Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
21
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Des flots de larmes
« Dernier message par Elisa52 le Hier à 23:19:29 »
Mon amour n'a jamais repris totalement connaissance après avoir été sorti du coma artificiel. Je ne saurai jamais ce qu'il voyait, sentait, entendait. Ni s'il a su qu'il allait mourir. Je lui parlais sans savoir s'il m'entendait, lui lisais de la poésie, lui disais des mots d'amour. Quand il a été placé en "sédation profonde et continue jusqu'au décès" (c'est l'expression), on m'a dit que ça pouvait durer quelques heures, quelques jours, mais qu'il ne souffrirait pas. Je n'avais plus la force de supporter ça, je lui ai dit adieu. Peu après (moins d'une heure, je crois, ou un peu plus) on m'a appelée pour me dire que c'était fini. Je ne me sens pas coupable, mais cette dernière vision de lui avec ses tuyaux, tubes, ses yeux entrouverts, sa respiration haletante (ce n'était déjà plus lui, il avait un pied de l'autre côté) me hante depuis ces six mois. Je ne suis pas restée jusqu'à la fin, mais je crois qu'il a attendu que je lui dise adieu et m'en aille pour partir. J'ai pu lui dire tout mon amour et l'accompagner presque jusqu'au bout.
22
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Rencontre en apesanteur
« Dernier message par BEBE le Hier à 22:57:38 »
Mon Ange, mon coeur canaille.... Amour de ma  vie,

Tu te souviens ce petit défi que je me suis lancé
Cet objectif que je me suis fixé
Ça y est. ...on y est presque
J'ai répété tout l'été
Rendez vous le 7 Septembre
Au pied de  Notre-Dame
Notre demoiselle de dentelle
Notre magnifique cathédrale

http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/rencontre-en-apesanteur/msg108049/#msg108049

http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/3-ans-et-toujours-perdu/msg113763/#msg113763

En avant goût la chorégraphie du rally 2019 ( ben oui on dit plus flashmob)
https://youtu.be/GQbA_ETOe80

Tu viendras voir ça hein mon coeur ? J'ai hâte de te montrer tout ce que j'ai appris en un an...

Bisous tout excité
Ton petit BEBE

23
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Besoins de parler à quel
« Dernier message par Jojulyno le Hier à 22:00:15 »
Pscar13 oui c’est exactement cela moi je redoute le 20 de chaque moi cette date se chiffre deviens une hantise quand je regarde autour de moi j’ai l’impression d’etre la seule a vouloir que cette journée passe le plus vite.
Non c’est vrais le bonheur et là chance que j’ai eu de connaître mon amour d’avoir pu partager ta vie ne s’effacera jamais ni nos merveilleux moment passer ensemble ni tout nos souvenirs tout se que l’on a vécu les bon moment sont graver en moi-même les moments plus dur les moments de galère que l’on a vécu sont graver à moi car malgré se que l’on vécu l’été dernier que pour beaucoup on a étais fou que beaucoup nous on dis qu’ils aurais pas pu vivre comme cela pour nous se n’etais Que du bonheur car on étais tous ensemble en famille on étais tout les 4 libres tout ses moment sont en moi et le seront pour l’éternité
Mon entourage me dis qu’avec se que j’ai vécu je devrais en vouloir à la terre entière mais bizarrement non avant que mon amour ne parte je ne croyais pas en dieu ni en un quelque chose après maintenant j’y crois je ne dis pas que je crois en un dieu qui est au-dessus de nous mais que aujourd’hui je crois en une vie après la mort je sais que mon amours m’attend quelque part on ne peut pas penser que notre amour s’arrête comme ça d’un coup en une fraction de seconde je sais qu’un jour je retrouverais mon mari et que l’on continuera à s’aimer comme aujourd’hui et pour l’éternité
24
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Besoins de parler à quel
« Dernier message par pscar13 le Hier à 20:03:45 »
Jojulyno,

Une pensée pour ton ange en cette journée.
Ces jours sont si difficiles pour nous, encore plus difficile quand nos proches vivent ce jour comme un autre.
Non, ça ne "passera" jamais, les souvenirs deviennent plus doux, les moments de bonheur reviennent, même si ça fait encore remonter des larmes, ce bonheur qu'on a eu, rien ni personne ne nous l'enlèvera.
Tendresse et douce soirée.
25
Merci pour ce message...
26
Vivre la perte d'un parent / Toujours en deuil
« Dernier message par lulu28 le Hier à 18:27:49 »
Bonjour,

Je viens sur ce forum sans trop savoir pourquoi j'écris!!!! J'ai besoin de le dire !!!! Je suis triste et en colère :'( >:(
Je reviens de loin, j'ai vécu une enfance séparée de mes parents, mais avec un père toujours présent pour moi entre les visites  chez lui et le téléphone sans oublier que mes souvenirs de petite fille heureuse c'est à lui que je les dois!!!
J'étais une fille à papa !!! comme mon entourage aime dire ! je l'appelait tous les jours, sans ce parler, il savait si j'avais passé une bonne journée et inversement, après tout c'est mon père et je l'aime toujours autant.
Le jour du drame, je panique depuis deux jours sans nouvelles de mon père, je remue ciel et terre et arrive à son appartement, la porte n'est pas fermé à clef, je rentre et je ne le voit pas, la personne avec moi entre dans la chambre et je vois mon père en par terre inanimé ou évanoui (souvenir un peu flou).

Une fois à l’hôpital, on me dit que sont état est compliqué, qu'il ne sortira surement pas tout de suite,je ne réagit pas, je rentre dans sa chambre dans le service de réanimation et je lui parle, enfin cet homme est -il mon père ?? je me lance pendant deux semaines dans des monologues qui me blesses !!!
Mon père ne souffre pas selon les médecins, il y a du mieux, c'est un mieux avant la fin, je ne comprends pas, j'ai 19 ans depuis 4 mois et un frère de 17 ans.
Quelques jours après, mon père n'est plus là! je n'ai pas le temps de pleurer, je suis celle qu'on laisse faire pour l'enterrement, je me suis débrouillée seule pour les démarches qui me blesses une nouvelles fois, je me sens seule, mon frère ne veut rien savoir et ma mère étant séparée depuis 15 ans de mon père ne m'oriente pas.
J'ai réussi à réunir des membres de ma famille paternel grâce à l'annuaire, mais je me sens toujours si seule.
Les mois qui suivent, je suis dans le déni, je ne change rien à ma vie, je bosse, je rentre chez moi et appel mon père, sans réponse je rouspète sur son manque d’intérêt pour moi... le soir venu je dis à mon ami que j'appel mon père depuis plusieurs jours  sans réponse de celui-ci . Au regard de mon ami, je comprends que mon père ne me répondra plus!!!

Aujourd'hui, 10 ans après, je pleure le jour de son décès(il y a 4 jours), je suis devenu quelqu’un d'autre,  je suis moins émotive par rapport aux autres, certains me disent que je suis un robot parce que je ne pleure pas beaucoup!
Je me sens incomprise à l'intérieur, on me dit que mon masque en société est parfait, que je me confie pas assez!
J'ai toujours aussi mal le jour de la fête des pères, le jour de son anniversaire et de son décès mais je parle de lui sans pleurer et sans être triste. Mes souvenirs ne s’effacent pas mais mon frère refuse d'en parler et dans mon entourage personne ne comprends ma douleur et surtout mon changement de comportement depuis mes 19 ans.
Suis-je devenue si insensible aux autres!! pourtant je pleure quand il s'agit de mon père !!!
Je pensais que le temps atténuerait ma peine mais mon entourage à tourné la page alors que moi je veux le garder avec moi...

 
27
ma mère de 89 ans m'a demandé d'aller la voir avant qu'elle 'soit dans la caisse"
Mais j'auraus beaucoup de mal de faire 400 kms tellement je suis agoraphobe en ce moment
Et puis un jour elle a dit à ma fille qu'elle me faisait du mal alors bien entendu ma fille ne veut plus la voir
La guéguerre, l'incompréhension face à mon trouble anxieux et la non reconnaissance de toute l'aide que ma fille m'a apportée après le suicide de sa maman
Mais que ma fille prenne conscience que moi aussi je l'aide depuis au moins 7  ans après sa séparation avec son copain, avec sa solitude, avec son harcèlement au boulot, avec ses paralysies, avec de nouvelles tensions avec son copain actuel, avec ses envies suicidaires
oui je sais être à son écoute, et parfois elle est vraiment trop dure avec moi
28
Après le suicide d’un proche / Re : Puisque tu m'accuses
« Dernier message par lsf le Hier à 18:18:30 »
Bonjour Adnarag

Je suis d'accord avec Sylvie quand elle dit que nous ne sommes pas responsables de ce geste. La personne qui se suicide souffre tellement qu'elle ne voit pas d'autre issue pour s'en sortir.  C'est la souffrance qu'elle veut tuer. C'est un mal profond qui souvent remonte à loin.
Mon frère s'est suicidé il y a quelques années. Il s'est tiré un coup de fusil dans la  bouche. L'horreur. J'ai été anéantie. L'enfer.
 Ca été un traumatisme tellement immense pour moi que je ne pensais pas survivre. J'ai même fais  TS.
A la suite de toute cette souffrance j'ai décidé de me soigner avec professionnel, thérapie etc...Ce fut long difficile, un grand cheminement mais j'y suis parvenue. Je me suis reconstruite.

Aujourd'hui je revois psy car j'ai perdu mon compagnon il y a 2 mois 1/2. C'est de nouveau très difficile. j'avance doucement.
Surtout ne pas rester seule avec ta souffrance. Oui c'est très dur mais la parole est libératrice. En t'inscrivant sur le forum tu as déjà commencé  à avancer.
Je te souhaite courage. Je  pense bien à toi
29
Ne plus trop penser, ne pas s'énerver car je me fixe l'objectif raisonnable d'arrêter de fumer

Mes amitiés
30
d'après ma fille je ne suis pas assez intelligent pour avoir compris la méthode de son hypnothérapeute
Première faute il prend deux personnes de la même famille
Deuxième faute il nous prend ensemble lors de la première séance
troisième faute, il me dit que je n'aime  pas ma fille parce que je suis trop égoiste
Quatrième faute il était tellement méchant qu'il me fait pleurer plusieurs fois et il se tourne vers ma fille en lui disant ne faites pas attention il fait l'enfant  blessé, il joue comme un enfant et il regarde le résultat en tant qu'adulte

Voilà ce que ma fille a retenu de cet entretien

De plus je suis étonné d'entendre dire ma fille que je suis son seul problème et qu'elle ne veut pas d'enfant à cause de moi
C'est  son opinion je la respecte mais dans des thérapies familiales il aurait fallu aussi que l'on m'écoute, ce qui n' a pas été le cas

Certes pas assez intelligent mais surtout meurtri, blessé, humilié, désespéré car selon moi cette personne n'a pas appliqué la neutralité bienveillante, code qu'on doit respecter surtout en thérapie soi disant familiale

Voilà ou j'en suis avec ma fille, tendu sans aucune communication sereine
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10