Auteur Sujet: Parent divorcé et désenfanté  (Lu 1967 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Parent divorcé et désenfanté
« le: 22 Juin 2018 à 08:57:43 »
Bonjour à vous toutes et tous.
Comme vous tou(te)s, à la lecture des différents textes, lecture un peu en survol pour ne pas trop réveiller le feu des douleurs refoulées, je me béquille comme je peux. Des fois ça tient, des fois pas, en tout cas la lutte est permanente.
Récemment, je me suis mis à la méditation. ça m'aide pas mal ce truc, c'est pas magique mais l'effet semble positif, en toute relativité, évidemment. Comme bien des personnes, j'ai arpenté depuis la mort soudaine de ma fille bien des douleurs, bien des horreurs et ce à perpétuité. Comme d'autres, je me suis éveillé aux signes de cet ailleurs des défunts, croisant parfois d'aussi jolis signes que celui d'un papillon posé délicatement sur un pied, une étoile filante ou une lumière qui clignote. Cet impensable est arrivé voici moins de 2 ans, enterrant ce que je fus, un papa divorcé aux prises avec une reconstruction qui avançait, reconstruction balayée par l'impensable décès, foudroyant, brutal, inadmissible, inverse à toute logique et pourtant,..un colibacille a frappé, profitant d'une faille et propulsant ma fille, je n'ose plus dire "notre" fille dans cet ailleurs et cet état qu'elle est maintenant devenue. La culpabilité, l'échec, l'impossibilité de dépasser la misère de notre condition humaine et ses passifs sont si délicats à aborder que j'en reste à ce premier abord. Je ne suis ni croyant ni pratiquant et sensible à la psychanalyse et la systémie, grandes écoles de désillusion, mais bon sang qu'est-ce que c'est lourd à porter, même si je refuse de me plaindre et de laisser rage, colère, haine ou amertume envahir mon esprit. D'autres personnes sont-elles confrontées aux mêmes états, même si je me sens un peu maladroit pour en parler? Merci en tout cas à celles et ceux qui s'y essayent.
Pascal.

Hors ligne Kiné

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 55
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #1 le: 22 Juin 2018 à 12:43:48 »
Cher Pascal,
Que te dire... je ne suis malheureusement pas capable de t’ecrire un long mot réconfortant, étant moi-même d’une humeur très labile et, aujourd’hui, particulièrement tristounette... Mais je ne pouvais pas non plus me contenter de te lire en te laissant une « vue » supplémentaire sans réponse... je ne suis que depuis quelques mois sur le forum, je lis beaucoup les témoignages, mais ne réponds que peu, je m’en sens rarement capable.
Moi aussi, j’essaye de lutter coûte que coûte, contre le chagrin, les grandes vagues de désespoir... j’essaye de focaliser mon esprit sur ce qui est beau quand je le sens partir... pas toujours avec succès, mais, comme toi, je finis par me « débrouiller » plus ou moins... et quand je ne parviens pas à remonter, quand je me sens submergée par la tristesse, je relis ma liste des « choses qui me font du bien », que j’ai rédigée (et continue de completer au fil d’un temps) dans mon smartphone, faite de toutes petites choses comme « le bruit d’un vent dans les bambous », « le chant du merle en haut de l’arbre des voisins », « le bruit délicat de mes boucles d’oreilles qui tintinnabulent », ... enfin, plein de petites choses qui, malgré la violence et la douleur du manque de mon fils, me font prendre conscience que tout n’est pas moche... et me redonnent un peu de peps.
Je t’embrasse,
Barbara
« Le bonheur que l’on a vécu ou partagé nous appartient pour toujours. » Pièce Constellations de Nick Payne
❤️❤️❤️

Hors ligne Mircea

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 215
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #2 le: 22 Juin 2018 à 12:54:56 »
Mais je ne pouvais pas non plus me contenter de te lire en te laissant une « vue » supplémentaire sans réponse... je ne suis que depuis quelques mois sur le forum, je lis beaucoup les témoignages, mais ne réponds que peu, je m’en sens rarement
Barbara, Pascal et tous les autres parents endeuillés,
je ne sais que dire, pas les mots lorsque je lis vos messages de souffrance. Je ne le vis pas mais je pense que faire face au décès de son enfant est ce qu'il y a de plus douloureux quelque soit l'âge de son enfant.
De tout coeur avec vous
tendres pensées
Catherine

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #3 le: 22 Juin 2018 à 13:23:31 »
Merci Kiné et bien sûr Mircéa.
Sympa de m'avoir répondu, en tout cas. L'isolement social est une défense, certes, mais ça me fait du bien de savoir que d'autres êtres savent ce qu'il en retourne. Longtemps, je me suis senti comme un animal blessé, fuyant le moindre risque suspect de me blesser à nouveau. Un point que je n'ai pas abordé est celui de la confiance. Quelques mois après le trauma, j'ai eu recours à un psychanalyste. Du fait de mon métier passé, j'avais eu un trajet analytique de plusieurs années, et à la retraite maintenant  pensait en être au terme. 6 mois environ d'entretiens avec un excellent pro, rien à y redire. Un rêve très curieux m'a été transmis par mon inconscient une nuit, vers le terme de ce retour en soutien analytique : j'ai rêvé accouché (en rêve!)  d'un être en  "matière noire"....certainement en lien avec la méconnaissance de cette même matière par les astrophysiciens. Où sont nos défunts dans cette autre part qui n'est pas nulle part me suis demandé alors? Et surgissait l'exigence intérieure de maintenir confiance en nos enfants qui ne sont plus vivants.;;Et que cette confiance maintenue à tout prix les aidaient en ce qu'ils étaient devenus. C'est évidemment une croyance, rien d'autre mais je m'y accroche souvent dans les moments difficiles. Courage. Bizs.
Un bel haïku transmis par un ami : l'étoile qui a trouvé son oeil n'a pas perdu sa nuit.
Pascal.

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #4 le: 22 Juin 2018 à 21:31:13 »
Il y a un truc qui m'a aussi beaucoup fait de bien. 2 films de Patricio Guzman, et particulièrement le "bouton de nacre". "Nostalgie de la lumière" vu ensuite est pourtant tout aussi dense. Cet homme arrive à lier nos douleurs profondes avec l'univers et son infinitude avec poésie, tendresse et sans la moindre complaisance ou concession. ça fait pour moi comme la liste de Barbara, des choses à penser qui font du bien quand le doute, la douleur et le manque obscurcissent le ciel. Et ça me fait du bien aussi de savoir que d'autres savent exprimer avec ce talent ce qui  frise la limite du pensable.
Quand ma fille a été incinérée à l'autre bout du monde, au moment même où j'étais dans mon jardin, à la fois complètement KO et debout, lisant à haute voix le livre de Thierry Lenain, "un marronnier sous les étoiles",  une étoile filante est juste passée au-dessus, et c'est ce lien que je retrouve dans les films de Guzman. Oui, il sait en parler cet homme comme arbres et bambous s'envoient des messages de sagesse.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2414
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #5 le: 22 Juin 2018 à 22:04:07 »
  Très bel haïku ...

Hors ligne Mircea

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 215
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #6 le: 22 Juin 2018 à 22:28:26 »
Il y a un truc qui m'a aussi beaucoup fait de bien. 2 films de Patricio Guzman, et particulièrement le "bouton de nacre". "Nostalgie de la lumière" vu ensuite est pourtant tout aussi dense. Cet homme arrive à lier nos douleurs profondes avec l'univers et son infinitude avec poésie, tendresse et sans la moindre complaisance ou concession. ça fait pour moi comme la liste de Barbara, des choses à penser qui font du bien quand le doute, la douleur et le manque obscurcissent le ciel. Et ça me fait du bien aussi de savoir que d'autres savent exprimer avec ce talent ce qui  frise la limite du pensable.
Quand ma fille a été incinérée à l'autre bout du monde, au moment même où j'étais dans mon jardin, à la fois complètement KO et debout, lisant à haute voix le livre de Thierry Lenain, "un marronnier sous les étoiles",  une étoile filante est juste passée au-dessus, et c'est ce lien que je retrouve dans les films de Guzman. Oui, il sait en parler cet homme comme arbres et bambous s'envoient des messages de sagesse.

MERCI pour ce beau partage !

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #7 le: 23 Juin 2018 à 07:47:54 »
Bonjour!
ça me fait du bien d'écrire...ça me sort de l'isolement social évoqué pour le frère d'une des personnes du forum, isolement certainement nécessaire pour avancer, en tout cas j'ai vécu ce choix contraint de retrait social comme tel.
C'est si difficile d'avoir à jouer un rôle social alors qu'en vous le trou est permanent, que oui, vous respectez les façons d'être multiples mais que la votre est en lutte constante sur un sujet qu'il n'est pas "sociable" d'évoquer sans gêner autrui : comment survivre au décès d'un enfant autrement que dans l'éternelle plainte ?
Une autre personne du forum signe que ce forum est un lieu pour ce faire. Je suis d'accord.
En ces temps troubles qui irrésistiblement m'évoquent 1936 et les jeux de Berlin, avec une coupe du monde de foot qui ignore le contexte dans laquelle elle s'inscrit au titre d'une façade sportive de bon ton, ma fille a réussi cet exploit : autour de son corps incinéré s'étaient réunis pour honorer son départ des Athées, des Musulmans, des Boudhistes et des Catholiques. C'est un des dons de sa vie.Désole  j'arrête. Bizs.
Pascal

Hors ligne Etoile9

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 3
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #8 le: 23 Juin 2018 à 10:57:10 »
L'isolement social, terrible ... Passer de "mon" monde au monde extérieur, construire des ponts entre eux, que je peux re-traverser quand il me convient, ou plutôt selon l'accueil qui est présent dans ce monde extérieur. C'est quelquefois tellement violent ce monde "normal", écorchée, à vif. Quelqu'un m'a parlé cette semaine de la tortue, qui sort sa tête et avance quand elle se sent en sécurité, qui rentre dans sa carapace quand elle a besoin de se protéger.
Je ne lutte pas contre le désespoir, la colère, la douleur; je n'y arrive pas. Petit à petit, il y a certaines choses qui m'aident, la méditation comme toi Pascal, la marche, écrire, le piano, hurler parfois, pleurer beaucoup.
Et puis, j'ai bien compris à force de lire des témoignages que la souffrance jamais ne s'en va, alors je vis avec comme je peux. J'avance, je tombe, je me relève. Je développe de la bienveillance à mon égard. Doucement avancer, douloureusement avancer

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #9 le: 23 Juin 2018 à 13:48:56 »
Oui, c'est vrai la tortue est une belle amie, d'autant plus qu'elle a une carapace! Et c'est pas du tout du tout facile de la laisser active sans qu'elle nous immobilise. Courage à toi aussi Etoile 9, Le marcheur trace son chemin en marchant et à la vitesse qu'il peut.

Hors ligne Mircea

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 215
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #10 le: 23 Juin 2018 à 14:50:54 »
oui votre définition de la tortue me parle bien !

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #11 le: 23 Juin 2018 à 19:23:27 »
Pas de soucis étoile 9! je me permets de te tutoyer. Suffit de garder l'équilibre et franchement c'est pas de la tarte. Très joli résumé de notre situation par Bruno...si si si...sur un démarrage des phrases malheureuses où, à mon avis, il vaut mieux faire la tortue : 3 mois après le décès de ma fille, une personne s'occupant de mon père placé me dit : ça va? bof...dis-je sans plus m'étendre. Ah bon pourquoi? bah depuis le décès de ma fille;...Ah! J'avais oubliè! YES. Pas moi cocotte! La franchement j'aurai bien aimé être coté Ninja!

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #12 le: 24 Juin 2018 à 07:53:53 »
Bonjour!
Ce matin ça avance un peu, certainement un bienfait de ces premiers échanges sur ce forum, une première pour moi. Comme souvent ça décante la nuit et au réveil, ça a travaillé. Et ce matin, première fois que je me formule le terme de "handicapé psychique". J'avais lu voici quelques mois le principe de double deuil, non seulement perte d'un être aimé et ce que ça implique, mais le fait, et c'est bien un fait, que la vie ne sera plus jamais comme avant. Comme plein d'autres personnes, j'ai ressenti la mutilation, l'amputation, enfin chacun(e) le nomme comme il peut. Le bouquin d'Ameisen sur la sculpture du vivant m'avait pas mal aidé en son temps et j'ai de l'estime pour le personnage, de plus. Ce matin ce terme d'amputation évolue vers un état : la souffrance ne s'arrête jamais, surgissant à chaque détour de la vie...Et le meilleur exemple est celui de rire. Avant j'aimais rire, Desproges une de mes stars. Maintenant quand je ris, ça grince comme du sable, ça frotte, ça racle, ça agit toujours avec un deuxième temps qui me lance "tu rigoles et ta fille est morte". Je pense à ma petite phrase de "tortue ninja adressée à Etoile 9, par exemple....Mais oui, le matin je ne sifflote plus jamais et ma première pensée va à ce qui est trou en moi. Alors oui, c'est bien un deuil, et comme je l'ai conçu déjà voici quelques temps, à perpétuité.
Mais je pense que c'est bien un pas de s'accepter avec cette définition identitaire d"handicapé psychique". ça se voit pas, ça n'est pas écrit sur votre front, mais maintenant et à jamais ça fait partie intégrante de vous. C'est peut être ce que les psychanalystes appellent  " l'introjection". Ce qui est abordé en préface d'un bouquin de Maria Torok et Nicolas Abraham, "l'écorce et le noyau"...Allez je crois avoir avalé un bout de noyau, ce matin, vais voir si ça passe. Salut à tous.
Pascal.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2414
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #13 le: 24 Juin 2018 à 21:39:49 »
Je n'avais pas pensé à l'image ou la posture de la tortue et pourtant elle me parle bien...je vais la garder en tête...merci...

Hors ligne résilience et silence

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 43
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Parent divorcé et désenfanté
« Réponse #14 le: 24 Juin 2018 à 22:33:03 »
Bonsoir à vous...très beau poème sur l'amour dans un film mignon mais un peu "culcul"..."La forme de l'eau" mais le final colle bien avec ce que je ressens..."tu ne peux me voir,... mais je suis partout". Bel écho d'une phrase dite par le compagnon de ma fille que j'ai eu  joie de voir  il y a peu. Pour la tortue, je me suis permis une analogie rythmant écorce et carapace...fasse la sève circuler, fasse le temps nous donner le nôtre; fasse la nuit nous amener proche de l'ailleurs car souvent sommeil nous emmène sur ses ailes où dans le bruit des feuilles.
Pascal.