Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 143497 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
depuis le 23 avril 2014
« le: 03 Juin 2014 à 22:24:48 »
Bonjour à toutes et tous
j'ai longtemps hésité avant de rejoindre un forum
je vous ai lues ... et suis très touchée !
pourquoi je l'ai quitté aussi actualisation d'Août http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg63143/#msg63143 )
le 23 avril Jean mon coup de foudre depuis 40 ans, mon conjoint est décédé après des années de soucis de santé où espoirs et désespérances se sont succédés :
deux cancers "guéris" pour finir avec une leucémie foudroyante soit disant "guérie" qui a récidivé en se méningeant ! ... le paralysant de plus en plus.
un parcours où je l'ai "porté" accompagné de toute la force de mon amour, même si là je garde quelques regrets dans l'idée que j'aurai encore pu mieux faire.
une fin de vie avec de magnifiques échanges malgré la paralysie de la gorge ..., le pardon total des incompréhensions passagères, montrant la force de notre amour
la croyance que l'Amour survit ... autrement
la certitude que la difficulté de perdre l'âme sœur aggrave le deuil !
Je suis mère d'une fille de bientôt 36 ans et mamie d'une petite de 20 mois mes rayons de soleil. Ma fille au début s'est durcie dans le deuil craignant encore plus de perdre son indépendance quand mes attentes de douceur se traduisent diversement et maladroitement sans doute.
Mais depuis elle a compris et s'est radoucie.
Hélas je revis ce que ma mère a vécu ... ma fille avait 16 mois quand mon père est décédé à 55 ans d'un cancer
ma mère dont je suis l'unique fille, qui est devenue grande malvoyante en 2005 et vit sous mon toit ...
A 56 ans j'ai mon travail (profession artisan commerçant-sophrologue, diplômée de médecine chinoise traditionnelle et esthéticienne) à remettre à flot après ces mois chaotiques à gérer le planning entre obligations et temps pour l'accompagner être près de lui !
Malgré cela je ne sens plus de vrai moteur, d'envie je suis en mode survie même si je sais aussi voir les belles choses du quotidien, de la nature ...
 on me croit, on me veut, je pense, aussi forte ... puisque je l'ai été tant d'années et si fortement ces derniers mois ... à le soigner l'accompagner !
mais personne ou peu comprennent la déchirure irréparable !
Je porte sa marque, son empreinte pour toujours en tout de par le vécu fusionnel qui nous rassurait, nous donnant la plénitude dans la complémentarité.
Apprendre à vivre autrement qu'avec plein de projets pour/avec l'être aimé après 40 ans de cette habitude ne peut se faire d'un coup si tant est que l'on y arrive !
Les besoins comblés par la relation ne peuvent plus l'être, c'est le grand vide, comment combler ces besoins autrement ? par petits bouts, de manière incomplète, comme un puzzle plein de trous !
Oui je peux sourire, rire à nouveau ... mais pas retrouver l'équilibre que la fusion, la compréhension m'ont donné tant d'années
Comme vous je vais avancer ... survivre, être incomprise dans mon deuil ...
Nous avons par nos expériences vécues d'amour fusionnel un vécu particulier qui est autant un trésor que peu connaisse et qui nous sont une richesse merveilleuse qu'un handicap pour dépasser nos deuils ...
J'étais déjà aidé (niveau psy) je continu mais cela est loin de faire tout ...
la croyance en la possibilité d'échanges malgré l'absence comme une poursuite d'une vie avec le défunt à l'intérieur de soi me permet de combler mon vide en partie ...
Le deuil nous transforme à jamais !
On nous dit :
* acceptation progressive, en profondeur  et aussi
* "même correctement mené et pratiquement terminé, le travail de deuil ne se conclut jamais complètement"
(page 120 de "les deuils dans la vie de M Hanus que je lis car on me l'a prêté)
j'y retrouve dedans (même si tout est loin d'être intéressant) des choses vécues ou qui vont venir cela permet de mettre de l'intellect, des mots sur la tempête intérieure et si ça ne résout rien, ça aide au moins à prendre un peu de distance avec l'émotionnel qui me submerge.
C'est pour l'instant ma manière de faire face. Je commence aussi "vivre le deuil au jour le jour"
Je suis dans une phase de recherche de mon conjoint défunt ... dans des habitudes recherchées comme pour l'y retrouver, dans le port parfois d'un vêtement, le projet d'en faire transformer d'autres ..., dans les rêveries et conversations intérieures ...
cela aide à échapper au poids de la souffrance émotionnelle malgré la venue (tout comme d'ailleurs pour les souvenirs) du cruel "plus jamais". Cette énergie passée à tout ça qui tourne autour de lui est une survie pour moi en le faisant survivre en quelque sorte ...
Dans mon moi même, nous étions tant âmes sœurs, je me sens aussi diminuée, "appauvrie" car pour tant de choses il me servait de "mémoire", de "références" et ce que je faisais  pour lui aussi dans nos échanges.savoir que tout cela est logique "normal" dans le deuil ne me résout rien mais évite de me demander si je deviens "folle" de par la douleur ...
cette lecture
 http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Que-reste-t-il-de-mon-amour
décrit bien ce que je vis
 je suis à me dire que pour moi c'est la première fois que je suis face à une impossibilité de solution ... avec à encaisser le décès de mon Époux ! jusque là je vois que j'ai toujours trouvé à contourner les choses, ou les changer là je ne peux rien changer juste encaisser ! ça c'est dur
la douleur est normale ... à accepter ça aussi ce n'est pas évident

J'ai lu sur le deuil du conjoint la notion de double deuil : du Nous et de l'être qu'on ne verra plus jamais.  Bien vrai !
La mort de son conjoint représente probablement l'expérience la plus dévastatrice que nous puissions connaître ais je lu c'est bien vrai ! aussi
voilà un peu mon état ma détresse

merci de m'avoir lue cela m'a fait du bien d'écrire, de partager
que le courage nous porte ...
edition de février
ref post http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg54255/#msg54255
et http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg54501/#msg54501
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/oh-cette-souffrance/msg48274/#msg48274
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/depuis-le-23-avril-2014/msg53663/#msg53663
« Modifié: 24 Décembre 2015 à 15:07:04 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne lulu

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 169
  • un gramme d'espoir vaut plus qu'un kilo de rien
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #1 le: 03 Juin 2014 à 22:46:04 »
Bonsoir Qiguan,

C'est avec grande tristesse que je te souhaite bienvenue dans ce forum, il te sera d'un grand soutien sur ce chemin qui est maintenant le tien. Tu va pouvoir y trouver un soutien immense, raconter tes peines et tes faiblesses et être comprise car nous vivons tous ici la même chose avec la même douleur et cette souffrance intense que l'on ne pouvait pas imaginer il y a encore quelques mois.
Moi aussi j'avais hésité et je suis ici depuis peu de temps comparé à d'autres mais c'est déjà un immense réconfort. Comme toi j'ai beaucoup lu pour comprendre ce qui allait m'arriver. Je cherche encore mon mari, les photos, les vêtements, le besoin de parler de lui, de lui parler intérieurement... Son coeur s'est arrêté le 5 mars, il n' a jamais repris connaissance et il m'a quitté définitivement le 20 mars.
Maintenant, il faut faire face, avancer, reculer un peu, puis avancer à nouveau, commencer à survivre. On se soutien mutuellement les jours où l'on ne va pas bien et puis les anciens nous donnent un message d'espoir auquel on s'accroche. Tous ces sentiments qui tu écris, c'est le quotidien maintenant.

Courage à toi,

Je t'embrasse

Lulu
Et juste au moment où quelqu'un près de moi dit "il est parti", il y en a d'autres qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux s'exclament avec joie : "le voila".
Pourquoi serais-je hors de la pensée simplement car je suis hors de vue ?

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #2 le: 03 Juin 2014 à 23:34:49 »
Bonjour Quigan,

La perte de nos amours engendre, une absence de sens à cette vie que l'on croyait finir avec eux.

On sait tous que l'on va mourir un jour , mais finalement cela reste très abstrait ( et tant mieux!), jusqu'au moment ou la réalité nous rattrape....

Cette réalité on refuse de la voir ,d'y croire pendant des mois, la douleur si forte, inconnue incompréhensible, les pourquoi, on aurait du,  on aurait pu, nous tenaille , nous poursuivent, puis lentement, si lentement!, on finit par comprendre que c'est comme ça que l'on ne peux maitriser, notre destin , et que rien n'y changera rien.

C'est dur, je sais maintenant qu'il n'existe pas de mot assez fort pour décrire cet état de souffrance dans lequel on se retrouve, que nos sentiments alors , se mêlent et s’entremêlent entre larmes, rage, colère, cris et rires, on ne sait plus, on a tout perdu...

Sans eux nous ne sommes plus rien, et c'est tout juste si on existe, les autres, ceux qui ne savent pas, ne comprennent rien , et on enrage encore.

Puis lentement, on avance, au début ,on ne voit rien, cela se fait s'est tout, on use cette douleur, et parler encore et encore ( ou l’écrire) c'est comme si on avait une râpe, et elle se défait par petits morceaux.

Oh , pas totalement, mais cela devient plus doux , enrobé de tendresse, de regrets aussi, mais là encore on n'y peux rien c'est ainsi," le jamais plus" est si inconcevable.

Mon mari est parti rejoindre les étoiles le 27 octobre 2012, je parle de lui tous les jours, il m'accompagne, parfois je le questionne, je me dis comme il aurait aimé cet endroit, il aurait fait ça ou dit cela , tiens là on se serait surement disputés, c'est ainsi qu'il continu à vivre en moi , où que j'aille il est avec moi....

Je te souhaite du courage, bien que ce mot soit totalement inapproprié, survivre pour débuter, et doucement recommencer  vivre, il faudra des mois, mais cela viendra....

Je t'embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne Christi13

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #3 le: 03 Juin 2014 à 23:57:42 »
Bonsoir Qiguan,

Malheureusement, comme Lulu, comme Zabou, je t'acceuille sur ce forum.
C'est vrai qu'on peut y mettre tout ce qu'on a sur le coeur, des choses qu'il n'est pas toujours facile de dire à nos enfants,  et encore moins aux amis et famille qui ont envie de passer à autre chose...
Je me retrouve dans beaucoup de tes phrases, avec certaines choses que j'ai réussies à exprimer, d'autres enfouies mais que j'ai retrouvé en te lisant...
Ma chérie est partie le 2 septembre 2013, il y a eu 9 mois hier, emportée en 6 mois par un cancer...
C'est un parcours semé d'embuches que de continuer à avancer sans elle, au début, j'ai cru pouvoir avoir la force de surmonter seul, sans médicaments et sans aide mais je me suis effondré au bout de 6 mois et j'ai du me résoudre à me faire aider.
Aujourd'hui, je vois un psy et je suis sous anti-dépresseurs et je me sens mieux: j'arrive à m'occuper, à apprécier aussi les bonheurs que je partage avec mes enfants et petits-enfants...
Je n'en suis pas encore à "vivre", mais je survis, et même si mon épouse, qui m'a accompagné 39 ans, occupe toutes mes pensées, j'essaye de regarder vers l'avenir, un avenir qui me fait peur parfois mais ou j'aimerais encore un peu être heureux !!!

Bon courage à toi aussi,

Amitiés,

Christian
« Modifié: 04 Juin 2014 à 00:01:47 par Christi13 »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #4 le: 04 Juin 2014 à 12:08:11 »
Un très grand merci pour votre accueil !
j'ai ce grand besoin d'être avec des personnes qui me comprennent et ont vécu des choses similaires.
Merci encore
cet après midi c'est la seconde visite au notaire
la gestion des ennuis des comptes bancaires à équilibrer sans rentrée d'argent mais avec les sorties à assumer tant que les papiers ne sont pas finis
etc ... ça aussi ça pèse

Les choses à faire pour ma mère, même si ce matin c'est sa soeur (ma tante) qui a assumé m'oblige à faire de l'action mais là changement de traitement, de cardiologue à prévoir m'a remise dans le passé douloureux
il y a des gens mechants = sans coeur ...
j'en ai fait les frais : au retour des premiers soins (45j) de mon epoux ma maman (dont je suis la fille unique, grande malvoyante que j'heberge depuis le deces de mon pere) a fait un vrai syndrome de glissement et est reellement tombee (c'est d'ailleurs mon epoux qui avait pu la relever ...) le cardiologue qui la eu dans son service (en we) dont elle etait patiente ne cessai de me repeter qu'elle n'avait rien a part fissure platree au poignet, donc plus rien a faire la, me culpabilisant de ne pas la reprendre alors qu'elle ne marchait plus ne mangeait plus etc. et lui ne voulant pas acceder a ma demande de transfert en psychogeriatrie ou elle avait un rdv prevu. il a ete me dire "jene peux pas me mettre a votre place" grrr
et les infirmieres que je voyais le soir apres m'etre partagee entre mon epoux et maman qui disait pareil (gardant les jambes pisees en l'air surelevees ... (finalement elle y fut transfere bien soignee puis en moyen sejour et retour avec aides a domicile).
je vois aussi que j'ai eu de la "chance" de pouvoir liberer du temps avec une clientele comprehensive meme si j'y ai perdu les potentielles nouvelles avec porte clause. et la facilite de vivre et travailler dans la même maison.

voilà mon état du jour
merci à toutes et tous
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Claudia

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 98
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #5 le: 05 Juin 2014 à 21:49:23 »
Bonjour Qiguan.      Tout d abord je te souhaite beaucoup de courage . J ai perdue mon mari le 20 Avril 2013 d un avc en 2 jours tout c est écroulé . Il m a dit bonsoir et termine . Je me souvient ( vaguement ) de mon état 1 mois apres  . Le chagrin et les problèmes qui démarrent ,l estimation de la maison,le compte bancaire bloque , les rendez vous chez le notaire . L impression d être prisonnière d une spirale infernale qui ne s arrêtera jamais .  Des le début on te dis de prendre soin de toi mais en même temps tu es confronté a la réalité des lois et obligations qu il te faut respecter alors que tu es déconnecté de la vie . C est très dur et comme je le dis souvent " je suis un ordi qui a le disque dur saturé . Je te dirai simplement ce que m a dit mon analyste " donnez vous des rendez vous avec vous même . Isolez vous un moment dans la journée pour vivre vos émotions tristes ou mélancoliques ".                                     Tendrement.     Veronique

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #6 le: 05 Juin 2014 à 22:51:47 »
Bonjour Qiquan et vous tous,

Un nouveau sur ce forum c'est de la tristesse qui s'ajoute, comme toutes les contradictions de la vie, cela fait du bien de ne pas être seule et en même temps on voudrait tant que personne d'autre ne vive cette perte intolérable de notre amour, de notre vie de notre futur, mais du présent aussi.

J'ai compris que c'était d'autant plus difficile que tu assumais déjà ta maman, après le décès de ton papa, cela doit être douloureux pour elle aussi et la ramène surement en arrière, nos ainés semblent plus conciliant avec la perte, ou plus pudique, question d'époque!!!

Je crois que tu sais que tu pourras partager avec nous tous sur ce forum, que malheureusement nous comprenons ta douleur , ton désarroi, et que l'on tenteras au mieux de te répondre , de te réconforter, si tant est que cela soit possible, car dans les premiers mois, quelque soient les mots qui font du bien, le réconfort , on finit par le trouver, mais bien plus tard...

Je suis d’accord sur le fait ( pour moi) que le deuil si on le fait, on le garde en nous, comment oublier l'amour partagé, les  années de bonheur, de galère aussi le tout surmontés à a deux avec la croyance forte de lendemains encore heureux.

Je vous embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #7 le: 06 Juin 2014 à 10:21:22 »
je vous remercie infiniment de qualité de votre accueil j'avais vraiment besoin de ce genre de chose
c'est vrai que j'ai des rendez vous avec moi même où le chagrin se vide et où je m'excuse auprès de mon chéri de craquer mais lui dit qu'il sait, sans doute, que c'est très dur ! (?) ...
j'oscille entre ne pas alourdir les choses en considérant qu'il me voit ... et mon habitude d’authenticité avec lui et mon besoin/chagrin.

J'ai aussi prise une habitude d'une sorte de prière (bien que je ne sois pas pratiquante d'une religion) de protection que je fais le soir où j'inclus mon chéri, d'abord c'est un sens que la Vie alias Dieu ne peut jamais séparer la notion de nos cœurs unis ensuite vient la protection de notre fille ... je le fais avec sa photo près de moi comme si on était ensemble !
ça m'aide pour l'instant.

Chez le notaire j'étais tant dans l'émotion contenue que j'ai manquée la première marche de l'escalier ... bon sans gravité heureusement !
Mais c'est ces soucis administratifs parasitant c'est sûr !
Le soir heureusement une amie guérisseuse m'a fait un soin de magnétisme apaisant qui m'a aidé.

Là mon travail est à continuer puisque je suis "debout" mais même si j'y trouve beaucoup de plaisir faute d'y trouver de vraies ressources conséquentes il n'est pas un moteur !
mais il m'oblige à des choix, à être active, actrice dira t'on cela aussi je vois contribue à faire avancer.
Et il me permet aussi des petites choses matérielles qui aident mon confort de vie et c'est bien heureux !

Hier soir ma petite fille m'a babillé une longue tirade cela aussi m'a fait du bien.

Prendre soin de ma vieille maman qui malgré sa grave dépression essaye de m'aider à sa manière et malgré sa mal voyance m'aide ... aussi malgré la charge
ses aides (passage infirmier  matin et soir, aides ménagères aux repas, départ aux activités trouvées pour elle comme un centre de loisir pour personne âgée) font de l'animation, de la vie ... je sais que c'est provisoire aussi alors je l'apprécie encore plus !

Mon, notre chien, cet ami de mon chéri qui a tant partagé avec nous est aussi un élément de vie très précieux !

Bien que j'ai longuement réfléchi après avoir choisi une semaine de congés (après avoir tout annulé mais quelques jours après j'ai fait machine arrière) j'angoisse aussi pour l'affronter.
C'est là où nous avions choisi d’aller, une belle vallée où depuis quelques années on trouvait à tant partager, se ressourcer
je sais que ce sera dur mais c'est aussi un moyen de le retrouver, de faire vivre encore et autrement le nous ...

Oui faire vivre autrement le nous, être séparés mais avoir de lui quelque chose de si fort en moi que ce nous peut se manifester.
Lui dire intérieurement, murmurer, lui parler à voix haute tant de choses
mais rester sans les réponses "habituelles d'avant" en sentir intuitivement ... douter est ce mon imaginaire qui veut combler le vide
est ce un signe réel inexplicable à ce jour par les sciences actuelles ...
tant que ces signes ou réponses me font du bien je les préserve ...
et je m'intéresse à ce Médecin
http://www.inexplique-endebat.com/article-l-apres-vie-existe-interview-du-dr-jean-jacques-charbonier-102316934.html
Nous avions pu échanger beaucoup pendant la maladie
j'avais même enregistré de courts moments que parfois je réécoute ...
et le 7 octobre 2012 ... j'avais enregistré une heure de notre quotidien habituel banal ... qui me témoigne des innombrables liens tissés conscients ou non et qui nous nourrissaient réciproquement. Le nous où on se mêlait , se répondait en écho finissant la pensée la phrase de l'autre !
Cette énergie, ce flux de vie nous définissait aussi ! nous posait dans nos rôles un à l'autre et avec les autres
et ça n'existe plus ! ...
mais réécouter me fait parfois du bien !

J'ai rapporté du cimetière des plantes, en effet mon chéri n'ayant pas voulu de fleurs coupées a eu des compositions et là la chaleur commence à les attaquer ... j'en prends soin plantées au jardin ...
Avec ma fille nous avons choisi des plantes "grasses" pouvant tenir (à priori) au soleil ...
car je suis loin du cimetière !

Ma vie a aussi changée car je dois sortir pour des achats tout ne peut pas se faire par les drives ... avant c'était lui pendant que j'assumais mon travail. Je tente d'en faire comme un moment de communion avec lui ...
pareil pour tant de choses qu'il aimait me faire ... pour m'aider car lui en retraite et moi en activité artisanale !

Parler avec des ami(e)s est aussi agréable mais ont sent combien elles, ils ne sont pas près à juste nous écouter ... veulent que l'on aille mieux, bien alors que c'est impossible !

donc encore merci pour votre accueil ! et que le meilleur soit pour chacune et chacun !
« Modifié: 06 Juin 2014 à 14:07:58 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #8 le: 10 Juin 2014 à 21:26:26 »
laisser se faire mon chagrin mais équilibrer mes souhaits de lui faire plaisir en étant comme il me voudrait ...
quelle difficulté !
comment nous perçoivent ils nos défunts ? comprennent ils nos douleurs morales ? oui sans doute et cherchent ils à nous aider ...
tant de questions...
comment arriver à accepter ce plus jamais ... je lui parle dans mon cœur, ma tête mais bien sûr je reste aussi en attente de réponses qui ne peuvent pas réellement venir, il me semble qu'il y a tant de choses que je voudrai qu'il me "valide" !
Cesser d'attendre un "retour" = une déconstruction pour alimenter en moi une construction : sa nouvelle présence.
En regardant les photos anciennes (fiançailles, mariage etc) je constate que j'ai depuis oublié certaines choses et du coup je prends peur là d'oublis de d’autres choses  ... que je ne voudrais pas oublier !
Pourtant ces oublis sont aussi des sortes de deuils et persistent en moi l'essentiel la survivance de notre Amour !
...

Tu me donnais ton aide , de ton temps qui était libre depuis ta retraite pour m'aider ... j'ai apprécié (peut être pas assez) puis la maladie a fait qu'il a fallu que je t'aide de plus en plus ... je l'ai fait de mon mieux, autant que j'ai pu et là je suis toute vide ...
un seul fil : avancer comme tu le voudrai pour accompagner dans la vie notre fille et petite fille.
parfois me vient l'idée que si c'était moi qui soit partie en premier tu aurai été bien plus perdu et anéanti que je le suis tant je t'ai senti dépendant de moi ...
J'ai reçu tant de toi, je t'ai aussi tant donné ... mais ça pouvait durer longtemps encore ... nous ne serons donc jamais de vieux amoureux ...
mais la beauté de notre amour m'accompagnera jusqu'à mon départ à moi ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Christi13

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 67
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #9 le: 10 Juin 2014 à 23:32:01 »
Bonsoir Giguan,

Moi aussi je me suis interrogé sur ce que pense ma chérie si elle peut me voir, et parfois je me dis qu'elle me donne la force de continuer...
Comment accepter ce plus jamais: A chaque fois que je pense que jusqu'à ma mort, je ne la reverrai plus, ne la toucherai plus, je me sens mal !!!
Pour ma part, je lui parle souvent quand je suis seul à la maison, parfois à voix haute, et je vais sur sa tombe chaque matin lui raconter ma journée précédente...
Ne t'inquiète pas, les choses importantes de notre vie, on ne les oublie pas, et parfois même, des anecdotes remontent à la surface en feuilletant les photos ou regardant les vidéos... mais les larmes viennent aussi à ce môment là...
Il faut être "fort", autant qu'il est possible dans notre situation !!! Pour moi, de toutes manières, je n'ai pas le choix, quelques jours avant son départ qu'elle savait être imminent, en voyant que je n'étais pas bien, elle m'a fait promettre de ne pas me laisser aller, de penser aux enfants !!!
Elle me connaissait bien, elle qui lisait dans mes pensées, elle savait, en me faisant cette demande, que je me battrais pour tenir ma promesse... Mais ce n'est pas facile, je te l'accorde...

Accroche toi comme je m'accroche,

Amitiés,

Christian

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #10 le: 11 Juin 2014 à 20:54:34 »
merci Christian de ton partage
Oui tu as raison nos chéri(e)s défunts nous donne de la force et nous ont fait promettre.
Aujourd'hui je l'ai bien compris, senti, conscientisé à plein de moment tant dans les discussions profondes avec ma fille, que dans les heureux moments avec ma petite fille, que dans les moments plus masqués en lien social ...
C'était comme si ses valeurs à lui venaient s'exprimer par mes paroles, mes plaisirs semblaient partagés dans l'affection de notre petite fille.
Et comme s'il m'amenait à verbaliser le pourquoi il me faut continuer ...
en effet en expliquant à une relation amicale venue me visiter ses dernières semaines j'ai été poussée à me centrer sur notre mode fusionnel et son souhait souvent répété que je sois heureuse dans le futur ... où je lui disait "je ne sais pas comment je pourrai faire, ce sera très difficile, mais j'essaierai"  ou quand il me parlait de notre fille et petite fille que j'aurai à accompagner dans la vie, à transmettre bien des valeurs encore.
Ainsi j'ai conscientisé cette "promesse" de vie faite malgré moi en fait mais qui la devient un moteur ...
En même temps au dedans de moi le vide était là, douloureux à l’extrême par moment !

Aujourd'hui j'ai eu la couturière pour les premiers pantalons à me transformer du masculin au féminin !
Occasion encore plus de fusionner avec autrement ...
de le retrouver aussi ...

J'arrive à m'endormir en le sentant très présent en lui demandant de veiller sur la qualité de mon sommeil à préserver.

Je lui parle moi aussi parfois intérieurement, parfois doucement, parfois à voix haute.

Merci de ton encouragement à s'accrocher, ton message a du m'aider aussi car tôt ce matin je l'avais lu.
A mon tour de te dire puisses tu trouver plus de force pour avancer vers un peu d'apaisement ...

bien amicalement

     
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #11 le: 12 Juin 2014 à 17:48:07 »
ce matin c'était ma première grande sortie sociale ... depuis le départ de mon amour ... pour l'autre côté du voile ...
j'appréhendais beaucoup !
j'ai senti sa présence à mes côtés si forte, sont venues vers moi, deux personnes connaissant ma situation (une remariée avec une veuve, l'autre veuve depuis 18 mois ...) ça m'a aidé à ne pas être si mal à l'aise
Pendant la visite (c'était une visite d'un bâtiment,) je l'ai senti écouter avec moi, parfois en moi il me semblait percevoir un commentaire et je finissais par lui en faire !
et à la fin il m'a semblé entendre qu'il voulait que je sache que les défunts pouvaient plus facilement aller où nous allons, même s'ils peuvent seuls aller "partout"  là où nous sommes ils peuvent vraiment capter par nous plus de choses ...
j'ai senti comme s'il avait été là un partage comme nous aurions eu (presque aussi bien) si ce n'est qu'ensuite le bavardage commentaire qu'on aurait eu n'a pas été là ...
voilà ce que je voulais partager !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #12 le: 14 Juin 2014 à 11:44:57 »
Comme le disent certains sur les forums les beaux jours, le soleil n'aide pas/chagrin au contraire il l'exacerbe ... tout ce qui ne sera plus jamais !
même en sachant comme je le lis partout (livres et forums témoignages) que dans un an ça ira moins mal là c'est très dur !
Ce vendredi matin j'ai fait le chèque pour régler les obsèques vu que le capital décès a été viré (à force) et posté le contrat final de la location d'été que je fais malgré tout dans ce lieu que nous aimions tant ... !
cela parait rien mais cela m'a énormément bouleversée !
je comprends ceux (celles) qui cherchent à s'étourdir, à dormir sous cachets = fuir tant c'est insupportable !
je suis avec des vagues où je n'ai pas accès aux forces pouvant venir d'avancer pour enfant et petit enfant ou les forces pouvant venir de de l'autre côté du défunt ... c'est très dur !
je craignais cette étape le deuil du temps des maladies de mon amour mais jamais je n'aurai cru que ce serait si dur !
L'état de deuil là m'est troublant, pourtant j'en ai eu des deuils ... à 12 ans ma grand mère paternelle qui vivait avec nous, à 20 ans ma meilleure amie, puis mon père à 21 ans à 3 j d'intervalle mon grand oncle (leurs chambres étaient côte à côte à l’hôpital ...), puis mon beau père ... 2 ans plus tard. Puis mon grand père, puis ma grand mère et en 2006  ma meilleure amie du quotidien ! mais franchement là c'est très différent TRES !
Ce tissage de 40 ans où chacun était avec l'autre malgré les passages difficiles et peut être aussi parce qu'on les avait compris et dépassés ! ... ce tissage déchiré n'existe que dans un couple ! Je n'ai pas eu d'expérience d'autonomie intellectuelle, affective, morale etc ... tout s'est construit en moi à partir de mes 16 ans avec lui ! Je ne savais pas penser sans qu'il soit inclus dans mes pensées.

"vivre" très jeune avec un homme (mariée à 18 ans enfant voulu à 20 (à 21 décès de mon père) ,on se fait ,on se façonne par rapport a lui ...
on lui donne notre jeunesse puis l'age adulte puis on commence a vieillir ensemble, on rêve de vieillir ensemble !
 même si tout n'est pas un long fleuve tranquille
faire un long bout de chemin et voir que tout s’arrête brutalement a cause de la maladie qui a si vite balayé le parcours c'est dur, déstructurant.

Avant quand je voyais quelque chose de beau (ou entendais) je n'avais qu'une envie partager, là c'est comme si la beauté restait extérieure à moi, ne m'apportant pas grand chose de plus qu'une représentation harmonieuse ...
 
je crois aussi ce qui me fait mal c'est notre longue lutte pour nos finances, notre espoir, envie de voir autre chose et là l'impossibilité à avoir ça ! j'ose vous confier : je ne peux même pas être contente de la fin du surendettement ! alors que j'en rêvais ! nous en rêvions ...

voilà j'avais besoin d'écrire tout ça de m'en libérer un peu ...
demain fête des pères dure journée à prévoir !
 


« Modifié: 14 Juin 2014 à 11:55:33 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2783
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #13 le: 15 Juin 2014 à 22:16:32 »
je savais que la journée fête des pères seraient dure ...
j'ai fait en sorte de l'occuper au maximum pour ne pas à me retrouver isolée avec mon chagrin ...
j'avais fait le choix de faire plein de choses pour m'occuper et ça m'a bien aidé
j'espère que vous toutes et tous avez pu traverser au mieux cette journée !

la découverte de l'autonomie en solitaire est une dure épreuve difficile quand on partageait tout avec l'aimé ...

je pense que cela doit prendre du temps ...
« Modifié: 04 Janvier 2015 à 16:29:02 par qiguan »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mimie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 180
  • Dur de survivre
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #14 le: 16 Juin 2014 à 21:30:57 »
Bonsoir
Que de similitudes avec toi dans ton histoire, 40 ans et 3 mois de mariage. J'avais 18 ans quand j'ai connu mon mari, je n'avais jamais vécu seule car à l'époque on se mariait et on partait de chez nos parents pour vivre avec l'aimé. 40 ans d'amour, de soutien, d’épreuves mais aussi de grandes joies avec la naissance de nos 3 enfants. Mon aimé a eu la chance de connaitre 3 de ses petits enfants, le 4ème est né 4 mois après son départ. Et la maladie pendant 6 ans jute après le départ en retraite, Je l'ai soutenu, accompagné, soigné et je pense que cela rapproche encore dans la fusion. Au début je disais que j'étais amputée d'une moitié de moi............maintenant c'est un peu différent mais bon!

" on me croit, on me veut, je pense, aussi forte ... puisque je l'ai été tant d'années et si fortement ces derniers mois ... à le soigner l'accompagner !

mais personne ou peu comprennent la déchirure irréparable !
C'est exactement cela il n'y a que les personnes dans notre situation qui peuvent comprendre, moi aussi on me dit forte parce que j'ai fait faire des travaux seule pour mettre ma maison en vente, la famille me croit forte et même ma meilleure amie, mais personne ne se doute que mon cœur saigne à tout moment devant leurs croyances que je ne peux même pas démentir, devant leur manque de présence, de soutien.
Personne ne comprend ou même ne suppose ma souffrance et ma lutte pour tenir.
Mais à quoi bon!!!
Il n'y a que mes enfants qui comprennent car ils ont leur propre souffrance, leur propre manque d'un père tellement présent pour tous et pour moi.
Je peux te dire quand même qu'un an après je me sens moins déséquilibrée!
Mimie

La nuit n'est jamais complète, il y a toujours puisque je le dis, Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte
Paul Eluard