Auteur Sujet: Je viens de perdre mon Amour  (Lu 29736 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #135 le: 16 Juin 2018 à 01:23:45 »
Oh Céline, je suis vraiment désolée pour toi...
Il est tard alors je vais être brève ce soir et je te répondrai plus longuement demain.
Juste pour te dire que mon fils ressemble beaucoup à son papa et de plus en plus et j'en suis très fière. La relation que j'ai avec mon fils est beaucoup plus saine que ce que j'ai pu ressentir durant la grossesse. Il est notre rayon de soleil !
Ce ne sera pas facile, mais tu vas y arriver, pour ton fils et pour Emilien...

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #136 le: 16 Juin 2018 à 15:59:34 »
Bonjour Céline,
comme promis je reviens vers toi...

Mon Amour est parti lorsque j'étais à environ 4 mois de grossesse. Avant ce 6 novembre, mes pensées tournaient quasi en continue autour de ce petit bébé qui grandissait en moi (j'étais en arrêt de travail depuis 15 jours à cause d'hypotension et je n'aurai sûrement pas repris le travail), de notre famille qui allait s'agrandir. 2 jours avant je commençais à chercher des idées pour le faire part (en grand décalage avec mon chéri finalement).
Et ce 6 novembre, tout à basculé....
Sans vraiment réaliser quoi que ce soit, en quelques heures j'ai pensé à ce bébé qui ne verrais jamais son père, à mes filles qui ne le verraient plus, à lui qui n'aura plus ces moments de bonheur auprès de ses enfants, à moi aussi, qui à tout juste 30 ans me retrouvait seule avec bientôt 3 enfants en bas âge, qui allait accoucher seule... et aussi au prénom de mon fils qui est devenu une évidence, et au problème de la reconnaissance de paternité. Tout c'est bousculé dans ma tête et j'ai eu la "chance" (tout le monde ne l'a pas) d'être très bien entourée de ma famille, mes amis, ma sage femme et mon médecin. Et tous sont toujours là pour moi, ils sont formidables.

Il y a ensuite eu les obsèques à préparer et le début des interminables papiers, mais ça tu le connais bien. Une fois les obsèques passés, tout devient plus "calme" et c'est pour moi, à ce moment que je suis arrivée dans la 2ème étape. J'ai commencé à réaliser, à prendre conscience de l'horreur qui venait de nous arriver. Ma sage femme venait tous les jours me voir les 10 premiers jours puis à espacé ses visites à 2 fois par semaine jusqu'à la fin décembre. Elle m'a dit après l'accouchement qu'elle avait très peur que j'accouche 1 mois après car cela était assez fréquent après un choc émotionnel. J'avais perdu 2kg et demi en une petite quinzaine de jours, pourtant j'arrivai quand même à manger. Je suppose que tout le corps a été secoué et ne fonctionnait plus normalement.
10 jours après le décès, j'ai passé la 2ème échographie, à la date que nous avions fixé tous les deux afin qu'il puisse être présent. Et là ce fut très dur ! J'étais accompagné de ma maman. Rien que d'arriver dans l'hôpital, je pleurais. Et mes larmes ont coulées tout le rdv. Par contre j'ai été très rassurée de savoir que mon bébé se portait bien.

Au départ j'avais demandé à ma maman de m'accompagner à l'accouchement et au fil des semaines je commençais à changer d'avis. Et c'est lors de l' écho de contrôle fin décembre, que la volonté (car ce n'est pas une envie) d'accoucher seule s'est confirmée. J'avais aussi pensé à un déclanchement afin de programmer mon départ et mon retour, mon absence pour les filles.. Et finalement je suis là aussi revenue sur ma demande. Je me suis dit que c'était mon fils qui allait décider, qu'il avait déjà été assez traumatisé comme ça (ça peut paraître bizarre, mais c'est ce que je ressentais).
Du jour du décès à environ 2 mois avant la naissance (en gros pendant 3 mois), je n'ai quasiment pas pensé à mon fils. Mes pensées étaient monopolisées par mon chéri. De temps en temps je m'en rendais compte et ça me rajoutais de la souffrance. Je culpabilisais énormément. Alors j'essayais de lui parler, de m'excuser et de caresser mon ventre en lui disant que j'étais là et qu'on s'en sortirai.
Et les 2 derniers mois, petit à petit mon bébé prenait plus de place dans ma tête. Il prenait aussi plus de place dans mon ventre et n'était pas dans la bonne position aux différents examens;c'est peut être pour ça que j'y pensais plus... Je me suis aussi lancée dans la fabrication des faire part. Ils sont simples, mais je tenais à le faire comme à ses sœurs, pour ne pas le regretter un jour, il avait bien le droit à ça lui aussi. Ce fût dur au départ, mais en les faisant, j'avais l'esprit occupé et je lui parlais.

Je m'arrête là pour le moment, mes enfants m'appellent. Je continuerai plus tard.

Surtout ai confiance en toi et ton petit garçon ! On a des ressources insoupçonnées en soi...

Hors ligne Céline19

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #137 le: 16 Juin 2018 à 20:57:42 »
Bonsoir Emi,

Je te remercie d'avoir pris un peu de temps pour me répondre.

Comme toi, dans les heures qui ont suivi le décès j'ai demandé à ma maman d'être là pour l'accouchement mais plus il se rapproche, plus je me dis que je préférerai être seule et vivre cela juste avec Emilien dans ma tête.

Mon gynéco m'avait aussi proposé un déclenchement mais je crois aussi qu'il vaut mieux laisser les choses se faire naturellement, sans brusquer le bébé.

En tout cas, grâce à ton témoignage, je me sens moins seule. Je ne pensais pas pouvoir rencontrer quelqu'un dans une situation proche de la mienne.


En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #138 le: 16 Juin 2018 à 22:24:35 »
Non tu n'est pas seule, bien au contraire. On m'a dit à la clinique où j'ai accouché qu'ils ont été confronté à 3 situation comme la notre en moins d'un an. Donc nous sommes plusieurs dans ce cas...

Pour continuer mon vécu jusque là, si ça peut t'aider ou te soulager ne serait-ce qu'un petit peu :
2 mois et demi avant le terme j'ai commencé à préparer ma valise pour la clinique. Ça me permettait de penser aussi à mon bébé et par la même occasion à l'accouchement et à me projeter dans notre vie d'après. Et ensuite j'ai installé son lit et un coin change dans notre chambre. A chaque fois c'était perturbant car douloureux de devoir le faire seule et à la fois, petit à petit, l'envie de voir mon fils revenait et grandissait (un bébé c'est du bonheur malgré tout, malgré l'horreur de la situation autour).
Je ne te cache pas que je pensais accoucher bien plus vite (mon fils est né 1 semaine avant le terme), du coup j'avais abandonné l'idée du déclanchement, mais le dernier mois a été très long. Je ne tenais plus émotionnellement, plus leqs jours passaient et plus j'avais ce besoin de le voir, de voir qu'il allait bien surtout. De pouvoir m'en occuper et le protéger. Car j'avais l'impression de l'avoir oublié et je ne voulais plus de ça. Et ce sentiment que je pourrais mieux le protéger, l'épargner une fois né car il ne ressentirait plus autant toutes mes émotions.

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #139 le: 16 Juin 2018 à 22:43:55 »
Je préfère couper mes messages au cas où je fais une fausse manip.

Après un contrôle de ma sage femme suite à beaucoup de faux travail, elle m'a envoyé à la clinique pour faire le point et voir pour un éventuel déclanchement car j'étais vraiment mal. J'ai attendu que ma maman vienne récupérer les filles et je suis partie seule à la clinique. Ça m'a rassurée de savoir que les filles étaient gérées et que je puisse y aller tranquillement même si je disais "tant pis si ce sont les pompiers qui m'emmènent". En fait je préférais y aller de moi même, et à défaut (en cas de travail bien sûr je n'aurai pas pris de risque) que ce soit quelqu'un que je ne connais pas qui m'y emmène. Je ne voulais pas qu'il y ait quelqu'un près de moi. Cette place n'était que pour mon chéri. Entrer dans la salle de naissance fût très douloureux. Je regardais le fauteuil où "il aurait dû s'asseoir", je nous revoyais aux accouchements de nos filles aînées... La sage femme qui s'est occupée de moi à été super. Présente pour moi, mais sans en faire trop. Le personnel de la clinique avait été mis au courant de la situation et que je voulais être seule. J'ai beaucoup parlé à mon fils pendant le travail et pensé à son papa. Je lui demandais de nous aider, de veiller sur nous. Car j'espère qu'il était là avec nous, qu'il y a un après et qu'il ait tout vu.

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #140 le: 16 Juin 2018 à 22:56:02 »
Finalement avec la douleur des contractions, je n'ai pas autant pensé que je l'aurais cru. J'étais "occupée" à autre chose. Après la péridurale, ça a été rapide donc pas trop le temps de cogiter.
Quand mon bébé est né, j'ai beaucoup pleuré mais là encore tout se mélangeait. De la tristesse c'est sur, mais tout de même beaucoup de joie de voir ce petit bout en pleine forme et quelque part un énorme soulagement. Une étape de passée,  j'ai réussi à aller au bout de la grossesse et à mettre au monde ce beau bébé. J'ai tout de suite remarqué des ressemblances avec son papa et j'en étais très contente. Il m'a laissé un beau cadeau et il aurait été si fier de lui, si fier de voir ces ressemblances !

Je vais me coucher Céline, mais je terminerait à un autre moment.
Garde espoir ! Ça va aller. Tout l'amour que vous vous portez, va t'aider à mettre ce beau bébé au monde. Ce lien entre ton fils et toi, il est bien là, même si tu ne le vois pas.


En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #141 le: 17 Juin 2018 à 15:19:26 »
Merci beaucoup ! Je ne suis pas sur que ce soit du courage, peut être l'instinct de survie et l'amour pour mes enfants, mes proches et pour mon chéri aussi qui me poussent. Pourtant chaque jour je craque. Pas forcément des pleurs, ce sont aussi des cris sur mes filles. Je déteste ça mais elles demandent beaucoup, vu leur âge et la situation c'est normal je le sais, mais c'est quand même très lourd. Mon aînée qui a 5 ans et demi cherchent à s'affirmer et ma deuxième a du mal à trouver sa place. Tout doucement, j'essaie d'intégrer que je ne peux pas tout faire, tout gérer donc il y a pas mal de laisser aller avec les filles et à la maison. Tant pis, ce n'est pas le plus important.

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #142 le: 17 Juin 2018 à 15:50:58 »
Je ne sais pas si tu veux tout ces détails Céline. Peut être que j'en dis trop ?

Ayant accouché en début d'après midi, j'avais très envie de voir mes filles le jour même. Mes parents sont donc rapidement venus avec elles. Je n'étais pas encore arrivée dans ma chambre, alors la sage femme à proposé de les faire entrer dans la salle de naissance. Ça m'a fait du bien de les voir.
Retour dans la chambre, mes parents sont restés un peu. Quand ils sont partis, c'était un peu trop calme alors je me suis décidée à envoyer un SMS pour annoncer l'arrivée de notre fils. J'ai reçu tellement de retour que ça m'a un peu occupée l'esprit. Et je ne lachais plus mon fils, je le gardais constamment dans les bras le temps du séjour à la clinique. Je pouvais enfin lui faire des bisous, le cajoler. Mon fils est notre rayon de soleil depuis sa naissance. Il m'aide beaucoup à traverser les moments difficiles.
Par contre, le retour à la maison fut dur. Les émotions sont retombées. Se retrouver seule au lieu de partager ces moments magiques. Je pleurais encore plus pendant les 15 premiers jours. Et puis la vie continue autour, mes enfants et surtout ce petit bébé ont besoin de moi, le quotidien est rythmé en fonction d'eux.

Aviez vous fait la reconnaissance anticipée de paternité ?
Car je devais expliquer ma démarche pour faire reconnaître la filiation mais j'avais perdu mon long message avant de l'envoyer, et je n'ai pas pris le temps de le refaire.

Hors ligne Céline19

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #143 le: 17 Juin 2018 à 17:58:53 »
Je te remercie pour tous ces détails justement qui me rassurent un peu.

Nous n'avions pas fait de reconnaissance anticipée. Quand Emilien est décédé, j'étais à peine enceinte de 3,5 mois et je pensais que c'était trop tôt et surtout je n'aurai jamais imaginé qu'il puisse mourir!

La reconnaissance posthume a été ma principale préoccupation après ça. Pour moi, il était inconcevable que cet enfant ne porte pas son nom et c'est avec beaucoup d'émotion que je suis sortie du bureau du juge avec ce fameux document.

Aujourd'hui, c'est son anniversaire. Ce matin, je suis allée au cimetière avec mes parents et ma sœur. 4 mois après, j'imagine encore qu'il va revenir. Hier, quand la France a gagné contre l'Australie, je l'imaginais en plein service de midi (il était responsable de salle dans un grand hôtel restaurant) avec sa chemise noire, les manches retroussées sur ses avant-bras, discutant avec les clients. Cette image était si nette dans ma tête. Comment de telles choses peuvent se produire et surtout quel est le sens de tout ça...

Je me demande comment tu as géré le retour à la maison avec le bébé et tes enfants et la fatigue? Moi, pour le moment, je suis chez mes parents (je ne pouvais pas retournée tout de suite dans notre maison et surtout dans notre chambre, là où il est décédé) et j'y resterai quelques temps après la naissance, 1 mois ou 2, le temps que je récupère et que je sois prête à franchir le cap du retour dans la maison (car mon état d'esprit a évolué par rapport à ça). Mais là aussi, j'ai peur de ne pas arriver à gérer le bébé et mon grand garçon (qui par chance est un enfant adorable qui m'aide tous les jours à tenir le coup) et ensuite la reprise du boulot.

Je n'ai encore rien préparé pour l'arrivée du bébé. Cette grossesse me pèse tellement. Je suis épuisée et peu à peine marcher. Il me tarde tant que tout soit fini et qu'une nouvelle étape commence.

Mais bon, la psy me dit "un pas devant l'autre, un jour après l'autre". J'essaie d'éviter de me projeter mais c'est difficile.

Une grosse pensée pour toi et tes enfants en ce jour particulier qu'est la fête des papas.




En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #144 le: 17 Juin 2018 à 22:59:00 »
Sur le coup ce sont les nerfs qui tiennent. Ça ne peut pas être autrement vu le peu de sommeil depuis ce 6 novembre. Maintenant que mon fils fait ses nuits, ça retombe un peu et dès que la nuit est compliquée (ma 2ème dort avec moi depuis quelques nuits, car ça devenait infernal, je ne pouvais pas la coucher avant 23h 23h30 et en se fachant) je ressens la fatigue intensément, ce qui n'était pas le cas avant.
Sinon je suis seule à la maison par choix mais aussi parce que mes parents sont à 45 km de chez moi. Donc si ma maman vient la journée, elle reste dormir aussi. Elle l'a fait pendant 2 mois après le décès et j'en avais bien besoin, mais ensuite ce n'était plus possible. Il fallait que l'on prenne nos marques alors j'ai souhaité être seule avec mes enfants. Par contre je bougeais presque tous les week-ends. Même si mes parents ne se seraient pas imposés (ils sont formidables)  je voulais gérer ma maison, mes enfants et mon deuil comme je le voulais même si ce n'est pas facile, loin de là. Si bien qu'après la naissance je ne voulais pas encore perturber le semblant d'habitudes et de quotidien que l'on se créait sachant que l'arrivée de bébé allait déjà tout chambouler. Et puis je crois que c'est aussi une question de caractère. J'ai du mal à demander de l'aide (peut être trop d'ailleurs), mais ça a toujours été, dans la vie privée comme dans le travail. Ah et aussi pour moi, aller cbez mes parents me donnait l'impression de régresser. Je ne juge pas du tout le fait que toi tu y sois en disant cela, c'est un juste mon ressenti et je ne saurais pas trop te dire pourquoi, chacun est différent je pense.
Pour ce qui est de la maison, au départ j'avais très peur, surtout le soir et la nuit. Comme c'était l'hiver, il faisait beaucoup nuit... Je fermais à clé la cuisine alors que ça se limite au garage normalement et vérifiais plusieurs fois. J'avais peur d'être seule, peur du moindre bruit, peur de voir des "fantômes"... Alors je laissais ma lampe de chevet allumée. Petit à petit, à force de passer dans chaque pièce, de revenir le dimanche soir après un week-end chez les uns, les autres et surtout après  les uns, les autres, je me suis aperçue que j'avais besoin de nous retrouver seules toutes les 3 mais aussi de retrouver notre maison. C'était notre cadre de vie et donc notre plus grand repère. Tout est bousculé après ce drame alors être dans notre maison nous a rassuré. Et puis, c'est comme s'il était là.
Le mois prochain, on va partir et ce sera très dur.  J'ai obtenu un logement social dans la commune de mes parents et à 15 minutes de mon travail. C'est l'idéal vu la situation, et en plus le voilà libre juste à la fin de l'année scolaire. Je sais que c'est la bonne solution pour moi, pour nous de partir de notre nid douillet. Le nous n'est plus, ou en tout cas plus comme avant alors je ne peux pas continuer dans l'attente inconsciente de son retour. Par contre, si je n'avais pas été aussi loin de mon travail et de ma famille, je ne serai pas parti si vite de la maison.

Ta psy a raison Céline, il faut avancer tout doucement, se laisser porter par la vie qui nous pousse sans qu'on s'en aperçoive et dans ton cas, par la vie que tu as en toi.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4640
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #145 le: 18 Juin 2018 à 13:38:21 »
il sera utile de bien réaliser que déjà un déménagement est traumatisant
https://www.huffingtonpost.fr/benedicte-regimont/le-demenagement-est-un-choc-emotionnel-mais-pourquoi_b_7554594.html

et donc le deuil en plus ...

 :-* et douceur
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #146 le: 02 Juillet 2018 à 21:10:07 »
Céline, je viens aux nouvelles, comment te portes tu ? Et ce bébé, la grossesse ?

En ligne emi

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #147 le: 02 Juillet 2018 à 21:28:05 »
En ce moment j'enchaîne les week-ends surchargés. Nous n'aurions jamais fait autant de choses s'il était avec nous. Mais notre vie à changée..  C'est très fatiguant d'aller chez les uns, les autres, de préparer les affaires, les ranger, de faire la route, mais en même temps ça me fait du bien et me donne des forces. Je vois les gens qui me font du bien et ça me permet de parler avec des adultes, de conserver une vie sociale.
Samedi, j'étais à des 10 ans de mariage d'un des meilleurs amis de mon Amour. C'était intense pour moi car je n'étais pas au mariage puisque nous n'étions pas ensemble à l'époque, mais mon chéri lui était un des témoins. J'ai été plusieurs fois au bord des larmes (je me suis retenue tant que j'ai pu), et j'ai fini par craquer lorsque l'on m'a demandé ou était mon chéri. La personne qui m'a posé la question ne me connaissait pas et ne pouvait donc pas savoir mais ça a été dur. J'ai répondu très naturellement qu'il était décédé (ça m'a surpris d'ailleurs), mais ensuite les larmes sont venues et j'ai eu du mal à les arrêter. Un peu plus tard, cet homme qui a "fait la boulette", est venu s'excuser. Il m'a dit qu'il connaissait un peu mon chéri et qu'il est persuadé qu'il voudrait que je profite de la vie, que je sois heureuse. Que lui c'est ce qu'il voudrait pour sa femme s'il lui arrivait quelque chose. Bizarrement, ça m'a fait du bien de l'entendre de cette personne. Je crois que le fait que ce soit un homme y joue.
Voilà, je voulais juste partager cela avec vous. Ce n'est pas grand chose mais c'est important pour moi car ça m'a "boostée" pour le reste du week-end. Il suffit parfois de peu pour faire un pas en avant.

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #148 le: 03 Juillet 2018 à 08:34:10 »
  Je te comprends Emi  :-* entendre ce genre de paroles peux être très doux lorsqu'elles viennent d'une personne sincère, désinterressée et compatissante. Cette gentillesse gratuite, venant de quelqu'un que pourtant tu ne connaissais pas, a de quoi faire chaud au cœur    :) d'autant plus qu'il connaissais un peu ton amour. Ton état émotionnel se comprends aussi, étant donné que l'un ses meilleurs amis était présent aussi. Quand on  èprouve ces émotions contradictoires, un petit rayon de soleil est toujours bienvenu.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Christiti

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 117
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je viens de perdre mon Amour
« Réponse #149 le: 04 Juillet 2018 à 09:26:07 »
Bonjour emi
Je m'appelle Christelle j'ai 32ans et maman de 4 enfants. Je viens de lire un de tes textes. Tu décris exactement la situation telle que je la vie et la ressent aujourd'hui.  Mon mari est décédé le 10mai 2018 (54jours exactement ). il s'est éteins sur notre canapé devant moi. J'avais notre petite dernière âgée de 3mois et demi dans les bras. L'aîné de 13ans aux toilettes(il a fêté ses 13ans 5jours après le décès de son papa) le second a la douche et lavant dernière qui faisait des allé retour de sa chambre au salon avec ses jouets.  J'ai du gérer l'appel aux pompiers faire monter mes enfants chez mes voisins et pratiquer un massage cardiaque.  Il est mort sous mes yeux.ce matin mon second ma dit au réveil qu'il ne pourrait plus faire de câlin a son papa..mes trois grands ont déjà évoqué l'envie d'en finir pour rejoindre leur papa . Ils ont 13/11 et 8ans. J'ai énormément de mal à gérer leur chagrin et le mien. Personne dans mon entourage n'a vécu ce drame donc on me dit de faire attention qu'ils ne jouent pas de la situation pour parfoisêtre difficile avec moi.  Les deux aînés sont des garçons ils entrent dans la pré adolescence...j'aimerais savoir comment tesens tu plusieurs mois après le départ de ton mari .? Les réveils sont ils toujours aussi durs ?
Dans l'attente de te lire a nouveau .
Christelle