Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
La perte d'un frère ou d'une soeur / Mon frère est mort
« Dernier message par Brouf le Aujourd'hui à 22:28:41 »
Bonsoir,

J'ai perdu mon frère depuis bientôt deux mois (déjà !). J'ai encore du mal à dire : mon frère est mort.
On était très proche pendant l'enfance puis la vie nous avait séparés. .
De nature positive, j'ai voulu l'aider dans son combat et j'ai assume chaque jour d'hospitalisation une visite. Cela nous a rapproché, nous avons discuté des heures, ou simplement avons passé le temps ensemble. Mon petit frère. Je l'ai vu pleurer, avoir peur, être en colère, déprimer, faire rire la jolie infirmière, discuter livres, se faire des copains, être malade parfois, je suis même parvenue parfois à le faire rire. Cet hôpital.... On y entre et on est changé à jamais. 
Être forte pour lui, penser que la contrainte des visites n'est rien, faire le compte rendu aux parents, faire les courses pour son repas, se réjouir des kilos repris.
Il a survécu 1 an et 5 jours à l'annonce de sa maladie. Dont au total 10 mois d'hospitalisation dont 3 en chambre stériles. Il a été immensément courageux.
Entre 17h30 et 20h30 je ne peux rien faire ni me concentrer : c'était le temps que je passais à son chevet. Que faire maintenant ?
Il avait 37 ans. Il était malheureux, dépressif, souvent malade depuis l'enfance, intelligent et sensible mais ne trouvait pas sa place dans notre société. Il y a tant de gens mauvais ! Pourquoi lui ?
Je suis triste de ce gâchis, de tous ses efforts pour rien. Je suis fière de son entetement à guérir, de sa foi en la médecine, je suis immensément satisfaite de l'avoir accompagné jusqu'au bout. Mais c'est un vide.
Une absence. La vie sera toujours marquée comme si j'étais passée dans un espace de vie différent des autres.... Bien sûr j'ai eu des sympathies... Mais c'est déjà oublié et on me souhaite comme d'habitude alors que j'ai besoin régulièrement de faire référence à lui, à ce que je vis.
Avec ça il faut gérer les parents... Je ne souhaite a personne de devoir aider ses parents à écrire l avis de décès de leur enfant. Ils font de leur mieux pour afficher bonne figure quand ils me voient, ma sœur et moi somment devenus plus précieux. On est encore chacun comme abasourdis par l'événement. Il est mort. 5 jours avant il parlait au téléphone, tentait une promenade, alors même que déjà il ne mangeait plus. Il n'était pas amaigri, il était beau, ses cheveux repoussaient...
Actuellement nous passons nos dimanches à ranger et trier ses affaires. C'est un crevecoeur.
Ce soir je pense aussi aux personnes qui vivent la canicule dans l'hopital sans clim, malade de leur chimio.
L'accompagner était une leçon de vie, un privilège. Se dire qu'on est en vie, en santé et vivre intensément tous les petits moments. Grâce à lui comprendre que le temps est précieux, fuir les méchants, dépasser les petites contrariétés







2
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par GOLDY733 le Aujourd'hui à 21:07:29 »
Bonsoir David,

La dureté des images qui nous restent de l'être aimé est parfois insoutenable. Il faut du temps pour effacer ces longs moments de maladie et de souffrances. Il faut te reconstruire petit à petit. La vie n'épargne personne. J'ai perdu mon mari à 58 ans, depuis 3 semaines,  d'un cancer qui était agressif et métastasé. Je l'ai accompagné et comme toi, je suis restée près de lui la dernière nuit à lui tenir la main et lui dire qu'il pouvait partir en paix, que j'allais me débrouiller et continuer la vie que nous aurions du mener à la retraite, car nous en approchions tous les deux. Je lui ai promis de l'aimer jusqu'au bout de ma vie, de ne pas l'oublier et d'oublier ses visions de son état les derniers moments où la vie à quitter son corps.  Comme ton épouse, il est parti sans bruit, loin de moi pour ne pas me faire souffrir.

Il faut du temps et garder ton bonheur intact. La vie est toujours plus forte, et il faut dire à la mort qu'elle t'a pris ton bonheur mais qu'elle ne te prendra pas tes souvenirs. Ne t'inquiète pas ils vont revenir. C'est dur parfois de regarder les films et les photos car notre coeur s'écroule et on aimerait que la personne sorte du cadre ! mais il ou elle nous regarde sans pouvoir bouger. Pour moi, il vit en moi, il me donne la force d'avancer.

Croire ou ne pas croire, ne changera pas le destin qui est le tien. Il faut du temps pour accepter cette nouvelle vie. Tu as des enfants encore jeunes mais ils vont t'aider, ils seront tes piliers. Mes garçons sont près de moi, et j'ai même mon petit fils qui vient souvent voir sa mamie.

Courage
3
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Veuve à 60 ans ma plus grande tristesse
« Dernier message par GOLDY733 le Aujourd'hui à 20:53:39 »
Pour toi mon Amour,

 :( Le temps passe, les jours et les nuits sont parfois tristes loin de toi. J’essaye de te parler mais tu ne réponds pas. J’aimerais tant que tu me fasses un signe, ou que tu bouges un objet, mais faut-il y croire ? Tu me manques tellement que la vie est parfois dure à supporter. Mais heureusement j’ai des amis et ta famille. Ce soir, je suis énervée par le chat qui n’arrête pas de me demander à manger. Il me colle de partout, tout le temps et franchement je me demande si ce n’est pas toi qui vient me faire des câlins ???
 :'( Ce soir, Je suis fatiguée, peut être le contre coup de tout ce que nous avons vécu ensemble, j’aimerais partir loin de tout et me retrouver près de toi. Je ne sais pas où mais ouvrir une porte et te voir, que tu me tiennes dans tes bras et que je t'embrasse tendrement.
Mais tout cela n'est qu'un rêve et il n(y a qu'au cinéma où les héros qui meurent reviennent à la vie !
je t'aime et je t'aimerais le reste de ma vie.

4
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par nathT le Aujourd'hui à 20:02:26 »
Biche,Mike,

je n'écris plus sur mon fil mais je lis toujours certains d'entre vous .
Non, cela ne sera pas sans fin cette souffrance, un jour elle va se calmer.
J'ai toujours des hauts et des bas , 21 mois de deuil, ce n'est pas terminé , ce deuil ne sera jamais terminé, simplement atténué au fil du temps ,
Alors juste un petit mot pour continuer à nous soutenir mutuellement .
Je vous embrasse
Nath
5
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par biche07 le Aujourd'hui à 19:28:09 »
Ce soir je voudrais juste vous remercier tous et toutes pour votre aide , votre écoute, votre compréhension...je vais continuer à vous lire...je ne suis plus en mesure actuellement  d' exprimer mon état d' esprit...trop de souffrance....prenez soins de vous garder espoir...ce que je ne suis plus capable de faire...merci biche
6
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par Nicole5951 le Aujourd'hui à 15:57:26 »
Oui Laurent, les retrouvailles, pourvu qu'elles arrivent vite !!! Le savoir bien est un soulagement car il a tellement souffert qu'il mérite le repos, mais cela n'enlève rien à mon chagrin et ma douleur de ne plus être ensemble.
Merci à toi.
Affectueusement
Nicole
7
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par BL62 le Aujourd'hui à 12:55:45 »
Bonjour Nicole ,
Les signes, quels qu'ils soient  sont importants pour nous tous . C'est si rare .
Bien sur , aucun moyen de savoir si ce sont vraiment des manifestations de nos aimés . Alors autant le prendre comme ils sont pour nous .
Une lueur d'espoir , une "communication" que nous seuls pouvons interpreter .

Une chose pour moi est claire , ils sont avec nous , a veiller sur nous . Et un jour viendra les retrouvailles .

Douce journée a toi

Laurent
8
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par Nicole5951 le Aujourd'hui à 12:04:08 »
Je ne sais pas si vous allez me croire, mais tant pis. Je viens de demander à mon amour de me confirmer son message d'hier avec les hirondelles, et bien il l'a fait. J'en ai pleurer de joie. Maintenant je sais qu'il est bien là où il est. Qu'est ce ça fait du bien.
Affectueusement
Nicole
9
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bonjour, petit nouveau
« Dernier message par BL62 le Aujourd'hui à 08:41:35 »
Bonjour David

Je viens de lire ton histoire , ouf , quelle claque . Même age, même raison qui a fait que ma Betty est partie . Même profils concernant les enfants même parcours, mêmes rituels. J'ai vraiment eut le sentiment de me lire .
Cancer du sein  de Merde .
Et comme moi , ton ciel s'éclairci un peu .
Cela fait 3 ans  9 mois  et  2 jours . Le manque est toujours aussi présent . Je crois juste qu'on arrive a mieux le gerer .
Les montagnes russes émotionnelles sont moins fortes .

Si tu es moins présent ici, c'est que tu vas surement moins mal , je dis pas mieux car je ne sais pas si un jour on ira "bien" .
Ou alors juste par moments.

Les images d'elle  malade viennent moins souvent défiler devant mes yeux .
Et clairement, pouvoir venir en parler ici est une aide immense . Car personne autour de moi n'accpete d'en parler , ça fait peur . Et pourtant, s'ils pouvaient comprendre comment nous ern avons besoin .

Comment vont tes enfants ? Personnellement, si ma fille de 23 ans parle de sa mère sans difficultés , pour mon fils de 19 ans (15 ans quand elle est tombée malade) , c'est toujours aussi difficile , malgrè un suivi psy etc ...

Courage a toi .

Amitiés
Laurent
10
Cherchez cherchez le gêne du suicide, vous allez bien finir par le trouver

En attendant remboursez les psychothérapies efficaces et donnez de l'argent pour créer des associations d'aide aux endeuillés et aux malades psychiques dans chaque coin de France

Cela serait certainement plus efficace que de chercher ce fameux gêne

J"espère que l'unps va trouver le  moyen de me fournir ce petit ruban symbole de la prévention du suicide, je serais si content de le porter le 10 septembre, journée mondiale de prévention du suicide

Et j'espère que BFMTV qui s' ouvre à la thématique du suicide, pas forcément sous le  meilleur angle d'attaque, va relayer enfin ces putains de journées si importantes, pour favoriser la prise de conscience de la population sur l'évitabilité du suicide et sur la responsabilité de la société toute entière à propos de ce geste qui n'a pas seulement des causes individuelles sur lesquelles la société ne peut rien faire
Pages: [1] 2 3 ... 10