Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 296601 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #90 le: 17 Août 2014 à 12:03:28 »
Rôle du chez soi : en ce long WE difficile
Être seule, seule chez soi, seule au milieu des autres ... se sentir seule même avec les êtres aimés et aimants : ma fille, ma petite fille ... même chez moi
pour moi la différence est que chez moi je me sens dans le cocon que nous avons tissé à deux (même s'il n'a pas pu être fini à cause des maladies depuis notre aménagement en 2007) même si ce cocon en tout me redit sans cesse notre amour ... moi voulant le meilleur pour nous deux dans les transformations et Jean voulant mettre ses talents de bricoleurs au service de la réalisation de ces souhaits ...
et bien sûr tout autant que ça me montre la beauté de ce tissage cela me montre l'absence. ... le manque
Heureusement durant sa dernière maladie j'ai pu lui dire que ce cocon me serait un nid réconfortant, que j'avais la croyance que de son état, après son départ, de l'au delà, il pourrait comme il voudrait le revoir, voire y voir tout ce qui restait à y faire ... (ça le tracassait aussi).
Chaque chose de l'environnement (en plus des photos posées dans la maison) est un rappel sans cesse et chaque fois c'est vivre les étapes : déni, colère, désespoir et remise en "route" ce mouvement se fait sans cesse pour moi pour tant de milliers de choses ...
bien sûr les jours passent et la répétition fait que cela s'estompe sur certaines choses mais pas sur d'autres.
Certaines je le prolonge en quelque sorte : par exemple autour de ma serviette de table je mets nos deux ronds de serviettes, j'ai sur la table et pour certaines choses je l'utilise le couteau, son couteau retrouvé qu'il croyait perdu depuis 2 ans.
Être seule chez moi c'est aussi pouvoir avoir tant des souvenirs heureux que d'autres plus tristes, au fil des jours ceux heureux remontent et les tristes s'estompent (moments des derniers jours) il m'avait dit : "moi il me faut me souvenirs de ces derniers moments toi il te faudra oublier ..."
Certes il y a avec moi mon chien, ce compagnon merveilleux !
Et bien sûr en dehors des WE où elle est avec sa sœur j'ai ma mère, dans son petit chez elle inclus dans notre maison, je sais que cela est précieux.
Mon activité professionnelle étant dans la même bâtisse je ne m'extrait pas du chez nous, de ce qu'il a fait de ses mains pour moi, de ce qu'il aussi conçu pour moi ... 

Relire ces carnets lettres d'échanges des débuts de relation, des moments (parfois) de crise voir la force de notre amour qui nous a scellé, que nous avons su toujours faire grandir, approfondir est pour moi une aide immense. Lire son expression d'amour est si précieuse !
Je ne me sens apaisée qu'en me centrant encore sur le nous, nous passé certes, mais nous de ce nouveau lien aussi malgré l'absence physique ...

Zabou tu as écrit sur un autre fil qu'accepter un compromis intérieur qui tolère l'inacceptable même dans la reconstruction la continuation devenait une évidence pour toi
merci de ton témoignage cela m'ouvre une sorte de porte ...
 
Les somatisations sont là ... dans l'oreille (ref impact musique au centre balnéaire) au dos ... le corps parle
115 jours si peu encore !

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 242
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #91 le: 17 Août 2014 à 18:54:43 »
C'est incroyable que nous vivions les mêmes choses à des centaines, voire des milliers de kilomètres l'un(e) de l'autre...

Aujourd'hui, j'ai passé une merveilleuse journée chez ma fille, accompagné de mes deux fils et de mes deux petits enfants ... Ensemble, nous avons bien entendu évoqué tous nos meilleurs souvenirs ... C'est un peu comme si Chantal était présente parmi nous.

Bien entendu, j'ai eu des moments de blues et d'absence ... C'était inévitable et j'ai du sortir plusieurs fois en invoquant l'excuse d'aller cloper dehors.

Je viens de rentrer et ... je me suis écroulé, ravagé de chagrin dans cette maison vide dans laquelle tout me rappelle à son souvenir.

Demain, 18 août, il y aura exactement 4 mois qu'elle nous a quitté ... Et c'est comme si c'était hier, le même chagrin, la même souffrance et la même solitude ... Alors, je pense à vous, à votre chagrin, à votre souffrance et à votre solitude et je partage avec vous l'espoir qu'un jour nous retrouvions un peu de paix et de sérénité.

Peut-être qu'en regroupant tous nos "petits espoirs" le chemin à parcourir nous semblera plus doux ... ?
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #92 le: 17 Août 2014 à 21:36:28 »
tu dis
"Peut-être qu'en regroupant tous nos "petits espoirs" le chemin à parcourir nous semblera plus doux ... ?"
tu as certainement raison
c'est pour cela que le forum aide !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Yentel

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 367
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #93 le: 17 Août 2014 à 21:52:23 »
Bonsoir...

C'est la toute première fois que je m'inscris sur un forum... Je suis donc un peu "intimidée"...
Mon Amour est parti le 21 mars après un an de combat contre le cancer... Presque 3 ans de vie commune, je ne savais pas que l'on pouvait aimer autant... L'Amour de ma vie... Et maintenant, cet immense chagrin, ce vide,... Toute cette énergie à dépenser pour "paraître" bien, pour rester "debout", pour mes enfants, pour aller travailler... Je voudrais tellement être arrivée à la fin de ma vie et avoir accompli toutes mes tâches, tous mes devoirs...
Yentel
"Quand tu regarderas les étoiles dans le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors, ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles.  Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire" (A. de Saint-Exupéry)

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #94 le: 18 Août 2014 à 09:49:34 »
Bonjour Yentel
ne sois pas intimidée ici tu seras comprises par des personnes comme toi ...
entre parenthèse je crois que ce qui n'ont pas vécu la passion, la profondeur de la relation amoureuse ne doivent pas s'inscrire ici ... car je n'en vois pas.

Tu peux partager sur mon fil ici
tu peux créer ton propre fil si tu veux
tu peux répondre sur les fils
tu vas nouer avec les uns et les autres ...
moi ce qui m'a aidé c'est de lire les contributions sur les fils ... et voir que rien n'était pour moi hors norme ... à accepter mon chagrin, mes difficultés, à essayer de faire avec !
tu liras http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/%27conference-telephonique%27/ et participera peut être
tu nous dira d'où tu es
tu trouveras aide dans http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/chapitre-sur-le-deuil-du-conjoint-du-dr-faure-dans-vivre-son-deuil-au-jour-le-jo/
tu chercheras là dedans par là ... http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/utile-groupes-de-paroles-gratuits/

Paraître oui j'en ai parlé, oui on en parle
on veut, on doit épargner d'autres moi ma fille, ma mère, ma petite fille bien sûr
on doit correspondre à une image au travail aussi, moi ma difficulté est que je suis dans un métier d'aide aux autres on attend que je sois forte ...

je t'embrasse
« Modifié: 18 Août 2014 à 09:51:30 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #95 le: 20 Août 2014 à 11:12:50 »
Je viens d'avoir un débriefing téléphonique avec la psychologue du groupe de parole de dialogue solidarité (j'avais suite à ma mauvaise journée du 13 sollicité un appel de sa part).
Elle m'a permis de regrouper, ce que j'avais constaté
* suite au 13, l'évènement hasardeux (si on y croit) circonstanciel de la casse de la statuette, m'a permis (puisque ce jour là j'étais seule ma mère étant absente de la maison à son suivi psy hebdomadaire, pas de RDV clientèle non plus) de laisser sortir ce qui depuis le 23 Avril n'avait jamais pu sortir : hurlements, colère contre moi, larmes en torrents etc favorisé par le lieu de l'évènement : place exacte où j'ai décroché dans la nuit du 23 Avril pour apprendre la fin de mon Époux.
* Le fait ensuite de sentir que je ne pouvais ni jeter ni stocker cassés dans une boite les morceaux mais que je devais tenter de reconstruire avec l'objet montre mon cheminement d'une étape du processus qui s'est fait.
Accepter que notre histoire où j'étais en miettes par son départ n'est pas finie et que mon geste de réparation, reconstruction s'amorce.
Chaque fois que je la regarde réparée qui me montre tant la casse que la reconstruction symbolise ce fait. Comme elle est sous la grande toile photo de mon Chéri récemment installée j'ai aussi son regard, son expression qui me dit tant de choses positives et intérieurement le 13 il m’avait semblé entendre "ce n'est pas grave notre amour est entier"  je peux en faire un point de départ, d'appui d'un chemin de transformation sans préjuger bien sûr de ses difficultés et de mes capacités à le suivre.
Elle (la psy) a suggéré que peut être il n'y avait pas de hasard ...
* Cela est renforcé par la fin de lecture de "l'art de mourir" de Marie de Hennezel et J Y Leloup conseillé dès Mai par un soignant, livre qui m'a effectivement montré que tout ce que j'avais fait dans la fin de vie, sans vraiment savoir même si j'avais eu beaucoup lu 20 ans et lus avant là dessus, était exactement ce qu'il fallait au mourant et que je pouvais m'apaiser quant à ma culpabilité de ne pas avoir fait assez ou mal ! Bien sûr sur des détails je peux et vais continuer à vivre la culpabilité mais un grand pas est venu d'apaisement à la fin de la lecture.
* Cela suivait la relecture de nos correspondances d'une période de crise dépassée avec amour et volonté de part et d'autre, une victoire sur des difficultés par l'amour preuve que dans les difficultés toujours notre amour avait été victorieux et que là il ne pouvait en être autrement !

* Pouvoir aussi parler avec le seul frère de mon Époux (qui ne m'avait téléphoné qu'une fois depuis les obsèques alors que pendant la maladie c'était quotidien voire plus)  a été un point nouveau et guérisseur !

* Échanger avec quasi le seul ami qui me rend des visites sur la fin de vie de mon chéri, la lecture du livre, ma mauvais expériences aux vacances/musique au centre de bains et soins etc et voir que de là lui après m'avoir écouté en tirait pour lui quelque chose a été aussi une ouverture : mon deuil, mon témoignage pouvait être au delà d'écouté avec affection être source de progrès  pour un autre.
Bon soutien de confirmation par la verbalisation accompagnée par la psy professionnelle spécialiste du deuil permettant une synthèse utile !
-----
Interpellée par un autre fil je note ici pour moi ce que j'ai pu donner en contribution :
En ce qui me concerne pour les repas :
j'avais en positif une présence dans la maison voire venant près de moi par ma mère qui vit sous mon toit et/ou la présence de ses aides ménagères dans ces horaires aussi donc une opportunité de parler dans cet espace temps.
Par ailleurs mon corps a basculé vers un emballement du métabolisme qui a fait que j'ai perdu en peu de temps 10 % de mon poids tout en mangeant la valeur d'avant voire plus en effet mes soignants (généralistes , acupuncteur) me faisaient au fur et à mesure de ce constat de perte augmenter mes rations caloriques jusqu'à les compléter avec des compléments nutritionnels qui restaient de mon époux.
Pour stabiliser cela a pris plus de 2 mois, pour commencer à reprendre du poids plus de 1 mois donc ce n'est que très récent que je suis vers une remontée.
Fort heureusement et peut être est ce l'effet de l'acupuncture, homéopathie, plantes ... utilisées, je n'ai jamais perdu le goût même s'il s'était émoussé.
Nous avions l'habitude, à cause de la logistique et des horaires liés à mon activité professionnelle de faire un plan de menus en avance je me suis astreinte à le continuer comme je l'avais continué pendant la phase maladie de mon chéri.
J'ai eu envie de retrouver au maximum ses habitudes car souvent il me préparait amoureusement mes repas, je me suis organisée à faire en avance pour réchauffer ou solliciter les aides ménagères de ma mère pour lancer un appareil de cuisson tout cela a dû contribuer à une stabilité.
Je suis (hélas pour moi) avec de grosses restrictions alimentaires pour causes d'intolérances importantes voire allergies, mais j'ai pu depuis aussi manger des choses qu'il mangeait et que je n’aimais pas particulièrement et les apprécier comme une manière de le retrouver aussi par ce chemin là !
zabou tu dis "C'est vrai, que j'ai cette impression de vivre par procuration, une partie de lui en moi, comme si par ce biais je pouvais être encore plus prêt de lui" et c'est certainement aussi vrai pour moi.
Je remarque aussi que je fais certains gestes qu'il faisait sans les préméditer, juste au moment je constate ... sorte de fusion/intégration qui permet de le faire vivre à travers ce que je fais et me permet de sur(vivre) ...
Je constate aussi que dans ma démarche mentale pour certaines choses j'ai la pensée de ce qu'il aurait pu dire dans ces circonstances là puis les miennes et ensuite je me prends comme il n'y a pas d'autre échange bien sûr à faire souvent une espèce de synthèse ceci pour des évènements ou commentaires de vie sociale etc ..
Quand je vis quelque chose d'intime ce sont mes réflexions d'abord puis ce qu'il m'en aurait dit quand j'aurai partagé et parfois découle de là un changement d'attitude pour moi comme si en résultante je changeais avec plus de sagesse avec sa sagesse intégrée plus souvent !

apaisement à toutes et tous et pensées amicales
« Modifié: 20 Août 2014 à 11:15:22 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #96 le: 27 Août 2014 à 19:16:08 »
Je sens que des choses bougent pour moi après ces moments de plongées dans les difficultés et chagrins.
De bonnes choses m'ont aidées :
Présence à la promenade du dimanche matin d'une copine qui revient l'après midi jouer au lexicon ou au scrabble.
Donc moins d'isolement le dimanche.

Ma fille étant en congés jusqu'à samedi j'ai pu la voir plus souvent et donc profiter souvent de ma petite fille qui a 23 mois devient de plus en plus "intéressante" même si chaque âge a ses joies.
D'autre part cette semaine sa nounou étant en congés je l'ai gardée jusque là (sauf mardi matin : groupe de paroles de dialogue solidarité à Toulouse) et là ce sera l'autre mamie ...
Donc j'ai fait un gros plein d'affectif, d'amour cela m'a aidé !

et je vais réfléchir encore à ce qui m'a aidé en être moins mal ... et reviendrai compléter
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne JBNB

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 54
  • "elle avait le souci des autres"
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #97 le: 27 Août 2014 à 21:13:50 »
Super, ça.... Qiguan.......  tu es sur la bonne voie.
Il faut s'en réjouir.
D'autres, comme toi, vont traverser des moments plus sereins. C'est donc un encouragement pour tous.

Au plaisir de lire, encore, d'autres bonnes nouvelles.

Jacques
Jacques

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #98 le: 27 Août 2014 à 22:14:10 »
Bonsoir à tous

Je suis contente pour toi Qiguan de ces petits moments de répit dans ta douleur. Moi aussi je sens des évolutions ces derniers jours pourtant j'appréhendais cette rentrée. J'ai également remarqué que les moments où je ne suis pas seule mais entourée par les miens (enfants ou amis proches) m'apportent de l'apaisement. Un petit pas après l'autre, un petit pas où l'on avance et c'est une petite victoire.
Le travail de deuil se fait malgré lui, la marée se retire doucement, chaque jour nouveau apporte quelques secondes supplémentaires de sursaut de vie, de sérénité, ou d'oubli fugace.

Je ne sais pas pour toi mais je culpabilise quand même de ces moments.

Lorsque j'ai un peu de répit, j'ai pris l'habitude de me dire que "je vais".

Je te souhaite que ces moments se prolongent.

Amitiés

Lulu
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #99 le: 28 Août 2014 à 16:15:08 »
liste inspirée par le post de Phill33
Ce que j'ai fait : avant le 23/04
  • lui ai dit à satiété je t'aime et ça été crescendo au fil de ses maladies (depuis 2003) et accéléré à la dernière
  • pu parler de la mort quand il a voulu en parler sans me dérober

depuis le 23 Avril (son départ
  • (avec ma fille) dès le premier jour le lit médicalisé ayant été enlevé ... mis en salle de jeux de vie de notre petite fille quand elle vient la chambre où il était jusqu'à la dernière hospitalisation ! = mettre la vie à la place du vide !
  • (assez vite une quinzaine de jours) trié en 4 parties les vêtements, ceux à donner pour qu'ils soient utilisés, ceux trop abîmés à jeter, ceux que je voulais utiliser et ceux que je voulais faire transformer par la couturière pour les mettre
  • utilisé sa robe de chambre de suite dès le premier soir
  • trié des photos dans les 2 mois qui ont suivi
  • à 3 mois et demi fait faire sur grande toile l’agrandissement d'une photo pour le séjour où il est avec notre fille et notre petite fille et une seul pour ma chambre
  • à ralentir mes visites au cimetière pour n'y aller que occasionnellement (il est éloigné de chez moi)
  • à retravailler vite, dormir assez correctement assez vite, manger aussi
  • à faire de la promenade du chien le matin une sorte de moment de recueillement et partage intérieur
  • respecter le chagrin de notre fille, sa manière de le traiter tout en lui tendant la main
  • suggérer à notre petite fille, qui continue à le faire, d'envoyer un baiser au papy parti ... devant les photos ou quand elle en parle
  • rappeler son frère silencieux après un seul appel après les obsèques pour maintenir un lien
  • demander de l'aide quand ça ne va pas et pour être aidée moi qui passe ma vie à aider les autres
  • repartir en vacance dans la vallée où on allait depuis 13 ans
  • Lire d'anciens fils sur le forum et noter certains passages pour me tirer vers le haut (comme toi lulu)
  • lire le livre du Dr Fauré et voir sa conférence sur le net

Ce qui a été une "chance" pour moi (aussi comme lulu)
  • Être en activité et arriver à reprendre le travail
  • Avoir ma fille et ma petite fille pas loin
  • Avoir ma mère sous mon toit ... même s'il y a des charges
  • Trouver ce forum
  • le groupe de paroles de dialogue solidarité

ce que je n'ai pas pu faire (encore ?)
  • lire autre chose que des livres sur le deuil, lire des revues
  • refaire des séances de vélo d'appartement (abandonnées à sa maladie dernière)
  • revenir à des activités que l'on faisait en commun (par exemple : assister à des matchs de volley féminin)
  • voir la "vie" sans me sentir en dehors
  • faire du jardinage, bricolage, cuisine sans penser que dirais tu ?
  • penser à l'avenir "sereinement"

Les choses "étranges" que je  fais
  • lui parler dans ma tête ou à voix haute
  • lui demander de l'aide
  • retrouver très vite les choses quand je les égare alors qu'avant je cherchais longtemps, là je me sens guidée quasi instantanément

ce que j'aurai dû faire
  • stopper totalement mes activités pro dès le diagnostic de l'irrémédiable pour rester plus près de lui plus longuement
  • dans le même ordre d'idée moins chercher à me préserver dans ces dernières semaines = respect du minima de sommeil par exemple
« Modifié: 28 Août 2014 à 21:49:07 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #100 le: 29 Août 2014 à 17:53:24 »
en lisant les un(e)s et les autres j'ajoute :
Ce que je n'arrive toujours pas à faire :
  • modifier le message sur le mobile abonnement à prixtel gardé ... et son mobile gardé
  • conduire également sur des longues distances surtout celle que nous faisions ensemble sans pleurer,
  • aller à un concert, une fête de la musique
  • refaire ses plats préférés
  • Profiter de certains moments (rares) de quiétude sans éprouver de culpabilité,
  • Passer une journée sans que le chagrin ne rejaillisse à un moment ou à un autre,
  • Passer une journée sans parler d'elle à n'importe qui
et j'ajoute
  • des choses qu'il faisait sans sentir ce cruel manque douloureux : certaines courses, etc ...
  • à être dans la foule sans l'envie de crier ma douleur ...

Ce que j'arrive à faire :
  • Lui "parler" chaque jour avec amour et sérénité le soir et parfois le matin
  • Donner de l'amour à ma fille et petite fille plus qu'avant (en double si on peut dire)
  • accepter de laisser à nouveau du positif de la vie refaire surface : beauté de la nature, spontanéité d'enfants, rire, plaisanter, voyager (vacances), découvrir, lier connaissance mais je me sens malgré tout distante
  • prendre un peu soin de moi : accepter d'aller mal (et de chercher de l'aide), essayer de ne pas toujours être dans la sur activité, ralentir le rythme,

Depuis 48 h j'utilise x stratégies pour faire face aux heures vides heureusement la semaine prochaine il y en aura moins grâce à la reprise des activités de gestion stress : sophrologie et Qi gong que j'anime plusieurs fois par semaine.

Demain première sortie à une conférence : sur la paix de Jean Yves Leloup.

je sais qu'ici j'ai une soupape vu tout ce que je dois contenir dans ma vie quotidienne/ma mère, ma clientèle etc ...
et que j'y ai trouvé un cadre de sécurité et confiance
par contre je peux dire que je vais sur deuil de doctissimo où je ne me sens pas dans la même confiance !
ici effet de clavier interposé peut être au départ qui désinhibe sans doute, je pense que l'on sympathise plus vite que dans un quotidien classique !
De plus ce forum je ne sais pas dire vraiment pourquoi me parait "transpirer"  la confiance spontanée sans doute par une expression de solidarité dans le malheur !
Et aussi ces réactions d'amitié affectueuse ...
je suis accro c'est une bouée ! une béquille !
MERCI à ce forum d'exister

Je ballote entre me dire un jour de passé qui me rapproche du jour où je vais le retrouver (basculée vers le futur) et un éloignement plus grand du temps heureux (basculée dans le passé)
par moment je m'apaise en lui parlant, en étant dans le présent avec un nouveau lien avec lui, sans pleurer mais l'acceptation du autrement maintenant est difficile.

lecture trouvée
http://terrain.revues.org/1203
« Modifié: 31 Août 2014 à 17:42:18 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #101 le: 04 Septembre 2014 à 14:33:49 »
J'ai vu mon acupuncteur ce matin où j'ai pu raconter l'histoire de la statuette du 13/08 etc il me trouve résiliente en gros progrès mais loin du but !
L'acupuncture m'aide ENORMEMENT.
des discussions hier m'ont aussi permis de faire un point sur moi
je suis capable de me regarder pleurer voire des heures d'être témoin de mes émotions mais je sais que je suis bien plus, que je vais en sortir même si je tombe si ça fait mal, si je régresse ...

j'ai depuis la conférence de Jean Yves Leloup (samedi) décidé d'être sujet de mon deuil et non victime de mon deuil
parole de Jésus : « Ma vie, nul ne la prend, mais c'est moi qui la donne. » (Apôtre Jean 10, 18.)
un pas grâce à la spiritualité ! pas la religion je ne suis d'aucune en fait.

Cela ne va pas résoudre tout je sais ..

merci à l'endeuillée qui m'a écrit
"Non, on ne fait pas marche arrière sur le chemin, c'est juste qu'on ne sait pas ce qui se trouve sur chaque marche" c'est vrai !

Je me nourris aussi de lectures sur l'au delà qui m'aide et le post de Ghislide
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/trois-ans-hier/msg47721/#msg47721
Les témoignages du forum montrent la diversités des parcours et à nous nouveaux endeuillés confirme que ce sera pour nous aussi particulier !
je le savais intellectuellement, lu dans des livres  mais le lire par vos témoignages est plus précis pour moi !

j'avais relevé cette phrase lors d'une lecture de livre je ne sais plus où
"Le temps en soi ne guéri rien, parce que ce n’est pas le temps qui guérit, c’est ce qui se passe pendant ce temps". 
Alors j'essaie de garnir ce temps et l'espace pour moins souffrir :
la photo sur grande toile au séjour m'aide : elle place un souvenir heureux (même si ça fait mal de ce ne sera plus jamais) dans cet espace où je sens trop de vide, elle y met mon chéri notre fille et notre petite fille, sur un porte photos j'ai aussi ajouté quelques photos de moments heureux
dans ma chambre la grande photo sur toile où il me regarde avec ce regard si aidant est pour moi toujours une aide même dans les larmes !

Je sens toujours sa présence parfois fugace parfois longuement parfois très intense que je qualifierai d'étreinte "virtuelle" parfois comme un léger souffle je vois une aide, des symboles à ces ressentis quelque soit finalement leur origine je m'en fout ce qui compte c'est que ça m'aide !

Je cherche dans mon vocabulaire ce qui m'aide à le garder vivant ... malgré le passage au delà de cette vie où je suis ...

Après midi difficile :
un RDV médical perso dans la clinique où le diagnostic initial était tombé le 13 Septembre 2013 !
une place de parking juste face à la chambre où il avait été mis ... etc ... des larmes des sanglots non compressibles !

« Modifié: 10 Août 2018 à 22:29:57 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne myla

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 90
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #102 le: 04 Septembre 2014 à 18:54:51 »
bonjour,

En quoi l'acupuncture t'aide quiguan ? (sommeil, stress ?..)

Hier soir je suis allé au ciné. La cata ..A la fin du film, la personne que j'aimais n'étais pas là pour commenter avec moi ce film qu'il aurait bcp apprécié. Le manque de complicité a créer une vide, une douleur immense. Je n'étais pas prête pour le ciné ( 3 mois 7 jours)J'ai surestimé mes capacités..
J'arrive à la maison , ma fille me remet dan le bain en me parlant de choses très matérielles. Quel décalage..Pas question de lui faire vivre mon "intérieur". Elle a déjà assez partagé comme ça mais ça m'a aidé un peu à revenir dans le présent.

Le matin, j'ai toujours beaucoup de mal à me lever. Je suis anéanti devant la journée qui s'annonce puis je suis prise par le mouvement de mes activités que je fais sans plaisir. Le robot quoi !

Ce we dans mon quartier, une  fête a lieu comme chaque année, dans lequel nous étions investis moi et mon mari et c'était toujours un bon moment de retrouvailles avec nos voisins. Une amie m'a proposé de venir chez elle pour m'éviter ça mais j'ai pas trop envie non plu d'y aller. Quelle galère...mais parfois, ça vaut le coup de se forcer car il peut y avoir des moments de répits innatendues, des petits  instants de bonheur.
Cet été, ma soeur m'a proposé une semaine dans le sud. J'y allais à reculons mais les bains de mer m'ont un peu vidé la tête et j'ai ris avec elle. J'ai découvert les bons côtés de sa personne.

Pas passionnant tout ça mais à qui d'autres le raconter

Courage à tous

Myla

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #103 le: 04 Septembre 2014 à 20:50:28 »
Bonsoir Myla
merci de ton passage sur mon fil !
4 mois 14 jours pour moi le cinéma ce n'est pas la peine pour moi ... trop tôt !

Mon acupuncteur travaille de manière traditionnelle en choisissant des points qui vont faire que certaines de mes énergies affaiblies par ma manière de vivre le deuil, mes ressources de base, soient remontées = du potentiel pour faire face
du coup cela se traduit par un meilleur sommeil sûr et bien d'autres choses
la médecine chinoise traditionnelle (= bien faite) n'a rien à voir avec celle de l'occident

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Medecines-douces/Acupuncture/Articles-et-Dossiers/Acupuncture-mon-check-up-a-la-chinoise/7
En moi je sens que ça m'aide à mobiliser des forces de lutte.

J'ai sous mon toit ma vieille maman et oui être ramené à du matériel par quelqu'un qui vit avec nous ça nous aide ! aussi même si une autre part est gênée par cette présence !
écoute toi/fête ne te force pas s'isoler est peut être plus sage que souffrir à entendre les bruits de la fête ... à toi de voir.

écrire pour moi est très important une grande aide
c'est pour cela que j'ai créé ce fil, tu peux tenter de faire de même d'essayer de voir ce que ça t'apporte
déroules ceci ça m'a aidé :
http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/comment-ecrire-et-partager-sur-le-forum/

douce soirée ... si possible

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4723
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #104 le: 04 Septembre 2014 à 21:14:07 »
un beau texte semblable à celui  qu'une amie m'a donné :
Une nuit, un homme fit un rêve.

Il rêva qu'il marchait au bord de la mer en compagnie du Seigneur.

Sur le fond du ciel, il voyait se dérouler les scènes de sa vie.

Il remarquait, dans chaque scène, deux traces parallèles de pas dans le sable.

L'une était la sienne; l'autre celle du Seigneur.

À la dernière scène, il se retourna pour voir ces empreintes sur la grève.

Il s'aperçut alors qu'à divers moments de sa vie, il n'y avait qu'une trace de pas.

Et que ces moments de marche solitaire correspondaient aux heures les plus tristes et les plus sombres de sa vie.

Intrigué, il dit à son compagnon: "Seigneur, tu m'as assuré de toujours marcher à mes côtés si j'acceptais de me joindre à Toi.

Mais je m'aperçois qu'aux périodes les plus dures de ma vie, il n'y a plus qu'une empreinte dans le sable.

Pourquoi m'as-tu abandonné au moment où j'avais le plus besoin de Toi ?"

Le Seigneur se tourne alors vers lui et lui répond:

"Mon enfant, mon très cher enfant, tu sais que Je t'aime et que je ne saurais t'abandonner.

Il faut que tu comprennes ceci : si tu ne vois qu'une trace de pas aux moments les plus difficiles de ton existence,

c'est qu'alors, tout simplement, Je te portais dans mes bras..."

A méditer
« Modifié: 04 Septembre 2014 à 21:16:07 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char