Messages récents

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10
11
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Dans la continuité de notre amour.
« Dernier message par qiguan le Hier à 22:15:35 »
tu as su profiter c'est bien
bises
12
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bis repetita
« Dernier message par qiguan le Hier à 22:10:32 »
as tu lu tous les détails
Pour bénéficier de sa pension de réversion intégrale, le conjoint survivant devra disposer de ressources annuelles ne dépassant pas un certain plafond. S'il vit seul, celui-ci correspond à 2 080 fois le Smic horaire en vigueur au 1er janvier de l'année considérée, soit 14 955,20 € pour une pension prenant effet en 2004.
S'il vit en couple (marié ou non), ce même plafond sera majoré de 60 %, soit 23 928,32 €. Pour apprécier si ses ressources atteignent ou non ce plafond, le conjoint survivant (ou son ménage) prend en compte toutes les ressources des 3 mois civils précédant la date d'effet de la pension de réversion.
Toutefois, si l'excédent ne dépasse pas le quart du plafond (3 738,80 € pour une personne seule ou 5 982,08 € pour un couple en 2004), il est possible de retenir les ressources perçues au cours des 12 mois civils précédant la date d'effet de la pension.
Pour les évaluer correctement, tous les revenus doivent être inclus, même les avantages personnels de retraite et d'invalidité.
 Et, à partir du 1er juillet 2006, même les éventuelles autres pensions de réversion, qu'elles soient servies par les régimes de retraite de base ou par les régimes complémentaires obligatoires, devront être prises en compte.
Si, au final, les ressources totales dépassent le plafond, la pension de réversion sera réduite du montant du dépassement.
La pension de réversion peut être partagée.
Enfin, dernière nouveauté : la suppression de la condition de non-remariage. Avant la réforme, seuls les ex-conjoints non remariés pouvaient prétendre à une pension de réversion. Désormais, tous les conjoints survivants pourront y prétendre dans les mêmes conditions, même s'ils se sont remariés. Et dans le cas où le conjoint décédé laisse plusieurs ex-conjoints survivants, la pension de réversion sera partagée entre eux au prorata de la durée respective de chaque mariage. Toutes ces nouvelles dispositions ne concernent que les personnes dont la pension de réversion a pris effet depuis le 1er juillet dernier. La loi précise seulement que celles qui ont fait liquider leur pension avant cette date ne seront pas touchées par les nouvelles conditions de ressources. Il subsiste néanmoins de nombreuses autres questions liées à la mise en œuvre de cette réforme, qui devront être précisées par une circulaire d'application.
13
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par lololita le Hier à 21:16:43 »
Comme le dit Emi on ne se suicide pas pour une séparation qui n'est pas encore arrivée !
Je pense que quelqu'un qui n'est pas dépressif fait tout ce qu'il peut pour arranger la situation, peut être que Bruno se "servait "de toi comme béquille,enfermé dans ses tourments,sans pouvoir comprendre que tu ne pouvais pas assumer ce rôle,il n'y est pour rien,tu n'y es pour rien,il faut se faire à cette idée bmylove,tu n'aurai rien pu faire,même en essayant toutes sortes de choses pour le sortir de son cauchemar, nous avons nos limites, nous ne sommes pas pro de la dépression et c'est très dur dans ces cas la de savoir comment faire,que faire,c'est même impossible !!!
Je n'y suis pas arrivée non plus mais je sais que j'ai tout tenté selon mes petites possibilités, j'ai fait du mieux que j'ai pu, je suis certaine que tu as fais pareil,tu n'a rien à te reprocher,crois moi !!

Si un week end à Toulouse te tente ,ce sera avec plaisir que je t'acceuillerai,même si je n'ai pas la mer à proximité partir de chez soi fait énormément de bien.

Continue à prendre soin de toi surtout
Free hugs tout plein  :)
14
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Dans la continuité de notre amour.
« Dernier message par coeur le Hier à 20:55:08 »
Hier, fête des pères.
Fête des souvenirs.
Fête de l'absence.
Fête de la tristesse
Fête de la tendresse

Mon fiston a passé la journée avec moi. Il avait l'air heureux d'être là.
J'étais heureuse d'être avec lui.

La première année de l'absence, il était avec moi.
L'année suivante, et les autres, il était avec sa mère et son beau-père.
Normal ou pas, je ne sais pas.
J'ai eu mal la première fois car j'étais seule. Comme pour la fête des mères.

J'ai toujours su que je n'étais que la seconde épouse.
Celle qui n'a pas toujours eu que le meilleur.
Celle qui a eu le dernier amour.

Je ne suis "que" la belle-mère.

Mais... cette année, c'était la fête. Une journée avec mon fiston de coeur et quelques partages de souvenirs.
Oui, une journée de tendresse.

Ça fait du bien.
15
Vivre le deuil de son conjoint / Re : j ai perdu l amour de ma vie
« Dernier message par lololita le Hier à 20:23:07 »
Merci,merci encore pour vos réponses.

J'ai passé 3 jours à l'océan avec mon ami ,un bon weekend, une journée bateau à prendre un coup de soleil  :),un super resto avec la meilleure côte de boeuf que j'ai jamais mangé !
Et une fois rentrée je m'aperçois qu'une vague m'a suivie et je pleure toutes les larmes de mon corps !!

Pour être honnête mon ami était plus qu'un simple ami il y a quelques années, nous nous entendions super bien,la vie nous a séparés et il m'a fait comprendre qu'il tenait encore à moi,les souvenirs resurgissent, ma tête n'en peut plus ,au secours,deux mois et demi que mon amour est parti,c'est impossible de penser à autre chose normalement !
En plus j'ai regardé le lien de mononoké avant de partir sur la reconstruction ,la première a refait sa vie deux mois après !!

Je mettais des chansons sur YouTube et chacun en  choisissais une,son fils de huit ans à choisi résiste de France gall,la chanson qui m'est arrivée en tête malgré moi l'autre jour !!

Je ne sais pas quoi penser,tout ça m'a quand même perturbée, je ne m'y attendais pas, il m'a dit qu'il serait patient,que si il y avait une infime chance que Philippe revienne il se serait effacé.
Non mon Philippe ne reviendra pas,s'il y avait une infime chance qu'il revienne je l'attendrai toute ma vie !!

C'est comme si il m'indiquait ce que je devais faire ou je me fais beaucoup d'illusions,je n'arrive pas à savoir !!
16
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Hier à 20:15:07 »
je suis seule depuis 8 ans 1/2 et pas envie que ça change

Vraiment ? j'ai du mal à m'imaginer seule toute ma vie...

Douce soirée à toi aussi, ma belle.
17
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Hier à 20:13:06 »
Ah ben oui, tiens, le maquillage...
Je vais y réfléchir, j'ai arrêté aussi le maquillage à sa mort. A quoi bon ?
J'étais coquette, très féminine, et je ressemble maintenant à un sac vide et terne.

Je mets un lien ici, je ne sais pas s'il est déjà sur le forum : (Chat avec Christophe Fauré en 2010)
http://www.psychologies.com/Psycho-chat/Vivre-apres-le-suicide-d-un-proche



18
Vivre le deuil de son conjoint / Re : mon chemin sans lui
« Dernier message par 3 pommes le Hier à 19:01:14 »
Vivre une autre vie sentimentale….
Je ne sais pas si je saurais, si je pourrais.
D'ailleurs, il y a un camarade d'enfance qui revient régulièrement dans ma région pour retrouver les siens.
Nous avons partagé 2 repas au restau en 4 mois. Je vois bien que je l'intéresse mais alors moi , il me laisse de marbre.
D'ailleurs je l'ai plus qu'averti. J'ai meme tenu à payer ma part de restau afin qu'il n'y ait aucune ambiguïté.
Il lui manque tellement de traits de personnalité qu'avait  mon conjoint et notamment la "classe".

J'ai bien peur de toujours comparer .

Mais la vie doit continuer puisqu'il en est ainsi. Avec ses hauts et ses bas. Le manque est toujours là et comme c'est difficile de vivre sans sa moitié.
Je vous lis chaque jour mais je n'ai pas les mots pour répondre. Il y a en vous tellement de chagrin, tellement d'émotions diverses. Chacun a son parcours de deuil et on passe tous par le meme chemin.
Des pensées pour vous tous




19
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Bis repetita
« Dernier message par Denpaolig le Hier à 18:54:41 »
Ma rage refait surface avec la mesure à venir du gouvernement de revenir sur la pension de réversion accordée aux veufs et veuves selon des conditions d'octroi.
Je la touche depuis le suicide de Pascal. Elle m'est versée à hauteur de 51% de ce qu'il aurait touché s'il avait été à la retraite au moment de sa mort. Ça ne couvre pas la perte de la pension alimentaire qu'il me versait mais elle est à vie si ma situation familiale ne change pas (en cas de mariage, de pacs). La pension alimentaire se serait arrêtée dès que les enfants auraient été en mesure de pourvoir à leurs besoins, j'en ai conscience. Mais quand on voit combien de veufs ou de veuves se retrouvent dans des difficultés financières phénoménales suite au décès de l'autre, c'est totalement injuste. Quand on achète une maison ou un appartement, on le fait en calculant les revenus des deux, les charges que l'on soit un ou deux sont pratiquement les mêmes, je trouve cette mesure si elle est votée grave et totalement injuste. Je n'ai pas choisi d'élever mes enfants seule. Je serai dans une situation catastrophique si cette mesure était suivie... Oui, vraiment catastrophique !
20
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Denpaolig le Hier à 18:36:02 »
Yes !  Du parfum ! C'est génial ! Oui, je trouve que c'est positif de refaire des gestes  qui comptent. Pour certains, c'est un détail insignifiant, d'autres diront "à quoi ça sert de se maquiller" ? Moi, je dis qu'on se réapproprie son corps avec des envies telles que celle-ci et c'est totalement positif. Moi, je me remaquille depuis seulement quelques semaines. Et je vois bien la différence en moi. Non pas une envie de plaire (je suis seule depuis 8 ans 1/2 et pas envie que ça change) mais une envie de se faire plaisir, de retrouver la confiance en soi, de l'assurance, de se respecter. Bref, un geste pas si anodin !

Douce soirée, Bmylove !

Pages: 1 [2] 3 4 ... 10