FORUM "LES MOTS DU DEUIL"

Comprendre et vivre son deuil => Discussions Générales => Discussion démarrée par: résilience et silence le 22 Juin 2018 à 08:57:43

Titre: Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 22 Juin 2018 à 08:57:43
Bonjour.
j'ai besoin d'une pause, façon temporaire d'aménager le silence. Un nouveau palier à franchir peut être.
Amitiés et pensées chaleureuses à vous tous.
Pascal.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 22 Juin 2018 à 12:54:56
Mais je ne pouvais pas non plus me contenter de te lire en te laissant une « vue » supplémentaire sans réponse... je ne suis que depuis quelques mois sur le forum, je lis beaucoup les témoignages, mais ne réponds que peu, je m’en sens rarement
Barbara, Pascal et tous les autres parents endeuillés,
je ne sais que dire, pas les mots lorsque je lis vos messages de souffrance. Je ne le vis pas mais je pense que faire face au décès de son enfant est ce qu'il y a de plus douloureux quelque soit l'âge de son enfant.
De tout coeur avec vous
tendres pensées
Catherine
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 22 Juin 2018 à 22:04:07
  Très bel haïku ...
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 22 Juin 2018 à 22:28:26
Il y a un truc qui m'a aussi beaucoup fait de bien. 2 films de Patricio Guzman, et particulièrement le "bouton de nacre". "Nostalgie de la lumière" vu ensuite est pourtant tout aussi dense. Cet homme arrive à lier nos douleurs profondes avec l'univers et son infinitude avec poésie, tendresse et sans la moindre complaisance ou concession. ça fait pour moi comme la liste de Barbara, des choses à penser qui font du bien quand le doute, la douleur et le manque obscurcissent le ciel. Et ça me fait du bien aussi de savoir que d'autres savent exprimer avec ce talent ce qui  frise la limite du pensable.
Quand ma fille a été incinérée à l'autre bout du monde, au moment même où j'étais dans mon jardin, à la fois complètement KO et debout, lisant à haute voix le livre de Thierry Lenain, "un marronnier sous les étoiles",  une étoile filante est juste passée au-dessus, et c'est ce lien que je retrouve dans les films de Guzman. Oui, il sait en parler cet homme comme arbres et bambous s'envoient des messages de sagesse.

MERCI pour ce beau partage !
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Etoile9 le 23 Juin 2018 à 10:57:10
L'isolement social, terrible ... Passer de "mon" monde au monde extérieur, construire des ponts entre eux, que je peux re-traverser quand il me convient, ou plutôt selon l'accueil qui est présent dans ce monde extérieur. C'est quelquefois tellement violent ce monde "normal", écorchée, à vif. Quelqu'un m'a parlé cette semaine de la tortue, qui sort sa tête et avance quand elle se sent en sécurité, qui rentre dans sa carapace quand elle a besoin de se protéger.
Je ne lutte pas contre le désespoir, la colère, la douleur; je n'y arrive pas. Petit à petit, il y a certaines choses qui m'aident, la méditation comme toi Pascal, la marche, écrire, le piano, hurler parfois, pleurer beaucoup.
Et puis, j'ai bien compris à force de lire des témoignages que la souffrance jamais ne s'en va, alors je vis avec comme je peux. J'avance, je tombe, je me relève. Je développe de la bienveillance à mon égard. Doucement avancer, douloureusement avancer
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 23 Juin 2018 à 14:50:54
oui votre définition de la tortue me parle bien !
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 24 Juin 2018 à 21:39:49
Je n'avais pas pensé à l'image ou la posture de la tortue et pourtant elle me parle bien...je vais la garder en tête...merci...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 25 Juin 2018 à 14:03:02
Une forme d'appartenance qui réhumanise ... j'avais trouvé...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 17 Août 2018 à 13:10:05
" entre présence et absence, entre confiance et souffrance, la navigation de parent demande l'obstination de croire en l'invisible"...
C'est beau...j'espère que ça t'aide à vivre , obstinément .
Je demeure scotchée coté absence, souffrance, béance et j'apprends chaque jour à vivre avec ÇA...sans Elle.
Je ne parviens pas à viser la/sa présence invisible avec confiance ...


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 17 Août 2018 à 13:12:25
"L'étoile qui a trouvé son oeil n'a pas perdu sa nuit.

Il y a a là une vérité frémissante...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Bmylove le 21 Août 2018 à 10:17:37
Bonjour,
J'ai lu ton fil avec beaucoup de tristesse. Je ne trouve pas de mots pour te dire...
Pour te dire quoi ? Que je suis désolée ? C'est nul
Que je te comprends ? Je ne peux qu'imaginer ce que tu ressens.
Alors je vais juste te dire que je suis de tout coeur avec toi sur ce chemin de désolation.

Colère, Culpabilité et Chagrin sont pour moi devenus de solides lianes qui envahissent peu à peu mon psychisme.
Parfois les lianes donnent des fleurs. C'est mon seul espoir.

Bises.
 
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: nathT le 23 Août 2018 à 10:21:46
Bonjour,

je n'ai pas de réponse .
Je te conseille de voir le film de Christine Pascal ' le petit prince a dit ' (1992)
Ce film bouleversant raconte  à la fois un divorce puis la disparition d'un enfant et bien d'autres thèmes .....
La musique sublime de Gabriel Fauré ( son Requiem qui est une 'berceuse de la mort )

Nath
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: qiguan le 23 Août 2018 à 14:28:21
Oui très bon support de réflexion ce film
Élevée par sa grand-mère, Violette est une petite fille tonique de dix ans qui voit ses parents divorcés un week-end sur deux. Suite à des maux de tête répétés, elle doit subir des examens médicaux. Les résultats montrent que Violette a une tumeur au cerveau et que ses jours sont désormais comptés.

https://youtu.be/p8rWzGo8zsU

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Bmylove le 03 Septembre 2018 à 08:56:18
Dans la saison 4, Alison participe à une conférence sur l'EMDR.
Cette saison est encore plus forte que la précédente, je trouve.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 17 Septembre 2018 à 23:00:14

C'est le chagrin qui est un escalier circulaire, dit la poétesse Linda Pastan...

The Five Stage of Grief

The night I lost you
someone pointed me towards
the Five Stages of Grief
Go that way, they said,
it's easy, like learning to climb
stairs after the amputation.
And so I climbed.
Denial was first.
I sat down at breakfast
carefully setting the table
for two. I passed you the toast---
you sat there. I passed
you the paper---you hid
behind it.
Anger seemed so familiar.
I burned the toast, snatched
the paper and read the headlines myself.
But they mentioned your departure,
and so I moved on to
Bargaining. What could I exchange
for you? The silence
after storms? My typing fingers?
Before I could decide, Depression
came puffing up, a poor relation
its suitcase tied together
with string. In the suitcase
were bandages for the eyes
and bottles sleep. I slid
all the way down the stairs
feeling nothing.
And all the time Hope
flashed on and off
in detective neon.
Hope was a signpost pointing
straight in the air.
Hope was my uncle's middle name,
he died of it.
After a year I am still climbing, though my feet slip
on your stone face.
The treeline
has long since disappeared;
green is a color
I have forgotten.
But now I see what I am climbing
towards: Acceptance
written in capital letters,
a special headline:
Acceptance
its name is in lights.
I struggle on,
waving and shouting.
Below, my whole life spreads its surf,
all the landscapes I've ever known
or dreamed of. Below
a fish jumps: the pulse
in your neck.
Acceptance. I finally
reach it.
But something is wrong.
Grief is a circular staircse.
I have lost you.

Linda Pastan est née à New York en 1932. Elle vit à Potomac, dans le Maryland.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 17 Septembre 2018 à 23:16:49
Tentative de traduction...



Les Cinq étapes du Deuil
(Traduction bien approximative...il faudrait en faire quelque chose de poétique...Qui veut s'y atteler?)

La nuit où je t'ai perdu
Quelqu'un m'a dirigé vers
Les Cinq étapes du Deuil,
Suis ce chemin, a-t-il dit,
C'est facile, comme d'apprendre
à grimper des escaliers
après une amputation.
Et je suis montée.
Le Déni était premier.
Je me suis assise pour petit déjeuner
dressant avec soin la table pour deux.
Je t'ai passé ton toast, Tu es resté assis là.

Je t'ai donné ton journal ,Tu étais caché derrière.
La Colère me semblait si familière.
J'ai brulé la tartine, arraché le journal, et lu les titres moi-même.
Mais ils parlaient de ton départ,
Et je suis passée à Négociation.
Que pourrais-je échanger contre toi?
Le silence après les tempêtes? Mes doigts de secrétaire?
Avant que je puisse me décider, la Dépression m'a rattrapée,
Une triste relation, une valise accrochée au bout d’une corde.
Dans la valise :bandages pour les yeux et sommeil en bouteille.
J’ai dévalé les escaliers, sans rien sentir.
Et j'espérais tout le temps voir clignoter les lumières de l'ambulance
L'espoir était un panneau signalant les airs.
Hope était le deuxième prénom de mon oncle, il en est mort.
Un an après, je monte encore, alors que mes pieds glissent sur ton visage de pierre.
La cime des arbres a disparu depuis longtemps;
le vert est une couleur que j'ai oubliée.
Mais maintenant je vois vers quoi je monte:l’Acceptation, en lettres majuscules,
Titre spécial:Acceptation,ce mot est illuminé,
Je me débats, vacille et crie.
Ici-bas, ma vie entière répand son ressac,
Tous ces paysages que je n’ai ni connus ou ni rêvés..

Là-bas,un poisson saute : ton pouls dans le cou.
Acceptation.Je l'ai finalement atteinte.

Mais quelque chose manque…
le chagrin du deuil est un escalier circulaire
Je t'ai perdu…

Linda Pastan

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Bmylove le 21 Septembre 2018 à 08:33:00
Black Mirror, j'adore.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 28 Septembre 2018 à 13:12:01
"on" les évite...
des fois qu'il faudrait leur montrer un peu d'humanité  et sortir de sa zone de confort!
"Ça " dérange le bel ordonnancement du monde, un endeuillé visiblement éploré...

Excusez moi, je suis en deuil. est le titre d'un québecois livre...
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 30 Septembre 2018 à 21:51:43
les chiens, quand ils aiment un humain, c'est un amour inconditionnel, c'est total. Pas de relativité
je suis bien d'accord !
Certains disent "ils ne leur manquent que la parole " : ben non, pas besoin .... ils donnent tellement .... et ils sont à fond dans la vie.... eux .

 "mon Toutou adorait les aigus du ténor et particulièrement les basses du baryton. Il chantait de concert"   :)

Courage à toi Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Bmylove le 02 Octobre 2018 à 14:32:12
J'ai lu la même idée d'Einstein dans une revue scientifique (ceci dit...)
Bref, c'est comme ça que je me représente moi aussi l'au-delà.

Amicalement.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 04 Octobre 2018 à 11:17:02
E Kübler-ross semble croire dur comme fer aux cycles de la réincarnation, en particulier pour écrire sur le suicide, "la pire agression d'un vivant pour son âme" m'avait dit un proche de confession bouddhiste" à une époque où j'y étais confronté.
Le peu d’extraits que j’ai lu d’Elisabeth Klübler-Ross … font penser que c’est une  « sacrée grande dame », qui savait trouver les mot, attentive à chaque être …. alors je me dis qu'elle peut-être su écrire de façon "entendable" pour les proches de personne suicidée sur le devenir, les conséquences etc .... pour leur âme ?
As-tu lu quelque chose à ce sujet qui complète "la pire agression d'un vivant pour son âme "?


Pour ton dernier post, Je ne suis vraiment pas sûre d'avoir compris correctement (donc ma réaction risque d'être complètement "à côté"!).
Je trouve que l'hypthnose, l'EMDR, l'EFT etc .... peuvent permettre de soulager la souffrance (entre autre) assez rapidement, sans devoir passer par des dizaines et des dizaines de séances psy (auxquelles peuvent s'ajouter, dans l'attente d'une amélioration, des traitements médicamenteux avec des effets secondaires pénibles).
Et ce sont des outils que chacun-e peut s'approprier.
Quand la douleur est plus apaisée, rien n'empêche de continuer sur le chemin de la compréhension, au contraire.
Pas toujours facile de trouver le chemin qui nous convienne ...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 04 Octobre 2018 à 20:10:33
Je comprends mieux le sens de ton post par rapport au souhait, à la vigilance, de ne pas opposer 2 pratiques.

Je suis touchée par ton témoignage qui montre que même avec des souffrances, des actes qui démarrent tôt et durent de nombreuses années, des épreuves extrêmement douloureuses, il y a quand même moyen de tenir et même d'avancer !
Je te remercie sincèrement pour ce partage.
Catherine
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 07 Octobre 2018 à 13:18:03
J’avais lu avec  grand intérêt ce livre, les "Thanatonautes"... j’avais déjà perdu ma soeur et le sujet et les questions m'habitaient...
et je n'ai pas eu l'envie , jusque là.. ni le courage... de le relire après la mort de ma fille...
 le non sens et le néant  se sont invités pour une longue longue période chez moi...et l'humour s'en était allé...ça revient un peu...
Ronces et chardons fleurissent aussi...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 08 Octobre 2018 à 00:06:07
Je m’accommode du non-sens et du néant...je bricole et bidouille.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 08 Octobre 2018 à 13:19:36
Ah oui, sculptés...je retiens l'image...
j'ai longtemps pensé décapée  à l'acide....
transmutée en autre chose sous l'action du plomb fondu de la Mort...en deuxième personne...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Bmylove le 14 Octobre 2018 à 11:17:08
Pascal, tu me donnes envie de me remettre à courir...
La vie reprendrait-elle le dessus ?

Bises
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Bmylove le 14 Octobre 2018 à 12:21:35
Je crois que c'est une très bonne idée, et ça éviterait à Bibou de ne pas trouver écho parmi nous pour ses exploits sportifs. ;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 22 Octobre 2018 à 15:43:56

HIER...

Bonjour.
j'ai besoin d'une pause, façon temporaire d'aménager le silence. Un nouveau palier à franchir peut être.
Amitiés et pensées chaleureuses à vous tous.
Pascal.

« Modifié: Hier à 09:06:03 par résilience et silence »


Bonjour Pascal,

En toute amitié, je ne comprends pas ... aujourd'hui, tu as "copié-collé" le texte "la perte d'un enfant" dans Mon Petit Monastère  sous ton titre et sujet de "Parent divorcé et désenfanté" ... ???...

Apparemment, tu as effacé tous tes messages sur ton propre sujet ... ???

Franchement, avec toute la bonne volonté du monde, je ne comprends pas !!!
Et il n'y a pas la moindre explication de ta part...

Tu dis avoir besoin d'une pause... ça,  je comprends!

Je te souhaite bon repos et ... le meilleur pour toi !

Nous sommes tout deux... Papa divorcé et désenfanté... c'est brut, pur et dur !!!
Tu as mon soutien !

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 29 Octobre 2018 à 18:52:12
Bonjour Federico!
De retour après avoir pris mon sac à dos et pris un peu le large on the road....ça fait du bien, surtout quand ça a "bugé" un peu et je crois que ça a été le cas. :P.
D'une part manip maladroite pour ce texte magnifique et si juste que j'ai pleuré en le lisant. Il a fait "mouche" çui-là.
D'autre part, un p'tit coup de parano suite à une autre manip maladroite, un pseudo défloré un peu naïvement auprès de personnes du coin dont je ne saisis pas bien l'intention profonde..mystère et boule de gomme égal politique de la terre brulée appliquée un peu à l'arrache. Donc mille pardons et mille mercis pour ton message tout sympa. ça remonte le moral.
bizs Amigo.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 29 Octobre 2018 à 21:31:53
Bonjour Federico!
De retour après avoir pris mon sac à dos et pris un peu le large on the road....ça fait du bien, surtout quand ça a "bugé" un peu et je crois que ça a été le cas. :P.
D'une part manip maladroite pour ce texte magnifique et si juste que j'ai pleuré en le lisant. Il a fait "mouche" çui-là.
D'autre part, un p'tit coup de parano suite à une autre manip maladroite, un pseudo défloré un peu naïvement auprès de personnes du coin dont je ne saisis pas bien l'intention profonde..mystère et boule de gomme égal politique de la terre brulée appliquée un peu à l'arrache. Donc mille pardons et mille mercis pour ton message tout sympa. ça remonte le moral.
bizs Amigo.
Pascal.

Bonsoir Pascal,

Ben vlà bordel de merde ! t'es revenu !!! ... enfin quoi ! un peu de chaleur humaine !

Mille milliards de mille sabords et bien moi je ne veux pas de tes "mille pardons" et de tes "mille mercis" ! je veux que tu restes ici encore un peu !

Suis un papa comme toi : nous sommes terriblement blessés, écorchés vifs, divorcés mais toi Pascal tu es amoureux de ta fille adorée et moi je suis amoureux de mon fils adoré ... et tout ça pour ça... ça rassemble et ce n'est pas rien !

Putain, la vache ... quand tu causes, tu intellectualises tellement que... j'y comprends que dalle !
Pourtant, chuis trilingue " français, english, espanolito " et j'ai fait quelques études (des longues, j'ai souvent redoublé !) ... mais avec toi... ça alors ! j'ai besoin d'une vraie encyclopédie pour savoir "moins que plus" où tu veux en venir !

Parle moi... normalement... pour que je puisses piger ton message un minimum !
"D'autre part, un p'tit coup de parano suite à une autre manip maladroite, un pseudo défloré un peu naïvement auprès de personnes du coin dont je ne saisis pas bien l'intention profonde..mystère et boule de gomme égal politique de la terre brulée appliquée un peu à l'arrache.
Pascal."


Fais comme moi...  n'hésite donc pas à parler de " scoubidou boum boum " et de pipi pipi -pouêt pouêt !!!
A la rigueur tu peux en MP me raconter des blagues salaces c-a-d des histoires de cul au langage très crues !!!

Bon, j'arrête de déconner... ton message m'a fait plaisir !  ;)

Pascal, tu as mon soutien.

Amicalement, solidairement.
Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 30 Octobre 2018 à 08:29:05
Cool de sentir que ça circule la chaleur humaine dans cette époque de "glaciation affective"...moins seuls sur la banquise!
d'ailleurs à croire que notre amie la planète nous signale par le réchauffement climatique que la vraie glace qui devrait fondre c'est celle des humains entre eux!
Sérieux, j'ai été viré du lycée, glandouilleur de première toujours au fond de la classe à côté du radiateur avec mes potes! ça fait un autre point commun.... ;) Certain qu'on se serait marrés ensembles!!!
Allez, Amigo, passe et passez une bonne journée!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 31 Octobre 2018 à 01:06:34
Contente de pouvoir te lire à nouveau Pascal en espérant que ta pause t'a été bénéfique ...
C'est vrai que vu la façon dont tu es parti, je me suis demandée si tu avais blessé, heurté ... ici. 
On sait bien que l'on est à vif, très sensible et une maladresse, une mauvaise interprétation etc .... et ça y est, on s'effondre ...
(tu ne voudrais pas remettre ton "image" de la tortue ?)

Ici (et pas que), parmi notre douleur, il y a tous ces échanges comme les vôtres, avec ces "sourires", cette solidarité qui, oui,réchauffent les coeurs ....

Catherine

p.s : vous n'allez peut-être pas me croire ... mais pour moi aussi LA place au fond à côté du radiateur (on se "battait" pour cette place) (l'impression que l'école n'est pas adaptée pour beaucoup d'élèves)
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 31 Octobre 2018 à 07:51:29

Bonjour Catherine du "Nord-Pas de Calais-Picardie",
                                                                                                                       Bonjour Pascal de " Résilience et Silence"...

OUI, OUI et OUI... vous faites partie de ma bande ! je vous embrasse !

Toi, Pascal, tu as quand même réussi l'exploit de te faire virer du lycée en tant que "glandouilleur de première"... c'est pas mal et ça fait bien sur un CV !
Quant à toi, Catherine... LA place au fond à côté du radiateur était TA place (j'ai quand même un peu de mal à te croire !)... tu es donc digne d'être "La fille de ma bande" !

Moi, je suis le Cancre... de Jacques Prévert !

Le cancre
Jacques PRÉVERT

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu’il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec les craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 31 Octobre 2018 à 08:54:08
Salut!
Eh Mircéa, (Alias Catherine) il y a un truc top sur la tortue du côté "des symboles qui nous parlent"! Et des amis vont peut être de m'en offrir une vraie (2 naissances récentes, yes!), même pas en plastique, pour mon jardin....D'accord, je doute qu'elle vienne aboyer au portail aussi rapidement que mon Vivo surnommé "le bolide" par des gens du coin! Je crois que je vais la nommer "Godzilla", en souvenir d'un film vu voici 50 ans, "Godzilla contre Mécanic Monster", film qui m'a fait rigoler des années au fond de la classe, vu le niveau absolument "merdique et minables" des trucages de l'époque : Mécanic Monster était une tortue surdimensionnée, léthargique au possible, absolument pas terrifiante comme le générique le promettait,...exactement comme un prof qui a fait les frais de nos années de rebelles "à 2 euros", pour parler monnaie de maintenant! Ah ah les cancres sont les tortues de l'esprit!
Carapacez vous bien!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Novembre 2018 à 09:06:06
Hello!
La lutte continue même si des fois c'est ardu...Toussaint, tu nous tiens. Halloween, non au spleen!
J'allais pas raconter à tous ces enfants et ados déguisé(e)s et grimé(e)s en mort-vivants qu'ici, en sonnant, il(elle)s frappaient à la porte d'une "Maison aux Esprits" parmi d'autres sur terre, pour rendre hommage à Eva! ça fait partie du chemin de se tenir sur ce sujet, vous connaissez et le savez autant que moi....Le coup de génie, la "sérendipité" fut qu'en lieu et place des bonbons que j'avais pas, ça a été un joli petit "blues en ré" saxophoné que j'offris aux sacs ouverts de tous ces "minos", ce qui d'une part les ravit comme leurs parents (et évita qu'ils absorbent des nanos!) et d'autre part qui m'a aussi permis de souffler un coup, car de "minos" à Minos, il y a un sacré labyrinthe entre notre désespérance des disparu(e)s et la manne des joies de la Vie!
Nom d'une citrouille, d'un esprit j'aurai jamais la trouille, car d'avec nous et d'en nous il(elle)s sont tout comme les bougies dans cette grosse cucurbitacée! Il(elle)s nous éclairent le chemin qu'on appelle Vie et qui nous mènera à eux en paix.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 02 Novembre 2018 à 09:35:45
Tchao!
A la Toussaint tout est à l'envers, de la tête aux pieds. Il y a bien l'expression "rire aux larmes" mais "larmer au rire" point.
Ce soir je vais travailler mon saxo en soufflant par le pavillon, comme ça demain je ressemblerai à un crapaud, vu que le haut s'appelle le bocal et que paraît-il faut "déconnecter la tête" pour s'en sortir. Alors de celle-là je m'en remets vraiment pas.
il y a un film sur Stalingrad 1943 où l'un des soldats Allemand conseille à un de ses potes de l'horreur de cliquer son oreille pour éviter de penser et d'ainsi massacrer et/ou de se faire massacrer sans se poser de questions...Bah, OK, l'intellect ne prime pas sur le reste mais faudrait quand même aborder des sujets autrement que "Anastasie, l'ennui m'anesthésie et l'homéostasie aussi, tout autant que la systémie".
Donc dès demain, j'essaye de m'atteler au truc, quitte à passer pour un cornichon dans son bocal. Rieur, le cornichon, et masqué comme le concombre du même nom, hein Mandryka ( "le type au reuri, car il faut lui river la gliture sinon il bourjoufle")! La tête c'est aussi fait pour rireu, pas seulement pour marcher dessus même si on a les neurones en pelote (ce qui d'ailleurs m'a bien fait rire sur les étapes du deuil et la réalité vécue!). Vive le Verlan, et gloire à Desproges.
Bizs et jourbon!
Scalpa.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Novembre 2018 à 09:01:11
Coucou! Ce qui en verlan fait coucou. Bonjour ma haine, bonjour ma colère et mon courroux coucou, ouvrait Desproges le Grand, j'ai bien retenu ses leçon, en bon cancre.
Guerre des Tranchées ( Yes, Federico, je partage!)  propose aussi cet outil en or l'humour...le flux et le reflux me font marrée disait un autre Grand ,, Devos. Et je trouve que de dire de la mort qu'elle ne permet ni réparation, ni pardon, ni réconciliation c'est égal au sketch du Grand Devos sur le rond point entouré de sens interdits avec le laitier condamné à dire que "son lait va tourner".
Et la vache de Spinoza ne saurait me dire contredire...A rester dans son pré carré à tourner en rond, condamnée à aller de mal en "pis" entre ses barbelés, elle finira par se transformer en yaourt si elle ne trouve pas que l'herbe du pré d'à côté est plus verte que la sienne!
L'horreur des tranchées, quoi. D'ailleurs mon grand-père, sorti (sur)vivant de 4 ans la-dedans (l'intégrale de 14 à 18!)  doit se retourner dans sa tombe  juste à s'en souvenir, et 2 générations après, chercher la paix, c'est un fil que je lui dois, comme à ma fille, sans relâche, quitte à griller un sens interdit.
La mort tranche, ouais, d'accord, c'est bien une guerre de "tranchez", alors là, Federico, double Yes, je  crois que tu n'aimes pas  les médailles plus que moi, alors c'est toute mon affection que je te transmets! Tiens bon, mon pote.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Novembre 2018 à 11:19:58
Rebonjour!
En faisant mon "p'tit runing", je me disais que la métaphore des sens interdits de Devos était vraiment pas mal. J'en vois 3 à visualiser : le premier, divorce égal impossible entre 2 parents désenfantés d'envisager réparation , réconciliation ou pardon. Là, OK, c'est un sens interdit sans la moindre issue autre que de le considérer comme tel et de le respecter ainsi. Mais, 2 autres me paraissent "remontables". L'un ouvre la question de "pourquoi serait-il interdit de se réparer, de se réconcilier avec soi-même voire de se "pardonner"? L'autre de saisir que quand une mort prématurée interdit une réparation, un pardon ou une réconciliation c'est l'intergénérationnel qui prend le relais, quand il existe. Avec un soupçon d'humour à la Reiser, "les parents boivent, les enfants trinquent".
L'homéostase serait approchable en réfléchissant aux processus mettant en oeuvre des forces contraires qui d'une part clouent et aimantent la vache de Spinoza dans son pré et d'autre part des forces qui la poussent à sortir de son enclos. ça me plaît bien comme métaphore aussi!
Merci à mes baskets!
bizs.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Novembre 2018 à 08:41:36
Bonjour!
Cette nuit j'ai rêvé d'un petit vampire que j'aimais, scénario onirique qui au final se concluait par un renoncement de ce mignon petit être (ayant partiellement pris forme de mon chien DCD voici peu) à accomplir son "forfait sanguin", pile-poil à la carotide...Je le remerciais ce petit être tout autant chaleureusement qu'affectivement de me laisser ainsi en vie, de l'effort qu'il fit si bien traduit dans le "Nosfératu" de Murnau.
Il y a un très bon passage sur "le renoncement pulsionnel" dans un bouquin ou un podcast de René Roussillon (je ne sais plus, l'un ou l'autre)...Mais qu'en est-il de notre capacité de parent endeuillé à ne pas s'installer dans une mélancolie ou un masochisme à perpétuité, aussi légitime que ce soit? Il en va bien de notre vie et de ce "oser aller bien si périlleux". Sujet brûlant que ces crédos sur "la guérison du coeur" tentent d'éviter peut être, car si douloureux, ça mérite réflexion.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Novembre 2018 à 13:23:42
Le "for fait sans gains". Joli détour  Lacanien sur le bénéfice secondaire du masochisme et /ou de la mélancolie que l'on appelle aussi jouissance. Merci P'tit Vampire, elle est bien vue celle là, le for intérieur, bien sûr!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 05 Novembre 2018 à 13:35:10
      Tu écris si bien "là-dessus", ou plutôt "là-dedans", cher Pascal.
      Ton rêve est fort,  sacrée prouesse de ta part d'amadouer ton petit vampire et d'avoir pu ainsi réfréner sa pulsion destructrice, affection et respect ont gagné contre la fatalité ...
    Au fond de toi, TOUT EST POSSIBLE ...
    Bien franginement (mon frère désentanté porte le même prénom que toi), M.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Novembre 2018 à 19:03:29
Merci Souci! Tous mes remerciements pour ce message sympa qui fait chaud au coeur! Pascal, en hébreu, signifie "passage"! Alors mille pensées à ton frangin pour sa propre passerelle...vers cette "terra incognita" d'où  nos disparu(e)s nous disent ce qu'il(elle)s ont à nous dire.
Bizs.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 07 Novembre 2018 à 09:09:07
Coucou! Les coucous sont de drôles d'oiseaux. Il y en a 3 sortes : les killers, les pousseurs et les mutualistes. Les premiers ont le bec crochu, les 2émes le dos qui gratte et les 3ème sont appréciés car ils renforcent la couvée dans laquelle ils ont été déposés par Maman/Papa coucou. Les premiers "flinguent" les nouveaux nés avec leur bec crochu qui disparaît ensuite, les autres virent les oeufs avec leur dos qui gratte et les 3ème coopèrent au bien commun : comme les Shadocks, ils pompent les Gibbies mais en amenant force et vitalité au reste de la couvée. Rois de l'imitation, de la dissimulation, de la fraude fiscale pas moyen néanmoins pour eux de se planquer derrière des sociétés écrans, des paradis fiscaux ou des banques complaisantes sans oublier les niches fiscales...ça c'est du côté humain...La Toussaint, c'est tous pour un ou un pour tous?
Ma fille est morte en tentant de changer des choses dans ce monde, je fus un papa/coucou  qui divorça 2 fois, un papa abruti de douleur qui culpabilisa à en crever, qui chercha des réponses comme notre courageux ami Federico...Bon texte de Christophe Faure, rien à y redire, c'est vraiment du bon boulot, je salue.
Solidairement.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 08 Novembre 2018 à 07:52:13
Vivent les poètes!
Alors là, Federico, Tire le Coyote, c'est top de chez top!
ça me donne envie de raconter une belle histoire c'matin.
Un de mes formateurs en thérapie familiale nous la conta. Un jour, il accueillit une dame qui avait sonné à la porte de la consultation qui servait aussi de salle de formation. Elle portait ses quelques affaires dans 2 sacs plastiques qu'elle déposa là, "s'écroulant" sur l'un des sièges  en rond, tous un peu usés et fatigués par des étudiant(e)s et patient(e)s qui les patinaient de leur fond de culotte depuis pas mal d'années. Elle même était fatiguée, voire même épuisée de fatigue, avec un look genre "habitant de la rue".;. Pas le profil conventionnel avec RV, miracle du moment, plutôt et
méga intriguant, voire plus. Cette femme était une des survivantes des prisons et de la torture infligée en Argentine,;..elle cherchait un havre de paix, le trouva et finit par devenir en Europe une thérapeute talentueuse qui soignait des gens à partir de poésie. Elle était demandée, sa file active était  dense, comme danse avec les mots ce Benoit qui se fait appeler Tire le  Coyote en souvenir des westerns de Sergio Leone....Vraiment, vivent les poètes! Merci à toi Federico, ça fait un beau début de journée, une telle trouvaille, et hier j'ai eu un p'tit passage à vide à raviver des moments hardos !
Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Novembre 2018 à 09:11:56
Hello.
Federico j'ai commandé Tire le Coyote, vraiment trop cool, et j'té un oeil sur des partoches d' "il était une fois dans l'ouest", histoire de voir si je peux en sortir un truc au sax....ça tombe bien c'est en ré pour mon sib. c'est ma gamme adorée pour le blues et vaux mieux tirer des notes que des balles, surtout sur les Coyotes ou les pianos bar ! ça ouvre aussi la réponse de Mircea au texte sur l'initiative Anglaise,;. je me dis que le lien social on en parle que quand il est malade. sinon on en parle pas.... Et là je partage total ce côté de l'idée, le lien social a choppé la grippe et faut apprendre à vivre dans le désert, et sans antibios, en plus. Comme les Navajos que j'adore autant que la gamme blues.
Courage à nous!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Novembre 2018 à 13:44:59
Etre aveugle à son propre aveuglement fait partie de ce que nous sommes. Il y a même une expérience de Varela qui démontre que notre angle de vue zappe un repère existant sur un coin de feuille, par ex. Essayez en mettant d'un côté du coin d'une feuille une croix et de l'autre un losange, par ex. A une distance précise, l'un des signes disparaît et n'est plus perceptible à notre regard. Ce n'est pas pour autant qu'il n'existe pas. Il est et on ne le voit pas.
Dans la palette des fonctionnements familiaux, il y a de même des états d'être aveugle à son propre aveuglement qui, à l'identique de l'expérience de Varela, nous agissent. La mort sépare définitivement et nous répare car elle nous ouvre les yeux et c'est insupportable de l'accepter. L'une des fonctions de la culpabilité est, à mon avis, le moyen de l'encaisser. Cette dette à nos disparus est énorme, mais encore plus énorme ce serait de faire comme si elle n'existait pas.
Je crois ça.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 09 Novembre 2018 à 14:08:25

Hello my friend Pascal

Clin d'oeil  ;)... sourire  :)... bizs  :-*

https://www.youtube.com/watch?v=cgqs5OEMox0... Tire le Coyotte ... Calfeutrez lez failles

Paroles :

Les vagues blanches et frêles
Comme des moutons sur le St-Laurent
La route du Mitan
Les oies qui squattent l’île d’Orléans
Moi, je trouve ça beau
Et j’arrête de crever pour la journée
La beauté je l’empaille
Le temps de calfeutrer les failles
L’hiver qui dégèle
Tes cheveux qui touchent le soleil d’avril
Tes yeux noirs qui regardent
Comme deux diamants
L’horizon fragile
Moi, je trouve ça beau
Et j’arrête de crever pour la journée
La beauté dans le formol
Le temps de retrouver ma boussole
La beauté je l’empaille
Le temps de calfeutrer les failles








Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 10 Novembre 2018 à 07:25:19
Salut!
Federico, 2 choses :
Un jour à venir, je pense, ça me plaira bien de participer aussi à un WE en Ardèche ou ailleurs (ta proposition avec C. Faure, j'y réfléchis aussi, NSP) ...même si à un moment ça chiale, il y aurait de bons moments j'en suis sûr et assez curieusement dans un recoin de ma spiritualité, c'est pour partie en écho à des forces que je  ressens d'un au-delà pour co-construire cette idée..."à la gloire de mon père", c'est la dernière bouteille de vin que m'offrit ma fille et je l'honorerai volontiers d'un bon cru à partager!
L'autre chose tient à ce texte de Tire le Coyote,. ça raisonne bien ce truc aussi. "Calfeutrez les failles" . L'histoire de la faille, résumée lors d'une de mes dernières séances d'analyse et remise alors en mémoire par mon analyste : la fonction paternelle n'est elle pas aussi de transmettre la faille?
"Calfeutrez les failles"!
Soubis!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 10 Novembre 2018 à 19:39:46
Là où je suis d'accord avec toi Federico c'est que dans le texte de présentation du truc anglais il y a le terme "mauvaise santé mentale". Je ne suis pas convaincu du tout que ce soit une façon appréciable de qualifier les personnes suicidantes.
Et là où je te trouve un chouette bonhomme, c'est que comme moi tu restes un Papa, et le grand P c'est exprès!
A toi, mon amigo.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 10 Novembre 2018 à 20:15:53
Là où je suis d'accord avec toi Federico c'est que dans le texte de présentation du truc anglais il y a le terme "mauvaise santé mentale". Je ne suis pas convaincu du tout que ce soit une façon appréciable de qualifier les personnes suicidantes.
Et là où je te trouve un chouette bonhomme, c'est que comme moi tu restes un Papa, et le grand P c'est exprès!
A toi, mon amigo.
Pascal.

Pascal,

La société se permet de juger subjectivement ce qui est "bon ou mauvais", " bien ou mal"!
Cette "mauvaise santé mentale " ne serait-elle pas plutôt une réaction hyper sensible de nos Enfants aux injustices et aux cruautés de la vie ! un honnête et courageux refus à toute cette misère sociale ! dire "stop" à toute cette superficielle et hypocrite ignominie humaine !
BASTA ! allez vous faire enculer ! moi j'me casse !

OUI, Pascal, amigo, tu es un Papa avec un "grand P majuscule "...

C'est QUAND et OU tu veux ... la convivialité du partage d'une bonne bouteille de vin rouge ! j'ACCEPTE !
OUI, c'est sûr, on chialera mais nous serons toi & moi des Papa... pudiques et réservés... mais nous serons authentiques !

Nous aimons...
Nous sommes aimés...
Nous existons malgré notre chagrin, notre douleur, notre souffrance !

"Un jour peut-être, le silence et la solitude me permettront de te sourire à nouveau avec douceur et tendresse.
TA liberté sera encore plus belle...
...que nos regards se perdent vers les mêmes étoiles..."

Amitié, solidarité.
Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Novembre 2018 à 07:41:43
L'étoile qui a trouvé son oeil n'a pas perdu sa nuit et les étoiles qui ont trouvé les leurs ne l'ont pas perdue non plus.
A Raphael, à Javotte et à tous les autres parti(e)s dans les nébuleuses. Merci de ta réponse Federico.
J'aime les Navajos pour leur sens de la dignité.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Novembre 2018 à 08:25:48
S ource : Esprit Sciences Métaphysiques : Est-ce que la non-conformité et la Libre Pensée sont une maladie mentale ? Selon la der-nière édition du DSM-IV (Manuel diagnos-tique et statistique des troubles mentaux), oui. Ce manuel identifie une nouvelle maladie mentale appelée « trouble oppositionnel avec provocation » ou TOP. Cette maladie est définie comme un « schéma continu de désobéissance, d’hostilité et de provocation » et les symptômes incluent la remise en question de l’autorité, la négativité, la défiance, la contradic-tion, et le fait d’être facilement agacé.
Le DSM-IV est le manuel utilisé par les psy-chiatres pour diagnostiquer les maladies men-tales, et à chaque nouvelle édition, il y a des di-zaines de ces nouvelles maladies. Sommes-nous en train de devenir de plus en plus malades ? Est-ce qu’il devient plus difficile d’être en bonne santé mentale ? Les auteurs du DSM-IV déclarent que c’est parce qu’ils sont plus à même d’identifier ces maladies aujourd’hui.
Les nouvelles maladies mentales identifiées par le DSM-IV incluent l’arrogance, le narcissisme, la créativité supérieure à la moyenne, le cynisme, et le comportement antisocial. Ce que nous appe-lions des traits de personnalité autrefois sont dé-sormais des maladies mentales. Et il existe des traitements.
Au cours des 50 dernières années, le DSM-IV est passé de 130 à 357 de ces maladies. La majorité de ces maladies frappent les enfants. Bien que ce ma-nuel soit un outil de diagnostic important pour l’industrie psychiatrique, il a également été res-ponsable des changements so-ciaux. L’augmen-tation des TOP, des troubles bipo-laires et des dé-pressions chez les enfants a été en grande partie à cause du manuel qui identifie cer-tains comportements comme des symptômes. Un article du Washington Post a fait remarquer que, si Mozart était né aujourd’hui, il serait diagnosti-qué avec un TOP et il serait médicamenté jusqu’à ce qu’il redevienne normal.
L’article poursuit : « Selon le DSM-IV, les adultes peuvent souffrir des mêmes maladies que les enfants. Cela devrait donner une raison de s’inquiéter aux libres-penseurs. L’Union Soviétique utilisait de nou-velles maladies mentales pour les répressions politiques. Les gens qui n’acceptaient pas les convictions du Parti communiste développaient une nouvelle forme de schi-zophrénie. Ils souffraient du délire de croire que le com-munisme n’était pas une bonne chose. Ils ont été isolés, médicamentés de force et ont subi une thérapie répres-sive pour les ramener à la raison.
Lorsque la dernière édition du DSM-IV a été publiée, l’identification de symptômes de diverses maladies men-tales chez les enfants a entraîné une augmentation si-gnificative de la médication des enfants. Certains États ont même des lois qui permettent aux agences de pro-tection de soigner de force, et ont même rendu le refus de prendre des médicaments passible d’amende ou d’emprisonnement. Cela donne une image effrayante à
tous ceux qui sont non-conformistes. Bien que les au-teurs de ce manuel affirment ne pas avoir d’arrière-pensées, qualifier la libre-pensée et la non-conformité de maladie mentale est une bombe à retardement d’abus en tout genre. Cela peut facile-ment devenir une arme dans l’arsenal d’un État répres-sif. »
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Novembre 2018 à 08:28:17
Et bien heureusement que tous les psychiatres ne sont pas en accord avec cette façon d'exercer leur métier, je garantis ce fait.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Novembre 2018 à 08:54:52
Je me sens à un tournant, une marche,  un palier, une étape, un col, une porte, un choix. Vais je suspendre ou reprendre, point d'interrogation. Point de suspension,  Mircea, t'es top, point d'exclamation. L'inconscient collectif pousse  comme Archimède son ludion vers le haut et comme nous le disions avec cette si grande intelligence lors des cours de physique en 3ème, intelligence qui caractérisa notre scolarité avortée :
"si à masse équivalente, une bille  en fer lâchée à la verticale d'une craie tombe dessus et la brise, c'est la preuve que la force d'inertie;...blablabla!  Euréka, ça démontre que "le fer est plus solide que la craie", point barre et vos conneries de force d'inertie on s'en tappe. Et pour Archi mède : "tout objet plongé dans l'eau ressort mouillé". Moralité, viré du lycée!
A vos plumes : je propose....en  verticale du point de suspension, une vérité qui dérange est plus solide qu'un mensonge qui rassure.
 ;D Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Novembre 2018 à 09:07:55
Ps. Je viens de lire le mot de Bibou, sur les dits et non-dits en suspens. Au soleil des Adrets et toujours l'ombre de l'Aubac comme au symbole tient le "diabole", L'un unit, l'autre divise et ainsi nous allons chemin faisant dans un Savdana que l'on côtoie en partage. A vous,  :-X
Et merci Nath pour ton lumignon lyonnais, cette aile de lumière fait si bien réponse  à l'aile qui déploie son ombre.
Pascal
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 13 Novembre 2018 à 00:46:58
La société se permet de juger subjectivement ce qui est "bon ou mauvais", " bien ou mal"!
Cette "mauvaise santé mentale " ne serait-elle pas plutôt une réaction hyper sensible de nos Enfants aux injustices et aux cruautés de la vie ! un honnête et courageux refus à toute cette misère sociale ! dire "stop" à toute cette superficielle et hypocrite ignominie humaine !
BASTA ! allez vous faire enculer ! moi j'me casse !
Parfois, même souvent, je me demande si ce n'est pas nous qui ne sommes pas suffisamment sensibles à tout cela (hypo sensibles), et ces enfants : juste sensibles, entièrement humains ....
Catherine

p.s : Pascal : qu'est-ce qu'un Savdana ?
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Novembre 2018 à 07:42:55
Salut Catherine.
Savdana, le noeud sans fin, symbole bouddhiste de l'interdépendance et de la complémentarité.
Quand ma fille aurait eu 29 ans, j'ai construit une pergola pour accéder au jardin. Ma maison est déjà toute particulière au quartier car pleine de décos très personnalisées. Je voulais symboliser quelque chose de ce petit portail qui côtoie aussi une authentique porte mongole chinée voici qques années. Je ne savais que mettre et comme je suis assez habile de mes mains j'ai cherché un modèle à sculpter. c'est là que j'ai trouvé ce savdana, l'ai finalement acheté à une boutique d'artisanat Tibétain et fixé au-dessus de cet accès au jardin. ça a été pour moi le seul moyen supportable de coordonner tout ce que je ressentais en moi avec ce moment et ça m'a apaisé. Ying/yang, vide/plein, conscient/inconscient, vie/mort, présence/absence c'est de ce "tatouage" que j'ai  marqué mon lieu de vie. Quand ma fille a été incinérée, elle a réussi le tour de force de réunir autour de son corps en partance des Bouddhistes, des Musulmans, des Catholiques et des Athées dans un même respect d'elle, libre penseuse comme moi. Pour autant, des trucs de la pensée Bouddhidte m'accrochent. et même si je tiens par dessus tout à mon libre arbitre, Savdana, ça me convient, c'est un bon point de suspension!!! Ah, ah, Leloldudit!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Novembre 2018 à 07:36:17
Bonjour.
En réponse à un MP de Federico, je me pose cette question : pourquoi sommes-nous aussi peu d'hommes sur ce site? L'une des réponses pourrait être que nous vivons une société qui clive le féminin et le masculin à les figer dans des rôles carrément psycho-rigides. Les Amérindiens identifiaient 5 genres, laissant choix à chacun(e) de se définir comme il(elle) le souhaitait. La question de la propriété d'autrui ne semblait pas non plus faire question, la clandestinité des amours inutile car sans sens, vu que personne ne se sentait propriétaire d'autrui.
Que de souffrances il(elle)s s'évitaient! Vraiment des fois, je regrette d'être né du côté des cow-boys! Heureusement qu'il y a des hommes comme tire le Coyote, hein, Federico, on se sent moins seuls! ;)
Bizs Amigo.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Novembre 2018 à 07:39:16
Bonjour à tou(te)s.
Comme la vache de Spinoza, le texte magnifique réédité par Federico ne cesse de me conduire vers des horizons insoupçonnables, que j'ai même du mal à partager tellement ils me paraissent autres.
Le fil qui me vient est celui de la science fiction.
Un auteur a particulièrement marqué ma jeunesse, Philip. K Dick, "les clans de la lune alphane" plus spécialement. Il imagine une planète où les fous sont envoyés car indésirables sur terre.
un autre: Isaac Asimov. "Demain les chiens".
Et un lu plus récemment et issu du 19ème siècle : Machado de Assis. L'alièniste.
Finalement ils parlent tous de mutation.
Si je reprends le final du texte de Federico, je me pose cette question : qui porte qui ? Et de Papa, ma fille n'en a qu'un. Je n'ai absolument pas l'arrogance ou la prétention d'être unique détenteur de ce qu'elle est maintenant devenue, C'est juste mon boulot de Papa qui continue, et ça me fait mutant, membre d'une planète qu'on appelle parent désenfanté, ça doit être ça qui faut que j'avale, Mais pardon, ma fille, la pastille a plus que du mal à passer. JE TE PREFERAIS VIVANTE MEME SI DES FOIS TU ME FAISAIS BIEN CHIER ! Merci Federico le solidaire de me permettre de dire ça.
Bizs à vous.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 15 Novembre 2018 à 08:03:54

"La perte fait entrer l'éternel dans nos chairs et l'éternel c'est ce qui ne passe pas, ce qui reste en travers de la gorge .
Elle (Il) avait perdu un enfant il y a de ça quelques années, en vérité il y avait une seconde : le coeur ignore le temps. "

 Christian Bodin - La grande vie-


Pascal... Cher Papa
... ... ...
Amitié, Solidarité
... ... ...
Chaleureuse poignée de main
Accolade amicale
... ... ...

Bonne journée Cher Papa

Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Novembre 2018 à 08:19:56
Merci, cool et plus que bien vu Federico.
L'inconscient est intemporel et c'est là qu'il(elle)s sont, les loulou(te)s, que j'm dis. Les "hypnoticiens" disent qu'il existe un espace entre veille et sommeil où "les choses peuvent se réorganiser". ça doit être cette porte du matin comme toi du soir qu'on empreinte dans "l'entre-deux" qui communique. Tu devrais recevoir "vu d'ici" aujourd'hui ou demain! sûr que tu vas faire un top sur ces textes!
Bizs.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 15 Novembre 2018 à 09:17:47
L'auteur dont tu cites l’œuvre "Demain les chiens" est Clifford D. Simak. J’ai lu ce livre il y a un bon bout de temps.
La science-fiction n’est pas très représentée dans ma bibliothèque. Mais on y trouve, et c’est mon top 3, Ray Bradbury avec ses « Chroniques martiennes », Ira Levin pour « Un bonheur insoutenable », Aldous Huxley dont le « monde est meilleur »...

Perso, la vache qui m’inspire toujours, c’est La Roussette, je continue à voir dans ses doux yeux une  tranquillité éclairée …

Faïk
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Novembre 2018 à 10:16:18
Mais oui tu as raison! Faïk c'est C Simak! je me suis pris les pieds dans le tapis de la série fondation d'Asimov ! ah ah tête de Mulet le mutant et la psycho-histoire d'Harry (Potter ;D) Seldon!  :D
Je profite de cette petite modif pour remercier Ptstf de rappeler un devoir élémentaire totalement zappé pour ma part, contrairement à elle, ce "p'tit bout" de 23 ans. Bingo pour cette politesse. Je remercie les créateurs et les bénévoles de ce forum, si utile et soulageant pour nous. dès que je le pourrai je n'hésiterai pas une seconde à soutenir l'asso qui le porte. Merci de ce super boulot.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 16 Novembre 2018 à 07:51:37
Hello!
Un sujet que j'aimerais bien déflorer ce matin est celui des Papas/mamans. il y a les Papas/coucous, ceux qui se barrent et laissent couvée et emmerds du quotidien à Maman/maison. Seulement, l'inconcevable de Mamans/coucous, ça arrive tt de même un peu de nos jours et ça fabrique des Papas/maison qui se dépatouillent des emmerds comme ils peuvent.
Ayant eu la joie et le plaisir de bénéficier d'une mère à charge toxique élevée plus/plus, il y a eu pas mal de fois dans ma vie où je me suis dit qu'elle aurait eu gain à se barrer de la nichée et de laisser Papa et ma pomme tranquilous dans la tendresse mutuelle de nos apprentissages réciproques. Papa, comme d'autres papas de l'époque était certainement un précurseur de ces papas/mamans qui tentent plus ou moins maladroitement d'exprimer leur tendresse sans tomber dans les travers multiples de l'incestuel. C'est pas de la tarte, Pas plus que le droit de toute femme de ne pas être condamnée à ce que les féministes ont bien heureusement fichu en l'air.
Alors toutes mes pensées affectueuses et respectueuses aux filles dépapatisées d'autant plus que je supporte assez mal d'être en vie alors que ma fille ne l'est plus. J'aurai préféré l'inverse.
Bizs.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 17 Novembre 2018 à 08:37:29
Salut!
la macronie est une drôle de planète. L'un des grands avantages de la place du fond à côté du radiateur, c'est que c'est là qu'on se marre. ça tombe bien les smileys sont jaunes tout comme les gilets!  De la part du dernier rang au premier rang : ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D.
En plus, nous avons été viré(e)s du lycée et avons fini au Larzac et contre superphénix, en sabots avec les cheveux au henné. Tout le monde peut pas être premier de la classe, d'accord, passer par la case grandes fortunes et faire avaler des couleuvres aussi longues qu'une carrière de banquier! Sûr aussi que de se poser quelques questions sur la compromission ne fait pas non plus partie du programme "premier de la classe", au regard des dernières Pétainades! D'ailleurs, mon grand père, c'est pas avec un gilet jaune qu'il a arpenté le Chemin des Dames et Verdun, c'est avec un pantalon rouge! Alors, perso, les discours démagos de la macronie ça me gave un peu.
Pascal.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Novembre 2018 à 08:17:00
La suite des  aventures de Piniochron, premier de la classe, j'attends avec impatience. c'est vrai, nous, au dernier rang, nous aimerions tant être aussi intelligent(e)s que le premier rang! Mais rien à faire, ce torrent de neurones n'arrive pas jusqu(à nous. ça ruisselle même pas dans nos godasses. pourtant, on fait des efforts. :P. Mais, en bas du bulletin, on récolte toujours ce : "peut mieux faire". Je vais essayer:
Par ex, celle du mouvement perpétuel de Kid Paddle. Si ta tartine tombe le matin, c'est toujours du côté confiture qu'elle atterrit. Si tu lances un chat en l'air, c'est toujours sur ses pattes qu'il retombe. donc, si tu attaches la tartine sur le dos du chat, tu lances le tout en l'air, les forces s'annulent et ça flotte direct, logiquement. Fallait y penser! c'est de l'intelligence aussi, Pour de vrai. dans le peuple, y a des gens qui pensent!
Allez, Piniochron, humour, peux mieux faire. En tout cas, merci de me faire rire, j'en ai besoin dans ce monde pétri de compréhension mutuelle entre élite et bas du panier.
Désolé, et puis, désolé, ça commence par un D comme Deuil. Bon, comme dit  Yves Jamait, j'men vas et je descends les poubelles, hein Fed!
Allez, c'est l'heure de mes prières à Grand Esprit, j'retourne pleurer. "si tu veux connaître l'enfer sur terre, t'as qu'à te réincarner en Navajo", c'est ce qu'ils disent dans leur chant. ça me fait du bien de pleurer aussi des fois.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 18 Novembre 2018 à 11:17:23
Citer
Si tu lances un chat en l'air, c'est toujours sur ses pattes qu'il retombe. donc, si tu attaches la tartine sur le dos du chat, tu lances le tout en l'air, les forces s'annulent et ça flotte direct, logiquement. Fallait y penser!

    huhuhu, hihihi! Merci Pascal pour ce bon bidonnage ... M.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 18 Novembre 2018 à 11:30:26

   Pleurer toujours à l'intérieur, "depuis", mais RIRE encore un peu, parfois ... je t'en partage "une" cocasse de mon petit frère Pascal à moi ...
 
Citer
15 Octobre 2016 à 12:34:55 »

    Citer
    Modifier
    Enlever

   Il faut quand même que je vous les raconte, les histoires de mon petit frère à l'armée.
   Pas de bol pour lui, il était un baby born de la dernière levée du service militaire obligatoire en Belgique, 1993 !
   18 ans et début de poil au menton ...
    Le we avant son premier jour, c'était la fête au village et mon père lui avait pêché au lunaparc une montre fantaisie, avec un bouton qui lui faisait DIRE l'heure, suivi de "Cocoricoooo!"
    Lundi matin à la caserne, le vlà dans la rangée où on apprend aux jeunes recrues à faire le salut.
    Salut, pause, repos (mains derrière le dos) et alors là PAF sans le faire exprès, il appuie sur le bouton de cette fameuse montre, dix heures vingt-deux, Cocoricoooo ...!
    Mon frère l'avait pas fait exprès ! En plus, l'adjudant s'approche de lui "vous vous fichez de moi?"
    C'est alors qu'il lit sur son badge: "adjudant Lecoq !"
    C'est ça qui est hyper marrant quand il le raconte, il était innocent !
    Bien entendu, il a fait d'autres blagues afin d'agrémenter son service, préméditées celles-là !

     De quoi distribuer quelques étincelles dans la noirceur ...
     A bientôt tout le monde, Cocoricoooo !
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Novembre 2018 à 11:53:29
Cooooooooooooooooooooool ! Une super du dernier rang celle  là Souci! Belle bidonnade aussi Yes! Chaleureuses bizs de cancre!
Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 19 Novembre 2018 à 06:19:41
Bonjour!
Une nouvelle présence  dans la maison : elle s'appelle Cheyenne, accueillie par la SPA, elle fait ses premières pattes dans la maison et promet d'être aussi géniale que son prédécesseur, Vivo!
ils et elles nous font tellement de bien, à nous les endeuillés, par ce qu'ils donnent qu'il est difficile de se passer d'eux quand on le sait! Son nom doit être pour qq'chose dans notre adoption réciproque! Cheyenne, les Amérindiens, etc! Cocoricooooo!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 19 Novembre 2018 à 06:39:47

Je souhaite "Tout le bonheur du monde à Cheyenne"...

Bienvenue chez son nouveau maître Pascal qui va rendre , j'en suis sûr,  sa vie douce et heureuse !

Cocoricooooo !

Pensées amicales et solidaires... bonne semaine Pascal

Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: nathT le 19 Novembre 2018 à 09:03:12
Bienvenue à Cheyenne!

Vous allez constituer tous les deux un 'duo d'enfer' (prédiction de mamie Nath)

J'ai adopté Moonlight une petite chatte il y a 6 mois (elle devient  très très grande avec des poils longs: je ne connait que sa génitrice,une toute petite minette... qui du passer du bon temps avec un très grand mâle sans doute un 'norvégien')
Ceci étant Moonlight (prénommée ainsi car elle possède une tâche de couleur taupe sur le dessus de la tête ayant une forme de croissant de lune ..... et.... la lumière de la lune, la lumière au bout de la nuit .... la sonate au clair de lune ......)

Moonlight m'a 'sauvé la vie' ,lorsque je rentre à la maison (enfin je vis chez elle) il y a un être 'vivant' pour m'accueillir .
Et si quelqu'un me dit que Moonlight est un mon  ridicule je les rassure cela va se terminer par ' moumoune' pour les intimes .

Cheyenne compte sur toi comme tu comptes sur elle . Vous sous êtes trouvés,vous allez vous garder !

Hauts les coeurs!

Nath



Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 19 Novembre 2018 à 14:46:36
Merci de vos chaleureux messages! Cheyenne a déjà fait son premier footing, avec juste l'envie de croquer mes baskets une fois enlevées! Et l'avantage indéniable du bas rouge, c'est que quand il y a une côte et qu'elle tire, y a  intérêt à avoir les gambettes en rythme! Yo! Moonlight future Moumoune, pour Cheyenne ça va faire T'che! ça devrait plaire à Fed ça!  :D
CoooOOOOOOOOOOOOOOlorico!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 21 Novembre 2018 à 07:50:29
Bonjour!
ça y est la greffe a réciproquement prise, Cheyenne est chez elle ici! Et ce matin, je n'ai d'autre envie que de saluer chaleureusement tte l'équipe de la SPA pour le boulot qu'il font. ça fait autant de bien aux accueilli(e)s qu'à nous de croiser dans la vie des chouettes personnes! Fred, une gorgée de rince-cochon avec toi en leur honneur!
Au fait, pour l'histoire de la tartine de confiote et du chat, avec Cheyenne, faut carrément la totalité du pétrin pour que ça marche. ;D.
Bizs!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 22 Novembre 2018 à 06:04:30
Bonjour!
Putain, je viens de lire le truc posté par Fed. Quelle est cette société que nous avons créée qui n'est pas foutue de soulager, soutenir le boulot de parents (et des profs)  et pas fichue d'ouvrir un avenir porteur d'autres choses que la culture de la performance, du gagnant, du winner, du brutal? Et les ultra-sensibles, les ultra-poètes, les ultra-artistes, les ultra-solidaires, ils ou elles font quoi, la-dedans? Ils ou elles sont qualifiées de "mauvaise santé mentale"? Et si c'était ce monde qui était plutôt en mauvaise santé mentale avec ces valeurs à la con qu'il trimbale? Je rage.
"Nous" les endeuillés désenfantés, je crois qu'on partage tou(te)s la même chose : on a pas du tout du tout envie que notre troupe grossisse. Des fois, même mes plus proches potes ne comprennent pas toujours mes impulsions, eh bah, je suis content qu'ils ne comprennent pas et que ça leur soit à jamais étranger, parce qu'un enfant ça meure pas avant son parent. c'est pas possible d'accepter ça, quelle qu'en soit la raison.
Bizs de tout coeur.
Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 22 Novembre 2018 à 17:17:26
Une demande d'inclure un principe de référendum populaire dans une nouvelle constitution circule et je soutiens cette proposition, seule mode, à mon avis, pour réintroduire un équilibre démocratique dans cette vocation d'ultralibéralisme qui conduit de plus en plus de personnes, jeunes ou moins jeunes à un naufrage, au sens le plus profond du terme.
Seul point de désaccord, cette proposition amène l'idée d'un chiffre de 600 000 signataires pour que le politique soit contraint de s'en saisir, je penche intuitivement plutôt vers 1 million de signataires pour que ce le soit.
Je ne garantis nullement qu'une société plus juste, plus équilibrée, plus démocratique, plus épanouie en un seul terme garantirait ou endiguerait les pulsions suicidaires, mais, au moins, nous pourrions nous penser "tut(rice)eurs de résilience" plus que moutons de Panurge. ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D. pensées du dernier rang.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Nora le 23 Novembre 2018 à 07:26:16
J'aime te lire, Pascal.

Bien à toi

Nora
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 23 Novembre 2018 à 18:56:28
Merci Nora.
To-day, j'ai été un peu secoué et y a de la larme qu'a tombé! Et Fed qui colle "un homme ça pleure aussi ", du coup, j'en ai eu une deuxième couche.
"nous sommes allés dans le Sud, où nous avons beaucoup souffert. de nombreux Cheyennes sont morts de maladies dont nous ignorons le nom. Nos coeurs cherchaient ce pays où nous sommes nés et le pleuraient"
Ohcumgache (little Wolf), Cheyenne du Nord.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 23 Novembre 2018 à 22:55:16
Merci Nora.
To-day, j'ai été un peu secoué et y a de la larme qu'a tombé!
Et Fed qui colle "un homme ça pleure aussi ", du coup, j'en ai eu une deuxième couche.

« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin. Mourir sans savoir ce qu’est la mort, ni la vie. Il faut se quitter déjà ?
Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. » Henri Calet


Amitié, solidarité.
Federico

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 24 Novembre 2018 à 06:32:24
Hello!
Petite citation en lien avec un MP de Mircea.
"Indiens doivent tous danser, partout, danser toujours. au printemps prochain, Grand Esprit arrive...Indiens morts reviennent tous et retrouvent vie. Tous, robustes comme jeunes braves, retrouvent jeunesse...Quand Grand Esprit vient, alors Indiens vont tous dans montagne, tout la-haut loin des Blancs...Alors quand Indiens tout la-haut, grand déluge arrive et Blancs tous morts noyés....Indiens qui dansent pas, qui croient pas message deviennent tout petits, restent tout petits. Certains transformés en bois et brûlés dans feu". Wovoka, le Messie Paiute.
Alors ça, ça serait -t-y pas pas une vision anticipatrice des risques inhérents au changement climatique?
Danse avec les loups et choisis bien celui que tu nourris que je me dis!!
Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 25 Novembre 2018 à 07:13:12
Hello!
Ce matin, j'avais une phrase en tête : "Vous nous avez enterrés, mais vous avez oublié que nous étions des graines".
ça c'est pour tout ce qui se passe en ce moment avec cette révolte qui jaillit comme un geyser au pif des élites en maillot de bain au soleil de leur tranquille certitude de penser mieux qu'autrui.

Et pour nous, les endeuillés, qu'on a enterré pour de vrai un morceau de nous?

Mort qui pousse n'amasse pas mousse
mais fleurit en nos coeurs arrosée de nos pleurs,
et de secousses en secousses, croyez -nous, vous les grandiloquents
dans son silence, elle nous pousse".

Résilience et silence.

Bizs à toutes et tous les Courageu(se)x de cette terre!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 25 Novembre 2018 à 16:06:04

    Coucoucou, cuicui, j'applaudis avec mes ailes,
    P. graine de poète, M.
   
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 26 Novembre 2018 à 06:51:57
Salut!
Il y a des matins où il n'y a rien à dire. ;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 26 Novembre 2018 à 13:00:20
A l'écoute du Chat ...

(https://www.aht.li/3310558/A_lecoute_du_Chat.jpg)

J’aime bien celle-là aussi. Je l’ai parfois suggérée à quelques-uns de mon entourage, ceux qui ont le « deuil infus » …
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 26 Novembre 2018 à 13:56:19
Trop fort Faïk yes! merci de la bidonnade. Et je viens de celle de Fed!!! le peps! yes, leslarmorire!
Haïku de la journée de la dernière rangée  et d'à l'écoute du chien, pote du chat.
"crotte de chien gelée roule sous le pied". ;D ;D ;D ;D
"crotte de chien molle colle aux groles". ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Novembre 2018 à 07:22:34
Tchao Manu et los désaparécidos.
"ÊTRE LIBRE, c'est d'abord être libéré du besoin de comprendre."
Alors là, OK, je veux bien mais je veux garder de l'appétence sur ma tartine comme celle que j'ai trempée dans mon café ce matin en me disant que c'est la première fois depuis la mort de ma fille que je me sens ré-appartenir à une communauté :
VOUS.

J'ai pas trop exploré le fil du pourquoi des pseudos, mais je pense que je vais vouloir que sur ma stèle, mon terme passé, figure le mien de pseudo. Et n'importe comment, je suis d'ac avec Fed, il y a une trame qui nous dépasse, je l'ai appelée "la grande mathématique universelle", d'autres la nomme destin ou dieu, chacun sa tasse de thé, sans vouloir heurter quiconque et en respect des croyances de chacun'e)s.
Et c'est plutôt du côté du ressenti que je me tourne pour traduire cette conviction qu'il y a du parallèle dans ce sentiment communautaire de l'autre côté : celui  de nos disparu(e)s. Un parallèle qui s'organise en une sorte d' écho du notre, le côté vivant. Ou, pourquoi, comment? ça me dépasse et effectivement je n'ai pas envie de m'y casser les dents, c'est un trop gros morceau pour moi tout seul en tout cas. mon inconscient et le collectif font le boulot et je leurs fais confiance pour me filer les infos quand "ça doit", avec encore un tout petit peu de cette détestable arrogance du MOI à laquelle il me semble bien difficile d'échapper. Mais je lutte, quitte à me botter les fesses tout seul, d'ailleurs! Lol!
Dans un bouquin sur la construction de l'univers, Hubert Reeves, je crois, pose une question assez identique à ce que je ressens :
Je cite de mémoire, donc pas exact exact. perdoname, mais ça doit s'approcher d'un truc du genre  : la génèse de l'univers s'inscrit dans un ensemble d'interactions et rétroactions relevant du hasard et/ou de la plus subtile organisation,  ce qui laisse ouverte la question de l'intention.
A mon horloge, cette réflexion d'Hubert Reeves active un questionnement tout aussi ouvert sur mon propre équilibre établi entre maîtrise et non-maîtrise. La cascade de tragique qui nous conduit ici, là et maintenant à former communauté dans une appartenance d'endeuillé(e)s me reste hors de portée dans son essence. Un "pourquoi du comment"que je me refuse à affirmer, à accepter, voire à assumer par le truchement d'une idéologie réductrice ou d'un dogme qui prend pouvoir sur le reste. Comment pouvoir supporter ma part de responsabilité autrement que partielle et réfléchie  dans le fil symbolique, intergénérationnel, ascendants et descendants, qui conduit ma fille à mourir à 27 ans? Sans réflexion, sans l'appui de mes p'tits neurones et des carrefours synaptiques à sens parfois giratoires,, je ne peux me libérer ni la libérer dans ce qu'elle est maintenant devenue ni dans ce que je suis devenu, à la fois libre, à la fois contraint. C'est aussi paradoxale que ce que nous sommes et que le paradoxe crétois "si je dis que je mens, je dis la vérité". Pour moi, petit moi, la solution c'est nous et la chaleureuse attention que nous faisons circuler entre nous, entre bienveillance, compréhension, respect d'autrui et de son rythme, le "bon loup" comme cite Fed, quoi!
Comme Cristophe Faure, qui a travaillé le "syndrome du sauveur", j'ai bossé un autre aspect que j'ai appelé "le syndrome de trahison du lien de confiance". C'est un peu du "blabla technique", mais je vois pas non plus comment y couper. ça doit d'ailleurs être le titre de mon bouquin, mais c'est encore trop "brut de décoffrage".
Bon "z'arrêtes", de poisson. ;D.
Bizs de tout coeur à vous, vraiment chaleureusement.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Novembre 2018 à 07:48:55
D'ailleurs, à cette étape, à ce passage, je me demande si ce n'est pas la question ouverte par Charybde (et Scylla, donc) à trouver responsabilité entre culpabilité et colère?
Rebizs.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 27 Novembre 2018 à 09:41:31

https://music.youtube.com/watch?v=wQFQgItsm18&list=RDAMVMJVRsDilJzNs

Dis-moi encore que tu m'aimes.....

Gaëtan Roussel

Amitié, solidarité.
Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Novembre 2018 à 13:22:36
Merci Fed! J'adore encore écouter de temps en temps Louise attaque et je vais sans hésiter faire un tour chez Gaëtan Roussel. Et sur le titre : à Raphael et à Javotte, oui, on peut leur dire qu'on les aime!!!! Encore et encore, de tout notre coeur, de toute la fierté de notre paternité.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 28 Novembre 2018 à 06:49:23
Bonjour.
Le texte de Lucie. Je partage même si je n'ai pas porté ma fille dans mon ventre, je partage, en tout respect de ce qu'une maman éprouve, et en considérant la mienne propre, de douleur, je n'ose en imaginer l'ampleur.

Le rêve que je fis voici 1 an maintenant, d'accoucher d'un être "Autre" qui était essence de ma fille, rêve porteur d'autant de soulagement que chargé de densité douloureuse, sublimation, transformation et genèse d'un "ici et maintenant" qui me porte chaque jour et chaque instant de ma vie. Qui sait? Personne. La seule chose que j'ai su au petit matin de ce rêve était que seuls les hommes pouvaient  "porter" ce rêve. C'est tout juste si j'arrive à en parler par total respect (et le mot est faible, mais je n'ai pas mieux) des Mamans qui ont enterré un enfant qu'elles ont eu en elles.
Un peu de colère me reste aussi : nos enfants ne meurent pas seulement de suicide ou de cancer, il(elles) meurent aussi de conduites ordaliques, conscientisées ou non, actées ou pas, parfois masquées et tout aussi brutales dans la soudaineté de leur frappe. Et certainement tout aussi impossibles à prévenir en amont que d'autres formes de fin de vie prématurées.
Je sais parfaitement que ce fil est délicat, mais je ne peux le taire, c'est seulement  dans ce substrat que je peux supporter l'insupportable.
Bizs à toutes et tous. At to-morrow!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 28 Novembre 2018 à 19:13:19
Finalement c'est to-day.
Ce matin, en footing avec Cheyenne, je suis allé la présenter à "Grand Pin". Je l'appelle comme ça. C'est l'ancêtre de la forêt. Il est magnifique, majestueux, je n'ai jamais vu un pin aussi puissant. Son tronc, quand on l'approche est sidérant. Les ramifications qui le parcourent sont invraisemblablement énormes. Pour l'atteindre, il faut traverser des buissons de ronces. Elles griffent, plantent leurs épines dans les mollets, laissent trace presque sanglantes de leurs défenses. Je lui ai présenté mon respect et demandé de même à Cheyenne. Elle l'a flairé, pas trop haut, pas trop bas, juste à la bonne hauteur. Un arbre a un coeur. Cette récente découverte signe que la vie émotionnelle n'est pas réservée aux seuls humains. J'ai senti dans le mien de coeur, que Grand Pin était sensible à mon respect, un peu étonné aussi, car beaucoup de nous ont abandonné son langage. Il ne m'a pas transmis d'apaisement, Grand Pin, non pas d'apaisement. Seulement sa tristesse de devoir faire front à ce monde de ses vieilles branches et de sa force qui décline. Mais il tient bon, et est heureux de ces 6 pattes qui sont venus l'honorer de leur respect. Peut être même qu'il m'a remercié, mais j'en suis pas sûr. Je crois que c'est plutôt à moi de le remercier. L'écorce et le noyau.
Il vous envoie ses vibrations.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 29 Novembre 2018 à 00:30:50
"grand pin" : c'est peut-être l'un des gardiens de cette forêt ?
Oui je pense aussi que c'est à nous de remercier les arbres ....

Je te dépose cette phrase de Souci : "Ah, planter des arbres, il n'y a rien de plus sage à faire pour rééquilibrer le carbone: cessons de nous planter, plantons des arbres ..." (j'aime bien)
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 29 Novembre 2018 à 06:21:57
Hello!
Ah ah, Mircea, "Cessons de nous planter plantons des arbres", ça doit faire gigoter de plaisir les racines de Grand Pin! Des radicelles à la cime, que son chapeau l'est tombé dans l'abîme, le-dit chapeau, je le soulève de respect, Souci, CHAPEAU!
et pour le carbone, je suis tombé sur un bouquin de "Gordon Zola", Cartonne 14, tranchées dans le vif, édition du léopard masqué, que celui-là (celle-là?) ça doit être un(e) échappé(e) de la dernière rangée! Pas lu encore ce truc mais ça promet!

Cessons de nous planter, plantons des arbres, ça me plaît bien aussi pour ce que je ressens de ma vie de maintenant : certes j'ai toujours été provoc. Je ne nie pas votre honneur du tribunal des flagrants délires. mais pas seulement. Je fais partie de la génération de celles et ceux qu'on voulut changer les choses d'avant et qui se sont plantés. Du libertaire à l'hédonisme, l'individualisme nous a gratté le maillot jaune devant le pif, camé qu'il était le cochon  à la coc et aux amphets! Et nous, les doux dingues en sabots, on se retrouve comme des cons à se demander où qu'on s'est plantés!
Le monde meilleur qu'on rêvait, on s'est pas vraiment rendu compte qu'on l'avait bouffé jusqu'au trognon et que les prédateurs(rices) nous avaient laisser les pépins. Alors oui,  ça me plaît bien de les planter ces pépins. et aux Philippines, Ils et elles ont planté un arbre en mémoire et honneur de ma fille juste au milieu du village. Comme c'est encore un peu loin pour ma bourse de retraité étrillé, Grand Pin a laissé "murmure du vent" faire le boulot de colissimo!
Bizs tout plein
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 29 Novembre 2018 à 19:49:53

"ÊTRE LIBRE, c'est d'abord être libéré du besoin de comprendre."
...en me disant que c'est la première fois depuis la mort de ma fille que je me sens ré-appartenir à une communauté :
VOUS.

 Et n'importe comment, je suis d'ac avec Fed, il y a une trame qui nous dépasse, je l'ai appelée "la grande mathématique universelle", d'autres la nomme destin ou dieu, chacun sa tasse de thé, sans vouloir heurter quiconque et en respect des croyances de chacun'e)s.

A mon horloge, cette réflexion d'Hubert Reeves active un questionnement tout aussi ouvert sur mon propre équilibre établi entre maîtrise et non-maîtrise. La cascade de tragique qui nous conduit ici, là et maintenant à former communauté dans une appartenance d'endeuillé(e)s me reste hors de portée dans son essence. Un "pourquoi du comment"que je me refuse à affirmer, à accepter, voire à assumer par le truchement d'une idéologie réductrice ou d'un dogme qui prend pouvoir sur le reste. Comment pouvoir supporter ma part de responsabilité autrement que partielle et réfléchie  dans le fil symbolique, intergénérationnel, ascendants et descendants, qui conduit ma fille à mourir à 27 ans? Sans réflexion, sans l'appui de mes p'tits neurones et des carrefours synaptiques à sens parfois giratoires,, je ne peux me libérer ni la libérer dans ce qu'elle est maintenant devenue ni dans ce que je suis devenu, à la fois libre, à la fois contraint. C'est aussi paradoxale que ce que nous sommes et que le paradoxe crétois "si je dis que je mens, je dis la vérité". Pour moi, petit moi, la solution c'est nous et la chaleureuse attention que nous faisons circuler entre nous, entre bienveillance, compréhension, respect d'autrui et de son rythme, le "bon loup" comme cite Fed, quoi!
Comme Cristophe Faure, qui a travaillé le "syndrome du sauveur", j'ai bossé un autre aspect que j'ai appelé "le syndrome de trahison du lien de confiance". C'est un peu du "blabla technique", mais je vois pas non plus comment y couper. ça doit d'ailleurs être le titre de mon bouquin, mais c'est encore trop "brut de décoffrage".

Bizs de tout coeur à vous, vraiment chaleureusement.
Pascal.


Moi aussi mon  Cher Pascal... je souffre du " Syndrome de trahison du lien de confiance" !


Dur, dur à réparer, à rétablir, à retrouver... pour soi et avec les autres !

Solidairement.
Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 30 Novembre 2018 à 07:08:17
Dur, dur à réparer, à rétablir, à retrouver... pour soi et avec les autres !
:) ;) :D ;D >:( :( :o 8) ??? ::) :P :-[ :-X :-\ :-* :'(
Ouais, Fed, c'est dur de chez dur mais on a des outils. Et le meilleur peut être c'est que nous n'avons plus rien à perdre à faire autrement qu'avant. Et je suis de plus en plus convaincu que Javotte et Raphael, ce qui a été eux, nous fait/donne/transmet confiance pour qu'on y arrive. et je suis aussi convaincu que nous n'aurons jamais de preuves, jamais d'apaisement, jamais de relâche; seulement la fermeté de notre volonté.
Mais on est de la dernière rangée! Avec ta force, la mienne et celles des autres ON VA Y ARRIVER!

Bon d'ac, on est un peu "romantiques", et à regarder trop les étoiles, des fois on marche où y faut pas, mais toujours du pied gauche!
"Crotte de chien gelée roule sous le pied et crotte molle colle aux groles", nom d'une bière de Troll. Et en plus, Cheyenne a bouffé une de mes godasses, la droite en plus. C'est ballot.
Eh eh! Bizs!
Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 30 Novembre 2018 à 19:17:05
Ah ah, Ouais Kine, ordalique! Vraiment quel mot à la con même s'il est juste. Bordalique, ça serait pas mal non plus. Je ne sais pas si ma fille était prête à perdre la vie. Mais c'est arrivé. Elle a tellement chargé sa barque que ça a lâché en elle sans qu'elle prête attention au signal que ça craignait et qu'il y avait un problème qque part. Et dans ce quelque part elle a refusé de se satisfaire d'une vie simple, ordinaire sans trop se poser de questions, au prix de sa vie, oui.
Je me dis aussi que le point commun sans doute à nos enfants morts trop tôt, que ce soit par suicide ou comportement ordalique (je n’ai pas fini de le replacer ce mot !), c’est sans doute de ne pas s’être satisfaits d’une vie simple, ordinaire, sans trop se poser de questions, dont la plupart des gens se contentent, c’est sans doute une recherche de quelque chose en plus, des questionnements supplémentaires.
Tu as pleinement raison KIne.
Quant à cette ou ces autres dimensions, à certains moments ça me fait comme des poussées, des évidences et à d'autres je me demande si je suis pas disjoncté :o! Et toujours, reviens une sorte d'exhortation intérieure qui me demande de ne pas perdre confiance et de tenir bon. Alors, oui, je vote pour penser qu'il n'est pas impossible qu'il(elle)s se croisent. Le pari de Pascal : qu'est ce qu'on a à perdre à y croire? S'il n'y a rien, rien, et s'il y a quelque chose? Comme dit Alain Bignon dans sa BD  : il faut y croire pour le voir. J'ai pas mieux que ça, bordalique, alors.
 Zoubis. Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Décembre 2018 à 07:59:13
Saluto!
ça faisait longtemps que je m'étais pas fait contrôler par la police de façon aussi tendue. Ciblage de gilet jaune, policiers sur le tarmac à cran, fatigués, ras le bol, un peu en conflit intérieur aussi : sur leur garde, obligé de bien signaler que j'allais chercher portefeuille et papiers dans ma poche intérieure, style juste avec 2 doigts comme dans les films américains. Et, j'arrive assez rapido à placer "qu'il y en a ras le bol de cet écrasement des classes populaires et moyennes au détriment de l'élite financière"; ça ouvre un passage pour ajouter qu'il n'y a jamais eu autant de policiers qui se suicident que maintenant. "blessés" aussi me dit mon homme! Eh bien lui comme moi, on était 2 hommes blessés qui se sont accordés pour dire "que quelque chose n'allait pas". Et ma "petite tremblote du début" s'est transformée en soulagement. On était d'accord sur ce quelque chose ne va pas et ça fait du bien de passer de la méfiance du contrôle à la confiance mutuelle. quand j'ai appris la mort de ma fille, C'est 2 policiers qui ont empêché que je la rejoigne illico. Je les ai remercié quelques jours après de m'avoir ainsi aidé. Une société juste se passe de contrôle tendu et tout le monde va mieux, policiers y compris. Sauf les assoiffés de fric et de pouvoir, comme de bien entendu, dirait Brassens. "Gare au gorille". Dans la brume , qui observe qui ? disait Dian Fossey!

P'têt bien que c'est encore une expression de "la grande mathématique universelle" qui veille à l'équilibre du grand tout entre nous, parce que ce coup là, je crois avoir senti un "merci" implicite de leur part!

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Décembre 2018 à 19:23:20
Qui sème la misère récolte la colère. ;D.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 02 Décembre 2018 à 06:43:55
Ce matin, un seul ressenti me vient en réponsesaux commentaires navrants des bienpensantscrandiloquentsabsentsdaimerledernierrang : ENFIN!

ENFIN, des personnes bousculent cet ordre établi qui nous emmenait dans le mur.
ENFIN, des personnes secouent la léthargie et la sédation  filées en intraveineuse par un ordre établi.
ENFIN, des personnes reprennent leur droit à la dignité d'eux mêmes en éternuant la culpabilisation distillée en masse.
ENFIN, des personnes osent défier la toxicité d'un ordre établi sur le seul primat de la rivalité.
ENFIN, des personnes font montre aux autres que le courage qui les anime est contagieux.
ENFIN, des personnes exercent leur parole en disant des vérités crues à des menteurs pathologiques.

MERCI à toutes celles et à tous ceux qui ont repris la lutte ouverte pour un mieux être digne, respectueux d'autrui, entre conscience écologique et intégrité humaine. Le chemin d'une société plus juste, plus démocratique, plus équilibrée sera dur, encore et encore mais, grâce à vous,  il germe.
Auto Nomos : les règles qu'on se pose pour grandir.

Bizs à vous, les gilets jaunes.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 02 Décembre 2018 à 14:40:19
En gros, pour la psychanalyse, le symptôme est une addition plus ou moins salée du compromis de la névrose et du retour du refoulé. En systémie, le symptôme est considéré sous un autre angle : c'est quelque chose de normal qui se répète.
Dans un système dysfonctionnel, apparaît le symptôme qui parfois peut pousser un(e) clinicien(ne) croisant des troubles du comportement chez un enfant à dire, bien embarrassé(e) aux parents : "bah il va bien". Normal, dans tout univers pathogène, il est un peu "normal" et plutôt sain de péter les plombs, histoire de mettre en relief qu'y a qque chose qui tourne pas rond dans le-dit système. ça aide le dit système au changement, et plus rapidement le-dit système le comprendra, moins le symptôme s'alourdira. Déjà, prendre conscience d'un "ça va pas", c'est un premier signe de salubrité. une petite feuille qui pousse sur la branche d'un arbuste qui a grainé. ça a grainé, mais c'est pas gagné pour autant.
Arrosé aux lacrymos, p'tit arbuste demande juste un peu d'engrais,  Nous les endeuillés, "on" a pas besoin de lacrymos pour pleurer. "On a compris la leçon si chère payée". Et même si parmi tous ces p'tits arbustes qui manifestent y en a des épineux, ils ne sauraient résumer la forêt.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 02 Décembre 2018 à 23:08:12
L'art de DIRE avec finesse et de façon si belle : bravo !
Les 2 derniers posts : je me retrouve tout à fait dans ce qui est dit ...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Décembre 2018 à 07:21:53
https://youtu.be/QMClreF1zyY
Pour vous, toi et les tiens.
Merci Mircea.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Décembre 2018 à 15:12:58
"Ni paillasson ni hérisson". Y a des expressions comme ça qui me restent de mes cours de com de cursus du passé.
Elle me plaît bien celle là; "Ni paillasson ni hérisson". C'est de J. Salomé, je crois.
Merci Mr Salomé, ça m'est bien utile.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 04 Décembre 2018 à 18:32:40
Bon...soir! Jouer au saxo, ça diminue la pression. Je pars de >:( et j'arrive à ;D. C'est l'avantage indéniable du blues. Son âme doit être nichée quelque part par ce coin là. Dans ce monde où il faut se la :-X, ça fait quand même un peu de bien de ;D. Bon d'accord. ça  >:( plus ça ;D, ça peut donner ça  ??? Bigre, me voilà dans la merde. Je sais plus quoi dire, alors je me tais. Mais attention, c'est un choix, pas du scotch. et ça tombe bien, c'est l'heure de l'apéro.
Je trinquerai à la santé de Cheyenne qu'a fait son choix. Sa maison c'est ici qu'elle m'a dit alors que le portail était grand ouvert et qu'elle avait "le sirop de la rue" comme on dit! Et j'ai confirmé, en la regardant bien dans les yeux : ouais ta maison c'est ici et on est vachement contents de la partager avec toi.
Bonnes cahouettes à vous. :P.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Décembre 2018 à 06:31:31
Bonjour à vous tou(te)s!
Fed, Mircea, ça me fait du bien aussi de pas me sentir seul. Hurler au vent soulage comme si nous étions une meute de lou(ve)ps et c'est bon de sentir cette appartenance vivre. Libertaires et solidaires. Le loup n'est pas mon totem, mais c'est un être noble, digne de respect, et certainement pas seulement un prédateur sans foi ni loi tel qu'il est parfois décrit. Je ne veux non plus insulter les bergers qui pâtissent de ses dérapages, mais considérer que nous sommes à l'identique pris en tenaille dans un maillage rendu toxique.
Et nous, humains, avons le droit de hurler que toute mort prématurée n'est autre qu'un signe qui révèle ce toxique.
Ce loup, celui qui prône que "la beauté de la diversité l'emporte sur la complexité de la vie", ne lui ôte nullement ses dents. La pathologie de la confiance c'est la naïveté, donc cessez, mesdames et messieurs les grandiloquent(e)s de nous prendre pour des con(ne)s.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 05 Décembre 2018 à 07:44:47

https://www.youtube.com/watch?v=RUMAxuRIvtw

Musique de "Danse avec les loups"

"Ni paillasson, ni hérisson, ni couillon"...  ;) :) :-*

Bonne journée ensoleillée...

Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Décembre 2018 à 11:50:35
 ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D  Ah ah Fed!!!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 06 Décembre 2018 à 07:11:20
Bonjour, bonjour, bonjour.
Ce matin, j'ai lu le post de Fed sur l'amour des Mamans. MAMAN. un terme qui pour moi n'évoque que des emmerds depuis l'enfance. Très jeune, j'ai compris qu'y avait un blème de ce côté-ci de ma vie. Avant que je puisse définir cette problématique sous l'angle de la perversion narcissique et de la structure hystérique, il m'a fallu pas mal d'années de galère. Les quelques années avant la mort de ma fille, je gérais à peu près la dame, restant à distance respectueuse de ses attaques destructrices, percutantes et nuisibles aux miens. mais comme j'avais déjà la pensée bien implantée que l'on ne peut résumer un sujet à sa pathologie, je faisais "avec" au mieux possible et une certaine relativité.
La mort de ma fille a tout fait exploser. Je ne peux retirer à ma mère que la toute première "vague", ça a tenu entre nous. Elle a d'ailleurs toujours fait preuve d'être là quand ça allait pas, juste que "fallait que ça aille toujours pas pour qu'elle soit là depuis tout le temps"! En gros, le petit problème entre nous, cette divergence d'opinion!
Fils unique, peu de chance de soutien non plus du côté de la famille, ce fut un peu lourdingue de désamorcer cette charge nucléaire que j'avais dans les pattes après la mort de ma fille. Mon père était déjà dans les cordes, KO  et sur sa fin de vie, lui aussi à terre d'aimer une femme qu'il fallait constamment "contenir". Dame dotée comme pas mal des personnes affectées de cette pathologie d'un QI assez percutant, coriace, sans relâche et omni-actif. En gros, mère pas mal placée sur le podium des perversions et pathologies du genre.
Bah, j'ai réussi à trouver un équilibre de paix la-dedans, dans ce gros gros merdier. et peut être que ma mère va réussir à mourir sans guérir au sens propre du terme, mais au moins en ayant amorcé le début du chemin.
Ce n'est pas simple de parler de ceci sur ce forum, parce que OUI, il y a des Mamans tendres, aimantes, présentes et tant mieux. Atrocement terrassées dans leur maternité aussi. Amputées comme nous les Papas deuil. Mais il y a des mamans qui ne savent pas être mamans. et quand elles ont un enfant, ces mamans là, c'est pas de la tarte. Cet enfant ne fait que révéler cette béance en elle et là, passez moi l'expression "ça chie des bulles". Pour autant, ce ne sont pas de "mauvaises femmes", non simplement des femmes amputées de leur capacité maternelle et en souffrance. Je suis désolé d'amener cette dimension ici, mais c'est aussi l'occasion de pardonner. De pardonner et de se pardonner. de demander pardon aussi, en toute honnêteté, de ce que j'ai pu faire ou pas faire.
"Il existe un grand livre des comptes" disait Boszormenyi Nagy. Ben voilà, j'ai signé cette page!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: nathT le 06 Décembre 2018 à 08:11:32
Bonjour Pascal,

Ton message me réconforte ; j'ai une 'môman' assez extra-ordinaire maniaco-dépressive (plusieurs TS), perverse narcissique.....j'en passe et des meilleures !
 Un père qui a démissionné depuis le départ mais qui reste près d'elle depuis 60 ans! , une soeur jumelle qui a pris un chemin différent du mien ( elle a rompu tout dialogue depuis 25 ans) alors que je tente comme toi de la gérer à distance raisonnable
Le pardon, cela me parle ...
La mort de mon compagnon a ajouté une autre dimension : comment demander à mes propres enfants de me pardonner également ? Et de lui pardonner car les dégâts collatéraux vont sur plusieurs générations .
OUI .....le grand livre des comptes !

Allez Hauts les coeurs , Pascal

Nath
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 06 Décembre 2018 à 11:44:29
"Tout le monde n'a pas la chance d'être orphelin"

Provocatrice, cette petite phrase lancée à mes parents m'a valu, adolescente, une belle ratatouille (la seule d'ailleurs !) ...
Le parlement n'avait pas voté alors contre les sévices corporels, ni de loi contre les enfants rebelles ...
Dur dur de trouver sa place dans un couple passionné et passionnel, Pa' alexithymique et Ma' olympienne.

Par ailleurs, une famille originale, brillante ... Comme je ne suis pas Poil de carotte, j'ai parfois opté pour le poil de hérissonne ... la fragilité est intérieure et exacerbée.
Ma' et moi cahotons, en parallèle, sur le chemin du deuil.
Ma' est malade et je suis tétanisée de peur de la perdre, elle que je n'ai jamais vraiment trouvée.

Voilà, c'était ma minute : Merde alors ! et psychologie de comptoir.

Ps Qui a dit que les deuils sont parfois compliqués ? Ça existe un deuil simple ?
Merci à nathT & Résilience et silence ...

Je pense à vous tous
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 06 Décembre 2018 à 13:18:41
 ;D ;D ;D ;D ;D ;D ;D. Content qu'il est le Pascal d'avoir ouvert cette page!
Figurez vous que, à 11 ans, ma mère m'a sauvagement mordu à l'épaule et à la cheville. Je me rappelle très bien que mes potes d'alors, dans la file d'attente pour la cantoche ne me croyait pas. Alors je leur ai montré. Ils n'en revenaient pas, Les morsures étaient bien visibles, chaque dent bien marquée, style Walking Dead j'y avais eu le droit!
Près de 40 ans après, c'est là, sur la plus vive morsure des 2, à l'épaule, que j'ai tatoué mon totem. Un séminaire avec Robert Neuburger, séminaire sur les piercings et autres ornements cutanés proposait l'idée que c'était à considérer non comme une auto-agression mais bel et bien comme une réparation de ce qui était déchiré en l'être profond,
Suffit de faire un tour à la plage pour remarquer qu'on est assez nombreu(se)x par les temps qui courent!
Ma fille s'était ornée d'un sur l'omoplate.
Bizs tout plein!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 07 Décembre 2018 à 07:24:32
Salut à vous!
Ce matin, une énorme pensée de tendresse pour Mircea-Catherine. J'ai lu son fil avec attention. Des fois je rie, des fois je pleure, des fois je suis sérieux, et des fois c'est hors de ce ring que ça se joue.
J'ai imaginé que je décidais de me suicider et ce qu'il en serait pour ma compagne. Vraiment pardon, c'est indicible. Nous, les désenfantés, nous avons souvent entendu "c'est le pire". Dans un deuxième temps, j'ai osé répondre , non, regardez en Syrie quand toute une famille meurt, souvenez vous des camps de concentration, lisez Primo Levi, Robert Antelme. Perdre tous les siens, c'est pire. ça changeait pas grand chose au fond de moi de dire ça, non pas grand chose, ça dérangeait aussi l'interlocuteur, le gênait, l'embarrassait cette réponse. Mais je la trouvais vraie.
Je crois que les morts n'aiment pas qu'on mente. eux, ils ont accès à tout en nous, les moindres replis, les moindres pensées, les plus intimes, les plus noires, les plus cachées, les plus masquées. Et c'est de cela qu'ils souffrent, ai-je ressenti, pensé, affronté, supporté, fantasmé. Alors, je me suis dit que dans cette nouvelle vie, je ne mentirai pas, jamais, même si ça plaisait pas. Plus je pourrai diminuer l'espace entre l'explicite et l'implicite, plus je me rapprocherai de ce qu'est ma fille maintenant devenue.
Alors, Mircea-Catherine, recevez toute ma tendresse, parce que perdre un amour c'est un arrachement qu'il n'est absolument pas possible de souhaiter à quiconque pas plus que de perdre un enfant.
bisous;
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 07 Décembre 2018 à 07:40:35
Hommage à Don Juan.
PISSER DE RIRE... dehors, la nuit... dans la Nature... en regardant la Lune et les Etoiles ! J'ADORE..
Très jeune, j'ai lu Carlos Castaneda. "Voir" et "Voyage à Yxtlàn" m'ont plus particulièrement marqués. L'initiation de Castaneda par Don Juan a pris de drôles de chemins, puisque dans l'enseignement Yaqui, le peyotl est personnifié comme une divinité qui s'exprime si nous sommes prêts à cette rencontre.
Castaneda (tout comme Aldous Huxley et "ses portes de la perception" sur un autre registre, ou même Jerry Rubin, d'ailleurs, toute une époque!) s'y frotta. comme le lendemain il n'avait rien ressenti, Don juan lui dit qu'il avait passer la nuit à :

PISSER DE RIRE... dehors, la nuit... dans la Nature... en regardant la Lune et les Etoiles ! J'ADORE.. ;D ;D ;D ;D ;D!

C'est grave Docteur, ça s'attrape?

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 07 Décembre 2018 à 20:06:14
Très touchée par ta pensée tendresse pour Mircea et pour moi,
 :-*
Catherine
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 08 Décembre 2018 à 06:33:08
Federico ça rime avec Amigo, Mircea ça rime avec Amiga. :-* :-*

 ??? To-day y va se passer quoi? ça va chier p'têt bien. Je le sens comme un virage, et j'espère qu'il n'y aura pas de sortie de route, ni pour les un(e)s ni pour les autres. Mais j'ai plutôt le sentiment d'un "voeu pieu" et que c'est assez mal barré.
J'ai pris un tir tendu à St Michel quand j'étais jeune. Bien chaud et pas loin de mon visage. Une épaule HS. Je me souviens du regard du CRS qui m'a visé. Ce type de regard, on ne l'oublie jamais. Récemment, le fils d'une de nos copines est devenu CRS. Très honnêtement ça m'interroge vu que c'est un chouette gars et que ça bouscule nos images passées. En tout cas et je croise les doigts pour qu'il tienne bon son calme, son refus de céder à une "légitimité destructrice". J'espère que la page de cette journée ne sera pas endeuillée même si la marmite est bien chaude, parce que si qqchose doit mourir, c'est la connerie des élites qui se la pète.
Quand aux grandiloquent'e)s, apprenez un peu à la fermer, ça aiderait!

Mille courages aux courageu(se)x.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 08 Décembre 2018 à 19:20:33
Ce soir, je suis content qu'il n'y ait pas d'autres Rémi Fraisse. :'(.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: vortex le 09 Décembre 2018 à 01:13:04
Ce soir, je suis content qu'il n'y ait pas d'autres Rémi Fraisse. :'(.

Moi aussi !

Bien qu'il y a eu la semaine dernière des blessés et même des défigurés dû au tir de flashball
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Décembre 2018 à 06:49:23
Oui, je suis d'accord Vortex, mais proche d'Albert Camus et de son "2 peuples qui se condamnent à mourir ensemble pour ne pas avoir su vivre ensemble".

Des matins, "on" se dit Hello, Coucou, Salut, Ohé,  "On" met un point, une virgule ou rien, ça dépend de l'humeur du jour, de ce qu"on a envie d'ouvrir de nous au autres, de nous à nous, les endeuillé(e)s.
C'est cette frontière du "nous à nous" qui m'incite à parler de la limite, ce matin. Perdre un enfant, un amour, c'est radical. Le membre aimé n'est plus. "On" le câlinera plus et comme dit Fed, il va falloir apprendre à la ou le faire vivre dans notre coeur. Ce que j'ai osé appeler "la mort sépare, la mort répare" est une frontière définitive, radicale et sans autre issue que le changement. "Nous", les endeuillés, ce grand "nous" dont je fais partie exclut tout compromis. Sa frontière est souffrance, larmes, déchirure, plomb fondu dans le bide et j'en passe, toutes et tous savent de quoi je parle. Un no man's land entre 2 mondes dans le même monde.

Longtemps, j'ai pensé que la psychanalyse des limites était à mettre en écho avec la limite de la psychanalyse.
Longtemps j'ai pensé que la clinique de reconstruction était à mettre en écho à la reconstruction de la clinique.

Les gilets jaunes c'est la limite du supportable et de l'admissible qui s'exprime.
4 vitrines cassées c'est quoi par rapport aux centaines d'immigré(e)s climatiques qui vont mourir noyés, rackettés, trucidés?
Quelques millions d'euros sur un compte aux îles caïman ou ailleurs c'est quoi par rapport à une planète qui meurt?
Donc, merci Mr Macron, du haut de ton premier rang de nous éclairer la limite.
Je reste au dernier rang et ça ne me rendra pas ma fille, ça c'est sans compromis.

La terre-mère, Gé est vivante, ses blessures sont multiples et le secret de la nature est patience. Mais même la patience a ses limites.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 10 Décembre 2018 à 06:26:43
Soubis!

La quête du "pourquoi" aide à comprendre et "comprendre" peut mener au pardon.

Je suis d'ac. c'est souvent ce "pourquoi" et  "comprendre" qui m'a conduit à être à l'index, comme une sorte de  lanceur d'alerte qui défend une vérité qui dérange plutôt qu'un mensonge qui rassure, Comme je n'ai pas l'estampille "docteur", ça expose sans protection pas plus que les gilets jaunes face aux blindés, Et ça me fait bien plaisir que Fed mette en ligne ce propos du bouquin de Cristophe Fauré parce que je pense pareil. Encore une fois merci Fed, ça devient une ritournelle! ;D

Ensuite, je suis aussi d'accord avec une approche philosophique qui rappelle que chaque nouvelle avancée ne fait que révéler l'étendue de notre ignorance. et rien n'est jamais acquis, c'est bien de le rappeler aussi, Et d'ailleurs, faut que je rame, j'ai un petit retour de balancier ces temps ci. Ma fille me manque terriblement et l'image d'elle dans son cercueil souvent présente en arrière plan. J'ai tellement envie de la secouer pour qu'elle reprenne vie. et "t'inquiètes, Papa, j'suis là, flippe pas STP", qu'j'entends.

Putain, être père, c'est aussi transmettre la faille, certes, mais je m'en serai bien passé et j'ai pas eu le choix.

"Des fois, monde pourri, je te hais, je te vomis et les postillons c'est exprès!"
Tiré du Baron Noir de Got et Petillon, album 5!

Je vais quand même finir sur un truc un peu moins noir que ce Baron en citant ce bouquin de SF de je ne sais absolument plus qui : un homme parcourt l'univers en quête du sens et ne cesse de demander à toutes les entités qu'il croise : "pourquoi?". il finit par trouver Dieu et lui pose la même question et Dieu lui répond : "pourquoi pas?" ;D

Tchao!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 10 Décembre 2018 à 19:15:00
Les moutons sont quand même une source intarissable de rigolade.
"Les moutons sont tellement cons que même leur cervelle a pas de goût". Brève de comptoir.
"que je sache, oncques ne vit-on indien s'esbaudir!" Le génie des alpages
"cactus, rocher, herbe, MOUTON! c'est là que ça cloche" Le baron noir.

Alors ce soir, à 20h, ça va moutonner ou pas? ;D

Prénom? Amin. Nom? Dada. Diplômes? Plôme.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Décembre 2018 à 06:13:09
Ouhaaa! Trop classe le premier de la classe! J'en suis tout ébobi.
Propre sur lui, franc du regard, même pas un tic, ça me donnerait presque envie de le croire franc de collier et de revoter pour lui !
C'est pas que je lui en veuille ou que je sois jaloux de sa place de premier de la classe. Non, vraiment, ça doit pas être marrant tous les jours de serrer les fesses pour marcher droit et conduire le troupeau vers les verts pâturages promis! Dommage que c'est pas Romuald ton chien de garde, ça ferait un sacré copier/coller avec F'murr et son génie des alpages.
Bon d'accord, dans le troupeau y a des moutons blancs, des noirs et même des bariolés! Et pis des endeuillée)s aussi!
Non, sérieux, c'est bien ce que t'as dit comme début, et pis on l'a compris, la justice sociale n'est pas très complaisante. Y a plein de gens qui t'aiment pas, on se demande pourquoi;
Alors, p'têt ben que le maçon qu'a plus de 50 ans que j'ai croisé il y a une semaine, souffrant d'une lombalgie, il avale pas très bien que son boulot ne soit plus pris dans la case "pénibilité" pour sa retraite? Faut le reconnaître, c'était pas sympa comme mesure pour protéger les "plus vulnérables"!!! Et en plus, il a même pas mis de gilet jaune! Juste que le dernier parpaing il l'avait dans les reins et surtout sur l'estomac!

Alors, mouton, p'têt ben, mais ni paillasson, ni hérisson, ni couillon!

Allez, courage, tu vas y arriver. Nous, les endeuillé(e)s  on sait un truc : on ment pas, ça paye pas de mentir, de se mentir et de nous mentir.

Pascal.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 11 Décembre 2018 à 09:01:22
Ce soir, je suis content qu'il n'y ait pas d'autres Rémi Fraisse. :'(.

"J’ai fait un rêve.
J’ai fait un rêve, Rémi, tu nous quittes dans un faisceau lumineux.
J’ai fait un rêve, Rémi, la renoncule à feuilles d’ophioglosse fleurit sur toutes les zones humides qui se multiplient partout en France.
J’ai fait un rêve, Rémi, l’humour et le détachement de soi sont à l’intérieur de nous tous
J’ai fait un rêve, Rémi, plus jamais la France ne se mutilera avec des grenades offensives
Que ta mémoire, Rémi, soit le gardien de l’interdiction de ces armes.
Je ne rêve plus".


de Jean-Pierre Fraisse, un papa endeuillé ...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Décembre 2018 à 09:26:39
 :-* T'es une reine Mircea!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Décembre 2018 à 06:03:06
Empêchons la folie de nourrir sa progéniture.
Comment te dire Merci sans trouer le silence
entre les bombes d'autrefois et celles à venir
je tente encore et toujours d'activer ma naissance
j'ai dompté les hauteurs
montre-moi les décollages
je veux être l'oiseau évitant les postes à péages
comment te dire Merci sans trouer le silence?
Tire le coyote.

Bonjour!

Citation Katrinap
 le serment d'hyppocrate des médecins qui parfois est mis de côté
la thérapie pour moi ne peut pas, ne doit pas être d'abord une question d'argent


"PRIMUM NON NOCERE", 1er serment d'Hippocrate.
Katrinap a raison, la thérapie ne doit pas être d'abord une question d'argent.

Et pour plagier Freud, en terme de raisonnement symbolique "capitaliser son argent revient à capitaliser ses excréments". Ah, ah, le dernier rang, ça vous parle là hein, d'autant plus qu'au lycée, gravé par je ne sais qui sur une table au fond à droite, y avait gravé : "la vie est une tranche de pain tartinée de merde dont on prend une bouchée chaque jour!" L'a du devenir thérapeute ou boulanger(e)  ç'ui là (cel'là?)!
Moi ça a été mécano, dans un premier temps. Les mains dans le cambouis, réparateur en cycles et motocycles, que ça a été après le virage (dans le sens viré!)  en terminale D! Et un jour bien après, réparateur en cycles et systémie j'ai mis sur mon échoppe!
Honnêtement j'ai gagné plus de fric mécano que systémo! Mais je m'en fous, ex-mécano j'adore encore réparer les motos, je joue du saxo, et je prends le métro.
J'sais pas si je vais mio, mieux, pardon, c'était pour la rime,

Et moi, je trouve que t'es quelqu'un de courageux, Assiniboine, et même, p'têt bin qu'y a des Indiens qu'on été  se tremper dans c'te rivière ou escalader c'sommet des Rocheuses canadiennes, le grand Assiniboine!

Comment te dire Merci sans trouer le silence?

Bizs
Pascal.


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Décembre 2018 à 14:25:38
Bonjour.
Quand j'ai bossé dans les années 90 auprès des habitants des zones dites de "non droit" comme éducateur en prévention spécialisée, puis ensuite en détention, des jeunes tous mignons que nous connaissions se sont mués en allumés de la religion, malgré nos discussions. Je faisais difficilement le poids face à des recruteurs en chasse qui "texto" disait : "vous vous rendez compte, ils disent qu'on descend du singe". ça marchait à tous les coups, j'avais beau bouffer une banane en rigolant pour montrer que ce genre de propos ne me faisait ni chaud ni froid, j'étais à chaque coup perdant. Comment voulez-vous vendre à des jeunes en galère sociale limite "camora" que la case prison est la même pour tout le monde et argumenter que la religion ça peut aussi vous bouffer jusqu'au trognon?
La rage sociale peut mener aux pires conneries quand elle ne s'enracine pas sur un terrain un tant soit peu politisé, et c'était justement le problème: la nature humaine a horreur du vide et quand il y en a, elle le remplit avec des sacrées conneries. Z'avez pas encore compris ça les grandiloquent(e)es?

Les endeuillés ont encore des larmes pour Strasbourg.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Décembre 2018 à 18:13:18
Ci-joint le bilan Cheyennesque:
1 mocassin
1 godasse à 70 balles la paire
3 laisses
1 harnais.
1 louche (si si!)
1 branche de pommier
Réponse au rappel "au pied!" : ???
Réponse à la demande "à côté" :  :D
ça existe les chiennes féministes? Bah oui j'en ai une. ;D

Pascal, Du mouvement humoristique "les endeuillé(e)s".

PS : son oeil est en train de guérir partiellement, semble-t-il. Le véto ophtalmo va  :o
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Décembre 2018 à 05:54:10
Bonjour ma haine, bonjour ma colère et mon courroux, coucou!

Citation Fed
 Et tous ceux qui ont vécu ce drame sont unanimes sur un point : ils se sont recentrés sur l’essentiel. « Après un tel événement, on a soif de rapports sincères, d’échanges profonds. Il n’y a plus de place pour les futilités »,

Mille fois d'accord! Sauf pour rigoler style Desproges. Cet homme, Mr Cyclopède a même réussi à rire de son propre cancer. ça dit sa grandeur, son humanité, son humilité. Rappelez vous même l'après : "Desproges est mort, étonnant, non?"
Mouvement humoristique pour des endeuillés! Normalement c'est carrément insultant. Sauf pour les militants de la vie que Dame Faucheuse nous condamne à être.

La mort sculpte le vivant et c'est loin d'être toujours marrant quand on est sur le flanc et qu'elle vient de nous en foutre plein les dents.
;D

J'ai ri 2 jours après la mort de ma fille. Je m'en souviens. J'étais dans le jardin, je recevais texto sur texto. Il faisait beau, C'était le mois d'août. Une cousine proche qui m'avait piqué la place de "bonne fille" alors que j'étais "le mauvais fils" a mis ces 2 jours pour m'envoyer son texto. 2 jours à réfléchir quoi mettre.
Avant même de l'ouvrir ce texto, je savais mots pour mots ce qu'il y aurait d'écrit, Langage coincé, émotions verrouillées, empathie toute aussi amputée que ma propre psyché qui ne concevait pas encore ce qui arrivait. Et j'ai rigolé. C'était trop drôle d'anticiper ce trait pathologique familial qui s'exprimait plein pot. J'ai failli répondre : "ma fille est morte, étonnant, non?" A la Desproges.
Un jour il y a bien des années, un homme rencontré en détention dans le cadre de mon métier d'intervenant a passé la totalité de l'entretien à me rire au nez. Plus je m'accrochais, plus il rigolait. Je vous garantis que ce fut formateur. Le rire n'est pas toujours l' iconoclaste de notre désespérance, il peut aussi être son messager. Cet homme, je le sus plus tard par une collègue à qui j'avais passé le relais, avait été violé enfant par son père.

Un train peut en cacher un autre, dit-on en systémie.

Le rire n'est pas toujours l'iconoclaste de notre désespérance.

Bisous.

Pascal.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Décembre 2018 à 06:10:16
Au fait, Fed, t'as oublié de mettre que je t'emmenais à Bruxelles! Mais c'est toi qui paye les moules/frites. ;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Décembre 2018 à 11:55:08
Y flotte, j'attends que les carottes (pour Cheyenne) soient cuites, j'ai envie et le temps de vous raconter mon plus grand exploit de thérapeute. A l'époque voilou bien 25 ans, honnêtement je me la pêtais un peu. Pas trop, mais un peu quand même. Un jour que je devais bosser en détention, je fais tout le tralala pour accéder au bloc, un peu habillé classe avec ma p'tite sacoche en cuir  genre mec qui assure bien. Mais dans le couloir central qui fait un angle droit, j'ai tourné trop court.
Moralité je me suis payé le coin du mur bien dans la tronche. Une file de détenus en sens inverse m'a vu en pleine cascade, salto arrière, lunettes pétées et de traviole. LA CLASSE! Ils étaient tous morts de rire! Eh bah, j'ai eu pas mal de demandes la semaine suivante, dont celle de l'homme qu'a rigolé comme jamais alors que je m'accrochais!  ;D
Allez, accroche toi au pinceau, mon Ami, j'enlève l'échelle.
ça tombe bien ça rime avec Bruxelles.
 :-*
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 13 Décembre 2018 à 13:06:16
Tant qu’à bouger, n’oubliez pas Liège, pour tou.te.s ceux.celles qui se sont gaufrés … à Dinant, y’a St Perpète aussi …
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Décembre 2018 à 14:13:39
 ??? En fait, ça me rappelle qu'il y a une auberge de jeunesse qui avait accueilli un groupe d'environ 30 à Ostende pour pas cher. Pas top confort mais bon, ça le faisait quand même. Ostende, ça me rappelle Bashung en plus!

nos souvenirs font des îles flottantes
à Ostende
j'ai la hantise de l'écharpe
qui s'effiloche à ton cou

a Ostende j'aime Epinal
ses odées lacrymales
à l'arrivée du ferry

Un soupçon de fadeur
un rien de tragédie
Et je pleure
Mon collyre
ma colère

Z'en pensez quoi? Moi, ça me rappelle ma fille cette histoire d'écharpe. Quand elle était en colère après moi, un jour.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 13 Décembre 2018 à 15:06:47
Tant qu’à bouger, n’oubliez pas Liège, pour tou.te.s ceux.celles qui se sont gaufrés … à Dinant, y’a St Perpète aussi …
Si ce n'est pas une faute, c'était vraisemblablement une erreur ... y'a des jours plus durs que d'autres faut croire. Aujourd'hui jour sans.

Je pense à vous

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Décembre 2018 à 16:30:26
Te soucies pas Faïk.
Bisous.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Décembre 2018 à 03:54:47
Salutou(te)s;
Aïe, aïe, Caramba, les insomnies reprennent! C'est qu'y du "move" (mu:v pour les non english spoken ;D) dans l'air!
Bon d'abord, Kine, ça  :-* c'est pour Thomas. Maintenant c'est comme tous nos enfants, là où ils/elles sont, y a plus besoin du temps et de se faire chier à arriver à l'heure au boulot/métro/dodo. L'éternité c'est un peu long vers la fin, notons bien, ça m'étonnerait qu'il/elles n'utilisent pas ce temps infini pour soutenir la vie de ce qu'il/elles ont été ici. Moi, c'est comme ça que je le crois. S'ils ont été "partants prématurément" nous, on est "restants", et pareil j'ai pas l'intention de croiser les bras en attendant d'être aussi un partant définitivement.
Alors, oui, vers chez les miens y a du move. 2 ans  et 5 mois sont passés depuis la mort de ma fille et je commence à avoir quelques cartes en main pour organiser un lien plus solide que virtuel avec les jeunes du bidonville où elle est morte. C'est un début, je vais voir où ça mène. Je serai pas en solo sur le coup, et ce timing va se construire pas à pas en passant par du soutien associatif sur place et ici, de tou(te)s celles et ceux qui ont connu ma fille.
C'est ce move qui me tient devant l'écran à vous "parler" de ça, certainement, car la confiance est de règle pour savoir que ce qu'il y a "hors nous" a son propre timing et agit quelque part dont on sait pas grand chose d'autres que comme Cheyenne ça marche pas du genre : "au pied!" ???, mais du genre :  "STP à côté?" :D.

En tout cas, c'est en route et c'est comme une putain d'épine que ça m'enlève du bide que de commencer à me dire : "ça y est mon pote, tu es à une nouvelle étape de ton deuil. Et au passage, gardes bien tes chevilles à leur place, c'est comme ça qu'on t'aime et c'est comme ça que tu resteras!" ;D.

Le temps au temps, pour moi aussi comme pour Misstinguette.

Bizs mille à vous.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Décembre 2018 à 07:20:32
Pfouh, p'tit entracte de sommeil quand même! Yes. :P

Et je découvre que cet homme criminel, meurtrier et traqué a été abattu avec des badauds qui ont crié "bravo".
D'accord, il n'y avait pas le choix, je n'ai rien à y redire même si le terme "traqué" me heurte et que j'aurai préféré "activement recherché". Et crier "Bravo" est alimenter le camp de la haine plus que celui de la justice à mon avis, même si c'est un soulagement pour autrui qu'un tueur en furie soit occis. ça rendra pas les victimes, et les endeuillés n'aiment pas trop leur rangs grossir de victimes innocentes qu'allaient faire des emplettes pour Noël. De même une glorification du martyr n'est guère de mes goûts et convictions, et j'ai surtout envie de me demander pourquoi on en arrive là, parce que ce jeune homme, c'est bien en France qu'il a grandi, dans notre patrie. Et je maintiens mon avis de systémicien, le symptôme qui s'alourdit n'est que le reflet d'un système dysfonctionnel qui patauge dans sa propre semoule.
Comme un jour en détention un homme qui en avait tué  un autre au cours d'une bagarre m'a dit : ça a fait 2 victimes, lui et moi.
L'humanité n'est pas gagnante, ni pour les uns ni pour les autres, à mon humble avis, et je ne suis pas du genre à tendre l'autre joue quand on m'a foutu une baffe. ça m'est authentiquement arrivé d'en coller une à un mec qui m'avait fait chié.
Mais je reste clairement dans le camp de ce mot, baffe, avec 2 ff plutôt que 2 ll, tant que c'est possible, bien entendu, car malheureusement quand c'est trop tordu, bah c'est foutu.  :'(

Pensées à tous ces malheureux.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: katrinap le 14 Décembre 2018 à 09:42:09
pascal

très heureuse de lire vos mots
quand pasqua il  y a plusieurs années a dit triomphant à la télé suite à la mort d'un tireur qui avait pris en otage à neuilly sur seine une école maternelle, je cite dans le texte " le forcené est mort tout va bien", et c'est un homme politique qui devrait avoir une certaine forme d'exemplarité qui tient des propos qui sont aussi violents que ceux qu'on décrie chez les extrêmistes? Que devient on pour se réjouir de la mort même d'un terroriste, il est aussi le fils d'un pèreet d'une mère
quand mesrine a été abattu froidement je dirai assassiné par les policiers qui ont aussi blessé grièvement et rendu handicapée sa compagne, mon père s'était insurgé, et j'étais d'accord avec son discours, nous descendons d'une longue lignée de magistrats qui eux ne comprenaient pas notre discours
j'ai été bercée par les propos humanistes de mon papa et c'est le plus bel héritage qu'il m'ait laissé
de quelle société parlons nous quand nous voyons que les policiers mettent des enfants à genoux les mains sur la tête? et qu'ils ne seront pas punis? il y a beaucoup à faire sur l'intégration d'autres cultures, d'abord de l'accompagnement avant la stigmatisation
katrin
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Décembre 2018 à 10:30:20
D'ac avec toi Katrin. c'est déjà pas de la tarte d'être policiers, le politique devrait les aider à tenir haute la dignité plutôt que de l'enfoncer. D'autant plus qu'ils risquent leur peau aussi! Bon, ça fait pas non plus d'eux des anges, si j'ai souvenir de celui qui m'a enfoncé sa matraque dans le derche quand je m'étais fait gauler en manif, il y a 40 ans, après un coup de manche de pioche sur le crâne!
Une fois, une jeune nana de cité vraiment chouette est devenue flic et s'est reçue un pavé dès le lendemain, nul n'est gagnant sur ce coup là par ex!
Bon je vais être un peu en retrait car potos à la baraque!

Ni juge ni soumise!

Bizs katrin, tchao!
pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Décembre 2018 à 15:13:19
Kine c'est un sacré débat que tu ouvres, mine de rien!
juste quelques éléments qui me traversent, là, un peu en vrac, entre l'apéro du midi et celui du soir :
Rien ne fut plus violent dans ma vie que la mort de ma fille. je ne peux qu'acter, mais c'est ce qui me pousse à encore et toujours plus d'humanité.
Des bris de glace en allant aux folies meurtrières, il n'y a pas à négliger que la violence peut aussi prendre des formes plus souterraines et non moins destructrices : par ex, Michel Pinçon et Monique Charlot Pinçon, super sociologues, admirables de ténacité et de pugnacité, ont écrit pas mal de bouquins sur le sujet dont "la violence des riches"! Alors des fois un peu ras le bol de faire porter ce seul chapeau aux classes sociales en révolte!

Même les moutons
en révolte finiront
à force d'être pris pour des couillons!

Un système social qui condamne des êtres à la violence mérite d'être sérieusement interrogé dans son essence et personnellement cela ne me suffit pas de jeter l'anathème sans autres formulations, interrogations ou questions.
Oui, ce sont bien mes positions sans pour autant appeler à la révolution. Et cramer 3 pneus n'a rien à voir avec brûler des vie, comme ça, d'un claquement de fusil aussi ignorant qu'un claquement de doigt du nanti méprisant  la pauvreté des gens.
Soubis.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 14 Décembre 2018 à 19:01:53

La violence des riches

https://www.youtube.com/watch?v=Ys3cjJlTcDE

Voici un couple de sociologues qui cogne dur et parle clair. Entretien avec Monique et Michel Pinçon-Charlot, autour de leur livre «La violence des riches - Chronique d'une immense casse sociale» (Editions Zones - La Découverte 2013).
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 14 Décembre 2018 à 22:04:45
Merci pour vos échanges (riches pour moi) !

j'ai surtout envie de me demander pourquoi on en arrive là, parce que ce jeune homme, c'est bien en France qu'il a grandi, dans notre patrie. Et je maintiens mon avis de systémicien, le symptôme qui s'alourdit n'est que le reflet d'un système dysfonctionnel qui patauge dans sa propre semoule. [...]
L'humanité n'est pas gagnante, ni pour les uns ni pour les autres

"Que devient on pour se réjouir de la mort même d'un terroriste, il est aussi le fils d'un père et d'une mère" (de Katrinap)


Je trouve bien "légitime"  que des victimes aient la rage après l'agresseur, le meurtrier ...
Mais j'ai aussi découvert "la justice restauratrice" (ou réparatrice) qui peut "aider" un peu certaines victimes et certains agresseurs :

https://blogs.mediapart.fr/observatoire-international-des-prisons-section-francaise/blog/030217/mettre-des-mots-sur-une-souffrance-0

 et cet extrait

En 2005, Brigitte Sifaoui publie L’homme qui a tué mon frère, un récit qui évoque sa rencontre avec l’auteur du crime. « J’ai la conviction que ce n’est pas en faisant souffrir quelqu’un qu’il va avoir des prises de conscience et se grandir. Je crois que la demande de vengeance à l’égard d’un criminel provient davantage de personnes qui n’ont pas vécu le drame directement »*. Pour elle, « le fait de rencontrer l’auteur du crime peut aider à intégrer le réel ». Elle avait décidé de ne rencontrer le meurtrier de son frère qu’une seule fois. « Il ne s’agissait pas de créer un lien, mais de m’en libérer, car il avait été omniprésent dans mon esprit. Et effectivement, cette rencontre m’a énormément servi dans ma vie personnelle : beaucoup de choses se sont alors débloquées ».


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Décembre 2018 à 06:28:50
Ohé du bateau des insomniaques! ;D

Ouais, bah ça fait plaisir de pas se sentir seul à penser tout ça. YES! ;D

Curieusement tous ces points de vue qui ont quelque peu émergé après Charlie et le Bataclan (pardonnez si ce n'est pas tout à fait exact, exact au niveau chronologie) ont été de plus en plus éludés sous couvert d'un "c'est quand même pas nous les responsables d'être victimes de ces atrocités!" Jusqu'à disparaître complètement.
C'est juste que ça nous foutait dans une position d'autant plus complexe que le principe de "désignation négative" est une bonne ficelle et qu'elle marche bien. C'est l'autre qui est fou et on y est pour rien. Comme dit Katrin de Pasqua : "le forcené est mort tout va bien". D'ailleurs pas pour rien que dans certains départements français, la systémie a été retirée des listes de programme de formation car "trop bousculante"! Authentique!
Penser ça fait bobo, penser ça bouscule des principes établis, penser ça bouscule ce qui "doit être vrai pour les abuseurs et abuseuses de tous poils". D'autant plus qu'une grande partie des modes de régulation sociales, syndicats et autres ne sont plus là que pour négocier autre chose que le poids des chaînes et surtout pas réfléchir au principe d'esclavage. MERCI en cela à tous les gilets jaunes d'avoir relégué toute cette quincaillerie à l'arrière garde, ça donne une bouffée d'air. :P!

Je reprends un autre fil souligné par un pote hier soir : "je mettrai résilience et silence sur ma stèle". ben , non, ça sera pas moi, vu que je serai mort! ;D ;D. J'y avais pas pensé, merde alors!

bisous tout plein

Pascal.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 15 Décembre 2018 à 13:27:23

   Salut Pascal,

   Je me permets ce petit mot:
   le plus chouette à découvrir, dans "gilet jaunes", c'est
   l'horizontalité du mouvement,
   à ne surtout pas perdre.
   Jamais, de jamais, de jamais.
   Horizontalité: horizon magnifique.
   Vraiment.
   Pourvu que ça dure, pourvu que ça prenne comme des graines semées dans un bon terreau.
   S'il y a des mauvaises plantes, au moins, comme ça, elles seront guère plus hautes que les autres.
   Franginement, M.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 16 Décembre 2018 à 06:21:12
Hello et ohé du même bateau, juste un peu "beurk" de ce liquide étonnant qui une fois ingurgité vous file la GDB le lendemain et mal au abdos de s'être ;D à plusieurs. Ce qui fut le cas vu qu'on était toutes et tous du genre dernière rangée.
Même Cheyenne a écouté, sauf que pour se marrer quand on a des crocs, c'est pas facile facile, on ressemble un peu à Dracula, les cernes en moins. et de plus, promis juré, quand elle sort au soleil, eh bien, ça lui fait rien d'autre que du bien.
Donc le "zigomatique collectif" fonctionna à merveille, surtout quand on a appris que à 200 euros au-dessus du SMIC, on était considéré comme faisant partie de la petite bourgeoisie. ça nous a fait plaisir un max de le savoir. Donc, rassurons-nous, avec 100 balles de plus sur la prime d'activité, l'homogénéité des classes sociales est en bonne voie, entre des millions de prime de stocks option et 100 balles de plus par mois, la fracture sociale est résorbée. Que nous sommes donc heureux de ce monde égalitaire, solidaire et de probité exemplaire, Car divisé par 2, avec ses 100 euros de plus, le nouveau smicard est un "petit petit bourgeois". ça va enthousiasmer les gilets jaunes qui résistent à donf,  j'en suis certain, ce genre de discours passé hier soir sur BFM TV. Cela dit, je comprends : le "petit petit bourgeois" il/elle marche à pied. Les "pas petit bourgeois", ils/elles peuvent s'acheter un plus gros bateau, une plus grosse bagnole et laisser l'un au port et l'autre au garage.Tout ça, indéniablement c'est bon pour la transition écologique. COOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL. J'en trépigne de joie. ;D

Eho! Bonne journée à vous tou(te)s!

Pascal.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 16 Décembre 2018 à 07:59:27
GDB et abdos tétanisés : écouter BFMTV, c'est se faire du mal ou faire du mal aux autres : Bouillie Franchouillarde
 (pré) Mâchée TéléVisuelle. Ou rabâchée. ;D
Y'a la presse écrite heureusement....


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 17 Décembre 2018 à 07:10:52
Saluto!

Eh eh, Fed me fait marrer dès le matin. Marrer et pleurer en même temps, vu qu'il poste un truc sur Paris pollué, Paris lacrymogé, Paris amoché, mais Paris libéré! OUPS, j'a dérapé dans l'histoire Gaulliste! ;D

Donc, si je comprends tout bien, nous vivons l'air de la transition lacrymogique, premier pas vers la transition écologique.

Trop cool, Hier moins de coins chaud, moins de coins où ça craint, mais pour autant la France fait pas coin-coin!

Du coup je me sens solidaire des cols verts. comme les gilets jaunes, c'est bientôt les fêtes et ils vont se prendre un max de plomb dans le fion, si ils font les cons; planquez vous pour l'instant, demain sera demain,

Et comme dit le fameux proverbe " Sécheresse en septembre, Noel en décembre", le temps est à l'humourothérapie, gratoche et même parfois mieux que d'aller au cinoche.
Notez bien qu'au cinoche j'y vais plus, car comme c'est écrit sur les portes dans les magasins, "nos amis les chiens ne sont pas admis". Cheyenne est sympa mais refuse de se faire passer pour humaine, d'autant plus que les godasses elle préfère les bouffer que de les porter.
Alors, c'est le moment des emplettes pour celles et ceux de la petite bourgeoisie, merci de la prime antidéprime, ça paiera un verre de vin chaud! ;D

N'empêche qu'hier, c'est 2 super petits tapis marocains que nous avons achetés, à un jeune marocain adorable et tout reconnaissant que nous nous intéressions au processus de fabrication artisanale qui fait vivre un village en vrai essai de transition sociale............au Maroc! ça, c'est du lien et ça fait du bien de se serrer la main plutôt que de se la faire exploser! Merci Mr le Maire, je salue votre initiative, le commerce peut être autre chose qu'un truc pourri.

Bizs tout plein.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 17 Décembre 2018 à 12:55:37
Ouais, la théorie des 3 passoires de Socrate, ça me parle bien ce truc! ;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Décembre 2018 à 07:11:34
 ;D ;D Rebonjour!

L'avantage avec tous ces intelligents, c'est qu'on a pas le temps de s'emmerder! Y en a toujours un ou une qui lâche le morceau. Le cap était au profil bas bas bas, la France sens dessus dessous, le trouillomêtre à zéro, les fesses serrées, juste de faire passer la cuillère d'huile de foie de morue si bonne pour la santé et si dégeulasse à avaler : un maximum d'humilité, si on vous la sert c'est pour votre bien soyez en certains!
L'ennui, c'est que y en a toujours un ou une qui peut pas se retenir d'aller déflorer le paquet au pied du sapin de Noël!
"on est trop intelligents, trop subtils!". çui-là, il va se faire ramoner les bronches par l'élite qui n'avait que comme crédo que ça se voit pas qu'ils et elles pensent comme ça : mieux que les autres!!!!!
Cool!!! J'adore qu'on pense pour moi. ça me donne un sentiment de réel sécurité, surtout quand je sens que c'est pour me piquer le trognon de pomme qui me restait pour mon dessert.
Bon, allez, soyons larges, y reste les pépins! ça se plante les pépins! ça germe sur les ronds points, tranquilles, des fois un peu énervés, certes, mais ça pousse, ça pousse!
Face au président des riches, y a des pauvres qui demandent d'avoir un RIC, histoire que les RIChesses servent un peu plus à la planète démocratie/solidarité/égalité,/fraternité! Finalement ça doit être ça la république en marche!

Vraiment merci d'être trop intelligents, trop subtils, sérieux, chapeau, fallait y penser!
Vraiment, des fois, le premier rang est étonnant, presque créatifs et original!
mais comme sur nos fameux bulletins du dernier rang : "peux mieux faire, y a écrit!"

Allez, sans rancunes aucunes! ;D je retourne pleurer et serrer les dents sur le décès de mon enfant.

Bisous les intelligents. :-*

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 19 Décembre 2018 à 05:21:02
Hello!

Grain de sable dans des rouages en mouvement, la résistance est un combat quasi permanent. Je crois que j'ai besoin de me :-X un peu et laisser place à vous, chèr(e)s endeuillé(e)s. Dans nos malheurs, vous connaître est un honneur.
Fed est en route pour les Seychelles. Mes souhaits et mon amitié accompagnent ses caps à passer, nos échanges me manquent, nous nous sommes appris à travers eux. Javotte et Raphael se sont appris à travers nous.
Printemps, été, automne, hivers.......et printemps. merci Kim Ki Duk de me permettre cette dernière métaphore avant de venir vous revoir.

Mille milliers de  :-* à vous.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 20 Décembre 2018 à 06:33:18
Chalut!
ça me file le moral d'avoir un clin d'oeil de mon potos Fed. On est vulnérables, nous les endeuillés, On a morflé. on a le niveau sensibilité élevé avec une jauge sur le côté comme ascenseur à notre humeur. La douleur nous a endurci mais elle nous a aussi affaibli, Pour croire à un monde meilleur ça ne peut que passer que par le portillon altérité ce qui n'est pas toujours facile à équilibrer avec liberté, individuité et authenticité.
Bon, Cheyenne fait des progrès chaque jour. J'ai croisé plein de gens qui la connaissait d'avant et sont ébahis de la voir aussi resplendissante! Je suis super fier d'elle et comme nous, elle a la sensibilité ultra développée et la seule personne dont elle se méfie, c'est Ma Mère!!!! ;D
Pourtant honnêtement, ma mère va mieux aussi, non qu'elle soit guérie, mais au moins capable de faire "amende honorable" quand elle fait/dit une connerie! Elle m'a même demandé ce qui se passait après la mort : comme si je le savais! ;D Je lui ai proposé la théorie d'Albert sans même ajouté mon propre avis!
Allez, assez raconter de ma vie.
Soubis, à pluche!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 20 Décembre 2018 à 14:00:54
En fait de la mort, la seule chose que je sais, c'est l'après mort de ma fille. et ça, ma mère, elle zappe. Non qu'elle en refuse la réalité, non, ce qu'elle refuse c'est que je puisse en souffrir. C'est assez curieux comme phénomène.
il y a pas longtemps, j'ai vu passer sur un fil un propos de Nietzsche.
Friedrish a sorti, "ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort" qu'il a dit". Eh bah, c'est un peu ça son truc. Quand on prend un méga coup dans la tronche, faut se relever, point barre. Et ce qui est curieux c'est que ce qui reste en moi du pioupiou loyal que je fus, il lui en veut même pas de pas coller du tout du tout avec l'image d'épinal maternelle style protectrice, tendre, douce et tout ce tralala. c'est plutôt une image d'épinoche qu'on s'est tapé depuis l'enfance, en fait! Mais bon, ça nous a pas tué, c'est juste, mais il a fallu le permuter. Je vois déjà les lacanien(ne)s se marrer car père muter pour mère mater c'est assez rigolo, j'admets. Sérieux, ce qu'est gagné c'est qu'elle va un peu moins pire et ça c'est good pour tous y compris elle. Et quoiqu'il en soit ça me rendra pas ma fille.
C'étaient les réflexions du dernier rang!  ;D
Je garde :
père muter pour mère mater
Tchao.
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 21 Décembre 2018 à 06:38:52
Salam!

Hier à 28 mns (qui en vrai en font 55), un astrophysicien visiblement humble, génial et humain (et clarinettiste, YES  ;D!) a évoqué les possibilités scientifiques débattues au sujet d'autres univers. ça me conforte dans ce que je pense. Je suis dans cette mouvance. J'en suis, oui, non astrophysicien, certes, mais j'en suis quand même. L'image de réalités superposées s'est bien emboitée avec ce que je ressens de la mort de mon enfant.
Je suis tout à fait conscient que transférer, sublimer dans un créer/trouver participe d'un mode de défense et d'apprivoisement d'une douleur béante ouverte par le désenfantement. Bien évidemment, avant, c'était dans le seul imaginaire et dans le souvenir de lire de la SF genre P K Dick, Spinrad, Climak, Sturgeon etc. que ça restait. Plus maintenant.
La mort ouvre à elle seule d'autres espaces en nous en nous condamnant à pousser des portillons douloureux  en quête de ce que nos enfants sont maintenant devenus. Il/elles sont dans des ailleurs si je suis le fil d'Ariane d'Albert Einsten. Et de leur égo nous reste le souvenir ancré et partagé en nous dont personne n'a la totalité, et encore moins l'exclusivité. J'ai assez "maladroitement" appelé ça un "moi collectif". Et la multitude de signes hors de notre portée comme ce si métaphorique "vol de papillon" ne peut que nous amener à penser des ailleurs qui rejoignent cette hypothèse d'autres espaces temps, d'autres univers existants sur d'autres plans de réalité que la notre propre. Seulement "ça communique pas" directement pour une simple raison logique ; la mort on n'en revient pas. Et si on communique avec un mort c'est qu'on est mort. Alors j'invente ce terme que je propose à votre réflexion : la mortémaphore.
Le vol du papillon, la souris morte, l'anguille du marécage pour moi, comme le propos de Lacan sur l'inconscient, se structurent comme un langage. Et nous les endeuillé(e)s, on apprend à parler le mortémaphore.

A suivre.

Bizs.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 21 Décembre 2018 à 08:43:02
A la réflexion, le terme qui me convient mieux c'est:

La métamorphore

Ouais, ça résonne avec métamorphose, avec la racine grecque de metapherein, (transporter) et ça relie bien dans du méta comme la métacommunication est la communication sur la communication comme trouvée par Bateson je crois.

être désenfanté introduit la métamorphore, porte/douleur ouverte sur des ailleurs qu'on ignore tout autant que l'après
de la mort.

Bon molo pour ce matin, j'ai le carafon qui chauffe ;D

Bizs à vous.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 21 Décembre 2018 à 15:03:22

  Le carafon qui métamorfond ?  :D :'( :-*
  La Nature crée, procrée et profondcrée, alors la mort n'arrête que nos certitudes et stupéfie nos sens limités, pas notre histoire d'amour ...
  Libre nous, M.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 21 Décembre 2018 à 17:52:54
Un doublon!!!! poésie et rigolothérapie. Souci! YES! Même si je sais pertinemment que c'est à force de scier que Léonard de Vinci, le carafon qui  se métamorfond alors là c'est chapeau bas!
Même la vache de Spinoza elle se marre, c'est dire que quand on va de mal en pis, le seul vaccin qui marche c'est une dose de rigolothérapoésie.  :-*
Mille mercis Souci!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 21 Décembre 2018 à 18:01:50
Le chant des endeuillé(e)s

ni paillasson ni hérisson, ni couillon
et encore moins pigeon!
j'ai le carafon qui se métamorfond
c'est pas du bidon. ;D
a vous l'antenne!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 22 Décembre 2018 à 17:32:04
pour les garçons,
quand y a l'humeur de plomb
y a de la mitraille dans le tromblon
pour les nénettes
quand elles sont grave tristounettes
y a de la dum-dum dans l'escopette
;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 23 Décembre 2018 à 06:51:53
Dans un univers en expansion, vie dans la vie,
Qui de temps et d'énergie se nourrit
envers nos douleurs et nos pleurs
il nous aide quand on se meurt.
Jouant du hasard et du destin,
de ce qui en nous d'humain s'éteint
la flamme que certains appelle âme
définit sa force, le chant des pulsars est sa trame.
Face à nos drames nous avons nos larmes
mais honorer la vie reste notre arme,
a tous deux, des fois chanceux et heureux
et des fois malheureux ou coléreux.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 23 Décembre 2018 à 07:26:14
Hello!

Une pensée me vient en lisant d'autres fils : notre premier soignant c'est nous-mêmes.
Aucun(e) psy ne peut changer ce fait, quelle que soit sa pratique clinique. Elles ou ils ne  peuvent que nous aider "à arpenter" nos souffrances pour qu'elles fassent sens. Faut-il encore que ces souffrances restent supportables et il n'est pas question de cracher dans la soupe moléculaire quant elle est indiquée, au risque de jeter le bébé avec l'eau du bain comme on dit. Désolé, mais j'ai une position tranchée sur ce sujet même si elle risque de déplaire.
Thérapies cognito, hypno, familiales, analytiques et j'en passe restent des outils parfois adaptés, parfois pas, parfois bien pratiquées, des fois pas, mais en aucun cas des formules magiques qui sortiraient de leur chapeau une panacée universelle!
Je maintiens mon cap : la beauté de la diversité l'emporte sur la complexité de la vie, et j'ajoute l'utilité à la diversité!

Excusez ce petit coup de calgon systémique d'un clinicien à la retraite!
Bizs
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 23 Décembre 2018 à 07:45:33

      Pensez pas que l'on soit bêtement
 Terre-à-terre
       Quand parfois choque le tintement
De nos verres
       Une pensée va vers nos Enfants
Terre-à-ciel
       Et le vin claque à ses accents
D'autres veilles
       Alcool-test fais gaffe au verglas
Arc-en-ciel
       Renversé quand t'entends le glas
Qui rappelle
      Clocher t'es bien là quand ça cloche
Éternel
      Pour nous sonner la vie c'est moche
Ritournelle
      Pour la chanson ça va aller
Bien lancé
      Un, deux, trois, pas d'problème c'est lié
Tête-à-pieds
                                         

    Un couplet pour le ptit déj ... ?
    Bon manchedi, M.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 23 Décembre 2018 à 10:05:05
 :-* :-* :-* :-* :-* :-*
J'ai raison d'y croire à la force collective!!!! C'est superbe.

Et pour ce que j'a écrit plus haut, je me disais en courant z'avec Cheyenne, que mes p'tites années de clinique sont à peine un pet de pet de mouche à côté du temps universel et que y a bien des fois où la perspicacité, la justesse des propos de Faik, de Mircéa, de Souci, de Quigan, de Nora, de Bmylove, de Bibou, de Katrin de Fed-ito , Mike et Assidiboine (pardonnez si j'oublie des personnes) est bien cette force collective qui marche aussi pour aider nous mêmes qu'autrui! Celle là j'y crois à donf!

Au fait, une news de Raymond Devos qui me revient et c'est pas rien :

Un mouton à 5 pattes s'étant accidentellement cassé une patte a pu enfin remarcher normalement

c'était pour tester le mouvement! ;D
Soubis!
Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 24 Décembre 2018 à 06:37:10
L'équation du noël de divorcé/désenfanté.


Acte I scène I

le décors:
Padre divorcé +familles recomposées = noëls décalés  .

Les acteurs:
Le sapin méchamment enguirlandé avec les boules, les loupiotes qui clignotent = les cadeaux même pas là.

le repas:
Queudale dans le frigo= une binouse avec un reste de jambon racorni que t'arrive même pas à mettre dans le pain tellement il est rassi.

le joyeux noel:
Le portable sonne = "coucou Papa, joyeux noel", hop ça coupe, pas le temps c'est le moment de la dinde. Tant mieux t'es devenu végétarien sauf pour le jambon.

L'humeur:
Génial, c'est la fête = je m'éclate grave devant la glace, mais en fait c'est un bouton que t'as éclaté car t'as trop bouffé de chocolat hier.

La veillée:
t'allume ton ordi et regarde tes comptes= cool il te reste juste assez pour partir mettre tes skis et faire un tour dans la ville. Dommage y a pas de neige en banlieue, t'as qua prendre un skate ou des patins à roulettes, t'auras l'air un peu moins con sur le trottoir qu'avec tes skis sans neige.

le final:
Merde, la police municipale t'a ramassé parce qu'en plus t'étais bourré.

au total:

Je m'en fous parce que ma fille, là où elle est, je l'ai bien fait marrer et ça c'est top!  ;D :-* :'( Et vous aussi j'espère bien.

Pascal.
 

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 25 Décembre 2018 à 12:21:05
:o
:-* ;D :D
;) ??? 8) :P
:P ::) ??? ;D ;) :'(
8) :( >:( :) ::) 8) :'( :P
:o ;D :-[ :-* :-\ ;) :) :-* :-X 8) >:( :-\ :-*
:) ;) :D ;D >:( :( :o 8) ??? ::) :P :-[ :-X :-\ :-* :'(

Le sapin des endeuillés. Mille bisous aux si tristes d'aujourd'hui.
Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 25 Décembre 2018 à 13:04:55

    Mon cher Pascal,
    je t'offre l'étoile du plus joli sapin de No^¨el de tout le cyber espace !
    Purée chou mimi pouêt-pouêt,ton sapin !  8) :D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 25 Décembre 2018 à 13:45:17

(boudiou : exclamation provençale et occitane pour "bon dieu"...
Interjection familière qui correspond à un juron. On peut s'exclamer en utilisant le terme " boudiou " pour montrer sa surprise, sa fureur ou encore son émerveillement.)

Boudiou ! Pascal-ito

Franchement, il est too much ton sapin des endeuillés ! sans déconner !
C'est une chance pour toutes celles et tous ceux qui sommes de la dernière rangée de t'avoir parmi nous !
J'adore toutes ces "boules d'Emotifs" (émojis)... les couleurs contrastées et variées du grand paradoxe des endeuillés ! émotions et sentiments se succédant et se "métamorfondant" en fonction du jour et de la nuit ou des saisons de l'année !
Bravo... Félicitations !
Suis vachement fier... t'es mon pote !

Aujourd'hui, j't'embrasse  :-*

Fed-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 26 Décembre 2018 à 07:15:01
Hello !

Ouf, ça y est Noêl est passé, un cap Horn de franchi. Petite ligne droite avec le nouvel an et je ne cache pas avoir envie d'être à 2019 que je suis sûr que les endeuillé(e)s que nous sommes vont trouver un moyen de se rencontrer en toute liberté, en toute responsabilité de ce qu'elles et ils sont : des personnes d'un autrement qui se construit dans le respect d'autrui.
A Fed-ito, à Souci et tous les autres autruis, aussi que j'dis comme notre ami "Tire le Coyote":

Empêchons la folie de nourrir sa progéniture!


Bisous de Pascal-ito!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Décembre 2018 à 07:23:40
Hello!

Eh, ce matin, c'est sur ma progéniture que je me prends le chou parce qu'avec mon fils cadet c'est pas de la tarte!
Silence, ignorance, ambivalence, certainement qu'il me demande par ses actes de ne plus le considérer comme un enfant mais comme un adulte responsable de ses actes! Ce qui n'est pas fastoche fastoche quand "on" a perdu un enfant et ce que l'on en sait de ce que ça fait!  Alors, on sert les fesses de payer "ad libitum" un divorce en monnaie courante pour pas mal de Papas que je connais autour de moi qui sont bonant/malant ldans le même cas!
Maman, c'est sacré et Papa t'es là pour casquer!
Yes, coool! Serre tes dents biquet!
tchao, j'ai un peu la rabia ce morning!
Bisous!
Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Décembre 2018 à 14:59:36
Hello!
A l'évidence, le décès d'un enfant bouleverse les équilibres familiaux. Des parents séparés ne peuvent non plus, dans la plus grande majorité, se témoigner soutien aide et assistance comme peuvent déjà si difficilement le faire des parents encore unis. Désunis, l'une des défenses possible contre l'immense douleur du désenfantement est de s'indifférer, en quelque sorte. Comme rien n'est possible pour se saisir ensemble de cette douleur, chacun fait sa "tambouille" de son côté.
Mais pour les enfants vivants qui doivent se coltiner ce double voir triple trauma, qu'en est-il?  Un rien n'est certainement pas supportable puisqu'il faut être issu de quelque chose et non pas de rien. Alors au rien, un enfant peut substituer de la colère, de la rage, de la haine même, c'est toujours mieux que du rien. des parents qui s'en veulent "à mort" est peut être le seul moyen d'exhorter cette insondable douleur que laisse la mort d'un frère, d'une soeur.
D'autant plus qu'il y a terrain facile à planter puisque comme dit Shakespeare, je crois, "rien n'est pire que l'enfer si ce n'est la vengeance d'une femme". sous l'égide des Erinyies, en tout cas, la vengeance au féminin n(est certes pas facile à désamorcer, pas plus pour Madame que Monsieur. C'est pas pour rien que les 3 nénettes ont été assimilées aux furies par les romains. Un vrai bout de scotch style Tintin.
C'est dur, très dur à vivre tout ça, je le garantis; et je n'ai pas la clef magique pour faire mieux que ce que je fais. Tout avis constructif est bienvenu, bien sûr.
Chaud, très chaud!

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 27 Décembre 2018 à 20:22:29
Hello!
A l'évidence, le décès d'un enfant bouleverse les équilibres familiaux. Des parents séparés ne peuvent non plus, dans la plus grande majorité, se témoigner soutien aide et assistance comme peuvent déjà si difficilement le faire des parents encore unis. Désunis, l'une des défenses possible contre l'immense douleur du désenfantement est de s'indifférer, en quelque sorte. Comme rien n'est possible pour se saisir ensemble de cette douleur, chacun fait sa "tambouille" de son côté.
Mais pour les enfants vivants qui doivent se coltiner ce double voir triple trauma, qu'en est-il?  Un rien n'est certainement pas supportable puisqu'il faut être issu de quelque chose et non pas de rien. Alors au rien, un enfant peut substituer de la colère, de la rage, de la haine même, c'est toujours mieux que du rien. des parents qui s'en veulent "à mort" est peut être le seul moyen d'exhorter cette insondable douleur que laisse la mort d'un frère, d'une soeur.
D'autant plus qu'il y a terrain facile à planter puisque comme dit Shakespeare, je crois, "rien n'est pire que l'enfer si ce n'est la vengeance d'une femme". sous l'égide des Erinyies, en tout cas, la vengeance au féminin n(est certes pas facile à désamorcer, pas plus pour Madame que Monsieur. C'est pas pour rien que les 3 nénettes ont été assimilées aux furies par les romains. Un vrai bout de scotch style Tintin.
C'est dur, très dur à vivre tout ça, je le garantis; et je n'ai pas la clef magique pour faire mieux que ce que je fais. Tout avis constructif est bienvenu, bien sûr.
Chaud, très chaud!

Pascal.


Cher Pascal,

Chaud, très chaud !
De toute évidence, je suis... tu es... nous sommes "bien mal" placés pour subir tous ses "déséquilibres familiaux" après le décès d'un Enfant !
C'est sûr que depuis ma séparation (2 ans et demi !) d'avec la Maman de Raphaël, nous ne nous témoignons plus aucun soutien moral, aide financière ou assistance "technique" !
ELLE se démerde et ... moi aussi ! c'est comme "ça" !
ELLE a choisi... elle a décidé... elle est libre (et moi aussi!)
Elle est partie, elle m'a quitté...
J'ASSUME ET JE VIS MA VIE !
Je ne parlerai pas d'indifférence mais plutôt d'acceptation et de RESPECT de nos différences ...
Maintenant  ELLE se fait sa "tambouille" et moi ma "ratatouille" !!! hihihihi et En Avant Guingamp !

Le Grand Challenge se trouve dans la "nouvelle union"  qu'on est capable de tisser avec le ou les Enfants vivants !
J'ai de bonnes relations avec mon fils cadet (22 ans !) ...
Le problème est que son frère est mort par suicide et... "depuis"... toutes mes certitudes ont volées en éclats et moi-même j' ai explosé corps et âme !
Je n'ai plus aucune crédibilité et j'ai perdu toute légitimité par rapport à mon plus jeune fils !
Après on peut vivre comme ça... nous échangeons, nous partageons, nous rigolons ... ça se passe bien MAIS j'ai le sentiment de ne plus exister en tant que père ! c'est difficile à expliquer et peut être à comprendre ! c'est ainsi !
Mon fils va à son rythme, je le soutiens moralement, je l'aide financièrement, il bénéficie d'une assistance technique et je suis très présent pour lui... MAIS... je suis ailleurs , je me sens ailleurs !

Moi non plus, mon cher Pascal, je n'ai pas la clef magique pour faire mieux que ce que je fais .
J'espère que cet humble avis te sera constructif... mon Ami !

Solidairement.

Federico


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 28 Décembre 2018 à 08:30:43
Merci Fed, bien sûr que c'est constructif, utile le partage de ces cactus!
Et comme je te l'ai dit en Mp, c'est de la fierté de t'avoir comme ami que j'ai, ni plus ni moins.
comme je t'ai écrit aussi, c'est comme pris dans un piège que je me sens : se couper la patte revient à couper lien et c'est insupportable. Se débattre ne fait qu'alimenter la douleur.
Désamorcer le piège c'est aussi trouver les mots pour en parler.
Alors plein de bisous à toi mon Ami.
Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 28 Décembre 2018 à 18:39:53
Le bonsoir.

Une phrase m'est revenue en tête : "le pervers ligote le névrosé et fait sa petite affaire". Je trouve que ça résume partie du problème, même si ça ne soulage pas vraiment vraiment. Pourtant, il y a un peu de vrai la-dedans, ce qui n'est guère surprenant, puisque affligé d'une maman ainsi gaulée, c'est vers un style de femme de ce genre que je me suis tourné.
Mais à ne pas confondre défense et structure je me suis attaché, Et ce lien là je le garde, celui d'être dans le camp du "accroches-toi, Jeannot, ça finira par aller pour fiston, lâches pas et tiens bon!"
L'éclairage finira par arriver, pour l'instant t'es encore un peu dans le nocturne.

Zoubix.

Pascal-ito

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 29 Décembre 2018 à 07:36:05
Bonjour à vous tou'te)s et tous!

Ce matin, j'ai répondu à une proposition d' Avaaz, croisant mon propre cheminement sur un souhait équivalent du choix du bon dans l'humain. J'y évoque très honnêtement une rapide histoire de ce mouvement de liberté des "endeuillé(e)s" ainsi que mon attirance et souhait de me lier à des membres de la communauté Amérindienne. une bouteille à la mer avec un message dedans.
Qui sait ce que demain sera?
bisous à vous.
Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 29 Décembre 2018 à 12:42:37
Hello!
Perso, je n'ai pas divorcé des femmes mais d'une femme, ce qui n'est pas tout à fait pareil à mes yeux, je vous prie d'en tenir compte!
il fût un temps ou je lus Spinrad, la guerre des bleus et des roses. NON mille fois NON!
Nous sommes des êtres complémentaires, avec nos forces et nos faiblesses réciproques, pas forcément aux mêmes endroits et bien heureusement, c'est ce qui nous rend différents. et dans un lointain passé, le féminisme que je soutins à l'époque était, toujours à mes yeux' de bonne nature, nécessaire, utile et fondateur d'avancées.
Le combat des générations n'est pas rien non plus, même si des fois j'ai un peu le sentiment d^'être à l'image de cet orang-outan luttant contre un bulldozer qui bouzille sa palmeraie.
Pas une raison non plus pour se prendre pour des bananes les uns les autres, vive le masculin, mais vive le féminin, sans la moindre hésitation.
Hugh.
Pascal-ito.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 30 Décembre 2018 à 08:09:28
Hey!

C'est bientôt nouvel an. Je sais ça nous fait une belle jambe, à nous les endeuillé(e)s.
Tous les matins, tu te réveilles et se réorganise en toi l'alchimie de ce deuil et de ce ne sera plus comme avant. La plupart du temps, je vis avec maintenant. ça fait partie de mon identité. Cette identité n'est pas toujours tiraillée comme elle le fut au point d'être déchirée, après avoir été littéralement fracturée. ça se tient et quand j'entends Bashung chanter "Malaxe" c'est à ça que ça ressemble, même si des fois tu te sens plus dans le Vercors en train de sauter à l'élastique.
Une bonne copine m'a refilé son dernier que j'ai pas encore tout écouté. il a l'air de bien démarrer.

Et c'est bientôt nouvel an, ça nous fait une belle jambe à nous les endeuillé(e)s.
et pas besoin de prothèse,
on n'y sera jamais à l'aise.
et pour 2019
moi, je veux du neuf.
moins de veufs
moins de keufs
et plus de teufs.

NA! ET LES POSTILLONS
POUR DE VRAI
C'EST EXPRES!

NOM D'UN MOUTON.

BEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEh! ;D

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 31 Décembre 2018 à 08:13:46
Salut Amigas, Amigos.
Cheyenne est superbe. Son poil noir est devenu luisant, ses taches rousses comme du feu. ELLE DEVIENT LA QUEEN DU COIN. Il m'arrive de l'appeler ma fille.
Des fois ça me choque, des fois pas, car peut être que ma fille n'est pas toujours là, "elle" a certainement pas mal de choses à faire dans l'univers. Mais je la sens souvent là, auprès de nous, dans cette formule de présence qui s'est organisée en toute serendipité. Partie de son énergie vit ainsi, près de nous, donnant/prenant ce qui est maintenant.
Suis-je fou devenu? Peut être, mais peut être pas. Quelle importance du moment que ça fait du bien et ne nuit à autrui?
Aucune. Vraiment aucune.

Citation Cristophe Fauré.
Il est bon aussi de se nourrir de ce que d'autres ont écrit sur le deuil et la perte au sens large. Qu'il s'agisse de romans, de témoignages, de poésie ou de philosophie ... La peine est universelle, tout comme les questions sur la vie et la mort et sur le sens des choses ; elles ont conduit à écrire des pages d'une rare sagesse ou d'une infinie profondeur. Il existe des mots qui vous sont destinés et qui vous feront du bien, des mots qui vous marqueront à tout jamais et qui vous accompagneront tout au long de votre vie.

Il a raison.

Bisous.

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 31 Décembre 2018 à 17:41:43
Nadine Bauthéac aime, elle aussi, s'appuyer sur Freud, mais surtout sur ce qu'il écrivit deux ans après avoir lui-même vécu la mort de sa fille : «On sait que le deuil aigu, après une telle perte, s'apaisera. Mais on restera inconsolable, on ne trouvera jamais de substitut. Tout ce qui viendra prendre la place, et qui peut même la remplacer entièrement, reste quand même quelque chose d'autre.» Tout de suite après ces propos pessimistes qui lui ressemblent bien, Freud ajoutait : «Et au fond c'est bien ainsi. C'est la seule façon de continuer l'amour auquel on ne veut pas renoncer.»

«Continuer l'amour auquel on ne veut pas renoncer» semble être pour beaucoup d'endeuillés un moteur qui, bien loin de les entraver, leur évite la dépression. Après une phase de choc, des temps de grandes souffrances, une élaboration peut se faire. Pour Nadine Bauthéac, il s'agit alors de «passer un nouveau pacte avec la vie», ne serait-ce que par respect pour ceux qu'on a perdus : «La vie je l'ai, et eux ils ne l'ont plus, résume la psychothérapeute. Qu'est-ce que je fais alors de ce temps qui m'est donné ? Pour beaucoup d'endeuillés, cette question appelle des réponses créatives.»


Créativité, sérenpidité, créer/trouver. Bonne année mon cul! Desproges. C'est une façon entendable de se la souhaiter cette saloperie de bonne année! Bonjour ma haine, bonjour ma colère et mon courroux, coucou!
Et ne pas oublier qu'à mettre un chat et un mérou au bouillon, lorsque le chat bout, le mérou pète. C'est aussi du Desproges!

bizs à Fed-ito et autruis endeuillé(e)s!

Pascal-ito.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Janvier 2019 à 08:32:39
YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEES!

CCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCcc'est passé!

Trop content! :D
Maintenant faut affronter les "bonnes années 2019". :-X
Sûr, j'aurai la peau de 2020 :P

Trop bien la dernière rangée. ;D
Je sais pas ce qui va arriver ???
P'têt qu'on va halluciner :o
et même râler :(

Mais surtout rigoler :)
pleurer :'(
s'aimer :-*
vivent les endeuillé(e)s :-\
bonne année mon cul. ;)

Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Janvier 2019 à 15:34:35
Un endeuillé s'étant accidentellement pété la tronche en regardant les étoiles put enfin remettre les pieds sur terre alors que de l'autre côté un esprit ayant  accidentellement mis les pieds sur terre pu à nouveau se péter la tronche et ainsi voir des étoiles. ;D
Pardon aux gens, mais j'ai pas pu me retenir. c'est le champ d'hier soir.
Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Janvier 2019 à 05:15:46
Saluto!

"La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie".

Exacte situation d'hier.
L'une de mes petites filles à la trouille de Cheyenne. Du coup quand elle la voit, elle se fout sur un pied.
"Danse sur un pied" pourrait être son nom indien. mais je préfère attendre et l'aider à être "tranquille sur 2 pieds".
Premier essai : montrer le truc du torro dans l'arène avec les étudiants immobiles. Raté.
Deuxième essai: biscuit/assis/cool. Raté.
Troisième essai; Maîtrise toi, t'as réussi avec Vivo, avec le temps tu vas y arriver avec Cheyenne. Raté.

1+2+3 =

1 : son Papa protège et porte dans ses bras Fifille qu'a la trouillasse.
2:  son Pépé se barre avec Toutoute, trouve une belle plume sur la plage et textote "Yes, d'accord" au Papa de protéger Fifille.
3 : Fifille aura cette belle plume quand le temps lui viendra de passer cool ce cap pas fastoche. Elle aura avec sa première plume son nom indien "tranquille sur 2 pieds".


Que la terre mère
Toute entière
Vous porte dans son lit
Ennobli
Pour vous !
Que la terre mère
Vous enveloppe
De son air pur,
Réparateur,
Salvateur,
Et développe
Pour vous des boutures
De réconfort,
Des fruits réparateurs !
Que la terre mère
Vous tisse un habit de force
Et  vous renforce !
citation, Ma fille chérie. :-*
La forêt m'avait déjà transmis avis sur la plume après la mort de ma fille. c'est là que je l'ai prise. Merci Grand Pin.

A un repas, 1 semaine avant, je me fis interroger sur "Danse avec les loups".
"t'en pense quoi ?" qu'on m'a dit.
"Rien" que j'ai dit. "Je suis juste allé danser avec mes plumes sous la lune avec Cheyenne". ;D ;D ;D ;D ;D

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 04 Janvier 2019 à 07:49:23
Buenjorno!

Je me rends compte ce matin à quel point la responsabilité est un sujet délicat : à la fois elle n'incombe à chacun de nous que sous la forme d'un pourcentage infime, dont d'ailleurs je ne saurais évaluer mathématiquement guère mieux qu'une fourchette en dessous des 10 sur une échelle de 100, et pourtant, ce pourcentage aussi infime soit-il peut peser des tonnes. J'irai presque dire que plus il s'affine plus il pèse lourd, ce qui, paradoxalement est une progression dans notre force de résilience, p'têt ben, tiens!
Moralité, j'ai dormi 9 heures d'affilée! y a pas d'icône je roupille?
 ::) ZZZZZZZZZZZZZZ  :P ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZz :o Debout c'est l'heure!

Zoubis!

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 04 Janvier 2019 à 18:12:46
L'énigme des 2 portes :
2 frères gardent chacun une porte : l'une est celle de l'enfer, l'autre du paradis. On ne sait pas laquelle est gardée par lequel des 2 et rien n'est écrit. C'est ballot, mais c'est comme ça.
On sait juste que l'un des frangins dit toujours la vérité et que l'autre ment tout le temps.
Une âme arrive par là et voudrait bien choisir sa porte, après tout, rôtir ou bronzer, ça peut se décider.  ??? Ok; Seulement cette âme n'a droit qu'à une seule question pour savoir quelle porte de son choix emprunter.
C'est quoi la question? Silence on tourne pour celles et ceux qui la connaisse!  ;D

Luce-ito. :P
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: nathT le 04 Janvier 2019 à 20:40:48
venere mamie Nath, fait une heure que je réfléchis, donne ma langue au chat
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Janvier 2019 à 07:24:15
Chat alors, donner sa langue au chat!  Cool!  Chat content car langue donnée, langue mangée. Miaou merci! Merci miaou.
:-*

Si je demande à miaou si c'est merci que me dit merci?
Si je dis merci à miaou, mais la porte elle est où?
Si c'est merci que je dis à miaou alors je suis dans un miaou à merci?
Si je merciou à mirci qui je dé alors ça finit en dinde à whisky!
Mais c'est qui ce chat que j'appelle whisky à qui je dis merci?
Oui, certes mais chat ch'est pas chat que j'ai mis à ou 24h à trouver? 8)

Bien tenté. Yes!

Bisous

Pascal-itou.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: manou21 le 05 Janvier 2019 à 19:30:41
Résilience et silence

Dans la symbolique de ce problème, nous avons 1 chance sur 2 d’aller en enfer; non ?
mais bon je trouve pas la réponse, mais peut être nous donneras-tu la solution.

bonne soirée à toi .

bisous
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 05 Janvier 2019 à 20:55:21
Hum, moi ce que j'ai à dire de c't'affaire, c'est que "là-haut", c'est la même injustice qu' "ici-bas":
faut être plus malin et/ou avoir du bol pour réussir,
aille, vu que ch'chais ça, je vais me prévoir une pyramide de pelotes de laine JAUNE pour passer l'éternité à tricoter des gilets devant ces deux foutues portes et ces deux foutus gardiens !
Purée purée !
 :P M.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Janvier 2019 à 21:46:37
Eh eh!  chat roule tout chat!  :D

Si je demande à Miaou ce que me dira Merci de cette croquette? La bonne ou la mauvaise?
Miaou qui serait celui qui dit toujours vrai dira "c'est celle ci qui va te montrer"
Merci qui serait celui qui ment tout le temps dira "c'est celle-ci qui va te montrer"
Si je demande à Merci ce que me dira Miaou de cette croquette? La bonne ou la mauvaise?

C'est-y cette croquette là qui faut manger ou pas ? ??? La grande trouillasse que je me gourasse.
Je vais tout de même pas tricotasse toute l'éternité! Surtout que l'éternité c'est un peu long surtout vers la fin!

Allez zoubis et bonne nuit!
ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZz ;)

Pascal-ito.


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 06 Janvier 2019 à 06:37:15
Coucou à vous!
"Donner la parole". Quelle outrecuidance!
Le matin j'aime bien lire Fed. C'est un copain pourtant on s'est jamais vu. Le truc qui nous a réuni, c'est le décès de nos enfants. Fed comme moi et plein d'autres personnes ont souffert et souffrent encore de ce martyr. C'est pas rien, tout de même.
Fed, moi et plein d'autres, femmes ou hommes,  font du mieux qu'ils peuvent pour affronter, assumer, honorer, respecter, tenir bon autrement que dans la haine ou la destructivité. J'ai l'arrogance de croire que nous nous efforçons d' être dignes et responsables pour faire face à ce que la vie nous a imparti de vivre. Je n'ai pas la prétention de croire que nous sommes mieux ou moins bien que d'autres personnes qui y arrivent avec leurs propres forces,
Ce qui serait une vraie fève pour moi, ce serait que tous ces petits trous du cul prétentieuses /prétentieux qui parlent actuellement de responsabilité apprennent à la fermer, Je crois que ça calmerait pas mal de gilets jaunes qui préféreraient tranquillous aller bouffer une bonne galette au chaud que de se les cailler sur des ronds points, policiers y compris. Peut être que ça serait bien que le "politique en général" apprenne à faire comme nous les endeuillés : serrer les dents en faisant leur propre bilan sans se la raconter ni nous la raconter.

Nom d'une croquette, j'en avais sur la patate ce matin! Nom d'une patate, j'en avais sur la croquette!
Mille bisous à vous, les endeuillé(e)s qu'on aurait tou(te)s préférer pas en être!

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 07 Janvier 2019 à 07:10:55
Yo! Bonjour!
Il y a souvent un lien entre ce que l'on vit au quotidien et ce qui se vit au collectif. S'il y a bien une chose que la mort de nos enfants nous apprend, à nous les endeuillé(e)s, c'est l'absence de maîtrise face à ce qui est plus fort que nous. "On" se l'est bien pris dans la tronche et "on" a pas envie du tout du tout, mais alors du tout que ça recommence.
Mr Arthus-Bertrand parmi d'autres personnalités évoque "une triste vérité de la fin de l'humanité". Moi, ça me déprime.
Faut -il donc être un âne pour être vétérinaire? Cela doit-il être la leçon que l'humain se prend pour survivre à son immense potentiel créatif? Si la fin de l'humanité suppose de laisser de côté notre potentiel destructeur comme seul moteur d'apprentissage, ça se défend, là, je suis d'accord avec cette vision. L'avantage de l'âne est qu'il a de grandes oreilles: ça serait-y pas simplement de réapprendre à écouter ce que dit Dame Planète et Mr Univers disent aux enfants que nous sommes? Z'êtes pas vraiment obligés, obligés de pratiquer à donf ce tandem destruction/construction pour trouver les limites de l'oscillation du pendule de l'équilibre.
Bon, voilà ce que j'en pense de ce capharnaüm cacophonique cacastrophique épique et pic et colégram!
Une chance au tirage, une chance au grattage, foi de dernier rang!  ;D

Pfouh! Vivement demain!

Bizous à vous!

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 08 Janvier 2019 à 07:30:59
Chalut.
J'ai lu Fed-ito. ça me fait tout triste dedans et je sais qu'il a raison. Des fois il vaut mieux se taire pour dire à nos amis qu'on les aime. C'est ce que je fais. :-*

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Janvier 2019 à 07:25:50
Chienlut!

Bonheur Parfait!!!  ;D lu à Cheyenne ce matin, elle l'a un peu modifié!

Que les chiennes sont heureuses !
 Dans leur humeur badine,
 ils se sucent la pine,
 ils s’enculent entr’eux ;
 Que les chiennes sont heureuses
de rigoler et de voir les chiens entr'eux!

Théophile Cheyenne


Eh bien, dans le chantier de démolition du deuil, "on" a besoin de pauses! Merci Fed-ito de cette pause rigolade, c'est ce qui fait le plus de bien à nos esprits âmes-ôchés!
Ah si, C. Jouano qu'a démissionné ça c'est cool! Merci M'dame de pas gâcher l'argent public, une chance au tirage, une chance au grattage!

Allez zoubis les endeuillé(e)s, le moral est meilleur ce matin!

Pascal-ito.


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 09 Janvier 2019 à 12:13:01

Salut Pascal-ito... c'est Fed-ito !

Dis-moi mon copain-ito... tu sais que je suis loin de tout comprendre ! fort heureusement !
Mais quand tu parles dans ton " édito" de cette C.Jouano, s'agit-elle d'une de tes ex-amoureuses ?
Et si j'ai bien compris ton message un soir tu la pointais et tirais et l'autre tu la grattais! c'est bien çà ?
T'es au courant du salaire mensuel carrément indécent de la M'dame : 15.000 euros ! versé en toute légalité de l'impôt public, payé aussi  par les plus modestes contribuables ! quel vole ! c'est honteux, scandaleux !

Théophile Cheyenne-ita !

PS : ma chatte s'appelle... Juanita ( c'est vrai !)
OUI, aujourd'hui, le ciel est bleu et le moral est meilleur !
Cet aprèm, j'irai me promener le long du Canal du Midi... c'est agréable !
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Janvier 2019 à 15:24:11
179 000 euros annuels :o. J'avais même pas fait la division par 12! De nos impôts!!! Bon je sais, je chipote, c'est du brut, pas du net. ;D; Bon avec la bagnole, les faux frais plus les petits fours, ça devait quand même faire une bonne cagnotte pour débattre de ce qui va pas. C'est qui qui va oser maintenant faire semblant? C'est que de cramer des palettes sur les ronds points pour pas avoir froid ça conduit le politique à cramer l'argent public? C'est ça qui va pas? ça va pas être facile à faire passer comme message! Une sacrée couleuvre à avaler, tt de même!
Allez, j'en reviens à mon chantier de démolition. pour moi, le deuil, c'est démolir tout ce qui a été avant vu que ce qui nous a fait souffrants c'est cet avant et la mort de nos enfants. Et notre chagrin, eh bien, c'est notre gilet jaune et celui-là, croyez moi, on l'arnaque pas, c'est lui qui gouverne tous nos ronds points.
Zoubis les endeuillé(e)s et caresse à Juanita-banana.
Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 10 Janvier 2019 à 07:41:26
Buenjorno!

C'est difficile d'être un Papa souffrant plus comme avant. à la fois en vous il y a ce Papa souffrant qui ne cesse d'exister et ce Papa de maintenant qui se bat pour être cet homme qui comme Fed-ito donne 32 cts à une dame qui a pas assez d'argent pour se payer un filet de patates. J'essaye pareil, à agir de la meilleure façon pour être en calme intérieur. Souvent, la voix de ma fille m'exhorte à tenir, comme un écho intérieur qui parle de cet endroit qui n'existe pas, ce que l'on nomme si précisément inconscient, peut être, du moins c'est ce que je crois.
Alors plein de gens m'ont souhaité "bonne année", à certains j'ai répondu "bonne année mon cul" et à d'autres "oui, merci, à vous aussi", car je ne crois pas non plus qu'une sélectivité arrogante soit profitable au calme intérieur et aux bienfaits qu'elle/il procure en nous. La souffrance ouvre une grande tolérance, même si cette porte a tendance parfois à se fermer ou à sortir de ses gonds!!!!! Je parle pour moi! ;D

Bizouxxxx!

Scalpa-ito.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Janvier 2019 à 08:14:30
Ohé!

L'éthique n'est pas un processus de complaisance. Bien des blablas parlent d'éthique, et j'ai soutenu par le passé des positions qui orientaient notre métier de thérapeute vers un savoir-être plus que vers un savoir-faire, sans certainement réaliser la portée de mes propos.
Je ne savais pas encore ce qui allait me tomber sur la tronche, me retrouver un jour devant une tombe qui accueillait les cendres de ma fille. Je n'exerce absolument plus mon métier, mais pour autant il m'a aidé à surnager.
Bien des fois, j'ai eu envie de crier "Ohé du bateau", Bien des fois, j'ai méprisé tous ces savoirs qui n'ont rien empêché.
Bien des fois je me suis rebellé contre l'obscurantisme.
Kim Ki-duk est vraiment un visionnaire : Printemps, été, automne, hiver...et printemps signe bien son génie. Quand j'ai eu 11 ans, avec ma carabine à plomb, j'ai tué une mésange. elle était si jolie dans l'arbre où je l'avais visée. Puis comme le petit moinillon, devant ce bel oisillon tout mort qui roulait sa tête dans ma main, je me suis senti le dernier des derniers. J'ai rangé ma carabine à plomb, jamais plus tiré et ça a probablement été le début de ma carrière au dernier rang et mon premier zéro en maths.
Non, l'éthique n'est pas complaisante et il nous faut parfois aussi apprendre à s'indulger. Pas vraiment facile, non, pas vraiment facile ce tandem!

L'indulgence, nom féminin, (latin indulgentia)
Aptitude à excuser, à pardonner les fautes, à ne pas les sanctionner sévèrement : Faire appel à l'indulgence du jury.
Caractère de ce qui n'est pas sévère : L'indulgence de la loi pour ce genre de délit.

J' ai toujours préféré l'indulgence plutôt que la tolérance !

On avance mon Ami ... on avance doucement mais sûrement !

Solidairement... toujours !
Fed-ito


Ohé du bateau, Fed-ito!
Chaleureusement.

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Nora le 11 Janvier 2019 à 12:50:22
Moi itou j’attends avec impatience tous les matins l’ed-ito de Pascal-ito.

Je te l’ai dit Pascal, j’aime te lire,  et vos échanges, entre fed et toi, sont riches et précieux.

Merci !

Bien à toi, à vous

Nora
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Janvier 2019 à 07:11:59
Hello!
Merci mes Loulous (terme affectueux dédié à l'esprit de meute!), sérieux j'en suis presque gêné!
Et j'ai trouvé cette perle que je vous livre:

"La première chose que j'ai apprise à l'école fut la résignation à l'emmerdement". Edgar Morin.

C'est pas digne du dernier rang ça? Edgar Morin, s'il vous plaît! "introduction à la pensée complexe" rien que ça!  il a comparé la vie à un tourbillon dans l'eau : ça tourne, c'est fruit du mouvement, ça existe et pourtant c'est insaisissable; je trouve cette comparaison géniale. ça doit être aussi fruit de mon enfance car j'ai grandi à côté de la Vienne et j'étais fasciné par la danse des algues dans le courant, juste sous les tourbillons. Un balai sans fin qui faisait comme une chevelure au vent. ça devait être les images de Marylin Monroé en filigrane avec un "Poupoupidouh" de mes premières amours enfantines que celle-là je l'aurai bien aimée comme maman! Et on me dira que la vie libidinesque d'un enfant n'est pas fertile!!!! ;D
Bon sérieux, je viens de tilter sur Bourges!

"Notre société est malade des excès de ses élites" article de David Koubbi dans l'éveil de qui vous savez! ;D

les habitants de Bourges sont les Bourgeois!!!! Alors là, ça, fallait y penser! Et il est interdit d'aller manifester chez les bourgeois! Ils servent de transfert! Même pas payés pour, comme un psychanalyste!  :P
Bon, pour parler technique, j'espère que la charge transféro-contretranférentielle ne leur sera pas trop lourde. :-\

Bisous! Et encore merci du soutien! Cooool!

Pascal-ito!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Janvier 2019 à 07:34:42
Bonjour!
 :)
https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/avec-les-gilets-jaunes-est-dans-la-lutte-des-classes-analyse-la-sociologue-monique-pincon-charlot-6164641

Eh eh, j'avais raison pour Bourges : l'inconscient est structuré comme un langage! ;)

Bien sûr, il n'y a pas que des bourgeois à Bourges, loin de là! Mais ça manque pas de piquants, je trouve comme  symbole!
Trop fort!

Bisous!

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Janvier 2019 à 10:52:36
Exister c'est survivre à des choix impossibles! Certes, mais ce matin j'ai choisi!
J'ai écrasé de mes baskets un cordon de chenilles processionnaires alors que j'ai pleinement horreur de détruire de la vie. Mais le pin, pote de Grand Pin, me l'a demandé, alors avec des "Om Mani Padmé Hum", j'y suis allé franco.
Mille pardons  :'(!
Mais bon, quand la partie ombrée de nous mêmes est intégrée, des fois faut assumer, c'est ce que j'm'a dit,  snif  :-[
Objectivement Cheyenne s'en fout! ;D

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: loma le 13 Janvier 2019 à 12:12:56
Non,  Cheyenne ne s'en fout pas, les chenilles processionnaires sont hyper dangereuses pour les chiens :

https://www.guide-du-chien.com/chenilles-processionnaires-chien-danger/

je déteste également détruire la vie , si petite soit elle, mais là c'est Cheyenne qui est en danger

Alors continue à jouer des claquettes avec tes baskets sur les chenilles, sinon il existe des pièges pour  Chenilles Processionnaires du Pin , à fixer sur les arbres
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Janvier 2019 à 13:36:35
Mille mercis Ioma! Je viens de regarder! ça craint! Oui, Cheyenne s'en foutait et visiblement tant mieux de chez tant mieux!  Pour les pièges je sais, j'en ai vu à d'autres endroits, pas à celui-là. Idem, j'ai hésité cet été pour les frelons asiatiques pour finalement en attraper une cinquantaine dans un piège fabriqué maison. Donc bien d'accord, mais ça reste quand même en question sur le fond : la nature a horreur du vide et c'est aussi à nous de tenir ceci aussi pour leçon, sans naïveté ni crédulité et c'est loin d'âtre simple, à mon avis. C'est un colibacille issu de la nature qui a tué ma fille, mais issu des égouts à ciel ouvert du bidonville où elle était. C'est bien dans ce bouillon de culture issu de nos déchets humains que se génèrent des organismes  toxiques de plus en plus toxiques. On y est donc pour quelque chose et peut être que ça vaut de se questionner? C'est juste qu'en systémie le prioritaire est au cyclique et non au linéaire. Pour autant, très d'accord parfois faut pas hésiter et je te remercie encore car d'autres processionnaires attaquent les pins à d'autres endroits de ballade, j'en ai vu hier. Heureusement Cheyenne ne les a pas touché non plus, ouf! je fais gaffe plus plus du coup!

Bisous tt plein.
Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Janvier 2019 à 16:41:51
Eh bien, je m'en suis écrasé au moins 8 mètres! Et croisé une dame qui a été obligée d'emmener son toutou au véto pour avoir marché sur un cordon! Cheyenne cordonnée aussi du coup! Juste lâchée sur la plage! Pas vu de cordons de méduses ni de crevettes atteintes de la rage, donc risque zéro!
Sinon au fil de mes pas écrabouilleurs de processionnaires à la queueleuleu, encore plus solidaires qu'un nid de fraudeurs à l'impôt entre eux à la queuleuleu d'un guichet bancaire aux îles Caïman, je pensais à un truc que j'ai croisé voici quelques années au sujet des Massaï. Ils vivaient sur des territoires aussi habités par des lions. Et quelque fois l'un d'entre eux se faisait manger. Pas pour autant qu'ils les écrabouillaient. Ce qui n'est pas facile, je le concède volontiers. Mais v'là t-y pas que c'est eux qui se font écrabouiller par des chasseurs friqués branchés tueurs de crinières! Et il y a une pétition qui tourne sur ce sujet, nom d'un lion!
Zoubix.
Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Janvier 2019 à 07:07:17
Bonjour!
Etoile filante vue ce petit matin au moment où je pensais à ma fille et son vieiliissement ça fait du bien :P. Merci Mr Grand Univers de nous transmettre  ainsi pacifiquement la force de ta dimension et des mess rassurants quand le doute se fait un peu trop grand. :P :P :P :P
Les peuples habitant plutôt pacifiquement notre planète en ont tous bavé des ronds de chapeau. Qu'il s'agisse des Massaïs, des Tibétains, des Amérindiens ou Amazoniens. Ils finissent tous bouffés par la voracité et la prédation des peuples plus violents. C'est quand même une sacrée question pour notre espèce de se sortir de ce merdier.
ça me rappelle cette histoire du pioupiou qui se fait embouser par une vache bien intentionnée et qui fort mécontent se mit à crier. Attiré par les cris le loup le tira de la bouse et le bouffa, ni plus ni moins.
Moralité : apprends à la fermer et méfies-toi de celui qui te tire de la merde!
Foi d'endeuillé, y a pas à tortiller, faut que l'humanité apprenne à se tenir un peu plus décemment sinon elle finira comme les processionnaires: en bouillie!

bisoux à vous.

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Janvier 2019 à 08:23:16
Bonjour à vous!
Comme d'hab, je viens du fil de Fed et lu ce passage sur le deuil du deuil et je salue à nouveau la perspicacité de Cristophe Fauré et le remercie de ce fil d'écrit (et Fed aussi!)
Je suis d'accord. Comme les processionnaires et la force solidaire qu'elles déploient pour vivre tout en diffusant toxicité et destruction, seuls se traduisent en moi  les images du paradoxe et de l'impermanent.  Le deuil diffuse en nous ses propres forces de guérison mais sème aussi ses propres toxines. Je le ressens ainsi. La jouissance mélancolique qui peut étreindre notre façon de supporter le manque sur sa durée est certainement l'un des écueils le plus ardu de ce deuil du deuil, comme le décrit Cristophe Fauré. Il y a là certainement une frontière à identifier entre ce qui est de la défense et de ce qui relève du pathologique. En parler est courageux en tout cas et ouvre ce débat si délicat pour les endeuillés du "oser aller bien".
Pour autant que j'en sache, le compromis fait partie de notre structure, c'est le principe même de la névrose, crois-je saisir. Je ne vois guère d'autre issue que celle d'un compromis supportable entre un "ça ne peut pas s'oublier" ou "un on s'en remet jamais" si souvent entendu en contre-point du manque, de la culpabilité et du désastre intérieur que nous laisse la mort d'un enfant ou toute mort prématurée. La jouissance mélancolique est un compromis parmi d'autres et risque effectivement de parasiter notre psyché au même niveau que les processionnaires finissent par bouziller la vie des pinèdes. Finalement "on" en revient à ce propos des "pharmacies" de Platon :
"il n'existe ni médicaments ni poisons, seulement des dosages". Et le deuil du deuil n'y échappe pas, la preuve en est de cette "happycratie" tout aussi toxique qu'une "malheureucratie".
Je suis d'accord sur le danger des deux!  ;D
Rappelons-nous ce propos d'Oliveinsten : "le processus thérapeutique est de sauvegarder notre démocratie psychique"

Bisoux.
Pascal
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Janvier 2019 à 08:37:26
Je me permets d'ajouter vu mon ordi vieillot qui bug à tout va et supporte plus les ajouts entre parenthèses, que la frontière entre le pathologique et le non-pathologique fait débat depuis longtemps et que le concept de "border line" le traduit bien.  Mon ordi aussi : out ou pas ?  ;D
Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 16 Janvier 2019 à 01:09:27

Bonjour mon massaï-ito et navajo-ito

Va vite lire Mon Petit monastère... mon paradis blanc !

Cadeau... pour toi !

Amitié, solidarité.
Fed-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 16 Janvier 2019 à 09:20:24
Ah ah Fed, je l'avais lu avant de lire ce mess sur mon fil!  :D; Et j'ai été tout simplement heureux de découvrir toutes ces merveilles. comme un gosse au pied du sapin! Une première gorgée de bière à la Delerme avec la gorge un peu sèche du randonneur après une pause!
Avec en plus un déroulé commençant par le Tao et finissant sur les Massaï et les Sioux!  :o

Tu vois, Robert, l'un de mes formateurs nous avait fait une double promo : celle du Tao et celle de se comporter comme anthropologue comme l'une des premières règles à adopter en exerçant la clinique en thérapie familiale.  Et une fois, il a un peu craqué sur la solitude d'être grain de sable! Eh bah là, avec ce que toi tu viens de faire, c'est comme une aube de Dali : un tableau qui se révèle aux yeux du visiteur ébahi! Vive les Endeuillé(e)s! et la majuscule c'est exprès, comme les postillons du Mouton!

Chez les Navajos
 « Regarde-moi dans les yeux quand tu me parles ! » Voici une injonction impensable chez les Navajos. Chez les Diné, « le peuple » comme ils se nomment eux-mêmes, la politesse veut le contraire : « Pour eux, regarder l’autre dans les yeux pendant l’échange, c’est vouloir lui prendre quelque chose », explique Lorenza Garcia, artiste plasticienne et chanteuse, passeuse en France de la culture navajo.

Aux yeux des peuples racines, c’est d’ailleurs une caractéristique des Blancs, dans leur relation aux autres comme à la nature : vouloir prendre. Pour les Navajos, regarder l’interlocuteur dans les yeux est symptomatique de cela. À travers cette fenêtre de l’âme, celui qui écoute devient un peu voyeur. Et celui qui parle, cherchant à plaire, se perd un peu lui-même.

Or pour eux, la qualité de cet espace intérieur depuis lequel nous prenons la parole est essentielle à préserver, pour pouvoir y entretenir hozho. Ce dernier terme recouvre neuf qualités : beauté, joie, compassion, prospérité, amour, conscience, santé, harmonie, humour. Préserver hozho en soi et autour de soi, même et surtout face à l’adversité, est, dans leur vision, la fonction même de l’être humain : devenir le point de passage harmonieux entre ciel et terre
.

Tu vois, l'esprit virtuel nous a ouvert cette porte. C'est un cadeau précieux. Merci Fed-ito. Un merci à la Tibétaine, comme me l'a aussi enseigné Duk, une ancienne "patiente" d'origine Nomade que j'ai énormément apprécié de connaître.

Cette journée va être une belle journée. "Mon coeur s'élève tel un faucon", Little Big Man ;)


Bizs mon Amigo.

Pascal-ito.

 https://youtu.be/F9oekhkXo20
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 16 Janvier 2019 à 13:30:31

   Les yeux.

  (Sully Prudhomme)

   Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux,
Et le soleil se lève encore.
 
               Les nuits, plus douces que les jours,
               Ont enchanté des yeux sans nombre ;
               Les étoiles brillent toujours,
               Et les yeux se sont remplis d'ombre.
 
Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible

   (...)

   Gardons bien Hozho dans le collimateur de nos mirettes ...
   Amicalement, M.
 
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 16 Janvier 2019 à 14:46:33
 8) D'ac! bisous.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 17 Janvier 2019 à 07:53:40
Coucou!
Eh oui la journée fut belle et les mirettes se sont ouvertes sur une nuit en forme de rêve de passage! Coooooooooool!
Je sais pas si j'ai été reçu à ce concours mais le premier pas est fait! En tandem avec un Fed-ito-Hozho c'est parti on y va!
Pascal-ito-Kraken en paix avec ce mythe des profondeurs, j'en suis tout fiérot, mais attention à pas se la péto mon frérot!
Profil bas des itos! L'humilité est de règle quand on touche au divin, coin-coin! Je sais toi tu dis Scoubidou, c'est pas mal non plus! ;D
Bon, c'est changement d'ordi aujourd'hui, le vieux tacot est en voie de recyclage pour un autre plus véloce et produit d'occasion, comme Mégane! Non à l'obsolescence programmée qui pille nos porte-monnaie et affaiblit la planète!
Zoubis!
Pascal-ito-Kraken
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 17 Janvier 2019 à 10:01:12

Salut mon indien-ito -des grandes plaines préféré... Sioux-ito ( tribus Dakota, Nakota, Lakota)

Salut mon Passage-ito  !

Ma minette a de jolies mirettes ! hihi !

T'es encore étudiant ? qu'est ce t'as passé comme concours ? et où est ce que tu veux m'emmener ?
Moi, chuis encore puceau !!!

Ah ! le divin coin-coin ! vive le scoubidou boum boum ! c'est sacré !

Je vois que tu changes ton ordi pour un plus véloce...... le mien, il est de plus en plus lent ( un peu comme moi !)

Ce matin, j'ai trop rien à te dire mon copain-ito mais c'est pas pour ça que je vais fermer ma grande gueule et me priver du plaisir de te faire un p'tit coucou amical et solidaire !

Bonne journée... suis content pour toi et ton nouvel ordi !

Bisoux de la part de Juanita pour Cheyenne-ita !

Fed-ito

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Janvier 2019 à 09:08:37
Hello, hello, hello,hello,hello,hello, hello,hello, y a de l'écho!


De Divin coin-coin à Scoubidou boum boum.  :D ça fait radio Londres! Résistons, résistons à la pression, à l'oppression, à l'obsession et aux mirlitons!
Alors le "t'es encore étudiant diant diant?" m'a m'a fort occupé pé pé dès le réveil ce ce matin tin tin.
Je me sens plutôt to to aprenti ti ti.
L'écho co co de mon être profond fon fon m'envahi hi hi. Mais le travail du chapeau de la cime ne tombera pas dans l'abîme meu  meu!
Je choisis de rester  sur ce chemin du destin tin tin et au dernier rang ran ran comme étudiant dian dian et apprent ti ti ;D
J'y rencontre des gens trop bien bien.
Y marche bien bienaussi si si  ce nouvel ordi di di tant t'y fie! :P

Bibisousous.

Pascal_ito to to.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 19 Janvier 2019 à 06:55:45
 ;) Salut!
Y a des jours où c'est pas la patate. Pourtant ça m'a fait un bien fou d'avancer sur la conscience Navajo. Mais ce matin je me sens plutôt homme blanc et franchement j'ai un peu de mal à le kiffer çui-là.
"Langue bien pendue" a bcp parlé ces derniers temps et quand en plus j'entends ma mère dire des conneries au sujet des gilets jaunes, ça m'aide pas plus que de souffler dans un mirliton sur un air de danse du balai un soir de beuverie collective pour fêter le nouvel an genre  :D- :D- :D- :D- :D- :D- :D- :D- :D- :D.
Ce matin c'est plutôt genre  ???- ???- ???- ???- ???- ???- ???- ???, vers quoi on va ?
Bon, d'accord, y a plein de bonnes choses autour de nous : une collecte lancée pour récupérer des terres sur la ZAD de Nantes. C'est une bonne nouvelle, ça me rappelle le Larzac.
L'organisation collective et la conception clanique d'élever les enfants de la tribu ça me va bien comme principe. Mieux que l'individualisme outrancier  mais un peu plus compliqué, bien évidemment. Pas toujours simple d'équilibrer tout ça.
Bon faut que je me préoccupe de ma couche d'hozho, "on " se tient au courant!Faut que ça décante!
Bisous les endeuilél(e)s :-*
Tchao de Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 19 Janvier 2019 à 07:50:35
A la première réflexion de ce "pas la patate" c'est difficile d'équilibrer une zone de confort entre le droit d'être un endeuillé éploré et cesser de s'éplorer d'être un endeuillé. Une sorte de ZAD aussi car constamment attaqué par l'ordre établi.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 19 Janvier 2019 à 07:59:40
Salut "Langue bien pendue"

Alors comme ça ce matin t'es pas en forme t'es plutôt genre  ???- ???- ???- ???- ???-

Moi je suis carrément bisounours :-*- :-*- :-*- :-*- :-*-... c'est drôle aujourd'hui j'crois que j'suis à nouveau amoureux de ma femme !( j'déconne... hihihi!)

https://www.youtube.com/watch?v=RSpQsdIAuIc..... Richard Anthony

Laisse parler ta mère même si elle dit des conneries au sujet des gilets jaunes... moi, la mienne, elle ne dit plus rien depuis bientôt 19 ans et ... ELLE me manque !

Tiens je te laisse un peu tranquille-peinard avec Sona Jobarteh ...
Mamamuso... https://www.youtube.com/watch?v=HBx5Ud-wm58

Allez mon Grand pote "accroche toi Jeannot !"

Fed-ito


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 19 Janvier 2019 à 08:23:50
Merci Fedo! je reconnais que vu la prime relation à ma mère ça n'est pas non plus fastoche d'honorer féminité! ça doit jouer aussi, ça, petit enfant qui pleure maman! 63 ans sans maman! là je te bats à plate couture mon Amigo, pour ce sujet! Lol!
Cela dit, yes Richard Anthony ça me rend Dog Soldier avec Cheyenne! Amitanao o!

Une personne sacrée c'est une personne reliée!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 19 Janvier 2019 à 15:18:58
Un lien endommagé c'est un cœur sacrifié ...
    Tendresse à vous les menitous-too-too
     :-* de la part de Scalperlipopette
   
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 20 Janvier 2019 à 07:20:10
Hello!

Je suis content ce matin de voir que Fed-ito a été honoré de tant de vues depuis son 1/2 million. Quelque part on s'en fout car on est pas dans le challenge. Ce genre de challenge, "on" le laisse à qui veut,  je ne crois pas usurper quoique ce soit en l'affirmant.
Et ça colle bien avec ce que je ressens de nos partages, à nous les endeuillé(e)s.

Citation Fedo.
Lutter pour plus de liberté c'est avoir la force physique et morale de mettre parfois notre blessure suffisamment à distance afin de ne pas se noyer dans notre sang de douleur et pouvoir ainsi profiter de moments plus doux... amicaux, amoureux !
La Liberté de mourir n'existe pas...
Seule la Liberté pour vivre est belle... avoir la sagesse de vivre en toute liberté notre blessure... j'y crois !


 Et ça de Souci : un lien endommagé c'est un coeur sacrifié.

Hier "ma" nana qui bosse sur la vie de Frida Kalho a reçu un bouquin sur la psychosomatique : entre l'âme et le corps, douleur et maladie. il est écrit en préface ce truc qui me parle bien:

L'âme et le corps ne sont pas deux réalités, ce sont deux concepts que nous inventons pour rendre compréhensible l'unité. On est toujours obligé de faire des divisions, de distinguer des choses, alors que dans la réalité tout cela est uni. Et toute la théorie relationnelle est en fait une pensée de l'unité.


ça rejoint bien ce que je crois percevoir de la conscience Navajo : l'unité.

Il y a tellement de choses qui nous encombrent dans la pensée occidentale. Il y a tellement d'emprise qui avilissent notre aspiration à une liberté du vivant dans laquelle nous les endeuillé(e)s nous nous débattons pour faire lien avec le non vivant. Il y a la nécessité de célébrer le courage de celles et ceux qui tentent par leur propres forces de restaurer ce lien endommagé d'un coeur sacrifié.
Je suis d'accord avec toi Souci. Et je crois que l'un des "challenges" de l'endeuillé(e) c'est de retrouver l'unité.

Mon partage de ce matin, un propos ancien qui me revient :

la propriété privée, c'est le vol.


Bisous-ito.

Pascal.








Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 21 Janvier 2019 à 08:06:59

   Celui qui n'a pas peur fait voler son esprit

   Mais celui qui a raison vole à la peur une vérité

   (https://www.aht.li/3331500/titindien.jpg)Scalperlipopette
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 21 Janvier 2019 à 08:08:33
Bonjour!

97 blessés graves, 4 mains arrachées, 19 oeils perdus, 9 policiers suicidés,  Langue bien pendue a repris la main, dit-on! Les mains qu'aurait du être dit!
Des lions élevés en cage pour être chassés par des touristes riches (from la relève et la peste). Ouais, le monde d'ici et maintenant donne tellement envie d'y naître que c'est la 4ème année de baisse des naissances en France. Fuck fuck fuck, ma connexion au monde est en galère ce morning! >:(
4 ONG qui attaquent en justice l'état français avec 2 millions de signatures pour inaction climatique! ;D
1  Navajo encerclé par des jeunes  manifestants pro Trump et il résisteaux provocations avec son Djembé sans bouger!
Mais HEUREUSEMENT il y a le net! Salut Fed-ito! Les endeuillé(e)s ça devient fort Alamo! On est encerclés!  :P

Misère! ::) Quelle galère! :'(
Bon allez, je résiste! :-\ Haut les coeurs!

Pascal-ito de derrière son charriot! Le dernier rang  ;D et avec  SOUCI dite Scalperlipopette-ito!

Mon coeur s'élève tel un faucon! 2éme édition! LBM (Little big Man)
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 22 Janvier 2019 à 08:16:06
Coucou à vous!
Pour pondre ses oeufs et faire avaler cette couleuvre aux pioupiuox choisis comme je l'ai transcrit il y a qques temps, le coucou a développé 3 méthodes : le destroyer, le pousseur et le solidaire. Une chance sur 3, en gros, si on ne comptabilise pas les pioupioux gilets jaunes qui se liguent contre destroyer car ils ont éclos avant lui et donc plus nombreux.
Les humains tout aussi doués pour faire avaler des couleuvres aussi longues qu'une file d'attente de fraudeurs à l'impôt au guichet d'une banque caïman (je l'ai déjà faite, mais elle me plaît bien celle-là) ont inventé un autre processus : le filtroyer.
Le truc est simple : organisons un pow-pow entre 4 charriots et ne laissons passer que les d'accords avec nous! Et yop, restent les opineurs de chef et les autres n'ont qu'a aller pondre ailleurs. C'est pas mal comme truc. L'ennui c'est que les humains ne sont pas tous des oisillons ni tombés du nid ni de la dernière pluie : ils osent se protéger de leur cervelle et réfléchir un peu. Pas pour autant qu'il(elle)s ont le don de divination. Que va être demain? Je croise mes plumes!

Bisous aux résistant(e)s

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 23 Janvier 2019 à 08:11:23
Saluto!

La répression ne remplace pas l'éducation!

 
Pfouh! c'est le seul truc que j'ai trouvé à répondre à un Agent de la voirie tout en colère devant les déchets inappropriés laissés épars devant les collecteurs de la déchetterie collective! Evidemment c'est pas cool et yop, il attendait avec impatience qu'il y ait des caméras de surveillance pour coller des PV aux malotrus crados, la seule solution qu'y disait, c't homme !
Là où je vis, je me suis dit que la psychologie ça marche pas, c'est diabolisé, vilipendé, délabré et inadapté.A  juste titre ou pas je m'en fiche un peu. Au final le moyen que j'a trouvé ça a été la pédagogie.  Mais allais je lui parler de ma fille décédée dans un bidonville construit sur des déchets à l'autre bout du monde?
Comme Fed-ito, des fois je me demande ce que je suis devenu : un tout petit grain de sable dans les rouages de la folie qui nourrit sa progéniture, comme dit "tire le coyote".
Allez, les Navajos disent qu'il faut laisser le coyote vivre et l'avoir à l'oeil! C't homme, j'l'ai vu se poser une question, puis il m'a dit : "mes enfants ils jettent pas un papier par terre". (Sinon ils prennent une baffe, que je me suis dit! Mais ça c'est plutôt le mien de coyote : j'ai pas le sentiment d'avoir été un père à la hauteur, alors mon pote, juge pas autrui et garde ta mélasse, que je m'suis dit!))
Allez bisoux les endeuillé(e)s et plein de câlins je vous transcrit devant notre déchetterie, sans surveillance, sans caméras et sans embarras!
Y a pas de déchetteries pour les câlins, c'est tout recyclé dans le bonheur! :D

Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 23 Janvier 2019 à 12:50:24

    Cher Pascal,

    Merci pour cette vue de ta merveilleuse fille au milieu des récolteurs de déchets ...
    Absurdement navrante néo-agriculture du 21 ème !
    Mon frère, brave sioux, travaille dans une usine de tri des déchets, je suis fière de lui ... il a une tenue de travail gilet ET culotte jaune, hé!
   
    L'horreur économique ne fait-elle que commencer ?
    Plantons des arbres à fruits, des plantes à graines, des roses à câlins, partout, partout, partout !
     :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'( :'(
   
   
   
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 23 Janvier 2019 à 21:55:03
Pascal, Federico, nous n’avons pas le même deuil mais je suis bien chez vous, dans le petit monastère, sous Grand Pin, à vous lire ... et être aussi à vos côtés pendant les moments durs, douloureux.

Les chagrins et la souffrance, qui broient lourdement nos coeurs, s’allègent, soulevés par des ballons arc en ciel gonflés par les sourires, les rires, les échanges chaleureux,constructifs, la poésie, la musique, les textes ….

Gracias, ahéhee, mulțumesc, pour ces bulles d’oxygène, de liberté …. ça m’aide à prendre un peu de recul face à l’envahissement du deuil.

J'ai un peu de retard mais je voulais quand même dire que "le sapin des endeuillé-e-s" : trop bien !  :) avec en plus le commentaire sur les "boules d'émotifs" représentants nos émotions paradoxales ....

Et "tranquille sur deux pieds" a eu sa plume ?

Y a pas de déchetteries pour les câlins, c'est tout recyclé dans le bonheur! :D
: ah oui !  :D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 24 Janvier 2019 à 08:29:58
Content vraiment de revoir les commentaires de Mircea! Et ceux de Scalperlipopette-ito qui fait un méga boulot avec un jeune en galère plus plus!

Il y aurait eu un mouvement du câlin voici qques années et mes belles-filles sont au jus, paraît-il! Faut que je me renseigne!!!
C'étaient des hughs? Si oui, trop cool! comme en Amérindien de base western! Hugh qui se disaient les Zozos grimés en Apaches que des fois c'était trop drôle, les peaux rouges! Genre carotène!
Pas beaucoup de temps ce morning!!! Sorry!

Zoubix et Câlinoux!

Je rajoute ce soir que "tranquille sur 2 pieds" et Cheyenne ne se sont pas encore recroisées! Qu'elle l'a prise en photo plein de fois et emporté tout ça avec fierté! Et comme Cheyenne ne sait pas encore tout à fait bien utiliser le web ça reste en  ??? Mais sérieux, je ne doute pas une seconde que ça va le faire  :-*!

Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 25 Janvier 2019 à 07:51:54
Hugh!!!
Alors là, Catherine-ito, faut que celle du fermier et du mec en BMW tu la partages!!! J'en rigole encore !!!
Hier Premier de la classe et ses leçons sur le social m'ont exactement fait la même! Un gag! Je crois qu'il n'y a pas meilleure façon de poser notre propre débat genre dernier rang! Merci encore de ce morceau d'hilarité aussi bon que ma confiture de tomates vertes sur ma première tartine élégamment trempée dans mon bol de  café! Floush, floush, Mr du fond, vous pouvez répéter la question? ;D ;D ;D ;D ;D! ?
Et justement ma question du matin, elle est chaude pour nous les endeuillé(e)s. Hier en balladant Cheche, radio france s'amorce pil poil sur cette question du journaliste à une Dame Endeuillée du décès de sa fille voici 7 ans :

"Est-ce qu'on s'en remet?"


Nous les endeuillé(e)s, on est pas dans le factice organisé. Cette question elle taraude, tiraille, agresse des fois, calme parfois, etc. Vous connaissez autant que moi.
Qu'est que je répondrais à ce truc que j'me suis dit? Je ne sais absolument pas comment faire état du non-sens qu'elle représente pour moi. C'est la-dessus que j'a dormi, sachant que bien d'autres sujets me taraudent aussi et qu'il faut bien trier, comme nos déchets. Mais cette question- là pour moi, c'est une montagne  digne d'être comparée aux décharges envoyées aux pays dits émergents par les pays dits émergés.
Je crois pouvoir répondre un truc du genre :

 "je ne sais pas vous dire autre chose que de me sentir vivre dans un  ailleurs, et pas tout le temps, vu que je suis encore vivant. Et j'ai pas la moindre envie de filer des leçons pour répondre à cette p----n de question".


En tout cas, cet ailleurs il est constitué de signes plus ou moins perceptibles, plus ou moins compréhensibles, plus ou moins soudains, jamais certains en tout cas. Et de lire d'autres fils ce potentiel est éminemment intime, personnel, subjectif, unique et particulier à chacun(e) d'entre nous. C'est ainsi que je le ressens, comme le profond respect en les lisant.
Ainsi, hier j'ai croisé une adorable Toutoute, au caractère style Vivo mais avec un doigt de domination qu'il n'avait pas, que Cheyenne a tenu tranquilou à sa place et qui s'appelait "Flamme".
"Flamme, âme", chacun(e) y voit ses résonances ou pas, libre de droit!

Perso, je ne crois pas à la réincarnation de l'égo dans l'au-delà.
Je crois à sa transformation, son intégration et son action au sein d'un collectif de "flammes d'âmes plurielles mais individué(e)s, différenciables mais indissociables, infinies mais définies, indulgentes mais vigilantes".

Sagesse Navajo me dit d'attendre la suite de cette question! ça ouvre un sacré débat!

Et à toi la balle Mircéa!!!

Zoubix!

Pascal-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: souci le 25 Janvier 2019 à 09:42:32
tu vois Pascalito, tu l'emmerderais bien ton journaleux à parler comme ça passque le temps d'antenne, dis, le temps d'antenne, tu comprends, y faut qu'y s'arrangent, ils doivent s'arrranger pour que nous on les arrange à pas dire des réponses qui prendraient trop de temps, tu me suis ? Bon, allez, j'arrête sinon le bout de tartine y va plonger dans la tasse et c'est pas bon un bout de tartine repêché du fond de la cl ... heu, de la ta-sse, pardon o parle pas la bouchplène
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 25 Janvier 2019 à 14:47:24
 :D :D :D Ah ah t'as raison Souci! j'ai effectivement ressenti que la personne interviewée était en quelque sorte "pressée" par les questions tout en cherchant à transmettre des réponses cohérentes. Un rythme de parole  comme si elle tentait de faire rentrer un truc trop grand dans un tout petit contenant! D'où ma totale incapacité de m'imaginer dans cette situation! :P
L'impasse! :-X

Côté tartine de confiote fond de bol ,cette question méconnue du chancelier Bismarck pour son bateau du même nom  :
"Le Bismarck est-il un sous-marin?"
"Non".
"Alors on coule". ;D
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 26 Janvier 2019 à 00:51:15
En tout cas, cet ailleurs il est constitué de signes plus ou moins perceptibles, plus ou moins compréhensibles, plus ou moins soudains, jamais certains en tout cas. Et de lire d'autres fils ce potentiel est éminemment intime, personnel, subjectif, unique et particulier à chacun(e) d'entre nous. C'est ainsi que je le ressens, comme le profond respect en les lisant.
Ainsi, hier j'ai croisé une adorable Toutoute, au caractère style Vivo mais avec un doigt de domination qu'il n'avait pas, que Cheyenne a tenu tranquilou à sa place et qui s'appelait "Flamme".
"Flamme, âme", chacun(e) y voit ses résonances ou pas, libre de droit!

Perso, je ne crois pas à la réincarnation de l'égo dans l'au-delà.
Je crois à sa transformation, son intégration et son action au sein d'un collectif de "flammes d'âmes plurielles mais individué(e)s, différenciables mais indissociables, infinies mais définies, indulgentes mais vigilantes".

Sagesse Navajo me dit d'attendre la suite de cette question! ça ouvre un sacré débat!

Et à toi la balle Mircéa!!!
Mes croyances après la vie : c’est carrément pas clair du tout … (j’y reviendrai certainement plus tard quand ça sera moins le bazar mais je sais que j’aurai toujours des doutes, des questions ….).

Une forme de réincarnation : peut-être ? Mais je n’accroche pas à sa représentation occidentale (trop à notre image d'Homme).
Je pense qu’une « énergie » continue d’être après la vie.
Avec une survie de la conscience : oui ? Non ?
Pour toi, Pascal : égo = conscience ?

"un collectif de "flammes d'âmes plurielles mais individué(e)s, différenciables mais indissociables, infinies mais définies, indulgentes mais vigilantes".  : ça me plaît bien, ça permet de penser qu’il reste une part de ce que chacun a d ‘ "unique » dans cet « ensemble »

Autant une forme de « reliance » avec les autres, avec la nature, avec un « tout » ici, ans la vie, je peux la sentir  (quand je suis retournée au Sri Lanka il y a plus de 15 ans,  lors d’un temps dans une forêt splendide, j’ai ressenti un court instant cette unité dans ce « tout », ça ne s’oublie pas ….)
autant une reliance avec un éventuel au-delà : je ne l’ai jamais ressentie jusqu’à présent.

Pour les signes : même avant le deuil, j’ai l’impression qu’il y avait déjà ces « petits clins d’oeil » de la Vie pour « guider », interpeller ….
Depuis la mort de Mircea, c’est plus sensible …. mais souvent avec des doutes, des questions : signe ? l’inconscient ? interprétation ?
Pourtant quand des « signes » font lien avec Mircea : ils font danser mon coeur …
 
Voilà ….
alors je lance la balle (ou le bâton de paroles) à qui souhaite l’attraper ….   :)

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 26 Janvier 2019 à 07:50:16
Pas coule, mais Coool! Hello !
Grande respiration et yop j'embraye! Je suis nul de chez nul en foot mais passe réussie dans l'équipe "ITO"! Pensée d'ailleurs pour le jeune homme de Nantes mort prématurément même si j'y connais rien de chez rien! C'est dans mon coin et jamais soft d'apprendre ce genre de news de  jeunes hommes DCD.


Autant une forme de « reliance » avec les autres, avec la nature, avec un « tout » ici, ans la vie, je peux la sentir  (quand je suis retournée au Sri Lanka il y a plus de 15 ans,  lors d’un temps dans une forêt splendide, j’ai ressenti un court instant cette unité dans ce « tout », ça ne s’oublie pas ….)
autant une reliance avec un éventuel au-delà : je ne l’ai jamais ressentie jusqu’à présent.


Cette porte de la reliance me parle bien et j'ai un truc en tête que je ne sais pas très bien comment aborder (sans passer pour l'allumé de service ;D, lol!) : si cette histoire de flammes resurgit c'est que j'en ai vues. C'est aussi ballot que ça. Je devais avoir 22/23 ans à l'époque et consommateur "honnête" de THC (tétrahydrocannabinol). "Honnête" car moins que d'autres connaissances, mais plus que celles et ceux qui s'abstenaient. Une autre époque, un autre temps social d'ouverture de l'après 1968,  en gros.
Je ne sais plus si j'avais déjà lu Castaneda, mais pour faire court il y développe l'enseignement Yaqui et la reliance avec le divin par l'intermédiaire de Mescalito, représentation et figure de ce divin qui se présente aux humains lors de prises ritualisées de peyotl. Mon expérience fut bien plus modeste mais m'amena au contact de 3 flammes. Cette rencontre "trinitaire" se borna à une signification bienveillante, indulgente pour citer Fed-ito, mais vigilante car "j'avais rien à foutre là!!!". C'était pas ma place, pas mon temps, pas le moment. une figure métaphorique sur le sujet des drogues résume assez bien cette sensation qui me fut signifiée : la drogue vous dépose en hélicoptère en haut de la montagne alors que ce chemin doit s'arpenter à pieds!!!
J'ai entr-aperçu ce visuel et cette sensation d'infini(e)s associés que j'ai retranscrite dans cette formule nécessairement "appauvrie". Cette "expérimentation" d'une autre réalité est à l'évidence un des moteurs que j'utilise pour affronter le deuil, sens de ce partage, mes ami(e)s. Comme Catherine, ça ne s'oublie pas.
Bon je repasse le ballon! ;D ???

Bisoux-ito.

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 26 Janvier 2019 à 07:57:57
Ps : pour les Navajos, le coyote c'est l'égo. Conscience et égo c'est pas tout à fait un copié/collé je pense. à réfléchir! :-*
Comme fil j'vas me donner cette façon de concevoir le psychisme :
 
le psychisme c'est une conviction identitaire
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 26 Janvier 2019 à 19:35:07
Quel décalage entre ce que le décès de ma fille m'amène à explorer et ces images vues ce soir à la télé! Des brigades cinéphiles! Moi, voir  des chiens, mêmes muselés, face à des manifestants ça me choque! Quelle honte! ça a des relents nauséabonds, ni plus ni moins. Je me sens largué, et un peu dégouté aussi. C'est pas glop ce soir, pas glop du tout comme disait Pifou! l'était plus sympa ç'uila comme Toutou!
Tchao-ito.
Un peu troué le Pascal-ito! :o
Et un grand salut à Greta Thunberg, elle me remonte le moral! :-* :-*
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Janvier 2019 à 08:22:37
Bonjour!
Les monts de la Madeleine font quand même 1165m! Alors que Marie Magdalena  Von Loch était certainement plus petite que l'un de mes idoles de jeunesse : Bob Marlène. Exodus! Non pardon, eurêka! Je me sentais comme un culbuto devant une émission de jeux de TF1 : j'y comprenais rien! Mais ça y est j'ai compris en trempant une marlène dans mon bol que la Madelon, elle avait de tout petit petons! Misère et boule de gomme, mystère et boule de rhum, ça me fait le plus grand bien de lire des trucs où je comprends rien! ça m'évite de me sentir haut de plafond  et  de me surchauffer les synapses!  Le 28 janvier c'est une date pas du tout fastoche pour Fed-ito et j'espère que mes conneries des fois un peu bas de plafond(le Bismarkest-ilunsous-marinnonalorsoncoule) l'aideront à  penser à Raphaël comme il sait faire en gardant sa force de Papa. Et sans froisser Faik, pace que moi j'aime bien aussi lire ses écrits et ce qui s'en dégage, comme plein d'autres, ça m'aide au moral!

Vive Shaun le mouton!


Je m'en vais brouter aussi et relire "chroniques de la haine ordinaire".

Smackous! (sauf à ceux en marche, pour la plupart  les méritent pas!)  Brout, brout, brout!F'murr.

Ito.


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 27 Janvier 2019 à 14:40:41
Au fait, y a "ma" Nana qui me dit que y a Papa qu'a retoqué Marlène! Mince alors! Et que sur l'égalité des SDF (habitants de la rue) y a 2 femmes sur 5! Y a eu un débat qu'elle me dit avec truc, là, qui fait blabla! Bah ça, me v'là tout ballot de plafond, crénom! Je m'y retrouve. Bon, c'est vrai qu'on s'y paume un peu, pace que des foulards rouges j'en avais un quand j'étais au JC (jeunesse communiste, si si!) à 13 ans! Quand même les gilets jaunes, arrêtez de piquer les ronds points aux HDR (habitants de la rue ;D); C'est violent quand même de piquer l'habitat d'autrui! Remarquez dans mon souvenir de travailleur social, l'un des moments les plus poignants ce fût quand je suis allé avec une jeune voir sa Maman au dépôt de Nanterre. J'en ai vu dans ma vie, mais là j'ai encore les joues qui piquent de voir tant de détresse humaine, sérieux c'était vraiment hardos! Et je me suis senti impuissant. ça fait partie des choses qui ont poussé ma propre fille à se bouger et à en mourir. Et là, fini de rire. Allez, Marlène, y a une pétition qui tourne!
Tchao d'ito!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 28 Janvier 2019 à 07:17:47
Salut!

 L’écocide : d’un crime contre l’humanité à un droit pour la Terre
Alors que nous vivons déjà la sixième extinction de masse, faudra-t-il que chacun subisse la perte d’un être cher à cause d’une catastrophe naturelle pour que nous décidions tous d’agir ?
From "La relève et la peste".

Contraindre les activités industrielles et étatiques au respect du vivant et de la Terre, c’est le combat des juristes militant pour la reconnaissance de l’écocide, comme la française Valérie Cabanes.

Pour Javotte, pour Raphael et tous nos enfants, merci de votre lutte. Transmis à LP4Y par facebook ce jour en lien avec un nouveau groupe en partance pour l'Asie.

Je ne baisserai jamais les bras. Jamais. Bisous.

Pascal-ito.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 29 Janvier 2019 à 00:24:11
L’écocide : d’un crime contre l’humanité à un droit pour la Terre
Alors que nous vivons déjà la sixième extinction de masse, faudra-t-il que chacun subisse la perte d’un être cher à cause d’une catastrophe naturelle pour que nous décidions tous d’agir ?
From "La relève et la peste".


Ca fait des morts aussi en dehors des catastrophes naturelles ..... malheureusement tu en sais quelque chose .....
Solidaire de ta lutte qui est aussi un très bel hommage à Javotte....


Que la terre mère
Toute entière
Vous porte dans son lit
Ennobli
Pour vous !
Que la terre mère
Vous enveloppe
De son air pur,
Réparateur,
Salvateur,
Et développe
Pour vous des boutures
De réconfort,
Des fruits réparateurs !
Que la terre mère
Vous tisse un habit de force
Et  vous renforce !
citation, Ma fille chérie. :-*


petit texte en complément (terre mère nous donne beaucoup et nous en retour ?)


Fais-moi de beaux jardins

"Fais-moi rêver, humain. Fais-moi de beaux jardins.
Redonne-moi mes arbres, mes forêts
et ma nature incontaminée.
Redonne-moi mes poissons, mes oiseaux,
mes abeilles et mes papillons.

Je suis la Terre, fais-moi rêver, humain.
Aime les animaux, ce sont tes frères.
Donne-moi tout l'amour dont tu as besoin
car selon une antique loi de la nature
c'est en donnant que l'on obtient."


Nadine Léon


p.s : "conscience, égo" : c'est déjà compliqué à comprendre pour moi, alors avec "psychisme" en plus .... : je vais demander à ma psy qu'elle essaye de m'expliquer ....
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 29 Janvier 2019 à 06:22:21

Merci Pascal

https://www.youtube.com/watch?v=l8eOcnAnwno..... M. (Matthieu Chedid)..... Massaï

Paroles de la chanson Massaï par M (Matthieu Chedid)

Tu penses à quoi ?
Aux rêves inutiles
Loin d’être sage je songe comme un singe des villes
Tu penses à quoi ?
Ému par l’univers
Quand ma vie danse en transe aux bras de l’enfer
De l’enfer

Massaï
Ces histoires m'assaillent
Tous ces visages Massaï
Si souvent ...
Si souvent ...

Toute une vie qui s’étale dans ce miroir
Subtile, fatal, ce regard sans âge
Qui résonne millénaire, dévisage

Massaï
Ces histoires m'assaillent
Tous ces visages Massaï
Si souvent ...
Ouais Si souvent ...

Alors je fuis les mots comme je marche sur la terre
Loin de cette vie toxique je m’envole dans les airs
Béton armé dans une armure amer
Voit que nausée fébrile fidèle, éphémère

Massaï
Éphémère
Massaï
Éphémère
Massaï

Massaï
Ces histoires m'assaillent
Tous ces visages Massaï
Si souvent ...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 29 Janvier 2019 à 08:31:25
Merci aussi mes Ami(e)s. Notre lutte est lourde et commence en nous-mêmes mais que cela aide tant de se sentir entouré(e)s de soutien, de compréhension, d'amitié, de reconnaissance, de solidarité et de ce simple geste qui effleure l'enveloppe de votre tristesse en la respectant.
Aujourd'hui j'ai compris le silence de mon fils cadet. Son sens. C'est une protection.
C'est si douloureux quand on est Maman de perdre un enfant. Comment se défaire de la cruauté qu'elle fouille en nous, au plus profond de nos entrailles si ce n'est en haïssant? Quelle illusion que de penser qu'on puisse y couper, nous sommes les un(e)s et les autres si  banalement humain(e)s.
Pourtant, à l'aube de l'humanité, ce qui nous a lié c'est d'être ensembles autour d'un feu à se réchauffer. l'image instantanée qui me traversa le jour de la mort de ma fille fut celle d'une solitude glacée dans laquelle elle se sentait. Pauvre Papa, pauvre de moi, je lui ai envoyé de toutes mes forces l'amour le plus intense que je pouvais lui adresser pour la rassurer, l'entourer, la tranquilliser, l'apaiser, la protéger, la guider si besoin était vers un chemin autre que cette solitude glacée. Quand une Maman est terrassée de douleur peut-elle supporter ce qui alors ne peut être dit? Ma réponse est non et le chemin est long pour qu'il déroule son temps, pour nous tou(te)s.
C'est triste aujourd'hui, la tempête va rager, mais elle va passer.

Nous n'avons d'autres armes que nous-mêmes


Bisoux.

Pascal-ito.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 29 Janvier 2019 à 13:25:11
En te lisant aujourd'hui, triste avec toi, très émue aussi en écoutant ce moment d'amour d'un papa envers sa fille :
je lui ai envoyé de toutes mes forces l'amour le plus intense que je pouvais lui adresser pour la rassurer, l'entourer, la tranquilliser, l'apaiser, la protéger, la guider si besoin était vers un chemin autre que cette solitude glacée.
en te souhaitant de traverser au mieux cette tempête .....

Avec toi Pascal, autour du feu, je te dépose un panier de plumes et de douceur ....
 :-*
Catherine

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 29 Janvier 2019 à 15:05:02
Merci Catherine. Il fait du bien ce partage. Comme ce message intérieur que j'ai perçu me disant "t'inquiètes, Papa, j'ai trouvé le chemin de l'univers et ses confins, je ne me suis pas perdue dans cette solitude glacée qu'il nous faut traverser. Non plus j'y suis restée car c'est d'être aimée qui empêche d'y errer".
Et maintenant, après ce temps, si bref aux yeux de la mort, cet amour ressenti est aussi ce qui lui permet de se détacher de ce que nous éprouvons, nous, les vivants, de cette même solitude glacée dans laquelle nous nous trouvons englué(e)s. Nous maillons nos coeurs d'un coussin de douceur pour nous aider à faire taire nos douleurs. Et eux, plus apaisés de nous sentir plus apaisés peuvent nous laisser pour explorer les ailleurs, comme  devenu(e) plus légers que plume le bois de Grand Pin m'indiqua.

Pascal, Papa de Javotte.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 30 Janvier 2019 à 09:20:09
Hello!

Citation de chez Fed-ito.
Jusqu'à ce qu'on se revoit.


Environ  8 mois après le décès de ma fille, l'amputation psychique (à vif, un arrachement plutôt pour dire plus vrai ) s'est transformée en sensation de trou. Bien des moments d'échanges avec l'un de mes amis qui a vécu un veuvage précoce et bien des discussions qui, à l'époque, avaient scellées notre amitié. Ce trou....les points de suspension c'est exprès, car comment se suspendre à un trou?
A quelle distance se tenir de ce trou sans le perdre de vue ni y être aspiré? A quelle fonction  condamne-t-il notre état  de trapéziste de la douleur souffrante? A quel point faut-il stabiliser le curseur?  Et ce curseur dont la maîtrise échappe, peut-il suffire à ouvrir ce deuil dit apaisant? Déjà cette interrogation du néant en soi marqua une fin de ma première tranche analytique voici 30 ans.
La vie étant faite pour partie de boucles, le néant  explosa bien des années après en un " big-bang"  dont il n'est  pas besoin ici de préciser la nature.
De ce trou de douleur un autre univers est né, passage entre  reliance et résilience , jusqu'à ce qu'on se revoit après notre grande partance comme celle d'une autre naissance. D'accord la dessus de ce propos des Morts aux vivants :"nous avons été ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes".

Substitut symbolique de la mort, le trou signe-t-il  la nécessité de séparer d'un temps  l'état d'être de celui de non-être?


Courage! Courage à nous les endeuillé(e)s nous en avons grand besoin.

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 31 Janvier 2019 à 07:55:04
Salut!

https://youtu.be/oG6fayQBm9w
Transformer. L'un des phrasés les plus superbes au  sax à 3,38. :-*
Sinon , pour aujourd'hui :
 https://youtu.be/uRWyxzmNdJc

'M LOVING IT!  SINGING IT! Sunny, yesterday my life was filled with rain. Sunny, you smiled at me and really eased the pain. The dark days are gone, and the bright days are here, My Sunny one shines so sincere. Sunny one so true, I love you. Sunny, thank you for the sunshine bouquet. Sunny, thank you for the love you brought my way. You gave to me your all and all. Now I feel ten feet tall. Sunny one so true, I love you. Sunny, thank you for the truth you let me see. Sunny, thank you for the facts from A to C. My life was torn like a wind-blown sand, And the rock was formed when you held my hand. Sunny one so true, I love you. Sunny, thank you for the smile upon your face. Sunny, thank you for the gleam that shows its grace. You're my spark of nature's fire, You're my sweet complete desire. Sunny one so true, I love you. Sunny, yesterday my life was filled with rain... :'(

https://youtu.be/Tb-GvpCUwDw
Un autre grand moment pour Fedo et endeuille(e)s que nous sommes!

Tchao Amig(a)os

écouté en boucle aux moments les plus affreux. Merci Janis.
https://youtu.be/guKoNCQFAFk

Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 31 Janvier 2019 à 09:06:26
et puis ça, histoire de se donner un peu la patate!

https://youtu.be/EHV0zs0kVGg

Go!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Février 2019 à 08:13:35
Bonjour d'ed-ito!

Ce matin, j'ai un peu plus la patate, merci aux Blues Brothers! Et à Fed-ito aussi. Souvent, j'admire son courage. Il m'aide mon Amigo à traverser des périodes de doutes dans cet escalier du deuil qu'il nous faut monter marche après marche, quitte des fois à en redescendre 2 ou 3 pour reprendre de l'élan.
Rien à faire, ça fait partie du mouvement et pas moyen d'y couper, à celui-là, de mouvement, il faut bien l'accepter, je n'ai absolument rien à y redire, Nos enfants ont rendu leur mort inacceptable et nous devons accepter cet inacceptable.
Humilié(e)s, battu(e)s, rejeté(e)s, dénié(e)s, cassé(e)s, broyé(e)s, j'en passe et ne cherche aucune surenchère dans l'expression de nos douleurs, mais je rejoins les affiches collées ce matin en Belgique :

On veut bien éteindre les lumières mais il ne faut pas se foudre de notre gueule!


Ce monde qui a conduit nos enfants à des morts prématurées n'a d'écho que dans la rage de cette jeune qui vient mettre à Davos  les "grands" de ce même monde au pied du mur : "je ne veux pas que vous espériez, dit-elle, je veux que vous paniquiez".
 Alors oui, j'accepte  les forces que nos enfants insufflent par la fenêtre du trou que leur mort a ouvert en nous avec la même force que le "j'accuse" de Zola, même si des fois je faiblis.
J'accepte que ces forces nous tiennent encore debout pour lutter, dire, écrire, chanter, pleurer, rire aussi parfois, ne pouvoir se souvenir sans souffrir, partager ici et ailleurs.
J'accepte que mon ressenti ne soit qu'un maigre ressenti face à la somme de ressenti des endeuillé(e)s tout entier, entre la tempête qui a secoué la yourte de Catherine, les pleurs du Papa de Fed, la mort du mien en date de l'anniversaire de ma fille et tous ces "Autres" qui sont là, à nos portes  si nombreu(se)x dans le noir.
J'accepte d'éteindre les lumières, mais arrêtez de vous foutre de notre gueule, l'inacceptable n'est pas acceptable.


Entre Geronimo et Sitting Bull, mille milliers de bisoux à Vous! Everybody needs somebody to love! ;D

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 01 Février 2019 à 19:38:23
Et le compère de Janis : Jim !

https://youtu.be/k9o78-f2mIM
Merci Fed aussi pour ces extraits si justes :
D'où l'importance capitale de comprendre ce qui se passe. Ce n'est pas parce qu'on "sait" qu'on a moins mal. C'est parce qu'on sait qu'on donne un autre sens à sa souffrance et ça, c'est une différence considérable. On ne souffre plus "à vide" on comprend qu'il y a une cohérence interne dans ce qu'on est en train de vivre.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 02 Février 2019 à 08:23:46
Saluto de samed-ito!

Bon, j'a bien commencé ma journée que je me suis régalé d'une chouette vidéo de Cristophe Fauré. Sérieux, je pense vrai de vrai que ce qu'il écrit, ça continue de me raccommoder autant avec les psychiatres que René Roussillon avec la psy. De vrai aussi, j'ai connu aussi des psychiatres top, mais assez marginaux par rapport à la médecine du genre médoc/médoc, consult rapido et salut bye/bye. Faut quand même préciser sinon Katrin va nous faire un trauma! Lol!
Et ça a bien collé cette vidéo et son final, la bagnole et la chasse d'eau qui priment sur l'essentiel de la vie.
PFoooooooooooooufr. c'est pilpoil le bruit de ma chasse d'eau quand j'ai appuyé sur le bouton chasse d'eau petit pipi en me disant qu'évacuer ce que Lacan disait du grand conflit entre petit pipi et grand zizi était assez essentiel dans notre dame psyche, pour autant que cela ne concerne que notre versant féminin. Car bien d'accord avec tout ce que Cristophe Fauré a dit, l'évacuation est vraiment vraiment un  sale problème de notre plomberie psychique. Et sérieux, même du dernier rang, je ne me moque absolument pas de cette partie : ça me fait même le plus grand bien de constater que les personnes que je pense authentiquement  plus intelligentes que ma pomme finalement sont dans la même galère et tentent au mieux de nous inviter à avancer dans ce merdier (sans jeux de mots/maux ;D) qu'est notre psyché.
Que ne faut-il équilibrer!!!!! Et en plus des fois, il y a un contexte qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes. Je m'en sens tout lampion, ludion, pardon vu qu'on ai dans le côté aquatique. Et le titre doctoral, eh bien des personnes comme Cristophe Fauré, je suis d'accord avec. L'un de mes formateurs, psychiatres aussi avait écrit un bouquin suite à un séjour en Bosnie sur la clinique de reconstruction.
Toujours genre pieds dans le plat, je lui avais dit que j'avais bien aimé son bouquin sur la "reconstruction de la clinique"!!!! Ah ah, on se refait pas quand on a fait sa scolarité au dernier rang! ;D
Bah, moi, je trouve que Cristophe Fauré il fait partie des personnes qui la reconstruise, cette clinique, et ça c'est ok pour écrire Dr Fauré!

Vive La Roussette, Shaun et les Mercedes-Benz!

Bonne journée et tenez bon! Bizs!

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Eva Luna le 02 Février 2019 à 19:25:33
C'est une nouvelle vidéo ou une ancienne?I ne me semble pas la connaitre...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 02 Février 2019 à 19:38:49
Voici la vidéo Eva!

https://youtu.be/REDa0JX3cY4
Zoubis!

Ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Nora le 02 Février 2019 à 20:33:33
Ben non là c'est Christophe André !

C'est bien aussi.  Cela n'aide pas vraiment pour le deuil , mais pour accepter le moment présent, s'arrêter, repenser sa vie etc ...   il a complètement raison. Moi j'aime bien son blog :

http://psychoactif.blogspot.com/

Zoubis les ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Février 2019 à 08:28:09
Hello les itos!

Après une bonne nuit de rêves entre petit pipi et grand zizi un peu à rigoler bêtement de ce qu'aurait dit Lacan, roi du dernier rang,  entre impuissance et toute puissance, maîtrise et non-maîtrise, corrélatifs, interactifs,rétroactifs, divergents, convergents, astreignants et ASTRINGENT!
Astringent , définition : se dit d'une substance qui resserre et assèche les tissus et peut faciliter leur cicatrisation.

Je suis d'ac Nora, les propos de cette vidéo ne sont pas direct deuil, posologie et soignants au sens médical du terme. Mais, pourtant qu'il a raison!
Méditation : je le fis, ça pose.
Nature : Grand Pin et sa plume, ça pousse.
Altruisme : "la beauté de la différence l'emporte sur la complexité de la vie", ça guide.
Essentiel : relations et valeurs, homéostasie, comprendre, cultiver et partager, ça se tient!

Je maintiens : les endeuillé(e)s se prennent en pleine poire la non-maîtrise et doivent se replier sur un tout-détruit qu'il doivent réapprendre à maîtriser entre douleur, horreur et  terreur, même (ex, je pense aux moments de réelle terreur que j'ai traversé à la seule idée de revivre l'inacceptable). Alors l'humilité est un bon guide dirait homme-médecine (les shamans ça existait pas chez les Navajos, je crois) et revient à des principes simples et de bon sens assez basiques.
D'un côté qu'un Cristophe Fauré, psychiatre de grande acuité, je maintiens,  et d'un autre un Cristophe André,  soient obligés de rappeler avec leurs outils réciproques des aspects qui ne font que me confirmer à quel point notre société industrielle a divergé de vérités qui dérangent pour opter vers des mensonges qui rassurent, au final, ça me convient. Et là, avec tout mon respect pour ces pratiques de différentes approches, je les rejoins.
A nous endeullé(e)s de faire notre propre chemin, la médecine ne peut pas tout pour nous, seulement ce qu'elle peut et la nature idem.

Primum non nocere dans les 2  sens.
Sourit Clin d'oeil Délire Grimace Fâché Triste Choqué Cool Hein ? Roule des yeux Tire la langue Embarrassé Bouche cousue Indécis Bisou Pleure


Ouais, D'ac Nora, je me suis gouré, perdoname de pas avoir tilté,  mais mon inconscient lui non, et normal il est plus intelligent que ma pomme!
Rêve, lapsus, actes manqués, etc! Le coquin a du chien! Vive Cheyenne-ita et tous nos animaux ami(e)s même les canards; Coin-coin, que je dis.

Zoubis les itos.

Pascal.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Février 2019 à 12:06:54
 :D coin-coin!

Une paysanne russe de l'ancien régime arrive sur une banquise où des morses font un sacré tintouin. HUK HUK HUK HUK!
Et bing, ils se taisent dès qu'elle apparaît. Silence puis cris tous doux genre uuuuuuuuuuuuuuuuuk.

La moujik adoucit les morses.


https://youtu.be/loFDn94oZJ0

 :-X fermeture! Bizs.




Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 03 Février 2019 à 14:01:13

Salut coin-coin-ito !

Juanita & Cheyenne-ita ! ... etc...

Zoubis les itos

Fed-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Février 2019 à 14:44:44
 ;D
 https://youtu.be/17vFHKwq8B8!

bizs ito  Amigo!
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 03 Février 2019 à 15:22:45
 
;D
https://www.youtube.com/watch?v=Zqn41lMIGg8

En ce moment, je suis très câlinothérapie !

Biz ito Amigo ! hihihi !

Fed-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 03 Février 2019 à 16:11:10
Ah ah! grave top mon Ami, merci pour mon moral! :D :D :D :D :D :D
Sublime : à quoi on reconnaît un motard heureux? Aux moucherons collés sur ses dents!
https://youtu.be/I38ea3GoHXQ
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 03 Février 2019 à 18:44:00

Bonjouille mon Pascalouille !

Aujourd'houille, journée Pyjama pour ma pommouille !
                                          - je grassouille la matinouille,..
                                          - je petit-déjeunouille...
                                          - je glandouille...
                                          - je mangeouille...
                                          - je siestouille...
                                          - je reglandouille...
                                          - j' ordinatouille
                                          - je télévisouille...

Comme ça... pas le temps... à la pensouille !

Bon dimanchouille-pyjamanouille de la part de Federicouilles...

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 04 Février 2019 à 07:52:55
Ouille, ouille, Pascalouille!
Ah ah, encore merci Fedo de toute ton attention. Rigoler un bon coup quand Narcisse en en a pris un de coup dans la tronche,  ça fait le plus grand bien et c'est ça qui me plaît entre nous, les Papasouille ouille. On a tellement morflé que c'est pas un moteur que le notre de se croire le plus fortiche. D'ailleurs, perso ça jamais été trop le mien, ce genre du  masculin. Je dirais même que c'est ce qui m'a poussé à refuser pas mal de trucs du temps où les féministes massacraient notre genre, phallocrates et héritiers d'une tradition de domination dans laquelle perso j'avais pas vraiment vraiment envie de grandir : mon propre Papa m'a refilé ce virus dès tout petit et merci que je lui dit! Dominants/dominés, c'est comme l'adret et l'aubac, on peut trouver un milieu!
Cela dit diminuant/diminués aussi!  :D j'ai pris une sérieuse leçon d'apoptose, vu que c'est vrai, notre cervelle a été bien sonnée quand elle s'est tordue en 2. A suivre... J'arrive encore à rouler normal en bagnole, pas tout à fait aussi bien que ce vieux Mr suivi on the road voici qques jours qui organisait son brexit tout seul en roulant à gauche. J'ai d'ailleurs entamé une danse des canards tout seul derrière en faisant coin-coin, histoire qui s'arrête avant de foutre en l'air qq'un(e). Heureusement qu'un Mr de la marée-chaussée ne m'a pas vu ou un chasseur, je me serai fait plomber! ;D
Eh bah toi mon Poto-ito, c'est l'inverse, tu m'as redonné mes plumes et avec celle de Mircéa-ito, l'indien de Scalperlipopette-ito  et les mots gentils de Nora-ito et d'autrui(e)s c'est bon je vole à nouveau! Yes! Merci, c'est bon de retrouver Blériotte dans les hauteurs, nom d'un génie des alpages.

Le téléphérique fou a encore frappé et la parole sacrée est "Vroum". F'murr.


Zoubis-ito de Blériotte-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Février 2019 à 07:14:35

Copes, formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille

    Formations intra sur site
    Formations inter au Copes
    Toutes nos formations
    Brochure 2018
    Brochure 2019
    S’inscrire

    Le Copes
        icone_Copes.png
        icone_formation_inter.png
        icone_formation_intra.png
        icone_ODPC.png
        icone.png
        tv.png
        scope.png
    De l’enfance à l’adolescence
        icone.jpg
        icone.jpg
        icone.jpg
        virtuel.png
    Problématiques familiales et sociales
        icone.jpg
        icone.jpg
       

Honte et culpabilité : entrave du lien avec les familles

Début : jeudi 14 février 2019

Les destins de la culpabilité et les effets de la honte parasitent souvent à leur insu les acteurs des prises en charge.

Leurs effets peuvent altérer la relation, les liens professionnels-familles ou familles-professionnels voire même interdire toute forme d’alliance et de confiance.

La honte, la culpabilité, indicibles souvent, niées parfois, enferment le sujet dans un isolement coûteux ; difficile alors de se reconnaître une place à part entière.

Si les jugements surmoïques impitoyables peuvent attaquer parfois cruellement l’estime de soi, le regard social dans sa normativité renforce chez le sujet un sentiment d’exclusion. Solitude rendue aigüe par la douloureuse conscience d’être « marginalisé ».

Comment, dans les pratiques professionnelles, dans le quotidien de la clinique, tenir compte de cet implicite qui éloigne les prises en charge des valeurs de dignité qui les fondent ?

    Golse Bernard,

    Pédopsychiatre ; psychanalyste (membre de l’Association psychanalytique de France) ; ex-chef du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Necker-Enfants malades, Paris ; professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, université Paris V-René Descartes, Inserm, U669, Paris, université Paris-Sud et université Paris V-René Descartes, UMR-S0669, Paris ; ex-membre du Conseil supérieur de l’adoption (CSA) ; ex-président du Conseil national pour l’accès aux origines personnelles (Cnaop) ; membre du conseil scientifique de la Société française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et des disciplines alliées (SFPEADA) ; président de l’Association Pikler Lóczy-France (APLF) ; président de l’Association pour la formation à la psychothérapie psychanalytique de l’enfant et de l’adolescent (AFPPEA) ; président de l’Association européenne de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent (AEPEA) ; président de la Cippa (Coordination internationale entre psychothérapeutes psychanalystes s’occupant de personnes avec autisme) ; président de l’association Cerep-Phymentin, Paris
    Dumora Marie,

    cinéaste
    Équipes de l’Ermitage,
    Stephanoff Marina,

    Directrice et psychologue clinicienne au Centre d’accompagnement parent-enfant (Cap Alésia), Paris 12e
    Lefèbvre Danielle,

    psychologue clinicienne, psychothérapeute, ex-directrice de CAP ALESIA (Centre d'Accompagnement Parent-enfant)
    Detry Laurette,

    psychologue clinicienne dans l'équipe de néonatalogie et unité Kangourou, de réanimation néonatale et pédiatrique de l'Hôpital Yves Le Foll de St Brieuc; superviseure, spécialiste de la prévention précoce et de la périnatalité
    Tisseron Serge,

    Psychiatre de l’enfance et de l’adolescence ; docteur en psychologie ; directeur de recherche à l’université Paris-Ouest Nanterre-La Défense ; thérapeute familial au CMP, Paris 11e, 5e intersecteur

Inscription

Pour vous inscrire, vous pouvez :

    soit compléter en ligne ce formulaire.
    soit imprimer et compléter la fiche d’inscription.
    soit nous contacter :
    Copes, 26 boulevard Brune 75014 Paris
    Tél. 01 40 44 12 27, fax 01 40 44 12 24
    formation@copes.fr

Thèmes
Objectifs
Méthodes de travail
Public
Programme
jeudi 14 février 2019
09:0010:00

    Golse Bernard

Se sentir coupable d’être honteux, se sentir honteux d’être coupable. La honte et la culpabilité peuvent apparaître comme des concepts voisins mais ils sont cependant distincts. La honte implique une perte de l’estime de soi (hémorragie narcissique), la culpabilité implique une dimension d’auto-reproches (perte objectale). De ce fait, la honte renvoie au Moi idéal et la culpabilité au Surmoi, mais les choses ne sont pas si simples notamment au regard du développement précoce et les deux concepts posent la question du pouvoir sur soi ou sur autrui. Peut-on se sentir coupable d’être honteux et/ou se sentir honteux d’être coupable ? C’est l’équilibre entre le courant narcissique et le courant objectal qui se trouve ainsi interrogé notamment dans le champ des dépressions des bébés et des adolescents.
10:0011:00

    Tisseron Serge

Dire la honte pour éviter qu’elle se transmette. La Honte n’est ni la pudeur, ni la culpabilité, et elle est d’autant plus redoutable qu’elle avance souvent masquée. Mais sa reconnaissance est essentielle pour mettre en route une ré-affiliation du sujet honteux à la communauté des hommes. Pour passer de « la honte qui tue » à la « honte qui sauve », il faut d’abord la reconnaître et la nommer. D’autant plus que nous la ressentons quand nous courons le risque de nous déshumaniser, mais aussi lorsque nous nous sommes éloignés, sans même nous en apercevoir, du pacte qui fonde l’humain et que nous y revenons. Et il faut retrouver les sentiments que la honte a étouffés, à commencer par l’angoisse et la colère : ces sentiments sont en effet la base à partir de laquelle la personnalité peut se reconstruire. En même temps, le fait que la honte traverse les générations a pour conséquence qu’aucune honte ne prouve rien, ni sur les raisons pour lesquelles elle est éprouvée, ni sur celui ou celle qui l’a d’abord éprouvée, ni même sur la génération concernée initialement par elle. C’est pourquoi il est essentiel d’envisager les aspects générationnels de la honte. Enfin, l’empathie est importante à chacun de ces moments, d’autant plus qu’elle est souvent bloquée chez celui qui a un jour vécu la honte : il ne peut ni se mettre à la place de l’autre, ni accepter que l’autre se mette à sa place.
11:0011:30

Pause
11:3012:30

    Detry Laurette

L’expérience des carences à l’épreuve de la rencontre thérapeutique. La méconnaissance des troubles générés par le tableau des carences psycho-affectives tant dans le parcours d’enfance que la vie d’adulte peut entrainer un défaut d’appréciation clinique qui provoque impasses, ruptures, mépris, défiances mutuelles. Ressentir de la honte, voire de la culpabilité nécessite une construction psychique laissant une place importante à l’intersubjectivité. Dans les tableaux cliniques de carences lourdes l’accès, au fil de la prise en charge, à un ressenti de honte peut signer l’émergence d’un mode relationnel plus interactif.
12:3014:00

Déjeuner
14:0014:45

    Stephanoff Marina
    Lefèbvre Danielle

Honte de moi, honte à toi, honte à nous .La honte en partage La honte traverse insidieusement le dispositif de protection de l’enfance mais elle est rarement nommée ou repérée. Comme si il y avait une honte de la honte. Honte des parents défaillants, honte des enfants d’avoir de tels parents et qu’en est-il de la honte des professionnels? La honte flirte avec la culpabilité, en ce sens elle est subjectivante mais peut-être ce travail avec la honte de l’autre pour lui-même, suppose de la part du professionnel une identification trop embarrassante. Reconnaître la honte chez l’autre n’est-ce pas prendre le risque d’être confronté à sa propre honte en tant qu’acteur dans un dispositif qui participe à la honte éprouvé par les usagers ou bénéficiaires.
14:4516:00

    Équipes de l’Ermitage

Dignité et narcissisme au cœur de l’accompagnement. Les familles accompagnées dans les différents services de l’Ermitage (pouponnière, centres maternels et parental et accueil de jour), victimes d’exclusion et de solitude, se sentent souvent marquées par le sceau de la honte et de la culpabilité car stigmatisées par la société à travers leurs difficultés et celles de leurs enfants. Comment nous, professionnels, pouvons-nous les rejoindre suffisamment dans leur quotidien afin de soutenir, contenir et faire émerger leurs compétences propres et ainsi renforcer leur dignité et leur narcissisme ? Nous témoignerons autour de ces questions et des effets qu’elles produisent sur les professionnels à partir de l’exposé de vignettes cliniques qui seront analysées et commentées par Mme Marie Frieh, psychologue clinicienne à l’Ermitage.
16:0017:00

    Dumora Marie

Du particulier à l’universel : une histoire de frontière Au cours de ses tournages, Marie Dumora s’est constitué un territoire de cinéma dans l’Est de la France, le personnage d’un film l’entrainant vers le film suivant comme un fil d’Ariane. Dans ses films, il est souvent question d’enfances, d’adolescences, d’initiations, de baptêmes, de mariages, bref, de la vie et de ce qui probablement nous est commun par-delà la singularité de nos histoires. Pour avoir souvent accompagné ses films lors de projections et échangé avec divers publics, la cinéaste a pu mesurer combien nous percevons les films avec ce que nous sommes et combien les frontières peuvent être ténues ou au contraire insurmontables.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 05 Février 2019 à 07:23:44
Hello!
reçu ça ce matin de Psynem. Je pense qu'il y a à manger la-dedans, ne serait-ce que la présentation de Serge Tisseron qui me convient bien.
Allez, je vous laisse faire votre tour de marché si ça vous tente d'en mettre dans votre panier!

En lien direct avec l'absence totale de honte des pseudos rois de Davos venu(e)s en jet écouter la petite pioupioute venue en train!

Pour passer de « la honte qui tue » à la « honte qui sauve », il faut d’abord la reconnaître et la nommer.


Soldats : garde-à-vous! ;D

Bizs d'ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 06 Février 2019 à 09:21:04
Bonjour!

Militant de la perméabilité des frontières! ça m'irait bien comme épitaphe, avec en dessous mon prénom, nom, surnom et un rappel  style : il fût un homme au-net, résilience et silence.  ça serait un beau "chut!", avec un bel arbre planté sur mes cendres, comme Vivo, histoire d'entendre le vent dans les branches de sassafras. Bon, pour l'instant c'est que du laurier et je suis vivant, alors je n'anticiperai pas de ce que je ne connais pas.  ;D
En tout cas, j'espère bien ne  pas rester coincé dans un entre-deux monde, car c'est souvent ce qui m'agite : le concept frontalier. Le "distinguer sans disjoindre" entre le professionnel et le non professionnel n'est pas fastoche fastoche à pratiquer, à installer , j'avoue, j'admets, parmi les médecins "la maladie de Sachs  de Martin Winckler en est un bel exemple si je me rappelle bien.   Et ce qui est marrant de chez marrant c'est que le cimetière où repose mes ancêtres du côté paternel est pilpoil sur l'ancienne ligne de démarcation. Avec un peu d'humour, la tête côté France occupée et les pieds côté zone libre!
NON au contrôle éternel, je refuse de montrer mes papiers pour l'éternité! Non mais.

Bizs à mes poto/as ito.

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 06 Février 2019 à 20:59:34
Merci pour ces mots, tes mots "soutien", solidaires ….. citoyen du monde ….

 :-* :-* :-*

Catherine
une des potas ito


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 07 Février 2019 à 07:55:24
Ne jamais désespérer!!!! plus facile à dire qu'à faire. Alors à Nous de nous le dire :
plein de solidarité de soutien, de citoyenneté mondiale, de :-* dans nos coeurs, nos âmes, nos corps et nos esprits!
Et aussi tout plein pour toi Catherine! Pour vous! Si ces conneries de frontière étaient plus poreuses, la terre s'en porterait mieux et nous aussi. S'emmurer c'est s'enterrer! S'enfermer c'est s'emprisonner! Et au-delà de nos douleurs mille bisous à celles et ceux qui refusent les murs, les barreaux et les camisoles! Il y a toujours d'autres passages que ceux du rejet, de la xénophobie, de diabolisation du différent! Ceux de la compréhension, de la traduction, de l'élaboration, de la réflexion, de la discussion, des bienfaits de l'altérité qui nous construit plutôt que nous détruit!
Na, na, na et rena! Sans le Na de Naïveté ;D

Bonjour! Ici radio Na! Celui de Nativité!
TVB ce matin, mon fils cadet m'a téléphoné!!!!! 2 ans et demi de silence à s'accrocher au manche!!!! IL VA BIEN ET TIENT AUSSI SON CAP.  Je ne m'étais pas fourvoyé, c'était bien une histoire de protection à comprendre plutôt qu'une tumeur à développer. Tumeur, sale mot du cancer. Métastases, chimio, aberration cellulaire, dysfonctionnement majeur de notre équilibre interne, le décès prématuré d'un enfant, d'une soeur, d'un frère, d'un(e) conjoint(e) d'une tante, d'un oncle, d'un(e)ami(e) risque autant d'ouvrir des tumeurs du lien. Là aussi la frontière est à tracer, à assouplir entre le psychorigide et l'ouverture d'esprit. Pas à se fracturer le crâne, d'accord, mais à travailler ses focales, ses propres résistances, à favoriser le temps au temps quand il lui faut son temps, justement. Le douloureux de l'injuste,sale frontière.

A mettre trop de murs à nos frontières, on favorise le cancer.


Vive nous! Bisous! D'ailleurs un ver de terre qui copule avec un hérisson, ça donne du fil de fer barbelé! On a besoin des deux, pas de leur rejeton!
Ni paillasson, ni hérisson ni couillon!

Pascal-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 08 Février 2019 à 08:34:10
Coucou à vous!

Abdication vis à vis de la souffrance plutôt qu'acceptation. C'est avec cette pensée que je me suis réveillé. Curieuse sensation. Abdication. Quelle est cette gymnastique de réflexion que me propose l'éveil?  Abdication n'est absolument pas génuflexion, je dirai que j'en suis absolument certain et que je ne tiens nullement à me prendre les pieds dans cette carpette. Elle me propose bien plus de prendre soin et attention de la vie qui m'environne qu'elle qu'en soit sa forme, c'est le seul moyen de la respecter, elle aussi, cette souffrance dans sa propre  forme : elle vient du deuil, de la mort, du manque. Serait-ce ce qui est appelé "un lâcher prise?". N'importe comment, je ne fais pas le poids, résistance ou pas : suffocation, saturation, sidération, c'est "une guerre perdue d'avance" pour citer ce titre. La souffrance est plus forte que moi et sans être ni balloté ni médusé, ni abusé, il arrive un point où il faut bien reconnaître cette défaite. L'entraver c'est encore pire, car prisonnière, elle s'échappe, s'évade vers des contrées ignorées pour y semer sa destructivité.

La prison qu'elle pose est notre  liberté de l'écouter dans ce qu'elle nous dit, des choix qu'elle nous impose : ceux de vivre à ses côtés, sans l'ignorer, ni la mépriser et encore moins  la destituer.

Seuls comptent les liens d'amour, d'estime et de respect d'autrui


Je me joins à Mircéa! Mille bisous aux libertair(e)s comme à celles et ceux qui profitent du soleil (et particulier à mon pote-ito)!

Un peu d'éco-nouvelles:

https://youtu.be/u5UPkAzUCY0

Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 08 Février 2019 à 11:46:25

"Federico sirotant des mojitos sur une plage dorée... loin de tout... de tous... loin du monde ".

J'ai bien pris soin de communiquer mon adresse de vacances aux Seychelles afin de recevoir "L'Ed-ito" de mon éditorialiste préféré... mon Ami Pasca-ito !

Douces pensées et tendres câlins pour ma magnifique Catherine !

Pensées amicales et solidaires pour Papa-ito

zoubis aux itos...

Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 08 Février 2019 à 14:01:20
Eh Fedo bons moj-itos!!! Fais quand même gaffe, rentre à pied après le 4ème sinon tu vas te transformer en nuggets !!!! :D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Février 2019 à 08:04:42
Bonjour!
Retraites baissées, grandes fortunes en hausse! Jubilation narcissique d'un grand soliloque national organisant un show pré-électoral sur fond d'assemblées plus ou moins formatées! Cooool! Vraiment pas très envie de jaser la-dessus!!! Y en a qui le font mieux que moi, enfin j'espère et je me sens moyennement objectif car assez saturé de toute cette esbrouffe.
Tiens, côté divorce, j'ai regardé " l'économie de couple" sur la télé qui vous allume : ça c'était plus cool dans le genre pas cool.
C'est le coup de l'esquimau que j'en retiens : papa refuse les esquimaux, maman donne quand même, papa souligne la provo, maman s'en fiche et s'en va ailleurs. Moralité, Grande Fille se retrouve avec une belle injonction paradoxale à gérer entre papa/maman ou maman/papa au choix. Son allié : le temps! Lentement mangé, l'esquimau fond et tombe du bâton ce qui fait d'une part rire papa et tient l'accord avec maman car esquimau un peu consommé tt de même. Merci Miko.
Cela dit, ça serait-y pas un peu comme ça avec nos retraites : elles fondent comme un esquimau et il va bientôt ne nous rester que le bâton pour que démocratie divorce d'avec oligarchie? Pfouh, quelle époque épique!

Bizs de soleil-ito choco/pralin-ito. ;)

Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 09 Février 2019 à 09:07:24

Salut mon soleil-ito ...

Une petite précision s'impose : je commente rarement tes "éd-itos" non pas par désintérêt ou indifférence MAIS parce que tu penses,  tu argumentes, tu écris et tu exprimes parfaitement tes idées , ton opinion et que tes textes personnels sont plus un cadeau ou un partage qu'une invitation à débattre !
Tes textes sont sources de réflexion personnelle et non de conversation de comptoir !
On te lit... puis on réfléchit ou pas... Mais comme c'est toujours (souvent) bien dit... on a rien à redire !
point barre !

Je partage souvent ton gâteau avec plaisir !

Puis je t'offrir à mon tour une coupe de champagne pour te remercier ?

Federico
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 09 Février 2019 à 13:24:04
Merci Fedo, ça me fait du bien de lire ça! Oui des fois j'ai un peu la trouillasse d'ennuyer le monde avec mes réflexions qui n'ouvrent pas forcément au débat! Alors merci, Fedo, et moi je me régale bien souvent de tes partages!!! Vivement qu'on trinque mon ami, profite des mojitos en attendant et garde toute cette force, elle nous aide tous aussi, pour de vrai. ça me fait plaisir aussi de savoir que ce que j'écris sert à qque chose, idem!
Zoub-itos!
Pascal.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 10 Février 2019 à 08:05:27
Hello! Du haut de l'Everest et de ses 8848m comment mieux dire l'essentiel que ce propos de Fredo?

Pour nous Parents certaines dates et périodes sont toujours très compliquées à traverser... nous nous accrochons aux belles choses de la vie puis malgré notre douleur physique et souffrance morale nous savons bien que la vie de nos Enfants ne se résument pas à leur mort... notre Coeur est rempli d'Amour et nous avons la force de leur sourire même si des larmes de tendresse coulent... nous ne fuyons pas, nous affrontons avec dignité et courage nos douloureuses épreuves... nous continuons à vivre... oui, à vivre humblement et de notre mieux !

Amitié. Solidarité.

Papa de Raphaël


Et pour souligner cette lucidité et cette honnêteté :

Mr Mondialisation : Et concernant l’humanité plus spécifiquement ?

Manon Aubry : La lucidité et l’honnêteté intellectuelle m’obligent à rappeler que nous n’échapperons pas aux grandes souffrances : après des milliers d’années de croissance presque ininterrompue, il est vraisemblable que le nombre des êtres humains déclinera en l’espace de quelques générations tout au plus, dans la continuité de ce que nous infligeons déjà à l’ensemble de la vie sur Terre ; et que l’environnement dans lequel nous évoluerons désormais nous sera, à nous humains et à l’intégralité du vivant avec qui nous aurons ces défis en partage, de plus en plus hostile et frugal.

Je lance cette interrogation à celles et ceux que la perspective de l’effondrement heurte, à celles et ceux qui éprouvent de la mélancolie : le monde que nous laissons derrière-nous est-il désirable et véritablement humain ?

Il apparaît que ce sont les difficultés et les résistances à notre mouvement qui rendent possible l’émergence de l’«acte héroïque», qui rendent possible que se révèlent toutes sortes de grandeur, de puissance, d’intelligence humaine et d’élans fraternels qui sommeillent en chacun de nous ; les obstacles nous obligent à nous dépasser, à nous améliorer : tout ce qui vit se fortifie dans l’adversité. Ce monde-là ne fera pas exception aux autres époques en portant en lui ses nuées d’obscurantismes ; mais à l’inverse, ce paysage neuf qui s’ouvre devant nous permettra aussi que renaisse ce qui manque cruellement à notre époque de grand épuisement, où l’affaiblissement et l’asphyxie dans l’entassement matériel font office de phare existentiel : une ambition exigeante et un horizon élevé pour l’humanité.


Que dire de plus, effectivement? Compromission, corruption, manipulation, prédation le chapeau de la cime est tombé bien bas dans cet abîme et la marche est bien longue pour nous  relever de  notre grand épuisement. A nous d'arroser les graines que nos enfants décédé(e)s ont semé dans ce jardin " ne fuyons pas, affrontons avec dignité et courage nos douloureuses épreuves... nous continuons à vivre... oui, à vivre humblement et de notre mieux !"

La route est longue, mon Ami, mais nous la ferons.


Bizs

Ito.
Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 11 Février 2019 à 00:37:57
des fois j'ai un peu la trouillasse d'ennuyer le monde avec mes réflexions qui n'ouvrent pas forcément au débat!

Pascal : ne doutes pas, jamais, de tout ce que tu apportes !
Federico dit que tes écrits sont un cadeau, sont "sources de réflexion personnelle", font réfléchir .... je suis bien d'accord !

J’aime aussi beaucoup lorsque d’autres personnes viennent s’exprimer à partir de tes partages.

Certains de tes posts, ceux de Federico aussi, permettent parfois de ne pas se sentir qu’une personne endeuillée …. mais également une personne "dans la vie".

Des bisous à vous deux, les papas

Catherine

p.s : Pascal : contente de lire que ton fils cadet va mieux !
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Février 2019 à 08:28:05
Hello!
Merci Catherine la Magnifique comme dit Fedo! Merci oui, ça me donne le moral le partage de notre petit travail de graine! D'ailleurs c'est le numéro ' de la Relève et la peste :  GRAINE! On est dans le mood! Et y en a du grain à mood! ;D

Reporterre : le capitalisme vert utilise Greta Thunberg. Et bingo, la logique macronnienne de la compromission qui vient une fois de plus nous botter le train. La petiote; qualifiée d'Asperger et instrumentalisée par think tank et grandes fortunes.
ça m'a rappelé un ancien moment de séminaire où nous étudions le DSM (classification des maladies mentales). A la case "syndrome d'Asperger" nous répondions toutes et tous "oui"aux critères ce qui nous fit bien rigoler!  Remarquez, au syndrome d'opposition, on serait pas mal placé(e)s non plus! :P
Bon comme je démarre sur le syndrome ce morning, ça relie avec mon questionnement d'hier : a-t-on encore le choix?
Pour moi, le capitalisme a perverti la démocratie et comme d'un tout nous faisons partie. Et chaque petite graine qui redevient saine ne peut faire que du bien au champ tout entier. Il est possible de guérir de la perversion, ce n'est pas simple, mais possible et des clinicien(ne)s s'y sont attelé(e)s de toutes leurs forces.
Pour preuve:
Le syndrome de Munchausen par procuration qui consiste à blesser ( en cachette et gravement à un point qui frise le crime, pour bien le situer) son enfant pour le sadiser par l'intermédiaire des  médecins (du coup instrumentalisés) a été dépisté voici peu d'années finalement. C'est un degré parmi les plus élevé sur l'échelle "perversions humaines" avec un degré moindre qui est qualifié par l'approche systémique de désignation blanche (les 2/3 barreaux de l'échelle en dessous, à mon avis). En gros, très sommairement un enfant porte le symptôme familial, un peu comme le coup de l'esquimau d'hier multiplié par 100 ou plus. Très honnêtement j'en ai croisé un dans ma pratique et c'est loin d'être simple à dénociver, garanti! Pour autant ça peut se guérir avec la force d'une volonté thérapeutique  qui frise presque  l'acharnement (constat perso quand le médecin psychiatre nous exposait ce à quoi elle était exposée, c'est chaud de chez chaud!). Comprendre c'est déjà guérir un peu, je le pense ainsi. La psychanalyse fût elle-même en difficulté sur ce sujet puisque "le pervers (H/F) perverti la cure".
Nos sociétés n'échappent pas à cette problématique et à mon avis, nous sommes face à cet enjeu : la perversion, si poussée à son paroxysme par les nazis est de retour sociétalement parlant  sous une forme plus  insidieuse et demande toutes nos forces pour être vaincue. C'est peut être un des sens profond qui nous porte, nous, endeuillé(e)s à lutter encore et encore. Peut être. Je ne sais pas. Par contre je crois que nous n'avons pas d'autres choix que cette constatation d'une hydre avec les têtes qui repoussent! Tranchons, tranchons!!!! Et parfois je me dis que le décès de ma fille est l'épée qu'elle m'a laissée.
En tout cas merci aussi de vos plumes, de votre éthique de votre courage. :-*

Bisous-ito après ce drôle d'ed-ito pas drôle!

Pascal.

Ps : comme c'est un peu clinique tout ça, je précise qu'il ne faut pas confondre structure de  perversion et mode de défenses. Un autre sujet à déflorer. Et pour mon fils, oui ça me soulage énormément.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 11 Février 2019 à 14:09:33
Breacking the wall! ;)
https://youtu.be/xBQsQoGodPY

And Santana  Woodstock!
https://youtu.be/AqZceAQSJvc

Et ça, toute ma jeunesse :
https://youtu.be/OorZcOzNcgE

For you my loves!   https://youtu.be/m16QDBiT3Go and that https://youtu.be/XUjne298BdM
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 12 Février 2019 à 07:50:24
Article de Reporterre; Claire Nouvian :"il faut prendre le pouvoir pour le réinventer".

Extrait:

Comment vivez-vous le délitement de cette biodiversité que vous aimez tant ?

Quand on a une vision de l’ensemble des effondrements de la biodiversité, du climat, de notre projet de société… c’est désespérant. Les scientifiques sont en première ligne : ils enregistrent le déclin de la biodiversité, sonnent l’alarme. Tous ceux que je connais sont angoissés. Ils vivent une sorte de syndrome prétraumatique, lié à leur connaissance de la situation. À l’inverse du stress post-traumatique, propre aux personnes ayant déjà vécu un événement grave, un choc, eux vivent dans l’angoisse de ce qui va advenir.

Quand j’ai découvert, dans un article scientifique, ce stress prétraumatique, ça m’a fait le même effet que quand j’ai lu Kant pour la première fois. Cette sensation de rencontrer quelque chose qui décrit exactement ton état. À 17 ans, quand j’ai lu les Fondements de la métaphysique des mœurs, je me suis rendue compte que toute ma colonne vertébrale morale avait été théorisée par Kant.

« Macron a poussé l’exercice du mensonge sémantique tellement loin qu’on ne peut plus le supporter, ça en devient épidermique. »

Qu’est-ce qu’être kantienne ?

Je vis avec un impératif catégorique sur la vérité. Thomas Porcher dit de moi que je suis rugueuse. Par rapport à des gens de culture latine, avec un rapport plus élastique à la vérité, je suis germaniste, au sens caricatural : je ne rigole pas du tout avec le mensonge.

Avec l’avènement de la société industrielle et du marketing, on est entré dans l’ère du mensonge permanent et institutionnalisé. Les élites, économiques comme politiques, mentent. Et ceci n’est plus toléré. Les gens recherchent de la sincérité.

Une société qui est fondée sur le mensonge voit son langage détruit. On ne sait plus ce que les mots veulent dire, puisqu’ils veulent dire l’inverse de ce qu’ils sont supposés signifier. Macron utilise des mots comme « bienveillance » ou « société civile ». Il a poussé l’exercice du mensonge sémantique tellement loin qu’on ne peut plus le supporter, ça en devient épidermique.


Bonjour les amigo(a)s.  Que tal?

Bel article ce matin avec en plus cette vidéo:  https://youtu.be/vfwgLHyydFc
Tout ça pour faire lien avec nous, les endeuillé(e)s avec cette question de l'article de Claire Nouvian que je partage  : comment passer d'une posture d'observation à celle d'action?
Petit grain de sable entre les rouages, chaque geste, chaque propos , chaque regard, chaque pas franchi vers le besoin de vérité, d'authenticité, de simplicité  donne du soutien à nos forces thérapeutiques, et  le syndrome post traumatique peut devenir une force de soutien permanente pour oeuvrer en ce sens. Et chacun de nos rires!

Vive les moutons qui ne sont pas des paillassons/ hérissons sans être non plus pris pour des couillons car ils n'aiment pas se faire mordre le croupion! ;D


Bizs-ito!

Pascal-ito.

Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 13 Février 2019 à 01:33:03
Manon Aubry :  je lance cette interrogation à celles et ceux que la perspective de l’effondrement heurte, à celles et ceux qui éprouvent de la mélancolie : le monde que nous laissons derrière nous, est-il désirable et véritablement humain ?

Manon Aubry .... elle peint aussi de sacrés tableaux, très parlants ....


citation de pascal :
"ce message intérieur que j'ai perçu me disant "t'inquiètes, Papa, j'ai trouvé le chemin de l'univers et ses confins, je ne me suis pas perdue dans cette solitude glacée qu'il nous faut traverser. Non plus j'y suis restée car c'est d'être aimée qui empêche d'y errer".

ça c'est un message que j'aimerai tant percevoir .... avoir cette certitude ....
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 13 Février 2019 à 08:23:18
Hello!!

Un petit mess, cooool! Ouais les tableaux de Manon Aubry m'ont aussi bluffé! Au point où je me suis demandé s'ils n'étaient pas des collages! Et même, si cette technique l'inspire, quelle importance?  J'admire, humblement. Cette vaine d'artiste me donne de l'espoir, en plus. Tout comme les fresques murales du street art qui reflètent cette envie de rendre le monde moins gris, moins glacé.

citation de pascal :
"ce message intérieur que j'ai perçu me disant "t'inquiètes, Papa, j'ai trouvé le chemin de l'univers et ses confins, je ne me suis pas perdue dans cette solitude glacée qu'il nous faut traverser. Non plus j'y suis restée car c'est d'être aimée qui empêche d'y errer".


ça c'est un message que j'aimerai tant percevoir .... avoir cette certitude ....

Là Il y a quelque chose qui nous dépasse quand ce qui vient d'un autre espace d'en dedans nous dit. C'est ce que je crois, je ne peux l'affirmer, je le crois et n'ai d'autres choix. J'ai fait pas mal de peinture aussi dans ma vie. De l'huile, de l'acrylique, j'ai exposé, vendu. un jour, un drôle de truc m'est arrivé : je m'étais frotté à l'abstraction après une longue période plutôt proche des toiles de Chirico, en gros. Une de mes toiles, que j'ai encore, représentait un travail que je trouvais accompli, équilibré, solide, en quelque sorte. Mais je ne savais pas la nommer. Au cours d'une expo, un Mr me dit : "là vous avez représenté l'attentat des twin towers". Lui aussi, il m'a bluffé. C'était exact et je ne l'avais pas perçu. L'image des "jumpers" s'était si profondément inscrite dans ma psyché, moi qui un jour passé de ma vie me suis aussi défenestré (de bien moins haut, sinon je serai mort!!! ;D, bah oui!) que je l'avais peint à mon total insu. Tout y était : le point d'impact, les towers, les jumpers en images allégoriques. Eh bien, le message de Javotte c'est dans ces coins là qu'il a résidé. Tel fut le trauma que j'en ai produit ça, à mon insu, et que ce ça m'aide à continuer mon chemin, je ne crois pas qu'il y ai d'autres explications. Ce serait faux et outrecuidant de dire autrement.
C'est à peu près tout ce que je peux en dire Catherine, et je ne sais guère mieux soutenir si ce n'est cette autre conviction:

Nous avons tou(te)s ce chemin en nous.


Bizous tt plein de courage- ito!

Pascal-ito, Membre sénior, la-dessus, ouahou! ;)
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Février 2019 à 09:12:24
Pfouh, que ne suis-je sérieux ces derniers temps! Hier soir je me suis fait une grosse tartine de Desproges, "rire de soi" quelle thérapie il pratiqua cet homme dans l'auto-dérision et la liberté d'expression. Guillaume Meurice le dit périmé, moi je ne trouve pas. ça me fait toujours autant rigoler sa sagacité et elle reste d'actualité. Je l'aurais bien vu participer au grand débat déguisé en poulpiste, c'est toujours mieux que de finir en populiste.
Coucou en verlan ça fait toujours coucou, eh bien poulpiste en verlan ça fait populiste, un recto/verso que certainement notre ami Pierrot le Desproges aurait exploité sans vergogne. Je n'ai pas son talent, mais j'espère bien que des fois vous me trouvez marrant, comme membre (sénior :o, ah ah) du dernier rang.
Un rêve que je ne réalisa point fût de me former à la Comédia del Arte, façon Molière dans  Araine Mnouchkine!
Voilà une belle prescription aux endeuillé(e)s que nous sommes : pan, un coup de cartoucherie de Vincennes, ça a même fait rigoler le roi, c'est dire.
C'est d'ailleurs assez curieux, habitant pas loin du front marin, je croise pas mal de gens qui ont envie de prendre l'air! Ce qui en pure anatomie signifie rigoler un bon coup!

Mais attention, ces matins, "Couvrez-vous bien, le fond de l'erre effraie, d'ailleurs y en a qui mettent des gilets!" ;D

Zoubix

Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 14 Février 2019 à 12:56:20

"...mais j'espère bien que des fois vous me trouvez marrant, comme membre (sénior :o, ah ah) du dernier rang.
C'est d'ailleurs assez curieux, habitant pas loin du front marin, je croise pas mal de gens qui ont envie de prendre l'air! Ce qui en pure anatomie signifie rigoler un bon coup! " Pascal


Salut Valentin-ito ! hihihi-ito !

Je ne veux pas être "indiscreto" mais Tu vas faire quoi ce soir avec ta nana ? t'as prévu une surprise ?

Mais c'est plus que sûr ! c'est même certain ! t'es SUPER MARRANT !
T'es "sénior" mais ton membre est "héroïque" ... comme moi !

Rigoler un bon coup... prendre l'air et  s'envoyer en l'air avec une hôtesse de l'air lors de mon baptême de l'air !

"Plus spécifiquement, jouir. Quel bonheur que d'être pilote d'hélicoptère professionnel ou hôtesse de l'air et d'être payé pour s'envoyer en l'air toute la journée ! Mais ne rêvons pas et revenons sur le plancher des vaches puisque c'est plus généralement là que notre expression est utilisée."

Saluti a tutti ...

Biz-ito

Fed-ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Février 2019 à 14:36:50
Eh mon Amigo, j'ai crampé au tennis ce matin!!! Me voilà canné, avec la canne de mon pépé!!!! Alors ce soir avec ma copine ST Valentine ce sera : décontractyl, nyfluril, baume aroma et 2 doigts de magnésium arrosés d'Arnican. une soirée folle quoi!
Elle en est toute ébobie!Avec des fleurs ça va le faire, promenade au clair de lune claudicante, toute en douceur avec plein de jolies couleurs, genre bleu ecchymose, jaune violacé sous la voûte étoilée! Romantique et baumatique! :D :D :D :D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 14 Février 2019 à 15:12:55
Passerais bien sous un rouleau compresseur si ça m'assurait une soirée traumatique, non, romantique...
Je crois que pour beaucoup, c'est bleus à l'âme aujourd'hui ... Demain sera toujours un autre jour, c'est déjà ça ...
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Février 2019 à 15:59:10
Désolé de t(vous) avoir blessé(e)s, ce n'est absolument pas dans mon intention.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Faïk le 14 Février 2019 à 16:47:42
Pas blessée du tout … Au contraire !  :) Je m’imaginais quelles spécialités pharmaceutiques j’aurais mis à mon menu perso post rouleau compresseur :
Actaea spicata, bien que racemosa soit plus adapté à mon profil, huile essentielle de gaulthérie, suivie d’une petite goutte de champagne délicatement posée derrière mon oreille, droite.
Cette dernière (la goutte de champagne, pas mon oreille) porte bonheur, paraît-il.

Bonne soirée à toi, à toutes et à tous,

Faïk
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 14 Février 2019 à 18:10:14
Bien content et tant mieux Faik, vraiment. bizs!

La question de la limite est si rude, pour nous tou(te)s les endeuillé(e)s , c'est vraiment, vraiment très dur. Si bien traduit dans ce "oser aller bien". C'est jamais acquis en plus et langage du corps signe limite par sa contracture, nouée, douloureuse et pourtant si banale à côté du reste. Vivre avec, aimer avec, se supporter avec, jamais gagné mais jamais perdu non plus.
Plein de bouquets de fleurs à vous H/F.

Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Février 2019 à 09:16:38
À chaque génération sa fin du monde

Chaque génération a connu une angoisse de fin du monde. La génération précédente a eu l’angoisse de la guerre nucléaire, celle qui la précédait, celle des guerres. La différence aujourd’hui est peut-être que nous n’avons pas de croyance en un monde meilleur pour venir supplanter cette angoisse. Nous ne trouvons pas d’alternative pour dépasser la perspective de la mort de notre planète. Le débat n’est peut-être pas de savoir si on y croit pour agir, mais simplement, d’agir sans espoir, pour au moins se dire qu’on aura essayé.

Hello!
Je ne crois pas à la mort de notre planète. Elle en  a vu d'autres. Mais c'est bien dans nos mains qu'est l'avenir de l'humain, ça oui, j'y crois. Je crois aussi que la question de la limite ne fait pas le moindre doute, comme dans tout système c'est l'aggravation du symptôme qui provoque la crise. N° 1 au hit parade systémique : le changement climatique. Moi, au N°2 je fous les morts prématurées. J'enrage qu'on les taise, je hais le silence qui les entoure, je crache sur le déni qui les occulte.
Je me sens pourtant totalement incapable de dépasser cette certitude : il y a obligatoirement un sens à ce merdier. >:(

Me faudrait une barrique de champagne pour voir tout ça en rose, to-day! Allez,  :-X

si vous avez l'impression d'être trop petits pour changer les choses, essayez de dormir dans une chambre avec un moustique,..et vous verrez qui empêche l'autre de dormir. Le Dalaï-lama


Kiss-ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 15 Février 2019 à 16:21:58
Le sens du partage:
"là où le sens stagne au lieu de circuler abondent violence et désespoir" Idriss Aberkane.

La théorie du 100ème singe:
Durant une trentaine d'années, sur l'ile de Koshima au Japon, des scientifiques ont observé la vie d'une espèce de singes appelée macaque japonais. Les scientifiques nourrissaient les singes en leurs jetant des patates douces crues dans le sable. les singes appréciaient les patates douces, mais en revanche les trouvaient plutôt sales et déplaisantes, car couvertes de sable.
Une des femelles eu l'idée d'aller laver les patates dans un ruisseau tout près. Elle enseigna cette technique à sa mère, et puis à ses compagnes proches. Celles-ci prirent le pli de laver les patates douces avant de les manger. Il s'agissait là d'une vraie innovation pour ces macaques. au fur et à mesure, un nombre de plus en plus important de singes apprirent aussi à laver les patates douces. Les bébés singes instruits par leurs parents apprirent à le faire mais en revanche, les singes adultes conservèrent l'habitude de manger les patates sans les laver. Alors quelque chose d'étonnant se produisit. Un certain nombre de singes de Koshima lavaient donc leurs patates douces--leur nombre exact demeure inconnu. Supposons que lorsque le soleil se leva un matin, il y avait quatre-vingt-dix-neuf singes sur l'île de Koshima qui avaient appris à laver leurs patates douces. Supposons encore qu'un peu plus tard ce matin-là, un centième singe apprit à laver les patates.
Alors la chose arriva!
Ce soir-là presque tous les singes de la tribu se mirent à laver les patates douces avant de les manger. l'énergie additionnelle de ce centième singe avait créé une sorte de percée scientifique!
Mais notez ceci: la chose la plus surprenante observée par ces scientifiques fut le fait que l'habitude de laver les patates douces  fit alors "un saut au-dessus de la mer"...pour rejoindre d'autres colonies de singe habitant d'autres îles, ainsi que la troupe de singes de Takasakiyama sur le continent, qui commencèrent à laver aussi leurs patates douces. C'est ainsi que le macaque japonais a été surnommé le "laveur de patates".
Cela signifie que lorsqu'un certain nombre de personnes réalise une prise de conscience, celle-ci se communique d'un esprit à un autre. Une nouvelle façon de faire doit donc être intégrée par un nombre critique d'individus afin que celle-ci devienne partie intégrante de la conscience de la communauté. Et ensuite, à un moment donné, si une seule personne de plus réalise cette prise de conscience et adopte un nouveau comportement, son champ d'action s'étend de telle sorte que cette prise de conscience se communique et est adoptée par presque tout le monde.

Seul compte le sens du partage.


Ito
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 16 Février 2019 à 08:14:51
Salut!
C'est juste ce qu'a posté Federico sur le destin, ça correspond à ce que je ressens. Souligné du rappel de Steve Waring de Catherine, je me dis que nous sommes un peu comme les singes de Koshima : en train d'apprendre de nouveaux usages humains. La mort prématurée de nos êtres chers contraint notre douleur intolérable à chercher des chemins plus supportables. Et peut être bien que là réside un choix qui s'opère de lui-même au fil du temps.
Vers quoi se tourner avec cette question lancinante de la transformation qu'exige notre devenir d'endeuillé(e)s?
2 cybernétiques ( étude des processus  de commande et de communication chez les êtres vivants, dans les machines et les systèmes sociologiques et économiques )  régissent l'approche systémique. La première, sommairement, s'intéresse plus aux processus d'équilibre, de crise, de transformation et d'intéractions/rétroactions. La deuxième est plus orientée vers le processus identitaire qui lie le groupe, son appartenance, vers l'étude  des frontières qui le structurent et le différencient/releint au reste du monde. Un peu comme les paramécies avec cette enveloppe de cils vibratils  en mouvement constant, c'est une bonne comparaison, sachant que par ailleurs la psychanalyse groupale parle de "pacte dénégatif", donc inconscient. Et comme nos amies les grenouilles, c'est dans cette bouillasse qu'on doit crawler, patauger, ramer,pleurer, avancer, avancer, avancer encore et encore, contractures ou pas. >:(

Que je crois ou que je crôa, comme les macaques de Koshima, ce que le deuil nous a mis sur la patate est notre croix. Les postillons c'est exprès, parole de mouton. ;D


Bizous-ito dans notre tambouille originelle.

Pascal.
 
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 16 Février 2019 à 12:27:14

Bonjour Pascal,

Merci mon Ami... j'ai adoré lire ton texte sur la théorie du 100ème singe qui porte sur l'étude des singes "macaque japonais" !

Je suis d'accord entre autres choses que "Seul compte le partage" Pascal et tu as bien raison de dire que "nous sommes un peu comme les singes de Koshima : en train d'apprendre de nouveaux usages humains. La mort prématurée de nos êtres chers contraint notre douleur intolérable à chercher des chemins plus supportables. Et peut être bien que là réside un choix qui s'opère de lui-même au fil du temps." Pascal
Je suis tellement content de notre complicité et de pouvoir partager et échanger avec Toi mon Ami Pascal et Catherine !
Je suis sûr que certain(e)s "itos"ou "itas" pourraient se joindre à nous afin d'élargir et d'enrichir encore un peu plus nos réflexions... jusqu'à arriver au 100ème singe... "Cela signifie que lorsqu'un certain nombre de personnes réalise une prise de conscience, celle-ci se communique d'un esprit à un autre. Une nouvelle façon de faire doit donc être intégrée par un nombre critique d'individus afin que celle-ci devienne partie intégrante de la conscience de la communauté. Et ensuite, à un moment donné, si une seule personne de plus réalise cette prise de conscience et adopte un nouveau comportement, son champ d'action s'étend de telle sorte que cette prise de conscience se communique et est adoptée par presque tout le monde." Pascal

As-tu remarqué que de MA grenouille de bénitier ... TU es passé aux grenouilles de Steve Waring ... et que toutes ces histoires de grenouilles ça à rappeler bien des souvenirs à notre magnifique et très chère Catherine ! Formidable !

Bizous-ito dans notre douce et belle ratatouille bio !

Merci encore mon Ami

Federico

PS : Raphaël voulait sauver les bonobos d'Afrique et sortir avec eux pour faire la fête ! je suis ému ! oui, très ému !
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 16 Février 2019 à 15:30:07
Hello Fredo! Oui ça rappelle des souvenirs à notre Catherine qu'est sur un chemin pas loin du nôtre! Multiples pensées pour Raph qui voulait aller sauver les bonobos, ça m'étonne pas! Comme Javotte l'avait ça dans le sang!
Bon, je sors d'une belle galère! La Cheyenne m'a faussé compagnie, et avec mon p'tit sifflet et mes bombons, j'ai eu beau siffler en haut de la colline, l'est pas revenue! 4h à la chercher, en prévenant tout l'alentour! Et ouf, s'était planquée dans un bosquet, le trouillomètre à zéro. La prochaine fois je la peins en fluo avec un drapeau et si elle ne revient pas au premier coup de flutiau je la transforme en crapaud!
https://youtu.be/_IY1fNs0Tps

 ;D
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 16 Février 2019 à 19:45:03
Hello Fredo! Oui ça rappelle des souvenirs à notre Catherine qu'est sur un chemin pas loin du nôtre! Multiples pensées pour Raph qui voulait aller sauver les bonobos, ça m'étonne pas! Comme Javotte l'avait ça dans le sang!
Bon, je sors d'une belle galère! La Cheyenne m'a faussé compagnie, et avec mon p'tit sifflet et mes bombons, j'ai eu beau siffler en haut de la colline, l'est pas revenue! 4h à la chercher, en prévenant tout l'alentour! Et ouf, s'était planquée dans un bosquet, le trouillomètre à zéro. La prochaine fois je la peins en fluo avec un drapeau et si elle ne revient pas au premier coup de flutiau je la transforme en crapaud!
https://youtu.be/_IY1fNs0Tps

 ;D

Oooooooh quelle coquine cette Cheyenne-ita ! elle va bien dormir cette nuit... remarque toi aussi mon copain !
Je n'sais pas si cette longue recherche avec le stress qui va avec ça va détendre tes courbatures !

Merci pour Raphaël... douces pensées pour Javotte... nos Amours d'Enfants... tellement chéris, aimés !

Bonne soirée !

PS : merci pour Joe Dassin (j'aime bien !)

Titre: Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Mircea le 16 Février 2019 à 23:16:17
En digne compagne de son humain libertaire, Cheyenne semble revendiquer son espace de liberté ....
.
Raph qui voulait aller sauver les bonobos, ça m'étonne pas! Comme Javotte l'avait ça dans le sang!
Gilets "jeunes", grève mondiale de l'école pour le climat : on ne peut que penser à Javotte et Raphaël ....
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 17 Février 2019 à 07:36:08
Eh eh Salut! Oui bien dormi avec une Cheyenne qui n'a pas côassé sur son nénuphar et a fait plutôt canard! Coin-coin qu'elle a fait aussi la libertaire sur pattes! ;)! Et p'têt ben qu'elle a tracé un sanglier, un peu moins soft que Shaun...J'en saurai pas plus mais je crois qu'elle a bien flippé aussi! J'ai supplié les esprits de la protéger.
En tout cas, semaine prochaine, on va prendre RV à l'école ensembles avec notre petit cartable au terrain d'éducation humains/canins, gain de socialisation pour les 2 libertaires en goguette, allez, on rentre au bercail. :-\

Ce matin je suis tombé sur ça:

On dit que la guerre donne toujours raison aux vainqueurs. Mais il n’est pas trop tard pour faire mentir le dicton. Les Indiens d’Amérique ont certes perdu la guerre contre les colons, mais la sagesse de leur pensée perdure et il ne tient qu’à nous de la découvrir ou de la faire revivre, comme ici, avec ce texte puissant attribué à John Fire Lame Deer, un indien Lakota né au début du XXe siècle…

Homme médecin, John Fire Lame Deer (lame deer = cerf boiteux), est né vers 1900 et mort en 1976. Considéré comme le « gardien de la spiritualité et des traditions de son peuple », il a, au cours de sa vie, laissé un certain nombre d’écrits témoignant de la philosophie des Sioux. On lui doit notamment ce texte ironique et puissant détaillant ce que l’œuvre civilisatrice des blancs a apporté au mode de vie indien.

Des mots qui, aujourd’hui encore, nos invitent à réfléchir sur nos propres habitudes. Regardez :

    « Avant que nos frères blancs viennent nous civiliser, on n’avait aucune prison. Par conséquent, il n’y avait aucun délinquant.

    Nous n’avions pas de clés ni de serrures, donc il n’y avait pas de voleurs.

    Quand quelqu’un était trop pauvre pour s’offrir un cheval, une couverture ou une tente, il pouvait recevoir cela comme cadeau.

    Nous n’étions tellement pas civilisés que nous n’accordions pas une telle importance à la propriété privée.

    Nous voulions posséder des choses pour donner aux autres, s’entraider.

    Nous n’avions pas d’argent, pour cette raison, la valeur d’un Homme ne pouvait être déterminée selon sa richesse.

    Nous n’avions aucune loi (écrite), aucun avocat (ou procureur), aucun politicien, Par conséquent nous n’étions pas capable de tricher ou d’escroquer autrui.

    Nous suivions vraiment une mauvaise voie avant que les hommes blancs viennent, et je ne saurais vraiment pas expliquer comment nous nous y prenions pour nous en sortir sans ces choses fondamentales (c’est ce que nos frères blancs nous ont dit) qui sont absolument nécessaires pour une société civilisée. »



Le tricot de la résilience comme dit Boris Cyrulnik!
Maillez, maillons  entre morts aux vivants, nous sommes "tous maillons d'une chaîne symbolique dont nous sommes, toujours avec conflictualité, héritiers, serviteurs et bénéficiaires" Sigmund.

A nos aiguilles, tricota-tricoti à  mêler humour, sagesse et ironie au sein d’une même pensée, mêlons tricoti-tricotons!.


Bizs-ito

Pascal.

Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Février 2019 à 07:35:20

Ma Planète

Il a planté une forêt à lui seul

Jadav Payeng est un paysan indien. Comme beaucoup de héros, il a agi seul pendant 30 ans avant d’être reconnu. Sa prouesse ? Avoir planté une forêt de 550 hectares à lui tout seul, et recréé la vie sur son île.

Rédigé par Annabelle, le 4 May 2016, à 11 h 02 min
Voici l’histoire digne d’un conte ou d’une vieille légende indienne. C’est celle de Jadav Payeng, un homme qui n’a jamais voulu renoncer. Depuis plus de 30 ans, il fait pousser des arbres sur un simple banc de sable. Devenu une véritable arche de Noé, le petit havre de paix de l’île de Majuli s’est transformé en refuge pour plusieurs animaux, dont des tigres du Bengale et des rhinocéros menacés d’extinction.
Payeng, l’homme de la forêt

L’histoire(1) commence il y a plus de 30 ans sur l’île de Majuli, qui s’étend sur un bras du fleuve Brahmapoutre, en Inde. Cette île fluviale, l’une des plus grandes au monde, est menacée de disparaître à cause de l’érosion et des crues : sa superficie a diminué de moitié en un siècle.

C’est sans compter sur la force de l’un de ses habitants : Jadav Payeng qui vit là-bas avec sa famille. Un jour de l’année 1979, il a eu le choc de sa vie lorsqu’il a découvert des centaines de milliers de corps de serpents inanimés gisant sur le sol : « Les serpents étaient morts de chaleur, il n’y avait pas d’arbres pour les protéger. Je me suis assis et j’ai pleuré sur leurs corps sans vie. C’était un carnage. J’ai alerté le ministère des Forêts et leur ai demandé s’ils pouvaient planter des arbres. Ils m’ont répondu que rien ne pousserait ici et m’ont dit d’essayer de planter des bambous. »

Payeng

Si la plupart d’entre nous auraient sans doute baissé les bras, Jadav Payeng lui, s’est plutôt retroussé les manches. Le jeune homme âgé alors de 16 ans à peine, s’est effectivement attelé à la tâche qui deviendra l’oeuvre de toute une vie.

Il commença à planter des bambous, un par un. Au bout de quelques années de travail en solitaire, le banc de sable est devenu une petite forêt de bambous. Jadav Payeng ne s’est pas arrêté là. « J’ai alors décidé de faire pousser de vrais arbres. J’en ai ramassé et je les ai plantés. J’ai aussi rapporté des fourmis rouges de mon village : les fourmis rouges changent les propriétés du sol. J’ai été piqué plusieurs fois ».
L’Arche de Payeng, un refuge pour la faune et la flore

C’est alors que Payeng a commencé à recréer un véritable écosystème : d’autres végétaux se sont mis à pousser, des oiseaux migrateurs sont arrivés ainsi que des espèces menacées comme le rhinocéros ou le tigre du Bengale, attirés par le gibier venu en masse.

Aujourd’hui, la forêt compte plus de 550 hectares, soit plus que le Central Park de New York ; tout cela grâce au travail d’un seul homme et à la force du temps.
Jadav Payeng Forest Man

La forêt de Jadav Payeng ©Siddharta Kumar – dpa

Cette oasis est restée inconnue des autorités pendant 30 ans. Le ministère des Forêts a eu vent de cet endroit en 2008 seulement, lorsqu’un troupeau d’une centaine d’éléphants y a trouvé refuge, après avoir détruit des villages, et même la cabane de Payeng, sur son passage.
Nous avons été surpris de trouver une forêt aussi dense sur ce banc de sable. Les gens du coin dont la maison avait été détruite par les pachydermes voulaient abattre ce bois, mais Payeng leur a dit qu’il faudrait le tuer d’abord. Il traite les arbres et les animaux comme si c’étaient ses enfants. Quand on a vu ça, on a décidé de contribuer au projet. Jadav Payeng est incroyable. Ça fait trente ans qu’il est là-dessus. Dans n’importe quel autre pays, il serait un héros !
Gunin Saika, conservateur assistant des forêts au Times of India

Aujourd’hui, celui que l’on appelle « Forest Man » (l’homme de la forêt) a récolté de nombreux prix grâce à son initiative. Il est à présent soutenu par une fondation, Plant for Planet and Peace, qui met en valeur son initiative.

Cette histoire incroyable montre que, même seul, à force de temps, on peut changer les choses et recréer la biodiversité autour de soi. Une initiative qui ne demande qu’à être multipliée !


Hello!
Il y en a qui multiplie les pains, d'autres qui multiplient les pins! Et si les chenilles processionnaires se multipliaient dans les pins pour que nous les humains, nous apprenions à multiplier les arbres? En plus leur nature chargée de toxicité met en scène la solidarité, le maillage, une vraie danse du balai. Et alors, hier, alors que je me baladais avec trouilleuteuse à moutons, chevaux et cochons, devant mon arbre culte, un magnifique cordon chenillant de ci,de là se déroulait juste à côté. Fort mari et ex-mari comme mon ami, je croisais alors un couple propre sur lui et tout bien mis.
"Du fait de Toutoute, je ne puis écrasé les contrevenantes chenilles", apostrophais-je aimablement ces gens,  leur signalant le boulot à faire, que j'en avais un peu ras le bol d'en avoir écrasé plein plus loin, contrevenant à la loi anticasseurs puisque me protégeant le pif de mon foulard. Le Mr comprit mon aimable suggestion et je le vis (de loin)  s'accroupeter, regarder la procession et se barrer. Ah ah, le coquin voulait pas faire le turbin, et laissait l'affaire. Ce que je fis, revenant sur mes pas en le vilipendant intérieurement malgré mon humeur badine.
Je refusais de les rattraper et de leur parler de la solidarité organique ou mécanique décrite par Mr Georges Devereux, me disant que le pain c'est moi qui risquait de le ramasser, foulardé comme j'étais, ils auraient pu me prendre pour un brigand digne de Tomi Ungerer, sait-on jamais ce qui passe par la tête d'un bien-pensant. Pas facile de passer du statut d'observateur à celui d'acteur, chacun son rythme. "Ecrabouilleur de chenilles", ça fait moyen classe sur un CV, j'admets.
Remarquez que tout ça m'a donné de quoi planter un texte rigolo sur mes aventures sylvestres et le reste, bien modestes à côté de ce boulot de Jadav Payeng qui en plus confirme un autre truc : ce serait l'Inde et La Chine qui reboisent la planète à l'équivalent de la forêt amazonienne!!!!! Bah ça alors! 

Histoire de tricot de résilience et les vannes nases de Papa, disait Javotte :

Un pull over sans over c'est un tricot stérile. Gravé sur une table du dernier rang ;D


Zoubis à vous, solidairement comme Fedo!

Ito.
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Février 2019 à 12:47:20
Ayant souvent l'impression d'avoir la tête dans la stratosphère, ça me fait plaisir de vous poster ça :
https://youtu.be/j0VBm5nTI9o

Patate dans l'espace, c'est pas mal comme nom indien! ;)
Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: Federico le 18 Février 2019 à 12:59:32
Pour mon Ami Pascal !

https://www.dailymotion.com/video/xztu1w ... Chris Hadfield... Space oddity de David Bowie

 8) 8) 8) ...  ;)

Federico


Titre: Re : Parent divorcé et désenfanté
Posté par: résilience et silence le 18 Février 2019 à 14:19:31
Hihihi! Trop cool mon ami! Merci! 8)