Auteur Sujet: Nouvelle attirance de carrière après le deuil  (Lu 895 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Sortie de ma noyade

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Nouvelle attirance de carrière après le deuil
« le: 21 Mai 2019 à 04:24:24 »
Suite au deuil de multiples être chers, un changement s’impose.  Un besoin surgit de prendre un recul face au  travail répétitif, ardu ou faisant partie d’un contexte dramatique parfois même chaotique.  Ces genres de milieux  viennent  à déteindre sur nous et le besoin de renouveler notre énergie se fait ressentir. Si l’on prend le temps de respirer, d’écouter notre for intérieur, nous finirons bien par découvrir nos aspirations profonde, enfouie même peut être…. Il se peut même que nous retournions à notre première attirance de carrière… celle de notre jeunesse confiante, qui ne craignait rien et qui petit à petit, s’est fait démagnétiser…
Mes intérêts, ma passion actuelle m’amène à lire et comprendre un peu mieux le TSA (trouble du spectre de l’autisme) ainsi que les enfants avec trouble de comportements tels que le  trouble oppositionnel avec provocation.  Et voilà que je me surprends à nouveau à essayer de comprendre ce qui se vit dans notre société et qui semble commencer plus souvent que moins, au cœur de nos familles.
Je me retrouve dans ma tendance de travail humanitaire encore une fois mais avec une composante un peu différente si je peux dire, cette fois-ci.  J’ai souvent écouté la version des femmes, des mamans, des filles, des sœurs, des tantes, des nièces, des grands-mamans de celles-ci.  Mais cette fois, c’est la voix de l’enfant tout pure que je souhaite entendre car c’est elle que j’espère mieux connaître et que j’espère aussi, deviendra celle qui sera entendue dans le futur avec tout ce qui aura pu l’influencée dans ce qu’elle aura maintenant à dire.
Mon dernier deuil m’a permis d’observer la composante d’une famille forte, soudée, fermée un peu même peut-être parfois, qui accompagna jusqu’en dernier le chef de cette famille.  Comme j’essaie de solidifier la mienne, j’ai par reflexe maintenant  tendance à m’observer dans mon rôle et je me demande comment je me retrouverai moi dans mes derniers jours.  Ferais-je partie d’un cercle familial trop serré, trop fermé ou ferais-je partie d’un cercle trop éclatté, détaché de ses membres?  Je crois que ni l’un, ni l’autre n’est sain. Le tout doit être bien équilibré.  Pour qu’un arbre familial puisse tenir debout, il doit tout de même y avoir des racines fortes. Voilà pourquoi, je suis convaincue qu’il nous faut parfois retourner en arrière pour analyser les éléments nutritifs de nos racines et voir ce qui est de trop ou ce qui leur manque.
« Modifié: 21 Mai 2019 à 04:47:51 par Sortie de ma noyade »