Auteur Sujet: Il est parti à 38 ans...  (Lu 1636 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Forget31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 47
  • notre fin a commencé le 12 mars 2019
Il est parti à 38 ans...
« le: 30 Mars 2019 à 10:54:27 »
Désolée de la longueur de mon post. ::) j'avais bien besoin d'extérioriser...

7 ans de vie commune, 2 ans que l'on s'était fiancés et que l'on a acheté notre appartement, notre nid douillet dans lequel on a refait nous même la cuisine, les chambre et le salon, 4 ans que j'avais arrêté la pilule dans l'espoir d'avoir un enfant, 4 mois que l'on faisait une démarche de Procréation Médicale Assistée, 1 an que l'on préparait notre mariage en secret et à l'abri de la curiosité remplie d'amour de nos proches. on était de bons mangeurs, il ma donné envie de me mettre à la  course à pieds, on a voyagé, on a ri on a pleuré, on s'est soutenu, il était sensé être le père de mes enfants et l'homme de ma vie, l'homme qui me faisait rire même quand j'étais énervée par lui, car la vie de couple n'est jamais un conte de fée

Depuis le 12 mars 2019 (ça me fait encore tellement mal d'en parler...) : mes espoirs, nos projets ont brutalement  volé en éclats, j'étais en train de terminer à la maison des compte rendus pour le travail, en me stressant des demandes de réactivité de mes chefs, je travaillais à une heure qu'aucune femme équilibrée n'aurait accepté.

3 policiers ont sonné à ma porte (heureusement que j'étais chez moi, chose inhabituelle) en me demandant si j'étais la compagne de Mr XXX. J'ai eu un grand sourire, pensant que mon chéri avait fait une "bêtise", mais quand ils m'ont plutôt suggéré d'entrer à l'intérieur de notre appartement, le visage grave (ca me fait encore pleurer de décrire cette scène que jamais je n'oublierais de toute ma triste vie), j'ai donc penser à une chose plus grave, comme à un accident.

Pour moi c'était le pire cas qu'il pouvait lui arriver, alors je demande dans quel hôpital se trouve mon chéri, sûrement blessé.
Pas de réponse, et là je prononce à voix haute l'impensable, et pensant que les policiers allaient me dire non : "non, il n'est pas mort ???" et ils ont hoché la tête, en me confirmant ce que jamais je n'aurai pu croire de notre belle vie
et là choc et black out total.

Tellement de choses se sont passées avec en fond une torture psychologiques de tous les instants qui duraient et duraient :

- 3 jours pour connaître les vraies causes de son décès (rupture de l'aorte, ouf, il n'a pas souffert)
- 4 jours interminables d'attente entre le moment où on ma annoncé sa mort et au moment où j'ai pu enfin voir son corps à l'hôpital et perdre l'espoir d'une erreur que ce soit lui. Ces journées à cogiter nous permettaient de nous alimenter des pires motifs de sa mort. seule information : c'était sur son lieu de travail, et j'ai pensé le pire, car il me racontait tout y compris des tensions entre ses collègues...,

J'ai passé une nuit blanche à attendre l'ouverture du commissariat à 8h30 et l'arrivée de l'adjudant qui s'était chargé du "dossier" lié à la mort de mon chéri.
Pendant ce temps, ma famille et mes amis ont abandonné leur vie (boulot, enfants, obligations) pour venir à 300 km de route pour venir me soutenir dans la fin de ma vie à moi, dans un moment où je ne réfléchissais plus de la meilleure façon.

Je ne pensais qu'à prendre ma voiture pour partir à 300 km prévenir moi même mes beaux parents, mais les policiers puis mes proches m'ont interdit de leur faire pour ma sécurité et celles des autres.

Mon statut de compagne non reconnue (on était juste fiancés, pas de PACS ni de mariage qui devait arriver l'an prochain), aux yeux de l'administration, m'a vraiment pénalisé et m'a fait subir maintes décision qui allaient contre l'avis de mon chéri.
Au fur et à mesure, on ne me laisse pas le temps de digérer que j'ai dû m'occuper des démarches auprès des opérateurs pour annoncer ma situation, l'annonce auprès de nos amis, que j'avais oublié de prévenir sur le coup.

- 9 jours après sa mort pour que ses proches puissent lui dire au revoir (cérémonie religieuse réclamée par sa maman et crematorium après midi)
- 13 jours de cohabitation avec mes beaux parents qui vivaient leur tristesse à part et qui souvent m'ont exclus de leur tristesse de "famille"

C'est vraiment ce dernier point qui m'a fendu et me fend toujours le cœur.
Sans le vouloir, ma belle famille avec qui tout s'est toujours très bien passé viole notre intimité à mon chéri et moi, et me brutalise dans ma tristesse d'avoir perdu l'homme de ma vie.

Je n'ai pas été entendu quand j'ai dit vouloir récupérer moi même les tableaux que j'avais fait qu'il avait accroché dans son bureau, les dessins qu'il avait accroché de mes neveux et nièces, ils sont rentrés de son travail et m'ont remis un sac d'effet personnels, ...).

Au bout de ces 13 jours, teintés de repas joyeux en nous rappelant de lui et de sa joie de vivre, et de moment où chacun s'isolait pour se laisser aller à sa peine (je devais soit quitter mon appartement qui était occupé pour aller m'isoler dans un parc pour pleurer sans retenue).

Ils sont partis en vidant le bureau de mon chéri, qui était passionné de BD et qui me répétait qu'il serait dégouté si ses BDs quittait notre chez nous. D'autres épisodes qui ne démontrent pas de leur cruauté mais plutôt d'une maladresse dans ce marasme d'émotions personnelles ont continué de me briser en 1000 morceaux, et plus je subissais, plus j'en voulais à mon chéri de me faire subir cette torture de chaque instant.

J'ai la chance d'avoir dans ces moments de paranoïa d'insécurité dans ma situation où nous n'avions aucune affiliation, d'avoir une famille et des amis et collègues qui me soutiennent et qui me le montrent au quotidien. Mais quand on me demande ce que je veux, la seule chose que je veux n'est plus là, et j'ai du mal à penser à un future alors que la vie m'a pris mon homme...

J'essaie d'être forte et une mauvaise nouvelle me fait m'effondrer la seconde d'après. Il me manque lui et je veux qu'il revienne. c'est tellement dure de ne plus se sentir protégée.
J'ai 36 ans, et je n'ai plus de futur... je pense aux charges, au boulot, à une vie dont je ne veux plus, et je veux si j'arrive à m'en sortir faire du bien autour de moi, et faire voir aux personnes que le bonheur est sous leurs yeux et qu'il est tellement fragile qu'il faut en profiter à chaque instant et arrêter de s'interdire ou avoir peur d'être heureux par des actes au quotidien

Dites moi comment vous êtes en train de faire pour vous en sortir.
Merci pour me permettre d'essayer d'avancer.
« Modifié: 30 Mars 2019 à 21:54:49 par Forget31 »
notre fin a commencé le 12 mars 2019

Hors ligne malome

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #1 le: 30 Mars 2019 à 11:31:57 »
forget
tristement je t'accueille dans un endroit ou tu trouveras la sécurité  pour écrire tout ce qui te fais mal , si mal , ton drame est bien récent , difficile de faire face , on ne choisit pas on subit , je comprends ta douleur , ce départ violent je l'ai subit aussi ,tu prends comme nous un parcours ardu pas du tout linéaire , avec des hauts et des bas , ici tu pourras lâcher, ta douleur , tes peurs, ta colère et tout ce que tu as envie , nous te lirons, certain(es) te répondrons, nous nous soutenons du mieux que nous pouvons , hélas pas de baguette magique , mais partager peut apporter un petit soulagement , ici pas de jugement.
L'important est de prendre soin de toi malgré ton chagrin , tel que manger ,  faire les choses indispensable ,

Si tu en as le courage tu pourras fouiller dans ce que qiguan à mis à notre disposition pour aider  les nouveaux comme les anciens d'ailleurs
pour répondre à ta dernière question , il n'y a pas de recette miracle on avance comme on peu , commence à découper les journées heures par heure , puis un jour après l'autre , dans la douleur ou tu te trouves demain est encore loin , te dire ce que j'ai fait hier je peux le refaire aujourd'hui, ne pas brûler les étapes pour te forcer à faire croire que tu vas bien, chacun(es) avance à son allure , pas de ligne d'arrivée
Amitiés et douceur à toi et ton aimé

Hors ligne Forget31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 47
  • notre fin a commencé le 12 mars 2019
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #2 le: 30 Mars 2019 à 12:10:33 »
merci pour ta réponse malome...

Quand on me répond le temps, je rigole nerveusement, car j'ai déjà tellement attendu (18 jours déjà qu'il est parti)

Bonne journée à toi
notre fin a commencé le 12 mars 2019

Hors ligne malome

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #3 le: 30 Mars 2019 à 12:34:41 »
forget

la séparation est une dure réalité , le manque du cher disparu , le silence , le manque d'échange , le rire à deux , la chaleur de son corps et tout le reste perdu à jamais ,  ne te laisse pas  guider par les autres sous prétexte que cela soit pour ton bien 
les tu devrais faire ... sortie ... voir du  monde ... pas mettre de ....   c'est toi qui a mal , mal à en crever (ça je connais) alors fais ce qui te semble bon et juste comme te le ressens toi , c'est toi qui souffres , ici pas de conseils , juste un soutiens entre nous qui sommes à des parcours plus ou moins long , mais toutes et tous avec des douleurs semblable , un couple est un tout et là nous sommes toutes et tous amputé(es) d'une moitié de nous-même , qui est l'autre l'aimé de notre vie , pour toi il est trop tôt de parler de temps
Amitiés et douceur à toi et ton aimé

Hors ligne malome

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 358
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #4 le: 30 Mars 2019 à 13:36:15 »
   sur un autre fil tu as écrit  je te cite: (et je me sens tellement petite à côté de mon histoire où il a eu la "chance" de mourir beau, en "bonne santé" et qu'il mordait la vie à pleine dent

il n'y a pas de petite histoire , mais des grands drames , rien n'est plus terrible que de perdre son autre , chacune et chacun ont des ressentis différents , le vivent comme ils peuvent , on a pas le choix , n'aurais-tu pas aimé en repiqué avec lui quelques beaucoup d'années de plus, sans attendre ta réponse , je suis sure que oui , et pourtant on n'a pas choisit pour eux toi comme moi c'était son heure de partir pour un voyage sans retour , on ne les voient plus mais moi je sais qu'ils ne sont pas bien loin à veiller sur nous .
ah j'oubliais laisse venir tes larmes ne les retiens pas , ne t'en accable pas , c'est un passage obligé , c'est normal
Amitiés et douceur à toi et ton aimé

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 645
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #5 le: 30 Mars 2019 à 17:02:06 »
Forget,

Je viens de lire ce drame que tu as vécu et qui t'a conduite sur ce chemin sur lequel nous sommes tous ici.
Comme toi je suis arrivé quelques jours après la mort de mon amoureuse, sans connaitre la brutalité de ce que tu vis.
Mais quand on a vécu un amour pendant plusieurs années, qu'on était dans un tel bonheur, qu'on pensait qu'il était éternel, on tombe tous dans ce même abîme de chagrin, d'incompréhension et de colère, et ce manque qui nous ronge.
Ici tu peux exprimer tout ce que tu as envie de partager, prends le temps qu'il te faut, tout ce que tu écris sera lu, laisse venir les émotions, ne cherche pas plus, vis l'instant présent, prends bien soin de toi.
Le fil de qiguan
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/msg63228/#msg63228
est une aide précieuse pour démarrer sur ce forum

Plein de tendresse et de douceur pour toi, une pensée pour ton amour .
« Modifié: 30 Mars 2019 à 19:45:57 par pscar13 »
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, il restera pour toujours un souvenir.

Hors ligne Forget31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 47
  • notre fin a commencé le 12 mars 2019
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #6 le: 30 Mars 2019 à 20:05:27 »
C'est la 1ere fois que des personnes m'apaisent car vous comprenez tout  cette terrible douleur.et je me sens enfin comprise dans cette tragédie humaine.
Merci infiniment pour votre sensibilité @pscar13 et @malome
notre fin a commencé le 12 mars 2019

Hors ligne yvgpqpg4

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 68
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #7 le: 30 Mars 2019 à 21:19:48 »
Si, on va t'aider, à notre façon, je crois que le fait d'"aider" les autres m'aide moi-même. J'ai moi aussi perdu brutalement mon chéri j'avais 39 ans. Non ton avenir n'est pas fichu. Tu n'es pas seule, malheureusement de telles horreurs arrivent à d'autres personnes même si l'on croit que cela ne nous arrive qu'à nous.

Hors ligne yvgpqpg4

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 68
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #8 le: 30 Mars 2019 à 21:24:11 »
Pour l'instant concentre toi sur la base manger, dormir, se laver et faire attention à ne pas trop s'isoler, moi c'est que j'ai fais et parfois c'est encore difficile. Mais c'est important de se fixer au moins ces objectifs là. Enfin je crois. Tout ce qui se dit ici n'est que des ressentis, conseils, bien sûr chacun fait ce qu'il peut.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4458
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #9 le: 30 Mars 2019 à 22:02:26 »
je t'accueille aussi
tout t'a été dit pour les bases, premiers pas
tu sais que le chemin sera très long il ne se mesure pas en jours, ni semaines, ni mois mais en années
l'onde de choc va avoir des répliques ...
dans le fil que j'ai fait pour aider en déroulant tu trouveras des séries de posts
sur veuvage précoce
et vers le bas
mort brutale :
accident puis
mais de maladie  c'est ceux là qui  seront plus adaptés
ainsi tu pourras retrouver des posts de personnes ayant vécu des choses approchantes même si je peux penser que l'annonce cumule des deux cas ...

prendre soin de toi : boire, manger, dormir est une base
écouter les liens vers Dr Fauré (voir liste dans le fameux fil en guise de table des matières) puis lire le livre
vivre le deuil au jour le jour
sera une autre étape basique ...
lire et écrire ici autant que tu auras envie, besoin
trouver un endroit où parler : un professionnel : psy spécialiste du deuil
des groupes de paroles (voir aussi les liens dans le fil table des matières)
sera le plus urgent ensuite

n'ai pas peur de ta douleur laisse la s'exprimer

affectueusement 
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Forget31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 47
  • notre fin a commencé le 12 mars 2019
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #10 le: 30 Mars 2019 à 22:03:36 »
c'est ce que mon entourage me dit, ne pas m'isoler, mais 13 jours après le drame, j'ai toujours eu du monde à la maison, que ce soit nos nombreux amis, ma grande famille et mes beaux parents, qu'il ne me tardait de pouvoir me réapproprier mon chez moi, et pleurer ou être minable comme il me semble...

Et j'ai l'impression d'avoir tellement subi (ma belle famille a choisi pour lui aux pompes funèbres, a choisi sa tenue, m'a congédié pendant le rdv à la banque et chez le notaire), que j'ai envie de rester seule, et là, depuis quelques jours, je réinvite des amis, mais un à un. Je n'ai plus envie de l'effet de groupe, de peur de me sentir étouffée, alors que j'en avais bien besoin pendant ces 13 jours.

J'ai l'impression d'être bizarre, et parfois quand mes amis m'envoient des textos avec le "comment ça va", je reste patiente mais ça m'agace, j'ai même un ami à qui j'ai dit qu'il m'étouffait de ses questions, et je m'en veux de ressentir ça alors qu'il a toujours été là pour moi. ou hier, une autre amie qui se confondait en sollicitude : on va où tu veux, tu t'assois où tu veux, tu veux boire quoi, etc...

Je me déteste, de penser du mal de personnes qui ne me veulent que du bien.

J'ai envie de me sentir normale, et d'être avec des personnes qui ignorent ma situation.

Est ce que ça vous le fait ?

Et dans le post de @MALOME, elle parlait de signes, et moi depuis le soir même, j'ai l'impression d'en recevoir....
« Modifié: 30 Mars 2019 à 22:08:49 par Forget31 »
notre fin a commencé le 12 mars 2019

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4458
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #11 le: 30 Mars 2019 à 22:08:07 »
Citer
J'ai envie de me sentir normale, et d'être avec des personnes qui ignorent ma situation.
tu es dans ce que l'on nomme état de choc
il dure un moment
c'est comme un déni
car le cerveau fait cela pour se protéger pour ne pas exploser ...

juste dis merci à tes ami(e)s et que tu es si explosée que tu ne sais pas comment gérer tes contradictions
de là eux verrons la réalité avec ce filtre et cela aidera leur bienveillance autrement ...

affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Forget31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 47
  • notre fin a commencé le 12 mars 2019
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #12 le: 30 Mars 2019 à 22:11:00 »
@tiguan
je vais essayer de consulter tous tes liens (surtout le groupe de parole  :D) et après le livre si je m'en sens la force
merci...
notre fin a commencé le 12 mars 2019

Hors ligne Forget31

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 47
  • notre fin a commencé le 12 mars 2019
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #13 le: 30 Mars 2019 à 22:44:36 »
merci
Pour l'instant concentre toi sur la base manger, dormir, se laver et faire attention à ne pas trop s'isoler, moi c'est que j'ai fais et parfois c'est encore difficile. Mais c'est important de se fixer au moins ces objectifs là. Enfin je crois. Tout ce qui se dit ici n'est que des ressentis, conseils, bien sûr chacun fait ce qu'il peut.

Merci de tes conseils... j'essaie oui de faire tout ça, et vous lire et écrire m'aident à m'apaiser...
J'ai lu dans tes posts que vous avez un petit bout ou ai je mal compris ?
Je me berce l'illusion d'avoir un bout de lui en moi... ce serait merveilleux réponse dans quelques semaines :)
Bon courage à toi en tout cas, cette fatigue continue t elle de t'envahir ? moi cette semaine, je dors plus, mais je pensais mon corps compensait le manque de sommeil des 13 jours depuis la "nouvelle"

Dis moi au bout de combien de temps ou as tu repris le travail ? cette question me taraude, je n'ai pas envie de reprendre trop tôt, mais ça me manque quand même (je m'en suis même beaucoup voulu d'y penser le soir du drame).
Je me sens encore trop fragile dans mes émotions pour ça, c'est une grande partie de ma vie.
notre fin a commencé le 12 mars 2019

Hors ligne yvgpqpg4

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 68
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Il est parti à 38 ans...
« Réponse #14 le: 31 Mars 2019 à 00:13:09 »
J'ai tendance à fonctionner au feeling alors je te dirais fais comme tu le sens, par rapport au travail, ne te laisse pas influencer par les autres et ne culpabilise pas selon ton choix d'y retourner tout de suite ou pas. Écoute toi serait le conseil ultime en fait. Et pareil pour les choses que nos amis nous disent au début cela m'énervait leurs "en faire trop",  leurs changements de comportement, puis j'ai essayé de prendre du recul en imaginant qu'à leur place on ne sait pas comment se comporter. Dis leur de se comporter normalement, comme avant. Et quand je dis ne pas trop s'isoler c'est pareil c'est selon tes envies, mais surtout ne pas rester des années enfermée seule et couper tous les ponts qu' un deuil peut entraîner.