Auteur Sujet: Dispersion des cendres 3 mois après le décès brutal de mon mari  (Lu 1783 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Kristine13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour,
Je viens de m inscrire sur ce forum.
Mon mari est décédé brutalement le 8 mai à 55 ans. J en ai 54.
Nous avions 10 ans de vie commune et 2 ans 1/2 de mariage.
 Je m occupe de toutes les démarches administratives et autre succession mais je me sens vidée, sans énergie ni envie de quoi que ce soit.
Je n ai plus de concentration, ma mémoire me fait défaut et je suis épuisée dès que je fais quelque chose.
Je suis suivie par mon médecin traitant et par une psychologue.
Je suis en arrêt maladie pour dépression depuis 3 mois et je sois revoir médecin le 14 août pour une éventuelle reprise du travail.
Je suis très angoissée à cette idée car je m en sens complètement incapable pour l instant.
Ma psychologue me dit que c est normal et qu il ne faut pas que je me dévalorise et que je culpabilise parce que je suis épuisée physiquement et psychologiquement et que je suis en arrêt de travail.
Je vis un drame et il faut que je prenne le temps de me reposer et d aller mieux pour pouvoir reprendre mon activité.
J appréhende la visite avec mon médecin . J  aimerais avoir votre avis par rapport à ce que me dit ma psy, par rapport a mon incapacité à reprendre le travail apres 3 mois , voire même avoir votre vécu concernant vos arrêts de travail suite au décès de votre conjoint.
Je vous remercie tous par avance et je vous souhaite une bonne journée.
« Modifié: 22 août 2020 à 23:26:52 par Kristine13 »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4894
Bonjour
triste bienvenue
ton deuilest frai
dans
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
il y a
retravailler vite ou pas
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/reinsertion-apres-un-deuil-travail-et-societe/
Difficultés ou
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/reinsertion-apres-un-deuil-travail-et-societe/msg89765/#msg89765


deuil au travail http://forumdeuil.comemo.org/traverser-le-deuil/travail-de-deuil-et-deuil-au-travail/msg54227/#msg54227

et d'autres choses

si tu klis le fil de mononoke
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/merci-4983/msg82360/#msg82360
tu verras comment elle a fini par accepter de se poser un an pour prendre le temps de vivre le deuil
d'autres comme
Nora
ont vécu une intensité de vie pro
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/pour-celui-qui-n'est-plus-la/
Mamour a eu à réintégrer un poste dans une entreprise où son aimé travaillait ce fut éprouvant : son fil
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/l'envie-de-vivre-reviendra-t-elle/msg48998/#msg48998

il y a d'autres exemple
moi, féeViviane et d'autre n'avons pas cessé la vie pro du tout

chacun sa manière
il n'y a pas de règle
il est important que tu examines les arguments de ta psy avec qui tu as débriefé et puis que tu imagines les 2 choix
que tu évalues le moins difficile pour toi

C'est à toi de trouver la moins pire solution et t'autoriser à reévaluer les choses si besoin !

bien à toi
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Kristine13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Merci  beaucoup  qiguan pour ces liens très intéressants.
J'espère que d'autres personnes pourront également me donner leur avis sur ce que me dit ma psychologue et aussi par rapport à l'état dans lequel je me trouve actuellement.

Merci à tous et bonne soirée.

Amicalement
Christine

Hors ligne Elisa52

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 287
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Kristine, les paroles de ta psychologue me semblent de bon sens : l'épuisement, la difficulté à se concentrer, c'est tout à fait normal à 3  mois de deuil et tu n'as pas à culpabiliser et à te dévaloriser. Même ces mots "incapable", "incapacité" sont terribles ! Tu vis le drame de la perte de ton aimé, c'est tout. Tu dis toi-même que tu ne te sens pas en mesure de reprendre le travail, que tu as besoin de plus de temps. Tu as la réponse à ta question, il te reste juste à accepter qu'il en est ainsi, sans jugement. Tout dans ce monde de la performance doit aller très vite, mais le temps du deuil n'est pas celui-ci. Il faut s'accorder de la bienveillance, prendre soin de soi et prendre le temps qu'il faut. C'est sûrement ce que nos aimés souhaiteraient pour nous.
Amitié et douceur
"J'ai peine à croire qu'en perdant ceux qu'on aime on conserve son âme entière"

En ligne malome

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 856
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Kristine13

Tu es en pleine tourmente d'un drame qui arrive subitement, violemment , tout a exploser ,et on se doit de survivre malgré tout , un peu comme on peut jour après jour
Ta psy me semble de bon conseil , la fatigue , les larmes font partie du parcours , prendre le temps de prendre soin de toi , le temps est seul notre allié
reprendre le travail? toi seule peut décider ce qui est le moins mauvais pour toi
Je suis plus âgée que toi et un peu plus "avancée" dans ce parcours  mais nous avons la même douleur , et je peux te dire que le chemin est long et sinueux , mais avec le soutien de nos aimés nous y arriverons malgré les hauts et les bas
Prends soin de toi
Amitiés

Hors ligne Kristine13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Merci Elisa52 et Malome d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre.
Ce n'est pas facile d'exprimer ce que l'on ressent et de ne pas culpabiliser pour le fait de ne pas arriver à se relever. Je viens de revoir ma psychologue et elle me dit et redit que ce que je vis est normal, que je vis un drame et qu'il faut que j'arrête de vouloir aller plus vite que mon esprit et mon corps dans cette épreuve.
D'autant que je ne peux pas encore faire mon deuil car la fille de mon mari a décidé après les obsèques de son père de mettre les cendres dans un columbarium près de chez elle, situé à 200 km de chez moi alors que moi, et je sais que ce que c'est ce qu'aurait voulu mon mari, je voulais faire une dispersion des cendres dans le jardin des souvenirs de la ville où j'habite.
Elle voulait attendre d'accoucher pour le faire quand la famille viendrait voir son enfant. Son enfant est nè il y a une semaine, et je n'ai pas de nouvelles de la suite des obsèques.
Je suis hantée par l'idée d'avoir à recommencer des obsèques 3 mois plus tard et j'ai très peur de ma réaction.
A la fois, J'ai hate que tout cela soit vraiment terminé et que je puisse enfin commencer mon deuil sereinement et à la fois, je redoute son appel car je vais devoir à nouveau vivre cette nouvelle épreuve.
Désolée de vous donner des informations sur ma vie et mes états d'âmes car je ne suis pas habitué à parler de mes problèmes mais votre écoute et vos paroles me font du bien.
Amicalement
Christine

En ligne malome

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 856
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Kristine

Non , ne sois pas désolée, ce forum est un refuge pour nous, pour dire ce qui fait si mal , et un jour les petits mieux, tu as comme nous besoin de "soulager" tes peines , tes angoisses, tes peurs , tout ce que tu redoutes et qui va à contre sens de tes de vos projets , tu es ici chez toi , nous pouvons seulement te lire et te dire que l'on comprend tes ressentis
Comme ta psy je te le redis prendre le temps de t'écouter et prendre soin de toi , elle a raison ce que tu vis est normal
si le coeur t'en dit je te joins un lien une védéo du Dr Fauré , bon nombre d'entre nous  l'ont regardé ,  pour nous aider à comprendre que nos ressentis sont normaux , nous vivons une période difficile qui dure longtemps

https://youtu.be/Ljq4_GZM3EI

Prends soin de toi
Amitiés

Hors ligne Franck31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 36
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonsoir Kristine,

je suis tellement désolé pour toi; tu vis le pire des drames. Perdre son ou sa compagne est absolument impensable.

Je rejoint tout ce qui vient de t'être dit:
L'important c'est que tu prennes soin de toi avant tout.
Ta psy a complètement raison : tu ne doit surtout pas culpabiliser du fait que tu n'es pas en état de travailler et de te faire arrêter.

J'ai connu cette culpabilité:
Pour ma part je viens de perdre mon épouse le 23 mai. Elle et moi avons 54 ans et 30 ans de vie commune.
Mon histoire est légèrement différente car elle est décédée d'un cancer et elle a passé les 2 derniers mois moitié à la maison et moitié à l’hôpital.
Au cours de ces 2 mois j'ai posé jours de congés sur jours de congés. Je culpabilisais vis à vis de mon boulot de poser ces jours de congés, semaine après semaine craignant que ça déstabilise le projet sur lequel je travaillais. Je ne savais plus trop quoi faire.
Je rajoutai du malheur à mon propre malheur.

Moralement je n'en pouvais plus et c'est ma mère et mon frère qui m'ont ouvert les yeux et m'ont dit d'arrêter de culpabiliser et d'aller voir le toubib.
Quand le toubib a vu mon état, il m'a arrêté de suite.

J'ai repris le boulot, mais seulement parce que je me sentais prêt et que je pense que c'est ce qu'il y a de mieux pour moi.

Je sais que si un jour je ne suis plus en état, j'hésiterai beaucoup moins et j'irai voir le toubib.

Prends soin de toi,
Franck

Hors ligne Elisa52

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 287
  • Le forum d'entraide durant un deuil

D'autant que je ne peux pas encore faire mon deuil car la fille de mon mari a décidé après les obsèques de son père de mettre les cendres dans un columbarium près de chez elle, situé à 200 km de chez moi alors que moi, et je sais que ce que c'est ce qu'aurait voulu mon mari, je voulais faire une dispersion des cendres dans le jardin des souvenirs de la ville où j'habite.


Nous nous rejoignons tous dans nos réponses, j'ajouterai seulement ce qui m'est propre. J'ai vécu presque la même chose que toi : une belle-famille qui a tout décidé et n'a pas respecté ses volontés. Un cimetière à  2 heures et demie de route. C'est très violent et ça rajoute de la peine à la peine. Je n'ai su que 7 mois après où étaient ses cendres et dans une semaine, pour la première fois au bout de plus 18 mois, je vais pouvoir me rendre au cimetière. Je redoute aussi, mais j'en attends comme toi une forme de soulagement. Ce sont des épreuves, des étapes sur le chemin du deuil, qui peuvent faire très mal, mais aussi aider à avancer.
Courage à toi, amitiés
"J'ai peine à croire qu'en perdant ceux qu'on aime on conserve son âme entière"

Hors ligne Kristine13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour à toutes et à tous,

Encore merci pour vos messages bienfaisants.
Malheureusement je ne suis pas seule  à traverser une épreuve telle que la mienne et ça fait du bien de se sentir comprise et de recevoir des conseils et des vidéos telles que celle du Dr FAURE qui est super intéressante et rassurante.

Comme je vous le disais dans mon précédent message, je suis en attente d'un signe de ma belle fille pour connaitre la date du transfert de l'urne de mon mari en columbarium qui devait se faire ce mois ci après l'accouchement.
Je lui ai envoyé un message hier soir pour lui dire que j'attendais d'elle qu'elle fasse le nécessaire pour que tout se termine dans les prochains jours, afin de me permettre d'enfin commencer un travail correct de mon deuil.

A l'heure où je vous écris, je n'ai toujours pas de réponse de sa part mais j'ai su par ma belle soeur qui était chez elle et la famille ce week end pendant 3 jours,  que ma belle fille a décidé qu'elle organiserait la mise en columbarium pour la Toussaint car c'est trop compliqué pour l'instant de réunir tout le monde (il ne manquait que son frère chez elle ce we.. Donc un "enterrement" 6 mois après le décès ?? où a t'on vu ça ??

Mon sang n'a fait qu'un tour, je me suis sentie très très mal nerveusement et psychologiquement toute la journée.
J'ai répondu à ma belle soeur en qui j'ai une totale confiance et qui est en mauvaise posture puisque entre ma belle fille qui est sa filleule et moi sa belle soeur que j'attendais toujours la réponse de ma belle fille mais qu'il était hors de question que j'attende encore 3 mois avant la fin des obsèques.
 Que peut être pour ma belle fille, le décès de son père ne l'empêchait pas de continuer à vivre et d'être heureuse et c'est tant mieux, mais que pour moi, pour qui mon mari était mon pilier, ma moitié, mon compagnon de vie H24, ma raison de vivre, la vie s'est arrêtée le 8 mai.
Je lui ai dit que j'avais fait beaucoup d'efforts pour répondre aux attentes de ma belle fille mais que là, c'était trop et qu'elle abuse de ma gentillesse et qu'elle ne s'occupe que de sa petite personne.
Que si elle ne veut rien entendre ou qu'elle me donne quelle que raison que ce soit pour attendre la toussaint, je serai intransigeante.

Pour le coups, j'ai pris la décision, si je n'ai pas de réponse de ma belle fille d'ici la fin de la semaine, de recontacter les PF lundi pour fixer avec eux une date pour la dispersion des cendres dans notre ville comme je l'avais prévu au départ.
Je préviendrai mes beaux enfants, beau frère et belles soeurs de la date et de l'heure et viendra qui voudra ou pourra venir.
Pour moi, il n'y a plus de négociation possible de ma part

J'aimerais avoir votre avis sur ma réaction à cette nouvelle et à propos de la décision que j'ai prise.

Je vous remercie tous et je vous souhaite une bonne soirée.

Amicalement








Hors ligne Nicole595

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 478
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Kristine,  je suis en accord avec ta décision, je ne comprends même pas que ce soit sa fille qui prenne cette décision, vous étiez mariés, tu es la seule décisionnaire. 
Fais ce qu'il faut pour que le souhait de ton mari soit respecté.
Courage
Nicole
Je ne serai plus jamais la même. J'ai perdu mon essentiel.

Hors ligne Kristine13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonsoir.
J ai besoin de vous écrire car j ai passé une journée très éprouvante et très destabilisante.
N ayant pas de nouvelles de ma belle fille concernant  le transfert de l urne de mon mari au columbarium , j ai eru le courage de la relancer ce matin.
Nous avons eu un échange de messages un peu long via lequel elle m indiquait que finalement la fin des obsèques aurait lieu pour la Toussaint.
Je lui ai expliqué que pour moi ce n était plus possible d attendre 3 mois de plus donc 6 mois après le décès.
Je lui ai rappelé tous les efforts et concessions q ue j ai faites pour elle depuis le décès de son père et que désormais j exigeait que les obsèques soient en août comme prévu.
J ai argumenté comme j ai pu notamment en lui disant que laisser son père au crématorium entre d autres morts dans l attente qu on daigne trouver le temps de s occuper de ses obseques et d y venir était pour moi un manque de respect pour lui et inconcevable.
Que je lui donne jusqu'à lundi soir pour me donner la date du columbarium en août et que sans réponse je contacterai mardi mes PFG pour convenir d une date pour une dispersiondes cendres au jardin des souvenirs de notre ville.
Elle s est fâchée et m a dit que je n avais qu à faire ce que je veux.
Je m attendais à avoir toute la belle famille sur le dos et surprise, c est l ex femme de mon mari, mère de ses enfants mais qui lui a fait la misère et qui ne voulait pas lui parler ni le voir, qui m a ensuite adressé des messages  d insultes, de culpabilisation, .... et notamment que j étais jalouse et que j pêchait ainsi ses enfants d avoir leur lieu de recueillement.  puis aussi que j avais gagné, que je préférais jeter mon mari dans une "décharge" au milieu d autres morts plutôt que d attendre 3 mois de plus pour qu il ait son lieu à lui.
e. et q ue je devais fiche la paix à ses enfants.
Je lui ai dit que d une part elle n avait pas à intervenir pour les obsèques de mon mari et qu ensuite. ses enfants étaient adultes et qu ils pouvaient me dire ce qu ils ont a me dire sans passer par leur mère.  Jusque-là on été tous liés et je ne vois pas pourquoi maintenant ils craignent de me parler.
Au bout d un moment, j ai stoppé ces conversations stériles
et par lesquelles elle ne cherche qu à me faire culpabiliser et m effondrer.
Après tous ces échanges je me suis sentie très mal et finalement coupable et injuste de maltraiter mon mari.
Mais ma décision est prise, je verrai la semaine prochaine pour la dispersion des cendres.
Il faut que ces obsèques se terminent, que mon mari ait enfin son lieu de repos et que je puisse avancer dans mon travail de deuil.
Désolée d avoir été longue mais il fallait vraiment que je vide mon sac et que je me confie.
Merci pour votre écoute et très bonne soirée.
Amicalement

Hors ligne Nicole595

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 478
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour Kristine 
Tu es l'épouse de ton mari, tu es la seule personne légale à prendre une décision pour ses obsèques 
 Ses enfants n'ont aucune légalité devant toi.
Et coupe les ponts avec ces personnes par la suite, tu n'as pas à  culpabiliser sur ce sujet,
 Sa première femme n' a aucun, mais aucun droit sur  ta décision. Par conscience, à  travers tes mots, je pense que tu vas  les prévenir du lieu et date de cérémonie, fais le par écrit, un faire-part , si c'est le cas indique le nom des enfants de ton mari et de vos proches, pas celui de sa première femme, ensuite tu bloques ce petit monde sur ton téléphone et tu t'occupes de toi.
Je suis outrée de leur comportement   la souffrance n'excuse pas la méchanceté.
Courage à toi et fais ce que ton mari voulait, c'est ça le plus important, pas la guéguerre que les autres mènent.
Amitiés
Nicole
Je ne serai plus jamais la même. J'ai perdu mon essentiel.

Hors ligne Kristine13

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonsoir.
Merci pour votre message Nicole.
Nouveau message aujourd'hui de mon beau frère  (frère de mon mari ) et que j adorais.
Il essaie lui aussi en se servant de la tristesse de sa soeur, des enfants de mon mari et également de mon coeur et de ma tendresse  de mère et  grand mère , de me culpabiliser  car je prive toute la famille du columbarium donc d un lieu fé recueillement, je les empêche donc de faire eux aussi leur deuil.
Il me dit aussi que mon mari doit pleurer de tristesse de voir que la famille se brise à cause de ses cendres et de ma décision.
Il me demande de revenir sur ma décision et d accepter le columbarium a la Toussaint pour le bien de la famille et de mon mari.
Je vous avoue que je me sens très mal, que finalement ils ont tous raison et qu à cause de mon égoïsme je fais souffrir tout le monde et plus particulièrement mon mari.
J ai peur que mon mari me haisse et soit déçu de moi.
Je ne sais plus où j en suis et ce que désormais je dois faire.
Accepter d attendre 3 mois de plus pour une mise en columbarium ou rependre ses cendres au jardin des souvenirs dans les prochains jours afin que les obsèques soient enfin terminées et que mon mari soit enfin dans son lieu de repos définitif rapidement.
Je ne fais que pleurer.
Que feriez vous à ma place ?  pensez vous qu ils ont tous raison concernant le mal que je fais entre autres à mon mari ?
Merci pour votre aide.
Amicalement


Hors ligne Elisa52

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 287
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour Kristine,
Je rejoins Nicole. Tout cela est allé beaucoup trop loin. Tu as pris la peine d'ouvrir ton coeur à ces personnes qui n'ont rien compris, car la douleur du deuil réveille toutes sortes de rancoeurs, de violence et de haine, je le sais pour l'avoir vécu. Je n'ai eu aucun droit puisque non mariée, je n'étais rien. Je m'en remets tout doucement, après 18 mois aujourd'hui.
Tu es légitime à faire ce que TU veux et ce qu'IL aurait voulu, quand tu le souhaites. Alors stop avec la culpabilité. Cette famille est toxique, oublie-la dès que tu peux. Cela t'aidera aussi dans ton travail de deuil. Si certains viennent ce jour-là, j'espère que tu auras auprès de toi quelqu'un qui te soutiendra pour leur faire face.
Bon courage, amitiés
"J'ai peine à croire qu'en perdant ceux qu'on aime on conserve son âme entière"