Auteur Sujet: depuis le 23 avril 2014  (Lu 228824 fois)

0 Membres et 6 Invités sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3941
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #345 le: 06 Février 2015 à 21:44:11 »
merci pour vos messages  :-*
cette semaine c'était la difficulté de traverser la période de mon anniversaire qui s'ajoute aux soucis matériels (dégâts des eaux etc.) nouveaux qui semblent s'enfiler les uns derrière les autres toujours avant que les précédents ne soient résolus.
Je suis "usée" par les années d'accompagnement que j'ai fait, les soucis pro, à cela s'ajoute la difficulté de m'autonomiser "émotionnellement" après 40 années de symbiose et le vide autour de moi (famille du défunt aux abonnés absent, "ex" ami(e)s idem pour la très grande majorité), c'est une accumulation qui rend encore plus difficile chacune des parties au milieu du processus de deuil.
J'appréhende beaucoup la période anniversaire du décès qui sera celle de la naissance de ma seconde petite fille.
Je n'ai pas "d'endroit" où être sans masque et cela aussi m'use.
Il faudrait que partout existe ceci http://www.maisonmonbourquette.com/groupes-de-soutien/ ... dans chaque département, et donc en France ... reste du chemin avant que ce "rêve" existe.

Pour la déception/entourage il faut manier en nous nos envies d'être gentilles et nos besoins qui nous mettent mal !
vrai que cela va à l'encontre de ce qui est prêché comme le "bon sur la terre" ... pardonner, trouver leur logique aux autres, l'accepter comme une réalité etc ... et zut !

les mieux :
J'ai commencé la lecture d'un des livres, restés en attente non finis par Jean, que notre fille a laissé ici. Cela a fait flash back car j'étais, ado, grande lectrice de sciences fiction et fantastique et quand j'avais donc connu Jean c'était un partage déjà
Là je crois après quelques heures de lectures que tant la passion initiale de la fiction que la notion de partage (autrement) dans le nouveau lien avec Jean est un très bon chemin pour moi.
 
La première année est certes l'année difficile des premières fois mais aussi l'année des transformations (du moins pour moi) en voulant trouver un nouveau lien avec le défunt.
 
J'ai aussi le projet (on verra si je peux le tenir) de reprendre le vélo d'appartement, en effet j'ai abandonné mes séances habituelles qui étaient quasi quotidiennes en Juin 2013 quand Jean a eu l'opération cancer vessie, puis jamais repris car très accaparée et de plus en plus avec son énorme fatigue qui trainait ... assumer de plus en plus tout, puis le tsunami de sa leucémie aigüe,  etc. ...

Cela n'enlève pas les coups de chagrin mais ça on le sait, par contre ça doit aider.
Restera à travailler cette espèce de peur de changer que j'ai (dont j'ai parlé à la psy) lié à la peur d'être bien, mieux, "heureuse", car j'ai tant eu d'ennuis de tous ordres depuis 30 ans (financiers, santé etc. ..), porté l'angoisse à combattre pour moi et Jean depuis tant d'années que je suis comme un chat échaudé craint l'eau froide (Quand on a déjà été victime d’un phénomène, on devient plus prudent, voire trop défiant face à un danger du même type. Un chat qui a reçu de l'eau chaude craindra l'eau qu'elle soit chaude ou froide). Et oui c'est dingue peur d'être "heureuse" ... d'être dans du "bonheur" comme si une malédiction planait : si tu es heureuse tu vas très vite payer ou être malheureuse ... = beaucoup de travail à prévoir avec la psy même si je compte sur la médecine quantique et surtout beaucoup d travail sur moi ...
L'être humain est terriblement surprenant : peur du bonheur !
Peur de ne pas me reconnaître en fonctionnant dans autre chose que le combat constant, dans l'agréable ... peur de ne pas savoir faire etc. ...
et pourtant c'est honorer la volonté de Jean, ma promesse, et son souhait constant au long de nos vies.
 
Y a du pain sur la planche ! ;-)

Lors de la présence de ma petite fille, tirée par ses sollicitations je tend à rechercher ma part de mon enfant intérieur et de le vivre spontanément ça me fait un bien fou chaque fois et c'est surprenant ces rires etc ... elle me montre, me tire sur le chemin de la vie
où pour elle je représente sans doute beaucoup et  je dois assumer cette part que la vie me permet de faire même si je suis seule !

Je n'en suis pas vraiment à faire des choses pour moi avec envie mais je progresse ...

Et les hauts et bas les fluctuations du chagrin, les flashs sur le positif mais le manque, sont là
les cycles en fractales des étapes du deuil aussi
tout se mêle avec la survie
plus je trouve des choses qui tissent le nouveau lien plus je suis rassurée bien sûr et je crois que Jean est heureux de me voir progresser ...

je vous  :-*
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #346 le: 07 Février 2015 à 10:14:18 »
Chère Qiguan,

Restera à travailler cette espèce de peur de changer que j'ai (dont j'ai parlé à la psy) lié à la peur d'être bien, mieux, "heureuse"

Je reprend cette phrase qui pour moi résume ton texte, la difficulté de résoudre seules, les problèmes qui s'enchainent, plus personnes pour aider à trouver des solutions, tout ce qui a fait ta vie , que tu as porté, et qui maintenant devient très lourd , qui s'ajoute à la perte de Jean et tu prends conscience, que la vie n'a pas été tendre, le poids de ce tout qui s'ajoute, ou qui ressort....

Malgré tout tu avances , tu progresses pas a pas, mais chaque pas est si difficile, la réalité hante, les déceptions ( autres), ce qui fait une vie mais que l'on ne voyais pas vraiment avant.....

Je me retrouve dans cette phrase, dans ton texte, peur d’être heureuse, ou bien se l'interdire ?? peur que le bonheur, ne ramène encore du malheur..... ou incapacités après tant d'années d’épreuves surmontées, de ne pas y arriver une fois encore?

Des questions que je me pose....

Cette date qui marque la première année de l'après, la venue de ce bébé, prévu quasi en même temps , tout ce que tu appréhendes, déjà bien avant .... peut être une piste.....

Des peurs qui s'accumulent, des ennuis aussi, comment ne pas avoir peur d’être heureuse , est ce seulement possible en l'état ....

Je ne sais pas , ce ne sont que des hypothèses posées ils en existent surement bien d'autres cachées , ma psy appelle cela un gros nœud  à défaire, je crois que sur ce point elle a raison.

Une vie que bon en mal en , nous avons construit, avec ses failles ( et ses forces), surmontées, ou bien l'avons nous cru, sur le moment,  et pendant des années , avant que cette perte ne vienne faire s’écrouler le château de cartes , que précautionneusement  nous faisions tenir ?

des pensées pour  ce  Y a du pain sur la planche ! ;-)

Je t'embrasse fort.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3941
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #347 le: 08 Février 2015 à 15:35:03 »
florilège en lisant :
"Quand on vit dans le cœur de ceux qu’on aime, rappelez-vous cela, on ne meurt jamais. » Rabindranath Tagore,
"les larmes sont les perles du souvenir
elles brillent de tristesse, mais aussi de toute la beauté du passé
" Judy Tatelbaum
"puisses-tu célébrer dans ton coeur les miracles de la vie.
Ton chagrin ne te semblera pas plus incongru que ta joie, et tu accepteras les saisons de ton coeur comme tu acceptes les saisons qui passent sur tes champs.
et tu contempleras avec sérénité les hivers de ta tristesse"
. Le prophète Kahlil Gibran
est ce possible ? "le malheur et la destruction n'ont qu'un temps. Si l'herbe est dévastée par le feu de la steppe, elle n'en poussera que plus verte l'été venu" Précepte Mongolie

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3941
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #348 le: 09 Février 2015 à 16:31:57 »
Le plein, le vide ..
le plein quand je sens la présence ou qu'une série de souvenirs intenses vient
le vide instantané en suivant avec le manque
Déjà le vide n'est pas constant
il y a des moments de plein, des oasis où je prends comme un désert asséché la moindre particule
le revécu du souvenir intense "comme si j'y étais" à nouveau me fait du bien tous les sens souvent y participe
je me remplis de ces souvenirs heureux
et parfois ça s'emballe comme une sorte de boulimie ...
quand le manque craque ces bulles
je me dis et si j'avais évoqué ce souvenir avec lui près de moi en vie, quelle serait la différence ? le souvenir resterait un souvenir, mais sa présence permettrait d'y prolonger du bonheur et là ce sont les larmes
Souvent je retiens le souvenir comme un baume où me plonger pour apaiser le manque aussi ...

Période compliquée autour de moi :
décès brutal du père d'une aide ménagère de ma mère (il avait été opéré il y a une semaine d'un cancer à la hanche, était chez lui en convalescence ...)
naissance que 5 semaines (certes) avant terme d'un petit fils pour l'autre aide ménagère mais : diabète poids à 1,7 kg et pronostic vital engagé ...
hospitalisation en urgence d'une vieille amie avec qui je parle de tout .. pose d'un pace maker amis complications ...
gestion du dégât des eaux : origine trouvée : morceau de la cheminée du voisin qui a cassé des tuiles ... mais difficultés recherche de tuiles car ce modèle ne se fait plus ...
problème de moisissures intérieures ... attente devis travaux de ventilation pour envisager de diminuer ou régler ce problème aux ponts thermiques ...
et se sentir bien seule ... même si pour les travaux j'ai tout l'appui affectif et technique de ma fille employée chez un archi.
Des frais à engager de toute façon.

Je confirme que l'immersion dans la lecture des derniers livres lus par Jean me fait du bien, je prévois de poursuivre, c'est en moi une sorte de partage-échange à chaque phrase presque, donc un vécu fusionnel comme le lien que l'on avait, donc comme me disait la psy cela est positif pour moi. J'ai donc trouvé là une aide nouvelle.

Je confirme aussi que lorsque je me mets dans mon âme d'enfant pour jouer avec ma petite fille ça m'aide énormément bien sûr quitter la place adulte me décale du chagrin ...
Hier j'ai en plus eu le plaisir de préparer avec elle, ma fille, le papa, la chambre du bébé ...

Les moments d'apaisement je me dis : je vais arriver à revivre avec les nouveaux paramètres ...
les moments de chagrin j'accepte de me laisser aller pour les traverser sans me dire que je n'y arriverai pas, juste être dans les larmes, vivre le pic douloureux .

voilà le point de ce jour ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Mamoure

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 865
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #349 le: 09 Février 2015 à 19:23:13 »
Malgré tous tes soucis et cette période compliquée , il y a , dans ton message , du positif...
Bravo , Qiguan , de réussir à écrire toutes les difficultés mais aussi de ne pas oublier ce qui est positif dans ton cheminement
C'est rassurant , je trouve ..
Je t'embrasse

Hors ligne Lui et moi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 192
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #350 le: 09 Février 2015 à 21:10:28 »
Je comprends pour la lecture, moi je continue à regarder les séries qu'on suivait comme nous l'aurions fait ensemble. Parce qu'on avait tant de goûts en commun.... J'ai l'impression qu'il est là avec moi et qu'il regarde, que l'on partage toujours cela.
Continuer pour toi, parce que tu l'aurais voulu.

Hors ligne Josline

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 146
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #351 le: 09 Février 2015 à 21:59:46 »
J' admire ton courage et ta lucidité. Tu donnes toujours l' impression de réussir à analyser les situations et à bien cerner les problèmes.
J' aimerais pouvoir en dire autant  :'(
Bises. Jocelyne

Hors ligne Mamoure

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 865
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #352 le: 12 Février 2015 à 00:11:13 »
Qiguan,

Le message que tu as laissé sur le post de Stefy m'interpelle

Comme toi , je souhaite que cotoyer le " bon " fasse moins mal car , oui , c'est la vie , la vie qu'on avait avant , la vie qu'on voudrait avoir...
Et ce " bon " nous saute à la figure très souvent , impossible  d'éviter les couples , les bonheurs des autres.....et , mon dieu , que c'est douloureux
Alors vite , très vite que cela fasse moins mal...

Quant à cotoyer  la douleur des autres , qu'elle fasse moins mal te parait impossible , moins je suis à peu près convaincue que c'est impossible :
je pense en particulier à 2 personnes de mon entourage , 2 tantes
l'une a perdu un fils , il y a 36 ans , depuis , elle a perdu 3 frères et sa maman , à chaque décès , je l'ai vu replonger dans une telle souffrance , pareil pour le décès d'Alain , je l'ai vu tant pleuré et , depuis , elle appelle ma maman plusieurs fois par semaine pour prendre de mes nouvelles....parce-que , elle , elle sait....

mon autre tante a perdu son mari il y a environ 50 ans ( je ne me souviens pas la date exacte mais je n'étais pas née ! )
lorsque Alain a eu son accident , elle est venue , tout de suite et , quand elle m'a vu , elle a pleuré...n'a pas pu me parler tellement l'émotion était grande
c'est la 1ère fois que je la voyais pleurer ( elle a pourtant , elle aussi , perdu un frère et sa maman depuis )
elle n'habite pas la même région que moi et je ne la vois pas très souvent mais je sais , par sa fille , que , depuis septembre , elle n'a pas le moral , pleure assez souvent ,  déprimée ...
mon histoire l'a fait replonger dans la sienne ,  il faut dire qu'elles se ressemblent un peu : perte du conjoint , accident de la route , relativement jeune...

moi , cela m'a vraiment effrayé de voir que , tant d'années plus tard , face à un événement tragique , tout refait surface de façon aussi vive

tout ça pour te dire que je suis d'accord avec toi sur le fait que la douleur des autres nous fasse mal et que , sans doutes , cela ne passera pas
il faudra vivre avec ça

pour le reste , il nous reste l'espoir que cela fasse moins mal , un jour...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2392
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #353 le: 12 Février 2015 à 01:02:34 »
La différence avec ces personnes plus âgées qui souvent n'ont eu personne avec qui partager la peine...nous avons des espa ces de partage...ce qui laisse espérer que nos deuils seront moins difficiles à vivre...
mais on ne sait pas d’avance comment d'autres morts  au cours de la vie vont nous affecter et nous replonger dans une souffrance seulement apparemment apprivoisée...

Hors ligne Mamoure

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 865
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #354 le: 12 Février 2015 à 06:07:36 »
tu as raison , Eva , merci de nous le rappeler
à l'époque , à part l'entourage ( et on sait bien que cela ne suffit pas ) pas d'aide
 aujourd'hui , livres , internet , forum, psy....
c'est certain que cela nous aide
alors laissons nous le doute....

bonne journée à vous

Hors ligne Oriane

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 360
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #355 le: 12 Février 2015 à 06:35:25 »
Moi,j ai l impression d être enfermée dans ma douleur,insensible à ce qui m’entoure...







Le malheur de t’avoir perdue ne doit pas me faire oublier le bonheur de t’avoir connue

Hors ligne catita49

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 293
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #356 le: 12 Février 2015 à 10:34:09 »
C'est déjà tellement compliqué, alors qu'en en plus, autour de soi, la vie continue à nous apporter son lot de souffrance.....c'est....je ne trouve pas mes mots.

Mais je compatis.

je t'embrase
Maman,
" Tu n'est plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis"
Victor Hugo

Hors ligne Mimie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 181
  • Dur de survivre
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #357 le: 12 Février 2015 à 22:30:43 »
"est ce possible ? "le malheur et la destruction n'ont qu'un temps. Si l'herbe est dévastée par le feu de la steppe, elle n'en poussera que plus verte l'été venu" Précepte Mongolie"
Oui Quigan, maintenant je crois que c'est possible.
Mimie

La nuit n'est jamais complète, il y a toujours puisque je le dis, Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte
Paul Eluard

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3941
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #358 le: 14 Février 2015 à 13:22:26 »
à la faveur d'un post de Jocelyne j'ai écrit (en ayant relu pour moi Dr Fauré)
sur le manque d'envie de certaines choses ...
"C'est relié j'ai écrit plus d'une fois ici (pour moi) à la peur d'aller mieux, de retrouver des émotions heureuses et là est le nœud !
relire aussi Dr Fauré page 86 etc ... du livre vivre le deuil au jour le jour
et p 100 101
et 102 ! tout y est
je sens pour moi, que je suis dans le processus de réparation à ma façon/culpabilité (certes idiote) de ne pas avoir pu lui éviter souffrances et décès alors que depuis 2001 je l'aidais avec succès ...
réparation en lui parlant intérieurement, en lui disant je voudrai t'aider encore, t'accompagner encore et en lisant du coup plus de livres sur l'au delà alors que j'en ai lu des dizaines depuis 25 ans ... et que mes croyances là dessus sont stables ! Je lui répète ce que je lui avait dit de mes croyances cela fait un nouvel accompagnement et m'apaise ... chacun sa voie !
Dr Fauré : "Il n'y a plus rien à l'extérieur et à l'intérieur tout reste à reconstruire ... et c'est là que le vécu dépressif du deuil s'installe, plusieurs mois après le décès." p 107
"Un second niveau renvoie au processus même du deuil : le vécu dépressif en est une étape, non seulement normale et prévisible, mais aussi hautement souhaitable" "le vécu dépressif est la marque d'un processus de deuil en bonne voie de résolution" p 108
"plus on va mal, plus cela signifie qu'on avance sainement son travail de deuil : cela paraît absurde et paradoxal mais c'est pourtant ce qui se passe"
alors il faut l'accepter
s'organiser à minima avec !
p 111 "plus rien ne fait plaisir"
p 113 voir pour évolution par vagues
que je ressens  ..
revoir aussi p 125 ... pour s'apaiser/l'intensité
p 126 par rapport au retour du déni etc ...
p 128 "on est en pleine déstructuration à des niveaux de son être alors qu'à d'autres on se trouve déjà en voie de restructuration"
"mais le deuil ne sera jamais terminé une bonne fois pour toutes. Il est désormais impossible que tout redevienne comme avant"
p 129 la culpabilité du survivant j'y suis en plein !
que la page 130 me parle !
et voir les alertes de la page 131
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Josline

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 146
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : depuis le 23 avril 2014
« Réponse #359 le: 14 Février 2015 à 14:42:00 »
Je l' ai pourtant déjà lu trois fois  ce bouquin! Mais il faut que je m' y remettre. Probablement qu' aux différents moments où je l' ai lu, j' étais en décalage avec ce que le docteur Fauré disait et ça ne me "parlait" pas. Peut-être qu' en le reprenant maintenant, je me retrouverai davantage dans certaines étapes que je suis en train de vivre.
Merci Qiguan. Bisous