Auteur Sujet: mon amour  (Lu 97540 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
mon amour
« le: 20 mai 2018 à 10:03:03 »
J’ai écrit mon premier post ici le 20 mai 2018 et ensuite d’autres posts parlant de Mircea, de moi, de  souffrance, la sienne, la mienne …
Rassurée de voir que d’autres personnes passaient, vivaient les « mêmes choses » … cette impression de régresser dans la souffrance, ce gouffre dans lequel on tombe : jusque où ? À en devenir folle …
Réconfortée de voir que, petit à petit, certaines personnes arrivent à Vivre à nouveau, à connaître des petits moments heureux ! Mais je ne pensais que ce chemin puisse être si long, si douloureux …
Touchée par les témoignages , les échanges, j’avais décidé de me lancer même si passer par le virtuel ne m’était pas simple (et ne le sera jamais je crois)

Puis heurtée par certains propos concernant le devenir des « âmes » ? des personnes qui se suicident, des incompréhensions mutuelles, des règlements de compte souterrains, par mp, et surtout étant toujours à vif …  le 14 mai 2019 j’ai enlevé mes écrits concernant Mircea, moi, nos souffrances …

Aujourd’hui, 27 novembre 2020, deux ans et demi après … besoin de remettre une partie de ces écrits … juste laisser une trace de notre si petite histoire d’Amour  … de l’Amour mais qui ne suffit pas … une relation sans fondation … une relation sans avenir ...

**********************************

Mon compagnon, mon Amour, Mircea s’est suicidé le 16 mars 2018.
Nous nous connaissions depuis 5 ans, en relation amoureuse depuis 3 ans. Mais durant la dernière année il a été incarcéré puis en centre de rétention et expulsé dans « son » ? pays … Il est revenu chez nous le 1er février 2018. Il avait perdu une dizaine de kilos, était mal physiquement et moralement avec une terrible culpabilité et disait « après tout ce que j’ai fait, tu es encore là pour moi » « j’ai détruit ma santé, j’ai tout gâché, je ne peux plus rien t’apporter ». Il disait ne pas être digne de vivre avec moi mais ne se voyait pas vivre ailleurs ...

Je ne veux pas heurter, blesser avec ma vision du suicide de Mircea.
Il n’existe pas une seule forme de suicide. Et chaque histoire, chaque personne est unique.
Depuis la mort de Mircea, je reste persuadée qu’il n’avait pas d’autre solution, qu’il ne pouvait vivre comme cela, avec tant de souffrance, de culpabilité. Ses « explosions » l’ont mené en prison, ses « pétages de plomb » le dévastaient, leurs conséquences lui étaient insupportables ….
Comment, tout petit enfant se construire sur des ruines ?
Avant l’âge de 10 ans, c’est déjà compliqué …
Ensuite pendant plus de trente ans, sans aucune prise en charge, il a tenu comme il a pu, du mieux qu’il a pu ….
Il est été « diagnostiqué ?» « borderline » moins d’un an avant son suicide. Diagnostic ou pas, la psychiatrie ne pouvait le soigner (en sortant de son rdv chez le psy, il est parti se suicider dans la forêt pour mettre fin à cette vie de souffrance ...).

Mircea ne se limitait pas à cette maladie …. surtout pas.
Capable de faire de si belles choses tant avec avec ses mains, avec sa tête, avec son coeur !
Les dernières semaines de sa vie, il nous a offert le meilleur de lui, il nous a choyé. Il m’a aussi donné des mots pour comprendre un peu mieux.
Ces mots qui m’ont permis, je crois, à n’éprouver depuis sa mort, ni colère, ni culpabilité.
Malgré toute sa tristesse, sa souffrance, nos derniers moments ensemble ont été beaux, plein d’amour …. il y a mis aussi des sourires ….
Il a essayé de nous préserver comme il a pu ….

Reste le manque, les moments de vide abyssal, un profond chagrin face à sa mort violente, dans l’isolement et un fort sentiment d’injustice par rapport à toute sa vie de souffrance (et il n’est malheureusement pas le seul).
J’aurais tellement voulu qu’il en soit autrement pour lui ….
Ça peut sembler paradoxal mais Mircea aimait fortement la Vie (pas sa souffrance mais la vie).

Nous nous sommes retrouvés, comme beaucoup, face aux limites de la psychiatrie, à aussi leur difficulté à faire équipe avec les proches dans l’intérêt de la personne en souffrance .
 « L’avant » le désarroi face à la souffrance, aux tentatives de suicide, l’impuissance, l’épuisement, l’angoisse qu’il, qu’elle se suicide, on sait au fond de soi mais on espère toujours …. jusqu’au bout.
Autant je pense que Mircea n’avait pas d’autre solution, autant je crois que pour beaucoup d’autres, le suicide était, est évitable.

Je ne veux surtout pas me cantonner à son suicide …. surtout pas.
On sait aussi la souffrance, le chagrin qui étreignent le coeur des très proches …. le long chemin de douleur.




"C’est comme si le soleil s’était noyé dans la mer » (J. Beaucarne)
« Modifié: 13 janvier 2021 à 22:54:48 par Catherine Th »

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2729
Re : mon amour
« Réponse #1 le: 20 mai 2018 à 12:44:10 »

    Pensée émue pour Mircea,

    pour ses blessures inguérissables
    qui garderont leur mystère

    Mircea a reçu ton amour

    Comme mon neveu Kalahan a reçu celui des siens

    ça n'a pas suffi, mais ça a compté

    Je crois qu'on peut se dire ça, très humblement, que ça a compté.

    Amicalement, solidairement, M.
 

Hors ligne nina1972

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 15
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #2 le: 22 mai 2018 à 17:30:09 »
Je ne sais pas si je dois te dire bienvenue Mircea, car quand on vient sur ce site c'est qu'une terrible épreuve vient de nous arriver. Bienvenue tout de même, car ici tu trouveras des personnes qui comme toi connaissent la douleur de la perte et les affres du deuil. Le deuil après suicide étant encore plus accablant pour les survivants.
Mais des personnes qui essaient aussi, tant bien que mal, et tout en gardant vivants en leur coeur leur tant aimé, de continuer la vie car elle nous pousse parfois malgré nous.
Tu dis une chose très importante : vous avez vécu ensemble de très bons moments.
Y penser à chaque fois que notre cœur est essoré de souffrance et que le manque et le désespoir menacent permet d'apporter de l'apaisement, de la douceur à la peine.
Bon courage à toi.
Nina

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : mon amour
« Réponse #3 le: 26 mai 2018 à 17:20:58 »
Catherine,
je découvre tristement ton histoire, et de ton 1er post ce qui me saute aux yeux c'est toute la douceur, la tendresse avec laquelle tu parles de Mircea,
Malgré toute sa tristesse, nos derniers moments ensemble ont été beaux.
il est parti entouré de ton amour, tu ne pouvais lui faire un plus beau cadeau

bien tendrement
Mononoké
« Modifié: 26 mai 2018 à 17:22:55 par Mononoké »
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #4 le: 27 mai 2018 à 13:35:34 »
Une pensée d'amour particulière aujourd'hui pour les  mamans tristes, endeuillées par un proche aimé ainsi que pour ceux et celles qui ont perdu leur maman.

Un grand merci  pour vos messages réconfortants.

J'ai accueilli chacun de vos posts avec des larmes mais celles qui soulagent ! Encore MERCI !


*****************************************************************************************

(suite au message de Lololita ci-dessous «Ta fille ne doit pas savoir ce qu'est le deuil et tant mieux pour elle,oui on peut régresser,avancer un peu,régresser encore,c'est normal,petit à petit on avancera plus que l'on recule,c'est long, douloureux mais on ne peut pas faire autrement. ») 
Si malheureusement elle connaît le deuil : son père est décédé brutalement il y a 6 ans. Elle a vécu d’autres événements douloureux. Elle a aussi frôlé la mort lors de la naissance de sa fille (15 jours en réa). Ça fait beaucoup pour une jeune personne mais aujourd’hui elle est debout, en accord avec elle-même, avec ses choix et heureuse. J’espère y arriver également (mais à ma façon).
Merci Lololita  :-*

Petite avancée : depuis 2 mois et demi, je suis en arrêt de travail. Malgré la présence pendant quelques semaines de mes adorables grands enfants, du passage quotidien de mes voisins attentionnés, j’ai besoin de longs, très longs moment de solitude, quasiment sans rien faire, sans aucune envie. Et là, enfin une petite envie  :) : le café-libraire (juste à côté de chez moi) organise une rencontre avec une asso de soutien au Tibet et j’ai envie d’y participer (je suis allée au Tibet en 2007). Bon juste avant de partir, cette petite envie s’était déjà évaporée …   :-\ J’y suis quand même allée et j’ai passé une soirée plutôt agréable, à arrêter de cogiter sur la mort, à évoquer autre chose  …  :)  Début d'une minuscule envie de sortir parfois un peu, pour un court instant de mon isolement … ce cocon refuge ...
« Modifié: 28 novembre 2020 à 23:15:15 par Catherine Th »

Hors ligne lololita

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 190
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #5 le: 27 mai 2018 à 17:30:17 »
Catherine,
Je viens de lire ton histoire et elle donne les larmes aux yeux,tout l'amour que tu lui a porté il le ressens de là ou il est et il en ait reconnaissant ,j'en suis sûre !
Ta fille ne doit pas savoir ce qu'est le deuil et tant mieux pour elle,oui on peut régresser,avancer un peu,régresser encore,c'est normal,petit à petit on avancera plus que l'on recule,c'est long,douloureux mais on ne peut pas faire autrement.
Plein de courage à toi
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Lamartine

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : mon amour
« Réponse #6 le: 27 mai 2018 à 18:43:16 »
J'ai accueilli chacun de vos posts avec des larmes mais celles qui soulagent !

je ressentais cela aussi, mes larmes coulaient, ici, lorsque je lisais les messages de réconfort, cela me faisait chaud au coeur.
bien tendrement
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #7 le: 01 juin 2018 à 17:18:29 »
Mircea,
Je viens de lire ton histoire. Il a eu beaucoup de chance de passer ces beaux moments avec toi.
Tu dois être qqun de formidable.
Je t'embrasse.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #8 le: 08 juin 2018 à 12:20:05 »
Ces moments de solitude sont nécessaires pour pleurer, hurler, extérioriser sans choquer personne. Après 2 mois de présence quasi 24h/24 de famille amis, j'ai eu besoin de me retrouver seule et avec mes filles. Cela m'a permis de nous créer quelques nouveaux repères et de commencer à digérer la situation. Après 7 mois, la digestion est loin d'être faite, mais je suis toujours là et les moments plus doux sont effectivement  plus longs et plus fréquents.
Écoute toi, fais toi confiance surtout, et le temps t'aidera à faire les choses

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : mon amour
« Réponse #9 le: 11 juin 2018 à 21:29:33 »
ce besoin de solitude, je le côtoie,
après m'avoir effrayée, cette solitude fait aujourd'hui partie de moi, et je pense aujourd'hui que j'en aurai besoin jusqu'à mon dernier souffle
aujourd'hui j'ai besoin de mes amis, ceux avec qui on parle à coeur ouvert,de moments de partage, de sorties mais j'ai besoin de ce retour au calme, de me retrouver seule avec moi-même
si je perds cet équilibre, je me perds.
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #10 le: 17 juin 2018 à 10:12:46 »
15 juin 2018 (fil : ah lala ces réveils !  :(  http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/ah-lala-ces-reveils-!/msg96708/#msg96708 )
Je ne sais pas pour vous, mais pour moi les réveils, le matin, sont terribles : avant même que mon cerveau soit réveillé, le ventre exprime ma souffrance : angoisses +++, mal-être, tristesse, aucune envie, pas de sens à la vie .... alors pas facile de se mettre en marche pour la journée (il  faut bien 3 heures pour commencer à bouger !)

J'essaye chaque jour la méditation (notamment sur les émotions douloureuses), j'essaye d'accueillir mes émotions .... mais il y a encore du boulot !


...................................................................................................


17 juin 2018 En ce jour de "fête des pères", une grosse pensée d'amour à tous ceux pour qui ce jour ajoute encore une souffrance supplémentaire, aux endeuillés, particulièrement aux enfants qui ont perdu leur père, aux pères qui ont perdu un enfant


                                                                        ....................................................................................   


Arrêtez les pendules

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,
Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,
Faites taire les pianos et sans roulement de tambour,
Sortez le cercueil avant la fin du jour.

 Que les avions qui hurlent au dehors
Dessinent dans le ciel ces trois mots : Il Est Mort,
Nouez voiles noirs aux colonnes des édifices,
Gantez de noir les mains des agents de police.
 
Il était mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson,
Je croyais que l’Amour jamais ne finirait : j’avais tort.

Que les étoiles se retirent ; qu’on les balaye ;
Démontez la lune et le soleil,
Videz l’océan et arrachez la forêt ;
Car rien de bon ne peut advenir désormais.
 

W.H Auden

https://www.youtube.com/watch?v=bO5uevnsysc

....................................................

Quelques jours plus apaisés (sauf au réveil le matin) puis tout s’écroule à nouveau. Ça commence doucement vendredi, puis samedi c’est la cata … cette absence, ce manque … insupportable ! ça fait mal, tellement mal … Je hurle dans la voiture à n’en plus pouvoir … Je voudrai tout exploser, avoir mal physiquement pour avoir moins mal à l’intérieur. Après quelques jours plus calmes, ça revient avec une violence terrible … Pourquoi ? ça va s’arrêter ? Quand ?  :(



"Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi? Qu'est-ce que ça veut dire la vie sans toi ? Qu'est-ce qui se passe pour toi là? Du rien? Du vide? de la nuit, des choses de ciel, du réconfort ? " (M. Malzieu)

******************************************************************************************************

Le 21 juin 2018 à 00 :33

2 jours sans pleurs : ça ne pouvait pas durer …
Au matin, dans la voiture, cette chanson : https://www.youtube.com/watch?v=YcYzKO_6HG4&ab_channel=DanielBalavoine-Topic
Avec ses souvenirs … juin 2014 (nous n’étions pas encore en couple mais déjà heureux de partager des moments ensemble), nous accompagnions « grand-père » à l’hôpital ; je faisais « taxi » et dépatouillage administratif et toi la traduction. En route, à la radio, tu écoutes, découvres cette chanson … tu t’es immédiatement retrouvé dans ces paroles … tu chantes …
Aujourd’hui c’est moi qui me retrouve dans :
« J’aimerai tellement m'accrocher, prendre un chemin
 Mais je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là »


Ce soir, comme chaque soir, je m’endors dans tes bras, je te serre très fort contre mon cœur …
Te iubesc din inima din suflet Mircea

Douce nuit à vous tous et toutes  :-*


« La Vie ne m'apprend Rien » Daniel Balavoine

Qui ose dire qu'il peut m'apprendre les sentiments
Ou me montrer ce qu'il faut faire pour être grand
Qui peut changer ce que je porte dans mon sang
Qui a le droit de m'interdire d'être vivant
De quel côté se trouvent les bons ou les méchants
Leurs évangiles ont fait de moi un non croyant

La vie ne m'apprend rien
Je voulais juste un peu parler, choisir un train
La vie ne m'apprend rien
J'aimerais tellement m'accrocher, prendre un chemin
Prendre un chemin

Mais je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là
Les lois ne font plus les hommes
Mais quelques hommes font la loi
Et je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là

A ceux qui croient que mon argent endort ma tête
Je dis qu'il ne suffit pas d'être pauvre pour être honnête
Ils croient peut-être que la liberté s'achète
Que reste-t-il des idéaux sous la mitraille
Quand les prêcheurs sont à l'abri de la bataille
La vie des morts n'est plus sauvée par des médailles

La vie ne m'apprend rien
Je voulais juste un peu parler, choisir un train
La vie ne m'apprend rien
J'aimerais tellement m'accrocher, prendre un chemin
Prendre un chemin

Mais je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là
Les lois ne font plus les hommes
Mais quelques hommes font la loi
Et je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là

La vie ne m'apprend rien
« Modifié: 13 janvier 2021 à 22:59:57 par Catherine Th »

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : mon amour
« Réponse #11 le: 17 juin 2018 à 19:55:54 »
Oh Mircea,
les moments où la violence revient après une accalmie,  sont si difficile à vivre, à chaque fois que je vivais un moment de répit, j'essayais de me dire, souviens toi, souviens toi, qu'ils reviendront ces moments de douceur.. mais quand la douleur revenait, j'avais du mal à m'y accrocher, .. puis petit à petit, avec le temps, j'arrivais à m'y accrocher, j'arrivais à me dire que ces moments violents ne resteraient pas eux non plus, mais c'est long, c'est usant, épuisant

oui, la fête des pères a un gout bien amer pour ceux qui restent
tendresse
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #12 le: 17 juin 2018 à 20:28:53 »
Je t'embrasse très fort, mircea, courage... Je te serre fort dans mes bras.
Les hurlements, dans la voiture ou la tête dans l'oreiller, ça fait du bien... :'( :'(
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #13 le: 23 juin 2018 à 16:55:54 »
 :-* :-* :-*

Merci pour ton très beau msg !
Hâte d'avoir ton avis sur le livre.
Moi, je lis "s'aimer enfin" de C. Fauré.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Catherine Th

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #14 le: 26 juin 2018 à 15:07:46 »
Le 23 juin 2018 à 16h32 :

P’tits moments de bonheur aujourd’hui : oui, oui, ça arrive (même si c’est très léger et en toile de fond cette tristesse qui s’accroche), que je souhaite partager :

-   dans la boite aux lettres : un courrier d’une collègue de boulot avec un livre « L’inconnu me dévore » de Xavier Grall (poète et écrivain breton : p ‘tit clin d’œil breton à Bmylove). Ça m’a beaucoup touchée (les larmes ont coulé). Je suis en Bretagne depuis peu (fin 2015), ma région d’origine me manque encore énormément. Je comme ce seulement à prendre racine ic. J’ai malgré tout la chance de faire de belles rencontres ici. Livre d’actualité … il évoque la mort …

-   Repas ce midi dehors avec mon petit bonhomme, au soleil, sur le terrain, au milieu des arbres : j’ai su apprécier ce moment. P’tit bonhomme qui sourit à nouveau, semble retrouver son tempérament : vif, parle, bouge beaucoup … heureux d’aller cueillir quelques framboises et groseilles comme il le faisait chez mes parents …

Des petites choses mai au combien appréciables en attendant la prochaine descente dans le gouffre …



*****************************************************************************************************

Le 26 juin 2018 à 15:07

Lundi terriblement pénible où tout, mais alors TOUT me ramenait à toi mon amour.
D’une façon nouvelle : pas aussi douloureuse qu’au début mais très douloureuse quand même. Parfois il m’arrive de penser à ti avec des souvenirs qui me font sourire mais là, hier, ça faisait mal. Et je n’arrivais pas à « contrôler » : des lieux, des personnes, des objets … même si ils n’avaient vraiment aucun lien avec toi, me ramenaient à toi … toujours …. Tout le temps … seconde après seconde …
Aujourd’hui ça va un peu mieux mais entièrement envahie par un grand sentiment de vide …

Ma fille m’a envoyé un texte qu’elle a trouvé sur le temps …. (j’ai enlevé quelques parties)

des extraits de ce texte  :

Aujourd’hui, on voudrait vous dire …
… que parfois il faut du temps.
Juste du temps.
Oui.
Mais combien de temps ?
N’y-a-t-il rien de plus agaçant que quelqu’un qui nous dit qu’il faut du temps ? Qu’avec le temps, tout va passer. Tout va s’arranger. Tout va s’estomper. Et qu’il faut juste être patient.
N’est-il pas insupportable d’entendre cela ? Parce que l'on aimerait que cette situation ou que cet état d’âme change tout de suite. On a envie de trouver une solution à notre problème maintenant et de nous libérer de notre peine en un instant.
« Attendre avec cette douleur ? Non merci. Je n'en ai ni l'envie, ni la force. Et puis
le temps, qu’est-ce qu’il vient faire dans cette histoire ? On ne lui a rien demandé au temps.
 Qu’il soit plus rapide. Plus efficace. Plus compatissant. »
Comme il peut nous paraître long ce temps ...

Mais iI y a des moments dans la vie où, malheureusement, la seule chose que l’on puisse faire est d'attendre.
Semer les graines.
Poser ses intentions.
S’engager dans une direction.
Et attendre.
Patiemment. Attentivement.

Aujourd’hui, on voudrait vous dire que peut-être est juste venu le temps d’attendre. De laisser la nature suivre son cours. De laisser les choses s’accomplir d’elles-mêmes. Parce que nous sommes dirigés par une force que l’on ne contrôle pas et qui opère pour nous. A chaque instant. Et que cette force s’appelle la Vie.
Peut-être est-il venu le temps de rester passif face à une situation que l’on ne peut pas changer. En tout cas pas tout de suite.
Afin de se préparer à quelque chose d’autre qui arrive. Quelque chose d’immense, de plus beau et de plus vrai. Afin d’accueillir et d’accepter le mystère de la Vie.
Peut-être aujourd’hui est-il venu le temps d’attendre.
Tout simplement.

Attendre que le passé s’estompe.
Attendre que la joie de vivre revienne.
Attendre de trouver la force d’accepter.

Aujourd’hui, on voudrait vous dire d’accueillir le temps.
De lui faire de la place dans votre vie.
De l’accepter.
Et de l’aimer.
Parce que dans le silence et l’attente, vous laissez quelque chose grandir en vous.
Quelque chose de grand.
Quelque chose de juste.
Cette partie de vous qui est douce. Qui est pure.
Cette partie de vous qui a confiance. Qui aime. Et qui sait.
Qu'avec le temps tout coule. Tout change. Tout évolue
.

Zoé

**********************************************************************************************

Le 1er juillet 2018 à 18 :58

Mon amour, si tu ne le savais pas, si je ne te l’ai pas dit ou pas suffisamment, je veux que tu saches que (même si cela n’aurait pas empêché ton suicide) :

Malgré les problèmes, tu m’as apporté beaucoup de bonheur, beaucoup d’amour. Je me suis sentie aimée comme « une reine » …

Même si souvent tu t’appuyais sur moi, sur ma « force », tu disais te sentir en sécurité à mes côtés, moi aussi, mais différemment, je me sentais en sécurité, protégée (la tempête pouvait s’abattre sur notre yourte, je me blotissais dans tes bras)

Tu disais ne pas pouvoir vivre sans moi, tu ne peux pas imaginer à quel point j’avais, j’ai, moi aussi besoin de toi, de ta présence …

J’ai été touchée par ta forte et totale confiance en moi et j’ai le regret de ne pas t’avoir affirmé que tu avais également toute ma confiance …

Le peu d’années pendant lesquelles nous nous sommes connus, aimés … la vie a fait que nous avons été amené à vivre plusieurs fois loin l’un de l’autre. Depuis début février, j’ai eu à nouveau la joie de t’avoir à mes côtés et c’était déjà énorme !!! (« le reste » était anodin)

Te le dire, te l’écrire … même si tu n’es plus dans cette vie … je t’envoie mes mots …
Peut-être cela me permettra aussi de ne plus trop ressasser ce que je n’ai pas suffisamment dit …

Je t’aime Mircea, de tout mon cœur, de toute mon âme … (et ça au moins tu le savais !)



"Au-delà du rêve, tu m’as donné une dose d'amour tellement forte que je me suis senti capable de tout affronter pour toi "(M. Malzieu)


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§


Le 03 juillet 2018 à 22:35

Bien des larmes aujourd’hui mais celles qui soulagent …
Une amie, me voyant en pleurs, dit « oh ça ne va pas » et me prend dans ses bras. Je lui explique que même si je pleure, « ça va de mieux en mieux ».
Je pleure car tu me manques Mircea … peut-être aussi parce que je commence à intégrer que je ne te verrais plus jamais dans cette vie …
Mais les larmes, ces larmes, me font « du bien » …
Elles coulent d’émotion lorsque des Ami-e-s, vivant au loin, m’envoient leur photo avec écrit « on t’aime très fort » …
Je pleure aussi en écoutant cette chanson de Mano Solo que tu n’aimerais pas trop mon amour. Tu préfères les chansons romantiques, d’amour …
Mais les chansons roumaines ou rrom que l’on l’écoutait ensemble, je n’arrives pas encore à les réécouter …


Mano Solo, écorché vif, qui a lutté jusqu’au bout
 « Je suis venu vous voir » : https://www.youtube.com/watch?v=K9qukf1X69c

"Je suis venu vous voir avant de partir
Y'avait personne, ça vaut mieux comme ça
Je savais pas trop quoi vous dire,
Croyez pas que j'vous abandonne même si encore une fois,
Je vous laisse le pire
Les larmes qu'on verse sur la mort d'un homme
Adieu mes amis
J'me serez bien battu encore
Adieu mes amours
Priez pour moi
Toi que j'aime, que j'ai connu
Compagnon d'un jour ou d'une année
Déjà tu sais que dans mon coeur même, moisi flottent encore violence et tendresse
Mon existence ne tient pas qu'à ma graisse
Je suis esprit avant d'être un corps
Je suis mort, mais rien n'est fini
Il reste ma voix, et bien peu d'écrits
J'avais surtout une grande gueule pour chanter des chansons d'amour, pour Paris!
Sur la p'tite scène du Tourtour…

Mes amis ne pleurez pas
Le combat continue sans moi
Tant que quelqu'un écoutera ma voix je serai vivant dans votre monde à la con!

Avec du sang plein les orbites
Et même du plastique sur la bite
Je vais sûrement être recalé à l'examen du grand sage
Mais j'en profiterai quant même pour lui dire ce que j'en pense
De l'existence, cette engeance
Et s'il ne voit pas que je suis un ange, alors qu'il change de boulot!
Et s'il veut moi j'prend sa place...
Y'aura des filles, et de la Ganja
Des passions sans limites
Nous batterons des ailes, et nous volerons bourrés
Nous mangerons des pommes envenimées
Et nous cracherons le mal comme un pépin
Nous serons sincère comme jamais, et nous serons beaux pour ça!

Je suis venu vous voir avant de partir
Y'avait personne, ça vaut mieux comme ça
Je savais pas trop quoi vous dire
Croyez pas que j'vous abandonne, même si encore une fois,
Je vous laisse le pire

Les larmes qu'on verse sur la mort d'un homme
Adieu mes amis, priez pour moi."




*********************************************************************


Le 16 juillet 2018 à 23 :50

Aujourd’hui, 16 juillet, cela fait 4 mois que tu t’es donné la mort mon amour. Ca ne fait pas plus mal qu’un autre jour …
Peut-être parce que je suis complètement déphasée, je n’ai plus conscience des jours qui défilent sans moi (l’arrêt de travail y contribue …), avec cette impression d’être hors du temps …
Peut-être du fait que 10 jours se sont écoulés avant que l’on retrouve ton pauvre corps … Bien que je savais que tu étais mort, pendant ces jours d’attente, de torture, je ne pouvais m’empêcher d’espérer …
(la psy a proposé que fin août on « décortique «  le temps du 16 au 29 mars : jour de ton enterrement par la « pratique narrative » tout cette période encore bien trop sensible … tout est à vif …)

Mon père est décédé depuis presque 8 ans. Pour ma mère, très croyante, il est toujours auprès d’elle. Quand elle en ressent le besoin, elle lui demande de l’aide, conseil …
Des ami-e-s lui ont gentiment envoyé une carte à la date « anniversaire » de son décès en geste d’amitié et pour dire qu’ils pensaient à mon père. Ca n’a pas fait plaisir à ma mère : pour elle cette date n’a pas de sens, elle ne se « fête » pas, mon père est chaque jour présent …
Je ne sais pas trop à quoi je crois mais je suis d’accord avec elle et comme dit Mano Solo :
« mon corps ne tient pas qu’à a graisse
Je suis esprit avant d’être un corps,
Je suis mort mais rien n’est fini
»

Te iubesc la infinit mon amour,
Je t’aime très, très fort Papa



…………………………………………………………………….


Le 1er août 2018 à 22 :19 :24

Même si ça va mieux depuis plusieurs jours, j’ai besoin d’écrire pour moi, pour ne pas oublier, pour relire lors des moments de rechute etc … tout ce qui s’est passé depuis le jour de ta mort

Suite au fil de Céline :  « que faire pour notre maison ? » http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/que-faire-pour-notre-maison/msg95589/#msg95589 :
C’est si difficile de de savoir ce qu’il faut faire ou pas, fragilisé comme on peut l’être.
Je ne me sens pas capable de réfléchir, de décider quoi que ce soit ; j’aimerai qu’on le fasse pour moi !

Je suis arrivée en Bretagne depuis peu : fin 2015. Et ma région d’origine me manque : la famille, les ami-e-s, la région etc … mes repères quoi.
Mais nous vivons dans un petit coin de paradis : dans une yourte sur un terrain (terrain trop grand pour moi seule) entouré par la forêt : une magnifique forêt avec rochers, rivières, mais aussi horrible forêt où Mircea est mort, s’est suicidé. Pourtant j’apprécie encore d’être entourée par la forêt mais je vais rarement y promener et surtout pas vers l’endroit où il a été retrouvé.
Terrain où nous sommes arrivés en 2016 mais plein de souvenirs avec toi, de toi Mircea … tes pas, ta silhouette, ta voix, ton odeur, ton rire … sont là, à cet endroit …
Avant de faire la yourte, nous étions en caravane : j’ai découvert, avec toi, le plaisir de faire beaucoup dehors : se brosser les cheveux, les dents, se laver dehors au soleil etc … se réveiller avec le chant des oiseaux, entendre les renards et les chouettes la nuit, suivre, vivre avec le temps : la pluie, l’arrivée du vent … Une formidable sensation de paix et de liberté.
Vivre sur le terrain sans toi me fait de moins en moins mal, contrairement à la présence de la forêt.

La yourte était une étape avant d’auto-construire notre maison, une petite maison en bois. Mais ans toi, je me sens incapable de faire cette maison, même avec d’autres ; ça me semble le bout du monde. Je suis déjà fatiguée sans rien faire alors construire une maison …. Et le terrain est si grand … trop … Passer des hivers en yourte, sans toi, avec les tempêtes, même si avant je l’avais déjà fait, là non …
Alors j’ai mis le terrain avec tout ce qu’il comporte, en vente. Le lendemain un couple est déjà intéressé et le surlendemain un autre couple. Deux jours après, le premier couple est au taquet pour acheter. Mais pas moi ! C’est bien trop violent, il me faut du temps.

J’ai commencé à regarder les maisons en location mais je ne me voyais vivre y vivre, me sentir enfermée, m’éloigner de voisins supers, quitter mon coin de paradis, ce lieu que mon fils aime …
J’ai recontacté la personne qui devait nous conseiller et prêter ses outils pour la construction de la maison. J’ai supprimé l’annonce pour la vente.
Je fais peut-être une erreur mais c’est vraiment difficile de savoir quoi faire, comment … Alors j’écoute mon cœur … et on verra plus tard …

Je suis embêtée pour le couple qui a un coup de cœur pour le terrain, qui insiste, refait des propositions financières …
Difficile de se positionner, de faire comprendre que notre bien-être à mon fils et moi passe avant le financier …Mais en même temps pas sûre d’avoir fait le bon choix.


03 Août 2019 18 :12

Un fil du forum propose d’évoquer l’ « objet souvenir » que l’on garde de notre amour décédé-e

Je garde précieusement toutes ses lettres (il y en a un tas) avec les fleurs séchées qu’il mettait avec chacune de ses lettres, les poèmes qu’il m’écrivait et les photos (il y en a peu ; j’en ai toujours une avec moi). C’est plaisir et émotion de lire encore et encore ses lettres et poèmes …

Pour le reste, Mircea n’avait quasiment rien pour deux raisons : il se contentait de peu (venant d’un lieu démuni, il avait l’automatisme de faire avec très peu) et il donnait facilement ses affaires aux personnes qu’il rencontrait et estimait qu’elles en avaient plus besoin que lui. Il n’était absolument pas « matérialiste » et vivait au jour le jour.

Il fait partiellement partie du peuple Rrom. Traditionnellement, les personnes rroms enterrent leurs mort-e-s avec leurs affaires pour aider les âmes des mort-e-s à partir, pour éviter qu’elles restent trop attachées  notre monde (parfois les affaires plus imposantes peuvent être brûlées). J’ai donc mis une partie de ses affaires dans le cercueil avec une lettre que j’ai écrit et l’autre partie à une association caritative. J’ai gardé un gilet molletonné dans le lequel je m’enveloppe de lui …


« Modifié: 13 janvier 2021 à 23:12:56 par Catherine Th »