Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je viens de perdre mon Amour
« Dernier message par emi le 12 Janvier 2019 à 21:30:59 »
Merci beaucoup pour vos conseils ! Je vais approfondir les pistes que tu m'a donné Qiguan.
Le prochain rdv  (le 2ème) en CMP est mercredi. Je préfère y aller, peut-être que ça se passera mieux et qu'elle nous cernait comme le dit Bmylove. En sachant que j'ai eu le secrétaire du CMP au téléphone (pour décaler le rdv) et que  je lui ai précisé que je n'avais pas "accroché" avec le psychiatre. Elle m'a dit de ne pas hésiter à lui en parler mercredi et de lui dire ce que j'ai ressenti (pas forcément facile à dire, mais je vais le faire tout de même en espérant qu'elle ne sera pas trop fermée à cela). Elle m'a aussi confirmé que c'était ce psychiatre qui déciderait de la suite des événements; s'il y a suivi ou non, et si c'est avec elle ou plutôt un psychologue ou autre. Donc je verrai ce que ça donne mercredi. J'ai rappelé à ma fille cet après-midi qu'on y retournerait car je voulais qu'on l'aide et qu'on nous aide puisque je ne savais pas toujours comment faire, et elle m'a répondu qu'elle ne voulait pas y aller, n'y parler à quelqu'un sirène ne connaît pas... Ça risque d'être compliqué  :-\
Enfin je parlerai aussi de ma 2ème qui a 4 ans et qui a son tour est violente dans ses gestes et ses propos. Tous les jours j'ai le droit (après l'avoir contrariée) à "j'veux que tu sois morte", "j'veux te tuer", "j'veux plus te voir", "t'es plus ma maman",  voire "j'veux t'étrangler" et aujourd'hui ça a été en plus "j'vais te faire tomber dans les escaliers"....  :-[   J'ai conscience que c'est plutôt la peur que je meurt à mon tour mais là ça colère est difficilement gérable, je ne sais pas quoi faire. Je fais tout mon possible pour ne pas m'énerver mais c'est très dur. Surtout quand j'ai son petit frère dans les bras. Je suis épuisée moralement. Heureusement que j'ai le travail pour me changer les idées et me couper de tout ça pendant quelques heures.

J'avance sur certains points et sur d'autres je stagne voire je régresse. Dur dur ce p..... de deuil !
92
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Rencontre en apesanteur
« Dernier message par BEBE le 12 Janvier 2019 à 21:03:02 »
A vous tous chers amis et amies de tristesse

A vous tous dont pour la plupart je ne connais pas le visage mais dont je devine la couleur de l'âme

A vous tous qui êtes au milieu de la tempête des phares, des bouées, des navires de secours, des sémaphores

Je veux ce soir vous dire tout simplement MERCI
     
MERCI à vous  qui  m’avez régulièrement tendu la main depuis plus ou moins longtemps.... Mike, Biche, Bibou, nathT, Pscar,  Boutchou, BL62

MERCI  Kristnat, Qiguan, Bmylove pour nos échanges plus approfondis en dehors du forum qui m’aident à me reconstruire

MERCI mon cœur canaille pour les raisons que tu as mis en moi de rester encore un peu dans cette vie d’ici

Pour votre soutien, votre main tendue,

Permettez moi ce soir de détourner un peu la chanson de Madame Monsieur « Mercy » pour vous dire

MERCI MERCI
Je vais bien
MERCI MERCI 
Et je suis....EN VIE

https://www.youtube.com/watch?v=kT2G60kv4F0

Affectueusement
BEBE
93
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une guerre perdue d'avance
« Dernier message par pscar13 le 12 Janvier 2019 à 20:45:04 »
Beatrice,

C'est pour lutter contre le cancer, et continuer à "avancer" que mon amoureuse, après avoir dû arrêter de travailler s'est lancée dans les loisirs créatifs. Elle y a mis toute son énergie pendant ces six années, au point de devenir une vraie "artiste".
Je suis effectivement émerveillé de ce qu'elle réussissait à créer, et je ne suis pas seul à le dire.
Tout est toujours en place dans la maison, je sais bien qu'elle ne voulait pas que je sois si triste.
Mais cette absence est une telle souffrance,  que la savoir définitive me fait perdre l'esprit, ma tête est malade.
Merci pour ton message.
Tendresse et douceur
Philippe
94
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti mais toujours là
« Dernier message par pscar13 le 12 Janvier 2019 à 20:19:27 »
Biche,

Je pense à toi et à ton papa ce soir.
Prends bien soin de toi
bises
philippe
95
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je suis anéantie
« Dernier message par pscar13 le 12 Janvier 2019 à 20:09:13 »
Bibou,

Ta joie retrouvée à cette petite randonnée met un peu de soleil dans cette fenêtre ce soir.
Merci de ton conseil ce matin, je suis allé faire une ballade avec mon fils cet après-midi.
Ce soir, ma fille est avec moi, ça enlève le poids de la solitude.
Tendresse et douceur.
--
Philippe
96
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 ans et toujours perdu
« Dernier message par BL62 le 12 Janvier 2019 à 19:43:06 »
Bonjour BESSIE,
je viens de lire ton témoignage , qui vient faire écho au miens , mais comme beaucoup d'entre nous sur ce forum . Et tu me pose cette question, la question . Et si un jour je rencontrais une femme qui me plait . Cette situation s'est déjà produite, elle m'a fait revivre des sentiments qui étaient enfouis très profonds. cette personne était une préparatrice en pharmacie de ma ville, la ou j'allais chercher mes médocs. Ma réaction sera peut être jugée comme stupide, mais j'ai changé de pharmacie, afin de m'éloigner d'une tentation, d'un peut être droit au bonheur.
J'ai 49 ans, bien sur que j'ai de l'attirance vers les femmes, mais je lutte de toutes mes forces contre.
Je n'ai jamais pu parler avec mon amour d'un après , car pour moi il n'y a pas d'après , du moins pas sur terre . Et je ne veux pas la décevoir .
Et il me parait inconcevable de remplacer mon amour , pour moi , pour elle , et pour cette nouvelle aventure. Cette femme aurait un rôle qui ne serait pas le bon. Elle serait une femme de substitution, et je respecte trop les femmes pour cela .
Bien sur, c'est mon avis , et je ne porte aucun jugement envers ceux qui ont réussi a refaire leurs vie .
Et puis, comme dit le proverbe, mieux vaut être seul que mal accompagné.

L'être humain se doit de ne pas rester seul , et je te souhaites BESSIE de suivre ce que ton cœur te dicte. Mais je dois surement être l'exception qui confirme la règle.

Prends soins de toi , et vous toutes et tous ici sur ce forum également
Je vous embrasse fort
Laurent
97
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti mais toujours là
« Dernier message par Bibou07 le 12 Janvier 2019 à 19:40:14 »
Oh ma Biche, encore une épreuve. Je suis de tout cœur avec toi. Affectueusement, Bibou.
98
Vivre le deuil de son conjoint / Re : perdue
« Dernier message par Boutchou le 12 Janvier 2019 à 19:21:35 »
Bonjour 130664
Tu rejoins ici de nombreuses personnes qui vivent ce que tu vis , depuis peu ,ou plus longtemps avec des parcours tous différents mais avec un lien commun l ´amour que nous portons en nous et la souffrance d ´avoir perdu notre aimé.
Tu peux ici tout dire ,ce que tu ressents ,tes pleurs ,ta solitude
Je le fais moi meme souvent  quand tout est trop dur à supporter et je reçois toujours un petit soutien ou une main tendue qui adoucit notre peine
Beaucoup de courage pour toi

Boutchou
99
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 12 Janvier 2019 à 19:08:24 »

LE SENS DU MOT DEUIL

Le mot "DEUIL" vient du latin "dolorere" qui signifie "souffrir".

Jusqu'au Moyen Age, il s'agissait du chagrin. Mais ce sens s'est perdu au XIXème siècle et désigne alors tout ce qui se passe autour de la mort : la mort elle-même, les obsèques, comme les tentures, les vêtements noirs ...

... Les choses changent avec l'intervention de la psychanalyse et l'étude de l'inconscient révélé au XIXème siècle par Sigmund FREUD (1856 - 1939). Ce neurologue a découvert que l'être humain est agi à la fois par ce dont il est conscient et par une autre force qu'il ne maitrise pas : l'inconscient ...

Parler de deuil aujourd'hui, c'est parler de la dimension psychologique et émotionnelle de notre réaction à la mort d'un être important émotionnellement.

Le mot "DÉCÈS " est le mot légal actuel pour parler de la mort d'une personne.

Le sens du mot "DEUIL" a donc évolué. De nos jours, il signifie la réaction individuelle psychologique à la mort d'un proche.

- Nadine BAUTHEAC -
"100 réponses aux questions sur le deuil et le chagrin"
(Éditions Albin Michel - 2010)

https://laviepourleternite.blogspot.com/p/le-deuil.html
100
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 12 Janvier 2019 à 19:02:10 »

VIVRE APRÈS LE SUICIDE D'UN PROCHE

La personne qui met fin à ses jours (plus encore s'il s'agit d'un enfant ou d'un adolescent) est submergée par des émotions violentes qui lui empêchent tout raisonnement, toute prise de conscience sur les conséquences de son acte au moment où il se produit.
Elle se trouve sous le coup de l'émotion de l'instant. Cet instant d'une insupportable souffrance à laquelle il s'agit de mettre fin pour se libérer.


Il est alors vital pour les proches de parvenir à exprimer tout leur ressenti, toute leur douleur, en pleurant, en criant, en parlant ... et de pouvoir comprendre, reconnaître qu'ils ne sont pas responsables, que la personne qui est partie ne voulait pas, ne pouvait pas leur dire son immense souffrance pour les protéger (surtout dans le cas d'adolescents hypersensibles).

Chacun le fera à sa manière, au rythme qui est le sien, en verbalisant son chagrin dans un échange avec l'autre (de préférence avec un professionnel à qui l'on pourra confier plus qu'on ne peut le faire avec un proche) ou tout autre manière d'accompagnement qui lui convient.

Il deviendra alors possible de parvenir à mettre de l'ordre dans l’innommable chaos où tous les repères ont volé en éclats et de commencer à cheminer dans le questionnement et la reconstruction.

Il sera alors aussi concevable de donner un sens à la douleur éprouvée en continuant à faire vivre, parfois à travers une cause, mais surtout dans les cœurs et les mémoires, l'être cher qui est parti.

https://laviepourleternite.blogspot.com/p/le-suicide.html
Pages: 1 ... 8 9 [10]