Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 36451 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #240 le: 01 Février 2019 à 08:13:35 »
Bonjour d'ed-ito!

Ce matin, j'ai un peu plus la patate, merci aux Blues Brothers! Et à Fed-ito aussi. Souvent, j'admire son courage. Il m'aide mon Amigo à traverser des périodes de doutes dans cet escalier du deuil qu'il nous faut monter marche après marche, quitte des fois à en redescendre 2 ou 3 pour reprendre de l'élan.
Rien à faire, ça fait partie du mouvement et pas moyen d'y couper, à celui-là, de mouvement, il faut bien l'accepter, je n'ai absolument rien à y redire, Nos enfants ont rendu leur mort inacceptable et nous devons accepter cet inacceptable.
Humilié(e)s, battu(e)s, rejeté(e)s, dénié(e)s, cassé(e)s, broyé(e)s, j'en passe et ne cherche aucune surenchère dans l'expression de nos douleurs, mais je rejoins les affiches collées ce matin en Belgique :

On veut bien éteindre les lumières mais il ne faut pas se foudre de notre gueule!

Ce monde qui a conduit nos enfants à des morts prématurées n'a d'écho que dans la rage de cette jeune qui vient mettre à Davos  les "grands" de ce même monde au pied du mur : "je ne veux pas que vous espériez, dit-elle, je veux que vous paniquiez".
 Alors oui, j'accepte  les forces que nos enfants insufflent par la fenêtre du trou que leur mort a ouvert en nous avec la même force que le "j'accuse" de Zola, même si des fois je faiblis.
J'accepte que ces forces nous tiennent encore debout pour lutter, dire, écrire, chanter, pleurer, rire aussi parfois, ne pouvoir se souvenir sans souffrir, partager ici et ailleurs.
J'accepte que mon ressenti ne soit qu'un maigre ressenti face à la somme de ressenti des endeuillé(e)s tout entier, entre la tempête qui a secoué la yourte de Catherine, les pleurs du Papa de Fed, la mort du mien en date de l'anniversaire de ma fille et tous ces "Autres" qui sont là, à nos portes  si nombreu(se)x dans le noir.
J'accepte d'éteindre les lumières, mais arrêtez de vous foutre de notre gueule, l'inacceptable n'est pas acceptable.


Entre Geronimo et Sitting Bull, mille milliers de bisoux à Vous! Everybody needs somebody to love! ;D

Pascal-ito.
« Modifié: 01 Février 2019 à 08:40:39 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #241 le: 01 Février 2019 à 19:38:23 »
Et le compère de Janis : Jim !

https://youtu.be/k9o78-f2mIM
Merci Fed aussi pour ces extraits si justes :
D'où l'importance capitale de comprendre ce qui se passe. Ce n'est pas parce qu'on "sait" qu'on a moins mal. C'est parce qu'on sait qu'on donne un autre sens à sa souffrance et ça, c'est une différence considérable. On ne souffre plus "à vide" on comprend qu'il y a une cohérence interne dans ce qu'on est en train de vivre.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #242 le: 02 Février 2019 à 08:23:46 »
Saluto de samed-ito!

Bon, j'a bien commencé ma journée que je me suis régalé d'une chouette vidéo de Cristophe Fauré. Sérieux, je pense vrai de vrai que ce qu'il écrit, ça continue de me raccommoder autant avec les psychiatres que René Roussillon avec la psy. De vrai aussi, j'ai connu aussi des psychiatres top, mais assez marginaux par rapport à la médecine du genre médoc/médoc, consult rapido et salut bye/bye. Faut quand même préciser sinon Katrin va nous faire un trauma! Lol!
Et ça a bien collé cette vidéo et son final, la bagnole et la chasse d'eau qui priment sur l'essentiel de la vie.
PFoooooooooooooufr. c'est pilpoil le bruit de ma chasse d'eau quand j'ai appuyé sur le bouton chasse d'eau petit pipi en me disant qu'évacuer ce que Lacan disait du grand conflit entre petit pipi et grand zizi était assez essentiel dans notre dame psyche, pour autant que cela ne concerne que notre versant féminin. Car bien d'accord avec tout ce que Cristophe Fauré a dit, l'évacuation est vraiment vraiment un  sale problème de notre plomberie psychique. Et sérieux, même du dernier rang, je ne me moque absolument pas de cette partie : ça me fait même le plus grand bien de constater que les personnes que je pense authentiquement  plus intelligentes que ma pomme finalement sont dans la même galère et tentent au mieux de nous inviter à avancer dans ce merdier (sans jeux de mots/maux ;D) qu'est notre psyché.
Que ne faut-il équilibrer!!!!! Et en plus des fois, il y a un contexte qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes. Je m'en sens tout lampion, ludion, pardon vu qu'on ai dans le côté aquatique. Et le titre doctoral, eh bien des personnes comme Cristophe Fauré, je suis d'accord avec. L'un de mes formateurs, psychiatres aussi avait écrit un bouquin suite à un séjour en Bosnie sur la clinique de reconstruction.
Toujours genre pieds dans le plat, je lui avais dit que j'avais bien aimé son bouquin sur la "reconstruction de la clinique"!!!! Ah ah, on se refait pas quand on a fait sa scolarité au dernier rang! ;D
Bah, moi, je trouve que Cristophe Fauré il fait partie des personnes qui la reconstruise, cette clinique, et ça c'est ok pour écrire Dr Fauré!

Vive La Roussette, Shaun et les Mercedes-Benz!

Bonne journée et tenez bon! Bizs!

Pascal-ito.
« Modifié: 02 Février 2019 à 08:50:19 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2745
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #243 le: 02 Février 2019 à 19:25:33 »
C'est une nouvelle vidéo ou une ancienne?I ne me semble pas la connaitre...

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #244 le: 02 Février 2019 à 19:38:49 »
Voici la vidéo Eva!

https://youtu.be/REDa0JX3cY4
Zoubis!

Ito
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Nora

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 749
  • " Ne me secouez pas, je suis pleine de larmes "
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #245 le: 02 Février 2019 à 20:33:33 »
Ben non là c'est Christophe André !

C'est bien aussi.  Cela n'aide pas vraiment pour le deuil , mais pour accepter le moment présent, s'arrêter, repenser sa vie etc ...   il a complètement raison. Moi j'aime bien son blog :

http://psychoactif.blogspot.com/

Zoubis les ito

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #246 le: 03 Février 2019 à 08:28:09 »
Hello les itos!

Après une bonne nuit de rêves entre petit pipi et grand zizi un peu à rigoler bêtement de ce qu'aurait dit Lacan, roi du dernier rang,  entre impuissance et toute puissance, maîtrise et non-maîtrise, corrélatifs, interactifs,rétroactifs, divergents, convergents, astreignants et ASTRINGENT!
Astringent , définition : se dit d'une substance qui resserre et assèche les tissus et peut faciliter leur cicatrisation.

Je suis d'ac Nora, les propos de cette vidéo ne sont pas direct deuil, posologie et soignants au sens médical du terme. Mais, pourtant qu'il a raison!
Méditation : je le fis, ça pose.
Nature : Grand Pin et sa plume, ça pousse.
Altruisme : "la beauté de la différence l'emporte sur la complexité de la vie", ça guide.
Essentiel : relations et valeurs, homéostasie, comprendre, cultiver et partager, ça se tient!

Je maintiens : les endeuillé(e)s se prennent en pleine poire la non-maîtrise et doivent se replier sur un tout-détruit qu'il doivent réapprendre à maîtriser entre douleur, horreur et  terreur, même (ex, je pense aux moments de réelle terreur que j'ai traversé à la seule idée de revivre l'inacceptable). Alors l'humilité est un bon guide dirait homme-médecine (les shamans ça existait pas chez les Navajos, je crois) et revient à des principes simples et de bon sens assez basiques.
D'un côté qu'un Cristophe Fauré, psychiatre de grande acuité, je maintiens,  et d'un autre un Cristophe André,  soient obligés de rappeler avec leurs outils réciproques des aspects qui ne font que me confirmer à quel point notre société industrielle a divergé de vérités qui dérangent pour opter vers des mensonges qui rassurent, au final, ça me convient. Et là, avec tout mon respect pour ces pratiques de différentes approches, je les rejoins.
A nous endeullé(e)s de faire notre propre chemin, la médecine ne peut pas tout pour nous, seulement ce qu'elle peut et la nature idem.

Primum non nocere dans les 2  sens.
Sourit Clin d'oeil Délire Grimace Fâché Triste Choqué Cool Hein ? Roule des yeux Tire la langue Embarrassé Bouche cousue Indécis Bisou Pleure


Ouais, D'ac Nora, je me suis gouré, perdoname de pas avoir tilté,  mais mon inconscient lui non, et normal il est plus intelligent que ma pomme!
Rêve, lapsus, actes manqués, etc! Le coquin a du chien! Vive Cheyenne-ita et tous nos animaux ami(e)s même les canards; Coin-coin, que je dis.

Zoubis les itos.

Pascal.

« Modifié: 03 Février 2019 à 08:46:20 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #247 le: 03 Février 2019 à 12:06:54 »
 :D coin-coin!

Une paysanne russe de l'ancien régime arrive sur une banquise où des morses font un sacré tintouin. HUK HUK HUK HUK!
Et bing, ils se taisent dès qu'elle apparaît. Silence puis cris tous doux genre uuuuuuuuuuuuuuuuuk.

La moujik adoucit les morses.

https://youtu.be/loFDn94oZJ0

 :-X fermeture! Bizs.




C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #248 le: 03 Février 2019 à 14:01:13 »

Salut coin-coin-ito !

Juanita & Cheyenne-ita ! ... etc...

Zoubis les itos

Fed-ito
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #249 le: 03 Février 2019 à 14:44:44 »
 ;D
 https://youtu.be/17vFHKwq8B8!

bizs ito  Amigo!
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #250 le: 03 Février 2019 à 15:22:45 »
 
;D
https://www.youtube.com/watch?v=Zqn41lMIGg8

En ce moment, je suis très câlinothérapie !

Biz ito Amigo ! hihihi !

Fed-ito
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #251 le: 03 Février 2019 à 16:11:10 »
Ah ah! grave top mon Ami, merci pour mon moral! :D :D :D :D :D :D
Sublime : à quoi on reconnaît un motard heureux? Aux moucherons collés sur ses dents!
https://youtu.be/I38ea3GoHXQ
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #252 le: 03 Février 2019 à 18:44:00 »

Bonjouille mon Pascalouille !

Aujourd'houille, journée Pyjama pour ma pommouille !
                                          - je grassouille la matinouille,..
                                          - je petit-déjeunouille...
                                          - je glandouille...
                                          - je mangeouille...
                                          - je siestouille...
                                          - je reglandouille...
                                          - j' ordinatouille
                                          - je télévisouille...

Comme ça... pas le temps... à la pensouille !

Bon dimanchouille-pyjamanouille de la part de Federicouilles...

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #253 le: 04 Février 2019 à 07:52:55 »
Ouille, ouille, Pascalouille!
Ah ah, encore merci Fedo de toute ton attention. Rigoler un bon coup quand Narcisse en en a pris un de coup dans la tronche,  ça fait le plus grand bien et c'est ça qui me plaît entre nous, les Papasouille ouille. On a tellement morflé que c'est pas un moteur que le notre de se croire le plus fortiche. D'ailleurs, perso ça jamais été trop le mien, ce genre du  masculin. Je dirais même que c'est ce qui m'a poussé à refuser pas mal de trucs du temps où les féministes massacraient notre genre, phallocrates et héritiers d'une tradition de domination dans laquelle perso j'avais pas vraiment vraiment envie de grandir : mon propre Papa m'a refilé ce virus dès tout petit et merci que je lui dit! Dominants/dominés, c'est comme l'adret et l'aubac, on peut trouver un milieu!
Cela dit diminuant/diminués aussi!  :D j'ai pris une sérieuse leçon d'apoptose, vu que c'est vrai, notre cervelle a été bien sonnée quand elle s'est tordue en 2. A suivre... J'arrive encore à rouler normal en bagnole, pas tout à fait aussi bien que ce vieux Mr suivi on the road voici qques jours qui organisait son brexit tout seul en roulant à gauche. J'ai d'ailleurs entamé une danse des canards tout seul derrière en faisant coin-coin, histoire qui s'arrête avant de foutre en l'air qq'un(e). Heureusement qu'un Mr de la marée-chaussée ne m'a pas vu ou un chasseur, je me serai fait plomber! ;D
Eh bah toi mon Poto-ito, c'est l'inverse, tu m'as redonné mes plumes et avec celle de Mircéa-ito, l'indien de Scalperlipopette-ito  et les mots gentils de Nora-ito et d'autrui(e)s c'est bon je vole à nouveau! Yes! Merci, c'est bon de retrouver Blériotte dans les hauteurs, nom d'un génie des alpages.

Le téléphérique fou a encore frappé et la parole sacrée est "Vroum". F'murr.

Zoubis-ito de Blériotte-ito
« Modifié: 04 Février 2019 à 08:03:00 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 453
  • One eye dog's man
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #254 le: 05 Février 2019 à 07:14:35 »

Copes, formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille

    Formations intra sur site
    Formations inter au Copes
    Toutes nos formations
    Brochure 2018
    Brochure 2019
    S’inscrire

    Le Copes
        icone_Copes.png
        icone_formation_inter.png
        icone_formation_intra.png
        icone_ODPC.png
        icone.png
        tv.png
        scope.png
    De l’enfance à l’adolescence
        icone.jpg
        icone.jpg
        icone.jpg
        virtuel.png
    Problématiques familiales et sociales
        icone.jpg
        icone.jpg
       

Honte et culpabilité : entrave du lien avec les familles

Début : jeudi 14 février 2019

Les destins de la culpabilité et les effets de la honte parasitent souvent à leur insu les acteurs des prises en charge.

Leurs effets peuvent altérer la relation, les liens professionnels-familles ou familles-professionnels voire même interdire toute forme d’alliance et de confiance.

La honte, la culpabilité, indicibles souvent, niées parfois, enferment le sujet dans un isolement coûteux ; difficile alors de se reconnaître une place à part entière.

Si les jugements surmoïques impitoyables peuvent attaquer parfois cruellement l’estime de soi, le regard social dans sa normativité renforce chez le sujet un sentiment d’exclusion. Solitude rendue aigüe par la douloureuse conscience d’être « marginalisé ».

Comment, dans les pratiques professionnelles, dans le quotidien de la clinique, tenir compte de cet implicite qui éloigne les prises en charge des valeurs de dignité qui les fondent ?

    Golse Bernard,

    Pédopsychiatre ; psychanalyste (membre de l’Association psychanalytique de France) ; ex-chef du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Necker-Enfants malades, Paris ; professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, université Paris V-René Descartes, Inserm, U669, Paris, université Paris-Sud et université Paris V-René Descartes, UMR-S0669, Paris ; ex-membre du Conseil supérieur de l’adoption (CSA) ; ex-président du Conseil national pour l’accès aux origines personnelles (Cnaop) ; membre du conseil scientifique de la Société française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et des disciplines alliées (SFPEADA) ; président de l’Association Pikler Lóczy-France (APLF) ; président de l’Association pour la formation à la psychothérapie psychanalytique de l’enfant et de l’adolescent (AFPPEA) ; président de l’Association européenne de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent (AEPEA) ; président de la Cippa (Coordination internationale entre psychothérapeutes psychanalystes s’occupant de personnes avec autisme) ; président de l’association Cerep-Phymentin, Paris
    Dumora Marie,

    cinéaste
    Équipes de l’Ermitage,
    Stephanoff Marina,

    Directrice et psychologue clinicienne au Centre d’accompagnement parent-enfant (Cap Alésia), Paris 12e
    Lefèbvre Danielle,

    psychologue clinicienne, psychothérapeute, ex-directrice de CAP ALESIA (Centre d'Accompagnement Parent-enfant)
    Detry Laurette,

    psychologue clinicienne dans l'équipe de néonatalogie et unité Kangourou, de réanimation néonatale et pédiatrique de l'Hôpital Yves Le Foll de St Brieuc; superviseure, spécialiste de la prévention précoce et de la périnatalité
    Tisseron Serge,

    Psychiatre de l’enfance et de l’adolescence ; docteur en psychologie ; directeur de recherche à l’université Paris-Ouest Nanterre-La Défense ; thérapeute familial au CMP, Paris 11e, 5e intersecteur

Inscription

Pour vous inscrire, vous pouvez :

    soit compléter en ligne ce formulaire.
    soit imprimer et compléter la fiche d’inscription.
    soit nous contacter :
    Copes, 26 boulevard Brune 75014 Paris
    Tél. 01 40 44 12 27, fax 01 40 44 12 24
    formation@copes.fr

Thèmes
Objectifs
Méthodes de travail
Public
Programme
jeudi 14 février 2019
09:0010:00

    Golse Bernard

Se sentir coupable d’être honteux, se sentir honteux d’être coupable. La honte et la culpabilité peuvent apparaître comme des concepts voisins mais ils sont cependant distincts. La honte implique une perte de l’estime de soi (hémorragie narcissique), la culpabilité implique une dimension d’auto-reproches (perte objectale). De ce fait, la honte renvoie au Moi idéal et la culpabilité au Surmoi, mais les choses ne sont pas si simples notamment au regard du développement précoce et les deux concepts posent la question du pouvoir sur soi ou sur autrui. Peut-on se sentir coupable d’être honteux et/ou se sentir honteux d’être coupable ? C’est l’équilibre entre le courant narcissique et le courant objectal qui se trouve ainsi interrogé notamment dans le champ des dépressions des bébés et des adolescents.
10:0011:00

    Tisseron Serge

Dire la honte pour éviter qu’elle se transmette. La Honte n’est ni la pudeur, ni la culpabilité, et elle est d’autant plus redoutable qu’elle avance souvent masquée. Mais sa reconnaissance est essentielle pour mettre en route une ré-affiliation du sujet honteux à la communauté des hommes. Pour passer de « la honte qui tue » à la « honte qui sauve », il faut d’abord la reconnaître et la nommer. D’autant plus que nous la ressentons quand nous courons le risque de nous déshumaniser, mais aussi lorsque nous nous sommes éloignés, sans même nous en apercevoir, du pacte qui fonde l’humain et que nous y revenons. Et il faut retrouver les sentiments que la honte a étouffés, à commencer par l’angoisse et la colère : ces sentiments sont en effet la base à partir de laquelle la personnalité peut se reconstruire. En même temps, le fait que la honte traverse les générations a pour conséquence qu’aucune honte ne prouve rien, ni sur les raisons pour lesquelles elle est éprouvée, ni sur celui ou celle qui l’a d’abord éprouvée, ni même sur la génération concernée initialement par elle. C’est pourquoi il est essentiel d’envisager les aspects générationnels de la honte. Enfin, l’empathie est importante à chacun de ces moments, d’autant plus qu’elle est souvent bloquée chez celui qui a un jour vécu la honte : il ne peut ni se mettre à la place de l’autre, ni accepter que l’autre se mette à sa place.
11:0011:30

Pause
11:3012:30

    Detry Laurette

L’expérience des carences à l’épreuve de la rencontre thérapeutique. La méconnaissance des troubles générés par le tableau des carences psycho-affectives tant dans le parcours d’enfance que la vie d’adulte peut entrainer un défaut d’appréciation clinique qui provoque impasses, ruptures, mépris, défiances mutuelles. Ressentir de la honte, voire de la culpabilité nécessite une construction psychique laissant une place importante à l’intersubjectivité. Dans les tableaux cliniques de carences lourdes l’accès, au fil de la prise en charge, à un ressenti de honte peut signer l’émergence d’un mode relationnel plus interactif.
12:3014:00

Déjeuner
14:0014:45

    Stephanoff Marina
    Lefèbvre Danielle

Honte de moi, honte à toi, honte à nous .La honte en partage La honte traverse insidieusement le dispositif de protection de l’enfance mais elle est rarement nommée ou repérée. Comme si il y avait une honte de la honte. Honte des parents défaillants, honte des enfants d’avoir de tels parents et qu’en est-il de la honte des professionnels? La honte flirte avec la culpabilité, en ce sens elle est subjectivante mais peut-être ce travail avec la honte de l’autre pour lui-même, suppose de la part du professionnel une identification trop embarrassante. Reconnaître la honte chez l’autre n’est-ce pas prendre le risque d’être confronté à sa propre honte en tant qu’acteur dans un dispositif qui participe à la honte éprouvé par les usagers ou bénéficiaires.
14:4516:00

    Équipes de l’Ermitage

Dignité et narcissisme au cœur de l’accompagnement. Les familles accompagnées dans les différents services de l’Ermitage (pouponnière, centres maternels et parental et accueil de jour), victimes d’exclusion et de solitude, se sentent souvent marquées par le sceau de la honte et de la culpabilité car stigmatisées par la société à travers leurs difficultés et celles de leurs enfants. Comment nous, professionnels, pouvons-nous les rejoindre suffisamment dans leur quotidien afin de soutenir, contenir et faire émerger leurs compétences propres et ainsi renforcer leur dignité et leur narcissisme ? Nous témoignerons autour de ces questions et des effets qu’elles produisent sur les professionnels à partir de l’exposé de vignettes cliniques qui seront analysées et commentées par Mme Marie Frieh, psychologue clinicienne à l’Ermitage.
16:0017:00

    Dumora Marie

Du particulier à l’universel : une histoire de frontière Au cours de ses tournages, Marie Dumora s’est constitué un territoire de cinéma dans l’Est de la France, le personnage d’un film l’entrainant vers le film suivant comme un fil d’Ariane. Dans ses films, il est souvent question d’enfances, d’adolescences, d’initiations, de baptêmes, de mariages, bref, de la vie et de ce qui probablement nous est commun par-delà la singularité de nos histoires. Pour avoir souvent accompagné ses films lors de projections et échangé avec divers publics, la cinéaste a pu mesurer combien nous percevons les films avec ce que nous sommes et combien les frontières peuvent être ténues ou au contraire insurmontables.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.