Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 485241 fois)

0 Membres et 13 Invités sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2745 le: 07 Octobre 2018 à 07:58:54 »
... ça fait longtemps (trop ?) que je suis inscrit et lié aux "Mots du deuil"...

On vient... on part...
On revient... on repart...

Il n'y a pas longtemps quelqu'une personne est revenue après une très très très longue absence... elle a écrit un, deux messages puis elle est aussitôt repartie ... ???

Là quelqu'une autre maman revient après une très longue absence ! elle vient de laisser un message... mais combien de temps restera -t-elle au forum ?

ça doit être compliquée et difficile à vivre ce retour nostalgique dans la tristesse et la mélancolie... la SOLITUDE !

Je n'ose briser ce long silence...

Indirectement et discrètement, j'ai une pensée sincère... amicale et solidaire... pour chacune d'entre ELLES et leurs deux adorables et merveilleuses FILLES...

Fraternellement.
Federico
« Modifié: 07 Octobre 2018 à 17:14:07 par Federico »
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 419
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2746 le: 07 Octobre 2018 à 08:02:28 »
 Bonjour,

Besoin, d’un havre de paix. Je ne supporte plus ce monde que je ne comprends  plus. Pourquoi tant de misères,  de crimes, de guerres? L’humanité est en danger mais on continue . On détruit la biodiversité, on pollue notre belle planète bleue...

Coup de spleen. J’ai envie de m’installer loin de l’agitation de ce monde hostile et simplement de regarder les perles de pluie qui tapent les vitres... la nature est magnifique et l’homme , une bête monstrueuse.... pourquoi sommes nous ici bas ?  ???

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2747 le: 07 Octobre 2018 à 16:25:41 »

Livre : PSYCHIATRIE - L'ETAT D'URGENCE

de : Marion Leboyer et Pierre-Michel Llorca

"Psychiatrie : l'état d'urgence
Les troubles psychiatriques concernent 12 millions de Français chaque année. Il suffi t d’égrener le nom des pathologies concernées : dépressions, troubles bipolaires, autisme, schizophrénie, pour prendre conscience qu’elles nous concernent tous, de près ou de loin. Or, face à ces drames humains, un silence assourdissant persiste, qui dit beaucoup de la perception de la psychiatrie dans notre pays. Celle-ci se situe aux confluents de la méconnaissance, des amalgames, des préjugés, du déni, de la honte.
Nous avons ausculté l’organisation des soins en psychiatrie qui, en cinquante ans, est passée d’un idéal d’égalité, sur l’ensemble du territoire, à un dédale dans lequel plus personne ne se retrouve, même les acteurs les plus impliqués.
Nous avons voulu raconter ce système qui craque de toutes parts et engendre de la souffrance pour les malades, leurs proches et les équipes médicales.

Ce livre, rédigé en lien avec des associations de patients, entend dresser un diagnostic de la situation de la psychiatrie française (organisation des soins, inégalités sociales et territoriales, enjeux économiques, recherche), bâti sur les études, les récits des patients, de leurs familles et des soignants. Le système de soins en psychiatrie souffre, mais il recèle d’incroyables richesses humaines, d’initiatives et d’espoirs que nous avons à coeur de partager ici. Nous espérons ainsi contribuer à la mutation de la psychiatrie en France pour qu’elle entre de plain-pied dans ce siècle porteur de découvertes majeures, afin de mieux comprendre et soigner les maladies psychiatriques."


- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2748 le: 07 Octobre 2018 à 23:49:55 »

LE SUICIDE : PRÉSERVER L'ESTIME DE SOI

Le suicide d'un proche occasionne une blessure intérieure qui affecte profondément le regard que l'on porte sur soi-même. On ne retrouve nulle part une aussi puissante atteinte de l'estime de soi.
Les autres deuils ne génèrent pas autant de doutes sur qui on est, en tant que personne, sur la valeur de ce qu'on donne ou partage avec autrui, sur sa capacité à aimer et à établir des relations significatives.

Cette blessure a la capacité de remettre en question ce qu'on croyait acquis pour toujours. L'inquiétude émerge, chez certains, comme, par exemple, celle de ne plus pouvoir aimer ou être aimé à l'avenir. D'autres sont fragilisés au point de ne plus oser s'attacher, de peur de souffrir à nouveau, si les choses devaient encore mal tourner.

Atteint de plein fouet, on se sent rejeté, abandonné. A l'extrême, il en résulte un sentiment d'indignité qui peut constituer un obstacle potentiel à l'aide d'autrui : on pense ne pas le mériter et on se met en position de ne pas pouvoir la recevoir. C'est là un insidieux processus d'auto-exclusion qui s'insinue dans l'esprit de nombreuses personnes en deuil après suicide. Persuadées qu'on les juge ou même qu'on les condamne, elles ont tendance à inconsciemment se replier sur elles-mêmes, renforçant ainsi leur conviction qu'elles n'appartiennent plus à ce monde.

Il faut être conscient de ces risques et mesurer à quel point il est essentiel de travailler activement à restaurer un regard sur soi plus doux et bienveillant.

(d'après le livre de Christophe FAURE : "Après le suicide d'un proche, vivre le deuil et se reconstruire")

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2749 le: 08 Octobre 2018 à 00:56:10 »

C'est réconfortant de savoir que ... malgré l'impensable, l'innommable, l'indicible... je peux encore échanger et partager :  sensibilité, fragilité,  vulnérabilité,  émotions,  sentiments,  forces, richesse et vision douce et tendre de la vie...
Nous savons, nous comprenons, nous nous écoutons attentivement, affectueusement, respectueusement !
C'est une chance inestimable pour continuer à vivre (je n'aime pas le mot "survivre"... je préfère utiliser le mot vivre même si nous continuons à vivre douloureusement avec notre indescriptible souffrance !)...
Vivre nous demande tellement d'efforts que OUI je dis : VIVRE... avant de mourir ... humblement, justement, dignement !
Vivre avec...

Fraternellement.
Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2750 le: 08 Octobre 2018 à 01:41:34 »

Accepter la tristesse des choses...
Accepter la douleur
Accepter la souffrance

Accepter de vivre avant de mourir !

Accepter mon " depuis"... ma vie "Avant"... ma vie "Après"..... la continuité de ma vie !

Je suis ... j'ai mal, je jouis... j'existe !

Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2751 le: 08 Octobre 2018 à 01:48:03 »

C'est bien vrai que parfois il faut "Je m’accommode du non-sens et du néant...je bricole et bidouille." (Eva Luna)

Moi en plus je glandouille comme une grenouille ...

Clin d'ouille et bisouille

Federicouille
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2752 le: 08 Octobre 2018 à 02:00:23 »

Chère Maman,

POURQUOI tu m'as donné naissance et aujourd'hui je vis l'horreur de la mort de mon fils aîné ?

Je t'aime Maman.
Je t'aime mon fils.

B.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Kiné

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 98
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2753 le: 08 Octobre 2018 à 10:23:21 »
Cher Frederico,

Je manque d’inspiration pour te dire quelque chose qui serait réconfortant...

J’espère que quelques heures de sommeil -en espérant que tu aies pu dormir- ont permis à ton esprit foisonnant de voir un peu de lumière ce matin ...

Et comme je sais que tu aimes les belles citations, je me permets d’en partager deux avec toi, en espérant que tu ne les trouveras pas déplacées par rapport à ton état d’esprit :

«  II faut laisser les oiseaux de la tristesse voler au-dessus de nos têtes mais pas les laisser faire leur nid dans nos cheveux. » proverbe chinois

« La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre. »
Albert Einstein

Gros bisous,
« Le bonheur que l’on a vécu ou partagé nous appartient pour toujours. » Pièce Constellations de Nick Payne
❤️❤️❤️

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2754 le: 08 Octobre 2018 à 13:13:08 »

Kiné,

MERCI   :-*   :-*  :-*

Je sais que tu traverses aussi une période particulièrement délicate...
l'anniversaire de Thom est passé et celui de ton mari arrive bientôt... puis... puis... Courage, courage !

J'espère qu'au moins ton travail puisse te permettre de "souffler"un peu ... et puis tu as ton adorable "Juliette et ses aventures"... qu'est ce que vous devez être complice toutes les deux !!!

Merci encore Kiné... ;)  :-*

Fraternellement.
Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2755 le: 08 Octobre 2018 à 23:03:00 »

Ce soir, je vais très certainement dire "une grosse connerie" mais c'est pas grave et de toute façon je ne suis plus à une bêtise près ! c'est bizarre mais je ressens en permanence la présence à mes côtés de ma mère (parent)...(on a du oublier de couper le cordon ombilical)... pourtant vous pouvez me croire si vous voulez je n'ai pas toujours été dans les jupes de ma mère.... ET moi en tant que Papa (parent) j'ai toujours Raphaël avec et dans moi ! je pense que les liens des "Parents vers les Enfants" perdurent non seulement toute la vie mais vont "au delà" de la mort des Parents ! alors que moi en tant que fils j'ai parfois tendance à m'éloigner de ma mère et j'éprouve le même sentiment pour mon fils qui a parfois tendance à s'éloigner de moi ! je ne sais pas si je suis clair dans ce que je veux dire ! NOUS PARENTS nous serons éternellement avec nos enfants mais je ne suis pas sûr en ce qui concerne les enfants pour ce qui est de l'éternel ! Bon... je suis vraiment con de me prendre la tête tout seul un putain de lundi soir mais tant pis c'est comme ça ! bonne soirée et douce nuit !
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2756 le: 08 Octobre 2018 à 23:29:09 »

Maman... j'ai besoin de toi ! ça fait longtemps que je ne t'ai rien demandé mais là, j'ai besoin de toi... Maman !
Je me rapproche de toi... je me suis un peu éloigné, j'essaie de faire SEUL mais je ne vais pas y arriver sans toi ...
j'ai besoin de toi , maman !
Je ne peux ÊTRE sans toi !
Je t'ai toi Et je n'ai plus que toi !
Tu m'as déjà tout offert et tu continues encore et toujours à me donner ton éternel Amour...
Lien d'Amour indestructible... lien invisible et intérieur... qui existe et perdure depuis plus de 18 ans (ton décès !)
Ton absence est tellement présente en moi...
Tu ne m'as jamais quitté...
Tes mains, tes bras... ta chaleur... ton sourire... ton regard !
Tu m'apaises... tu m'aimes

Merci Maman, je t'aime
B.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 411
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2757 le: 09 Octobre 2018 à 12:59:03 »
Il est très beau le fil en hommage à ta maman !
Avoir un endroit où parler de celles et ceux que l'on aime, qui gardent une place dans nos vies ...

je pense que les liens des "Parents vers les Enfants" perdurent non seulement toute la vie mais vont "au delà" de la mort des Parents !
J'ai la même impression (dans ma réponse sur le fil pour ta maman, je pensais aussi à mon papa).
Ca doit être différent quand les liens parents/enfants sont compliqués ou quasi inexistants jusque la mort ?

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 411
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2758 le: 09 Octobre 2018 à 14:54:23 »
trouver LE sens à sa vie... c'est rencontrer LA personne qui nous fasse à nouveau vibrer !

Lorsque tu parles de LA personne, je ne sais pas si pour toi c’est l’amoureux-se.
Il me semble que ça dépend vraiment de chacun-e. Entre celles et ceux qui peuvent se relancer dans une relation dans les mois ou les années qui suivent, celles et ceux pour qui c’est inenvisageable, celles et ceux qui craignent « de finir seul-e leur vie » etc ...

Pour moi, je ne sais pas (et c’est confortable parfois de ne pas savoir) si un jour je pourrais être à nouveau amoureuse, si oui ce sera bien, si non ce sera bien aussi. Je ne veux surtout pas que donner un sens à ma vie dépende d’une autre personne.
LA personne, je pense que je ne  peux la trouver qu’en moi pour vivre pleinement. (entre le souhait et la mise en œuvre : un océan, mais qui se traverse petit à petit, avec plein d’escales et certainement pas complètement).

Et ça ne m’empêche pas de vibrer pour des personnes, des valeurs, causes qui me tiennent à coeur etc ...
Actuellement le lien plus apaisé, coeur à coeur que j’essaye de créer petit à petit avec Mircea me suffit.

(Le poème, que tu avais mis Federico avec celui de Jacqueline Rex mais qui n’est plus là, m’avait fait réfléchir à s’aimer soi-même)
Le « prends bien soin de toi » est, je crois, ce que l’on peut « conseiller » de mieux à soi, aux autres, une priorité …. pas si égoïste que ça ...

s’aimer soi pour mieux aimer les autres,
être bienveillant avec soi pour pouvoir l’être avec les autres,
prendre du temps pour soi pour ensuite en donner aux autres,
se respecter, être indulgent avec soi etc …

Un pas vers soi …. nos deuils, j’ai l’impression, nous en donnent l’opportunité  …

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2604
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #2759 le: 09 Octobre 2018 à 23:03:02 »

A 13 ans, j'ai vécu un très grand malheur familial ...
Notre grande famille "espagnole" a été frappée par la foudre de la mort !
Ma mère a "perdu" simultanément dans un terrible accident d'avion : 2 frères, 1 belle-soeur et 1 neveu d'à peine 20 ans !
C'était un vol  de 45 minutes entre Valencia (Espagne) et Ibiza (Iles Baléares) et l'avion s'est crashé au dessus de la Méditerranée...avec donc mes 2 oncles à bord, ma jeune tante et mon cousin adoré qui portait le doux prénom de Jésus !
Un de mes deux oncles venait à peine de se marier avec sa jeune femme.
Ma mère a vécu cette insupportable souffrance ... loin de sa grande famille "espagnole", très isolée puisque nous vivions déjà en France et toute "ma famille maternelle" habitait en Espagne.
Ma mère a survécu à cet horrible drame...
Je m'incline douloureusement, respectueusement, encore une fois devant toi, Maman, ma petite maman.
Tu as affronté cette montagne de souffrance et par la suite, hélas, de nombreux autres deuils... et ce n'est que maintenant que je peux témoigner de toute mon admiration et de tout mon amour pour toi.
Tu as porté les vêtement du deuil, tout noir, pendant 2 ans !
Pendant 2 ans, tu ne t'es habillée qu'en noir... toute en noir de la tête au pied !
C'était dur pour moi de te voir comme cela, surtout à l'extérieur, dans la rue.. partout... partout et toujours... été comme hiver ! tous les jours !
Tu portais même des bas noirs, obligatoires, et pendant 1 an un voile noir de deuil sur la tête recouvrant tes beaux cheveux...
Tu avais 37 ans et tu étais merveilleusement douce, délicate et belle.

C'était la première fois de ma jeune vie où j'étais face à la mort.
Des images traumatisantes et qui restent à vie dans la mémoire du petit garçon que j'étais et de l'adulte que je suis...
Depuis, il y a eu d'autres deuils, blessures, cicatrices, drames encore plus douloureux et encore plus impensable... innommable, indicible !

... DES PERSONNES ESSENTIELLES... mon grand père, Maman, Raphaël...

Maman, je t'aime.
B.
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !