Messages récents

Pages: 1 ... 8 9 [10]
91
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 15 Octobre 2017 à 19:28:49 »

Le temps est magnifique... assis sur un banc du Parc de la mairie de mon village... je lézarde au soleil !
Je ferme les yeux et je médite en pleine conscience...
Je pense positif..et constructif !
Après 3 semaines, j'ai revu mon fils vendredi soir ! il va bien...
Et je viens de recevoir une invitation à diner chez mon Ami P. pour le vendredi 3 novembre au soir ! belle soirée d'amitié en perspective ...
Que puis je demander de plus ? la liste serait trop longue mais aujourd'hui je vais déjà me satisfaire avec ça !
Un pas après un autre... une journée après une autre...

Ne me trouvez vous pas philosophe ce soir ? normal, je suis agrégé en Philosophie "depuis" ... et j'ai aussi un master avec mention en connerie essentielle et existentielle...

Bonne soirée...
92
J'avais rêvé à mon papa il y a quelques semaines, seulement le voir en homme jeune

Mais cette nuit mon rêve de lui a été long et bien clair. Il était revenu car en fait il nous avait abandonné. Je lui en voulais beaucoup mais j'ai fini par lui faire une bise.

C'est un rève important pour moi car j'ai bien ressenti le manque qu'il avait produit chez moi. Ce manque peu palpable mais dans ce rêve c'était clair, j'étais heureux de le voir et je m'empressais d'appeler un ancien copain (qui m'a laissé tomber depuis trois ans au moins en me disant que c'était chiant les hypersensibles) pour lui dire que mon papa n'était pas mort.

De nombreuses nuits je rêve aussi à ma femme. Je suis désespéré car elle me quitte,  toute heureuse (en apparence seulement avait elle prévu de quitter la maison pour se suicider).

Je me rapproche des deux disparus les plus importants pour moi, peut être ai je envie de les rejoindre maintenant.
Peut être que mes problèmes de santé me font penser que je vais les rejoindre

Mon boulot est tellement dérisoire alors que j'aurais pu m'en passer depuis 5 ans. Cela a été moins choix corroboré par d'autres personnes.
Mais cette reprise a stoppé net une reprise de forme physique et je me suis enfoncé tellement stressé par le boulot/

Ma fille est là, mon fils aussi mais plus loin, j'essaie de continuer à vivre pour eux, mais que c'est difficile, que je me sens seul dans ma volonté de m'en sortir.

MEDITATION







;
93
Après le suicide d’un proche / Re : Mon Papa
« Dernier message par Charlottine le 15 Octobre 2017 à 12:46:25 »
Bonjour à tous,

Je crois que je me sens un peu mieux aujourd'hui. Enfin, c'est ce que disent les autres, et comme moi je ne sais pas quoi en penser je vais dire comme eux.
J'ai emprunté à la bibliothèque un petit livre pour enfants intitulé "les sans-papys". Le sujet de la "disparition" comme en parle si bien le personnage est bien traité. Cette lecture m'a fait pleurer, mais m'a fait du bien en même temps.
Finalement, il m'a décidé à aider les gens "ici et maintenant" comme dirait ma psy. J'irai donc faire la lecture à des personnes isolées en maison de retraite (enfin je vais essayer de m'y tenir).
J'aurais préféré prendre un peu plus de temps pour mon papa, mais plutôt que de rien faire, autant se remettre en cause et changer ce que l'on peut encore changer.
La maison de retraite car je ne me sens pas capable d'aider des gens dépressifs comme papa, enfin pas tout de suite.

Et vous, avez-vous rejoint des associations?
Pensez-vous que j'essaye de me racheter une conscience?
Est-ce que ça va vraiment m'aider et aider les autres ?

La psy m'a dit que j'aimais trop la vie pour avoir envie de la quitter. Et je crois qu'elle a raison. Et vous savez quoi ça me pose un problème.

Bonne journée à vous.
Charlotte.



94
Être un parent en deuil / Re : Jérôme mon enfant
« Dernier message par Une Maman le 15 Octobre 2017 à 11:27:58 »
A la radio ils s'extasient de cette méteo estivale, c'est le sujet du moment.
C'est super..... Y a de la joie....
Pour nous endeuillés qu'en est-il?  Ma peine est de plus en plus assourdissante, Jérôme ne verra plus jamais le soleil,
les fleurs, la nature...
Je regarde ses photos et me dit que plus jamais je ne pourrai lui dire "je t'aime",
plus jamais il ne verra son petit garçon grandir. il s'aimait tellement tous les deux.
Ce petit bonhomme n'aura pas de souvenir de son Papa.
Quelle tristesse.

 
95
Vivre le deuil de son conjoint / Re : depuis le 23 avril 2014
« Dernier message par qiguan le 15 Octobre 2017 à 05:51:13 »
Ici nos témoignages créent des nouveaux possibles pour les autres.
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/seulementdeja-un-an/msg89728/#msg89728

Accueillir avec l'outil, à expérimenter, de la pleine conscience, les vagues émotionnelles semble me permettre de ne pas rajouter du mal être à la souffrance.
Ces derniers jours, j'ai eu la force de pouvoir l'observer ...
Alors que j'étais submergée par une vague émotionnelle qui me roulait dans tous les sens, je me suis mise à la pleine conscience, à l'accueil bienveillant.
J'ai distingué, en observant mon état de fatigue, le cumul des choses difficiles à gérer, les pensées qui venaient mais en les séparant de jugements liés à mon caractère, mes "croyances", mon éducation, mon imprégnation du passé. Tout cela en me foutant la paix (cf Fabrice Midal)
J'ai constaté mes sentiments en endossant la responsabilité de les assumer au lieu de les subir ou de leur attribuer une cause externe
Et bien sûr en même temps je laissais aller mes sanglots
Je constatais mes besoins en veillant à faire la distinction avec les moyens pour y parvenir là aussi en voyant ce qui venait de mon caractère, des "croyances", de l'éducation ...
Et je me formulais des souhaits plutôt que des exigences, souhaits qui respectent les besoins sans faire de scénarios d'obtention, en l'imaginant le bien être de l'avoir reçu.
Ma peine est venue, a été comme accueillie dans un espace du coup apaisant et non pas exacerbant.
J'ai senti comme un bercement reconfortant et avec mes sanglots j'ai glissé dans le sommeil.
Quand je me suis réveillée j'étais en paix et ressentant de la force pour continuer ...

Je n'avais pourtant rien réglé des "soucis" et pas supprimé le manque mais je pouvais continuer allégée d'un poids émotionnel paralysant.

Voilà en témoignage.
Bien affectueusement


96
Après la grande souffrance, la reconstruction / Re : ma reconstruction pas à pas
« Dernier message par qiguan le 15 Octobre 2017 à 04:49:36 »
Oh combien est parlant ce descriptif ...
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/seulementdeja-un-an/msg89720/#msg89720
De ce qui tourmente
Le vivre "avec ça" ce long apprentissage est un chemin sans GPS
C'est le trek du deuil qui se transforme ... Mais j'ai ces jours ci bien entendu Les accompagnant pro (psy) me dire un deuil ne se termine jamais
Juste on arrive à vivre avec ça
C'est cela la soi disant sortie du deuil ...
Le deuil de transforme jusqu'au bout de la vie
Ok ...
Donc niveau veuvage, construction nouveau partenariat affectif, sexuel soit l'autre est capable de nous rejoindre dans ce treck et en "vivant" avec nous sera impacté, capable ou pas de supporter l'intensité, les fluctuations et la durée ...
Soit nous acquierons la capacité de nous " téléporter" dans la vie de l'autre malgré le packagé, les blessures et d'y faire avec ou pas d'authenticité un passage suffisamment probant pour le multiplier au fil des jours même si à ce jour il me semble que je serai alors au moins à deux endroits à la fois ...

Prenez soin de vous
97
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 15 Octobre 2017 à 01:58:26 »


Je suis un guerrier ... je suis Don Quichotte de la Mancha... je lutte quotidiennement et lutterai inlassablement contre les moulins à vent...
C'est un impitoyable combat... combat à la vie, à la mort... chaque minute, heure, jour & nuit...
VOUS... vous savez que je dis vrai et que je n'exagère pas ... oui, j'écris... combat à la vie, à la mort !
Contre l'injustice de la vie... Pour l'Amitié et L'Amour de la vie !

 
98
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 15 Octobre 2017 à 01:27:47 »

Ce qui complique considérablement un deuil... ce sont les deuils successifs !

Notre vie est jalonnée par ce que nous avons déjà perdu (nos grands-parents, nos parents,...), ce que nous venons de perdre (enfants, conjoints,...) et ce que l'on aura pas ou plus (divorce, séparation, rupture amoureuse,...)

Hommage à mon Grand-père paternel, ma Petite Maman Aurélia (cancer généralisé)... mon fils ainé Raphaël (suicide)... ma séparation d'avec la mère de mes deux garçons après 24 années de vie commune et 4 années de fiançailles !

Eh bien moi... j'ai gagné le gros lot et j'ai le droit de souffrir pour les trois non pas successivement mais bel et bien en même temps !

Ma mère A. cela fait 17 ans ! mais c'est toujours d'actualité, en première page de mon journal de deuil... c'est ici et bien là !
Mon fils R. bientôt 5 ans ! c'était hier, c'est aujourd'hui, ce sera demain... en première page de mon journal de deuil !
Mon ex-compagne V. 16 mois ! rupture, déchirure, cela saigne encore abondamment... en première page de mon journal de deuil !

Cette récente séparation, cette rupture amoureuse... c'est bien sûr un deuil que je vis avec les symptômes du deuil... le chagrin, la douleur, la souffrance, le déni, le manque, l'absence, la colère, la tristesse, les souvenirs...

C'est ma deuxième année... une première année que je redouble une nouvelle fois... j'ai déjà connu plusieurs premières années...

Je suis un cancre, un redoublant... eh oui, un cancre... un redoublant !

Federico

 ********************************************************************

 Le cancre

 Jacques PRÉVERT


  Il dit non avec la tête
 mais il dit oui avec le coeur
 il dit oui à ce qu’il aime
 il dit non au professeur
 il est debout
 on le questionne
 et tous les problèmes sont posés
 soudain le fou rire le prend
 et il efface tout
 les chiffres et les mots
 les dates et les noms
 les phrases et les pièges
 et malgré les menaces du maître
 sous les huées des enfants prodiges
 avec les craies de toutes les couleurs
 sur le tableau noir du malheur
 il dessine le visage du bonheur.

“Le Cancre”, tiré du recueil “Paroles” paru aux éditions Gallimard
99
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le 15 Octobre 2017 à 01:10:34 »

Pas plus tard que hier soir, je témoignais de la difficulté d'écrire et de pouvoir exprimer son propre chagrin, sa douleur, sa souffrance... mais je soulignais également la difficulté voire parfois l'impossibilité physique et morale de répondre à certains messages !

Je crois qu'il faut avoir l'honnêteté d'écrire et de reconnaître ainsi qu'il est extrêmement douloureux de lire parfois les histoires personnelles des autres... sincèrement, je pense qu'il ne faut pas rajouter à sa peine... il faut passer son chemin... ne pas insister puis revenir plus tard...

Nous sommes humblement des gens du peuple... des personnes qui souffrons au quotidien dans notre chair meurtrie et notre corps endolori !

OUI, le peuple qui souffre... OUI, le peuple qui sait... OUI, le peuple qui pleure...

Il faut de la patience... de la vérité... de la solidarité... un mot, un sourire, un geste... et puis basta !

Les belles paroles sont bien évidemment pour les grands psychologues, psychiatres, psychanalystes... ceux qui sauvent des vies !

Ici, nous écrivons simplement, nous essayons de raconter l'indicible... pas de compétition dans l'exercice de l'expression écrite... seule la sincérité... la modestie... l'humilité !
Pas de classes sociales... un prénom, un pseudo... une histoire... un enfant, un amoureux, un proche...

Voilà mes compagnons ... mes amiEs... je vous aime parce que NOUS sommes ICI... parce que NOUS souffrons...

RESPECT à toutes... RESPECT à tous...

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
100
Vivre le deuil de son conjoint / Re : avancer sans toi
« Dernier message par qiguan le 14 Octobre 2017 à 23:28:27 »
Anneso85
tu as si bien décrit nos recherches, nos paradoxes ... nos ressentis
beaucoup s'y reconnaîtront !
Sur un autre forum j'échange avec une maman qui a perdu son bébé de maladie à 2 ans ... et vient d'avoir quelques mois après un autre enfant ...
les émotions paradoxales etc ...
oui on peut aimer à nouveau aussi fort semble t'il
un nouvel enfant, un nouvel homme, une nouvelle femme
mais on ne vit pas cette relation pareil car on est transformé par le deuil ...
je ne sais si je traverserai cela mais je sais qu'il faudrait alors accepter les paradoxes ...

http://forumdeuil.comemo.org/apres-la-grande-souffrance-la-reconstruction/ma-reconstruction-pas-a-pas/msg89732/#msg89732
Pages: 1 ... 8 9 [10]