FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Après le suicide d’un proche => Discussion démarrée par: Mircea le 20 Mai 2018 à 10:03:03

Titre: mon amour
Posté par: Mircea le 20 Mai 2018 à 10:03:03
Bonjour,

ça fait un petit moment que je vous lis et aujourd’hui je me lance (pas simple pour moi de passer par l’ordi).

Ici c’est rassurant de voir que d’autres personnes passent par les mêmes choses : l’impression de régresser dans la souffrance (ma fille dit « on ne régresse jamais ! Ce sont des étapes, on avance toujours »), ce gouffre dans lequel on tombe : jusque où ? À en devenir folle …

Ici c’est réconfortant de voir que, petit à petit, certaines personnes arrivent à « vivre » à nouveau, à connaître des moments heureux …. (mais je ne pensais pas que ce chemin puisse être aussi long et douloureux)

Merci beaucoup pour tous vos témoignages, échanges, conseils donnés aux uns et aux autres ….

Je commence une présentation :
j’ai 3 enfants : 2 jeunes adultes qui vivent à l’autre bout de la France mais qui sont bien présents moralement et un fils qui va avoir 10 ans.
Mon compagnon et moi, nous nous connaissions depuis 5 ans et nous étions en couple depuis 3 ans. Mais durant la dernière année, il a été incarcéré, puis centre de rétention et expulsé dans son pays. Mircea était fragile moralement depuis très longtemps (depuis l’enfance) et cette dernière année, il a été hospitalisé plusieurs fois en psy (pour « grande tristesse », idées morbides …).

Mircea est revenu chez nous le 1er février. Il avait perdu une dizaine de kilos, il était mal physiquement et moralement avec une terrible culpabilité : « avec tout ce que j’ai fait, tu es encore là pour moi » « j’ai détruit ma santé, j’ai tout gâché, maintenant je ne peux plus rien t’apporter ». Il disait ne pas être digne de vivre à mes côtés mais ne se voyait pas vivre ailleurs.
Mi mars, après son rvd chez le psychologue, il est parti dans la forêt pour mettre fin à cette vie.
Son corps a été retrouvé 10 jours après. A ce moment-là ce fut un soulagement pour moi : avant des personnes disaient qu’il était encore en vie, comment expliquer à sa famille etc …. alors que je savais qu’il était mort, il n’avait plus d’énergie de vie, il n’aurait pas pu faire autre chose.

Même si Mircea avait cet épuisement, cette tristesse si profonde, malgré tout il souriait, chantait, nous choyait, donnait tout ce qu'il pouvait pendant ces derniers moments. Nous avons beaucoup parlé, il a partagé beaucoup de souvenirs, repris contact avec certaines personnes de sa famille, il faisait aussi le bilan de sa vie.
Le dernier matin, Mircea était triste, un peu ailleurs mais avec des mots d’amour et il était assez apaisé.
Malgré toute sa tristesse, nos derniers moments ensemble ont été beaux.
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 20 Mai 2018 à 12:44:10

    Pensée émue pour Mircea,

    pour ses blessures inguérissables
    qui garderont leur mystère

    Mircea a reçu ton amour

    Comme mon neveu Kalahan a reçu celui des siens

    ça n'a pas suffi, mais ça a compté

    Je crois qu'on peut se dire ça, très humblement, que ça a compté.

    Amicalement, solidairement, M.
 
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 21 Mai 2018 à 16:34:34
Ho merci souci pour ta pensée pour Mircea !
Titre: Re : mon amour
Posté par: nina1972 le 22 Mai 2018 à 17:30:09
Je ne sais pas si je dois te dire bienvenue Mircea, car quand on vient sur ce site c'est qu'une terrible épreuve vient de nous arriver. Bienvenue tout de même, car ici tu trouveras des personnes qui comme toi connaissent la douleur de la perte et les affres du deuil. Le deuil après suicide étant encore plus accablant pour les survivants.
Mais des personnes qui essaient aussi, tant bien que mal, et tout en gardant vivants en leur coeur leur tant aimé, de continuer la vie car elle nous pousse parfois malgré nous.
Tu dis une chose très importante : vous avez vécu ensemble de très bons moments.
Y penser à chaque fois que notre cœur est essoré de souffrance et que le manque et le désespoir menacent permet d'apporter de l'apaisement, de la douceur à la peine.
Bon courage à toi.
Nina
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 24 Mai 2018 à 08:14:05
Merci beaucoup Nina pour ton accueil et pour cette phrase :
vous avez vécu ensemble de très bons moments.
Y penser à chaque fois que notre cœur est essoré de souffrance et que le manque et le désespoir menacent permet d'apporter de l'apaisement, de la douceur à la peine.
cette phrase : je tâcherai de venir la lire quand je tombe dans ce gouffre sans fond.

J'espère que tu arrives, malgré toute ta souffrance, à trouver aussi des moments d'apaisement
Catherine
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mononoké le 26 Mai 2018 à 17:20:58
Catherine,
je découvre tristement ton histoire, et de ton 1er post ce qui me saute aux yeux c'est toute la douceur, la tendresse avec laquelle tu parles de Mircea,
Malgré toute sa tristesse, nos derniers moments ensemble ont été beaux.
il est parti entouré de ton amour, tu ne pouvais lui faire un plus beau cadeau

bien tendrement
Mononoké
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Mai 2018 à 13:35:34
Une pensée d'amour particulière aujourd'hui pour les  mamans tristes, endeuillées par un proche aimé ainsi que pour ceux et celles qui ont perdu leur maman.

Un grand merci Mononoké pour ton post réconfortant qui m'aide à me relier à Mircea de façon un peu plus apaisée.

J'ai accueilli chacun de vos posts avec des larmes mais celles qui soulagent ! Encore MERCI !
Titre: Re : mon amour
Posté par: lololita le 27 Mai 2018 à 17:30:17
Catherine,
Je viens de lire ton histoire et elle donne les larmes aux yeux,tout l'amour que tu lui a porté il le ressens de là ou il est et il en ait reconnaissant ,j'en suis sûre !
Ta fille ne doit pas savoir ce qu'est le deuil et tant mieux pour elle,oui on peut régresser,avancer un peu,régresser encore,c'est normal,petit à petit on avancera plus que l'on recule,c'est long,douloureux mais on ne peut pas faire autrement.
Plein de courage à toi
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mononoké le 27 Mai 2018 à 18:43:16
J'ai accueilli chacun de vos posts avec des larmes mais celles qui soulagent !

je ressentais cela aussi, mes larmes coulaient, ici, lorsque je lisais les messages de réconfort, cela me faisait chaud au coeur.
bien tendrement
Mononoké
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 01 Juin 2018 à 17:18:29
Mircea,
Je viens de lire ton histoire. Il a eu beaucoup de chance de passer ces beaux moments avec toi.
Tu dois être qqun de formidable.
Je t'embrasse.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Juin 2018 à 00:09:09
Ta fille ne doit pas savoir ce qu'est le deuil et tant mieux pour elle,oui on peut régresser,avancer un peu,régresser encore,c'est normal,petit à petit on avancera plus que l'on recule,c'est long,douloureux mais on ne peut pas faire autrement.
Si malheureusement elle connaît le deuil : son père est décédé brutalement il y a 6 ans. Elle a vécu d'autres événements douloureux et elle a aussi frôlé la mort lors de la naissance de sa fille (15 jours en réa). Ca fait beaucoup pour une jeune personne mais aujourd'hui elle est debout, en accord avec elle-même, avec ses choix et heureuse. J'espère et je veux avancer comme elle (mais à ma façon). Quand elle dit qu'on ne régresse pas, c'est parce que le chemin fait, et bien il est fait et même si on chute et rechute etc ....  ça fait partie des étapes, des avancées sur notre chemin (pas facile à expliquer).

Petite avancée : depuis 2 mois et demi, je suis en arrêt de travail, malgré la présence de mes grands enfants quelques semaines, du passage chaque jour de mes voisins, j'avais besoin de longs moments de solitude, quasiment sans rien faire, sans aucune envie. Et là, pouf, une petite envie : le café-librairie (à côté de chez moi) organise une rencontre avec une asso de soutien aux personnes tibétaines et j'ai l'envie d'y aller (je suis allée au Tibet il y a quelques années). Bon juste avant de partir l'envie n'était déjà plus là. Mais j'ai passé une soirée agréable, à arrêter de cogiter sur la mort, à évoquer autre chose. Je commence à avoir l'envie de sortir de mon isolement.
Titre: Re : mon amour
Posté par: emi le 08 Juin 2018 à 12:20:05
Ces moments de solitude sont nécessaires pour pleurer, hurler, extérioriser sans choquer personne. Après 2 mois de présence quasi 24h/24 de famille amis, j'ai eu besoin de me retrouver seule et avec mes filles. Cela m'a permis de nous créer quelques nouveaux repères et de commencer à digérer la situation. Après 7 mois, la digestion est loin d'être faite, mais je suis toujours là et les moments plus doux sont effectivement  plus longs et plus fréquents.
Écoute toi, fais toi confiance surtout, et le temps t'aidera à faire les choses
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mononoké le 11 Juin 2018 à 21:29:33
ce besoin de solitude, je le côtoie,
après m'avoir effrayée, cette solitude fait aujourd'hui partie de moi, et je pense aujourd'hui que j'en aurai besoin jusqu'à mon dernier souffle
aujourd'hui j'ai besoin de mes amis, ceux avec qui on parle à coeur ouvert,de moments de partage, de sorties mais j'ai besoin de ce retour au calme, de me retrouver seule avec moi-même
si je perds cet équilibre, je me perds.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 17 Juin 2018 à 10:12:46
Quelques jours plus apaisés (sauf au réveil le matin) puis tout s'écroule à nouveau. Ca commence doucement vendredi puis samedi c'est la cata, cette absence, ce manque insupportable, ça fait mal, très mal. Je hurle dans la voiture à n'en plus pouvoir, j'ai envie de tout exploser, d'avoir mal physiquement pour souffrir moins à l'intérieur. Après quelques jours plus calmes, ça revient avec une violence terrible .... pourquoi ? Quand ça va s'arrêter ????

En ce jour de "fête des pères", une grosse pensée d'amour à tous ceux pour qui ce jour ajoute encore une souffrance supplémentaire, aux endeuillés, particulièrement aux enfants qui ont perdu leur père, aux pères qui ont perdu un enfant ...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mononoké le 17 Juin 2018 à 19:55:54
Oh Mircea,
les moments où la violence revient après une accalmie,  sont si difficile à vivre, à chaque fois que je vivais un moment de répit, j'essayais de me dire, souviens toi, souviens toi, qu'ils reviendront ces moments de douceur.. mais quand la douleur revenait, j'avais du mal à m'y accrocher, .. puis petit à petit, avec le temps, j'arrivais à m'y accrocher, j'arrivais à me dire que ces moments violents ne resteraient pas eux non plus, mais c'est long, c'est usant, épuisant

oui, la fête des pères a un gout bien amer pour ceux qui restent
tendresse
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 17 Juin 2018 à 20:28:53
Je t'embrasse très fort, mircea, courage... Je te serre fort dans mes bras.
Les hurlements, dans la voiture ou la tête dans l'oreiller, ça fait du bien... :'( :'(
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Juin 2018 à 00:33:30
2 ou 3 jours sans pleurs : ça ne pouvait pas durer ....
Au matin, dans la voiture, cette chanson :
https://www.youtube.com/watch?v=1zzG3IumOAI&feature=youtu.be
avec ses souvenirs : juin 2014 (nous n'étions pas encore en couple mais déjà heureux de passer des moments ensemble), on accompagnait un grand-père à l'hôpital : moi je faisais la conduite et le dépatouillage administratif et toi la traduction. En route, tu découvres cette chanson : tu t'es tout de suite retrouvé dans ces paroles ....

Aujourd'hui c'est moi qui me retrouve dans "J'aimerais tellement m'accrocher, prendre un chemin
Prendre un chemin
Mais je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là"

Ce soir, comme tous les soirs, je m'endors dans tes bras et je te serre très fort
Te iubesc din inimă din suflet, Mircea

Douce nuit à vous tous et toutes



La Vie Ne M'apprend Rien par Daniel Balavoine

Qui ose dire qu'il peut m'apprendre les sentiments
Ou me montrer ce qu'il faut faire pour être grand
Qui peut changer ce que je porte dans mon sang
Qui a le droit de m'interdire d'être vivant
De quel côté se trouvent les bons ou les méchants
Leurs évangiles ont fait de moi un non croyant

La vie ne m'apprend rien
Je voulais juste un peu parler, choisir un train
La vie ne m'apprend rien
J'aimerais tellement m'accrocher, prendre un chemin
Prendre un chemin

Mais je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là
Les lois ne font plus les hommes
Mais quelques hommes font la loi
Et je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là

A ceux qui croient que mon argent endort ma tête
Je dis qu'il ne suffit pas d'être pauvre pour être honnête
Ils croient peut-être que la liberté s'achète
Que reste-t-il des idéaux sous la mitraille
Quand les prêcheurs sont à l'abri de la bataille
La vie des morts n'est plus sauvée par des médailles

La vie ne m'apprend rien
Je voulais juste un peu parler, choisir un train
La vie ne m'apprend rien
J'aimerais tellement m'accrocher, prendre un chemin
Prendre un chemin

Mais je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là
Les lois ne font plus les hommes
Mais quelques hommes font la loi
Et je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là

Je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là
Les lois ne font plus les hommes
Mais quelques hommes font la loi
Et je n'peux pas, je n'sais pas
Et je reste planté là

La vie ne m'apprend rien
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Juin 2018 à 16:32:13
P'tits moments de bonheur aujourd'hui : oui, oui ça arrive (même si c'est très léger et en toile de fond cette tristesse qui s'accroche), que je souhaite vous partager :

- dans la boite aux lettre : un courrier d'une collègue de boulot avec un livre : "l'inconnu me dévore" par Xavier Grall (auteur breton :  petit clin d'oeil à la bretonne Denpaolig et à la bretonne de coeur : Bmylove).
Ca m'a beaucoup touché (les larmes ont coulé). Je suis depuis peu en Bretagne (fin 2015), ma région d'origine me manque encore beaucoup. Je commence seulement à prendre racine ici. Mais je trouve que j'ai malgré tout la chance de faire de belles rencontres.
Livre d'actualité car il évoque la mort .... : quand je l'aurais lu : je vous dirais,

- repas ce midi dehors avec mon petit bonhomme au soleil, sur le terrain, au milieu des arbres : j'ai su apprécier ce moment. P'tit bonhomme qui sourit à nouveau, a l'air de retrouver son "tempérament" : parle, bouge beaucoup .... content d'aller cueillir quelques framboises, groseilles ....

Des petits choses mais au combien appréciables en attendant la prochaine descente dans le gouffre ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 23 Juin 2018 à 16:55:54
 :-* :-* :-*

Merci pour ton très beau msg !
Hâte d'avoir ton avis sur le livre.
Moi, je lis "s'aimer enfin" de C. Fauré.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 26 Juin 2018 à 15:07:46
lundi pénible où tout mais alors tout me ramenait à toi mon amour. D'une façon nouvelle : pas aussi douloureuse qu'au début mais douloureuse quand même. Parfois, il m'arrive de penser à toi, avec des souvenirs qui me font sourire mais là, hier ça faisait mal. Et je n'arrivais pas à "contrôler" : des lieux, des personnes, des objets, même s'ils n'avaient vraiment aucun lien avec toi, me ramenaient à toi, tout le temps.
Aujourd'hui ça va un peu mieux mais avec un grand sentiment de vide .....

Ma fille m'a envoyé un texte qu'elle a trouvé par rapport au fait qu'il nous faut du temps ..... voici des extraits de ce texte (j' ai enlevé des parties) :

Aujourd’hui, on voudrait vous dire …
… que parfois il faut du temps.
Juste du temps.
Oui.
Mais combien de temps ?
N’y-a-t-il rien de plus agaçant que quelqu’un qui nous dit qu’il faut du temps ? Qu’avec le temps, tout va passer. Tout va s’arranger. Tout va s’estomper. Et qu’il faut juste être patient.
N’est-il pas insupportable d’entendre cela ? Parce que l'on aimerait que cette situation ou que cet état d’âme change tout de suite. On a envie de trouver une solution à notre problème maintenant et de nous libérer de notre peine en un instant.
« Attendre avec cette douleur ? Non merci. Je n'en ai ni l'envie, ni la force. Et puis
le temps, qu’est-ce qu’il vient faire dans cette histoire ? On ne lui a rien demandé au temps.
 Qu’il soit plus rapide. Plus efficace. Plus compatissant. »
Comme il peut nous paraître long ce temps ...

Mais iI y a des moments dans la vie où, malheureusement, la seule chose que l’on puisse faire est d'attendre.
Semer les graines.
Poser ses intentions.
S’engager dans une direction.
Et attendre.
Patiemment. Attentivement.

Aujourd’hui, on voudrait vous dire que peut-être est juste venu le temps d’attendre. De laisser la nature suivre son cours. De laisser les choses s’accomplir d’elles-mêmes. Parce que nous sommes dirigés par une force que l’on ne contrôle pas et qui opère pour nous. A chaque instant. Et que cette force s’appelle la Vie.
Peut-être est-il venu le temps de rester passif face à une situation que l’on ne peut pas changer. En tout cas pas tout de suite.
Afin de se préparer à quelque chose d’autre qui arrive. Quelque chose d’immense, de plus beau et de plus vrai. Afin d’accueillir et d’accepter le mystère de la Vie.
Peut-être aujourd’hui est-il venu le temps d’attendre.
Tout simplement.

Attendre que le passé s’estompe.
Attendre que la joie de vivre revienne.
Attendre de trouver la force d’accepter.

Aujourd’hui, on voudrait vous dire d’accueillir le temps.
De lui faire de la place dans votre vie.
De l’accepter.
Et de l’aimer.
Parce que dans le silence et l’attente, vous laissez quelque chose grandir en vous.
Quelque chose de grand.
Quelque chose de juste.
Cette partie de vous qui est douce. Qui est pure.
Cette partie de vous qui a confiance. Qui aime. Et qui sait.
Qu'avec le temps tout coule. Tout change. Tout évolue.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 27 Juin 2018 à 11:05:03
Mircea... J'en ai les larmes aux yeux...
C'est magnifique.
J'espère que ça va mieux aujourd'hui ?
Je ressens la même chose que toi depuis plusieurs jours. Pourvu que ça passe plus vite pour toi.
C'est pas possible de souffrir autant, pas longtemps.

Je t'embrasse très très fort. :-*
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 01 Juillet 2018 à 18:57:30
Mon amour,

si tu ne le savais pas, si je ne te l'ai pas dit ou pas suffisamment, je souhaite que tu saches que (même si ça n'aurait pas empêché ton suicide) :

- malgré les problèmes, tu m'as apporté beaucoup de bonheur, beaucoup d'amour. Je ne me suis jamais sentie aimé comme cela, comme une "reine" ....

- même si sur bien des points, tu t'appuyais sur moi, sur ma "force", tu disais te sentir en sécurité auprès de moi, moi aussi en ta présence, je me sentais en sécurité, protégée (la tempête pouvait s'abattre sur notre yourte, je me blottissais dans tes bras),

- tu disais ne pas pouvoir vivre sans moi, tu ne peux pas savoir à quel point j'avais, j'ai moi aussi besoin de toi, de ta présence,

- j'étais touchée par la totale confiance que tu me faisais et je regrette de ne pas t'avoir affirmé que tu avais aussi toute ma confiance.

Le peu d'années que nous nous sommes connus, dans cette vie, la vie a fait que nous étions amenés à vivre, à plusieurs reprises, loin l'un de l'autre.
Depuis début février, j'avais à nouveau la joie de t'avoir à mes côtés et c'était déjà énorme !!!! (le reste était anodin).

Je voulais te dire cela même si tu n'es plus dans cette vie. J'espère aussi que le fait de te l'écrire et te l'envoyer me permettra de ne plus ressasser ce que je ne t'ai pas dit .....

Je t'aime, Mircea, de tout mon coeur, de toute mon âme .... (et ça au moins tu le savais !)

https://www.youtube.com/watch?v=AVdGM_cEsg0&feature=youtu.be  Mano Solo "Sha la la"

Shalala....

Quand les rues se vident le soir,
moi j'reste là sur mon bout d'trottoir,
Les gens rentrent se réchauffer,
Moi j'sais pas vraiment où j'vais aller.

Quand les rues se vident le soir,
moi j'reste là sur mon bout d'trottoir
Et, il y a bien cette fille là bas qui rêve de moi,
mais j'me sens pas vraiment bien,
Pas envie qu'elle m'touche avec ses mains.

Quand les rues se vident le soir,
Moi j'reste là sur mon bout d'trottoir,

Et pour avoir l'air un peu moins con,
Moi j'me fais des p'tites chansons, et ça fait

Shalalala...

Quand les rues se vident le soir,
Moi j'reste là sur mon bout d'trottoir,
A regarder le bleu qui devient noir,
Le bleu qui devient noir.


Oui je sais que toi aussi là bas
comme moi dans tes yeux brillent le même éclat.

A quoi tu penses ?
Moi je sais pas.
Oh mais moi je pense à toi.
Et je me souviens de tout de rien
je me souviens surtout, surtout de toi
.
Et ca fait Shalalalala...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 01 Juillet 2018 à 19:08:52
 :-*
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 03 Juillet 2018 à 22:35:37
Bien des larmes aujourd'hui mais celles qui soulagent..... Une amie me voyant pleurer, me dit "oh ça ne va pas" et me prend dans ses bras. Je lui dis que ça va de mieux en mieux, même si je pleure. Je pense que j'ai besoin de pleurer parce que tu me manques Mircea, parce que j'intègre de plus en plus que je ne te reverrais plus jamais dans cette vie .... mais les larmes me font du bien.  Elles coulent d'émotion quand des amis habitant au loin, m'envoient leur photo avec écrit "on t'aime très fort" ....
en écoutant cette chanson de Mano Solo que tu n'aimerais pas trop mon coeur, tu préfères les chansons romantiques, d'amour (mais les chansons de Roumanie que l'on écoutait ensemble, je n'arrives pas encore à les réécouter)
Mano Solo, écorché vif, qui a lutté jusqu'au bout

https://www.youtube.com/watch?v=IU45GgZewa4&feature=youtu.be

Je Suis Venu Vous Voir

Je suis venu vous voir avant de partir,
y avait personne ça vaut mieux comme ça,
je savais pas trop quoi vous dire ,
croyez pas que j'vous abandonne même si ,
encore une fois ,
je vous laisse le pire :
les larmes qu'on verse sur la mort d'un homme .

Adieu mes amis ,
je m'srai bien battu encore ,
adieu mes amours ,
priez pour moi...

Toi que j'aime ,
que j'ai aimé ,
compagnon d'un jour ou d'une année ,
déjà tu sais que dans mon corps même moisi flottent encore violence et tendresse ...
mon existence ne tient pas qu'à ma graisse ,
je suis esprit avant d'être un corps ,
je suis mort mais rien n'est fini ,
il reste ma voix et bien peu d'écrits .
J'avais surtout une grande gueule pour chanter des chansons d'amour pour Paris ,
sur la ptite scène du Tourtour...

Mes amis , ne pleurez pas ,
le combat continue sans moi ,
tant que quelqu'un écoutera ma voix je serai vivant dans votre monde a la con !
avec du sang plein les orbites ,
et même du plastique sur la bite je vais sûrement être recalé a l'examen du grand sage mais j'en profiterai quand même pour lui dire ce que j'en pense de l'existence , cette engeance ,
et s'il ne voit pas que je suis un ange alors qu'il change de boulot...
et s'il veut , moi je prend sa place :
y aura des filles et de la Ganja ,
des passions sans limites ,
nous nous battrons des ailes et nous volerons bourrés ,
nous mangerons des pommes envenimées et nous cracherons le mal comme un pépin,
nous serons sincères comme jamais et nous serons beaux pour ça ...


Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 04 Juillet 2018 à 08:56:50
Je t'embrasse très  fort, Mircea.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 14 Juillet 2018 à 09:00:49
Comment vas-tu, Mircea ?
Je t'embrasse.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 17 Juillet 2018 à 00:59:05
Comment vas-tu, Mircea ?
Je t'embrasse.
Désolé Bmylove : je n'avais pas vu ton message : là pour l'instant je dirais que ça peut aller, merci !!!!  :) :-*

Aujourd'hui, le 16, ça fait 4 mois que tu t'es donné la mort mon amour.  Ca ne me fait pas plus ou moins mal qu'un autre jour.
Peut-être parce que je suis assez déphasée, je ne fais plus attention aux jours qui passent (l'arrêt de travail y contribue), avec cette impression d'être hors du temps.
Peut-être parce que l'on a mis 10 jours à retrouver ton corps. Bien que je savais que tu étais mort, pendant ces 10 jours, bien douloureux, j'espérais encore quand même un tout petit peu ?
(la psy a proposé que fin août, début septembre on "décortique" cette période du 16 mars jusque 29 mars jour de l'enterrement par la "pratique narrative" entre autre : elle a dû repérer que c'était encore bien trop sensible).

Mon père est décédé depuis presque 8 ans, pour ma mère (qui est très croyante, catho), mon père est auprès d'elle. Quand elle a besoin, elle lui demande de l'aide, conseil .... Des amis lui ont envoyé une carte à la date "anniversaire" de son décès. Ca n'a pas fait plaisir à ma mère : pour elle cette date n'a pas de sens, elle ne se "fête" pas, mon père est chaque jour présent.

Je ne sais pas trop à quoi je crois mais je suis d'accord avec elle et comme dit Mano Solo :
" mon existence ne tient pas qu'à ma graisse ,
je suis esprit avant d'être un corps ,
je suis mort mais rien n'est fini
"

Te iubesc la infinit mon amour,
Je t'aime aussi très, très fort papa
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 17 Juillet 2018 à 08:48:54
Quelque soient nos croyances, ils sont avec nous, c'est évident.
Notre amour est toujours là, donc eux aussi.

Je pense à toi, je t'embrasse.

Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 01 Août 2018 à 22:19:24
Même si ça va bien mieux depuis plusieurs jours, j'ai besoin d'écrire pour moi, pour ne pas oublier, pour relire lors des moments de rechute etc .... tout ce qui s'est passé depuis le jour de ta mort.

Re : Re : Que faire pour notre maison ? (reprise du fil "que faire pour notre maison")
« Réponse #7 le: 07 Juillet 2018 à 14:15:00 »

    Mais c'est si difficile de savoir ce qu'il faut faire ou pas ?

Ah oui, surtout fragilisé comme on peut l'être.

Je ne me sens pas capable de décider quoique ce soit, de réfléchir : j'aimerai qu'on le fasse pour moi !

Je suis arrivée en Bretagne depuis peu (fin 2015) et ma région d'origine me manque (famille, amis, région.... mes repères quoi).
Mais nous vivons dans un petit coin de paradis : dans une yourte sur un terrain (trop grand pour moi) entouré par la forêt : une magnifique forêt avec rochers, rivières mais aussi horrible forêt parce que Mircea s'y est donné la mort. J'apprécie encore d'être entourée par la forêt mais maintenant je vais rarement y promener même loin de l'endroit où il s'est pendu (endroit où je n'ai pas encore réussi à aller).

Terrain où nous sommes arrivés en 2016 mais plein de souvenirs avec toi Mircea. Avant de faire la yourte, nous y étions en caravane : j'ai découvert le plaisir de faire plein de choses dehors : se brosser les cheveux, les dent, se laver dehors quand il faisait beau, sous le soleil etc .... se réveiller avec les chants des oiseaux, entendre les renards et les chouettes la nuit, suivre le temps (la pluie, l'arrivée du vent ....)

Vivre sur le terrain sans toi me fait de moins en moins mal contrairement à la forêt.
La yourte était une étape avant de faire notre maison, une petite maison en bois.
Mais sans toi, je me sens incapable de faire cette maison (je suis déjà fatiguée sans rien faire alors construire la maison, même avec d'autres, ça me parait le bout du monde) Et le terrain pour moi seule est bien trop grand. Passer les hivers en yourte, sans toi, avec les tempêtes, ça me semblait impossible.

Alors il y a un mois, j'ai mis le terrain (et tout ce qu'il y a dessus) en vente. Le lendemain un couple était déjà intéressé et le surlendemain un autre couple.
Le premier couple était déjà prêt à entamer les démarches mais pas moi, c'était trop violent pour moi ! Il me fallait du temps.
J'ai commencé à regarder les maisons en location mais je ne me voyais pas vivre dans une de ces maisons et quitter aussi des voisins supers, mon coin au calme etc...
J'ai recontacté la personne qui devait nous conseiller, nous prêter ses outils ... pour la construction de la maison et j'ai retiré mon annonce.
Je fais peut-être une erreur, mais c'est vraiment difficile de savoir quoi faire alors j'ai écouté mon coeur, on verra après ...
Je suis embêtée pour le couple qui a eu un coup de coeur pour notre terrain, qui insistait, refaisait des propositions financières ....
Difficile de faire comprendre que notre bien-être à mon fils et moi passe avant le financier.
Mais en même temps pas sûre d'avoir fait le bon choix.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 03 Août 2018 à 18:12:18
Un fil du forum évoque l'objet souvenir que l'on garde de notre proche décédé :
j'ai gardé toutes ses lettres (et il y en a un tas) avec les fleurs séchées qu'il mettait avec chacune des lettres, les poèmes qu'il m'écrivait et les photos (j'en ai toujours une avec moi).
J'ai plaisir à relire ses lettres et poèmes.

Pour le reste, Mircea n'avait quasiment rien pour 2 raisons  : il se contentait de peu (venant d'un lieu extrêmement pauvre, il était habitué de faire avec peu) et il donnait facilement ses affaires aux personnes qu'il rencontrait et qu'il estimait qu'elles en avaient plus besoin que lui.

Il faisait partiellement partie de la communauté rrom : traditionnellement les personnes rroms enterrent leurs morts avec leurs affaires (pour aider les âmes des morts à partir, éviter qu'elles restent trop attachées à notre monde). J'ai donc mis une partie de ses affaires dans son cercueil et l'autre partie à une association carritative.

De toute façon, Mircea tu restes dans mon coeur et à mes côtés.


 
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 03 Août 2018 à 21:18:07

Bonsoir Mir.... Catherine,

Je sors exceptionnellement de mon petit monastère  pour venir te rendre visite dans ta yourte !

Simplement ... pensées amicales et solidaires pour toi
                       et ... pensée émue pour Mircea

Catherine, tu es une belle personne... sensible et magnifique d'humanité !

Federico
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 04 Août 2018 à 11:41:13
Je comprends ton désarroi pour ta yourte / maison.

Elle est non seulement le témoin de votre amour, mais aussi de projets futurs, d'un style de vie auquel tu es attachée maintenant.

Les décisions sont tellement difficiles à prendre, surtout quand la personne avec laquelle on aurait tellement aimé en discuter est justement la personne disparue.

Pour moi aussi, la raison du cœur est passée avant la raison financière. Il aurait été plus sage de vendre la maison. Même si je me détache progressivement des biens matériels, pour l'instant, j'ai fait le choix de rester. Afin de pouvoir le faire, je continue d'exercer une activité de chambre d'hôtes qui présente bien des avantages, financiers bien sûr, mais aussi humains. J'adore mes moments de solitude où je me sens vraiment connectée avec Marc, mais j'aime aussi la présence d'étrangers dans ma maison, un moment de partage .

Les yourtes se louent bien en saisonnier, peut être une solution pour toi,  de conserver ta yourte et de financer ta maison …

Et si tu as toujours la possibilité de déplacer ta yourte vers un lieu plus proche de ta région d'origine, ainsi, tu gardes une partie de ton passé.

L'amour que vous vous portiez transparait dans tous tes messages, malheureusement l'amour n'arrête pas la mort, et la mort n'arrête pas non plus l'amour


tendrement
loma



Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Août 2018 à 22:45:39
Je suis vraiment très touchée par ton message Federico : MERCI !

Si Mircea était encore ici, il t'aurait certainement offert un poème et écrit quelques mots en espagnol (il aimait apprendre différentes langues et depuis plusieurs mois, il apprenait l'espagnol. Dans ses lettres, il s'amusait parfois à mettre, en alternance, des mots espagnols, français, roumain, anglais ...)

Tout comme tu nous accueilles chaleureusement dans ton petit monastère, c'est avec plaisir que je t'accueille dans ma yourte.
Pour se recueillir, ce n'est pas aussi profond que ton monastère mais le recueillement y est quand même possible, loin du brouhaha, enveloppé dans la douceur toute ronde de la yourte, en lien avec la magnifique nature (arbres, fleurs, animaux ...) qui l'entoure. Lorsque la nuit est claire, le ciel est rempli d'étoiles. Actuellement, les étoiles filantes sont nombreuses. Ton fils Raphaël se joint  à Mircea pour nous faire des clins d'oeil affectueux.

 :) :-*
Catherine
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 05 Août 2018 à 23:27:46
Vos messages sont d'une telle poésie...

Merci à vous.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Août 2018 à 00:02:18
Merci beaucoup Loma pour ton partage.

Les chambres d'hôtes : ça doit être bien sympa. Tu as trouvé un bel équilibre entre ton besoin de solitude et ton besoin de contact humain, de partage  :)

Avec Mircea, même avec la petite maison, nous pensions garder la yourte pour pouvoir accueillir la famille, les amis, des personnes de passage .... Je pense que je garderais ce projet et que je continuerais de temps en temps à y dormir aussi.
Il y a de l'affectif dans cette yourte : outre le fait que c'est Mircea et mon beau-frère qui l'ont construite, bien des personnes ont donné des petits coups de main, des idées face aux problèmes rencontrés etc ...
Et pour le terrain, avec l'aide de ma fille, je vais mettre des petites annonces pour en laisser une partie à disposition pour des personnes qui auraient besoin de faire un potager et/ou d'installer une yourte ou caravane, roulotte etc ... en échange de services (à la place du financier) : on verra ce que ça donnera ...

l'amour n'arrête pas la mort, et la mort n'arrête pas non plus l'amour
J'aime bien cette phrase (surtout la fin) : je la garde précieusement.

Je t'embrasse
Catherine
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 06 Août 2018 à 08:25:04

Bonjour Catherine,

I do like your emotionally and sensible writing... you are attentive and reasonable...

Me gusta tu filosofia de vida ... tu amistad,  dulzura y generosidad...

" - Yo né parle pa tré bien lé français... mais yo lo compren pas trop mal ! bonjour madame... merci  y bonne journée avec lé soleil and the bird qui chante dans la Nature... dans lé ciel y 'a des étoiles... et moi, je pars mais tu es dans mon COEUR pour toujours... je pense à toi, ma belle ! mon amoureuse !"

Affectueusement.  :-*

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Août 2018 à 23:38:52
lé soleil and the bird qui chante dans la Nature... dans lé ciel y 'a des étoiles...
: ah lala ça m'a fait rire !

Mais je suis avant tout émue de tant de gentillesse et délicatesse de ta part ! (qualités que l'on retrouve bien souvent dans tes fils)

Je te souhaite de profiter à fond de ton séjour, sous le soleil et sous les étoiles .... :) :-*
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 16 Août 2018 à 19:59:16
5 mois aujourd’hui que tu n’es plus revenu chez nous. Ce sont des posts aujourd’hui sur le forum concernant le temps, les dates ... qui me l’ont rappelé. Depuis le 16 mars, le temps n’existe plus.

Ce vendredi 16 mars où tu ne répondais plus au téléphone après ton rendez-vous chez le psy. Mon coeur se serra un peu plus quand avant d’arriver chez nous, je vis qu’il n’y avait pas de fumée qui s’échappait de la cheminée et il continua de se serrer toujours plus quand mon fils me demandait où tu étais, posait des questions puis finit par dire : « il est parti se suicider ? », je n’ai pu lui répondre que « je ne sais pas » et puis l’horreur a continué…...

Depuis quelques semaines, la douleur s’apaise peu à peu. Elle ne torpille plus le coeur, ne dévaste plus le ventre, ne rend plus folle,ne fait plus hurler, il n’y a plus, pour l’instant, ces horribles réveils avec le dégoût de la vie ….
J’ai peur qu’elle revienne cette douleur. Certains anciens ici disent que c’est pire après (aux alentours des « un an », qu’entre 6 et 14 mois la douleur resurgit de plus belle etc ….) Alors on verra ...

Je n’ai pas encore réellement trouvé des raisons de vivre profondes. Le chagrin, le manque de toi sont toujours là. Voir ton sourire, entendre ton gros rire, m’endormir la tête sur ton coeur et me réveiller dans tes bras, caresser ton visage et passer longuement mes doigts dans tes boucles brunes : j’adorais ça … Quand tu te faisais couper les cheveux, tu précisais « il faut laisser un peu plus de cheveux au-dessus comme ça mon amie sera contente ... ».

Quand tu étais encore vivant, nous avons été séparés tant de fois que quand nous étions à nouveau réunis, je pense que j’appréciais d’autant plus et qu’aujourd’hui j’ai au moins l’avantage d’être encore « remplie de toi », de ta présence, de ton amour, de tout ce que tu m‘as apporté.
Il m’arrive encore de prendre et sentir ta tête entre mes mains et alors ça « picote », « picote…. » dans les paumes de main, les larmes coulent ….  et chaque soir je continue de m’endormir en te serrant très fort dans mes bras.

 Aujourd’hui j’ai encore la chance de pouvoir vivre certains bons moments avec des personnes que j’aime, et je dirais avec toi également dans des beaux souvenirs, parfois quand tu es présent dans mes rêves, et aussi quand, rares et précieux moments, je ressens ta présence (que ce soit l’inconscient ou autre, ce n’est pas important, ça fait tellement de bien….).
Te iubesc Mircea, din inimă, din tot sufletul, la nebunie
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 16 Août 2018 à 20:37:33
Pensées pour toi, Mircea... :'(
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 17 Août 2018 à 10:46:25

"Difficile parfois de savoir dans toutes nos émotions, nos ressentis ... ce qui découle de la violence de notre deuil et ce qui découle de notre préparation à vivre notre état de femme arc-en-ciel. En tout cas vraiment pas facile à vivre tout ça ...."

Chère Catherine,
Bonjour Mircea
Buenos dias "femme sage"
Good morning "femme arc-en-ciel"

OUI bien sûr, à ton bel âge... Tu peux encore "vivre de belles choses"
mais c'est à toi, Catherine, d'aller les cueillir et te les offrir...

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 20 Août 2018 à 01:50:23
Tu peux encore "vivre de belles choses"
mais c'est à toi d'aller les cueillir et te les offrir...
Oui, tu as tout à fait raison et c'est si joliment dit ! J'y crois très fort (depuis la mort de Mircea, j'ai quand même eu la chance de vivre quelques beaux moments malgré le chagrin). Je garde précieusement ta phrase pour la relire lors de moments plus difficiles. (en souhaitant qu'elle puisse aussi parler à d'autres ici)
MERCI
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 20 Août 2018 à 09:54:35

Chère Mircea-Catherine,

Clin d'ouille  ;) et bisouille  :-* pour toute ta semainouille  !!!   hihihi  :)

Federicouille ( désolé, perdoname, sorry,... ma Belle !)  8)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 20 Août 2018 à 23:16:06
Federico   ;D :D
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 21 Août 2018 à 01:30:18
Ce week-end : petit festival partagé avec mon plus jeune fils, ma fille et ma petite-fille,
 lieu avec des grands arbres,  et au centre un chêne immense, majestueux, de l'espace (pas écrasé par la foule), possibilité de s'isoler aussi par moment dans la petite forêt aux alentours.
Malgré les concerts, le monde, une atmosphère assez paisible (festival de hippies diraient certains mais ça me va)

musique, chants, danses
l'espace "enfants" : regarder les petits jouer, rire .... la vie
des ateliers très divers et participation (entre autre) à une méditation guidé "l'amour de soi" et "remercier son corps" (c'était d'actualité pour moi)
 
On ne se connaît pas mais on se parle, on échange, on se comprend ....
 et des sourires, des sourires, des sourires .... qui font fondre le coeur

Y a pas, les gens sont beaux ..... et il y en a partout des gens beaux comme ça ....

Pour essayer de soulager un peu vos souffrances, vos peines .... je vous envoie une part de ces sourires, des jeux des enfants, leurs rires ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 21 Août 2018 à 02:18:54
Hier soir, dans la foulée du retour de ce festival, je trouve, ici, sur le forum, malgré la souffrance bien lourde des uns et des autres, de belles phrases, des petites lumières éclairant la nuit.
Alors je me permets de les reprendre (si ça dérange certains "auteurs", j'en suis désolée et verrais comment les enlever) et pour continuer en couleur .... :

Résilience et Silence : "les enfants nous aident à nous grandir mutuellement, entre présence et absence, entre confiance et souffrance, la navigation de parent demande l'obstination de croire en l'invisible."

Federico : " je n'oppose que très rarement ... Avant et Après... Avec et Sans...
Je suis plus à l'aise AVEC et DEPUIS...
Je trouve que notre lien d'Amour a ainsi plus de continuité... et qu'il n'y a pas de rupture !
Je n'aime pas le mot "Sans" puisque je suis toujours "AVEC LUI" .
NOUS PARENTS savons... nos enfants sont notre Hier, notre Aujourd'hui et notre Demain... (...)
Nous étions, nous sommes et nous serons toujours en lien d'Amour AVEC nos enfants...
"

Eva luna : "L'étoile qui a trouvé son oeil n'a pas perdu sa nuit."

mike 67 : "il faut se contenter de vivre au mieux chaque jour, chaque heure qui passe, de s'occuper à des tâches quotidiennes, s'accorder des petits plaisirs seuls ou avec ses proches, et penser à la personne qu'on a perdue.
(...) on arrivera, à un moment,  à se nourrir de projet, de futur.
(...)
Essayons de profiter de la vie, de l'instant, se fier uniquement à ses sensations, respecter et ecouter son corps et son coeur.
Je trouve que nos sens et nos émotions sont davantage affutés. Jamais avant je n'aurais regardé le mouvement des feuilles, les rayon du soleil si attentivement, un bruit dans la rue... Il est bon de se reconnecter à l'essentiel de la vie finalement. et cela montre qu'on y croit encore!!!!"


Ainsi que les témoignages de Bibou et biche sur leurs vacances qui montrent que malgré tout notre chagrin, nous pouvons encore avoir accès à quelques moments d'apaisement, voir de joie....
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 21 Août 2018 à 09:52:44
C'est adorable Catherine :-)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 21 Août 2018 à 09:58:17
Un grand merci pour ce message d'espoir.

Je t'embrasse.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 22 Août 2018 à 15:59:42
Eva luna : "L'étoile qui a trouvé son oeil n'a pas perdu sa nuit."
petite modif ou précision : c'est un haïku que "résilience et silence avait mis sur son fil....

Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 22 Août 2018 à 22:50:21
Triste rêve cette nuit : tu es loin de moi, expulsé dans ton pays, tu es dans l’impossibilité de revenir. Je n’ai aucune nouvelle, je ne suis pas bien. Puis je me dis : ce n’est pas si grave, tu as toujours trouvé une solution pour me donner de tes nouvelles, pour communiquer même quand tu n’en avais pas le droit … alors je vais forcément avoir des nouvelles. Puis je réalise que non, ce n'est plus possible : tu es mort …. tout s’effondre

Même genre de rêve il y a 2 semaines (2 jours après avoir fait un très beau rêve de et avec toi) : tu étais dans ton pays, il y avait une sorte de « danger » si tu revenais. Je me disais que tu arriverais bien à entrer en contact avec moi et que là j’arriverai à te protéger du suicide (même contre ton gré). Puis la réalité : ben non, c’est trop tard ….

Je sais, intellectuellement, dans ma tête, que tu es mort mais ce n’est pas encore descendu dans mon ventre, viscéralement, profondément  ….
Je pense que pour la première de ma vie, face à ta mort,  je fais face à l’impuissance (belle leçon …. ?), à l'irrécupérable définitivement.....                                                                           
    Face aux autres situations difficiles, il y avait toujours un espoir, une solution à trouver …. là non, face à ta mort…

Alors j’écris, j’écris... je continue d’écrire dans le cahier de ta vie, tout ce que tu as pu me raconter, tes mots, tes expressions pour être sûre de ne pas oublier, tout ce que nous avons vécu ensemble, le beau mais aussi les galères, tes conneries …. tout ce qui es toi ...
J’écris pour moi, pour aussi qu’il reste une empreinte de toi, pour ton petit Ricardo quand il sera plus grand (s’il le souhaite). Quand j’aurais fini, j’en lirais certainement des passages aux personnes pour qui tu comptes, qui ont des pensées sincères pour toi, qui disent que tu es toujours présent dans leur vie …

Je relis les phrases et les messages réconfortants ici ….

Je désherbe le potager et en même temps je désherbe mon cerveau …

Malgré tout, 2 trucs bien aujourd’hui :
- l’appel de ma fille au bon moment : elle trouve les mots, je partage mes larmes …
- l’une des personnes qui a posé sa caravane sur le terrain, a emmené mon fils balader en forêt plus de trois heures, il est revenu rempli de joie, avec une récolte de champignons en prime (girolles et pieds de mouton).                                           
                         
 Cette personne ne pouvait faire de plus beau cadeau : j’ai pu rester seule avec ma peine, écrire … et surtout mon fils n’a pas eu à subir une maman effondrée et a passé une superbe après-midi.

Demain ou dans quelques jours je sais que ça sera moins douloureux, ça ira mieux …. avec toi, présent dans mon coeur ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 23 Août 2018 à 09:47:18
Douce Mircea, je te serre fort dans mes bras. Oui, ça ira mieux dans qq jours... Accroche-toi.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Septembre 2018 à 00:42:21
Oui Bmylove, à nouveau mieux pendant plusieurs jours …..

Puis rdv chez la psy, on parle, entre autre, de mes rêves …. : c’est, dans l’ensemble, plutôt positif : je ne suis plus que dans « l’émotionnel », le « cognitif » rejoint « l’émotionnel », rappelle la réalité : TU ES MORT mon amour, définitivement, irrémédiablement MORT.

Elle est  horrible cette réalité (et encore je ne l’ai pas encore complètement intégrée ….). Pas étonnant qu‘il faille du temps …. tout intégrer rapidement serait impossible, bien trop violent ….
Le fait de savoir que ça avance (mais très lentement) m’aide à mieux supporter, à mieux accepter la souffrance, les larmes ….

Je suis passée du « à ce moment là tu étais encore en vie, à cette date là, tu étais encore vivant » etc …. (à chaque fois que je pensais à un événement, même complètement anodin, même sans lien avec toi ….) à PLUS JAMAIS.

Plus jamais je n’entendrais ta voix, ton rire, tes chants,
Plus jamais je ne nicherais ma tête dans ton cou pour sentir ton odeur,
Plus jamais je ne verrais ton sourire, tes yeux briller de joie ou plein de larmes,
Plus jamais je ne te verrais cuisiner, travailler, danser, courir, jouer avec les enfants….
Plus jamais on ne pourra s’engueuler,
Plus jamais je ne pourrais te chatouiller,
Plus jamais je ne pourrais t’embrasser, me lover dans tes bras,
Plus jamais tu ne me serreras contre toi,
Plus jamais tu ne souffriras,
Plus jamais nous ne ferons l’amour,
Plus jamais nous ne partagerons nos histoires, nos projets, nos rêves ….
Plus jamais tu ne reviendras, plus jamais ….

Plein de plus jamais …. en attendant d’arriver à créer ce lien, cette union bien plus apaisés, sereins avec toi mon amour ….

Je t’aime, je t’aime, je t’aime, je t’aime, je t'aime, je t'aime …..


"« C’est comme si le soleil s’était noyé dans la mer » J. Beaucarne
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 05 Septembre 2018 à 09:51:44
 :'( :'(
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 08 Septembre 2018 à 01:38:12
4 jours après le rdv chez la psy, c’est le départ de la « caravane des luttes » (quelques collectifs de lutte en Bretagne qui avaient envie de se retrouver autrement qu’en réunion… pour réfléchir aussi à ce que l’on peut faire ensemble ...) pour un itinéraire de 6 jours à vélo avec des pauses, des temps de discussion, de films débats, de petites actions, de cuisines collectives etc….

Encore la tête pleine de « plus jamais …. », j’ai pleuré un bon moment avant d’arriver. Puis à peine arrivée au point de départ, je plante ma fille là avec les enfants (ça commence bien  :-\ … ) : je me réfugie dans la voiture : besoin de pleurer et surtout d’écrire +++ (ce que je ressens, tout ce qui me passe par la tête, écrire dans ton cahier de vie aussi …).

Et puis la caravane « cuisine », la caravane « bibliothèque féministe » arrivent avec les ami-e-s en retard comme d’hab, fatigué-e-s par les derniers préparatifs mais souriants, heureux d’être là … plaisir des retrouvailles … je remets la pointe des pieds dans la vie …. c’est reparti ! (jusqu’à la prochaine vague)

J’ai participé en pointillé : pas fait de vélo : pas suffisamment d’énergie (j’ai gardé ma petite-fille, ma fille a pédalé pour moi, j'ai fait des relais auto), besoin parfois de m’isoler, d’aller au cimetière, de rentrer chez moi chaque nuit …. de parler de toi (même avec celles et ceux qui ne te connaissaient pas), j’ai pris plaisir à participer aux débats, à réfléchir avec d’autres, à découvrir l’histoire des luttes de cette région (notamment dans l’agroalimentaire et la réflexion des revendications par rapport au travail : quel type de travail ?! Dans quelles conditions, les actions par rapport à l’envahissement des résidences secondaires ici qui vident les villages, comment on prend notre place avec nos valeurs, nos façons de vivre sans heurter les « habitants traditionnels » dans ce milieu rural, la zad etc ... ) à discuter en cuisinant etc … 

Dernier jour fin d’après-midi : bilan sur la plage : à l’unanimité : chacun-e exprime du positif : plaisir de se retrouver, de faire connaissance avec d’autres, richesse des échanges, aucune prise de tête ! bienveillance, petites attentions pour chacun-e, pour les enfants aussi,  chacun-e a trouvé, pris sa place (même celles et ceux qui ne connaissaient personne au départ), autogestion réussie …. (quelques idées d’amélioration pour une prochaine).

Une majorité de jeunes quand même pendant ces 6 jours qui donnent des sacrées leçons de vie …

Mon fils était aussi heureux de ces jours, s’est fait des nouveaux copains, ils veulent se revoir ….

Puis pour le soir, des ami-e-s ont organisé une super fête à proximité : pas envie d’ y rester mais ça fait plaisir de voir les autres s’éclater pour clôturer ces 6 jours magnifiques … ma fille reste.

 Je repars avec les enfants et une amie. Avec elle, beau et long moment de partage sur nos souffrances, comment on y fait face mais aussi sur ce qui nous tient etc ...

Avec tous ces moments forts, réveil le lendemain sans aucune angoisse (même pas une petite), avec l’espoir que plus tard ça ne soit plus une exception ...

Trouver l’équilibre, le lien entre le besoin d’avancer dans ma « recherche spirituelle » et l’envie de se battre avec d’autres pour défendre les valeurs qui me sont chères, des causes qui me semblent si importantes …. le lien avec la prévention du suicide  coule de source (pour moi) …. c’est tout ce qui (entre autre) peut encore me faire vibrer, me relier à la vie … je pense.
Avec le sentiment aussi que la confrontation violente, terrifiante, épuisante avec la mort, ta mort, m’oblige à me recentrer sur l’essentiel ...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 08 Septembre 2018 à 09:59:00
Beaucoup de tendresse pour toi, Catherine.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 10 Septembre 2018 à 01:36:28
Jour de la rentrée, devoir revenir en "ville" pour conduire mon fils à l'école... Tu le sais, la ville, le shopping ... ça n'a jamais été mon truc. Mais depuis ta mort, c'est encore plus pénible ...

Je passe devant l'endroit où je te reprenais le soir après le boulot. Je ne peux pas m'empêcher de regarder au cas où tu serais là ! (hein, on ne sait jamais ?!) (2 jour avant, j'ai vu ton N° de téléphone sur un document : je l'ai bien raturé pour ne pas être tentée de te téléphoner, pas la peine de se faire encore plus mal ...).

Et ensuite, j'ai croisé D (jeune qui fait la manche à la fin du mois quand il n'a plus d'argent ...). J'ai, alors, pensé soudainement très fort à toi. Et j'ai compris après pourquoi : il portait ta veste, celle que tu lui avais donné il y a plus d'un an ... Cette veste à capuche orange et bleue (il n'y en a pas 50 des comme celle-là), tu aimais les couleurs, tu lui avais donné avec plaisir ....

Tout cela, ça fait à nouveau bien mal, les larmes .... puis le retour chez moi, au calme, la présence de ma fille, ses paroles .... et ça s'apaise ....
C'est quand même mieux qu'avant où j'en avais pour la journée, voir plus .... je ne sais si ça continuera comme cela ...

Je sais que je ne t'oublierai jamais Mircea, te iubesc la infinit
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 10 Septembre 2018 à 03:18:07
Ce matin, il y aura une bougie allumée à côté de la tienne : pensée et intention pour toutes les personnes qui ont mis fin à leur jour et leurs proches en souffrance ...

Je n'ai pas encore réussi à m'exprimer par rapport à ce que je pense de ton suicide mon amour : peur de heurter, encore assez embrouillé ....

Quand même des pensées particulières pour :

- les jeunes, parfois même les très jeunes, qui ne pouvaient plus continuer leur vie, projet, rêve .... ils étaient "trop" sensibles ? nous pas assez ? Je pense qu'on ne peut que se sentir responsable collectivement .... (face au monde qu'on leur laisse etc ... trop dur ?),

- les détenus : quand on sait, se taire n'est pas possible, surtout qu'eux n'ont pas la parole .... (mais sujet pas facile pour moi)

En France, 86 suicides depuis le début d’année, on se suicide 7 fois plus en prison que dehors (suicides qui ont lieu souvent les 1ers jours d’incarcération, au quartier disciplinaire mais aussi juste avant la sortie ...)
Derrière les chiffres, des hommes, des femmes ....

Prison : lieu de non-droit, ne plus pouvoir s’exprimer individuellement et collectivement (ce n’est pas uniquement le physique que l’on enferme mais le mental aussi, des barreaux dans la tête…), l’inactivité, l'infantilisation, des conditions d’enfermement inhumaines, humiliantes, la violence, l’enfermement  de personnes ayant des maladies psy importantes, des peines inadaptées, le peu de moyen pour la réinsertion etc ... ça provoque forcément de la souffrance et chez certains favorise le suicide.

Un psy expliquait aussi que n’ayant plus aucun pouvoir, aucune prise sur leur vie, le suicide peut être alors, pour certains détenus, un dernier acte de réappropriation de soi, d’expression, de liberté ...

Je pense que les sanctions, les réparations, la réinsertion etc … doivent exister mais pas comme cela (d’autres pays d’Europe ont d’autres moyens plus adaptés et plus efficaces). Face à une prison inefficace, qui tue, où des personnes en sortent détruites, où il y a tant de récidives après la sortie etc .... on ne peut vraiment pas dire que cet enfermement soit positif, utile pour l'ensemble de notre société.
Ce n'est pas en faisant souffrir quelqu'un qu'il va avoir des prises de conscience et se grandir ...

La prévention suicide en prison ne peut pas traiter le problème de fond : elle peut parfois empêcher de mourir mais laisse les personnes dans leur souffrance ...
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 10 Septembre 2018 à 10:12:43
Bonjour Mircea,

Je lis toujours tes messages très attentivement.
Nous passons décidément tous par les mêmes phases...

Concernant le suicide en prison, c'est un sujet assez méconnu. Il est vrai que je me faisais la reflexion suite à une actualité récente qui faisait état de personnes qui s'étaient donné la mort récemment en prison. Rien ne semble fait effectivement, la presse se contentant de réciter des statistiques.

En tout cas, c'est toujours très beau de te lire.

Prends soin de toi
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 10 Septembre 2018 à 12:47:34
Je partage entièrement ce que tu as écrit, Catherine.
Malheureusement je crois que la grande souffrance psychique et la maladie mentale sont aussi des formes d'enfermement.

Tant que notre pays ne prendra pas des mesures concrètes d'accès aux soins et d'accompagnement des personnes vulnérables (enfant, ados et adultes) et de leurs familles, et tant qu'on se contentera de punir au lieu d'aider, nous aurons des journées d'action contre le suicide.

Après sa 1ère TS, Bruno a appelé le CMP de notre secteur, il a expliqué sa situation, et on lui a répondu sèchement qu'il y avait un an d'attente et pas de priorité. Il a fallu qu'il se tue pour que j'en ai une, de priorité.
Où est l'humanité dans tout ça ? Quel est l'intérêt économique, puisque c'est le seul critère qui compte ?
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 12 Septembre 2018 à 00:05:36
Merci Mike !

Rien ne semble fait effectivement, la presse se contentant de réciter des statistiques.

je me suis mal expliquée : de la "prévention", il y en a : draps déchirables (pour éviter les pendaisons), cellule "nouveaux arrivants", codétenus de soutien etc .... mais ce ne sont que des pansements sur une jambe de bois ....
Le problème de base est que la prison telle qu'elle fonctionne engendre, entre autre, de la souffrance, elle accentue ou déclanche les envies suicidaires ... (à mon avis, pour éviter les suicides et le reste ... c'est donc le système de sanction dans sa globalité qu'il faut revoir)

Oui Bmylove, je pense aussi que la souffrance psychologique, sa profondeur, n'est pas suffisamment reconnue par la société, l'entourage, alors on la cache ....
la médecine semble en difficulté pour la prendre en charge, la traiter correctement ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 12 Septembre 2018 à 02:09:10
En repartant, je me permets d'emprunter ces mots qui, malgré la souffrance, sont beaux, plein d'espérance :


Citation de: Federico le Hier à 15:32:33

    NOUS échangerons, nous partagerons, nous écrirons, nous parlerons avec des mots arc-en-ciel ... ceux qui ne sortent qu'après une immense souffrance  et   qui veulent aller à la rencontre du soleil...
 rencontre d'une larme et d'un sourire...

    Papa de Raphaël.

"J'écris en arc-en-ciel... c'est souvent douloureux mais parfois c'est rigolo..... comme la vie !"


pour mettre un peu de douceur, de couleur et de poésie sur notre fil à Mircea et moi ...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 14 Septembre 2018 à 23:16:12

chuuut …. juste ….
les battements de notre amour, coeur à coeur,
le bruissement de nos âmes, d’âme à âme …

https://www.youtube.com/watch?v=A_e-AZdIwdU&feature=youtu.be
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 19 Septembre 2018 à 00:03:12
16 mars – 16 septembre : 6 mois, la moitié d’une année ….

6 mois ... depuis ce vendredi du 16 mars , que tu ne vis plus auprès de nous …

Ce matin-là, comme souvent, tu m’as dit que j’étais belle, et plein de petits mots d’amour … nous avons pris le petit déj ensemble, tranquille ….

Une asso du coin qui donne des cours à des migrants mineurs isolés cherche un hébergement (caravane etc …) pour ces jeunes : je pense à notre caravane et notre terrain….. Tu me dis que c’est une bonne idée.
 
Puis tu enchaînes : « tu sais ce que je voudrais vraiment ? Je te réponds : « la Roumanie, ta famille te manquent ? ».
Tu répliques que tu préférerais retourner en prison plutôt que repartir en Roumanie.

Alors je te renvoie ta question : « qu’est-ce que tu voudrais vraiment ? » Je me souviens encore de ton regard et du son de ta voix quand tu m’as dis « tu ne le sais pas ? Tu es sûre ? »… j’ai commencé à avoir des craintes (mardi tu avais évoqué ton envie de mourir puis « ça allait mieux » ...) …. tu as ajouté « mais tu vas être triste ». Je pense que voyant ma tête effarée, tu t’es alors repris : « j’ai envie de fumer » (depuis ton retour, tu avais décidé d’arrêter la cigarette, l’alcool, le café. On avait alors donné le tabac, il restait 2-3 cigarettes dans la voiture). Je te réponds : « ah si ce n’est que ça, ça va ... ».

Je te rappelle d'évoquer avec le psychologue tes problèmes de mémoire qui t'inquiètent tant, ton envie de mourir de mardi et ton souhait de rencontrer un psychiatre au plus vite pour revoir ton traitement. Vu tes problèmes de mémoire, je propose d'écrire ces 3 choses .... Tu me dis que ça va aller et ajoutes "les psychiatres et les psychologues, je les connais bien maintenant ....

Tu es parti prendre une cigarette et tu es entré dans le hangar. Je t’ai rejoint. Tu fumais, tranquille, accroupi.
Quelque chose me gênait mais je ne savais pas quoi. J’ai eu envie de te demander ce que tu étais venu faire dans le hangar et je me suis reprise : des questions, j’en pose tellement …. (maintenant je suis persuadée que tu étais venu chercher une corde, la corde …. des cordes pas trop grosses et très solides on en a +++ pour la yourte).
Je t’ai quand même demandé si tu avais envie de mourir … tu m’as répondu « non ». Je t’ai cru sans hésitation (tu avais toujours mis un point d’honneur à dire les choses telles qu’elles étaient même si c’était dur etc.).

Je devais te déposer chez le psychologue et aller au travail. Je t’ai proposé de venir te rechercher dans l’heure du midi car de l’orage était annoncé. Tu m’as dit que ce n’était pas la peine, que j’avais suffisamment de travail comme cela et qu’en coupant par la forêt, tu serais protégé de la pluie et vite rentré chez nous.

Je t’ai déposé devant l’hôpital en te disant que je t’appellerai le midi pour avoir des nouvelles, savoir si je revenais par rapport à l’orage …. et je suis partie au boulot.
Tu n’as pris que ton téléphone, pas un centime, aucun papier ….

Le midi j’ai appelé : tu n’as pas répondu. J’ai essayé plusieurs fois : rien. Au début je me suis dit que tu avais peut-être un problème de téléphone etc ...  plus le temps passait, plus l’inquiétude montait… 
En rentrant chez nous avec D, l’angoisse m’étreignait quand je ne vis pas de fumée s’échappant de la cheminée. Quand je suis rentrée dans la yourte, j’ai vu que tu n’étais pas rentré de la journée ….

Même si je ne pouvais m’empêcher d’espérer un peu, un tout petit peu, tout hurlait en moi que tu étais mort. Alors, je suis partie à côté de la  forêt et j’ai hurlé à la mort, comme une louve (mais pas en meute cette fois ….).

A partir de ce soir là, je l’ai vue, revue, rerevue de multiples fois cette dernière matinée avec toi, les mots, les regards, les ressentis … tout prenait sens ….

J’aimerai arrêter de compter les mois, de toute façon je suis en dehors du temps, ………   je n’ai pas peur de t’oublier, ha ça non !

Ca fait une semaine que je ne t’ai pas allumé une bougie, ces derniers jours le chagrin reprenait trop de place ... Là ça s’apaise, je pense que je vais pouvoir t’allumer une bougie avec le sourire …

Je pense très, très fort à toi …
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 19 Septembre 2018 à 01:53:14

Mircea,

Je ne peux ... NE PAS te laisser un mot amical de réconfort ce soir !
.....................
Magnifique Histoire d'Amour dont la fin est Infiniment Triste ...
.....................
Catherine, tu seras éternellement SA BELLE ...
....................

Pensée pour LUI
Pensées pour TOI

Tendrement.
Federico

Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 19 Septembre 2018 à 07:42:01
Je te remercie Mircea pour la confiance donnée à nous faire partager ces moments si éprouvants.

Bon courage à toi
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 19 Septembre 2018 à 11:29:18
Chère Catherine,
Je suis très émue par ton message.
Il me rappelle tant de choses.
Les paroles qui prennent un tout autre sens "après".
Merci.
Merci pour tout.

Je t'embrasse et je t'envoie tout ce que j'ai de douceur pour apaiser un peu ta peine.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Fanny130 le 19 Septembre 2018 à 16:55:25
Très émouvant mircea. Je pense à vous la perte de vos conjoint(es) doit laissé un grand vide.  Je ne trouve pas les mots pour vous réconforter,  mais je vous lis . 

Francine

Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 20 Septembre 2018 à 01:53:23

https://www.youtube.com/watch?v=32mzfLfXZmI......... Livre audio

La Maîtrise de l'Amour... Don Miguel Ruiz
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 21 Septembre 2018 à 08:14:33
Très chère Catherine,

Je te remercie beaucoup pour le texte envoyé que j'ai lu.
Cela me parle beaucoup  ou plutôt je fais beaucoup de rapprochements avec ma situation. J'ai brisé les étoiles, mais finalement...
Je t'embrasse et te souhaite une douce journée
 :)
Michaël
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 21 Septembre 2018 à 12:00:54

https://www.youtube.com/watch?v=32mzfLfXZmI......... Livre audio

La Maîtrise de l'Amour... Don Miguel Ruiz

Merci pour le lien Federico : je n'ai pas encore le réflexe des livres audio (je suis accro aux livres papier)
(l'histoire de l'homme qui ne croyait pas à l'amour commence à la 54ème minute)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 21 Septembre 2018 à 12:12:19
Merci du fond du coeur :
- à Federico,Bmylove, Mike, Fanny pour vos mots de soutien qui réconfortent, soulagent, réchauffent,
- à ceux qui lisent sans dire mot mais qui ont une pensée pour Mircea ...

Merci : mot qui peut paraître galvaudé mais pour moi c’est un mot sincère,intense ... celui qui permet d’exprimer ma gratitude, je n’en trouve pas d’autre ….

Alors Merci à tous ceux et celles qui font vivre ce forum, qui lisent, qui soutiennent, accueillent, qui ne jugent pas, qui respectent, qui partagent leur histoire, leurs émotions, leurs idées, leurs découvertes, leurs expériences, leurs opinions, leurs larmes, leur sensibilité, qui poussent une gueulante, qui sourient, font sourire, rire, pleurer, réagir, rêver …. MERCI
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 12:15:02
Comment vas-tu aujourd'hui, chère Catherine ?
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 21 Septembre 2018 à 18:34:38
"Je t’ai quand même demandé si tu avais envie de mourir … tu m’as répondu « non ». Je t’ai cru sans hésitation (tu avais toujours mis un point d’honneur à dire les choses telles qu’elles étaient même si c’était dur etc.)."

Mircea était sans doute sincère, plusieurs membres de ma belle famille ont fait des tentatives de suicide, tous m'ont expliqué qu'ils ne voulaient pas mourir mais que tous leurs problèmes s'arrêtent … malgré tout l'amour de leurs proches …

Merci à toi aussi , de partager toutes tes émotions,  un bug informatique m'interdit de mettre ce mot en couleur,
je note qu'à une lettre près  "Merci"  est l'anagramme de Mircea

tendrement
loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 18:39:41
Merci à toi aussi, Loma.
Quand on fait partie des problèmes, c'est dur de penser ça... Mais c'est sans doute vrai.
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 21 Septembre 2018 à 19:35:09
oui MERCI ..MIrcea et tout les autres MERCI ...pour donner et recevoir..pour aimer et pardonner...pour ecouter et entendre..pour tout ce qui fait que nous sommes encore en vie MERCI.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 20:43:01
Je te serre fort fort dans mes bras, biche.
Titre: Re : mon amour
Posté par: adajul le 24 Septembre 2018 à 14:22:07
Avec beaucoup d'émotion Catherine...je t'embrasse…
Pensée pour ta famille et grosse pensée pour ton homme...D...Mircea…
De tout coeur...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 29 Septembre 2018 à 16:15:44
Lorsque la souffrance me submerge, je ne peux pas écrire ici, pour moi, alors j’écris après.
J’écris pour ne pas oublier, pour pouvoir y revenir lors de la prochaine vague, pour essayer d’avoir des repères, voir que ça va quand même mieux ...


Je ne savais pas que la souffrance pouvait avoir tant de nuances ….

Il y a celle du début qui est horrible, terrifiante, qui anéantie, qui flirte avec la folie … (sensations qui sont incrustées en moi),

Il y a celle qui, maintenant, fait partie de mon quotidien (pour toujours?), plus « douce », qui se mêle avec le chagrin. Nous cohabitons, compagne pas bienvenue mais compagne quand même,

Il y a celles qui débarquent à l’improviste, plus ou moins violentes, piquantes ….
 
Et il y a une dizaine de jours, j’ai sentie arriver l’une de celles-là, elle arrivait tout doucement, sournoisement …
 Je l’attendais …. si on me demandait comment ça allait, je ne savais pas … je ne savais pas si je me sentais plutôt bien, plutôt mal …. drôle de sensation …

Je l’ai regardée venir, elle a fait mal …

Puis j’ai eu l’impression qu’elle repartait, sa puissance baissait. Mais non elle a fait demi-tour, elle est revenue brutalement, violemment.
Bien moins violente que la souffrance du début mais plus violente que celle du jour de la rentrée ….

Lundi, elle me submergeait ….  tout me ramenait à nouveau à toi Mircea et tout ce qui me ramenait à toi faisait extrêmement mal. J’étais complètement envahie ….
Je gardais dans un coin de ma tête que si je me sentais aussi mal aujourd’hui, c’est qu’auparavant ça allait mieux et que ce mieux allait revenir. Ca n’atténuait pas cette souffrance, non, mais je savais quand même qu’à un moment ça allait s’arrêter….
Le soir je n’en pouvais plus, je t’ai demandé, longuement, de m’aider mon amour.

ça n’a duré qu’une journée, j’avais peur que ça dure longtemps, encore longtemps …. J’avais peur de continuer à descendre …..

Le lendemain c’était quand même mieux, cette souffrance piquait encore fort mais ça allait mieux que la veille. J’étais capable d’aller chercher ce qui pouvait me faire un peu de bien, d’apprécier ce que je pouvais recevoir de bon etc ….

Les jours suivants, elle piquait encore mais continuait de partir, doucement ...

Et aujourd’hui même si ce n’est pas encore la joie de vivre (loin de là) …. C’est quand même mieux, plus apaisé, plus vivable, bien plus vivable …

Me souvenir pour la prochaine que c’est moins terrible qu’au début, ça peut ne pas durer longtemps, pas d’autre solution que la laisser passer cette souffrance, elle va finir par s’arrêter, qu’après ça va un peu mieux puis encore un peu mieux ….
Puis je peux penser de nouveau à toi, Mircea, de façon apaisée, avec le sourire, avec les larmes aussi mais celles qui soulagent ….
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 29 Septembre 2018 à 16:50:26
Tu décris tellement bien cette souffrance, Catherine.
C'est exactement ce que je ressens, jour après jour, semaine après semaine.
Au début, j'aurais dit "seconde après seconde, minute après minute."
Oui, la douleur est différente. Mais j'ai peur qu'elle se soit installée pour de bon.
L'apaisement, je l'ai seulement effleuré pour l'instant.

Tendrement.
Titre: Re : mon amour
Posté par: adajul le 29 Septembre 2018 à 21:18:12
"J'ai sentie arriver l’une de celles-là, elle arrivait tout doucement, sournoisement …
 Je l’attendais …. si on me demandait comment ça allait, je ne savais pas … je ne savais pas si je me sentais plutôt bien, plutôt mal …. drôle de sensation … "

Oui Catherine. ..c'est tellement ça. ..sans savoir comment on arrivera à la gérer. ..

Tendresse...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 29 Septembre 2018 à 22:29:58
Envie de parler 2 minutes de la lune …..

Je l’aime bien la lune, c’est souvent ma compagne de la nuit, compagne bienvenue elle ….
J’aime la regarder, j’aime quand elle éclaire la nuit, le ciel, mon chez-moi … elle m’apaise.
Le prénom de mon plus jeune fils est tibétain, il signifie « le reflet de la lune » (pas du tout choisi pour sa signification).
Il y a Nath et Federico qui vont se moquer …. Mais je pense que la lune peut avoir une influence sur nous, peut-être plus sur les femmes ? Peut-être plus sur certaines femmes ?

Cependant je n’ai pas l’impression qu’elle ait influencé mon état lundi (ni avant dans le négatif, ni après pour remonter) alors qu’elle était bien pleine …. (j’essayerai d’y faire attention la prochaine fois).

Et pour faire suite à notre conversation dans le petit monastère : je n’ai pas capté quand j’ai écrit mon commentaire mais en fait quasiment chaque nuit j’urine dehors la nuit en regardant la lune et les étoiles quand le temps le permet : pour l’instant les toilettes sont dans le hangar, et avec des amies on se disait qu’on ne va pas laisser ce « privilège » d’uriner dans la nature uniquement aux hommes, un ami dit aussi que ça éloigne les chevreuils alors ….. voilà.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 29 Septembre 2018 à 22:32:27
découverte ce jour que j'ai envie de partager

https://www.youtube.com/watch?v=E5rIb1t6Ukw


Paroles de Immortels
Alain Bashung

Je ne t'ai jamais dit mais nous sommes sommes immortels
Pourquoi es-tu parti avant que je te l'apprenne ?
Le savais-tu déjà? Avais-tu deviné ?
Que des dieux se cachaient sous des faces avinées

[Refrain]
Mortels, mortels, nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit mais nous sommes immortels

As-tu vu ces lumières, c'est pour voyeuse d'été
Ces leveuses de barrières, toutes ces larmes épuisées
Les baisers reçus, savais-tu qu’ignorer
Qu'on se mord dans la bouche, de gloire on revenait

[Refrain]
Mortels, mortels, nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit mais nous sommes immortels

As-tu senti parfois que rien ne finissait ?
Et qu'on soit là ou pas quand même on y serait
Et toi qui n'es plus là c'est comme si tu étais
Plus immortel que moi mais je te suis de près

[Refrain]
Mortels, mortels, nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit mais nous sommes immortels
Mortels, mortels, nous sommes immortels
Je ne t'ai jamais dit mais nous sommes immortels
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 29 Septembre 2018 à 22:46:31
Merci beaucoup Mircea,

J'admire Bashung.
J'ai toujours adoré la nuit je mens, qui estpour moi une des plus prodigieuses chansons qui aient été écrites.

Merci donc pour ce partage.
Nos mortels seront immortels grâce  à nous, si on continue à les évoquer, à penser à eux et à prendre soin de leur mémoire, avec une tendresse, un amour et un respect  infinis. :'(
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 30 Septembre 2018 à 00:24:45

https://www.youtube.com/watch?v=qAfmdtS7QHo..... Alain Bashung..... La Nuit je mens !

Paroles

On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour à des murènes
J'ai fait l'amour, j'ai fait le mort
T'étais pas née
À la station balnéaire
Tu t'es pas fait prier
J'étais gant de crin, geyser
Pour un peu je trempais
Histoire d'eau
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho
J'ai fait la saison
Dans cette boîte crânienne
Tes pensées
Je les faisais miennes
T'accaparer seulement t'accaparer
D'estrade en estrade
J'ai fait danser tant de malentendus
Des kilomètres de vie en rose
Un jour au cirque
Un autre à chercher à te plaire
Dresseur de loulous
Dynamiteur d'aqueducs
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Effrontément
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho
On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour à des murènes
J'ai fait l'amour j'ai fait le mort
T'étais pas née
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho

Paroliers : Alain Bashung / Edith Fambuena / Jean Marie Fauque / Jean-Louis Pierot
Paroles de La nuit je mens
Artiste : Alain Bashung
Album : Fantaisie militaire
Date de sortie : 1998
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 30 Septembre 2018 à 00:37:33
Envie de parler 2 minutes de la lune …..

Je l’aime bien la lune, c’est souvent ma compagne de la nuit, compagne bienvenue elle ….
J’aime la regarder, j’aime quand elle éclaire la nuit, le ciel, mon chez-moi … elle m’apaise.
Le prénom de mon plus jeune fils est tibétain, il signifie « le reflet de la lune » (pas du tout choisi pour sa signification).
Il y a Nath et Federico qui vont se moquer …. Mais je pense que la lune peut avoir une influence sur nous, peut-être plus sur les femmes ? Peut-être plus sur certaines femmes ?

Cependant je n’ai pas l’impression qu’elle ait influencé mon état lundi (ni avant dans le négatif, ni après pour remonter) alors qu’elle était bien pleine …. (j’essayerai d’y faire attention la prochaine fois).

Et pour faire suite à notre conversation dans le petit monastère : je n’ai pas capté quand j’ai écrit mon commentaire mais en fait quasiment chaque nuit j’urine dehors la nuit en regardant la lune et les étoiles quand le temps le permet : pour l’instant les toilettes sont dans le hangar, et avec des amies on se disait qu’on ne va pas laisser ce « privilège » d’uriner dans la nature uniquement aux hommes, un ami dit aussi que ça éloigne les chevreuils alors ….. voilà.

hihihihi huhuhu ..... jajajajaja ! MDR ! LOL....

PISSER DE RIRE... dehors, la nuit... dans la Nature... en regardant la Lune et les Etoiles ! J'ADORE...

Merci Mircea !

Bisous.
Federico
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: mike67 le 30 Septembre 2018 à 22:37:12

https://www.youtube.com/watch?v=qAfmdtS7QHo..... Alain Bashung..... La Nuit je mens !

Paroles

On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour à des murènes
J'ai fait l'amour, j'ai fait le mort
T'étais pas née
À la station balnéaire
Tu t'es pas fait prier
J'étais gant de crin, geyser
Pour un peu je trempais
Histoire d'eau
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho
J'ai fait la saison
Dans cette boîte crânienne
Tes pensées
Je les faisais miennes
T'accaparer seulement t'accaparer
D'estrade en estrade
J'ai fait danser tant de malentendus
Des kilomètres de vie en rose
Un jour au cirque
Un autre à chercher à te plaire
Dresseur de loulous
Dynamiteur d'aqueducs
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Effrontément
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho
On m'a vu dans le Vercors
Sauter à l'élastique
Voleur d'amphores
Au fond des criques
J'ai fait la cour à des murènes
J'ai fait l'amour j'ai fait le mort
T'étais pas née
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho
Où subsiste encore ton écho
La nuit je mens
Je prends des trains à travers la plaine
La nuit je mens
Je m'en lave les mains
J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho

Paroliers : Alain Bashung / Edith Fambuena / Jean Marie Fauque / Jean-Louis Pierot
Paroles de La nuit je mens
Artiste : Alain Bashung
Album : Fantaisie militaire
Date de sortie : 1998

Merci beaucoup Federico!
Chanson d'une subtilité et d'un texte infini, en boucle.
je connais le texte par coeur cela dit ;D
J'adore cette version live de Bashung, son dernier concert je crois.
La musique pour appaiser les peines et les souffrances. C'est un bon remède.

Merci pour ta belle attention  :)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 02 Octobre 2018 à 00:57:19
Merci Loma pour tes mots … ils m’incitent à me mettre au clair et m’exprimer sur ce je pense quasiment depuis le début du suicide de Mircea : le sien et pas le suicide en général.
Merci Federico pour ton soutien !

Je ne veux blesser personne, je vous demande de ne pas juger, donner une opinion radicalement différente oui, mais ne pas juger. C’est juste ma pensée (elle évoluera peut-être), mais ce n’est surtout pas une « promotion » du suicide.

Toi, Mircea, tu as fait ce que tu pensais être le mieux (ou le moins pire) pour toi, pour nous … et malgré toute ma peine, je pense que tu as fait ce qu’il fallait.

Qu’est-ce que c’est dur à dire, à reconnaître, qu’est-ce que ça fait mal !

Mais oui, je pense que tu as fait ce qu’il fallait :

Pour mon fils et moi parce que je m’épuisais, je ne pouvais pas faire plus pour toi mais je n’arrivais pas à « te lâcher » (je t’avais dit que je serais toujours là pour toi). Je me serai « perdue » je pense, en vain. Et surtout, mon plus jeune fils a besoin de moi, d’une mère présente, disponible pour lui.

Pour toi, tu portais tellement de souffrance, depuis longtemps, très longtemps, trop longtemps, depuis ta petite enfance ….  tu étais si abîmé que ce n’était plus réparable (il faut bien le reconnaître).

Ta grande sensibilité m’a profondément touchée, je n’avais pas mesuré à quel point elle faisait partie de tes fragilités.

Je me souviens de ton immense joie au début de notre relation et de tes espoirs aussi. Tu avais dit au médecin que je te redonnais goût à la vie. Tu m’avais dit « il n’y a que ta présence dans ma vie qui peut me guérir ». Mais je ne pouvais pas être tout pour toi, ta mère, ton médecin, ton assistante sociale ….. je ne pouvais être que ta femme.

Tu avais fini par le comprendre et je suis bien consciente de tous les efforts que tu as fait pour essayer de t’en sortir.
En août 2016, tu disais « je veux encore lutter, me battre pour obtenir de l’ordre dans ma vie » oui tu essayais mais la montagne était bien trop haute, trop abrupte, elle était infranchissable …

Lorsque les angoisses, le mal-être etc … étaient trop intenses, que tu n’arrivais plus à les contenir, tu « pétais les plombs » (casse, menaces ….). Cela t’a valu garde à vue, menaces et outrages aux force de l’ordre, à magistrat etc … et prison.
Je me souviendrai longtemps, je pense, de ton visage quand tu te rendais compte de ce que tu avais fait : tu baissais la tête, les yeux, rempli de honte, de culpabilité. Même si tu ne te souvenais pas de tout, tu disais « il n’y a que moi qui est capable de faire ça »

Une médecin, parmi tous les médecins et psy que tu avais vu, nous avait expliqué  qu’il ne fallait plus de prescription de valium pour toi, que même si tu avais l’impression que cela t’apaisait sur le coup, ça avait ensuite l’effet inverse (apparemment selon les personnes, le valium ça convient ou ça fait des ravages).

A la dernière audience, les juges ne pouvaient pas comprendre quand tu leur as dit que si tu ne pouvais pas vivre avec moi,chez nous, tu préférerais alors rester en prison où tu te sentais protégé, protégé de toi-même et du monde extérieur qui te semblait trop dur (mais en même temps la privation de liberté continuait de te détruire, tu ne t’en apercevais plus et la psy de la prison t'avait remis sous valium, elle ne devait pas savoir ...).

Vu ton état, les juges n’ont pas prononcé de nouvelle condamnation (mais une irresponsabilité pénale), ils ont dit que ta place n’était pas en prison et que tu avais besoin de soins … puis ça était le transfert au centre de rétention, l’expulsion, la Roumanie : tout cela t’a fait couler un peu plus.

Avant de revenir, tu m’avais dit que tu n’étais plus le même homme, que tu comprendrais que « je ne veuille plus de toi ». Tu étais déjà en partance vers la mort.

Même si tu avais réussi à sortir de cette dépression, la souffrance, bien profonde, bien ancrée elle, aurait toujours été là.

Je ne peux que comprendre ton envie d’en finir, (accepter je ne sais pas, mais comprendre oui), d’autant plus qu’après ta mort, pour la première fois j’ai connu cette absence d’énergie vitale : alors je comprenais mieux quand tu me disais que tu « étais un vieux tout pourri », que « tu ne pouvais plus rien m’apporter ».

Après ta mort, j’ai ressenti aussi cette non envie de vivre, espérant ne plus être ici très longtemps. (Mais je ne pense pas que je me suiciderai. Contrairement à toi, je suis une « gâtée de la vie ».Depuis ma naissance, j’ai tant reçu, amour, attention … je t’aurai bien donné un peu de mes « gâteries » en échange d’un peu de ta souffrance pour équilibrer un peu mais ça ne marche pas comme ça).

Je crois que l’acte de te suicider ne remet pas en cause l’amour que tu nous portais. J’évoquais avec une amie mon absence d’envie de vivre. Elle m’a répondu « moi qui n’ai pas d’enfant, je pensais que les enfant c’était suffisant, mai non, ça ne suffit pas …. ». Non, ça ne me suffisait pas, et pourtant je n’ai jamais cessé de les aimer mes enfants, jamais. Mais quand on est dans cet état …. alors j’ai mieux compris pour toi, ton amour pour nous qui n'avait pas cessé.

Tu m’as préservée également, comme tu as pu : tu as essayé de m’expliquer que tu ne pouvais plus vivre. Malgré toute ta douleur, tu nous a encore offert des beaux moments avec ton sourire, tes chants, nos discussions…., tu me donnais de l’amour, tu m’as souvent dit « nous avons vécus de bons moments ensemble, hein ! ». Tu ne t’es pas suicidé chez nous. Tu as essayé de faire au mieux, je ne peux pas t’en vouloir.

En plus de ton absence, du manque de toi, ce qui me fait horriblement mal également, c’est que tu en es arrivé à te donner la mort, seul, violemment, extrêmement violemment.

Que tu n’as pas pu évoquer, déposer ton profond souhait d’arrêter cette vie en te donnant la mort.
Personne pour l’entendre, l’accueillir, pour te comprendre, t’accompagner (pas accepter, cautionner juste recevoir, comprendre, être là).
Jamais je n’aurai pu entendre ce souhait. Quand tu essayais de m’en parler, je te répondais que vu ce que tu avais vécu ces derniers mois, c’était compréhensible que tu te sentes aussi mal, épuisé, que petit à petit ça ira mieux….
Ben oui, c’est compliqué dans notre société le rapport à la mort …

Suite à ta mort, aujourd’hui, j’aurais largement préféré que tu puisses avoir accès au « suicide assisté », peut-être que tu aurais préféré être seul au dernier moment, mais tu aurais au moins eu cette possibilité d'avoir une présence, … (avant ta mort, je n’aurais jamais voulu en entendre parler, ça n’aurait pas pu être avec moi. Mais pour toi au moins ça aurait été moins violent). J’espère que tu es parti en sachant que tu es aimé, même jusque dans ton acte de te donner la mort.

La souffrance psychologique est bien difficile à cerner, à être reconnue pleinement, à soigner ….
et quand plus rien n’est possible ….

Empêcher de mourir, mais laisser souffrir ?

Respecter ton geste, il t’appartient, dernier acte de liberté ? De libération ?
Par ton geste, tu voulais arrêter ta souffrance et moi je ne peux plus être comme « avant ». Je te promets mon amour que tout ce que tu m’a apporté, que ton geste aussi, me serviront à trouver la volonté, la force de vivre le mieux possible.
Tu manques cruellement à ma vie, à mon coeur … mais j’ai encore de belles choses à vivre.

Pensée à celles et ceux, qui comme toi, n’auraient pas pu raccrocher à la vie de quelque façon que ce soit,
Pensée à celles et ceux qui auraient pu raccrocher à la vie, pour qui on aurait pu faire quelque chose …



"On se suicide par respect pour la vie, quand votre vie a cessé d'être digne de vous."
Henry de Montherlant

Mă culc în fiecare noapte ti-am strâns lângă mine, 
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 02 Octobre 2018 à 02:09:42


Témoignage exceptionnellement fort...

J'ai accueilli tes mots ... je respecte tes pensées, sincères, authentiques... tu as mon inconditionnel soutien !

Tu es courageuse... humainement, tu es une très belle personne... altruiste, intelligente, sensible, fidèle, amoureuse !

Mircea a choisi... Mircea a décidé..... Catherine, TU ES LIBRE !

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : mon amour
Posté par: adajul le 02 Octobre 2018 à 08:04:26
Catherine,
Respecter sa décision,  comprendre son cheminement et lui promettre de faire au mieux pour accueillir la chance qui t'a été donné à toi...se nourrir de son amour et de son histoire. ..
Une magnifique et ultime preuve d'amour...
Je te respecte beaucoup pour ça...vraiment...c'est beau...c'est fort...
Je t'embrasse...
En pensée avec toi et avec Mircea...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 02 Octobre 2018 à 09:06:32
Merci Catherine pour ces mots.
J'y retrouve Bruno, je m'y retrouve aussi, et c'est très doux, très beau.

Beaucoup de tendresse pour toi et pour Mircea.
Titre: Re : mon amour
Posté par: katrinap le 02 Octobre 2018 à 09:34:30
qui pourrait te juger? toute pensée qu'on la partage ou pas est la pensée profonde de celui qui l'exprime et ça c'est à respecter
je pense et espère que ce constat que tu fais vas te libérer, te permettre d'avancer, et un jour d'être heureuse pleinement
amitié
katrin
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 02 Octobre 2018 à 11:52:34
Je t'admire Mircea pour ton courage et ta lucidité.
L'acceptation est effectivement essentielle.

De mon côté, la culpabilité est toujours présente. J'essaie de faire avec mais elle m'empêche de vivre paisiblement.
Je vais peut être relire le conte que tu m'as envoyé.

Je t'embrasse
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 02 Octobre 2018 à 12:28:20

    Chère Catherine,

    ton texte est d'une telle vérité humaine ...
    Comme tu le dis, le suicide "en général", ça n'existe pas ...
    Chaque vie, chaque histoire, chaque sensibilité, reste essentiellement individuelle ...
    Je relève:
    " je t’aurai bien donné un peu de mes « gâteries » en échange d’un peu de ta souffrance pour équilibrer un peu mais ça ne marche pas comme ça).
    Il y a tant de choses qu'on voudrait partager, porter pour alléger ceux qu'on aime, or "ça ne marche pas comme ça" ... ô non ...
   
    Tenace et souple courage à toi, Catherine, sur les chemins semés d'amertume où marchent ceux qui restent après le suicide d'un proche ...
    Merci pour tes mots, M. 
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 02 Octobre 2018 à 14:26:24
Amertume, oui, c'est le mot. Terrible amertume. Cruelle amertume.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 03 Octobre 2018 à 00:07:26
Ecrire ce que je pense du suicide de mon amour n'a pas été facile mais nécessaire pour continuer d'avancer, être plus au clair avec moi-même, honnête dans les discussions du forum sur le suicide, m'ouvrir plus, dans un second temps, sur la prévention du suicide.

Merci beaucoup pour vos mots et votre compréhension bienveillante  :)
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 06 Octobre 2018 à 00:00:51
Merci à toi avant tout Catherine, pour ta confiance et ton sens du partage :)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Octobre 2018 à 06:09:19
Actuellement c'est la chanson qui "colle" le plus à mes pensées. Arriver à mettre des mots, les mots sur ce que l'on traverse .... (je connaissais Grand Corps Malade juste pour ses excellentes interventions sur et dans le monde carcéral)
Merci Julie pour cette découverte.

 Nos Absents par Grand Corps Malade https://www.youtube.com/watch?time_continue=177&v=3ppUSafaAWo

C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte,
qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible, nous supporte.
C'est ceux qu'on a aimé qui créaient un vide presque tangible,
car l'amour qu'on leur donnait est orphelin, il cherche une cible.

Pour certains on le savait, on s'était préparé au pire,
mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prévenir.
On leur a pas dit au revoir, ils sont partis sans notre accord,
car la mort a ses raisons que notre raison ignore.

Alors on s'est regroupé d'un réconfort utopiste.
A plusieurs on est plus fort mais on est pas moins triste.
C'est seul qu'on fait son deuil, car on est seul quand on ressent.
On apprivoise la douleur et la présence de nos absents.
 Nos absents sont toujours là, à l'esprit et dans nos souvenirs.
Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires.
Nos absents nous entourent et resteront à nos côtés,
ils reprennent vie dans nos rêves, comme si de rien n'était.

On se rassure face à la souffrance qui nous serre le cou,
en se disant que là où ils sont, ils ont sûrement moins mal que nous.
Alors on marche, on rit, on chante, mais leur ombre demeure,
dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur.
Nous on a des projets, on dessine nos lendemains.
On décide du chemin, on regarde l'avenir entre nos mains.
Et au coeur de l'action, dans nos victoires ou nos enfers,
on imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire.

Chaque vie est un miracle, mais le final est énervant.
J'me suis bien renseigné, on en sortira pas vivant.
Faut apprendre à l'accepter pour essayer de vieillir heureux,
 mais chaque année nos absents sont un peu plus nombreux.
Chaque nouvelle disparition transforme nos coeurs en dentelle,
 mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastelles.
Ce temps qui pour une fois est un véritable allié.
Chaque heure passée est une pommade, il en faudra des milliers.

Moi les morts, les disparus, je n'en parle pas beaucoup.
Alors j'écris sur eux, je titille les sujets tabous.
Ce grand mystère qui nous attend, notre ultime point commun à tous.
Qui fait qu'on court après la vie, sachant que la mort est à nos trousse.

C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte,
qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible, nous supporte.

C'est ceux qu'on a aimé qui créait un vide presque infini, qu’inspirent des textes premier degré.
Faut dire que la mort manque d'ironie.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bibou07 le 06 Octobre 2018 à 07:09:04
Merci. J’en pleure.
Titre: Re : mon amour
Posté par: adajul le 06 Octobre 2018 à 10:31:42
Oui Catherine, 
Un magnifique texte...

Julie.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 06 Octobre 2018 à 12:05:32
C'est tout simplement sublime.
C'est tout simplement vrai.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Octobre 2018 à 14:43:21
Belles rencontres au 1er cours de yoga : contente de trouver un cours qui me convienne, qui correspond à ma recherche de spiritualité. Une bulle où je me sens bien, avec un petit temps à la fin où l’on se pose, on peut discuter autours d’une tisane préparée par le prof de yoga.

Prof de yoga que j’avais reçu dans le cadre de mon travail il y a 3 ans. A la fin du cours, on en reparle, j’évoque aussi Mircea : on devait faire du yoga ensemble, sa mort … il a alors proposé, si je le souhaitais, de se réassoir et de parler de Mircea. Bien qu’il ne connaissait pas Mircea, nous avons pu en parler ensemble.

J’ai même eu un début de réponse qui me convient par rapport à la phrase concernant le suicide sur le fil de Pascal « la pire agression d’un vivant sur son âme », une meilleur compréhension de « c’est ni bien, ni mal »…
Remerciement, accolade fraternelle
Un moment réconfortant, qui aide à continuer, à avancer ...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 09 Octobre 2018 à 15:49:58

Apprendre à s’aimer

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
Assez pour se respecter,
Assez pour s’accepter,

Il le faut, un petit peu,
Apprendre à s’aimer,
Pour à son tour aimer,
Pour à son tour donner,

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
Afin de ne pas se blesser,
Afin de ne pas en chagriner,

Il le faut, un petit peu,
Apprendre à s’aimer,
Dans cet amour, s’abriter,
De ses racines, se relever,

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
S’estimer et s’en habiller,
Se mouvoir avec dignité,

Il le faut, un petit peu,
Apprendre à s’aimer,
Éducation inachevée,
Celle qui ne l’a enseigné.

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
Contours clairement tracés,
De cette âme, à toujours respecter.

Nashmia Noormohamed
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 09 Octobre 2018 à 16:48:58
J’ai même eu un début de réponse qui me convient par rapport à la phrase concernant le suicide sur le fil de Pascal « la pire agression d’un vivant sur son âme », une meilleur compréhension de « c’est ni bien, ni mal »…

Si tu veux partager ce début de réponse, je suis intéressée...

Je te serre fort dans mes bras, Catherine.
Titre: Re : mon amour
Posté par: adajul le 09 Octobre 2018 à 20:13:52
...pour moi c'est le taichi...qui me fait beaucoup de bien aussi...j'ai envie de partager mon histoire avec l'animatrice...qu'elle comprenne bien mes motivations...pourquoi ce besoin de redécouverte de mon corps, ce besoin de travailler ma concentration, ma respiration...ce besoin de me recentrer sur moi-même...je n'en ai pas encore eu l'occasion...
Je t'embrasse Catherine...Douce soirée...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Octobre 2018 à 23:09:07
Entier, le poème est en effet magnifique !!!!

(recoller le post ici pour voir éventuellement dans quelques temps si ça avance ...)

Lorsque tu parles de LA personne, je ne sais pas si pour toi c’est l’amoureux-se.
Il me semble que ça dépend vraiment de chacun-e. Entre celles et ceux qui peuvent se relancer dans une relation dans les mois ou les années qui suivent, celles et ceux pour qui c’est inenvisageable, celles et ceux qui craignent « de finir seul-e leur vie » etc ...

Pour moi, je ne sais pas (et c’est confortable parfois de ne pas savoir) si un jour je pourrais être à nouveau amoureuse, si oui ce sera bien, si non ce sera bien aussi. Je ne veux surtout pas que donner un sens à ma vie dépende d’une autre personne.
LA personne, je pense que je ne  peux la trouver qu’en moi pour vivre pleinement. (entre le souhait et la mise en œuvre : un océan, mais qui se traverse petit à petit, avec plein d’escales et certainement pas complètement).

Et ça ne m’empêche pas de vibrer pour des personnes, des valeurs, causes qui me tiennent à coeur etc ...
Actuellement le lien plus apaisé, coeur à coeur que j’essaye de créer petit à petit avec Mircea me suffit.

(Le poème, apprendre à s'aimer, m’avait fait réfléchir à s’aimer soi-même)
Le « prends bien soin de toi » est, je crois, ce que l’on peut « conseiller » de mieux à soi, aux autres, une priorité …. pas si égoïste que ça ...

s’aimer soi pour mieux aimer les autres,
être bienveillant avec soi pour pouvoir l’être avec les autres,
prendre du temps pour soi pour ensuite en donner aux autres,
se respecter, être indulgent avec soi etc …

Un pas vers soi …. nos deuils, j’ai l’impression, nous en donnent l’opportunité  …
Titre: Re : Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Octobre 2018 à 23:29:27
J’ai même eu un début de réponse qui me convient par rapport à la phrase concernant le suicide sur le fil de Pascal « la pire agression d’un vivant sur son âme », une meilleure compréhension de « c’est ni bien, ni mal »…
Si tu veux partager ce début de réponse, je suis intéressée...

Je te serre fort dans mes bras, Catherine.
Bmylove, ça fait vraiment plaisir de voir que tu vas mieux, que ça dure, que tu réinvesties des projets ....

Pour le début de réponse, sans croire à un au-delà, ça risque fort de ne pas te parler.
Quand ça sera moins le bazar dans ma tête, je posterai sur mes croyances, j'arriverai peut-être à  expliquer le "c'est ni bien, ni mal ..." entre autre. (la discussion était assez dense, venait étayer des discussions plus anciennes avec d'autres personnes, des lectures etc ...)
 (le fait d'écrire ici me force à être un minimum compréhensible et de ce fait ça m'aide à y voir plus clair, à faire du rangement dans la tête )

 :-* :-*
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 10 Octobre 2018 à 09:23:59
Merci Catherine, au plaisir de te lire.  :-* :-*
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 11 Octobre 2018 à 12:31:22
Bonjour Catherine,

Je repasse un petit peu par le forum :)
Ton texte de Grand corps malade est magnifique et rertanscrit parfaitement les choses.
De mon côté, j'apprivoise davantage le décès de Ludovic, ou plutôt la possibilité d'une vie sans lui.
Mais cela reste difficile à certains moments, le cortège de culpabilité et le sentiment de l'abandonner revient à chaque fois.
Je t'embrasse
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 11 Octobre 2018 à 12:31:45
Tu as raison Catherine, il est magnifique ce poème, tout en légèreté et en simplicité, merci Federico

Oui, il est important de s'aimer "un peu", pour prendre soin de soi, on s'oublie tellement dans un deuil et pour beaucoup dans l'accompagnement avant le deuil.

Il ne s'agit pas d'egoïsme ou d'égocentrisme, mais simplement de bienveillance et de douceur, envers soi et les autres,


Alors excellente idée Catherine le yoga, ma voisine d'en face accueille des cours chaque semaine, je vais peut être me laisser tenter


tendrement
loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 11 Octobre 2018 à 15:13:24
Entier, le poème est en effet magnifique !!!!

(recoller le post ici pour voir éventuellement dans quelques temps si ça avance ...)

Lorsque tu parles de LA personne, je ne sais pas si pour toi c’est l’amoureux-se. (ma réponse : NON !)
Je ne veux surtout pas que donner un sens à ma vie dépende d’une autre personne. (ma réponse : donner un sens à ta vie t'appartient , c'est personnel ... et ne peux en aucun cas dépendre d'une autre personne !)
LA personne, je pense que je ne  peux la trouver qu’en moi pour vivre pleinement. (entre le souhait et la mise en œuvre : un océan, mais qui se traverse petit à petit, avec plein d’escales et certainement pas complètement).

Et ça ne m’empêche pas de vibrer pour des personnes, des valeurs, causes qui me tiennent à coeur etc ...

(Le poème, apprendre à s'aimer, m’avait fait réfléchir à s’aimer soi-même)
Le « prends bien soin de toi » est, je crois, ce que l’on peut « conseiller » de mieux à soi, aux autres, une priorité …. pas si égoïste que ça ...

s’aimer soi pour mieux aimer les autres,
être bienveillant avec soi pour pouvoir l’être avec les autres,
prendre du temps pour soi pour ensuite en donner aux autres,
se respecter, être indulgent avec soi etc …

Un pas vers soi …. nos deuils, j’ai l’impression, nous en donnent l’opportunité  …

Apprendre à s’aimer

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
Assez pour se respecter,
Assez pour s’accepter,

Il le faut, un petit peu,
Apprendre à s’aimer,
Pour à son tour aimer,
Pour à son tour donner,

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
Afin de ne pas se blesser,
Afin de ne pas en chagriner,

Il le faut, un petit peu,
Apprendre à s’aimer,
Dans cet amour, s’abriter,
De ses racines, se relever,

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
S’estimer et s’en habiller,
Se mouvoir avec dignité,

Il le faut, un petit peu,
Apprendre à s’aimer,
Éducation inachevée,
Celle qui ne l’a enseigné.

Il le faut, un petit peu,
S’aimer soi-même,
Contours clairement tracés,
De cette âme, à toujours respecter.

Nashmia Noormohamed
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 20 Octobre 2018 à 09:15:35
https://www.youtube.com/watch?v=yiJMln3q7GU : Abba, Chiquitita :la musique, quand  tu chantais, tu étais dedans, complètement dedans, tu ne faisais "qu'un' avec elle ...  je me souviens de tes baisers sur l'intérieur de mes poignets, tu étais timide, tu étais romantique : j'adorais ....

Te iubesc la infinit dragostea mea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 20 Octobre 2018 à 09:24:31
De douces pensées pour Mircea et toi, Catherine.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 20 Octobre 2018 à 09:41:28
Marre de ne plus arriver à balader en forêt sans chercher les branches aux quelles il serait possible de se pendre,
Marre de passer devant l'endroit où tu es allé finir ta vie sans oser m'arrêter, sans oser y aller, mais en y pensant à chaque fois,
alors être mal pour être mal, je suis allée y promener avec la chienne. Je ne sais pas à quel arbre tu t'es pendu (je demanderai peut-être plus tard à la personne qui t'a trouvé).
C'est un bel endroit, escarpé, des arbres, des rochers, la rivière. J'y ai trouvé un coin à champignons. J'ai pleuré, j'ai crié....
 
Sur le chemin du retour, G appelle (depuis qu'elle est enfant, ma fille doit avoir "des antennes" : même loin elle appelle quasiment à chaque fois que je vis des événements particuliers : le soir où tu n'es pas rentré, le jour  où on t'a retrouvé etc ...).
Je lui dis juste que ça ne va pas (de toute façon ça s'entend), juste besoin de le dire, pas besoin d'expliquer (mais au moins "c'est posé"). Comme elle semble en super forme, je lui demande de me parler d'elle, de ma p'tite poulette aussi ....
Qu'est-ce que ça fait bien !!!! (avoir pleuré puis entendre G parler joyeusement ...).  :)
Cet après-midi : balade en forêt avec une amie du boulot, dans une autre forêt ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 20 Octobre 2018 à 09:58:35
Très chère et préciseuse Catherine,

Te lire me fait du bien. C'est étrange, mais depuis que je te lis, j'ai l'impression que tu vis dans un endroit enchanteur, une forêt presque magique, avec une flore luxuriante, des plans d'eau dans lesquels on puise pour remplir des elixirs.

On a vécu des éléments particulièrement traumatisants.
Avoir le courage de retourner sur les lieux montrent que tu commences peut être à "accepter" les tristes faits, même si c'est une épreuve douloureuse, tu l'as réussi, dans les larmes et les cris.
De mon côté, je pense que je ne pourrais jamais retourner dans le quartier où Ludo habitait. C'est un endroit devenu un cauchemar, une nappe sombre pour moi, synonyme de tristesse, de cataclysme.

Je t'embrasse Mircea et je te souhaite une journée faite de douceur et de réconfort.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 20 Octobre 2018 à 10:19:06
Bizarrement, Bruno s'est pendu dans le coin du jardin qu'il préférait, et je n'éprouve rien quand je le vois ou que j'y vais.
Même 2 jours après son suicide, j'ai pu montrer à ma fille comment je l'ai découvert ce jour-là.
C'est sans doute parce que justement cet endroit m'est familier.
Ou parce que le cerveau déclenche une protection psychique.

Le cimetière me traumatise beaucoup plus.
Titre: Re : mon amour
Posté par: adajul le 20 Octobre 2018 à 10:46:33
...oui...promène toi Catherine…
...avec tes amis…
...et respire profondément…
...libère toi…
...vis…

Je t'embrasse.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 21 Octobre 2018 à 11:39:51
C'est étrange, mais depuis que je te lis, j'ai l'impression que tu vis dans un endroit enchanteur, une forêt presque magique, avec une flore luxuriante, des plans d'eau dans lesquels on puise pour remplir des elixirs.

Quand je suis arrivée dans cette région (on était en maison), la 1ère nuit : on entendait ... RIEN … le silence …
C’était impressionnant, perturbant (même sentiments pour les amis présents). Puis j’ai appris à écouter ce silence de la nuit, écouter le "bruit" du silence …. j’adore !
 (sur le terrain c’est plus rare : il y a assez souvent le bruit des animaux, le cri des chouettes … mais j’y apprécie le calme le jour comme la nuit).

Ici les gens vivent avec la forêt, des enfants aux personnes âgées : personne ne s’en lasse. Chaque jour, même après l’école, (sauf en cas de grosses pluies) mon fils se promène au lac et/ ou dans la forêt …

Oui il y a de la magie : c’est une forêt remplie de légendes, d’histoires avec ses korrigans, fées, elfes, on y trouve la grotte du roi Arthur, son camp, la mare aux fées, la grotte du diable etc… Après la forêt, il y a les landes et les tourbières : on dit que c’est le domaine de l’Ankou : serviteur de la mort  qui collecte les âmes de ceux qui meurent et les emmène dans son chariot grinçant (sur la côte, il les emmène dans sa barque).

Les énergéticiens trouvent qu’il y règne une énergie bien particulière (avis partagé par le père de mon fils). Ca doit être pour cela qu’il y a tant, ici, de guérisseurs, magnétiseurs, radiesthésistes, passeurs d’âmes etc … (pas l’impression qu’ils exercent uniquement pour l’argent, certains n’hésitent pas à conseiller, soigner … sans contre partie financière).

Je suis toujours étonnée que tant de personnes venant d’autres régions de France, d’autres pays, d’autres continents, viennent s’installer dans cette région certes touristique, mais bien isolée.
Agroalimentaire et agriculture en déclin, peu de travail mais beaucoup d’arrivants créent : créations artistiques (peintures, poésies, musiques …) mais aussi créent d’autres façon de vivre, de produire,de consommer, d’habiter ...
Avec les agriculteurs, chasseurs traditionnels du coin ça fait un mélange tantôt tendu, tantôt joyeux …
   
Tout cela, je trouve, donne un charme particulier, une richesse, qui s’ajoutent à la beauté du lieu.
Mais aussi au creux de l’hiver, lorsque les arbres n’ont plus de feuille, les jours où la pluie n’en finit pas, les jours de tempête …. c’est beaucoup moins drôle ….

Le poète Xavier Grall disait « on ne naît pas breton, on le devient à l’écoute du vent, du chant des branches, du chant des hommes et de la mer »
A sa demande mon fils est scolarisé dans une école bretonnante, comme beaucoup ici il se sent « breton ».
Mircea aimait aussi beaucoup cet endroit,les arbres, il disait s’y sentir en sécurité. Lorsqu’on revenait du 62, il disait être heureux de rentrer enfin chez nous. Il était le premier, accompagné de mon fils, à avoir rapidement lié connaissance avec nos voisins... Mais ça n’a pas empêché ….
J’aime de plus en plus cet endroit, les personnes qui y vivent mais je reste une « ch’ti » profondément attachée à ma région d’origine et à celles et ceux que j’y ai laissés ….
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 22 Octobre 2018 à 11:42:32
Merci Mircea de la manière dont tu évoques ta belle région.
Je suis sûr que Mircea est là.
Il a rejoint la nature, les âmes magiques qui rendent ton environnement si beau.

Cela me fait me souvenir de mon attitude après le décès de Ludovic. Il était passionné de botanique, entre autre, et connaissait le nom des plantes par cœur.
Après son décès si brutal, j'étais complètement sous le choc. Anesthésié, je me plaisais, en marchant, à caresser ou à passer la paume sur chaque feuillage, sur chaque fleur, en espérant qu'il faisait un tout avec la nature désormais et que par ce biais, c'était ma manière de communiquer avec lui, de l'atteindre.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Octobre 2018 à 09:33:29
Je suis sûr que Mircea est là.
Il a rejoint la nature, les âmes magiques qui rendent ton environnement si beau.
Pour ces mots, merci Mike !
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 27 Octobre 2018 à 14:40:05

   Bonjour chère Catherine,

   Je viens un peu me poser chez toi ...
   Lutter contre le suicide est dérisoire mais je continue de le faire comme je peux ...
   Quelqu'un m'a dit un jour que les mots ne sont rien, et pourtant je n'ai que des mots, et mon cœur dans mes mots.
   Je reviens de "là-bas", où une phrase aujourd'hui te parlera autant qu'à moi:
     "On a tous une capacité limite et différente face au quotidien et aux problèmes"

   On ne sauve personne, on est là, c'est tout ...
   Ce qui est donné est donné, ce qui est pris est pris ...
   Utilité relative, mais qui sait ...

   Pour toi, Cath, voici ma dernière réponse à un post de personne en souffrance ...
   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

    Dijays : Souffrance depuis l'age de 8 ans
24/10/18 15:08


Bonjour à tous,

Je ne sais jamais comment je vais me réveiller tous les matins. Comme beaucoup de gens qui sont dans la souffrance, je suis la à me dire " j'espère que demain, je n'ouvrirai plus les yeux... "
J'ai subi plusieurs choque émotionnelle au cours de ma vie. Je pense qu'aujourd’hui, le plus terrible à été mon viol à l'age de 8 ans, mon bourreau en plus de m'avoir violé, il m'a tabassé. Un traumatisme dont j'ai difficile encore aujourd'hui à 46 ans de vivre avec !
Ma vie n'a été que douleur, que cela soit à l'école ou même dans ma vie de tous les jours. Vous vivez avec le sentiment d'avoir perdu votre innocence et par la suite, des années plus tard, ont vous diagnostic un TPB. J'ai essayé thérapie, centre de jours et malheureusement pour moi, la médication ne fonctionne pas ( pas faute d'avoir essayé des dizaines de molécule, mais à chaque fois, mise à part les effets secondaires qui sont un vrai désastre, je n'ai jamais ressenti le moindre effet positif ! )
Tous les jours, c'est une bagarre avec moi-même et des fois on a envie de lâcher prise et de se dire à quoi bon puisque on ne voit aucun coté positif. C'est dure d'être seul même si on lis des récits qui nous fond comprendre qu'on est pas les seuls dans cette situation. Mais voilà, on a tous une capacité limite et différente à faire face au quotidien et à nos problèmes.

Je souhaite beaucoup de courage à tous le monde
Dijays

   ^^^^^^^^^^^^^^^^
   Réponse de souci:

  "On a tous une capacité limite et différente face au quotidien et aux problèmes"

C'est ... purement et durement vrai, ce que tu dis là, Dijays.
Pour arriver jusqu'à l'âge de 54 ans en traînant comme ÉNORME "casserole" ce viol atroce, plus le trouble engendré par cette inguérissable blessure, plus les problèmes relationnels et sociaux relatifs au trouble de personnalité ...
Pour arriver jusque là tu as eu de la résistance, du courage, de l'amour de la vie malgré toutes les douleurs ...
Bien sûr on pense tous à "la limite", cette limite qui nous précipitera dans la mort, volontairement ou non, ou "à moitié" ...
"A moitié", je dis ça en pensant à ces personnes, comme feu mon papa, qui se détruisent par des excès de boisson et de nourriture, ou bien  par d'autres conduites à risques ...
Mais bien sûr, "conduite à risque" est presque un terme ridicule, car qui ne connaît pas des personnes à l'hygiène de vie irréprochable qui pourtant meurent prématurément de maladie grave, comme cette ancienne copine à moi, maman de 3 enfants, femme merveilleuse, qu'une leucémie emporta ...

Ô, du malheur il y en a tant, en nous, autour de nous ... et comme tu dis si bien, Dijays, nous faisons tant bien que mal reculer "la limite" du supportable ...
Tu as trouvé ce forum où l'éventail des souffrances est ouvert face à l'arc-en-ciel des émotions ...
Peut-on passer du rire aux larmes ? Bien sûr !
Peut-on passer des larmes au rire ... pourquoi pas, Dijays, pourquoi pas ...
Sourire, peut-être, sourire à tout ce qu'on a aimé et qui reste à aimer ... sourire sans limites, pour une fois, prévoir la mort en riant, comme le héros du poète R.M.Rilke, dérisoirement soldat destiné à jouer de la trompette pour motiver les troupes sur le champ de bataille, chevauche vers sa destinée ...
A bientôt si tu veux, M.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Octobre 2018 à 21:36:06
Souci, tu es toujours la bienvenue ici !  :)
(j'ai toujours dans le coeur ton accueil chaleureux, ta pensée pour Mircea quand je suis arrivée ici et ton bouquet de roses sur ma table de nuit en réconfort pour les matins où les réveils étaient horribles ...)

Je ne pense vraiment pas que ce soit dérisoire ! Chaque lutte contre le suicide, quelle qu'en soit la forme, même toute petite, a sa place, a le mérite d'exister !!! Etre là, juste être là : c'est déjà beaucoup ! Et en plus trouver les mots : c'est bien difficile : alors respect !
Je pense aussi que la lutte contre le suicide (et pas que pour le suicide) est une responsabilité collective vu la façon dont on vit .... mais actuellement c'est trop le bazar dans ma tête pour expliquer (j'y reviendrai plus tard)

Je t'embrasse souci, en pensant au sourire de Kalahan,
gratouilles à toute ton équipe de minous et plus particulièrement à Caramélito

Catherine



Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 27 Octobre 2018 à 22:07:14
Bonsoir Catherine..juste un petit tour pour t' embrasser et te souhaiter une nuit magique parmis les fées de ta forêt. A bientôt.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Octobre 2018 à 23:34:03
Lorsque la souffrance me submerge, je ne peux pas écrire ici, pour moi, alors j’écris après.
J’écris pour ne pas oublier, pour pouvoir y revenir lors de la prochaine vague, pour essayer d’avoir des repères, voir que ça va quand même mieux ...
[...]
Me souvenir pour la prochaine que c’est moins terrible qu’au début, pas d’autre solution que la laisser passer cette souffrance, elle va finir par s’arrêter, qu’après ça va un peu mieux puis encore un peu mieux ….
Puis je peux penser de nouveau à toi, Mircea, de façon apaisée, avec le sourire, avec les larmes aussi mais celles qui soulagent ….
A nouveau elle est revenue tout doucement, petit à petit, pendant plusieurs jours. Je savais, je la connais de mieux en mieux … puis mardi 16 : à terre, au fond mais (à nouveau) seulement une journée ….
Ensuite elle repart comme elle est venue, petit à petit ….
Et depuis le début semaine, à nouveau je me sens « bien », encore des larmes, de la douleur mais « douces », état qui me convient et où je me sens bien plus proche de toi Mircea ….

Je sais maintenant que lorsque je suis « entre 2 eaux », période où la souffrance monte ou descend doucement, où je me demande si c’est ça être « bien », c’est que je vais à un moment, plus tard, me sentir bien mieux.
Quand elle arrive enfin cette période d’apaisement, de « mieux », je ne me pose plus la question, c’est évident et c’est tellement appréciable ….. en attendant la prochaine.

Pendant cette période difficile : me souvenir aussi :
 éviter de « lutter » contre la souffrance : la regarder venir, la "sentir", l’éprouver, puis la voir partir peu à peu..
revenir à l’essentiel, rien qu’à l’essentiel (D qui a besoin de moi)
essayer de reconnaître, d’apprécier ce que j’ai, ce qui me reste ...
(garder un œil sur mes impressions de rejet, d’injustice etc … qui rajoutent de la souffrance à la souffrance)
revenir à mes croyances, celles avec lesquelles je suis en accord,

Lire ce qui fait du bien (les textes, les poèmes) lire les autres ici, écrire dans ton cahier de vie Mircea, écrire pour poser là où j’en suis ... écrire mais pas trop.
Surtout bouger, dehors (jardinage, bricolage, couper du bois …), m’occuper les mains
Essayer d'avoir un rythme de vie "normal" (dormir la nuit ...)

Certains textes, poèmes (extraits) qui me font du bien :

"Arriver à séparer douleur et mémoire"
[...]

Je lui ai parlé intérieurement.
Nous nous sommes au moins quittés sans colère
- Lui ai-je dit-
Et sans rancœur.
Tu nous as aimés, et tu étais aimé.
Et tu savais
Que tu l’étais.

Je lui ai dit : Puis-je te demander une faveur ?
Je veux apprendre à séparer
La mémoire
De la douleur.
Du moins en partie,
Autant que possible, afin que tout le passé
Ne soit pas à ce point imprégné de douleur.
De la sorte, je pourrai aussi me souvenir de toi
Davantage,
Tu comprends : je n’aurai plus à craindre chaque fois
La brûlure du souvenir.


David Grossman
« Tombé hors du temps »

Les Yeux

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.

René-François Sully Prudhomme (1839-1907)


L'absent

Vous pouvez verser des larmes parce qu'il est parti, ou
Vous pouvez sourire parce qu'il a vécu.

Vous pouvez fermer les yeux et prier pour qu'il revienne, ou
Vous pouvez ouvrir les yeux et voir ce qu'il nous a laissé.

Votre cœur peut-être vide parce que vous ne pouvez le voir, ou
Il peut être plein de l’amour que vous avez partagé.

Vous pouvez tourner le dos à demain et vivre hier, ou
Vous pouvez être heureux demain parce qu'il y a eu hier.

Vous pouvez vous souvenir de lui et ne penser qu'à son départ, ou
Vous pouvez chérir ce souvenir et le laisser vivre.

Vous pouvez pleurer et vous fermer, ignorer et tourner le dos, ou
Vous pouvez faire ce qu'il aurait voulu :

Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer.


Eileen Cicoli
Extrait de “The Poem”
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 28 Octobre 2018 à 09:14:26
Aujourd’hui, je retourne chez moi, dans le 62.
Heureuse de retrouver celles et ceux que j’aime : maman, frère, famille élargie, ami-e-s et mon fil aîné remonte aussi ! Pouvoir manger de vraies frites ....
J’appréhende également : je sais que je vais retrouver beaucoup de souvenirs avec toi, Mircea, beaucoup …

Lorsque je suis remontée début juillet, le matin du départ, pour la première fois depuis ta mort, je n’avais pas cette douleur qui me broyait tout à l’intérieur (je mettais 4, voir 5 heures pour réussir à émerger) Pour la 1ère fois c’était mieux, et depuis, ces réveils tortureux ne sont jamais revenus avec cette intensité …

Sur la route, j’ai beaucoup pleuré en repensant à tout ce que l’on avait vécu là-bas … peut-être bien 6 heures sur les 8 (jamais je n’aurai imaginé pouvoir pleurer autant, heureusement que D a beaucoup dormi …).

J’avais demandé à ma belle-sœur et à un ami de longue date si je pouvais dormir en alternance chez eux. Là où je savais que je pouvais être moi, avec toutes mes émotions, où je pouvais pleurer sans retenue, m’isoler …

Ma belle sœur (quand j’ai quitté son frère, nos liens d’amitiés sont restés indemnes  et forts) m’a appelée après ta mort et dit que tu continuais d’exister pour eux, dans leur vie tu restais présent. Mon beau frère était bouleversé par ta mort, ton suicide.  Il avait été très touché par ton accueil chaleureux quand vous aviez travaillé ensemble sur la yourte. Il admirait ton savoir-faire manuel.
Il fera la croix en bois que je planterai sur ta tombe.

A leur tour, ils m’ont accueillie très chaleureusement, avec mille et une petites attentions. Chez eux, je me suis rendue compte de mon besoin de sécurité, de me sentir protégée avec cette impression d’être une enfant …
Entendre leurs pas, leurs voix, leur présence d’adulte au réveil, cela me rassurait, me réconfortait …. vraiment comme une enfant !

Puis chez C (presque 30 ans d’une amitié sans faille). Il m’a serrée longtemps dans ses bras, câlinée, pas besoin de mot, on sait l’un et l’autre à quel point on en a besoin dans ces moments là.
Avec lui et sa compagne, j’ai pu parlé longuement de toi …. et ensuite j’ai pu m’ouvrir sur d’autres discussions.

Sa fille que j’ai connu bébé, qui a grandi avec la mienne, est venue aussi. (et maintenant c’était moi l’enfant ...)
Elle était là avec toute sa compréhension , ses larmes pour moi ...
 Dans une de nos discussions, elle évoquait le fait qu’il était bien plus facile de donner que de savoir recevoir, prendre ... Et pourtant il faut que ça s’équilibre …. (on peut recevoir d’une personne et donner à une autre etc ….)
Depuis ta mort, Mircea, je n’ai jamais autant pris tout ce que l’on me donne …. (je vais avoir des dettes …)

Repenser à ces moments permet de constater qu’aujourd’hui je n’ai plus ce sentiment d’insécurité (encore un sentiment de vulnérabilité mais moins fort), je peux aussi aller dormir chez n’importe quelle personne de la famille, ami-e-s, faire face, remettre un pied dans la vie …
Petit à petit, ça avance ….
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 28 Octobre 2018 à 09:24:25
j’ai toutes tes lettres Mircea mais aussi quasiment tous tes sms depuis juillet 2015 (je les recopiais régulièrement dans un carnet : quand tu étais loin, relire tes messages me réconfortait. Aujourd’hui ton éloignement….)
Récemment j’en ai relu une partie. Octobre 2015 : tu avais du repartir dans le 62 pour des démarches. C’était compliqué, tu étais contrarié, triste … Au milieu des messages d’amour, cette phrase « offre moi une simple et tendre rose blanche après mon suicide »
Il y a de ces phrases ....

Tu restes à jamais dans mon coeur, je t'aime, je t'aime, je t'aime ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 28 Octobre 2018 à 11:22:51
Oh Catherine... Comme j'aimerais prendre un peu de ta peine.
Laisse-toi bercer, laisse-toi aimer...

Je t'embrasse très fort et je pense à Mircea.
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 28 Octobre 2018 à 18:48:17
Chère Mircea,

Comme tu le soulignes, il est si bon de partager des moments avec les personnes qui comptent pour nous, avec les personnes qui ont aimé celui qu'on a perdu.
Je suis d'accord avec cette sensation que tu décris si bien... ce sentiment, ce besoin très fort de protection, de se sentir dorlotter presque.
J'espère que les larmes que tu as eues pendant le trajet ont pu sécher un peu et que de la douceur est venue se poser sur ton visage et sur ton coeur.
J'en suis certain.
 :)
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 28 Octobre 2018 à 19:11:11
Catherine, je te souhaite que ce retour "chez toi" te redonne de la force,les souvenirs deviennent petit a petit un réconfort et non plus une douleur, je me rend compte de jour en jour , que mes pensées vers jean pierre sont emplies de douceur et apaisantes,je te souhaite le même apaisement,
 merci pour le champignons, j'aime l’idée que mircea et jean pierre se soient assis sous un arbre pour parler et raconter leur vie ..comme nous le faisons..qui sait?
belle soirée et tendresse  biche.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 01 Novembre 2018 à 11:38:22
https://www.youtube.com/watch?v=5LXkT5IhRVk Mano Solo, novembre
"Je me dois d'un poème ,en cette journée de Novembre à la con.
Je me dois d'une lutte fut elle minuscule
,je me dois d'un crachat ,
je me dois d'un éclat.
Je me dois d'un souffle sur ce monde entier qui se refuse à moi,
 je me dois ta conquête.
Ça m'aurait plu d'écrire une chanson d'amour qui ne soit pas qu'une douleur.

Ça m'aurait plu de pendre à ton cou un petit sourire de vainqueur.
Peut être que mon discours aurait changé d'odeur et les gens se seraient dit :
"tiens , pour une fois qu'il ne chiale pas sa mère celui la !"
Je me dois d'un poème ,en cette journée de Novembre à la con"
.


pensées pleine d'émotion pour celles et ceux qui pleurent leurs morts,
pour ces personnes tant aimées qui sont mortes,

pensées révoltées, infiniment tristes pour celles et ceux, isolé-e-s, qui pleurent toujours seul-e-s leurs morts,
pour celles et ceux qui sont morts isolé-e-s et que personne ne pleure ....

Des pensées pas que aujourd'hui
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 01 Novembre 2018 à 13:54:10
(https://www.aht.li/3300980/rosanapurna.jpg)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 04 Novembre 2018 à 23:17:59
"La Samhain est une fête paienne d origine Celte.... elle a été remplacée par la Toussaint chrétienne puis par Halloween la populaire. ..
La.nuit du 31 octobre est le nouvel an Celte.

On passe de la période des lumières : du soleil dans le ciel, des fruits et légumes en abondance ; à la période de l'obscurité, un ciel sombre, des nuits longues, le froid qui arrive....

C'est la période de l' introspection, . ... du repos de la terre, des cultures et des êtres. ....

Cette nuit spéciale est aussi le temps de l'année ou le voile se lève entre rêve et réalité.
Entre rêveurs endormis et rêveurs éveillés.
Entre vivants et morts.
C'est l'occasion de leur rendre hommage, de leur parler, de rentrer en contact. ...
et de laisser partir les morts de l'année.

En parallèle ce sont aussi nos vieux manteaux que nous sommes invités à lâcher. Nos vieilles habitudes. Tout ce qui ne nous correspond plus.....
Il faut dire adieu....

Halloween n'a fait que reprendre la tradition de porter des masques effrayants.... de sortir les sorcières et leurs balais....
A la base cette tradition permettait aux hommes de faire fuir les mauvais esprits et de s'en protéger pour l'année.... cela permettait aussi à chacun de se libérer de ses propres démons intérieurs.
De les objectiver pour mieux les lâcher.
Une sorte de nuit thérapeutique....

La tradition veut qu'on allume une seule bougie à la nuit tombée.
On appelle les morts de l'année par leur prénom et nom. Dans la maison sombre ils peuvent se manifester.

Puis à minuit on allume une multitude de bougies.
Les lumières guident les morts vers l'au delà.

Les lumières sont aussi promesse de renaissance.
Après la période sombre reviendra la période lumineuse.

Éternel cycle de vie.

On boit du cidre avec des épices, de l’orange, du gingembre ....

Fêter Samhain c’est se souvenir que nous sommes mortels. ...
Se souvenir des êtres qui ont quitté ce monde et qui nous accompagnent.
Se souvenir de qui nous sommes.
Des êtres de passage dans le grand rêve de la grande Mère.
En perpétuel voyage ...
"

Marjolaine
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 04 Novembre 2018 à 23:31:17
La samhain me parle :
« C'est la période de l' introspection, . ... du repos de la terre, des cultures et des êtres. .… »

« Cette nuit spéciale est aussi le temps de l'année ou le voile se lève entre rêve et réalité. 
Entre vivants et morts.
C'est l'occasion de leur rendre hommage, de leur parler, de rentrer en contact. ...."
 
"En parallèle ce sont aussi nos vieux manteaux que nous sommes invités à lâcher. Nos vieilles habitudes. Tout ce qui ne nous correspond plus.....
Il faut dire adieu.."

« Les lumières guident les morts vers l'au delà.
Les lumières sont aussi promesse de renaissance.
Après la période sombre reviendra la période lumineuse. »

« Fêter Samhain c’est se souvenir que nous sommes mortels. ...
se souvenir des êtres qui ont quitté ce monde et qui nous accompagnent. »


La Samhain peut durer …
Novembre en breton se dit « miz du » : le mois noir
et décembre « miz kerzu » : le mois très noir ….
alors je pense que je vais continuer pendant ces 2 mois .... repos (semi hibernation ?), introspection, abandonner ce qui ne me correspond plus, améliorer, affiner un lien plus apaisé avec toi Mircea ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 05 Novembre 2018 à 08:22:09
Ton message m'inspire, Catherine.
Ce matin, j'aimerai ne pas être obligée de travailler pour me cloîtrer et méditer.

Je t'embrasse.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bibou07 le 05 Novembre 2018 à 11:53:57
Oui, les marmottes se sont retirées dans leurs terriers pour quelques mois et j’aimerai , comme vous, en faire autant pour oublier ces mois gris et froids. J’ai toujours détesté le mois de novembre et  à décembre je n’ose même pas y penser, j’ai peur de trop souffrir aux fêtes...
Prendre le temps de méditer, J’y arrive pas trop, j’evite encore de trop penser mais doucement les changements s’imposent à moi. En revenir à l’essentiel me paraît sage, les valeurs de la vie sont devenues autres. Le deuil m’a définitivement transformé, j’espère simplement que c’est en mieux en l’honneur de mon chéri....

Je vous souhaite de trouver la sérénité, de vivre apaisé en intériorisant nos amours....

Affectueusement
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 12 Novembre 2018 à 02:15:17
Ta  voix forte, ton accent, tes "r" roulés ... avec le temps, je crains, peu à peu d'oublier ....
J'essaye d'en profiter avant,  je note "tes" mots et j'entends alors le son de ta voix ....

"content de vous voir bien en forme !": qu'est-ce que tu as pu la dire cette ... ton expression (à la place du traditionnel "ça va ?") avec un grand sourire chaleureux,
"câinele" : je n'arrivais pas à le prononcer avec la bonne intonation alors tu me le répétais maintes fois, patiemment ....
"je t'aime Catherine" .... et tant d'autres ....
Et même, à une période : "elle est belle, la vie, hein ...." comme pour t'en convaincre ....

Si j'oublie le son de ta voix, ces mots n'auront plus raison d'être, ici, ....
Mais toi, toi je ne peux t'oublier ...

Te iubesc  mon amour
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 13 Novembre 2018 à 00:11:21
Lorsque Mircea s’est donné la mort, un morceau de moi est parti avec lui, morceau irrécupérable.
J’étais persuadée que ma vie était finie. Et je faisais le pitoyable constat de « qu’est-ce que j’ai fait de cette vie ? » avec :
quelle enfant j’ai été et je suis pour mes parents
quelle mère j’ai été et je suis …
quelle épouse, compagne j’ai été ….
quelle amie je suis,quelle collègue de travail je suis etc, etc …
Le constat était bien noir…

La psy, perplexe, m’avait dit « mais où allez-vous chercher tout ça ?! » « que disent vos enfants, votre entourage ? »
Mais peu m’importait ce que les autres pouvaient penser, pour moi c’est vraiment comment ça que je le vivais, c’était MA réalité. (j’en souris aujourd’hui mais à ce moment là …  :( et pourquoi je rajoutais de la peine à ma peine ?.)

Puis ça s’est équilibré tout seul, peut-être de façon plus objective.
Et tout compte fait, cela n’a pas été inutile : ça m’a permis de faire un premier bilan de vie, d’écrire, de commencer à « rattraper » un peu quand c’est possible, de revoir mes priorités, d’être plus attentive aujourd’hui …. (à voir si ça tient dans le temps)
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 13 Novembre 2018 à 01:26:46
Mais où vas-tu chercher tout ça ?

Je sais quelle est l'origine de ton prénom, il signifie "pure".
J'ai connue une Katia.
Je te souhaite une tendre nuit Catherine.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 13 Novembre 2018 à 16:45:40
Chère Catherine,

Encore un message plein d'espoir. Merci... Tellement merci.
Je suis encore en pleine noirceur, j'espère pouvoir avancer comme toi.
Le suicide, c'est une putain de saloperie. Pardon pour les yeux sensibles.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 13 Novembre 2018 à 22:25:40
Merci pour ton soutien pscar.

j'espère pouvoir avancer comme toi.
je ne pense vraiment pas qu'il y en a une qui avance plus que l'autre, nous avançons juste différemment (et ça a permis d'avoir des échanges qui nous aidaient l'une et l'autre).

Oui, je n'ai pas colère, pas de culpabilité mais c'est normal d'en avoir, alors quand tu n'en as pas, c'est pas normal ?
J'en suis encore à chercher et à attendre Mircea, toujours et encore depuis Août : pas d'évolution là-dessus .... (juste que j'ai peut-être des explications supplémentaires sur le pourquoi je l'attends encore ...)

Je m'étais donnée 6 mois max pour reprendre le boulot : plus de 6 mois : toujours pas repris et j'appréhende de retourner dans un monde qui est trop bruyant, trop rapide pour moi .... (alors que j'ai des collègues supers, un travail à la base que j'aime ...) . Et avec la baisse de salaire depuis juillet, ça ne va plus tenir financièrement très longtemps.... donc il va falloir ....

Donc oui, il y a des avancées, mais aussi des choses qui coincent encore .... tout comme pour toi !

Désolé bmylove, pas de positif aujourd'hui, c'est une journée sans. Demain devrait être mieux, je t'enverrai un message. On continuera de se soutenir ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 14 Novembre 2018 à 14:25:42
Je te serre fort dans mes bras, Catherine.
J'espère que la reprise du travail t'aidera autant qu'elle m'a aidée.
Je l'appréhendais, mais ce fut ma planche de salut, une reconquête de mon identité personnelle à travers mon identité professionnelle.

Tu peux reprendre à temps partiel ?
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 17 Novembre 2018 à 19:44:28
Petit message pour te dire que je pense à toi, Catherine.
Je pense à toi très fort.
J'espère que la journée d'hier s'est passé le moins mal possible et qu'aujourd'hui a été un jour d'apaisement.


Je t'embrasse, passe une jolie soirée, une douce nuit...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 19 Novembre 2018 à 01:46:59
Merci beaucoup Bmylove pour ta pensée !

Oui ça a été (le fait ne plus compter, même si je sais, c'est mieux, je focalise moins) : pas plus, pas moins de larmes que d'autres jours ...
Et là, maintenant, je peux dire aussi que ça va  :) (on verra jusque quand ... )

Comme d'autres ici, à la moindre petite contrariété c'est la cata. Mais également la moindre petite chose positive fait un bien fou.

Je pense, moi aussi, très, très fort à toi et te dépose plein de tendresse.
 :-*
Catherine
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 24 Novembre 2018 à 01:27:09
Aujourd'hui samedi 24 novembre : de nombreuses marches contre les violences faites aux femmes dans le cadre de la journée internationale du 25 novembre pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Je pense à toutes ces femmes, en France et partout dans le monde, mortes sous les coups,
à celles qui se suicident, ne pouvant plus supporter ces violences physiques, psychologiques ....

Une pensée aussi pour Thom, féministe (ça me touche toujours les hommes qui se reconnaissent féministes, pour tirer vers le haut l'Homme avec un grand H)

https://www.youtube.com/watch?v=vkPNHhh9Fn8 Celles Yves Jamait
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 25 Novembre 2018 à 06:19:30
25 novembre : sacrée date pour moi :
anniversaire de ma fille
anniversaire de Mircea


Pour ma fête, un magnifique cadeau : la naissance de ma fille,
aujourd’hui 27 ans !

27 années hautes en couleur …
Nous lui avions appris que sa parole d’enfant avait autant de valeur que celle d’un adulte ….
Hé bien elle a appliqué à merveille !

Caractère fort,

qui lui a permis de transformer sa souffrance en rage de vivre, en restant quand même un peu écorchée vive,

qui lui a peut-être permis de lutter si bien contre la mort lors de son éclampsie à la naissance de sa fille, ma petite fille …
A sa question « est-ce que je vais mourir ? », on lui répondait : « on fait tout pour vous maintenir en vie »
Elle, elle voulait vivre. Elle voulait aussi voir son bébé, la tenir contre elle …
Elle a lutté, ça a duré plusieurs jours …

Aujourd’hui elle vit à fond, elle est contente de ce qu’elle devient …
Je l’aime énormément, j’aime la jeune femme qu’elle devient, j’aime la maman qu’elle est …. Je l’aime !!!

Et toi, Mircea, aujourd’hui tu aurais 48 ans.

Je me demande ce que peut penser ta maman là, ce 25 novembre ? Ton cousin préfère ne pas lui dire que tu es mort parce qu’elle est âgée, malade …. je ne sais pas ce qui est le mieux.

Tu me disais : « toi, tu ne seras jamais vieille. Avec l’amour, tu seras éternellement jeune ».
Hé bien, je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre mais je vieillis sans toi à mes côtés !

Je reste persuadée que tu as fait ce qu’il fallait en décidant de te donner la mort. Mais ça fait toujours aussi mal …. la façon dont tu es mort, le manque de toi insupportable ….

Malgré les difficultés, les moments noirs que nous avons vécu, je t’aime toujours autant. Pour moi notre histoire n’était pas terminée, je n’avais même pas fini de te découvrir !

Lorsque nous avons commencé notre relation, ça faisait deux ans que nous nous connaissions.
Au début de notre relation, j’ai pleuré de joie : je commençais à découvrir  l’homme que tu étais vraiment, mille fois mieux que ce que j’aurais pu penser …

Je ne sais pas si un jour, je pleurerai encore de joie, mais je garde précieusement en moi tout ce que nous avons vécu de beau.

Plus j’apprenais à te connaître, plus je t’aimais ! Et voilà, tu es parti avant la fin. Je ne saurai jamais jusque où menait notre amour, jusqu’à quel point il pouvait être immense ….


Une qui est vivante, qui aime profondément la Vie,
Un qui s’est suicidé, qui n’en pouvait plus de vivre.
Ma fille et Mircea, deux de mes amours …
Faire quelque chose de cette journée ?!


§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Mircea, mon amour, te iubesc din inimă din suflet ....

https://www.youtube.com/watch?v=HspmK5xsopQ&feature=youtu.be Les p'tits yeux : "place Ste Catherine"

"Il a des trous dans son chapeau
Pour s'libérer la tête
Pour qu'un souffle nouveau
Le fasse changer de planète
[...]
Que sous son couvre chef de fortune
Il y a des îles des rochers et la mer
Des nuits d'amour à vivre au clair de lune
Et des orages tout autour de la Terre
Et moi j'aimerais, être sous son chapeau
M'y réchauffer à la chaleur de sa peau
[...]
Il a des trous dans ces chaussures
Pour être bien dans ses chaussettes
Pour être vraiment sur de s'enfuir
Quand il le souhaite
[...]
Il a des trous dans ses chansons
Pour laisser de la place
A ses désillusions
A l'inconnu qui passe
Et les jours de grandes fêtes sur la place
Ste Catherine
Quand il chante à tue tête dans la mienne je devine
Qu'il chante les amours les embûches
Les histoires vagabondes d'une vie
[...]
Il a des trous
Dans son cœur
[...)
Et moi j'aimerais, être au fond d'son cœur
Y cultiver une p'tite parcelle de bonheur



§§§§§§§§§§§§§§§§§

https://www.youtube.com/watch?v=cZT_lCymUGg&feature=youtu.be Keny Arkana : "fille du vent"

Je n'accroche pas au rap, mais dans ces paroles j'y retrouve tant ma fille .....

Libre comme le vent
J'ai mis les voiles
Oui, j'ai tué l'impossible
Et si vite l'étoile
Vide de déboires j'ai fui
Au large je lâche ma rage
Et mes larmes j'essuie
Je suis et file
Quand les signes le décident
Je m'incline à la vie
Même les flics se résignent
Sur la route vers l'inconnu
J'écris mon récit
Terre promise, Mon exil
Loin de ce que ce monde exhibe
Fille du vent, de l'énigme

Libre mais digne
Je me délivre, éternelle pèlerine
Digne ennemie de la routine
La tête pleine de rimes
A l'heure où leur monde s'engloutit
Sanglotant je suis partie
Là où le soleil a le sourire
En quête de ce dont juste l'âme à le souvenir
Liberté mon fou-rire
Elle dicte ma voix
Je combat l'inertie
Appelle moi, appelle moi...

Fille du vent
Parce que je combat l'inertie
La routine je fuis
Appelle moi, Appelle moi
Fille du Vent

Parce que la vie est mouvement
Leur système n'est qu'un sable mouvant
Appelle moi
Fille du Vent
Parce que je suis née
Pour vivre entre les mailles de vos filets
Appelle moi, Appelle moi
Fille du vent
Parce que la routine endommage
Parce que la vie est mouvement
Et que je veux lui rendre hommage

J'avance, entre les hauts et les bas
Je rebondis, quand le sol s'écroule sous mes pas
J'ai grandi sous l'étoile
En crise, croire en qui, monde glacial
Froide banquise, Peut-être instable
Bah tant pis han

Vis tant que l'aventure m'appelle
C'est en marchant sur la terre
Que je guéris de ma peine
Élan de folie aux yeux de l'autre
Je tourne autour du soleil
Libre comme l'air et le sourire aux lèvres
De train en train, je suis partie par la fenêtre
Pour être libre j'ai morflé
Car j'avais pas l'âge de l'être
Alors nique ta morale
Peut être vis à l'occase
Una vida loca
Ma vie un hymne à l'audace
Tous à nos places ? Jamais !
La terre est mon pays
Pèlerinage ou périple
Être libre ou périr
Comme un filet d'eau pure

Sur mes plaies si brûlantes
Connectée au présent
Appelle moi, appelle moi...

Fille du vent
Parce que je combat l'inertie
La routine je fuis
Appelle moi, Appelle moi
Fille du Vent
Parce que la vie est mouvement
Leur système n'est qu'un sable mouvant
Appelle moi
Fille du Vent
Parce que je suis née
Pour vivre entre les mailles de vos filets
Appelle moi, Appelle moi
Fille du vent
Parce que la routine endommage

Parce que la vie est mouvement
Et que je veux lui rendre hommage

Je suis bien qu'en mouvement
Me retrouvant sans mes tourments
En l'ouvrant je cherche Dieu
Loin des masses et des couvents
J'ai souvent pensé à tout plaquer
Pour vivre mon esprit pleinement
Tellement le monde moderne est éprouvant
Mais ma mission est ici
Alors je pars et revient
Comme quoi mon chemin n'partait de rien
Mes papes viennent de loin
Ils n'ont pas fini de marcher
Jusqu'au lever du jour
Ou quand la mort viendra me chercher
J'partirais

Aussi libre que quand j'suis arrivée
Entre les marées
La vie m'a appris à naviguer
D'expérience en expérience
Comme une lame à limer
J'polis ma pierre
Jusqu'à voir mes propres soleils s'aligner
Fille du Vent
J'ai jamais oublié qu'on était tous frères
Qu'on ne souille pas le soleil avec d'la poussière
Cœur ouvert
Je retrouve mes ailes
M'en veux pas si le système je déserte
Appelle moi...

Fille du vent
Parce que je combat l'inertie

La routine je fuis
Appelle moi, Appelle moi
Fille du Vent
Parce que la vie est mouvement
Leur système n'est qu'un sable mouvant
Appelle moi
Fille du Vent
Parce que je suis née
Pour vivre entre les mailles de vos filets
Appelle moi, Appelle moi
Fille du vent
Parce que la routine endommage
Parce que la vie est mouvement
Et que je veux lui rendre hommage

Fille du Vent
Appelle moi, Appelle moi
Fille du Vent
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 25 Novembre 2018 à 07:48:51
Bonjour Catherine,

anniversaire de Mircea, de ta fille, ta fête ,

sentiments confus, mêlés , sourire et larmes mélangés,

pour la sainte Catherine ma maman plantait toujours des rosiers, tu pourrais en planter un pour ta fille et un pour Mircea,


je t'embrasse tendrement
loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: Nora le 25 Novembre 2018 à 08:59:42
Douces pensées pour toi Catherine en cette journée .

Les sentiments s'entrechoquent, mais ils reflètent tous l'amour, l'amour plus fort que tout.

Que faire de cette  journée  ? Il te suffira d'être toi, avec toute ta douceur, portée par cet amour, entre sourire et larmes.

Pardonner.

Et Loma a raison, planter, construire, favoriser la vie.

Tendrement

Nora





Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 25 Novembre 2018 à 10:07:59
Bonne fête Catherine,

Bon anniversaire à ta grande fille, et a Mircea, si tu donnes son age, il continue de vivre en toi.

Je te souhaite une douce et tendre journée.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 25 Novembre 2018 à 10:11:19
Toutes mes pensées sont pour toi, Catherine, pour la femme formidable que tu es.
Tes messages sont toujours si forts, si pleins d'espoir que j'en ai les larmes aux yeux.

Je t'envoie des bulles parfumées pour ta fête... :-*
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 25 Novembre 2018 à 16:00:16

    Bonjour Catherine,
    Tendrement je vous offre un chouette livre pour ce double anniversaire ...
    Enfantin, trop naïf, mais qu'écrire sur les sentiments pour rejoindre ton cœur en ce jour ...
    Une citation de Marcel Proust rendra-t-elle mon présent plus adéquat ?
    "Les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie, mais de l'obscurité et du silence"
    Nous travaillons autour de ce livre avec les enfants, actuellement, à la bibliothèque du village, pour les aider à reconnaître leurs ressentis ...
    On a fait les "monstres" en tricot, et je vais offrir symboliquement à mon frangin, comme cadeau de St Nicolas, "la joie" et "l'amour", pour qu'il les oublie pas, pour que ces couleurs ne déteignent pas ...

    https://www.youtube.com/watch?v=XU1i3weVq04
    Affectueusement et humblement, M.

   

Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 25 Novembre 2018 à 17:37:38
Bonjour très chère Catherine,

C'est vrai qu'il est toujours très agréable de te lire.
On ressent de la bonté, de l'intelligence, une hauteur de vue, une tristesse, ou plutôt une mélancolie, mais une fierté aussi.

Je te souhaite une très bonne fête.
Un très bel anniversaire à ta fille, et à Mircea, où qu'il se trouve. Allez... je me dis qu'il se ballade dans tes belles contrées et qu'il fait découvrir cette si belle nature à mon Ludo. Je sais qu'il aurait adoré.

Je t'embrasse

Michaël
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Novembre 2018 à 00:56:45
Ah lala, vous n’imaginez pas à quel point vos mots, vos petites attentions font du bien, réchauffent le coeur !!!
Merci beaucoup, beaucoup !

Je me suis engagée depuis plusieurs mois à ne plus m’effondrer devant mon plus jeune fils.
Même si ensuite je lui expliquais que c’est normal de pleurer la mort de quelqu’un que l’on aime très fort, que ça va quand même de mieux en mieux etc … ça ne lui épargnait pas les angoisses. (j’ai quand même encore craqué devant lui fin septembre …)

Actuellement j’ai suffisamment de temps la semaine où je peux être seule. Alors les week-end, on bouge, on voit du monde pour que mon fils ait une vie « normale » et ça me fait du bien aussi.
Pas d’exception ce dimanche, surtout pas …

Avant de partir, nous sommes allés sur la tombe de Mircea.
Puis nous avons rejoint un collectif pour planter des arbres en contestation sur le site où est prévue la construction d’une centrale à gaz, retrouvailles aussi avec des ami-e-s et leurs enfants.
Petit temps au rond-point à côté du site tenu par les « gilets jaunes » puis ciné-débat.

De retour chez nous, j’ai partagé vos beaux messages avec mon fils (bon pour les compliments que vous m'avez fait, il est plus nuancé : je sais aussi râler, être chiante etc ….   :P).

Des rosiers pour Mircea et ma filles, mon fils trouve que c’est une super idée ! Plantés de chaque côté de l’entrée de la yourte, ils seront les « gardiens » de notre terrain.

Nous avons regardé le livre de Souci, partagé autours de nos émotions surtout le bleu de la tristesse et le jaune de la joie.

Et j’ai fini par l’histoire de mes hérissons :

Mi juillet, je suis allée à un festival où il y avait des ateliers « méditation », « yoga » etc … 
Dans l’un des ateliers, on tirait une carte pour connaître son animal « guide » ponctuel. Pour moi, ce fut l’équivalent en France du hérisson pour retrouver la joie de vivre de mon enfance …
De retour chez moi tard le soir, en passant dans le hangar, je croise … un hérisson ! (depuis notre arrivée en Bretagne, je n’en avais pu vu sauf ceux écrasés sur la route).

Environ trois semaines plus tard, je suis réveillée vers 5 heure du matin par des couinements ; je sors pour voir : c’est … un hérisson qui se promenait à côté de la yourte (ça fait du bruit ces bêtes là).
En retournant au lit, j’ai juste dit que ce serait bien de rêver de Mircea. Je me suis rendormie, j’ai fait un beau rêve avec lui …
 (les beaux p’tits clins d’oeil de la Vie …).

Et j’ai fait un lien avec le jour de la naissance de ma fille :

Fin d’après-midi, j’avais des contractions régulières. J’attendais mon mari, qui revenait de l’école avec mon fils aîné, pour pouvoir partir à la maternité. Ils sont revenus avec … un hérisson trouvé en route que mon fils voulait amener à l’école le lendemain.
Alors avant de partir à la maternité et faire avant un crochet chez mes parents pour déposer mon fils, il a fallu s’occuper du hérisson (caisse avec nourriture etc …)
Quand nous sommes arrivés à la maternité, ça était très vite … La sage-femme nous a dit que si nous étions arrivés 10 minutes plus tard, j’accouchais dans la voiture …

Les histoires d’hérissons, mon fils a aimé.

J’ai eu ensuite ma fille au téléphone. Elle connaissait les histoires, sans lien entre elles. Elle a apprécié ce 25 novembre que l’hérisson du jour de sa naissance accompagne celui de Mircea …

Je lui ai transmis vos souhaits pour son anniversaire, ça lui a fait plaisir. Elle est ravie et touchée d’avoir un rosier (Loma  :-* ). Elle le souhaite avec des fleurs rouges – rouges.

Ce matin, je me suis recueillie tranquillement, au calme...

Les hérissons, les rosiers (ça fait beaucoup de piquants tout ça …) à planter, qui « favorisent » la vie, chacun de vos mots, (avec l ‘amour, une autre de mes croyances est la puissance du collectif : la somme de vos messages  ça a marché ++ pour moi) ont fait que le bleu de la tristesse s’est fondu dans le jaune de la joie : ça a donné le vert de la sérénité pendant un moment !!!! (livre de Souci)

Alors encore merci de m’avoir aidé à faire, pendant cette journée, un temps d’hommage à la vie, à ma fille, à Mircea ….
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 27 Novembre 2018 à 14:38:49

   Les voilà, les "petits monstres" que nous avons tricoté et offert en qualité de matériel didactique pour les écoles de la commune ...
   Je suis contente que ce livre t'ait plu et que tu l'aies partagé avec ton fils !
   L'amour et la joie que j'offrirai au papa de Kalahan, en espérant que le meilleur de la vie gagne sur l'ignoble saccage du suicide ...
   Et des chamallows au crochet pour garnir la vitrine "St Nicolas", à la bibliothèque, mium mium les friandises "crasses" ...
   Calories vite dépensées à planter des arbres !
   Ah, planter des arbres, il n'y a rien de plus sage à faire pour rééquilibrer le carbone: cessons de nous planter, plantons des arbres ...
   Chaleur et couleurs harmonieuses à ton cœur, Cath, M.

   (https://www.aht.li/3311192/DSCN1792.JPG)
   
   
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 27 Novembre 2018 à 14:54:11
bonjour, Catherine....quelle belle journée ,merci pour ton partage, c'est tellement réconfortant  ces signes ...je ne les vois pas encore, je passe peut être à cote mais je suis certaine que Jean Pierre est à cote de moi qu'il veille...je te souhaite encore de nombreuses journée de sérénité. biche.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 28 Novembre 2018 à 00:30:02
Souci : ils sont monstrueusement adorables ! ! !

cessons de nous planter, plantons des arbres ...
 
: j' aime beaucoup  :D

Biche : je n'arrive pas à y voir un signe de Mircea. (pour 1 ou 2 autres faits peut-être ou c'est mon inconscient).
Pour moi c'est juste un petit clin d'oeil de la Vie.
Ce que j'appelle "Vie", peut-être que pour d'autres c'est l'univers, l'énergie, le destin, la source, Dieu etc, etc .... (et Mircea fait fait partie de ce "tout),
pour certains ça évoque un signe, pour d'autres un curieux, un joli hasard ...
Chacun sa vison, son ressenti ...

Pour moi, la répétition des hérissons, ça me dit simlement que je dois aller retrouver ma joie de vivre.
Chacun ses interprétations ...

Ce que je trouve bien mieux qu'un signe biche, c'est que depuis un bon moment tu es super positive et que la nouvelle forme de présence de Jean-pierre t'apporte une certaine sérénité !


Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 29 Novembre 2018 à 20:36:13
oui...je ne sais pas l'expliquer depuis quelques semaines je ressens de la force, mon chagrin est là, l'absence aussi mais j'ai  en moi une sorte d'energie qui me pousse à avancer,à aider autour de moi, à partager ces sensations positives...c'est comme une évidence ,il faut que je partage et j'ai ainsi l'espoir que tous sur le forum cela vous aidera.
Je ne suis pas encore heureuse loin de là...mais je peux dire que je suis moins malheureuse et que je vais bien si on me pose cette question..
je t'envoie des calins de herissons....c'est tellement  mignon et utile quand j’étais petite je leur faisait des abris pour l'hiver avec mon père...ils n'y restaient pas et repartaient rapidement...
Titre: Re : mon amour
Posté par: Bmylove le 30 Novembre 2018 à 14:58:09
Je t'embrasse très fort, Catherine, et je pense à Mircea comme à une étoile filante.
Je ne sais pas pourquoi, c'est l'image qui me vient.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 03 Décembre 2018 à 00:41:31
J'ai été interpellée par certains mots et propos sur un fil (je m'exprime sur le mien pour éviter d'encombrer le fil de la personne, de contrarier etc .... pas de polémique, non, non, juste ma réaction)

Pour les mots :
"démocratie" on y met pas forcément tous la même chose derrière ce mot ...
"fascisme" (et toute l'horreur qui va avec) : je pense que c'est un mot à utiliser avec prudence et à ne pas banaliser ....

Par rapport à certains propos sur les incidents avec certains gilets jaunes, envie de dire que oui parfois il y a des maladresses, des dérapages … de chaque côté : du côté de certains automobilistes pris dans leurs préoccupations, leurs priorités et certains gilets jaunes, à fond dans la lutte, qui ne peuvent comprendre le manque d’intérêt d’autres personnes,  il y a ceux aussi qui trouvent des intérêts à diviser etc, etc …

Mais aussi, en plus de cette belle mobilisation pour plus de justice sociale, un mieux vivre etc ... que Pascal a drôlement bien évoqué, s'ajoutent des beaux moments de solidarité (haie d'honneur pour la marche samedi dernier contre les violences faites aux femmes etc ...) .

Ce besoin de solidarité, de chaleur humaine, de moins d'individualisme etc .... ça revient assez souvent ici ....

Je trouve que sur des ronds-points où je me suis un peu posée, où il y avait des "gilets jaunes", des "sans gilet", des enfants ...  ça discutait énormément, ça rigolait, ça cuisinait, ça mangeait un morceau ensemble etc ....
Je pense que pour les personnes isolées, en difficulté, en souffrance .... ces moments de partage, d'unité, doivent aussi leur faire du bien ...
Et il y en a bien besoin de ces moments, surtout en cette période ...


Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 05 Décembre 2018 à 04:25:37
Coucou Mircea,

Je ne sais pas toujours que répondre à tes messages pour la simple raison que tu t'en sors si bien, que tu restes, malgré les difficultés, parfaitement ancrée dans la vie, avec ce mélange de sagesse, de clairvoyance, mais aussi de rêverie ( tu vis pour moi dans un paysage imaginaire et merveilleux).

Tu donnes un bel exemple du collectif, de l'humain.
(J'espère qu'il existe encore... mais il appartient à chacun d'oeuvrer pour... ).
Un grand merci de me montrer la voie..
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 05 Décembre 2018 à 17:23:49


Catherine,

Pensées amicales et solidaires.

Affectueusement.

Federico
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Décembre 2018 à 14:36:38
MERCI beaucoup Mike pour toute ton attention !

Chacun de mes posts ne nécessite pas forcément un retour (même si ça fait toujours plaisir) (mon dernier post : j’avais juste besoin de dire …)

Par contre, à chaque fois que j’ai eu besoin de soutien, VOUS avez toujours été là, largement ! Je ne me suis jamais sentie isolée. Lorsque j’ai écrit sur un autre fil que je me suis sentie seule, c’était juste par rapport à ma façon de penser (et non par rapport à moi en tant que personne) : pour le suicide : « notre responsabilité est collective » : je l’avais écrit mais jamais vu, entendu ailleurs …  Le fait de le voir écrit par d’autres m’a rassurée, réconfortée : c’est pas si déconnant que ça ….

Sur le forum, la puissance du « collectif » est bien présente lorsque l’on voit, malgré la douleur, tout le soutien des uns envers les autres, le bien que ça fait, la richesse des échanges etc ...

tu t'en sors si bien
non ce n’est qu’une impression je pense. Vous êtes nombreux à réussir à déposer votre douleur ici quand elle est si forte, à l’exprimer ….
Moi, quand je suis dedans, j’ai surtout besoin de me dépatouiller avec moi-même et d’essayer d’assurer au mieux pour mon plus jeune fils, il n’y a alors plus trop d’espace pour le reste ….

Je reconnais que j’ai la chance de vivre très proche de la nature, dans un endroit calme, ressourçant, de ne pas souffrir de la solitude parce que même bien avant la mort de Mircea, j’ai toujours eu besoin de moments de solitude et aujourd’hui ces moments sont pour moi essentiels.

Même si je suis loin de ma famille : elle reste hyper présente, au top, j’ai aussi la chance d’avoir des personnes à proximité avec lesquelles je peux passer de beaux moments, un voisin qui vient chaque jour depuis le décès de Mircea pour voir comment je vais, si nous avons besoin de quelque chose, pour papoter 5 minutes, la chance d’être dans une région très riche en événements en tout genre (culturel, festif, « offensif » etc …), (surtout les week-end du vendredi soir au dimanche) et donc que les week-ends ne sont pas synonymes de souffrance par l’isolement, l'ennui. (Par contre ça n’enlève rien au manque de Mircea et ça chaque jour ….)

Tout pour m’en sortir ! Et je n’y arrive pas encore !
(mais je ne perds pas espoir).
Depuis des mois, j’attends encore et toujours Mircea !!! (et ça fait bien mal)
Lorsque je relis un de mes anciens post où j’ai écrit qu je n’avais pas pleuré pendant 3 jours, je me rends compte (même si ça va bien mieux qu’à cette période) que depuis un long moment, les larmes c’est tous les jours … des larmes de douleur (celles-là sont plus rares), des larmes de tristesse, d’émotion, de soulagement ...(c’est comme la souffrance : toute une palette ….)

Milieu de semaine dernière, en allant sur Facebook,bien  plus de larmes que d’habitude :
des larmes d’émotion en lisant le beau message qu’un cousin de Roumanie de Mircea a laissé pour lui le jour de son anniversaire, il avait en plus fait l’effort d’écrire en français puis un autre message où il donnait des nouvelles de la maman de Mircea.

Des larmes de tristesse en voyant que nul part, le frère de Mircea qui vit en Allemagne, qui poste régulièrement sur Facebook, qui a mis un texte pour un ami suicidé, n’a eu un mot pour son frère …. 
Se dire qu’il vaut mieux rien plutôt qu’un mot pour la forme ….
A ma demande, il m’avait juste envoyé un petit texte pour le jour de l’enterrement de Mircea mais n’avait pas voulu que je lui donne les coordonnées de la famille du fils de Mircea, lui la seule personne qui aurait pu faire lien avec le petit pour la famille de son père …
Alors juste accepter de « lâcher », de se dire que les liens du sang ne sont pas forcément lien du coeur ….

Pas capable d’accepter grand chose actuellement (ni l’absence définitive de Mircea, ni sa façon de mourir etc …) juste accepter qu’il me faut du temps, beaucoup plus que je ne le croyais, pour pouvoir m’en sortir ….
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 07 Décembre 2018 à 21:31:11
Petit texte pour cette nuit sans lune en ce miz kerzu (en pensant à Julie, à sa puce, à son homme)
Douce nuit à vous toutes et tous

"Ce soir, c’est la Nouvelle Lune.
 Et comme à chaque nouvelle lune, je me retrouve confrontée à ce noir.
 A ce vide. A ce silence. A cette absence.
Dans le ciel. Mais surtout à l’intérieur de moi-même.

Plutôt que de chercher la lumière ou d’attendre que le jour se lève,
ce soir j’observe. J’accueille.
Et j’accepte.
Que mon ombre soit parfois là et qu'elle continue encore à me suivre.
Que mes peurs me paralysent certains jours.
Que le vide me fasse fuir et que je tente à tout prix de le remplir.
Que je ne sache pas toujours où je vais, ce que je veux ou de quoi je suis capable.

Ce soir, le ciel sera noir.
La lune ne brillera pas.
Et elle viendra réveiller la douleur de cette absence.

L’absence de celui qui n’est plus.
L’absence d’un papa dans mon coeur de petite fille.
L’absence de la femme que je suis et que je n’ai pas su écouter pendant toutes ces années.

Ce soir, il fait noir. Dans le ciel et dans mon coeur.
Il fait noir, mais je ne vais pas allumer la lumière.
Parce que du noir, naît l’espoir.
Parce que dans le noir, j’aperçois mon étincelle. Celle qui n’a jamais cessé d’être là.
Celle qui le sera toujours. Celle qui me permet d’avancer. D’espérer. Et d’y croire.

Ce soir, j’accepte le vide, l’incertitude et la peur.
Et dans ce noir, je plante mes intentions pour ce nouveau cycle.
Et toutes les graines de mon coeur."


Zoé
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 07 Décembre 2018 à 21:59:44

    Le temps, le noir, la lumière ...
    Le temps de la dormance et celui de la germination ...
    Je suis beaucoup plus "loin" (?) dans mon deuil (?) d'un être essentiel, ma chère Catherine, et pourtant les vannes se sont ouvertes aujourd'hui, j'ai beaucoup pleuré, sans doute au fond de moi, il fallait ça pour m'apprêter à vivre ce wiwi St-Nicolas en famille ...
    Raison et sentiments ... pour les sentimentaux, les blessures au cœur ne guérissent pas, tout simplement. On fait pas le deuil. On resurface, mais de deuil, non, il n'y a pas. C'est comme St-Nicolas, une légende.
Et comme j'ai jamais été bien sage, y passera pas.
    Tendrement à toi, amour de Mircea ...
   
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 15 Décembre 2018 à 03:08:57
J’ai l’impression d’être addicte au forum et à côté, j'ai laissé plein de choses, démarches en plan (dont le projet maison …). Il devient urgent que je me bouge !
Donc petit break par rapport au forum le temps de me "désaddicter" et d’avancer sérieusement dans les démarches etc …..

Mais juste avant, je souhaite partager un peu pour les « fêtes » de fin d’année.
Même si c’est d’autant plus difficile de le faire en ayant en tête le suicide de la toute jeune Florine ….  :'(

Pour Noël, je remonte dans le 62.
Mon fils trépigne de joie à l’idée de revoir la famille, notamment la tribu de cousin-e-s. (Je suis heureuse de voir que le bonheur de retrouver la famille passe avant les cadeaux...).
Mon fils aîné remonte aussi avec sa compagne.

Je pense que le 24 au soir sera un moment de recueillement, seule, au calme et j'espère ce moment assez serein, sans larme.
Le 25, je passerai un temps avec ma maman.
Puis je rejoindrai mes fils et une partie de la famille.

Pas trop pour fêter « Noël » (mot, jour, qui ravive, réveille des souffrances chez bien des personnes et pas que chez les endeuillé-e-s, période plus difficile pour les personnes seules, isolées …) mais pour fêter la joie d' être ensemble simplement,  l’amour qui circule entre nous ….

Remplie de l’amour de Mircea, je veux pouvoir sourire, vivre pleinement ce moment avec joie, pour moi, pour et avec mes fils, la famille présente, pour Mircea aussi parce que je sais que c’est quand je souris, le coeur en paix que je me sens le plus proche de lui et que c’est cela qu’il aimerait ….

Malgré le chagrin qui torpille le coeur, la douleur qui ravage, accentués en cette période de fin d’année où l'on est encore plus sensible, plus fragile, je vous souhaite tout de même de pouvoir vivre une trêve, un bel instant chaleureux, gai, avec une ou des personnes chère(s) à votre coeur et pouvoir ainsi rendre hommage au mieux à la personne tant aimée qui n’est plus là.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Janvier 2019 à 20:34:08
Depuis fin octobre, je me rendais compte que je planais à 2 000, que je n’étais pas « là » (dans ma tête, j’étais loin, avec Mircea..., trop souvent ...).

Pour le quotidien, je faisais le minima. J’ai tout laissé de côté, les papiers, les démarches etc …  J’oubliais souvent des RDV médicaux ou autres, même ce qui m’intéressait vraiment (pourtant je notais dans l’agenda, mais je ne pensais pas à le regarder ou parfois même en regardant la veille, j’arrivais à oublier le lendemain ….).

Mon fils « contrôlait » si  je l’écoutais en me demandant « alors qu’est-ce j’ai dit ? » et très souvent j’étais incapable de répéter ce qu’il m’avait dit …. Ca l’énervait et il y avait de quoi !!!!

La psy dit que c’est une sorte de dissociation pour se protéger de la douleur. (mais pourquoi à cette période ?)

Puis l’approche des fêtes : 9 mois que Mircea est mort.
 Pour certain-e-s : 9 mois : une « renaissance », une avancée positive (en plus symboliquement c’est beau !).
Pour moi pas une renaissance du tout, mais un effondrement ...

Les fêtes de fin d’années : je savais que c’était une période pas toujours facile, je l’avais vu, accompagné chez tant de personnes …
Même en le sachant, en essayant de m’y préparer, en ayant le souhait d’apprécier les beaux moments, j’ai bien galéré ….

Ca a commencé le mercredi 19 décembre avec une question anodine sur combien je mettais en essence pour monter dans le 62. J’ai alors revu le trajet fait plusieurs fois avec Mircea.
Et dans la foulée, j’ai coulé : grosses « non envie de vivre », angoisses qui reviennent le matin etc …. (ça faisait plusieurs mois que ça n’avait pas été aussi fort mais moins quand même qu’au début surtout pour les angoisses)

Quand je suis remontée chez moi une semaine, j’ai été entourée +++, rien que des personnes chères à mon coeur... c’était très chaleureux, j’ai pu éviter les moment trop festifs, dire que ce n’était pas top moralement, il n’y a pas eu de phrases maladroites etc ….
Mais les larmes ont quand même coulées, je ne voulais pas faire subir cela à certaines personnes : j’ai pas réussi …. j’aimerai pouvoir faire semblant ….

J’ai repris la route du retour le 30. J’avais des douleurs abdominales.
Je pensais que le fait d’avoir mal physiquement détournerait de la douleur psychologique.
Et bien non, les deux douleurs s’additionnent, s’alimentent …. Pendant tout le trajet, je ne fais que penser à Mircea et le tout faisait très mal.

Le père de mon fils est venu le rechercher à notre arrivée. J’ai fini la nuit à l’hôpital , j’y ai aussi passé la journée du 31 ….
Puis avec le traitement pour le physique , c' était mieux (reste juste des examens complémentaires pour le pancréas).
Et ensuite le moral a suivi...

Pourtant j’ai quand même vécu, pendant cette période de décembre, de beaux moments, forts émotionnellement.
Depuis la mort de Mircea, J’ai l’impression de vivre souvent ces « émotions » paradoxales, intenses, qui s’entre choquent, se mélangent ….

Depuis plusieurs jours, ça va bien mieux moralement (je plane beaucoup moins, plus d’envie de « non vivre »), reste les angoisses et les larmes ….  mais c’est « correct » ….
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 23 Janvier 2019 à 21:06:36
 :'( :) :-* :-*, M.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 25 Janvier 2019 à 00:33:06
Silence

Je plonge dans le silence

Sans risque de me noyer

Je m’enfonce

Je disparais

Et quand je reviendrai

A la surface des mots et des bruits

Je serais capable

A nouveau

De vivre.

Bernard Friot
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 25 Janvier 2019 à 00:45:13
L’un des moments forts de cette fin décembre (avant d'aller chez moi) a été le solstice d’hiver (ici pour certain-e-s, c’est plus important que Noël). Cette nuit longue et profonde qui marque la fin d’un cycle et un nouveau cycle commence….

Un couple d’ami-e-s nous a invité à fêter ce solstice autour d’un immense feu, sous la pleine lune, le temps était doux, pas une goutte de pluie (pluie et vent la veille et le lendemain ….)

Nous ne sommes pas trop nombreux, c’est bien ainsi.

Certain-e-s viennent avec leurs instruments de musique : accordéon, flûte, tambour (comme ceux chamaniques), une personne fredonne. Le tout accompagne merveilleusement les partages, les histoires etc … (encore la force collective …)

Un ami propose un temps d’échanges sur un vécu intense cette année ou une découverte. Les partages sont simples, riches et beaux ….

Une personne explique sa découverte puis précise que depuis qu’elle est parent, c‘est un immense bonheur, c’est souvent épanouissant mais actuellement il n'y a plus de moment intense (plus possible de prendre la route du jour au lendemain, de se lancer dans une activité coup de coeur sans se poser de question etc ...)

J’ai alors pris conscience que depuis la mort de Mircea, de « l’intensité », j’en ai vécu ! De l’intensité dans la souffrance mais avec l’impression que cela permet aussi de l’intensité quand je me sens bien (que ce soit pour des petites choses du quotidien : une journée ensoleillée, une ballade au bord de la mer que des temps avec celles et ceux que j’aime etc …. : j’apprécie beaucoup plus, c’est bien plus fort …)

En fin de soirée, un fagot est jeté dans le feu et on y jette aussi, symboliquement, ce qui a été dur cette année pour tout brûler …. (les larmes ont coulé)

S’en est suivi un temps d’hommage, de pensée pour celles et ceux qui sont morts. Les ami-e-s ont fortement pensé à Mircea en proposant ce temps.

Une soirée hors du temps, positive, très forte émotionnellement. Etant dans une période compliquée, je n’ai quasiment rien pu exprimer, c’était trop, trop … la tristesse mêlée à ce moment très beau…. mais j’étais à ma place.

Et aujourd’hui j’en garde que du bénéfice.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 25 Janvier 2019 à 01:41:21

:o
:-* ;D :D
;) ??? 8) :P
:P ::) ??? ;D ;) :'(
8) :( >:( :) ::) 8) :'( :P
:o ;D :-[ :-* :-\ ;) :) :-* :-X 8) >:( :-\ :-*
:) ;) :D ;D >:( :( :o 8) ??? ::) :P :-[ :-X :-\ :-* :'(

Le sapin des endeuillés. Mille bisous aux si tristes d'aujourd'hui.
Pascal-ito.

Citation de: Federico le 25-12-2018, 13:45:17

(boudiou : exclamation provençale et occitane pour "bon dieu"...
Interjection familière qui correspond à un juron. On peut s'exclamer en utilisant le terme " boudiou " pour montrer sa surprise, sa fureur ou encore son émerveillement.)

Boudiou ! Pascal-ito

Franchement, il est too much ton sapin des endeuillés ! sans déconner !
C'est une chance pour toutes celles et tous ceux qui sommes de la dernière rangée de t'avoir parmi nous !
J'adore toutes ces "boules d'Emotifs" (émojis)... les couleurs contrastées et variées du grand paradoxe des endeuillés ! émotions et sentiments se succédant et se "métamorfondant" en fonction du jour et de la nuit ou des saisons de l'année !
Bravo... Félicitations !
Suis vachement fier... t'es mon pote !

Aujourd'hui, j't'embrasse  :-*

Fed-ito
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 25 Janvier 2019 à 01:56:55
Oh trop bien !  :D Merciiiii
En plus, dans mon fil, je suis encore à la période "Noël" !

Bisou du coeur Federico
 :) :-*
Catherine
Titre: Re : mon amour
Posté par: souci le 25 Janvier 2019 à 06:22:14

     Coucou Catherine,

     C'est un plaisir pour moi comme pour d'autres de pouvoir te relire.

     Le solstice d'hiver, oui, je me sens plus proche moi aussi de cette signification "naturelle" et primitive (dans le bon sens du terme),
     des fêtes de fin d'année ...

    Les solstices sont paradoxaux, signes à la fois d'apogée et de déclin ...

    Que te dire, une suite de mots a accroché vivement mon attention, avant-hier, en zappant à la tv, sur le titre du livre d'Elisabeth Quinn:

    "La nuit se lève"

   Un livre où elle livre un témoignage sensible et non désespérant sur la cécité progressive de ses yeux ... pour progressivement voir sa vie "autrement" ...

   Et j'ai trouvé que nous aussi, endeuillés, devions d'une autre manière, poser un tout autre regard intérieur sur nos vies devenues bien obscures ...

   J'aurais donné sans hésiter la prunelle de mes yeux pour Kalahan ...
   Voir la vie "sans Lui" je ne le ferai pas, mais si la nuit s'est levée pour Mircea et Lui, c'est pour que nous les voyions en étoiles qu'ils sont devenus ...

   M.
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 26 Janvier 2019 à 08:25:15
Merci Catherine pour le petit passage par chez moi...et ce champignon qui me va droit au coeur...je te souhaite un agréable weekend...on avance doucement mais sûrement que ta vie soit illuminée par l' amour et la compréhension .bises biche
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Janvier 2019 à 00:30:00
Résumé +++ d’une des histoires contées par une amie lors de cette nuit du 21 décembre (et ce dont je me souviens, sommairement …).


L’histoire se passe au Moyen âge. Un homme vivait avec sa famille, heureux.
 
Un matin, les soldats du roi viennent l’arrêter et le jettent en prison.

L’homme y croupit depuis une dizaine d’années. Il dépérit, est malade, transi de froid, dénutri etc …

Un jour de mars, l’homme affamé, attend son maigre repas avec impatience.

Lorsque le garde lui dépose enfin la gamelle, un rat énorme saute dedans, saccage le repas.
Là, ça en est trop, l’homme s’effondre, désespéré ….

 Puis, une bonne heure après, il se relève doucement. Il se lave comme il peut, lisse ses haillons et ...il attend ….
Les gardes arrivent : ils lui annoncent la fin de sa peine : l‘homme est libre !

Mais avant, le roi veut le voir. Il lui demande :
 « le jour où mes soldats sont venus t’arrêter : tu les attendais. Comment tu savais ?
Et aujourd’hui, jour de ta sortie : tu attendais aussi les gardes : comment tu savais ? »

L’homme lui répond :
« avant que tes soldats ne viennent m’arrêter, j’avais une vie parfaite …. Alors je savais qu’il allait m’arriver quelque chose de difficile.
Aujourd’hui, ma vie n’a jamais été aussi difficile, alors je savais que quelque de chose de bien allait se produire …. »
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 28 Janvier 2019 à 23:18:40
Autres moments forts pendant cette période de fin d’année :

Mon beau-frère, C, a fini la croix qui est à planter sur l’endroit où est enterré Mircea.
 Ca n’a pas été facile pour C de faire cette croix. Mircea et lui avaient construit ensemble toute la partie « bois » de la yourte. Ils avaient bien sympathisé ….
Ca prenait sens que ce soit C qui fasse cette belle croix en bois : ça lui donne toute sa  valeur ….
 Mircea aurait été très touché ….


Je suis aussi aller voir J, copain de Mircea, qui l’a souvent hébergé.
J avait vécu plusieurs années à la rue. Il accueillait facilement du monde chez lui ….

Il ne savait pas que Mircea était décédé, qu’il s‘était suicidé ….
Il a pleuré, nous avons pleuré ensemble, parlé de Mircea, des beaux souvenirs, des moins beaux aussi ….. J avait, plusieurs fois, dû faire face aux « explosions » de Mircea.
Quand j’étais en Bretagne, et que je savais que Mircea était mal, au téléphone J me disait toujours : « t’inquiète tchiotte, cha va aller, j' m’occupe de lui ! »

J m’a demandé où Mircea était enterré : il voulait se recueillir …. mais ça fait loin la Bretagne ….
Alors il a conclu, un peu déçu, : « c’est pas grave, il est dans mon coeur ! » et me demande s’il est possible d’avoir une photo.
C’est la 1ère personne qui me demande une photo ! Ca m’a extrêmement touché et aujourd’hui encore …...

Mon amour, je t’entends encore me dire « c’est ceux qui en ont le moins qui donnent le plus » : oui, c’est souvent comme cela je pense ….
Quand je remonterai, je lui donnerai avec un immense plaisir une de tes photos !
 Savoir que tu es aussi dans le coeur d’autres personnes, ça fait du bien !

"Les millionnaires du coeur sont en général les prolétaires du monde expliquez-moi cette inverse proportionnalité."
(Julos Beaucarne)

Te iubesc din  inimă, din tot sufletul, la nebunie Mircea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 29 Janvier 2019 à 06:03:52
Merci Catherine

https://www.youtube.com/watch?v=7okoVBzPrLQ

https://www.youtube.com/watch?v=oPpgugsoZyk

https://www.youtube.com/watch?v=aMZ4QL0orw0

https://www.youtube.com/watch?v=nvmOoSFhhJ4
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 29 Janvier 2019 à 06:21:43
Merci Catherine..  le hérisson m' a donné l' idée..  C' est plutôt toi d' ailleurs de faire un petit recueil de souvenir de mon enfance...une trace qui restera après moi et papa...juste pour  le plaisir de partager une histoire...des joies surtout ...ce sera sous le signe du hérisson...merci passe une belle journée dans ta forêt enchantée. Bises biche
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 29 Janvier 2019 à 23:07:02
Contente pour toi biche et ton idée de recueil ! 

Merci Federico pour les musiques, particulièrement pour "Hang Massive" : tout est beau : la musique, le titre, les images !

Les images .... j'ai voyagé, même si c'est le Ladakh, j'ai retrouvé l'ouest du Tibet (avec beaucoup moins d'arbres et de verdures qu'au Ladakh) avec les paysages rocheux et secs, la chaîne de l'Himalaya, les monastères perchés sur la montagne, les symboles bouddhistes, les maisons carrées à toit plat, la rivière, les yacks, les chèvres de la même couleur que la roche, le ciel criblé d'étoiles, les rituels dansés, les moulins à prières, les drapeaux ...

Ha oui, là je suis repartie au Tibet ..... il manquait juste les personnes tibétaines, les belles rencontres ....   :)




Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 30 Janvier 2019 à 23:57:41
Le week-end dernier, 3 jours, 3 nuits à gérer les tempêtes :

- la tempête (de saison) qui tournoie dans les arbres de la forêt, et qui cogne la yourte, qui me fait sentir minuscule, vulnérable face aux forces de la nature, (et dire qu’en maison, j’aimais entendre le vent qui se déchaîne, les orages ...)

- ma tempête émotionnelle (en lien avec celle du dehors ?), mes peurs, mes doutes et  cette souffrance avec surtout ce manque de toi, Mircea, intense, inacceptable, violent ….

Il y a 2 ans, un copain qui vit en yourte, était passé au petit matin pour savoir comment j’allais suite à ma 1ère nuit sous la tempête dans la yourte, il m’avait dit « ça secoue ! (ha oui dans tous les sens du terme), « ça remet tout en question... » (oui à fond!)

Difficile à expliquer avec des mots.... ça se vit …. mais c’est drôlement fort !
L’expression : « c’est brut, pur et dur » : c’est tout à fait ça !
(nous pourrions dormir dans la caravane ou chez les voisins mais je n’arrive pas à laisser la yourte)

Puis le vent descend pour ensuite disparaître ….
Et là, ce calme, cette paix tant dehors que dedans ! Je mesure alors à quel point c’était houleux ...

Réparer les dégâts, jardiner mais aussi respirer le calme, pouvoir être dehors sous un petit rayon de soleil et me sentir en paix avec moi-même, coeur à coeur avec Mircea …. ces instants, qui ne durent pas, mais si précieux …

Bon depuis mardi : plus de soleil, c’est pluie et grêle ….


iubitul meu, îmi lipsești foarte mult...
"l'amour est un secret entre deux coeurs, un mystère entre deux âmes" H.F Amiel
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 31 Janvier 2019 à 16:48:20
Un petit coucou très chère Mircea.
Il y a un certain temps que j'e n'ai pas posté de message mais c'est toujours aussi merveilleux de te lire.
Une douce pensée pour toi.
IL fait gris et moche aussi dans la capitale... avec la nature et le calme en moins...

Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 01 Février 2019 à 23:51:12
EXPRIMER LE CHAGRIN

Le chagrin est une blessure qui demande de l’attention pour guérir. Afin d’aller jusqu’au bout de notre chagrin et de l’épuiser, nous devons affronter nos émotions dans un esprit d’ouverture et d’honnêteté, les exprimer, les libérer totalement et les accepter, quel que soit le temps que prendra notre blessure pour guérir. Nous craignons que le chagrin ne nous submerge si nous le reconnaissons. La vérité est que le chagrin dont on fait l’expérience se dissipe. Un chagrin non exprimé est un chagrin qui dure indéfiniment.

Judy Tatelbaum

(trouvé dans "mon petit monastère")
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Février 2019 à 23:36:21
Il y a un an, ce 1er février, j’allais te chercher à Bruxelles.
Enfin je te retrouvais pour de vrai ! …. C'est ce que je croyais ….

Arrivée au point de rendez-vous : tu n’es pas là.
Au téléphone, tu m’expliques que tu n’oses pas te montrer. Tu me redis, comme quelques jours auparavant, « tu sais je ne suis plus l’homme que tu as connu, je ne peux plus rien d’apporter …. ».
Après discussion, tu te décides enfin à venir ...

Tu es épuisé, le visage blanc, creusé. Depuis décembre tu as encore maigri. Tu as mal au dos, aux poumons, des palpitations au coeur etc …. mais tu as un petit sourire
Tu as honte d’être dans cet état et dis « je comprendrais que tu ne veuilles plus de moi, dépose-moi juste quelque part en France ».

Et je me demande encore comment tu as pu penser une seule seconde que je puisse ne plus vouloir être auprès de toi !!!!
Inquiète de te voir dans cet état mais trop, vraiment trop heureuse de te retrouver enfin ! Ca dépassait tout le reste ….

Tu t’es détendu peu à peu, tu retrouvais un sourire plus vrai ….
J’aurais pu rester, là, des heures, blottie dans tes bras ….
Mais il fallait reprendre la route.

Chez nous, j’étais soulagée, je croyais qu’il ne pourrait plus rien t’arriver ….

J’aurais tellement voulu, égoïstement que tu restes encore un peu,  beaucoup, avec nous  …..
Pourtant je savais, paradoxalement que ce n’était pas possible, que tu aurais continué à souffrir, à t’abîmer …

Mais j’espérais, je rêvais que tout doucement, avec du temps, des soins etc … tu puisses aller mieux, tu puisses réussir à vivre …. un jour ...


- "C’est dur d’avoir envie de protéger quelqu’un et d’en être incapable.
- On ne peut pas protéger les gens, tout ce que l’on peut faire c’est les aimer".
 John Irving

Te iubesc la infinit Mircea
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 06 Février 2019 à 11:09:33
...et tu lui as apporté tout le bonheur dont il ne pouvais rêver dans sa vie.
 :)
Constat d'impuissance indépassable... on ne peut pas tout malheureusement.

Merci pour ce rayon de soleil.

une petite accolade amicale.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Février 2019 à 22:53:28
...et tu lui as apporté tout le bonheur dont il ne pouvait rêver dans sa vie.
et bien plus que je n'aurais pu l'imaginer, il m'a aussi tant apporté ..... jusqu'au bout .....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Février 2019 à 23:03:46
Recueillement

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Charles Baudelaire (1821-1867)
Les Fleurs du Mal


Tiens-toi plus tranquille ma douleur, tenez-vous plus tranquille aussi ma colère et ma rage, tenez-vous un peu plus loin ... pour l'instant ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 07 Février 2019 à 00:01:57
Après une fin d’année mouvementée émotionnellement s’enchaîne un mois de janvier plutôt correct ….
 Cette fin de journée du 1er février vient me rappeler à quel point c’est encore fragile, douloureux, explosif ….

La date des retrouvailles avec Mircea à Bruxelles, ces derniers jours « voir » des personnes, que j’aime bien, traverser des moments si douloureux, lire certaines histoires qui touchent, le rdv ce jour-là chez la psy (qui pourtant apaise) ….. : ça commençait à être à nouveau difficile ….

Et pour finir la journée, ce post anodin avec une musique des Doors réactive cette période noire vécue il y a plus de 25 ans !
Le film des Doors sorti à la même période (peut-être un beau film ?) qui provoque chez moi du dégoût, des nausées, qui représente la déchéance …. celle du père de mes aînés pendant ces quatre années de toxico, dans un milieu noir, pourri …. J’ai eu peur pour nos enfants, de la colère aussi….  après lui d’avoir fait subir cela  aux enfants si petits, colère après moi aussi ….

A la mort du père de mes aînés, il y a 7 ans, ma colère a explosé, je ne pensais vraiment pas la retrouver là, en ce moment …..
 
Je n’avais pas oublié mais c’était du passé …. juste que Mano Solo : il n’y a que lors des deux seules périodes noires de ma vie où j’ai écouté ses chansons …. : Il y a 25 ans : « au creux de mon bras » pour cette m…. et « pas du gâteau » parce qu’on n’a pas des enfants pour les faire souffrir comme ça …..
Et maintenant avec la mort de Mircea c’est sur deux autres de ses chansons que je pleure quand j’ai besoin que ça craque …..

Aujourd’hui c’était retour à l’expulsion de Mircea ….
Son expulsion : ils n’avaient pas le droit, pourtant ils l’ont fait …. ils n’ont pas appliqué, respecté leurs p…… de lois déjà bien inhumaines, liberticides etc ….
Ca n'a pas causé son suicide mais ça a ajouté de la souffrance.

Et face à ce genre d’injustice, pour Mircea, pour d’autres dans la même situation, c‘est la rage qui m’envahit ….

Ce dernier mois passé avec Mircea, je ne veux pas le revivre alourdi par une colère et une rage …. qui n’ont rien à faire là, maintenant ….
Je vais essayer de les mettre à distance, pour quelques temps ....

Revivre ce mois, avec le chagrin ça je peux l’accepter, je veux surtout le revivre avec la douceur, l’amour de ces derniers moments.


"Depuis qu’ Lumumba fut tué
Pour avoir dit sa vérité

Depuis qu’ Lahaut est là en haut
Parce qu’il avait parlé tout haut

Depuis qu’on étouffa une fille
Dans un avion pour pas qu’elle crie

Les loups ont des têtes de mouton
Derrière les roses y a des chardons"


(Julos Beaucarne)

Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 07 Février 2019 à 01:00:51
Catherine,

Je lis tes mots de douleur dans cette nuit froide.
Je te dépose tendresse douceur pour t'aider à revivre ces moments.
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 07 Février 2019 à 09:39:15
bonjour Catherine....un petit tour et je repart ...que ta journée soit  la plus  douce possible...bises biche
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Février 2019 à 00:12:08
Depuis hier soir, ça va "bien mieux"  (jusqu'à la prochaine ....) mais encore secouée par ces derniers jours (et nouée à l'intérieur par la tristesse)

Il y a quelques mois, les vagues de souffrance, je les sentais arriver, repartir peu à peu .... je ne peux pas dire que j'arrivais vraiment à les gérer mais je savais .....

Là, ces derniers temps, depuis les fêtes de fin d'année, c'est un vrai bazar ces vagues .... ca arrive brutalement, plus violentes, complètement ingérables, mêlées avec d'autres choses ....
 je ne comprends pas, à en avoir mal à la tête.
Je ne sais plus qui je suis .... plus accessible, personne ne pourrait m'aider dans ce moment là, loin de tout, même de Mircea.
Puis elles repartent comme elles sont arrivées, brusquement ....
Ouf !
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 10 Février 2019 à 23:45:45
Cadeau début janvier : rencontre avec N.S une personne du forum .…
 Habitant la même région (mais assez éloignées quand même), nous avions échangé un peu par MP et nous pensions avoir des choses à partager ….
J’appréhendais un peu : si nous n’avions, tout compte fait, rien à nous dire …. : craintes non fondées !

Nous avons parlé d’eux, de nous, de l’amour .....

Pouvoir, à travers elle, connaître un peu plus son mari, mettre un visage sur son prénom ….. c’est pas rien !
Penser, avec un pincement au coeur, que Mircea et moi aurions aimé le rencontrer pour de vrai ….

Et pour la première fois, une personne pouvait comprendre ....

Les personnes qui connaissaient Mircea le trouvaient gentil, attentionné, au top avec mon plus jeune fils mais il y avait en toile de fond « tout ce que tu fais, tu as fait pour lui etc …. ».  (comme s'il devait m'être redevable de quoi que ce soit !)
C’est injuste, pas équitable. Mircea m’a donné énormément d’amour mais pas que … il m’a tant apporté, tant appris ….

Ca ne rentre pas dans les « cases » d’une vie  classique, « normale »  mais ça me convenait +++
Et dans mes tristesses celle de la culpabilité de Mircea de ne pas pouvoir m’apporter plus financièrement (alors que nous avions assez pour vivre) et pourtant ce qu’il m’apportait avait infiniment plus de valeur …. et continue à en avoir.

Par sa compréhension, son vécu, ses mots, N.S a « légitimé » notre amour. Il est devenu équitable, juste …. ça me permet une belle avancée, non pas sur mon chemin de deuil, mais sur mon chemin de vie ….

Une belle et riche rencontre pour moi et les échanges qui continuent ensuite ….

N.S m’apporte aussi une autre fenêtre sur la vie, du « beau » avec la musique, les textes, la découverte d’un peintre poète (qui en plus a écrit et peint «romancero gitano » ) …. avec également ses valeurs, ses engagements concrets ….

Ce soir, mes pensées sont pour elle qui traverse, avec tout ce qu’elle sait être, une période plus sensible…..

Je pense aussi à Loma....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 13 Février 2019 à 01:10:39
En pensant à toi mon amour, à eux, à nous ici ....

Toi
Esther Granek

Toi c’est un mot
Toi c’est une voix
Toi c’est tes yeux et c’est ma joie

Toi c’est si beau
Toi c’est pour moi
Toi c’est bien là et je n’y crois

Toi c’est soleil
Toi c’est printemps
Toi c’est merveille de chaque instant

Toi c’est présent
Toi c’est bonheur
Toi c’est arc-en-ciel dans mon coeur

Toi c’est distant…
Toi c’est changeant…
Toi c’est rêvant et esquivant…

Toi c’est pensant…
Toi c’est taisant…
Toi c’est tristesse qui me prend…

Toi c’est fini.
Fini ? Pourquoi ?
Toi c’est le vide dans mes bras…
Toi c’est mon soleil qui s’en va…
Et moi, je reste, pleurant tout bas.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 15 Février 2019 à 01:42:31
Encore un jour qui fait remonter bien des souvenirs de ce mois où Mircea était enfin chez nous …..
(après avoir bien pleuré la première moitié de la journée, malgré et avec tous les messages reçus pour mon anniversaire, ensuite c’est la douceur, l’amour qui se sont invités dans ces souvenirs  ….)

Ma fille qui partait sur la zad nous avait confié la petite pour la semaine.
Mircea souhaitait faire un tiramisu avec les enfants, mon fils et la petite étaient fiers et ravis de l’aider.

Puis ils sont allés donner du gâteau aux voisins.
Et Mircea qui claironnait malicieusement dans tout le hameau « Catherine ne vous le dit pas mais c’est son anniversaire aujourd ‘hui »

Alors on se pose tous un moment chez l’une des voisines. Mon fils s’installe tout content sur les genoux de Mircea .…
Ma voisine me parle encore de ce petit moment de bonheur ….

Avant, je n’étais pas spécialement heureuse de me rapprocher peu à peu du moment de la mort. Maintenant ça ne me dérange plus ….
Je me dis que j’ai déjà fait plus de la moitié de ma vie (sans rien voir passer),
 que le reste à vivre va passer vite, très vite, « comme une étoile filante » ….
et que, dans le néant ou l'au-delà, je vais rejoindre rapidement Mircea.
Alors j’aimerai arriver à vivre au mieux le temps qu’il reste ….

https://www.youtube.com/watch?v=axHva37hGuI&feature=youtu.be 

Les Etoiles Filantes par Les Cowboys Fringants

Si je m'arrête un instant
Pour te parler de ma vie
Juste comme ça tranquillement
Dans un bar rue St-Denis
J'te raconterai les souv'nirs
Bien gravés dans ma mémoire
De cette époque où vieillir
Était encore bien illusoire
Quand j'agaçais des p'tites filles
Pas loin des balançoires
Et que mon sac de billes
Devenait un vrai trésor
Ces hivers enneigés
A construire des igloos
Et rentrer les pieds g'lés
Juste à temps pour Passe-Partout

Mais au bout du ch'min dis-moi c'qui va rester
De la p'tit'école et d'la cour de récré ?
Quand les avions en papier ne partent plus au vent
On se dit que l'bon temps passe final'ment
Comme une étoile filante

Si je m'arrête un instant
Pour te parler de la vie
Je constate que bien souvent
On choisit pas mais on subit
Et que les rêves des ti-culs
S'évanouissent ou se refoulent
Dans cette réalité crue
Qui nous embarque dans le moule
La trentaine, la bedaine
Les morveux, l'hypothèque
Les bonheurs et les peines

Les bons coups et les échecs
Travailler, faire d'son mieux
N'arracher, s'en sortir
Et espérer être heureux
Un peu avant de mourir
Mais au bout du ch'min dis-moi c'qui va rester
De not' p'tit passage dans ce monde effréné
Après avoir existé pour gagner du temps
On s'dira que l'on était final'ment
Des étoiles filantes

Si je m'arrête un instant
Pour te parler de la vie
Juste comme ça, tranquillement
Pas loin du Carré Saint Louis
C'est qu'avec toi je suis bien
Et qu'j'ai pu l'goût d'm'en faire
Parce que tsé voir trop loin

C'pas mieux qu'd'regarder en arrière
Malgré les vieilles amertumes
Et les amours qui passent
Les chums qu'on perd dans brume
Et les idéaux qui se cassent
La vie s'accroche et renaît
Comme les printemps reviennent
Dans une bouffée d'air frais
Qui apaise les coeurs en peine
Ça fait que si à soir t'as envie de rester
Avec moi la nuit est douce on peut marcher
Et même si on sait ben que tout dure rien qu'un temps
J'aimerais çà que tu sois pour un moment
Mon étoile filante

Mais au bout du ch'min dis-moi c'qui va rester
Mais au bout du ch'min dis-moi c'qui va rester

Que des étoiles filantes

Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 15 Février 2019 à 07:27:10
Oh Catherine, je n'avais pas vu que c'était ton anniversaire

je t'envoie à cette occasion un bouquet virtuel de roses multicolores

comme je ne parviens pas à insérer d'image je te mets le lien, il va vraiment falloir que je fasse des progrès en informatique !

https://www.bing.com/images/search?q=rose+multicolore&qpvt=rose+multicolore&FORM=IGRE

tendrement
loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 16 Février 2019 à 01:41:14
Merci beaucoup Loma !  :-* :-* :-*


Dans certains files, la St Valentin est évoquée comme la fête de l’Amour.
St Valentin comme le St patron de la faune et la flore.
« La fête des amoureux est le fruit d'une longue série de luttes historiques contre l'ordre établi, contre le patriarcat et pour les libertés individuelles. »
C’est comme cela, je crois, que j’ai vécu cette forme de St Valentin ….

Fin de journée du 14  : réunion bilan d’un « débat » organisé dimanche dernier, par notre petit collectif, sur comment on veut vivre sur notre territoire (la communauté de communes qui est sur un parc régional naturel).

Bien plus de monde que prévu, venu avec des envies, des projets, des rêves (créer une communauté de communes expérimentale autonome en énergie, en eau, en nourriture, préserver la forêt, la lande etc ….). En les écoutant cette citation m’est revenue : « ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l‘ont fait … »

Et bilan également de ce qui avait foiré. Il y avait, entre autre, la trop grande place prise par certains hommes du collectif au détriment des femmes. Pris dans leur enthousiasme, ils ne s'en étaient pas rendu compte …. (on réfléchit comment faire autrement …).
A cela s’ajoute ce samedi l’appel à manif des femmes gilets jaunes, verts, arc en ciel etc ….

Rien n’est gagné mais il y a l’envie de continuer, de construire ensemble ….
J’ai l’impression que ça fait partie des choses qui me donnent encore l’envie de vivre, de vibrer ….

Pour l’Amour : des appels, des beaux messages …. dont celui de ma fille et la petite qui chantent ensemble (je l’ai réécouté aujourd’hui dans les moments plus compliqués).

Et le message d’une personne que j'apprécie, qui est très directe, vraiment pas dans la délicatesse mais qui m’a beaucoup appris et fait réfléchir sur le milieu carcéral. Avec Mircea, après sa sortie, nous devions témoigner etc ...
Dans ma réponse : mon incapacité actuelle à le faire ...

Une partie de son retour :
« Je peux [...] comprendre que la perte de ton homme soit une épreuve difficile qui te laisse muette.

Il paraît que cela s'appelle le temps du deuil, ce long travail de deuil. Connerie sans doute d'ailleurs. Vivre avec la peine d'avoir perdu quelqu'un n'a rien d'un travail qu'on doit accomplir. On subit c'est tout.

Alors ouais, je suis sans doute un pauvre con, mais je comprends malgré tout que tu n'y arrives pas.


Y a pas de souci. Tu reviendras peut-être un jour parler ici. Ne serait-ce que pour tout les Mircea qui crèvent doucement entre les murs mais qui n'auront jamais personne pour les pleurer.» (cette phrase ici pour ne jamais les oublier …. pour me rappeler aussi ma promesse).


Le « on subit c’est tout » me dérange un peu mais je dois bien reconnaître que je n’arrive pas encore à faire autrement que subir ….
Et le partage ce soir de Federico sur "le Destin" vient me donner une partie de "réponse" « ça nous tombe dessus et nous devons y faire face !
nous nous trouvons devant le fait accompli
et c'est nous qui devons désespérément sauver ce qui peut encore être sauver !

[....]
Si c'est vrai que nous n'avons jamais complètement notre "destin en mains"... nous pouvons cependant l'orienter…"



Juste pour le plaisir ….. :
 https://www.youtube.com/watch?v=p_XiSmd1ahA..... Lady Sir (Gaétan Roussel & Rachida Brakni)..... Je rêve d'ailleurs
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 17 Février 2019 à 00:43:08
Pour continuer, ce soir, avec les histoires de chiens .....

Je n'ai pas l'impression d'aller souvent au cimetière.
Pourtant là-bas, Ioko,(la chienne de chez nous), s'allonge tranquillement à côté de l'endroit où est enterré Mircea.
Lorsqu'elle entend des passants s'approcher du cimetière : elle pose ses deux pattes avant sur le muret et aboie. Quand une personne entre, Ioko fonce vers elle en aboyant furieusement .... (heureusement que le cimetière est dans un endroit reculé et que j'y croise rarement quelqu'un ....).
Ioko doit se sentir là comme dans un deuxième "chez elle" ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 17 Février 2019 à 07:16:17
"Vivre avec la peine d'avoir perdu quelqu'un n'a rien d'un travail qu'on doit accomplir. On subit c'est tout."

Je suis convaincue qu'il s'agit bien d'un "travail", on met en place des choses, une organisation, nous faisons des efforts, pour contrôler cette douleur. Dans le mot "travail " il y a bien une notion de souffrance.

Chacun réagit comme il peut pour faire face, certains sont dans l'hyper activité, d'autres se ressourcent dans la nature ou la méditation, on se dévoue aux autres etc … Toi, il me semble , tu te consacres à construire un monde meilleur, noble tâche .


Caresse à Loko
tendrement
loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 18 Février 2019 à 01:08:20
Tu pédales sec pour gravir les montagnes qui se dressent sur ton chemin de vie .... en te souhaitant que ce chemin devienne de moins en moins abrupt, plus doux.
Merci tendre Catherine
Plein de Tendresse et de Douceur
Une pensée pour Mircea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Février 2019 à 01:32:33
https://youtu.be/_E1HbACfWNo

 Lettre ouverte de Julos Beaucarne


Ma Loulou est partie pour le pays de l'envers du décor,
un homme lui a donné neuf coups de poignard dans sa peau douce.
C'est la société qui est malade, il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre,
par l'amour et la persuasion.
C'est l'histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses 33 ans.

Ne perdons pas courage, ni vous ni moi.
Je vais continuer ma vie et mes voyages avec
ce poids à porter en plus et nos deux chéris qui lui ressemblent.

Sans vous commander, je vous demande d'aimer
plus que jamais ceux qui vous sont proches.
Le monde est une triste boutique, les coeurs purs doivent
se mettre ensemble pour l'embellir,
il faut reboiser l'âme humaine.

Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier,
je cultiverai mes plantes de langage.
A travers mes dires, vous retrouverez ma bien aimée,
 il n'est de vrai que l'amitié et l'amour.
Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses;
on doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller au paradis.
Ah comme j'aimerais qu'il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles...

En attendant, à vous autres, mes amis d'ici-bas,
face à ce qui m'arrive, je prends la liberté,
moi qui ne suis qu'un histrion, qu'un batteur de planches,
qu'un comédien qui fait du rêve avec du vent,
je prends la liberté de vous écrire
pour vous dire ce à quoi je pense aujourd'hui:
je pense de toutes mes forces,
qu'il faut s'aimer à tort et à travers.


Julos Nuit du 2 au 3 février
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Février 2019 à 01:46:04
https://www.youtube.com/watch?v=jQhCFpjRCbA&feature=youtu.be

Chanson pour Loulou par Julos Beaucarne

T'es partie sur l'coup d'une heure
En février, à la chandeleur
Et l'hiver a repris vigueur
Au fond d'mon coeur
Et l'hiver a repris vigueur
Au fond d'mon coeur

Je suis resté seul sur le pont
Avec nos deux p'tits moussaillons
Il parait qu'on t'a vu passer
Dans les pays de l'autre côté
Il parait qu'on t'a vu passer
Dans les pays de l'autre côté

Ceux qui l'ont dit en ont menti
Car quand le soir est doux ici
Je sens ton sourire qui revient
Et la caresse de ta main
Je sens ton sourire qui revient
Et la caresse de ta main

Je sens que tu es tout contre moi
Que ta fraîcheur pénètre en moi
Que tu me dis dedans l'oreille
Des mots d'amour doux comme le miel

Pourtant des fois quand j'y pense pas
Je m'dis que j'te reverrai pas
J't'entends alors rire aux éclats
De l'aut' côté de la paroi
J't'entends alors rire aux éclats
De l'aut' côté de la paroi

Il est des amis du Québec
Qui te parlent parfois le soir
En même temps t'es à Carpentras
A Méthamis et à Java

La mort fait voyager son monde
Tu vas plus vite que le son
T'es partout sur la terre ronde
T'es devenue une chanson
T'es partout sur la terre ronde

T'es devenue une chanson
Titre: Re : mon amour
Posté par: Faïk le 23 Février 2019 à 08:09:24
Entre les Doors et Led Zeppelin, il y a toujours eu Julos Beaucarne... Son univers et ses engagements me sont proches. J'en ai déjà parlé ici.
La chanson que tu partages est celle que nous avions choisie, les snfants et moi pour son " grand voyage". Car même si nous étions en plein été, l'hiver s'était installé pour y rester. Il y avait alors l'espérance de soirs plus doux, de sa main et de son sourire caressants...
Je connais très bien Methamis... C'était dans mon autre vie.
Aujourd'hui, je suis comme " les oiseaux d'une île nouvelle ", tout est toujours à recommencer, et l'envol est bien trop lourd pour véritablement décoller ...


Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 25 Février 2019 à 01:02:06
Julos Beaucarne : je ne connaissais pas du tout. Dès l'écoute des premières phrases de "lettre ouverte" : c'est beaucoup d'émotions.
Chanson pour Loulou a suivi .... et je vais continuer ....
J'ai l'impression qu'il arrive à concilier, à harmoniser "lutte" et "Amour" ....
Je trouve aussi chez lui des mots pour Mircea ....



                                                             
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

J'ai lu ce soir, même si c'est écrit avec beaucoup de délicatesse et dans le but de soutenir une personne, pour celles et ceux qui croient en un au-delà avec réincarnation (version occidentale) ce qui se passe pour les "suicidé-e-s". .....

Depuis la mort de Mircea, avec le manque de lui, ce qui est insupportable, pour moi, c'est toute la souffrance qu'il a vécu depuis son plus jeune âge .... Une souffrance telle qu'il en est arrivé à se donner la mort, seul et violemment....
Alors lire ou entendre, avec des variantes plus ou moins "douces", que cette souffrance, parce qu'il y a suicide, elle continue après la mort ! Un certain temps ....
C'est à chaque fois violent pour moi .... Peut-être qu'avec le temps .... si je suis plus au clair avec mes croyances, ça se calmera.

Je peux largement comprendre que l'on essaye de dissuader les personnes de se suicider.
Mais comment peut-on dire des trucs pareils à des personnes dont un proche s'est suicidé ?
Titre: Re : mon amour
Posté par: Nora le 25 Février 2019 à 03:42:06
Je suis bien d’accord avec toi, Catherine. Ces propos me font sursauter  à chaque fois, et je crains toujours qu’une personne ayant perdu une personne chère par suicide soit heurtée.

Je me suis même permis de le signaler parfois en mp à certains intervenants qui ont bien voulu effacer leurs propos.
Mais cela reste un thème récurrent ici...

Tu as relevé cela avec  toute ta sincérité, ta simplicité  et ta délicatesse. J’espere que tu seras entendue.

Je pense à toi , en cette période troublée que tu traverses. Je ne peux que te promettre qu’elle passera.

Toute mon affection, mon amitié.

Nora
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 25 Février 2019 à 11:08:11
Bonjour Mircea,

Une petit coucou, une belle pensée en passant par là :)

J'ai lu le texte que tu as posté sur Julos Beaucarne.
C'est absolument magnifique.

Un grand merci à toi.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 25 Février 2019 à 11:19:51

J'ai lu ce soir, même si c'est écrit avec beaucoup de délicatesse et dans le but de soutenir une personne, pour celles et ceux qui croient en un au-delà avec réincarnation (version occidentale) ce qui se passe pour les "suicidé-e-s". .....

Depuis la mort de Mircea, avec le manque de lui, ce qui est insupportable, pour moi, c'est toute la souffrance qu'il a vécu depuis son plus jeune âge .... Une souffrance telle qu'il en est arrivé à se donner la mort, seul et violemment....
Alors lire ou entendre, avec des variantes plus ou moins "douces", que cette souffrance, parce qu'il y a suicide, elle continue après la mort ! Un certain temps ....
C'est à chaque fois violent pour moi .... Peut-être qu'avec le temps .... si je suis plus au clair avec mes croyances, ça se calmera.

Je peux largement comprendre que l'on essaye de dissuader les personnes de se suicider.
Mais comment peut-on dire des trucs pareils à des personnes dont un proche s'est suicidé ?



Je suis bien d’accord avec toi, Catherine. Ces propos me font sursauter à chaque fois, et je crains toujours qu’une personne ayant perdu une personne chère par suicide soit heurtée.

Je me suis même permis de le signaler parfois en mp à certains intervenants qui ont bien voulu effacer leurs propos.
Mais cela reste un thème récurrent ici...

Tu as relevé cela avec toute ta sincérité, ta simplicité et ta délicatesse. J’espere que tu seras entendue.

Je pense à toi , en cette période troublée que tu traverses. Je ne peux que te promettre qu’elle passera.

Toute mon affection, mon amitié.

Nora


OUI, Catherine, c'est à chaque fois extrêmement violent pour moi aussi !

OUI, Nora, moi qui est perdu mon fils aîné par suicide à l'âge de 18 ans ! ce genre de propos me blessent terriblement dans mon Amour pour Raphaël, mon sang ma chair !

Ce matin , j'ai pris définitivement la décision de ne plus lire les messages de certaines personnes de ce forum auquel tout le monde le sait je suis très attaché affectivement ! ces personnes m'indiffèrent... je les ignore... elles m'insupportent !

Je dois impérativement me protéger !

Papa de Raphaël
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 26 Février 2019 à 00:03:08
Merci à vous.
Le fait d'être comprise m'apporte du réconfort.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Février 2019 à 23:28:53
Plus de rayon de soleil à l’intérieur, même plus la douce lumière de la lune, c’est bien noir ….
Le chagrin dans le coeur, la souffrance et les angoisses dans le ventre, la peur …. dans les genoux.

Se réveiller à nouveau avec la peur.
Mais plus celle d’avant : cette peur de vivre, de ne plus y arriver …. avec l’impression d’être passé de 49 ans à plus de 80 ans …. Je demandais aux femmes de plus de 80 ans, veuves comment elles faisaient pour vivre etc….
Je trouvais que malgré leur âge, elles s’en sortaient bien mieux que moi.

Maintenant c’est juste « j’ai peur ». De quoi ?
Certainement de reprendre le boulot après un an de …
Surtout peur de ce qui arrive, de ce temps entre le 16 et le jour où il a été retrouvé. Je n'ai  pas encore réussi à écrire dessus, pas prête, pas du tout envie d’y toucher, pas maintenant.

Avec le chagrin et la peur qui envahissent, je m’éloigne de celles et ceux que j’aime et alors aussi de toi, Mircea ….

Mais j'essaye de ne pas oublier que ce n'est qu'un moment comme ça.
Ca va passer, s'arrêter ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: biche07 le 27 Février 2019 à 23:30:32
Tendresse...
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 28 Février 2019 à 00:18:10
Tendre Catherine,

A mon tour de t'envoyer plein de courage pour affronter toutes ces peurs.
Tu as surmonté tant d'épreuves, tu vas y arriver.
Plein de tendresse et de douceur pour t'aider à passer tous ces jours de souvenirs douloureux.
Philippe
Titre: Re : mon amour
Posté par: Nora le 28 Février 2019 à 07:22:40
Plonger dans les profondeurs abyssales du chagrin, là, au plus profond de nous même, où personne ne peut nous rejoindre.

Même pas ceux que l'on aime, même pas ceux qui nous aiment.

Ressentir cet immense chagrin, cette immense solitude, cette profonde détresse, cette peur , qui nous clouent.

Cet endroit je le connais, nous le connaissons. 

Même s'il est hostile, il est le berceau de l'amour pour nos chers disparus et du chagrin de leur perte.

J'y retourne régulièrement. Petit à petit , au fil des mois, des ans, il devient plus familier.  C'est là maintenant que je retrouve T.

A l'approche de ce premier " anniversaire " je comprends cette noirceur, je comprends ta peur. Tu commences à ressentir les émotions vécues il y a un an. Des faits oubliés ressurgiront peut être dans ta mémoire et feront battre et tordre ton coeur.

Tu vas vivre pleinement ton chagrin, en communion avec Mircea. 

L'atmosphère,  les odeurs, la saison, la fraicheur encore mais les prémisses du printemps resteront à jamais liés à ces instants.

Il n'y a pas de mots qui consolent, qui soulagent.

Nous ne pouvons que nous tenir là, près de toi, silencieusement, respectueusement, avec tout notre affection, notre amitié.

Je pense très fort à toi, tu le sais.

Nora









Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 28 Février 2019 à 09:58:58

N'aie pas peur ma Belle ! soit plutôt rassurée d'être inconsolable.
Tu l'as tant aimé ton Amour... ton lien est et seras encore et toujours tant aimé...
Rien ni personne ne pourra séparer vos Coeurs.

Les souvenirs affluent et sont là, bien sûr fidèles au rendez vous de cette première année de deuil !
J'ose dire heureusement même s'ils sont très douloureux !
C'est la reconnaissance et la force de votre Amour...

Des Enfants qui jouent, qui rient, qui pleurent tout seuls...
Des animaux qui ont peur tout seuls
Des hommes, des femmes qui dansent sous la pluie tout seuls...

Comment aller chercher et ressentir cet élan de vie alors que tu vis quotidiennement sa mort ?
Mircea croit en toi, en ta confiance, en ta force... en votre Amour éternel, immortel !
Catherine, ne renonce pas... pour toi, pour ceux que tu aimes, pour ceux qui t'aiment.

N'aie pas peur ma belle ! soit plutôt rassurée d'être inconsolable!

Amitié, solidarité.
Federico

Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 28 Février 2019 à 23:44:44
Biche, Philippe, Nora, Federico et celle qui, la nuit dernière, m'a envoyé "un peu de lumière" : mille fois MERCI pour vos mots, votre présence .....
Je vous embrasse
Catherine


Ta Mort Fait Partie De Ma Vie

Il est 4h06 du matin, je me suis réveillée en pleurant.
Extirpée de mon sommeil par une vague de tristesse.
Quelque chose de profond, qui remonte à la surface inlassablement, quelque chose qui m’envahit cycliquement, qui revient faire son petit tour comme pour me dire « je suis là ».
Je le sais, les dates viennent implacablement me rappeler leurs souvenirs.
Quand c’est comme ça, je me lève et j’écris, c’est mon exutoire, je me laisse porter par mes émotions, je les accueille. Elles arrivent par flots comme mes larmes, je respecte alors l’être humain que je suis, avec mes fragilités, mes doutes, mes peurs, pourquoi faire semblant ? La vie c’est ça ! Parfois tu ris, parfois tu pleures, parfois tu chantes, parfois tu cries.
Peu importe ce que l’on peut penser de moi, dans ces moments, je me retrouve seule, face à moi, je suis qui je suis, la vraie, sans aucun artifice, vivante oui vivante ! Je l’accepte, bien sûr que je l’accepte !
Alors, Je respire profondément… très profondément, j’écoute les bruits de la maison, il y a des silences qui parlent, je me relie à tout ce qui m’entoure, je perçois, je puise l’oxygène dans de belles pensées. Les émotions ? Elles font partie de notre tout, à Toi, à Moi, à Nous, elles ne se gèrent pas, on les accueille pour mieux entendre leurs messages, ce sont de belles antennes… Respire, Écoute… Et Vis !


Sans Toi Mon Enfant (STME)
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 01 Mars 2019 à 10:30:04
Bonjour Mircea,

Navré d'avoir "manqué" ton message.
J'espère que le chagrin et la douleur s'apaisent un peu.
Tu ne t'éloignes pas de Mircea, il est au plus profond de ton cœur et de ton âme.

La peur et les questionnements sur son existence, je pense qu'on vit tous avec.
(Les difficultés au travail me sont indépassables en ce moment).

Nos disparus nous aideront peut être à trouver le chemin, comme me le suggérait Katrinap.
Michaël
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 01 Mars 2019 à 11:42:02
Bonjour Catherine,
"Maintenant c’est juste « j’ai peur ». De quoi ?
Certainement de reprendre le boulot après un an de …
Surtout peur de ce qui arrive, de ce temps entre le 16 et le jour où il a été retrouvé. Je n'ai  pas encore réussi à écrire dessus, pas prête, pas du tout envie d’y toucher, pas maintenant."

pour moi c'était de la terreur, avec ses mille peurs, véritables tentacules … paralysantes ...
beaucoup sont tombées, peur de la mort, de la solitude, de l'inconnu, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l'avenir, peur d'oublier …
peur d'avoir peur…

nos deuils sont tous différents, uniques, nous avons tous un kraken à affronter, heureusement, nous sommes bien équipées,  amour et tendresse sont nos armes.

le compte à rebours est si cruel, perfide, pour moi peut être plus que la "date" elle même. Alors tenons nous la main dans cette obscurité, à plusieurs on a moins peur

Tendrement
loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: fabstellaire le 02 Mars 2019 à 03:58:20
Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pourles suicidés. Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts.

Je me suis posé beaucoup de questions spirituelles et existentielles, et ces croyances sur un châtiment quelconque n'ont pas un effet préventif sur moi. Je dirais qu'elles ont contribué à renforcer mon sentiment d'inadéquation et d edifférence, et à me faire me sentir plus mal.
Je pense jque s'il existe des puissance supérieures elles sont infinipment plus tolérantes et empathiques que nous ne le pensons, et je refuse d'admettre un au-delà cruel.

Parce que je pense qu'n effet ces croyances que vous citez, sont toxiques. Ces mêmes croyances quoi disent qu'un individu atteint d'une maldie psychique a peut-être été une personne abusive dans une vie antérieure, ou que si une femme est victime d'abus de la part de ses partenaires c'est à cause d'une vie antérieure.
Ces croyances viennent en partie des théories du spirite Allan Kardec, qui a vécu au 19 ème siècle. Et ayant étudié la littérature de se siècle, je dirais que c'est unsiècle sans doute très important pour le progrès industriel, mais aussi très conservateur et rétrograde au niveau des mentalités.

Ensuite et c'est un point important, il ya malheureusement un business autour de ça, des livres par des personnes se disant médiums(je crois à la voyance mais je pense qu'il ya pas mal d'escrocs).
Vous trouvere sur le net les mêmes messages sur des blogs différents, vendant des livres d'un auteur éclairé, jles mêmes leçons de morale à hdeux francs faites par des gens qui vont bien à des gens en souffrance.

Les croyances spirites se mélangent à des croyances "new age" sur la réincarnation, quand on lit des messages de suicidés contactés par des médiums on s'aperçoit qu'i ya une construction, des effets de style dans le texte,etc.
La souffrance humaine est aussi un business hélas.

J'ai trouvé beaucoup d'intolérance dans des groupes internets consacrés à la remligion, je m'en suis émoigné et j'ai décidé de m'en tenir à mes propres croyances.
J epense que pour certains il y a aussi jun plaisir à penser que d'autres vpont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie,eux des "élus".

Sans prosélytisme aucun je crois à l'au-delà et à la possibilté que j'aurai de revoir ceux que j'ai perdus, çac'esty la seule chose qui me fasse tenir.
Je cvoudrais dire à Federico et à Mircea que je leur souhaite de revoir ceux qu'ils ont perdus, je ne poste pas beaucoup car je suis assez solitaire et que j'ai l'impression que je ruminerais jmon impuissance encore plus, et je me débats assez avec des sentiments puissants de chagrin de désespoirt, de colère .

En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants.

Je pense qu'il serait intéressant si des spécialistes lisent ce forum qu'ils mettent au point quelque chpose pour combattre ces tendances religieuses mettant le paquet sur la promesse de la souffrance, alors que d'autres intérprétations existent: l'idée d'un enfer éternel est ainsi très contesté par de nombreux chrétiens  ,etc
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 02 Mars 2019 à 09:37:06

Merci Fabstellaire,

"Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pour les suicidés."

"Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts."

"En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants."

Il y a des personnes comme toi "amicales", "solidaires", "tolérantes", "empathiques" qui "soignent" et "aident" les autres à cicatriser les blessures du passé...
et il y en a d'autres c'est tout le contraire et je te cite : "Je pense que pour certain(e)s il y a aussi un plaisir à penser que d'autres vont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie, elles/eux des "élus".


Fabstellaire... courage, courage, courage et merci encore pour ta compréhension !

Amicalement, solidairement.
Federico





Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 03 Mars 2019 à 23:40:59
pour moi c'était de la terreur, avec ses mille peurs, véritables tentacules … paralysantes ...
beaucoup sont tombées, peur de la mort, de la solitude, de l'inconnu, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l'avenir, peur d'oublier …
peur d'avoir peur…

nos deuils sont tous différents, uniques, nous avons tous un kraken à affronter, heureusement, nous sommes bien équipées,  amour et tendresse sont nos armes.

le compte à rebours est si cruel, perfide, pour moi peut être plus que la "date" elle même. Alors tenons nous la main dans cette obscurité, à plusieurs on a moins peur
Merci Loma d'être venue partager tes peurs. Je n'osais pas employer le mot "terreur" mais oui par moment toutes ces peurs forment une boule de terreur ....

J'attrape et je tiens volontiers ta main qui me rassure.

Je t'embrasse bien fort

Catherine
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 04 Mars 2019 à 00:29:50
Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pour les suicidés. Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts.

Je me suis posé beaucoup de questions spirituelles et existentielles, et ces croyances sur un châtiment quelconque n'ont pas un effet préventif sur moi. Je dirais qu'elles ont contribué à renforcer mon sentiment d'inadéquation et de différence, et à me faire me sentir plus mal.
Je pense que s'il existe des puissance supérieures elles sont infiniment plus tolérantes et empathiques que nous ne le pensons, et je refuse d'admettre un au-delà cruel.

Parce que je pense qu'en effet ces croyances que vous citez, sont toxiques.
[...]
Les croyances spirites se mélangent à des croyances "new age" sur la réincarnation, quand on lit des messages de suicidés contactés par des médiums on s'aperçoit qu'i ya une construction, des effets de style dans le texte,etc.
La souffrance humaine est aussi un business hélas.
Merci beaucoup  Fabstellaire d'avoir pris le temps d'écrire ta pensée.

je te rejoins sur plusieurs points :

j’ai également l’impression que cette « mouvance » (je ne sais pas comment l’appeler) dans laquelle on trouve les médiums (mais pas que des médiums) s’est construite, entre autre, sur les textes d’Allan Karadec.
Même si ça devient de plus en plus soft, les bases sont là (et les horreurs dites ne concernent pas que le suicide ….). Certaines bases font penser aux positionnements d'une église conservatrice (voir intégriste ?) ....
(pourtant je me retrouve en partie dans cette "mouvance" tandis que d'autres parties me rebutent, et pas seulement sur le sujet de la mort.)

Je crois que, quelque soit les religions, elles sont faites par les femmes et les hommes. Il y a des interprétations et applications des textes bien différentes selon les « courants »…., il y a du bon et du moins bon ….

J’ai toujours cru, même bien avant le suicide de Mircea, que si un au-delà existe c’est forcément de l’amour …. et pour tous et toutes.

Prends bien soin de toi Fabstellaire, tiens bon.
En te souhaitant des éclaircies puis des rayons de soleil dans ton combat pour arriver à vivre avec envie ...

Catherine


https://www.youtube.com/watch?v=KLFcjTDdlf4&feature=youtu.be
Cielo Ciego par Boulevard Des Airs

C’est pas quand je serai sous terre
Que mes idées moisiront
Je choisis les vers à vos prières
Une honnête décomposition

Le jour de ma mise en bière
Ne touchez pas à mon âme
Elle trinquera encore sur Terre
A la vie, à la mort, au vin, aux femmes

Ne lui parlez pas de vos cieux
Ni de la paix de vos églises
Les péchés qui vous scandalisent
Auront été ce qu’il y a de mieux

El cielo no puede hacer nada
(le ciel ne peut rien faire)
El pueblo puede soñar y cantar
(le peuple peut rêver et chanter)
El cielo no puede hacer nada
(le ciel ne peut rien faire)
El pueblo puede soñar y gritar
(le peuple peut rêver et crier)

Je ne boirai pas vos paroles
Moi infidèle des premiers temps
Et je dégueule sur votre rôle
De mauvaise conscience des innocents

Pour vous le bonheur est l’Ailleurs
Pour moi il fut dans chaque main
Sur chaque lèvre maladroite
A mille lieues de vos salades

Je me demande encore pourquoi
On vous implore par tous les noms
C’est vous qui devriez je crois
Au diable, nous demander pardon


El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y cantar
El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y gritar

Et comme ce soir je reste mort
Je danserai sur mes cendres
Eparpillées très loin de Rome
Sans qu’elles ne puissent plus descendre

Sans qu’elles ne sachent plus l’enfer
D’un Ave gâché par le pécule
Des fins de blagues ridicules
Versées dans vos poches de missionnaires

Le ciel n’a jamais pu grand chose
Il ne m’envoie pas sur les roses
Il ne m’en voudra pas si ce soir
Je le détache de l’espoir

El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y cantar
El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y gritar



avec cependant beaucoup de respect, de gratitude pour les personnes d'église qui ont à coeur de vivre et de faire cette religion dans ce qu'elle a de meilleur, de beau ....


dragostea mea, vei ramane in inima mea
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 04 Mars 2019 à 11:19:50
Bonjour Mircea,

Je pense que la seule et ultime volonté des endeuillés est que nos êtres aimés ne disparaissent pas complètement après leur mort.
On souhaite tous qu'ils soient apaisés, mais que leur âme demeure, qu'ils aient encore leur place dans notre vie et dans les choix que nous auront à faire.
Nos morts doivent aussi nous rendre meilleurs, en nous raccrochant  à leurs valeurs et en les intégrant dans nos vies. Il est là le lien avec les vivants.
Après... le châtiment divin... ce sont des croyances moyenâgeuses sans aucun effet. Cela m'évoque simplement les peintures de Jérôme Bosch que Ludovic adorait et cela me remplit de chaleur. Ludovic était beaucoup plus intelligent, cultivé et fin que ces inepties creuses et sans fondement.
Je t'embrasse et espère que tu vas mieux.


Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Mars 2019 à 00:32:06
Merci Mike, il y a des moments où ça va mieux et c’est déjà ça vu la période ….

Vendredi, c'était de plus en plus compliqué (j'ai supplié Mircea et mon père de m'aider ....) puis ça s'est calmé.

Samedi, un jeune couple, qui a eu mes coordonnées par un copain d’un de mes amis, me contacte pour discuter des possibilités de se poser sur mon terrain, avoir des infos sur la région etc ….
Ils arrivent de La Réunion et vivent provisoirement dans le bas de la France, dans un village …. là où travaille mon fils aîné ! (le monde est petit)
Et au cours de la discussion, qui n’a rien à voir avec Mircea, une des personnes me dit que je ne suis pas seule, qu’elle sent Mircea à mes côtés etc…. puis s’excuse. Ce n’est pas grave, des personnes de la région m’ont déjà dit, de façon inattendue, ce genre de choses. (je réfléchirai sur mes croyances plus tard, quand ça sera moins tumultueux)
Sur l’instant, ça me fait du bien …. 

Puis des temps plus compliqués, beaucoup de souvenirs reviennent, ils rendent Mircea présent, tellement présent … Ce n’est pas possible, il n’a pas pu se suicider, il va revenir ….

Lundi dernier : trop mal pour aller au yoga. Ce matin : message du prof disant qu’il comprenait ce temps de « mémoires douloureuses » et demandant si je venais aujourd’hui. On a travaillé essentiellement sur « l’instant présent » : ça fait du bien.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Mars 2019 à 23:42:20
J’ai fait une demande de reprise du travail en mi-temps thérapeutique pour avril (après les dates …)

RDV avec le médecin expert dans ce cadre. Rien que le fait d’arriver à l’hôpital psy , je m’effondre en pleurs : ça renvoie à tout ce qui s’est passé au niveau de la psychiatrie avec Mircea.
Le fait de reparler de ce qui s’est passé avant le suicide etc …. et l’approche des « un an » : la psy comprend que ce soit plus compliqué actuellement.

Au regard du poste de travail que j’occupe, elle préconise une reprise à temps partiel mais pas avant trois mois (même constat que ma psy : encore trop dans l’émotionnel).
Au final, c’est le comité médical qui décidera. Je peux certainement me préparer à reprendre le travail entre avril et juin.

Elle me renvoie aussi ce que j’avais déjà constaté. Mais l’entendre dire par quelqu’un, ça m’a secoué …. : je n’accepte pas encore la mort de Mircea, je parle de lui au présent et cette question qu’elle me conseille de travailler : «  pourquoi je ne suis pas avec les vivants ? »

Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 06 Mars 2019 à 00:35:31
Bonsoir ma douce Mircea,
S'écouter et prendre le temps nécessaire.
Essayer d'avancer, mais ne pas être brutal non plus. A titre perso, je la ressentirais comme une brutalité contre Ludo que je protège.
Je ne suis pas trop d'accord avec ce que tu écris...ou peut être résumes tu trop ta rencontre avec ton psy en ne retenant que certains éléments.
Bref, je n'ai pas absolument l'impression que tu es éloigné des vivants. Tu as des préoccupations très ancrées dans la vie et tes valeurs solidaires ressortent (tes lectures, ta famille, les gilets jaunes...).
On est pas ancré dans le monde des morts. On cherche à maintenir le lien avec la personne aimée qu'on a perdue!!!C'est tout simplement cela!!!!!
Je me suis aperçu que je commençais à parler de Ludo au passé quand je l'évoque. Je commence à accepter...
C'est long et c'est normal.

Je t'embrasse.
La reprise du travail est une sacrée étape et peut faire peur. C'est normal☺.
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 06 Mars 2019 à 01:30:35
Catherine,

Merci pour ton message dans la nuit.
Je vois aussi un psy, j'ai compris que j'ai été coupé en deux à la mort de mon amoureuse, et je lutte depuis pour rassembler ces deux parties, une qui veut rester avec elle dans la mort, et l'autre qui est ici vivante sans savoir vers où aller.
Entre peur de la mort et peur de la vie, je ne suis plus entièrement avec les vivants.
Je n'en fait pas une réponse pour toi, juste une piste de réflexion.
Tendresse et douceur pour cette nuit, et une pensée pour Mircea .
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Mars 2019 à 02:23:31
Philippe : merci de partager ce que tu ressens, comment tu vis cet état entre la vie et la mort.

Mike : ton retour me permet d'être plus claire tant ici que pour moi-même.
Depuis plusieurs mois, on voit dans tes écrits que tu avances bien, que tu arrives de plus en plus souvent à mettre la douleur à distance, même si ce n'est pas facile ....
Ce début d'acceptation c'est bien beau !  :)

La psy qui m'a renvoyé le fait que je parle de Mircea au présent etc ... n'est pas "ma" psy : elle ne fait que l'expertise pour évaluer si je peux reprendre le boulot etc .... ("ma" psy est plus "délicate")

Sans vouloir me flageller mais dans le but d'essayer d'avancer un peu mieux et de façon peut-être plus constructive, il faut quand même bien que je reconnaisse que oui :
depuis le suicide de Mircea, j'ai mis ma vie en suspens,
que je ne fais pas grand chose de mes journées par rapport à "avant",
que ce que je fais me demande peu d'efforts,
que j'arrive rarement "à faire" pleinement avec coeur, avec joie ....
que je me laisse souvent complètement envahir par ma tristesse du manque de Mircea et du souvenir de sa souffrance (plus particulièrement en cette période mais c'est aussi "normal"),
que j'ai tendance à saper mes élans de vie ! (j'y reviendrai plus tard)

J'espère que la reprise du boulot, même si je l'appréhende, m'aidera à "me secouer" .... je pense que, maintenant, (même si je n'en ai peut-être pas vraiment envie) , j'ai besoin de ça....
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 06 Mars 2019 à 08:00:34
Petit rectificatif :)
Tu as vu une "pseudo psy"dont la seule mission était de vérifier ton aptitude à travailler..  car tu coutes cher à la sécu...
Je trouve cela assez déplorable, je n'y peux rien...
Tu vis dans le passé? ???
Ah ouais???
Et cette personne, elle a déjà perdu un conjoint par suicide pour se permettre un tel jugement.
Non!non et non! Tu vis ton deuil à ton rythme. Cela doit être respecté.
Je pense à des personnes en souffrance psychologiques qui sont susceptibles de se voir adresser ces réflexions pas très aidantes...bref...
Tu fais comme tu peux très chère Catherine. Et c'est très bien comme cela.
Cela dit, c'est très bien si tu ressens le retour au travail comme un besoin, un nouveau défi personnel.
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Mars 2019 à 23:39:36
Je pense à des personnes en souffrance psychologiques qui sont susceptibles de se voir adresser ces réflexions pas très aidantes...
Oui, je suis bien d'accord avec toi  :)
J’ai pris (et dis ici) ce dont j’avais besoin pour essayer de me bouger plus. Le reste, j'ai jeté … (le "tourner la page" etc ...)
Mais oui, ce genre de remarques à une personne qui n'a vraiment pas besoin d'entendre cela, peut ne pas être aidant du tout ....

Lors de cette expertise, j’ai dû aussi expliquer (difficilement) pourquoi je n’ai jamais voulu de traitements antidépresseurs :
(je n’ai pas précisé ce que je pensais du lobby pharmaceutique)

Je lisais les effets secondaires sur la notice des médicaments de Mircea : ça m’effarait …. Lui avait confiance en la médecine classique, moi pas du tout ....

Les antidépresseurs etc .. me renvoient trop aux psychiatres : celles et ceux qui ont prescrit des traitements (anxiolytiques, antidépresseurs etc ....) inadaptés à Mircea. La seule médecin qui a compris l'effet catastrophique du Valium sur Mircea n'était pas psychiatre,

Mircea avait un traitement "antidépresseur" puissant depuis plus d'un mois. Il le prenait régulièrement. Ca n'a pas empêché son suicide ....

On (médecin et psy) m'a dit plusieurs fois que mon état était "normal" face à la mort (en plus violente) d'une personne que l'on aime beaucoup (une dépression réactionnelle n'est pas une dépression "classique")

Et surtout je ne savais plus ce que je devais faire ou pas, qui j’étais. Dans tout ce tumulte, faire ce "choix" me permettait de rester encore un peu « moi » ….

Des antidépresseurs ? Vraiment pas possible pour moi. Chacun-e est différent-e ....

Je me suis alors tourné vers d’autres choses : homéo, fleurs de Bach, acupuncture, exercices d’EMDR et de cohérence cardiaque donnés par ma psy etc ...



"Mon cerveau commande un sourire à mes souvenirs, mais le message a dû se perdre en route." (M. Malzieu)

Mă gândesc la tine. îți spun că totul e în regulă doar că viața mea nu va mai fi la același fără tine. Mi-e dor de tine

Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 07 Mars 2019 à 18:33:09
Mais pourquoi te demander pourquoi tu ne prends pas d'anti-dépresseur?
En quoi les anti-dépresseurs règlent le problème du chagrin, de la souffrance de la perte?

Je suis d'accord avec toi.
Après l'horreur, je n'ai pas voulu voir de médecin pour me faire prescrire quoi que ce soit, même si j'étais un zombie.
Chacun réagit bien sûr selon son seuil de tolérance, mais si je n'avais pas vécu cette souffrance des premiers instants, si on me l'avait "mise sous camisole", je suis certain qu'elle aurait explosé tôt ou tard.

Tu as choisis la bonne voie. C'est celle qui te correspond et te permet d'aller au mieux.
J'ai du mal avec ces psy qui adoptent des discours hyper médicalisés, mais qui semblent oublier l'humain.

Je t'embrasse
Et une jolie pensée pour Mircea qui se balade peut être avec Ludo  :)
Espérons qu'ils veillent sur nous et qu'ils sont fiers de  nous.
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 08 Mars 2019 à 12:56:53
Catherine,

Merci pour tes mots dans la nuit, je sais que tu es toujours là, c'est un grand réconfort.
Je suis du même avis que toi sur les traitements médicamenteux, je l'ai exprimé la nuit dernière.
Depuis plus de deux mois, je me bats contre de grosses crises d'angoisse avec des idées noires le matin au réveil.
Je vois un Psychiatre qui m'aide beaucoup, il m'a proposé des médicaments en me précisant que ce n'était pas "obligatoire" et j'ai réussi à m'en passer.
Mon antidépresseur c'est le vélo et la marche et mon anxiolytique c'est l'écriture.
Tendresse et douceur.
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Mars 2019 à 00:24:33
Pour cette journée du 8 mars

Extrait du texte écrit par le groupe « revendications » constitué à la suite de l’assemblée générale  du vendredi 8 février 2019 comportant des étudiant.e.s et lycéen.ne.s de divers établissements.
 
"Pour ce vendredi 8 mars, journée des droits des femmes, nous avons décidé de mettre en lumière le lien étroit entre féminisme et écologie.
En effet, l’oppression des femmes et la destruction de la nature sont deux processus qui trouvent leur origine dans les mêmes structures de domination, celle de nos sociétés patriarcales et capitalistes.
 Tandis que dominer la nature correspond à l’apanage d’une virilité toxique, préserver la nature, attitude associée à une fragilité et une sensibilité féminine, est tourné en ridicule.
Le capitalisme fondé sur la compétition est à la fois désastreux pour les femmes et pour l’environnement. Cette compétition qui induit la classification et la hiérarchisation des individus, dont les femmes sont les premières victimes, entraîne les désastres écologiques et la logique de destruction des espaces naturels.
 
Tout combat féministe est donc par essence un combat écologique, et inversement. 
L’écoféminisme opère la synthèse à travers l’idée d’une double exploitation : celle de la nature par l’homme et celle de la femme par l’homme.
On observe deux foyers principaux dans lesquels la lutte écoféministe a émergé : en Inde, autour de la question de l’agriculture, et aux États-Unis, autour de la lutte antinucléaire.
Ces deux problématiques recoupent les thèmes de nos deux précédentes leçons au gouvernement.

Pour cette semaine, l’État devra donc travailler les thèmes chers à l’écoféminisme.

Premièrement, nous sommes convaincu.e.s que nous ne sauverons pas la planète en laissant la technologie s’immiscer dans notre rapport à la nature et au vivant : contre la folie technicienne, les promesses de la géo-ingénierie et la promotion de solutions numériques miracles qui prétendent nous sauver de la catastrophe en cours, nous exigeons l’abandon de ces remèdes technologiques qui ne visent qu’à maintenir le statu quo et qui menacent l’intégrité de la planète. Tout cela va à l’encontre de l’idée de prendre soin de la Terre ainsi que des êtres vivants.

Deuxièmement, nous exigeons que soit posée l’interdiction de toute publicité sexiste faisant du corps féminin un objet de consommation et une promesse de vente.
Nous appelons chacun.e à recourir de manière systématique et routinière à des actions antipubs, à détourner de manière créative, drôle et ingénieuse les publicités, à montrer que nous ne sommes pas dupes et que nous ne tombons pas dans le piège de l’appel à la surconsommation.

Au même titre qu’il faut plus d’écologie dans les programmes scolaires, nous appelons le gouvernement à mettre en place un véritable programme éducatif féministe. Ce programme se devra d’être intersectionnel, afin de se faire la narration de la pluralité des luttes féministes. Des femmes brillantes ont marqué les sciences, les arts et l’histoire et sont trop souvent oubliées dans les manuels scolaires.
Un programme d’éducation spécifique doit être mis en place pour prévenir les comportements sexistes et ancrer l’égalité femmes/hommes dans la culture des générations futures. 

Enfin, nous exigeons plus que tout l’arrêt immédiat du financement public de l’armement (dont la production et la vente d’armes) et particulièrement l’abolition des armes nucléaires. Leur présence dans le monde représente le plus haut degré de dangerosité, ces armes détenant un potentiel d’annihilation de l’humanité et de la planète. La France consacre chaque année plus de 3,6 milliards d’euros à l’entretien de ses bombes atomiques, alors même que de nombreux pays et l’ONU demandent l’arrêt de la prolifération nucléaire et l’interdiction de ces armes.

Devant l’urgence écologique et sociale, nous affirmons que le système prônant la domination de la nature est le même que celui prônant la domination des femmes, et que la révolution écologiste sera féministe ou ne sera pas.


Si le gouvernement persiste dans son manque de volonté et maintient ses notes aussi proches de 0, un conseil de discipline sera organisé pour envisager une réorientation. Face à la catastrophe, cet enseignement est celui de notre futur, l’échec n’est donc pas une option. Nous saurons vous le rappeler incessamment".
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Mars 2019 à 00:36:11
une jolie pensée pour Mircea qui se balade peut être avec Ludo  :) :
Ils se promènent en forêt et Ludo « raconte » les plantes à Mircea ….

Espérons qu'ils veillent sur nous et qu'ils sont fiers de  nous : oui, oui, ils sont fiers de nous !

§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Parler de la zone sans électricité chez Pascalito, sont revenus les 1er mois sur le terrain sans élec …. 7 mois, le temps de se poser, de se former aux dispositifs solaires et de fabriquer notre petite installation : le plaisir d’apprendre et de construire à deux, les galères aussi ….

Mais l’éclairage à la bougie, tu aimais beaucoup….
 Alors en fin de soirée, c’était musique, bougie et rien que nous deux ….
Maintenant j’allume, seule, des bougies, pour toi ….

Titre: Re : mon amour
Posté par: Nora le 09 Mars 2019 à 07:17:49
Pour ce vendredi 8 mars, journée des droits des femmes, nous avons décidé de mettre en lumière le lien étroit entre féminisme et écologie.
En effet, l’oppression des femmes et la destruction de la nature sont deux processus qui trouvent leur origine dans les mêmes structures de domination, celle de nos sociétés patriarcales et capitalistes.
 Tandis que dominer la nature correspond à l’apanage d’une virilité toxique, préserver la nature, attitude associée à une fragilité et une sensibilité féminine, est tourné en ridicule.
Le capitalisme fondé sur la compétition est à la fois désastreux pour les femmes et pour l’environnement. Cette compétition qui induit la classification et la hiérarchisation des individus, dont les femmes sont les premières victimes, entraîne les désastres écologiques et la logique de destruction des espaces naturels.
 
Tout combat féministe est donc par essence un combat écologique, et inversement.
L’écoféminisme opère la synthèse à travers l’idée d’une double exploitation : celle de la nature par l’homme et celle de la femme par l’homme.
On observe deux foyers principaux dans lesquels la lutte écoféministe a émergé : en Inde, autour de la question de l’agriculture, et aux États-Unis, autour de la lutte antinucléaire.
Ces deux problématiques recoupent les thèmes de nos deux précédentes leçons au gouvernement.

Pour cette semaine, l’État devra donc travailler les thèmes chers à l’écoféminisme.

Premièrement, nous sommes convaincu.e.s que nous ne sauverons pas la planète en laissant la technologie s’immiscer dans notre rapport à la nature et au vivant : contre la folie technicienne, les promesses de la géo-ingénierie et la promotion de solutions numériques miracles qui prétendent nous sauver de la catastrophe en cours, nous exigeons l’abandon de ces remèdes technologiques qui ne visent qu’à maintenir le statu quo et qui menacent l’intégrité de la planète. Tout cela va à l’encontre de l’idée de prendre soin de la Terre ainsi que des êtres vivants.

Deuxièmement, nous exigeons que soit posée l’interdiction de toute publicité sexiste faisant du corps féminin un objet de consommation et une promesse de vente.
Nous appelons chacun.e à recourir de manière systématique et routinière à des actions antipubs, à détourner de manière créative, drôle et ingénieuse les publicités, à montrer que nous ne sommes pas dupes et que nous ne tombons pas dans le piège de l’appel à la surconsommation.

Au même titre qu’il faut plus d’écologie dans les programmes scolaires, nous appelons le gouvernement à mettre en place un véritable programme éducatif féministe. Ce programme se devra d’être intersectionnel, afin de se faire la narration de la pluralité des luttes féministes. Des femmes brillantes ont marqué les sciences, les arts et l’histoire et sont trop souvent oubliées dans les manuels scolaires.
Un programme d’éducation spécifique doit être mis en place pour prévenir les comportements sexistes et ancrer l’égalité femmes/hommes dans la culture des générations futures.

Enfin, nous exigeons plus que tout l’arrêt immédiat du financement public de l’armement (dont la production et la vente d’armes) et particulièrement l’abolition des armes nucléaires. Leur présence dans le monde représente le plus haut degré de dangerosité, ces armes détenant un potentiel d’annihilation de l’humanité et de la planète. La France consacre chaque année plus de 3,6 milliards d’euros à l’entretien de ses bombes atomiques, alors même que de nombreux pays et l’ONU demandent l’arrêt de la prolifération nucléaire et l’interdiction de ces armes.

Devant l’urgence écologique et sociale, nous affirmons que le système prônant la domination de la nature est le même que celui prônant la domination des femmes, et que la révolution écologiste sera féministe ou ne sera pas.

Si le gouvernement persiste dans son manque de volonté et maintient ses notes aussi proches de 0, un conseil de discipline sera organisé pour envisager une réorientation. Face à la catastrophe, cet enseignement est celui de notre futur, l’échec n’est donc pas une option. Nous saurons vous le rappeler incessamment".



Tiens ! cela ressemble aux propos de Ségolène Royal invitée par France Inter le 8 mars.
Et c'est le thème de l'ouvrage qu'elle vient d'écrire

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-08-mars-2019
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Mars 2019 à 23:48:29
Tiens ! cela ressemble aux propos de Ségolène Royal invitée par France Inter le 8 mars.
Et c'est le thème de l'ouvrage qu'elle vient d'écrire

C'est peut-être ? certainement ? là qu'elles, qu'ils se sont inspirés .....
Je suis déçue ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Mars 2019 à 23:55:27
"Je n’ai qu’une certitude :
Ceux que j’ai aimés, ma famille, mes camarades, mes enfants,
Demeurent vivants en moi.
Ils guident encore mes pas.

Leur être fidèle, ce n’est pas s’enfermer dans la douleur.
Il faut continuer de creuser le sillon : droit et profond.
Comme ils l’auraient fait eux-mêmes.
Comme on l’aurait fait avec eux, pour eux.

Être fidèle à ceux qui sont morts,
C’est vivre comme ils auraient vécu, c’est les faire vivre en nous,
C’est transmettre leur visage, leur voix, leur message aux autres.
Ainsi la vie des disparus germe sans fin.

Je ne sais pas si je dois me dire croyant.
Je ne puis dire : je crois en Dieu.
Je ne puis dire non plus : je crois…

Ce que je sais seulement,
C’est que la mort ne détruit pas l’amour que l'on portait
A ceux qui ne sont plus…

Je le sais parce que tous les jours je vis avec les miens…

Ce que je sais aussi, c’est que la vie doit avoir un sens.
Ce que je sais encore, c’est que l’amour est la clé de l’existence.
Ce que je sais enfin, c’est que l’amour, le bien, la fidélité et l’espoir

Triomphent finalement toujours du mal, de la mort et de la barbarie.

Tout cela, je le sais, je le crois…
"

Martin Gray
Titre: Re : mon amour
Posté par: Nora le 10 Mars 2019 à 02:10:33
  Tiens ! cela ressemble aux propos de Ségolène Royal invitée par France Inter le 8 mars.
    Et c'est le thème de l'ouvrage qu'elle vient d'écrire


C'est peut-être ? certainement ? là qu'elles, qu'ils se sont inspirés .....
Je suis déçue ....


Non non ! Tu n'as pas à être déçue. Je me suis mal exprimée.

L'écoféminisme n'est pas un concept récent. Je voulais seulement dire qu'il était aussi le combat de Ségolène Royal, et le thème de son interview donné le 8 mars.

Rien de plus normal  ;)

Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 12 Mars 2019 à 00:29:14
https://www.youtube.com/watch?v=iyaCGeST2kM  Fauve


"Me laisse pas devenir un fusil sans cartouches,
Un cheval sans cavalier, un cavalier à pied,
Me laisse pas devenir un spri-sprinter sans ligne d’arrivée,
Un train sans passagers,
Une dispute qui a mal tourné, une dispute qui a mal tourné
Me laisse pas devenir un pestiféré,
Me laisse pas devenir un chanteur de mariage,
Un pilier de bar, une barrière de péage.

Je sais bien qu't’es à terre, qu'les questions t'vrillent la tête,
Et qu'la douleur t’empêche de parler, de dormir, et même de penser
Comme si un train de marchandises t’était rentré dedans,

Je sais bien qu'tu regrettes plein d'choses, tous ces mots durs qu’on s’est échangé
Avec nos yeux qui lançaient des poignards, et nos langues qui f'saient comme des marteaux,

Je sais bien qu'tu voudrais m’avoir en face de toi,
Pour m’attraper, et m'secouer,
Me d'mander pourquoi j’ai fais ça,
La vérité c’est qu'je sais pas, j'réfléchis pas toujours, tu m’connais.
Je sais bien qu'tu comprends pas, mais peu importe le résultat,
Ça change rien à l’amour, j't’assure
Et un jour elles se r'ferm'ront tes blessures.


J’te d'mande pardon, pardon, excuse-moi,
J'voulais pas t'faire de mal, j'voulais pas,
J'pensais pas qu'ça irait aussi loin cette histoire,
J’ai pas fais gaffe, ça m’arrive parfois,
J’te demande pardon, pardon, excuse-moi,
Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas
Mais même si c’est vrai qu’on peut plus s'voir,
J'suis encore là tu sais, et j'veille sur toi.

Me laisse pas dev'nir le mois d'Novembre,
Me laisse pas tout seul face au mur de la chambre,
Me laisse pas dev'nir une coquille vide,
une sale race,
M'laisse pas dev'nir la gare Montparnasse,
Me laisse pas dev'nir une grande surface,
Une prise d’otage qui foire,
Une station balnéaire sur la Barois,
Me laisse pas comme une horloge cassée, pendue au mur à prend'la poussière,
Me laisse pas comme une église en mois d’avril.

Je sais bien qu't’es en colère,
Que t’aimerais bien qu'j'revienne,
Rien qu'pour pouvoir me coller un bon coup d'pied au cul,
Ou une correction digne de c'nom,
Je sais bien qu'tu t’en veux, mais t’y es pour rien, il faut qu'tu l’acceptes,
C’est la faute au coucou qui est dans ma tête, à tous mes tocs, mes tics et mes fixettes
Au chien effrayé qui aboie tout l'temps à l’intérieur de moi,

Je sais bien qu'tu m’appelle et qu'j'réponds pas,
Mais dis-toi qu'j’ai juste pris la voiture et qu'j'suis parti,
Que j'conduis la vitre ouverte, dans la nuit éclairée par la voie lactée,
Je sais bien qu'tu comprends pas, mais peu importe le résultat,
Ça change rien à l’amour que j’ai pour toi, j't’assure
Et un jour elles se r'ferm'ront tes blessures.


J’te d'mande pardon, pardon, excuse-moi,
J'voulais pas t'faire de mal, j'voulais pas,
J'pensais pas qu'ça irait aussi loin cette histoire,
J’ai pas fais gaffe, ça m’arrive parfois,
J’te demande pardon, pardon, excuse-moi,
J'voulais pas te faire de mal, c'était pas contre toi,
Mais même si c’est vrai qu’on peut plus s'voir,
J'suis encore là tu sais, et j'veille sur toi.

Je suis l'souffle du vent,
Je suis la pluie sur tes fenêtres,
Je suis les courants d’air qui font claquer les portes,
Je suis les craquements du parquet que la nuit emporte,
Je suis le chat qui passe en silence sous l'faisceau d’un lampadaire,
Je suis les premières neiges,
Je suis la lune qui éclaire la mer,
Je suis les odeurs de l’hiver,
Je suis l'fracas des vagues contre la jetée,
Je suis l'cri des goélands,
Je suis les embruns sur les rochers,
Je suis tes voiles qui frémissent,
Je suis l’eau vive qui court contre la coque de ton canot qui glisse,
Je suis les parfums de genêts et d’ajoncs au printemps,
Je suis les bancs d'sable qui découvrent,
Je suis l’orage, le soleil qui perce entre les nuages,
Je suis les gouttes sur ton visage, je suis la vie autour de toi.
 "
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 12 Mars 2019 à 14:05:45
Bonjour Mircea,

Je ne connaissais pas. Ces paroles sont magnifiques.
Je me souviens de ce groupe. On en avait parlé avec Ludo, quand ils ont commencé à être médiatisé et reconnu. Mais on était pas très rap.
Je te remercie pour ce cadeau.
Lire ces paroles m'a bouleversé... j'étais dans les transports en commun...  :-X Pas le meilleur moment.
Je pense effectivement que ces paroles pourraient être prononcés par mon tendre et amoureux Ludo.
Mais les lire me bouleverse énormément, car je me rends compte que je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'il est parti pour toujours.
J'espère que tu vas pour le mieux aujourd'hui.
Mircea a eu de la chance d'avoir croisé ton chemin.
Je t'embrasse très chère et précieuse Catherine. :-*
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 13 Mars 2019 à 00:08:43
L'atmosphère,  les odeurs, la saison, la fraicheur encore mais les prémisses du printemps resteront à jamais liés à ces instants.
Les oiseaux qui chantent le printemps aussi ….

L’année dernière, le printemps était en retard. Il faisait froid, il gelait la nuit.
Celle où il n’est pas rentré : il a gelé aussi, fort.
Deux jours après il neigeait, de la vraie neige, celle qui tient. Les équipes de recherche et de gendarmerie qui essayaient de le trouver ont alors dû arrêter …..

Les oiseaux n’ont réellement commencé à chanter le printemps qu’en avril. Ces premiers matins à les entendre étaient horribles. J’ai pensé que plus jamais je ne supporterai ces chants ….


Au printemps 2016, nous vivions dans la caravane : au petit matin, dans tes bras je me réveillais avec le chant des oiseaux …..

En mars 2017, le premier matin où j’ai entendu chanter les oiseux à tue-tête, je t’ai écris pour te raconter les oiseaux, les perce-neiges, les jonquilles etc …. pour te donner un peu « du dehors », t’envoyer une petite bouffée de liberté dans ta cellule.
Je me souviens, j’étais persuadée que l’année suivante, nous les entendrions chanter ensemble ….

Cette année, j’ai entendu chanter les oiseaux au levé du jour le 3 janvier. Loin encore du tintamarre du printemps, mais j’ai pleuré ….

Les oiseaux chantent quasiment  toute l ‘année. Mais ces chants printaniers, je crois qu'ils resteront liés à jamais à toi mon amour.


"Des pierres sur mon chemin ?
Je les ramasse toutes, un jour j’en ferai un château."

- Fernando Pessoa


Mi-e atât de dor de tine, iubito. Dar te-am mai promis Mircea, o voi găsi forța să trăiesc
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 15 Mars 2019 à 00:04:53
Printemps   
Spectacle rassurant


Tout est lumière, tout est joie,
L'araignée au pied diligent
Attache aux tulipes de soie
Ses rondes dentelles d'argent.

La frissonnante libellule
Mire les globes de ses yeux
Dans l'étang splendide où pullule
Tout un monde mystérieux !

La rose semble, rajeunie,
S'accoupler au bouton vermeil ;
L'oiseau chante plein d'harmonie
Dans les rameaux pleins de soleil.

Sa voix bénit le Dieu de l'âme
Qui, toujours visible au coeur pur,
Fait l'aube, paupière de flamme,
Pour le ciel, prunelle d'azur !

Sous les bois, où tout bruit s'émousse,
Le faon craintif joue en rêvant ;
Dans les verts écrins de la mousse
Luit le scarabée, or vivant.

La lune au jour est tiède et pâle
Comme un joyeux convalescent ;
Tendre, elle ouvre ses yeux d'opale
D'où la douceur du ciel descend !

La giroflée avec l'abeille
Folâtre en baisant le vieux mur ;
Le chaud sillon gaîment s'éveille,
Remué par le germe obscur.

Tout vit, et se pose avec grâce,
Le rayon sur le seuil ouvert,
L'ombre qui fuit sur l'eau qui passe,
Le ciel bleu sur le coteau vert !

La plaine brille, heureuse et pure ;
Le bois jase ; l'herbe fleurit.
- Homme ! ne crains rien ! la nature
Sait le grand secret, et sourit.


Victor Hugo
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 16 Mars 2019 à 01:13:58

Chère Catherine, chère Amie

Aujourd'hui, nous sommes le 16 mars 2019 ! c'est donc l'anniverciel des "1 an" de Mircea...
Cette journée n'est pas plus difficile que certaines d'Avant et ne sera pas plus difficile que certaines d'Après MAIS cette journée est émotionnellement très éprouvante et très délicate à revivre !
Passée la première année... c'est symboliquement et douloureusement très fort ! année arc-en-ciel !
La référence à l'image vivante disparaît pour laisser place aux souvenirs vivants...
Pas de mot ou alors peu... sois douce et indulgente avec toi... respect de la Grande Souffrance de Mircea !

Pensées émues...

Je suis de tout Coeur avec toi, Catherine, mon Amie...

Solidarité.
Federico
Titre: Re : mon amour
Posté par: loma le 16 Mars 2019 à 06:55:57
Bonjour Catherine,

notre histoire avec eux continue, pour toujours, maintenant on le sait, elle continue, mais différente, visible que de nous seul(e)s

je te souhaite des chants d'oiseaux en ce jour, des chants qui te parlent de l'amour de Mircea , de vos doux souvenirs

Tendresse et douceur

loma
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 16 Mars 2019 à 09:09:36
Je te laisse un petit message également Catherine en cette journée particulière.
Au delà du manque, peut être se dire que Mircea est désormais calme et serein et veille sur toi.
Une belle accolade
Titre: Re : mon amour
Posté par: nathT le 16 Mars 2019 à 10:18:01
Pour toi Catherine qui possède une si belle âme capable d'écrire de si beaux messages à Mircea et à nous sur ce forum
Je t'adresse simplement une pensée particulière en ce jour

Nath
Titre: Re : mon amour
Posté par: Faïk le 16 Mars 2019 à 13:02:11
(https://www.aht.li/3351547/Douceurs.jpeg)
A remplir sans aucune modération, certains ont commencé en t’envoyant de jolis mots, des chants d'oiseaux et des pensées bienveillantes.
J’ai glissé dedans du maté, du pain bien craquant et un pot de confiture de myrtilles. J'ai mis des jonquilles aussi, c'est chouette leurs petites têtes colorées qui accueillent le printemps ...

Pour mettre un peu de baume au corps et au cœur. Et puis ce panier, c’est comme le sac de Mary Poppins, il est sans fond et chacun peut y puiser ...

Faïk

Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 16 Mars 2019 à 13:06:36
Tendre Catherine,

Je pense à toi, tous les jours, je te lis toutes les nuits
J'ai aujourd'hui une pensée particulière pour toi et ton amour Mircea
Avec beaucoup de tendresse et de douceur
Philippe
Titre: Re : mon amour
Posté par: Lilou42 le 16 Mars 2019 à 23:58:24
Pensée particulière pour Mircea ce soir en regardant les étoiles et mes bras grands ouverts pour toi Catherine. Je te sers fort.
Plein de tendresse
Titre: Re : mon amour
Posté par: Nora le 17 Mars 2019 à 11:50:10
Toutes mes plus douces pensées pour toi Catherine, pour Mircea.

Et un instant d'émotion

https://www.youtube.com/watch?v=nJp23-9K0mM

Nora
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 17 Mars 2019 à 13:40:35

Pardonne moi - Stephen Moysan -

Pardonne moi de n’avoir pas su
Préserver la chance d’être deux
Amoureux en quête de l’absolu
 que mon coeur est douloureux
Au loin de toi vit ma souffrance
Fidèle fardeau lié à nos vœux
Je suis porteur de cette alliance
Ton souvenir est mon précieux.

Mircea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 17 Mars 2019 à 13:58:08

A celle que j’aime - Nérée Beauchemin

Dans ta mémoire immortelle,
Comme dans le reposoir
D’une divine chapelle,
Pour celui qui t’est fidèle,
Garde l’amour et l’espoir.

Garde l’amour qui m’enivre,
L’amour qui nous fait rêver ;
Garde l’espoir qui fait vivre ;
Garde la foi qui délivre,
La foi qui nous doit sauver.

L’espoir, c’est de la lumière,
L’amour, c’est une liqueur,
Et la foi, c’est la prière.
Mets ces trésors, ma très chère,
Au plus profond de ton coeur.

Mircea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 20 Mars 2019 à 00:20:29
C’est encore un peu compliqué (dates qui se mélangent : avec le soir où il n’est pas rentré, les jours d’attente, le jour où son corps a été retrouvé …. )

Je reviendrai ici un peu plus tard ....

Mais je voulais vous dire MERCI pour vos mots, pensées pour Mircea et moi, vos cadeaux, musique, poèmes, mais surtout MERCI à VOUS d'être là. Vous avez mis, sur mon nuage bien gris, un arc-en-ciel ….


En pensant à vous d’ici et d’ailleurs, ami-e-s ou personnes appréciées ….

L’ARBRE DES AMIS

Il existe des personnes qui nous rendent heureux dans la vie, par le simple hasard de les avoir rencontrées sur notre chemin.
Quelques-unes parcourent le chemin en entier à nos côtés, et voient passer beaucoup de lunes, mais il en est d’autres que nous voyons à peine, d’un pas à l’autre. Toutes, nous les appelons amies, et il en est plusieurs sortes.

Chaque feuille d’un arbre pourrait caractériser un de nos amis.

Les premiers à éclore du bourgeon sont notre papa et notre maman qui nous enseignent ce qu’est la vie.
Ensuite, viennent les amis frères, avec lesquels nous partageons notre espace pour qu’ils puissent fleurir comme nous.
Nous en arrivons à connaître toute la famille des feuilles, nous la respectons et lui souhaitons du bien.

Mais le destin nous présente d’autres amis, ceux dont nous ne savions pas qu’ils allaient croiser notre chemin.
Parmi ceux-là, il y en a beaucoup que nous appelons amis de l’âme, du cœur. Ils sont sincères et vrais. Ils savent lorsque nous n’allons pas bien, ils savent ce qui nous rend heureux.

Parfois un de ces amis de l’âme étincelle en notre cœur, nous l’appelons alors ami amoureux. Il met du brillant dans nos yeux, de la musique sur nos lèvres, fait danser nos pieds et chatouiller notre estomac.

Il existe aussi des amis d’un temps, peut-être de vacances, de quelques jours ou de quelques heures. Pendant ce temps où nous sommes à leurs côtés, ils s’habituent à mettre de nombreux sourires sur nos visages.

Parlant de près, nous ne pouvons oublier les amis lointains, ceux qui se trouvent au bout des branches et qui, lorsque souffle le vent, apparaissent d’une feuille à l’autre.

Passe le temps, s’en va l’été, l’automne s’approche et nous perdons quelques unes de nos feuilles, certaines naîtront lors d’un autre été et d’autres restent pendant plusieurs saisons.

Mais ce qui nous réjouit le plus, c’est de nous rendre compte que celles qui tombèrent continuent d’être proches, en alimentant notre racine de joie. Ce sont les souvenirs de ces moments merveilleux lorsque nous les avons rencontrés.

Je te souhaite, feuille de mon arbre, paix, amour, santé, chance et prospérité.
Aujourd’hui et toujours… tout simplement parce que chaque personne qui passe dans notre vie est unique.
Elle laisse toujours un peu d’elle-même et emporte un peu de nous. Il y a celles qui auront emporté beaucoup, mais il n’y en a pas qui n’auront rien laissé.
C’est la plus grande responsabilité de notre vie et la preuve évidente que deux esprits ne se rencontrent pas par hasard.


Jorge Luis Borges
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 26 Mars 2019 à 00:11:34
Ouf, c’est passé ….
 les « un an »,
et ce dimanche, plus d’une semaine après le départ de Mircea, jour où il a été retrouvé, c’était un grand mur, épais, qui se dressait devant ….

Besoin, dans ces moments tumultueux, de calme (même pas de musique), d’isolement (je peux rester toute la journée sans voir une personne, même fuir le voisin qui passe chaque jour ….).

C’était aussi la reprise de l’habitude des tout premiers mois de deuil : du temps le matin avant de réussir à émerger du chagrin et des peurs puis marcher longuement sur le terrain en regardant ce qui pousse (les bourgeons qui grossissent, les nouvelles feuille, fleurs, plantes ….), voir les fruitiers que Mircea a planté, sentir les caresses du soleil et du vent léger, écouter les oiseaux (sans pleurer) ….
Après ce moment dehors, ça allait un peu mieux, ça permettait de raccrocher ….

Depuis hier soir, c’est plus apaisé, plus léger …..

Ce soir, un pincement au coeur en lisant les messages sur le fil de Pascal …..  :(
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 26 Mars 2019 à 23:40:00
Tendre Catherine,

Oui toutes les créations de Katia sont merveilleuses !
...
Ce message que tu viens de déposer me fait vraiment chaud au coeur, je suis conscient d'avoir eu une chance inouîe de vivre avec une femme extraordinaire.
(Son prénom officiel est Catherine, son père lui disait que la mairie n'avait pas voulu enregistrer Katia)
Merci d'avoir pris le temps de mieux la connaitre, tout ce que tu écris est très émouvant.

Pour ce qui est du dessin, c'est vrai que j'aurai tout ce qui faut pour m'y lancer, mais je n'ose pas, peut-etre un jour...

Je suis heureux que la tempête des "un an" se calme pour toi.

Je t'envoie plein de la tendresse et la douceur que Katia m'a laissé en réserve.


Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 27 Mars 2019 à 23:53:02
(repris sur le fil de Mike)
Oui c’est vraiment dur ces périodes noires, toutes moches ...

Lorsque l’on est au fond du fond, rien n’est possible, plus d’énergie pour essayer ce qui habituellement donne du réconfort, même plus possible de réaliser que ça va s’arrêter, que l’on va sortir de cet état …..
Pas d’autre solution que de se laisser traverser par la douleur, de laisser les larmes couler ….
 
Les moments de « mieux », je me raccrochais, entre autre, aux mots posés par des plus « ancien-nes » sur mon fil : je me retrouvais dans les ressentis évoqués.
Relire aussi les messages de soutien de tous et toutes.
Comme souvent depuis mon arrivée sur le forum, j’allais lire les textes postés dans « Mon petit monastère » et quasiment tout le temps, ils correspondaient à ce dont j’avais besoin à ce moment là (textes d’espoir etc ...) (certains disent qu’il n’y a pas de hasard, d’autres que le hasard fait bien les choses ….).
Réécouter le Dr Fauré aussi etc ….

Avec le constat, après coup, que c’était bien moins violent, moins traumatisant que ces premiers mois de deuil et moins continus aussi (périodes de « mieux » entre deux).

Une fois passée cette période, c’est bien moins tourmenté, beaucoup plus léger, plus en paix aussi avec Mircea …..
Je me rends compte que, malgré tout, j’ai « appris », j’ai un peu grandi …. (même si je m’en serai largement passée, cette période a quand même servi ….)
Titre: Re : Re : mon amour
Posté par: Mircea le 28 Mars 2019 à 01:03:11
Plonger dans les profondeurs abyssales du chagrin, là, au plus profond de nous même, où personne ne peut nous rejoindre.

Même pas ceux que l'on aime, même pas ceux qui nous aiment.

Ressentir cet immense chagrin, cette immense solitude, cette profonde détresse, cette peur , qui nous clouent.
Oui c'était tout à fait cela !

J'ai été aussi carrément ambivalente pendant cette période : je me suis isolée, j'ai fui, évité un maximum de personnes.
Et le vendredi 15 : je me suis sentie seule, abandonnée etc ....  :P

Ce n'était qu'une impression : des personnes (ici et ailleurs ) (famille et ami-e-s) ont été présentes (c'est moi qui me suis isolée).
Rdv avec "ma" psy ce soir-là : elle m'a reçue longuement (1h30 ! J'étais son dernier rdv).

Pendant cette période,  j'ai appris (par la force des choses) à arrêter de m’agripper aux mains tendues (les tenir mais pas m’y accrocher à tout prix).

J'aurai pesé +++ sur celles et ceux qui me soutiennent .....
J'aurai été "crampon" sans pouvoir trouver ce que je cherche ....

Comme le dit Nora : je ne pouvais qu'y aller, y plonger seule ....
(après coup, mais vraiment après coup, j'en sors un peu grandi, avec un peu plus de confiance en moi : je peux, je sais le faire seule)


« J'ai quelques recommandations à te faire pour essayer de sortir vivant de tout ça : d'abord tu dois combattre seul.
 Ne mêle personne à ça, même ceux que tu aimes, surtout ceux que tu aimes.
Je ne te dis pas de vivre en reclus, au contraire, mais le combat intérieur, tu dois l'effectuer seul. »


extrait de « maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi » M. Malzieu


citation de Loma (le 16 mars) : "je te souhaite des chants d'oiseaux en ce jour, des chants qui te parlent de l'amour de Mircea , de vos doux souvenirs" : ce matin là, mon plus jeune fils a dit "ils chantent fort les oiseaux !" : ça devait être pour Mircea !  :)
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 29 Mars 2019 à 23:08:58
"Perdre un être cher, c'est perdre un morceau de sa vie, une pièce d'un puzzle que l'on ne pourra finir et qui restera à jamais inachevé au plus profond de notre coeur."   (Descrea)

À peine commencer à construire notre vie à deux …..
Pourtant, je sais que, même avec tout notre amour, toute sa volonté de faire du mieux qu ‘il pouvait, vu son état, ça n’aurait pas été possible, on allait dans le mur ….
Il ne pouvait pas faire autrement …. Il a fait ce qu’il fallait
Le savoir, ça ne suffit pas, actuellement, pour pouvoir accepter ….

Combien de fois vais-je devoir le dire, l’écrire encore pour pouvoir l’intégrer ?


Titre: Re : mon amour
Posté par: Federico le 30 Mars 2019 à 00:08:09
"Perdre un être cher, c'est perdre un morceau de sa vie, une pièce d'un puzzle que l'on ne pourra finir et qui restera à jamais inachevé au plus profond de notre coeur."    (Descrea)

Il ne pouvait pas faire autrement …. Il a fait ce qu’il fallait
Le savoir, ça ne suffit pas, actuellement, pour pouvoir accepter ….

Combien de fois vais-je devoir le dire, l’écrire encore pour pouvoir l’intégrer ?

                                                                                                                      *****************

Bonsoir Catherine,

 Tu écris : Mircea ne pouvait pas faire autrement..... il a fait ce qu'il fallait !

 Je suis profondément convaincu que : Raphaël pouvait faire autrement ..... il a fait ce qu'il ne fallait pas faire !

Je comprends ton infinie tristesse et ta terrible désolation pour Mircea...

Tout comme toi, j'éprouve une infinie tristesse mêlée à une terrible frustation pour Raphaël...

Mircea et Raphaël se sont privés, dépossédés du plus précieux de tous les biens : la vie !

.... .... .... .... ....

Je t'embrasse
Federico



Titre: Re : mon amour
Posté par: sylvie44 le 30 Mars 2019 à 00:10:28
Bonsoir Catherine
Le puzzle je croît qu'il restera malheureusement inachevé, l'accepter c'est autre chose je sais pas si ont arriveras
à l'accepter vraiment,vivre avec cette idée me déroute complètement. Peut-être plus tard je ne sais pas ?

C'est une vie qui s'arrête  d'un coup ! Cette nouvelle vie sans lui c'est indéfinissable je trouve pas les mots !!
accepter accepter ça veux dire quoi ?
Pour le moment j'essaye d'être positive et de me construire des journées un  peu mieux .enfin j'essaye pas gagné !

Bises :-*
Sylvie
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Avril 2019 à 01:21:09
Il fallait bien un petit temps pour me réconcilier avec ce que j’ai écrit ….

Ce que j’ai avivé (la souffrance de Mircea), je vais le mettre en veille avec d’autres choses. C’est bien trop explosif actuellement. (je verrai si ça se calme avec le temps ou après l’avoir travaillé avec la psy)

Je me demande également comment écrire ce que je vis, ressens, pense, sans risquer de blesser d’autres …. (qui n’ont vraiment pas besoin de ça en plus de leur douleur ….)

Je me retrouve dans les mots (moins bruts que les miens) d’Olivia de Lamberterie ci dessous (même si la situation de Mircea est différente de celle de son frère).
                                                                                                                         
« La certitude que, cette fois-ci, il n’hésiterait pas me suivait comme une ombre. Aurais-je dû tirer une sonnette d’alarme ? Exiger qu’on le ligote à un fil de fer avec une perfusion dans le bras pendant des mois [...] Empêche-t-on un tsunami de déferler, un volcan d’exploser et de figer le paysage sous sa lave ?
La liberté individuelle ? J’ai toujours respecté celle de mon frère. S’il pensait que sa paix résidait dans un au-delà aussi doux que l’en-deça d’où l’on vient sans s’en souvenir, pouvait-on, devait-on s’y opposer ?" 
« sa vie lui était insupportable : je lui reconnais ce droit à mourir
"

Dans une interview elle va plus loin. C'est difficile à dire, alors elle parle très vite, en avalant ses mots .... Mais ça ne se dit pas ..., le médecin bifurque immédiatement sur la prévention (certes indispensable).

Tant de choses sont taboues dans le suicide ....

Une personne du forum a écrit «  le suicide "en général", ça n'existe pas ...
Chaque vie, chaque histoire, chaque sensibilité, reste essentiellement individuelle ..
. "

Concernant Mircea, je pense qu'à un moment, il faudra bien que je clarifie ma pensée (pour moi), que je cherche auprès d'associations, de personnes, que j'aille jusqu'au bout.

Mais pas maintenant ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: mike67 le 05 Avril 2019 à 11:40:40
Bonjour Catherine,

Ce que tu écris est absolument essentiel.
Depuis un an, malgré la douleur, j'ai toujours ce questionnement en toile de fond :
Ce droit à mourir, ce droit à espérer que la souffrance cesse, ce droit sacré à l'appaisement.
Peut-être essayer de l'accepter, même si la disparition et l'absence est bien triste aujourd'hui.
Sommes nous égoïstes en pensant trop à notre seul et unique douleur?
La réponse à ces questions, ce cheminement très profond, je pourrai (ou pourrais) le faire si j'avais la certitude de ne pas avoir basculé Ludovic dans une dépression brutale et un désespoir profond... seulement, même si je ne m'attribue aucune responsabilité, je dois accepter d'avoir malencontreusement contribué à sa plongée terrifiante.

J'oscille donc entre la sensation que tu décris (et qui correspond aux états d'âme de Mircea) et celle que décris Federico :
Ludo  (ne) pouvait (pas)  faire autrement ..... il a fait ce qu'il ne fallait pas faire / il ne pouvait pas faire autrement.
Ce questionnement est essentiel. Arriverai-je à avoir un jour  une position tranchée sur la question ? Je n'en sais rien.

J'ai commencé à lire le livre d'Olivia de Lamberterie. Je ne l'ai pas lu jusqu'au bout, car je ne retrouvais pas Ludovic dans son histoire. J'ai préféré me tourner vers des livres qui avaient une importance pour Ludo.

Beaucoup de questionnement dans mon message finalement... désolé..

Je t'embrasse.

Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 05 Avril 2019 à 13:08:04
Bonjour à Mike, à tous et toutes,

Mike, ton questionnement est légitime. Les réponses à nos questions sont vraiment très personnelles .... et nous les auront , je crois, quand ça sera le moment ....

J'aurai besoin d'y aller par rapport à Mircea mais aussi pour moi (pour avancer sur mon rapport à la mort ....) et surtout pour que je sache me positionner au mieux face aux personnes en souffrance (avec des idées suicidaires etc ...) pour éviter de faire pire que mieux ....

Mais "l'essentiel", pour moi, se situe, entre autre, aujourd'hui à qu'est-ce que l'on fait, qu'est-ce que l'on peut faire pour qu'il n'y ait plus de Ludo, Raphaël, Kalahan, Florine, Rémi, Gilles et tant d'autres qui en arrivent là ....

Et qui est de notre responsabilité à tous, surtout pour les jeunes et les enfants, (parce que ça interroge notre responsabilité collective avec une multitude de questions : quel monde on construit pour les plus jeunes, nos relations les uns avec les autres, quelle place pour la souffrance ? Comment on la reçoit, on l'accompagne etc, etc ....). Tout est lié ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: sylvie44 le 05 Avril 2019 à 21:40:38
Bonsoir à vous
Comment  peut-on mesurer la souffrance d'une personne ?  Comment l'aider ?  Comment envisager un seule seconde qu'une personne puisse en arriver là ?

Ces questions sont pour moi  sans réponses en ce moment. J'ai pourtant la conviction d'avoir fait de mon mieux, ça n'a pas suffit ❗️

 Sylvie
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Avril 2019 à 00:14:01
"Les mots servent à toucher les âmes quand les mains ne peuvent toucher les corps et j'en connais qui sont de véritables caresses "
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 06 Avril 2019 à 00:27:29
Aujourd'hui c'est vendredi : jour de la semaine où D., mon plus jeune fils dormait avec nous, dort avec moi ....

Pour Mircea (comme dans la culture Rrom et tant d'autres cultures) il était impensable et pas "bientraitant" de laisser dormir un enfant seul dans une chambre.
Dans la caravane, qui n'était pourtant pas grande, ça tracassait un peu Mircea que D. dorme "loin" (tout est relatif !).
Alors chaque vendredi soir, mon fils, tout content, dormait avec nous.

Puis pendant l'absence de Mircea, D. tenait à poursuivre cette habitude du vendredi. Après le décès c' était même parfois d'autres nuits en plus du vendredi.

D. aura 11 ans en juillet et je me demandais jusque quel âge il allait continuer de dormir avec moi le vendredi.
 En fait, ça se fait tout seul : depuis deux mois, il ne vient plus systématiquement. Cela s'espace.

Reste les souvenirs .....

Toi Mircea, tu aimais écouter les histoires que je racontais à mon enfant avant le coucher.
Tu jouais et riais avec D. avec plaisir et un air d'enfance retrouvée.
Sensible, tu me faisais remarquer, avec finesse, quand je le reprenais pour une raison pas très juste .....

Tu ne savais pas dire "non" et pour D., passer une journée uniquement avec toi : c'était la fête !
 Il faisait tout ce qu'il voulait et toi tu faisais tout ce qu'il souhaitait.
D. était heureux de pouvoir utiliser plein d'outils avec toi, de bricoler, fabriquer des petites maisons en bois, d'aller, en ta compagnie, promener dans la forêt en pyjama et manger des chocolats toute la journée .....


Il n'a pas voulu venir à l'enterrement mais t'a écrit une petite lettre :
"tu es un homme bien, tu étais gentil avec tout le monde. J'aimais bien aller balader ioko avec toi et beaucoup d'autres choses comme faire le tiramisu.
 Et moi, j'aurais pas voulu que tu te sois suicidé
" D.
Titre: Re : mon amour
Posté par: pscar13 le 09 Avril 2019 à 00:01:03
Tendre Catherine,

Cette inspiration pour écrire tous ces messages bienveillants que tu déposes,
je suppose que c'est l'amour de Mircea.
Merci.
Tendresse et douceur.
Titre: Re : mon amour
Posté par: kergaran le 09 Avril 2019 à 12:12:17
"Les mots servent à toucher les âmes quand les mains ne peuvent toucher les corps et j'en connais qui sont de véritables caresses "


Elle est magnifique, et majestueuse cette phrase
Merci Mircea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 09 Avril 2019 à 18:35:37
Ma petite-fille est revenue chez nous deux mois après la mort de Mircea.
 En entrant dans la yourte et en regardant sa photo, elle dit "Mircea est mort, il est méchant" : elle exprimait à sa façon sa tristesse et sa colère qu'il ne soit plus là.
En ne le voyant pas chez nous, dormir avec nous, elle a réalisé un peu plus concrètement ....

Elle ne l'a pas connu longtemps mais le peu de temps passé ensemble, Mircea s'en occupait beaucoup.
Toute petite, quand elle n'arrivait pas à trouver le sommeil, il inventait les paroles d'une chanson qui parlait d'elle .....
il pouvait la bercer dans ses bras en chantant pendant plus d'une heure. Pas question d'arrêter avant qu'elle ne soit endormie ...
 
Tout comme D., elle a rapidement compris qu'il valait mieux s'adresser à lui quand elle souhaitait quelque chose : elle était sûre d'avoir un "oui" ....
Titre: Re : mon amour
Posté par: kergaran le 10 Avril 2019 à 12:49:55
"Les mots servent à toucher les âmes quand les mains ne peuvent toucher les corps et j'en connais qui sont de véritables caresses "

Merci
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 12 Avril 2019 à 16:16:58
Le fait d’évoquer, sur un autre fil il y a quelques jours, la difficulté d’être parent me renvoie ma difficulté à être disponible correctement pour mon enfant, à le protéger de mon mal-être, de mon sentiment d’insécurité qui, par ricochet, l’insécurise aussi.

Pour les vacances de février, D. était persuadé que l’on irait dans le 62. Ce n’était pas prévu, ni possible … Sa déception et sa tristesse furent importantes.

 Quelques jours après : conflit par rapport à son temps d’utilisation de la tablette qui a déclenché chez D des insultes et il a levé la main : j’étais complètement démunie. Je me suis isolée pour éviter de m’énerver.
Puis j’ai demandé à son père qu’il l’accueille pour la soirée parce que je n'arrivais pas à ....
Au départ D. n’était pas vraiment ok ;  alors j’ai essayé de lui expliquer : ce n’était surtout pas du rejet mais c’était mieux, là, pour lui, que c'était moi qui n'arrivais pas à  …..
Pour la première fois : je n’ai pas su, je ne pouvais pas .....
 Des fois, des réponses pas adaptées, je râle pour rien etc .... : oui : je reviens dessus, on en parle, on réajuste …. j’ai géré un passage d’ado difficile avec ma fille  etc …  Mais là …. je n'étais pas capable ....

2-3 jours après : D. voulait se faire mal physiquement et disait clairement : « je veux me faire mal pour me punir »
Le lendemain, il a crié sa colère « pourquoi papa et toi vous êtes venus en Bretagne : c’est que des problèmes :  je n’ai plus ma famille, Mircea est mort … »
Je lui ai alors proposé d’en parler aussi avec son père (puisque c’est lui qui avait souhaité venir en Bretagne) : on en a discuté à trois, longuement. D. a expliqué que finalement ça lui avait fait du bien de dire à quel point il est en colère après nous.
Pas facile pour lui d’accepter d’en parler, d’arriver à mettre des mots.....

Avec aussi la question de quelle est la part de souffrance qui vient de lui et quelle est celle que je lui transmets ….. les deux semblent tellement imbriquées ….
Par rapport au suicide de Mircea je n’ai jamais (pour l’instant) éprouvé de la colère ou de la culpabilité.
Par contre, par rapport à mon fils : la culpabilité est là .....



"Je suis un sous-doué du deuil. La peau à l'intérieur de mon cerveau est constellée de bleus qui ne s'effacent jamais". (M. Malzieu)
Titre: Re : mon amour
Posté par: sylvie44 le 13 Avril 2019 à 09:47:31
Bonjour Catherine
Je pense que ces réactions violente pour toi et ton  petit bonhomme sont dues à la souffrance ,et provoque des réactions disproportionnées  aux événements.

Je l'ai vécu avec mon neveu .je lui prête le vélo de Gilles au lieu de le ranger il le balance par terre j'ai senti monter en moi une colère inimaginable et incontrôlable.juste pour un vélo ???  J'ai hurlée : tu ne respecte rien !
Puis je me suis excusée .

J'étais perdue par cette violence qui m'a dépassée et que je n'ai pas maîtrisée et qui est revenue à plusieurs reprises je ne me reconnaît plus !!
Bisous  Sylvie
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 17 Avril 2019 à 21:13:46
Il y aura toujours
quelqu’un qui attend quelqu’un.


"Pars,
Très vite
Si vite que tu gagnes des ailes
Tout le long du trajet,
Si bien que tu allèges
Ta vie
Trop immobile.

Pars,
Tel un gitan,
Tel un troubadour,
Tel un pèlerin,
Tel un nomade,
Tel un enfant,
Pars compagnon espérant travailler
Et que Mère Fortune
Te garde du mauvais œil.

Pars,
Pour changer d’horizon,
Et ne porte que les saisons
Sur ton blason
Car les vieilles gens
Ne nous demandent que :
« fait-il bon là-bas ? ».

Pars pour trouver
Tout simplement
Ces gens qui ont en eux
L’esprit du voyage
Comme seul salaire en retour.

Pars
Et lutte le long d’une vie
Pour errer
Finalement à ta guise.

Pars,
Avec l’envie de faire
Le tour de tout
Et surpris tu seras
Que quelqu’un vienne
Peut-être à faire
Le tour de toi .

Découvres
En te posant
Que tu n’amènes
Que le poids de tes pensées
Les sabrant vivement
Dans le verre de l’amitié
Ou les noyant momentanément
Dans le tourbillon de l’amour.

Pars et vis
En ayant débroussaillé
Ton jardin secret
Des ronces du passé
Et du futur qui reste à venir
Pour ne jouir
Que du présent
Et t’entendre vivre,
Vibrer
Aux battements de ton cœur,
Aux battements des paupières
Quand bien même descendraient
Entre tes cils
Des larmes s’évaporant en silence
Pour ne laisser
Que le sel de la vie
Sur ton visage d’ange.

Pars, vis et dors
En étant le gardien de ton temple.
Veille sur toi-même
Et sois sûr de toi,
Et n’oublie
Jamais
Que sur ta route
Il y aura toujours
Quelqu’un qui attend quelqu’un."


Pierre De La Rivière



într-o zi, voi ajunge să-ți  dau drumul. Te iubesc dragostea mea
Titre: Re : mon amour
Posté par: Mircea le 23 Avril 2019 à 15:37:24
Quelques petits jours passés dans le 62 : retrouver une partie de la famille, des ami-e-s : j'ai réussi à profiter d'eux .... bien mieux qu'à Noël !
Même si la tristesse était parfois plus vive, si j'ai eu besoin, à certains moments, de marcher dans les pas de Mircea, si je n'ai pas encore réussi à aller voir son petit gars .....
C'était mieux qu'il y a trois mois .... avec la conscience aussi de la fragilité de la vie, de la chance que j'ai de les avoir, eux, encore ..... pour l'instant ....