Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Vivre le deuil de son conjoint / Re : depuis le 23 avril 2014
« Dernier message par qiguan le Aujourd'hui à 22:05:19 »
témoignage
 j'ai réalisé en échangeant avec une des personnes veuve que je côtoie que :
dès le début de mon deuil, ma manière de vivre le lien nouveau s'est fait par
"C'était comme si ses valeurs à lui venaient s'exprimer par mes paroles, mes plaisirs semblaient partagés dans l'affection de notre petite fille.
Et comme s'il m'amenait à verbaliser le pourquoi il me faut continuer ... "
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg46205/#msg46205

en le mettant "en vie" dans mon regard, mes mots, mes actes ... je cultivais le souvenir de qui il était
j'en tirais le meilleur pour l'extérioriser, voire j'en profitais pour lui demander si c'était bien ainsi qu'il aurait fait et ce processus est devenu une constante permanente je réalise.
Faire vivre revivre ainsi un défunt en prenant son regard, ses valeurs etc ... est culturel dans ma famille, je n'ai donc fait que m'y engouffrer un peu plus là

Je pense que cela a nourrit ma résilience. A présent je crois que ça me réconforte.
Je le vis comme un dialogue intérieur quasi permanent, il est prépondérant mais comme cela existe pour mes autres défunts il n'est pas unique.
 Selon les termes de Dr Fauré
j'utilise "son héritage" il me sert à être mon nouveau moi et constat avec ma psy du coup il est fusionnel aussi ... comme l'était notre relation.
C'est grâce à ce vécu intérieur que j'accepte les changements, transformations, je n'ai pas besoin de figer les choses ...

Et bien sûr le pilier est la promesse qu'il m'a "arrachée" je ne peux que l'honorer pour honorer notre Amour.

J'ai eu une période où je ressentais une envie de me décaler du deuil après avoir eu besoin de le montrer où je regrettais en quelque sorte l'époque des codes vestimentaires qui au niveau sociétal, permettaient de respecter le temps du deuil ...
A présent je ressens en remarquant que depuis ma toute petite enfance j'ai été dans un environnement de deuils, l'envie d'assumer ce façonnage et mon état de veuve, non pas pour montrer que de la tristesse mais pour revendiquer le droit de pouvoir : rire, danser etc et soudain pouvoir laisser voir le chagrin ... sans être jugée ... mais c'est un leurre au niveau réaction sociétale ...
une amie veuve (7 ans presque) utilise la phrase , "ce ne sera jamais comme avant" ...

affectueusement à ceux qui me lisent
2
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par biche07 le Aujourd'hui à 21:52:04 »
Un mot sur la spirale suicidaire...pour l'  avoir vécue je confirme point par point.. de l' intérieure tout est exact...la fin seule dans mon cas à été modifiée par. .disons  un ange gardien...pour ceux qui doutent vous ne pouvez rien faire..ni dire...ni imaginer..nous sommes totalement  seul et hors du monde ...biche
3
Vivre Le Deuil / Re : comment interpreter nos reves ou cauchemars ?
« Dernier message par qiguan le Aujourd'hui à 21:31:55 »
PSYCHOLOGIE - Certains dormeurs parviennent à rêver tout en conservant une certaine distance, et sont parfois capables de changer les personnages ou le scénario... Explications.

Le rêve lucide n'est pas un oxymore: alors que, nu comme un ver dans le froid hivernal, on se promène au milieu d'une foule chaudement vêtue, vient clairement à notre esprit la conscience que l'on est en train de rêver. Une telle expérience, souvent, réveille.
Mais certains dormeurs parviennent à rester endormis. Ils poursuivent leur rêve tout en conservant une certaine distance, et ils sont parfois capables de changer les personnages ou le scénario!
Les premiers récits de rêves lucides datent du milieu du XIXe siècle, avec un ouvrage, Les Rêves et les Moyens de les diriger, écrits par Léon d'Hervey, marquis de Saint-Denys. Mais «l'éditeur a fait faillite, et le livre, bien que présent dans la bibliothèque de Freud, est tombé dans l'oubli», raconte le Pr Isabelle Arnulf, neurologue et chef du service des pathologies du sommeil à la Pitié-Salpêtrière.

Il faudra attendre les années 1970 et les recherches du psycho-physiologiste américain Stephen LaBerge pour que l'existence des rêves lucides soit scientifiquement prouvée. Depuis, chacun y va de sa méthode pour favoriser l'émergence de ce moment fascinant: noter régulièrement ses rêves et leurs caractéristiques, se remémorer des scénarios avant de s'endormir, etc. On veut aussi en tirer parti. Pour tout simplement échapper aux cauchemars, ou, du côté des scientifiques, pour explorer les fonctions du rêve. «Avec nos enregistrements, on sait reconnaître les différents stades du sommeil, mais on ne sait pas à quel moment les gens rêvent, et l'on n'a aucun contrôle du scénario, souligne la neurologue. Grâce à ces “onironautes”, on peut expérimenter tout un tas de questions que l'on se pose sur le rêve.»
Rêve et respiration sont liés

Les spécialistes du sommeil ont les moyens de contrôler qu'une personne est en état de rêve lucide. Consigne est donnée, avant l'endormissement, de le signaler en balayant l'horizon de son rêve de droite à gauche, tout simplement en roulant des yeux. «On a ainsi constaté que le temps avance à peu près au même rythme dans le rêve et dans la réalité, juste un peu plus lent dans le premier cas», commente le Pr Arnulf. Pour l'établir, si un rêveur fait dix pas et le signale par des mouvements oculaires, on le fait marcher, réveillé, pour comparer.

Autre découverte faite par l'équipe d'Isabelle Arnulf: «On s'est aperçu que, durant le rêve, la respiration suit vraiment le scénario, avec, par exemple, une apnée si la consigne était de plonger dans une piscine, ce qui explique cette respiration très irrégulière que l'on remarque en sommeil paradoxal.»

Isabelle Arnulf se passionne pour les rêves lucides. La clinicienne a constaté que 80 % des patients qu'elle suivait pour narcolepsie étaient de puissants rêveurs lucides. Une aubaine, car cette étrange faculté n'est pas si répandue. Si chacun d'entre nous a la possibilité théorique d'être spectateur de ses rêves, cette capacité diminue avec l'âge: elle est présente chez 57 % des enfants de 6 ans, mais seulement chez 7 % des adultes de 19 ans. Qui plus est, ce genre de rêve n'arrive pas si souvent: en général, moins d'une fois par mois.

Alors, pour en savoir plus, la neurologue a entrepris, cette année, d'étudier les zones du cerveau impliquées dans l'apprentissage pendant le sommeil pour voir si les «onironautes» diffèrent, sur ce point, des autres dormeurs. Ils ont rendez-vous à l'Institut du cerveau et de la moelle épinière pour une nuit de rêve lucide… à l'intérieur d'un appareil d'IRM.

publié dans Le Figaro
4
Merci Katrin du fond du coeur, je sais comment te joindre si j'ai vraiment besoin

Tu es une personne formidable, vraiment formidable

Grosses bises

Philippe
5
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Rencontre en apesanteur
« Dernier message par BEBE le Aujourd'hui à 21:07:06 »
Mon Ange, mon coeur canaille...Amour de ma vie,

J'ai préparé un bon petit diner
Ouvert une bonne bouteille de vin
Et sélectionné  un bon petit film à regarder
Le chat et moi on est prêt
On t' attend...

Alors... tu viens ?

Ton petit BEBE
6
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 ans et toujours perdu
« Dernier message par Bibou07 le Aujourd'hui à 20:41:49 »
Laurent,

Que notre vie est devenue compliquée, vide de sens. Cependant, ne pas se replier sur soi-même, s’ouvrir  aux autres , à de nouvelles rencontres permet d’avancer.

Je te souhaite de retrouver un peu de sérénité.  En attendant , je peux que t’offrir mon soutien virtuel.

Bises .
7
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Aujourd'hui à 20:39:23 »


https://www.youtube.com/watch?v=C3LK5ELvZwI

Que vive la fragilité de l'Amitié et de l'Amour !

Tout a une fin... tout est amené à disparaître sauf LE SOUVENIR des perles du passé !

Je vous offre la durée de vie de mes larmes...


Federico

8
Après le suicide d’un proche / Re : Mon compagnon m'a quitté
« Dernier message par biche07 le Aujourd'hui à 20:03:11 »
Bonjour Mike...oui C' est cela ..aller à l' essentiel..pour moi il ne reste que l' amour que J' ai partagé avec jean pierre..il est en permanence avec moi...je le sens réellement ...un ange à côté de moi et en moi...cet amour me porte je n' ai plus aucunes angoisses ni peurs comme si il les écartait de mon esprit...je te souhaite d' aller vers cette symbiose...a tous ici également...hier cela faisait 10 mois que nous sommes séparés ..les jours ..les semaines...les mois et bientôt une année seule et chose étrange je ne me sens pas seule.
Je te souhaite plein de belles choses pour les jours à venir...bises biche
9
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 ans et toujours perdu
« Dernier message par Boutchou le Aujourd'hui à 19:54:19 »
Je vis tout ce que tu  écris ...
C est si compliqué ...
Juste quelques pensées de soutien et de partage  pour ta soirée  si vide d'elle
Boutchou

10
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 ans et toujours perdu
« Dernier message par biche07 le Aujourd'hui à 19:47:33 »
Cher laurent....tres cher...je ne te connais pas ...enfin si un peu...je voudrais te dire que ça va aller de mieux en mieux...je ne suis pas sûre que tu me crois...alors que te dire que tu ne sache déjà...rien..juste te transmettre un peu d' amitié..un peu de tendresse...un peu de force...un peu de joie..ne reste pas seul trop longtemps il faut parfois aller vers les autres pour juste un instant s' oublier et oublier sa peine...je t' embrasse fort biche
Pages: [1] 2 3 ... 10