Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Merci
« Dernier message par Mononoké le 16 Mai 2018 à 21:57:27 »
Merci Mononoké pour ton témoignage. Cela  apporte un peu de réconfort de lire que ça ira mieux  plus tard, moi qui suit complètement perdue...je vous écris mais je vois à peine le clavier de ma tablette tellement mes yeux sont embués par les larmes...
Je ne supporte plus les «   bonne soirée et bon week-end », les mercredis où je travaille pas...et je parle pas des prochaines vacances scolaires qui seront pour la première fois certainement interminables...
Mais merci aux anciens et anciennes du forum qui  p remettent , à nous les nouvelles et nouveaux de ne pas sombrer , de ne pas faire quelque chose d’irréversible....
Amicalement
Bibou,
Ces larmes ont coulées chez moi aussi, lorsque j'écrivais ici, si souvent. Et des larmes chaudes en lisant les soutiens, j'ai même rit et sourit en lisant certains faire les clowns. J'aimais bien.
Un peu de réconfort, oui j'en ai reçu ici, très souvent, certes ça n'enlève rien à notre douleur mais un peu de chaleur  est si doux à prendre, quand on peut, chacun à  son rythme, en fonction de qui on est, de qui il ou elle etait, de nos blessures, de nos sensibilités, des événements que l'on traverse, de notre situation,  de ce qui nous sert de béquille, de ce qui nous fait du bien. 
Premières vacances scolaires, ces 2 mois de vacances, sans lui.  L'arrivée du 1er été sans lui etait difficile. On l'a traversé.  tout doucement.

Affectueusement
Mononok'
92
Vivre Le Deuil / Re : Décé brutal de ma famille je suis seule
« Dernier message par Colettepablo le 16 Mai 2018 à 21:46:36 »
Bonsoir
Je viens de lire ton histoire...
C'est terrible c'est évident.
Pourquoi ne pas faire appel aux services sociaux ils t'aideront forcément...
A la mort de mon conjoint une assistante sociale m'a aidé financièrement et psychologiquement par la suite
Tu dois parler à quelqu'un pour trouver de m'aide.
Bon courage
Lucie
93
Spiritualité / Re : Le savaient ils ?
« Dernier message par emi le 16 Mai 2018 à 21:34:56 »
Mon Amour m'a dit à plusieurs reprises durant nos 7 ans et demi de bonheur "je ne mourrai pas vieux". Il me disait ça pensant attraper une maladie à cause de son anxiété et angoisse. Finalement il a mis fin à sa vie... Ce n'était pas un acte réfléchi, il a toujours eu du mal à comprendre comment on pouvait "laisser" sa famille (triste ironie du sort) donc cette phrase, il me l'a disait sans prévoir quoique ce soit. Je détestais qu'il dise ça et je lui répondais bêtement "alors à quoi ça sert que l'on soit ensemble, d'avoir fondé une famille...".
Il m'a aussi dit à plusieurs reprises qu'il n'avait pas peur de mourir. Ayant vu quelqu'un mourir sous ses yeux lors d'une soirée qu'il avait organisé (un gars qu'il connaissait assez bien à fait une fausse route en mangeant), ça ne lui faisait plus peur. Il s'est d'ailleurs toujours senti responsable de ce décès.
Alors tout ça m'est aussi revenu à l'esprit après le décès. Et comme vous j'ai trouvé que c'était assez troublant.
94
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par emi le 16 Mai 2018 à 21:06:22 »
De tout cœur avec toi pour cette lettre ! Qu'elle t'apporte un peu de sérénité...
95
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par maniaclik le 16 Mai 2018 à 20:56:26 »
Merci à tous pour votre soutiens! J'avoue que cela aide de pouvoir ce "vider" ici...d'avoir les retours de vous tous...

Merci beaucoup!!

Je suis sur le point de finaliser ma lettre pour mes beaux parents....je sens que le prochain épisode va être compliqué!! :-\
96
Vivre la perte d'un parent / Re : Mort brutal de maman
« Dernier message par LaPépette le 16 Mai 2018 à 18:32:53 »
Seule.sans.toi

Vraiment désolée pour toi qui vient également de perdre ta maman. Les premiers moments sont vraiment extrêmement éprouvants. Essaie de t'entourer au maximum et ne culpabilise pas de tes changements d'humeur, il faut que tu puisses t'exprimer. C'est horrible de passer par là, il ne faut pas garder les émotions pour soi...

Moi j'ai eu la chance d'avoir des amis extrêmement présents, je ne les remercierai jamais assez d'ailleurs. Ce sont eux qui m'ont permis de garder la tête hors de l'eau, d'aller travailler etc etc.
Courage...
97
Vivre la perte d'un parent / Re : Mort brutal de maman
« Dernier message par LaPépette le 16 Mai 2018 à 18:29:08 »
Vortex je me retrouve beaucoup dans certains de tes passages.  Le contexte est différent puisque la mienne est décédée d'une longue maladie (cancer pendant 9ans) mais je viens d'avoir 28ans et ma mère en avait 50.
On perd notre maman beaucoup trop jeune, même si certains disent qu'on en souffre toujours peu importe l'âge (et je le conçois...).
Le fait de ne pas pouvoir partager les grands moments futurs est terrible : mariage, naissance d'un enfant...
Cette idée me traumatise beaucoup, d'autant plus que  ma mère me faisait bien comprendre qu'elle voulait être grand-mère. Mon plus grand regret est de ne pas avoir eu le temps de lui apporter cette chance (même si je n'y suis pour rien, ce n'était juste pas encore le bon moment).

Quand tu dis que tu reviens au stade d'enfant, moi je ressens une terrible nostalgie. Et j'ai tenté au départ de reproduire la relation que j'avais perdu avec mon père ; j'ai vite compris que c'était impossible. Bref, c'est une terrible épreuve, surtout quand on a eu une relation fusionnelle avec notre mère comme nous. On a perdu quelqu'un d'unique et ça fait mal. J'espère qu'on arrivera à nouveau à être heureux même si elles ne sont plus là.

Désolée mon texte n'est pas spécialement positif mais tout ça pour te dire que je te comprends à 100%. Si tu veux parler n'hésite pas...
98
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Merci
« Dernier message par Mononoké le 16 Mai 2018 à 18:27:14 »
oui, près de la folie, Qiguan, lorsque j'ai lu Fauré, je me suis dit : "je ne suis pas folle"!!! accepter d'aller mal, je crois que ce sera un long long long chemin, car je ne suis pas dupe, la douleur reviendra aussi me montrer ses dents et ses griffes de façon agressive, en attendant, puisqu'elle vient aujourd'hui sans me faire peur, je l'observe
mardi, elle a pointé son nez, je l'ai sentie montée, j'étais assez fatiguée, j'ai décidé d'aller courir (ma petite boucle puisque j'étais fatiguée mais à fond), j'ai couru jusqu'à perdre haleine, d'habitude je n'aime pas courir comme cela, je préfère courir sans me faire violence, à un rythme qui m'est plus aisé, mais là, envie de décharger ma douleur, ma tristesse, mes émotions,
j'ai pris un bain et je me suis sentie mieux.
Seulement le sport je n'ai pas pu en faire en début de deuil, trop épuisée, pas envie, pas l'énergie.... et lorsque j'en ai fait de façon plus intensive, je me suis blessée (le genou), certains s'en souviennent aussi
oui, Nath, les anciens du forum aident, ils m'ont tant aidé,ils m'aident tant, à chaque moment difficile, des témoignages de personnes passées par là m'ont beaucoup aidé
La difficulté que j'ai vécu à 1 an et demi de deuil, d'autres m'ont témoigné cette difficulté des 1 an et demi...
j'aime venir sur se forum, pour pleurer, partager mes peines et mes angoisses mais aussi y partager mes moments plus doux, j'aime y déposer une compréhension, une 'avancée', une réflexion, même si j'ai bien compris que rien n'était figé, que ce que je crois avoir compris aujourd'hui, évoluera, que ce je pense sera certainement différent demain,... rien n'est figé, sauf l'amour que j'éprouve pour lui, c'est la seule chose qui ne changera jamais. et c'est la seule certitude que j'ai aujourd'hui.
tendrement
Mononoké
99
Vivre le deuil de son conjoint / Re : J'ai perdu mon mari
« Dernier message par Mononoké le 16 Mai 2018 à 18:08:21 »
je t'accueille bien tristement à mon tour,
c'est toujours difficile de lire un nouveau témoignage,

les mots de Stana ont fait écho en moi :
c'est tellement inattendu, impensable, on s'imagine que ça n'arrive qu'aux autres...pourtant on est bien obligé de réaliser qu'il peux arriver n'importe quoi à n'importe qui, et que "les autres" c'est aussi nous, puisque nous sommes tous "un autre" nous aussi, pour le reste du monde  :'(
  Je peux témoigner que ça a été la plus terrible èpreuve de ma vie, et qu'il m'en reste une hypersensibilité, une émotivité exacerbées, et des variations de moral par moment. ... je peux èvoquer quelques fois nos souvenirs avec davantage de douceur et de sérénité, et qu'il occuppe toujours mes pensées-je ne voudrais pas qu'il en soit autrement

je me permets de les copier, je n'aurais pas pu mieux le  décrire

Lorsque mon mari est mort, certains jours je souffrais, je pleurais, j' hurlais même ethop, je me lavais avant qu'ils arrivent, j'essayais de mettre le peu d'énergie pour leur retour de l'école, oh bien sûr, j'ai capoté souvent, j'ai craqué souvent, ...on fait tout simplement ce que l'on peut et c'est déjà énorme
Cadup, ton deuil est encore très récent, à 8 mois, je venais écrire mes souffrances ici, et j'y ai reçu beaucoup beaucoup de soutien,
tout me semblait une montagne, certains s'en souviendront, ici, j'ai eu des puces de parquets, et je me suis effondrée, c'était une montagne insurmontable pour moi..
aujourd'hui encore (mon mari est mort il y a 1 an et 8 mois), je sens ma fragilité, je sais que le moindre caillou sur ma route peut me faire trébucher, aujourd'hui je sais que chaque nouvelle difficulté à laquelle je vais devoir faire face sera encore une épreuve pour moi
j'ai eu besoin d'être seule aussi, mes enfants qui sont certes une réelle raison d'avancer ont aussi été une contrainte, impossible de se laisser aller, ne pas faire à manger, ne pas leur faire faire leur devoirs, et les soirs où j'étais plus qu'épuisée le calin dont ils avaient besoin pouvait être une énorme contrainte
j'ai pu laisser mes enfants pendant quelques mois dormir chez des amis le jeudi soir, j'ai eu une soirée par semaine à moi, un soir où je prenais un bain, où je ne faisais pas de repas, où je pouvais pleurer autant que je voulais. Je sais que ce temps pour moi a été salutaire. Depuis, j'essaie de prendre soin de moi, d'écouter mes besoins, de m'offrir ce qui me fait du bien (du sport, un moment de partage avec une ami qui me fait du bien, ...)
beaucoup m'ont dit que j'étais forte, moi, je n'ai jamais été aussi fragile

bien tendrement
Mononoké
100
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Nouveau sur le forum
« Dernier message par Mononoké le 16 Mai 2018 à 17:46:30 »
Eric,
c'est sur la pointe des pieds que je passe par là, envie de te déposer un peu de douceur, de chaleur, si nécessaire dans cette terrible épreuve
tendrement
Mononoké
Pages: 1 ... 8 9 [10]