Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Après le suicide d’un proche / Re : Voilà, c'est fini...
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 08:07:46 »
Je t'embrasse, biche, passe une belle journée.
2
Bonjour!
Le formatage! Quelle horreur! Quelle lutte! Quel bras de fer entre 2 "lectures" de ce que nous sommes! A se demander si ce n'est pas contre le formatage qu'il est impérieux de résister par tous les moyens!
Alors, pour ma part, mille excuses de devoir préciser que dans ma conception du "soignant", c'est souvent les aide-soignant(e)s qui font grande partie de ce boulot de lutte contre le formatage...le toucher, le sensitif, le contact direct, l'émotion pour ne pas dire parfois l'affection impactées...la mort ne saurait être ni "chosifiée" ni réduite à un "produit" comme un autre...les souffrances vécues en témoignent.
Personnellement, ces souffrances,  je les traduis comme un des  reflets de cette lutte, de cette résistance à réifier l'humain,  tentative qui tente d'imposer ses dictats comme seul possible de notre devenir. Mais que le tribu est lourd à payer, pfouh.
Pascal.

3
Un petit tour sur le forum pour voir comment vous allez, vous les compagnons d'infortune, de courage, de volonté, de blessures.....
Oui les groupes d'endeuillés devraient être présents partout en France. moi c'est un  peu tard pour y participer, il y a 16 ans, oui j'ai cherché, cela m'aurait évité bien des tourments, cela m'aurait évité de me replier sur moi même;
d'ailleurs même avant le suicide de ma femme, j'avais besoin de soutien, d'aide et j'aurais pu l'avoir auprès de suicide écoute pour savoir ce que je devais faire pour ma femme plutôt que de demander à un con de psychiatre, un vraiment con, ne se rendant pas compte qu'un viol à 14 ans et un enfant abandonné à 15 ans étaient la porte ouverte à un futur suicide

NON  NON pour moi le suicide de Jeany,  ma très chère femme qui ne m'aimait plus à la fin de sa vie, n'est pas un MYSTERE.
Trop de souffrance pour elle, TROP DE SOUFFRANCE, putain quand les psychiatres sauront comprendre la souffrance, QUAND .??????????????????????????????????????????
4
Je voulais ajouter que j'ai un grand amour pour mon chien et celui de ma fille.
Le mien a souffert de l'abandon, tout comme moi,. Lorsque je pars de la maison ma fille m'a dit qu'il ne cessait de pleurer jusqu à ce que je revienne;
et le formidable chien de ma fille, qui fait des progrès et tout à coup ces phobies reprennent;
Il est vrai que chez moi, il y a en ce moment beaucoup de gens qui viennent et cela perturbe gravement ce petit chien qui a dû subir une enfance très violente;
Alors je regarde comment se comporte ces deux petits êtres, comment ils évoluent et je me sens si proche d''eux
5
Oui la télé parle à longueur de journée de malades psychiques, "les déséquilibrés" qui tuent d'autres personnes.
Non, elle ne parle pas des 9 malades psychiques qui se tuent chaque jour.
A bientôt
6
Je n'ai peut être pas encore parlé de mon expérience avec le service addictologie de Montpellier
J'ai téléphoné à ce service pour avoir des renseignements, on m'a répondu qu'il n'y avait pas d'addictions chez moi mais que c'était mon traitement "normal" et on m'a dit de téléphoner à l'hôpital.
Alors je téléphone à l'hôpital et la secrétaire embarrassée se renseigne et me dit de rappeler le service addictologie.
J'ai appelé à nouveau ce service mais tout cela m'a gonflé vraiment et j'ai donné mon numéro de téléphone pour que le médecin addictologue me rappelle*. Quelle maladresse devez vous penser, un patient inquiet de son addiction qui demande qu'un médecin le rappelle plutôt que d'attendre sagement un rdv dans quelques mois; Tout ce que j'ai besoin de savoir, c'est l'adresse d'un thérapeute spécialiste de l'anxiété et de l'agoraphobie.

Une autre cause de mon malaise actuel est le fait que les médecin ont fait une lettre à Madame Buzyn disant que la vente d'alcool ne bénéficiiait pas au fond d'addiction. Je ne savais  pas qu'un tel fond existait. C'est lui qui permet d'organiser des groupes des soutien aux personnes droguées entre autre chose. Ces médecins dénonçaient le poids des llobbies de l'alcool. Mais qu'en est il de l'aide apportée aux drogués des anxiolytiques ? Absolument rien. Et est ce que les labos pharmaceutiques contribuent à ce  fond; Certainement pas et le lobby des labos pharmaceutiques est bien plus puissant, 10000 fois plus que le lobby de l'alcool.
Voilà cette histoire m'a un peu fragilisé et torturé les neurones.
J'en ai fait part à l'unps et je ne me rappelle plus si j'en ai parlé à mon député.
Jeany, Sam et Manon, je vous aime, je vous ai pourri la vie avec mon agoraphobie, alors maintenant je me bats.
7
Un grand merci à toutes les deux, Bmylove et Eva Luna.
Merci Eva Luna d'avoir mis le lien pour l'émission sur les endeuillés du suicide et aussi merci pour le lien sur l'association Papagéno, car j'étais tellement fatigué du silence des journalistes sur le suicide à cause de ce sacré effet Werther.

En ce qui me concerne j'ai repris une séance avec mon astrologue, neurologue psychologue, tellement peu confiant dans la psychiatrie pour chercher ailleurs. Surtout qu'il est difficile de trouver à Montpellier un psychiatre disponible alors certainement pas possible de trouver un psy formé à la thérapie comportementale et cognitive. Peu importe c'est malheureusement mon problème alors que ce la devrait être une question que les autorités sanitaires se posent.

J'alerte mon député sur mon expérience et sur ma volonté de voir le remboursement des psychothérapies jugées efficaces par le rapport de l'inserm en 2004. Je fais la même démarche avec l'union pour la prévention du suicide.
Au moins je libère ma conscience, car je ne saurais me taire sur les manquements des soins en santé mentale.

C'est assez fatiguant, mais c'est un hommage que je dois à Jeany

Merci encore à toutes les deux et bonne journée à toutes et à tous du forum
10
Mon amie...54 ans
cancer du poumon...
 refus de traitement
elle avait vu son père trainer longtemps avec la même sale maladie...
cancérologue pas content du tout, l'a renvoyé chez elle sans rien puisqu'elle refusait...
métastases cérébrales pas sympas du tout
Service de soins palliatifs à 2 pas de chez moi, dans le publique,
elle m'a élue comme amie de la dernière ligne droite et m'a beaucoup sollicitée...
ils ont été exemplaires, à la fois proches et discrets, respectant ses choix...
souffrance plutôt  bien contrôlée, c'est elle qui ne voulait pas trop de morphine...
elle y est morte assez vite,apaisée,lucide, entourée de ses filles
je l'ai vue la veille.
je l'ai beaucoup pleurée.
Une "belle fin de vie" est quand même une mort difficile...le chagrin est là...mais pas la rage ou les regrets.
Elle a eu de la chance dans son malheur?
Elle est quand même totalement tristement morte...



Pages: [1] 2 3 ... 10