Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Des flots de larmes
« Dernier message par Nicole595 le Aujourd'hui à 16:06:03 »
Je pense bien fort à toi boutchou en ce moment encore plus douloureux que les autres.
Nicole
2
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Des flots de larmes
« Dernier message par Boutchou le Aujourd'hui à 14:40:17 »
[7 juillet 2019//7 juillet 2020
quote author=Boutchou link=topic=5925.msg114370#msg114370 date=1562486337]
Mon amour,
Mon grand amour

Il  Y a tant d'années ,mais tu n'aimes pas les chiffres ,alors je ne compte pas ...
Il y a tant d'années , dans cette petite église de Fontaine  de Vaucluse  mon coeur battait la chamade ,...de l'espoir de cette vie d'amour qui s'ouvrait devant nous .
Je n'avais d'yeux que pour toi depuis ce jour d'août ou  mes yeux avaient plongles dans les tiens et s'y étaient noyés pour toujours
Ce 7 juillet sous mon chapeau de paille blanc , et devant nos familles , nous nous sommes unis pour toujours , jusqu'à ce que la mort nous sépare....

Aujourdhui  mon coeur s'est ouvert , et tout en moi n'est plus qu une terre brûlée  , brûlée par le manque de toî ,et la douleur ..
Je n'imaginais pas , ce 7 juillet là ,qu un jour je pleurerai et souffrirai autant ,au delà de ce qui est humainement supportable .
Alors à travers mes larmes ce matin , je vais encore et encore te dire merci

Merci pour ces merveilleuses années ,
Merci pour m'avoir tant donné ..

Merci pour ces bras toujours autour de moi , comme un bouclier face à l'adversité de la vie ,aux autres , à mes fêlures
d'enfance
Pour ton optimisme à toute épreuve et ta confiance
Pour ta facilité à résoudre les problèmes , à relativiser , et rendre la vie plus légere
Pour ta forçe ,ton courage ,et ta fierté d'homme


Merci pour ces enfants que tu m'as donné
Ces 2 merveilleuses filles et petite fille qui sont ma vie et ma raison de vivre
Pour l'affectueux  , aimant et formidable  papa que tu as été , toujours disponible ...

Merci de nous avoir toujours placés au centre de ta vie
Pour tous ces kms professionnels parcourus , pour nous assurer le meilleur  , mais  qui nous éloignaient parfois quelques jours ...qu ils étaient longs ces jours !!!

Merci pour tous ces mots d'amour que tu m'as adressé , et qui m'ont aide  à m'aimer
Pour ces belles pages que tu as écrites sur nous , sur moi ,et que j'ai lu apres ton départ
Personne ne m'a aimée comme  toî !

Merci aussi pour toutes ces découvertes grâce à toî .. Le jazz, le sport , la peinture , le désert et les terre glacees ! ...
Et aussi l'imprévu , la fantaisie , l'insolite , la sortie des sentiers battus ..

Merci pour t'être battu si fort contre cette saleté de maladie qui t'a arrachée à moi  et d'avoir gardé jusqu'au bout cette lueur d'espoir pour me protéger ... Encore et toujours le bouclier ..


Mais pardon ,pardon Cheri
Pardon de ne pas avoir su lire dans tes yeux ,ou compris que tu allais me quitter ..
D'être partie ce soir la me reposer , d'avoir été épuisée par le combat que nous menions ensemble ,impatient parfois ..
De t'avoir laissé partir seul ...
Pardon ..

Maisi encore merci ' juste pour tout ce que tu étais ...juste toî
Toî et moi


L'homme que j'aime  et que je continue à aimer  jusqu'à la fin du monde

Ton amour
[/quote]

Ces mots je les réécris aujourd'hui ... Les memes ...
Je n'en ai plus écrit beaucoup  d'autres ici  , sauf ceux que j'écris chaque soir sur mes petits carnets d'amour ...
Mais sur  ce forum je ne suis plus trop presente .Et pourtant je vous lis souvent chers amis de chagrin..
Ici J'ai tout dit , crié , hurlé  , pleuré , gémi...
J'ai ressenti vos douleurs et partagé les miennes ..
A presque 2 ans du départ de mon amour ,je suis comme beaucoup d'entre vous à moitié morte ..
Les termes de nouvelle vie , autre chemin , étapes , continuer , vivre ...ne résonnent plus en moi ..
Ce que je sais , et çela n'engage que moi , c'est que rien ne peut renaître ,meme pas la vie ..
Lorsqu'on a perdu "Sa vie " ..
Le manque ét le chagrin font partie de mon quotidien même si je tente toujours de faire semblant ..

Les mois passés , si difficiles pour tous , ont encore un peu plus fracture mon environnement ..
Beaucoup ont pris leurs distances de confinés ...et finalement çela m'importe peu
Les enfants et les proches maintiennent la flamme de vie ...

Je vous souhaite tout le meilleur ( s'il existe ) apres tous  ces jours de douleur

Je vous embrasse tous
Boutchou

3
Spiritualité / Re : "spiritualité" athée libre expression commentaires
« Dernier message par Nicole595 le Aujourd'hui à 12:53:41 »
Merci qigan,  après ton explication, je pense que je me trouve dans la seconde piste.
Amicalement
Nicole
4
Vivre le deuil de son conjoint / Re : un amour infini
« Dernier message par Nicole595 le Aujourd'hui à 12:45:59 »
Par contre, ce vide , ce manque , je ne les comble pas, j'ai énormément besoin de vivre dans mes souvenirs.


Je suis comme toi.
5
Pascale,
Je me suis tournée sur les médocs, mais j'avais déjà eu un traitement pour un burnaout (pas sûre de l'orthographe) , et le médecin me l'a remis en route d'office. J'ai tout arrêté,  la dépression "professionnelle " était guérie, et le chagrin n'est pas une maladie.  Trop facile les médocs, ils nous anesthésient et le "reveil" est d'autant plus dur.
Je te souhaite bon courage pour la mission qui t'attend, cela va remettre en-avant ta propre souffrance.
Amitiés
Nicole
6
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par Nicole595 le Aujourd'hui à 12:36:12 »
3 pommes, oui démunie, c'est le mot.
7
Je ne sais pas si mon chagrin sera allégé un jour, mais je suis contente pour toi, tu as trouvé ta force.  Je ne mets pas ta foi en doute,  par contre pour moi, elle est partie en même temps que mon amour.
Amitiés
Nicole
Je te remercie, Nicole, d'être contente pour moi. Je crois que ce n'est pas moi qui ai trouvé ma force... C'est elle qui m'a trouvée... Je ne sais pas pourquoi, j'ai appelé le prêtre au secours... Pourquoi pas un ami, un membre de ma famille, un médecin, pourquoi pas des médicaments, je suis pharmacien, cela aurait été "logique"... Non, c'est le prêtre que j'ai appelé et c'est lui que je continue à appeler et qui m'aide quotidiennement, ce matin encore....
Mon chagrin reste immense... Hier, soir, des images, des mots me sont revenus d'une façon encore plus aigüe que d'habitude et j'étais submergée de larmes... J'ai prié...
Cette après-midi, je vais aider un fils dont la maman vient de décéder, il habite à l'étranger : je vais aller au funerarium, pour lui, pour faire et dire ce qu'il souhaiterait faire et dire à sa Maman... Demain aux obsèques, si personne de plus proche ne le peut, je dirai le texte qu'il souhaite pour elle, pour lui...
Ma peine rejoint la tienne. Mes pensées et mes prières t'accompagnent.
Pascale
8
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne vis pas je survis
« Dernier message par 3 pommes le Aujourd'hui à 10:47:43 »
Je vous comprends également. Tout est plus difficile c'est vrai. C'est là que l'on voit qu'un homme et une femme sont complémentaires.  Bien que j'ai certaines copines seules depuis longtemps qui savent bricoler.
La semaine dernière j'ai eu un choc .  J'ai vu dans ma maison  tellement des fumées sortir de partout que j'en étais paniquée. Pourtant mon truc anti fumée n'a pas sonné.  Je ne savais plus quoi faire et surtout quoi sauver dans la maison.
J'ai appelé ma fille affolée et m'a dit ne t'inquiètes pas ils sont en train de mettre des fumigènes dans les caniveaux, ils sont à coté de chez toi.  J'y suis allée en colère. 2 jeunes m'ont dit que les pompiers  étaient au courant ainsi que la mairie et FB. Que c'était pas nocifs etc, etc.  Bien sur FB !
Si mon chéri avait été là, je n'aurais pas eu peur. Il aurait maitrisé la situation.
Puis après coup, je me suis dit si un incendie arrive que vais je sauver en premier? J'ai tellement d'albums photos de nos souvenirs . Et les papiers administratifs...et ses vêtements que j'ai gardé.  Et je me vois démunie de tout ce qui me reste...
9
Vivre la perte d'un parent / 8ème année de deuil
« Dernier message par easymo19 le Aujourd'hui à 00:56:29 »
Pourquoi maintenant ? La  fête des pères est passée et le confinement a eu le temps de m'amener à y penser...

Mon papa est décédé quand j’avais 12ans.

12 ans c’est jeune. Ça l’était pour moi.

C’est juste assez pour connaitre un peu son parent et pour se rendre compte de tout ce qui manquera à l’avenir.
Mon papa n’aura pas vu mes diplômes, mes réussites et mes échecs. Il n’aura pas connu mes peurs et mes peines. Et cette idée m’est insupportable. Il aurait tout donné pour me voir, je le sais.
À l’heure d’aujourd’hui sa présence me manque toujours. Il ne se passe pas un jour sans que je pense à lui. Depuis huit ans.

Malgré tout aujourd’hui j’ai peur de l’oublier. D’oublier sa voix. D’oublier nos souvenirs. Car plus le temps passe et plus ça s’efface. L’idée qui suit est tirée d’un dialogue de film mais elle résume ma pensée : parfois pendant une fraction de seconde ma normalité devient celle d’une famille monoparentale, celle de ma mère et moi. Et tout de suite après je culpabilise car ce n’est pas le cas : un jour nous étions trois.

Pourtant ma relation avec mon paternel n’avait rien de la plus idéale. Je ne l’idéalisais pas. Homme parfois colérique, incompris, dans son monde, il m’y a fait entrer. Et aujourd’hui ses connaissances et sa curiosité me manquent.

Le décès de mon père fut violent. Violence de la maladie du cancer.
Il y a eu des moments pesants et douloureux. Des moments où il avait mal.
Je déjeunais à l’hôpital avec lui, je faisais mes devoirs à l’hôpital.
Et puis il y eu ce jour. Ce jour où ma mère est rentrée de l’hôpital et lorsque j’ai ouvert la porte, elle a secoué la tête. : « Les médecins ont dit que c’était terminé »
Et puis il y a eu son décès. Attendu mais pas moins douloureux.

Pendant mes années collège et lycée j’étais comme anesthésiée à la douleur. Je n’y pensais pas, accumulant les activités péri scolaires pour oublier. Je devais être forte pour ma mère. À 12ans le deuil m’était impossible, j’avais cette impression bizarre qu’il reviendrait un jour, que ce n’était qu’un mauvais cauchemar.

J’ai toujours refusé que cette perte affecte mon chemin. Qu’elle me change. Mais au fond c’était peut-être inévitable.
Plusieurs fois j’ai dû essuyer cette remarque venant de connaissances ou ami.e.s : « Ça se voit qu’il te manque quelque chose, même si tu es heureuse. » Et c’est vrai, il me manque quelque chose, une partie de mon coeur. J’ai un trou dans le coeur que rien ne saura combler. Je vivrai éternellement avec. Pour toujours. Une partie de mon coeur est partie avec mon père. L’autre appartient à ma mère. Et maintenant ma plus grande peur c’est qu’elle me laisse aussi. Le matin quand je ne l’entends pas se lever j’ai peur qu’il lui soit arrivé quelque chose. Qu’elle soit partie dans son sommeil. J’ai peur qu’elle se fasse renversée dans la rue. J’ai peur.
Quand j’étais petite, j’ai toujours regardé les fictions mettant en scène des orphelins en me disant qu’un jour ce serait moi : je le savais au fond de moi.

Après quoi, je suis devenue un peu plus pieuse. Quand pour certains le décès d’un proche aurait eu l’effet contraire peut-être avec l’idée d’un abandon, pour moi j’y ai trouvé un certain réconfort.
D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été confrontée à la mort. Baladée de cimetières en cimetières pour visiter ceux déjà partis. Mais un jour une amie m’a avoué qu’elle n’y a jamais mis les pieds et j’ai réalisé la violence de cette image.

« Les Hommes sont brisés, c’est comme ça que la lumière peut rentrer à l’intérieur d’eux. »

Aujourd’hui j’écris pour mieux me comprendre, pour comprendre ce qui s’est passé. Et peut-être pour aider aussi. Je n’en ai jamais eu la force avant. Je ne pense pas que mes écrits soient tristes, ni même défaitistes parce que je peux vous le dire : je vais bien. Je vis avec le décès de mon père et je vis bien. Je veux vivre pour lui.  À tous ceux qui traversent cette épreuve, il y a une lumière au bout du tunnel. Accrochez-vous.
10
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Rencontre en apesanteur
« Dernier message par BEBE le Aujourd'hui à 00:00:02 »
Mon Ange, mon Coeur Canaille... Amour de ma vie,

Au pied de la grande porte céleste
De longues heures à  attendre  je reste
En espérant un moment t'apercevoir
Dès que la lune éclaire  mon ciel tout noir

https://youtu.be/ynCxnRYU1Go

Bisous étoilés
Ton petit BEBE
Pages: [1] 2 3 ... 10