Messages récents

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10
11
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Dans la continuité de notre amour.
« Dernier message par coeur le Hier à 20:09:24 »
Le temps passe... 5 ans.
5 ans de larmes, de chute dans le vide qui ont fait suite à 3 ans de souffrance de le voir souffrir, de l'accompagner jusqu'à son dernier jour, de volonté de tenir, toujours tenir pour que mon amour l'entoure au maximum.
Et puis, un jour, l'an dernier je crois bien, je me suis réveillée. Mon cauchemar était toujours là, ma peine toujours immense. Mais j'en ai eu assez. Assez de me faire du mal. J'avais trop souffert et je voulais que le temps que la vie me laissait à vivre, je le passerai avec moins de douleurs. J'espère au fond de moi que ma vieillesse ne sera pas trop longue, je ne suis qu'au début de la retraite, ce temps que nous avions prévu de vivre harmonieusement.
Je suis seule pour entamer cette partie de mon chemin.
J'ai mis à exécution ce que j'avais envisagé de faire, trouver des occupations pour remplir le vide.
Oui, voilà, je remplis le vide....
Il m'arrive encore d'avoir des larmes qui sortent toutes seules, d'avoir le coeur lourd, très lourd.
Je fais comme je peux, tout simplement.

Chose extraordinaire pour moi, il est toujours près de moi et, depuis 5 ans, il ne me lâche pas. De jolies choses arrivent alors que je ne les attend pas. Ce ne peut-être que lui qui me les envoie.

Il reste toujours mon amour. Et je tiens encore....

Douces pensées à vous qui avez pris le temps de me lire ce soir.
12
A toi Cams

Tu as trouvé ici le forum où tu peux tout dire à des personnes qui comme nous souffrent par le décès d'un enfant ,car chaque deuil est différent ,chaque histoire est différente mais la souffrance d'un enfant est tellement inimaginable que personne n'est prêt ,même suite à une maladie (pour le cas de mon fils ,en 8 mois ce fut rapide ,trop rapide ),la seule chose qui me console c'est de penser que j'ai eu la chance de l'avoir vu pendant 32 ans ,pas tous les jours bien sûr puisqu'il était en couple ,mais par sms ,skype ,au tél et depuis 7 mois était revenu vivre avec sa compagne et sa petite dans notre région .
Cette souffrance est infinie avec des hauts et des bas ,prenez soin de vous ,soyez égoïste car personne ne peux imaginer la souffrance que vous ressentez tant qu'on ne l'a pas vécue .

Pour ma part ,au début j'avais besoin de voir du monde pour parler de mon fils ,et puis je me suis aperçue que vu que Noël approchait ,les gens ne pensaient qu'a faire la fête ,polis oui mais vite on change de sujet ,oh que oui j'ai entendu des maladresses qui en remettent une couche sur ce mal qui ronge ,cela fera 4 ans cette année ,nous ,nous sommes fait aider (sa compagne et moi ) par des médecines douces homéopathie ,des thérapies brèves ,en octobre dernier j'ai essayé la micro-kynésithérapie en 2 séances (la 2 ième fut en février) ,cela m'a fait énormément de bien ,le manque est toujours là ,mais plus apaisée sans rien oublier .

Suivez  votre instinct ,écoutez vôtre corps ,personne ne vous connait mieux que vous .

Moi ,je suis seule donc personne proche avec qui partager ,ma fille qui a 31 ans ,je ne veux pas la perturber encore plus ,elle a beaucoup de caractère ,elle a des amis très proches et m'a dit récemment qu'elle était fière de moi ,par mon parcours (divorce avec ses conséquences ,la perte de son frère qui était notre pilier ,nous les femmes de sa vie (avec ma mère avec qui il était très proche ) ,heureusement j'ai réussi à garder le contact avec ma belle-fille ,ma petite que je garde tous les 15 jours ,a rester une famille unie ,petite mais unie .

Grâce à ce forum où je passais mes nuits a lire les autres post ,cela m'a énormément aidé ,j'espère que vous trouverez tout le réconfort que vous recherchez et avez besoin .

Courage (même si je ne supporte plus ce mot ) mais il en faut pour traverser ce cataclysme .

Tout le bon pour vous et vôtre famille .
Ludmilla

13
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par arfaca le Hier à 17:20:14 »
C est  ça ,c est dur ,c est comme ça et ça continue des fois un elan d energie d envie et puis la douleur et l amertume de cette vie brisée et difficile à reparer qui revient...pour vous tous la douleur le manque  est votre compagnie je le sais

Affectueusement
14
Ça y est... On nous a annoncé la nouvelle cet après midi.. Ma mamie aura vécu 82 ans..
Je pense désormais être présente plus souvent sur ce forum..
15
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par Stana le Hier à 13:55:59 »
  Même si nous ne nous en croyons pas capables, surtout durant les premiers mois de deuil, nous accomplissons, en dépit de tout, les gestes du quotidien, aussi difficiles soient-ils (alors qu'ils nous auraient parus tous simples, spontanés "avant") , parce-que nous le devons, que nous n'avons pas d'autre choix possible...on ne peux pas resté au lit toute la journée, d'autant plus que c'est souvent au lit que les pires souvenirs, la pire souffrance se font plus présents parce-qu'on les contrôle moins-quand on le peux.  Ces gestes que nous effectuions sans y penser demandent, en début de deuil, un effort constant, èpuisant, et pourtant nous ne pouvons pas faire autrement. Peu à peu, les gestes et actes du quotidien ne demandent plus cet effort permanant, et deviennent moins mécaniques aussi, mais ça se fait graduellement...
  J'espère que ce week-end avec tes enfants ne sera pas trop dur, et que vous pourrez tout de même profiter un peu de ce temps passé les uns avec les autres.

16
Après le suicide d’un proche / Re : mon amour
« Dernier message par souci le Hier à 12:44:10 »

    Pensée émue pour Mircea,

    pour ses blessures inguérissables
    qui garderont leur mystère

    Mircea a reçu ton amour

    Comme mon neveu Kalahan a reçu celui des siens

    ça n'a pas suffi, mais ça a compté

    Je crois qu'on peut se dire ça, très humblement, que ça a compté.

    Amicalement, solidairement, M.
 
17
Après le suicide d’un proche / mon amour
« Dernier message par Mircea le Hier à 10:03:03 »
Bonjour,

ça fait un petit moment que je vous lis et aujourd’hui je me lance (pas simple pour moi de passer par l’ordi).

Ici c’est rassurant de voir que d’autres personnes passent par les mêmes choses : l’impression de régresser dans la souffrance (ma fille dit « on ne régresse jamais ! Ce sont des étapes, on avance toujours »), ce gouffre dans lequel on tombe : jusque où ? À en devenir folle …

Ici c’est réconfortant de voir que, petit à petit, certaines personnes arrivent à « vivre » à nouveau, à connaître des moments heureux …. (mais je ne pensais pas que ce chemin puisse être aussi long et douloureux)

Merci beaucoup pour tous vos témoignages, échanges, conseils donnés aux uns et aux autres ….

Je commence une présentation :
j’ai 3 enfants : 2 jeunes adultes qui vivent à l’autre bout de la France mais qui sont bien présents moralement et un fils qui va avoir 10 ans.
Mon compagnon et moi, nous nous connaissions depuis 5 ans et nous étions en couple depuis 3 ans. Mais durant la dernière année, il a été incarcéré, puis centre de rétention et expulsé dans son pays. Mircea était fragile moralement depuis très longtemps (depuis l’enfance) et cette dernière année, il a été hospitalisé plusieurs fois en psy (pour « grande tristesse », idées morbides …).

Mircea est revenu chez nous le 1er février. Il avait perdu une dizaine de kilos, il était mal physiquement et moralement avec une terrible culpabilité : « avec tout ce que j’ai fait, tu es encore là pour moi » « j’ai détruit ma santé, j’ai tout gâché, maintenant je ne peux plus rien t’apporter ». Il disait ne pas être digne de vivre à mes côtés mais ne se voyait pas vivre ailleurs.
Mi mars, après son rvd chez le psychologue, il est parti dans la forêt pour mettre fin à cette vie.
Son corps a été retrouvé 10 jours après. A ce moment-là ce fut un soulagement pour moi : avant des personnes disaient qu’il était encore en vie, comment expliquer à sa famille etc …. alors que je savais qu’il était mort, il n’avait plus d’énergie de vie, il n’aurait pas pu faire autre chose.

Même si Mircea avait cet épuisement, cette tristesse si profonde, malgré tout il souriait, chantait, nous choyait, donnait tout ce qu'il pouvait pendant ces derniers moments. Nous avons beaucoup parlé, il a partagé beaucoup de souvenirs, repris contact avec certaines personnes de sa famille, il faisait aussi le bilan de sa vie.
Le dernier matin, Mircea était triste, un peu ailleurs mais avec des mots d’amour et il était assez apaisé.
Malgré toute sa tristesse, nos derniers moments ensemble ont été beaux.
18
Bonjours Piera. Merci de nous donner de tes nouvelles  :) :-* j'ai souvent pensé à toi. Moi aussi, 3 ans...
Oui, suivre chacun notre propre cheminement, faire de notre mieux, de la manière que nous sentons être la mieux pour nous, c'est la seule chose à faire. Ils auront toujours une place privilègiée dans notre cœur.
 :-*
19
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Hier à 07:10:31 »

Je continue à lire  "certaines anciennes du forum" et je vois bien que la vie continue... à être injuste, cruelle, douloureuse !

Un an, deux ans, trois ans, quatre ans, cinq ans, six ans, sept ans, huit ans... et c'est encore compliqué... c'est dur... c'est comme ça !

La souffrance est toujours là et ce malgré le temps qui passe...







20
Après le suicide d’un proche / Re : ce deuil pour les autres
« Dernier message par kompong speu le Hier à 03:34:02 »
Bonsoir souci
Est ce que la douleur est rédemptrice,surement pas.........                mais elle est là la garce la sournoise à nous guetter nous macérer le cœur et les tripes
Elle revient s'inviter a nos tables dévastées....
Courage brandissons nos .... nos quoi d'ailleurs....
Enfin on fait ce qu'on peut

Petit caresse à Plume et baisers pour toi
Pages: 1 [2] 3 4 ... 10