Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Les beaux textes / Re : Comme toujours dans la vraie vie !
« Dernier message par souci le Aujourd'hui à 17:26:03 »

   
Rien Appris
par Alain Bosquet



J'avais dans ma jeunesse une idée de ce monde

et jouais avec lui.
Ma connaissance en est-elle profonde ?

Trop de soleils ont lui

pour que je puisse me targuer de certitudes.

Je ne fais qu'un serment : ma vérité m'est suspecte et j'élude

le mensonge infamant.

Entre les deux, je crois établir l'équilibre :

je vis tant bien que mal, endormi sous ma peau ; parfois je vibre,

pareil à l'animal :

je me veux un renard, un paon, une belette.

À quoi bon repenser la matière ? elle est douce... À la sauvette,

je ne puis ressasser

que les tristes défauts de ma mémoire ;

je dois neutraliser l'événement, l'amour fumeux, la gloire,

tout cet être embrasé

qui ressemble au cyprès devenant une cendre

retournée à la mer.
Je suis sceptique et mon doute est si tendre,

que parfois je m'y perds.

Tout est confus en moi, malgré les analyses :

je suis l'ombre et l'objet, le squelette et son âme, une sottise !

mais si je m'engageais

à plus de fermeté, je serais la victime

de quelque parti pris ; ma tourbe est plus précieuse que les cimes.

Je n'aurai rien appris.


^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^  Alain Bosquet.
2
Discussions Générales / perpétuel tourment
« Dernier message par mimi1987 le Aujourd'hui à 16:23:12 »
Bonjour, franchement j ne sais pas quoi dire ni par quoi commencer ...  il est décédé depuis un an 4 mois et 5 jours aujourd'hui, suite a un cancer. c’était mon ange, mon ami, l'AMOUR DE MA VIE.  il était tout pour moi. le jour ou j'ai appris pour sa maladie, c’était comme un couteau dans le cœur, mais j ai tenu bon pour lui pour lui remonter le moral, être a ces cotés. être sa force. 4 mois plus tard, il nous a quitté, il est parti. d'un coté j était soulagé qu'il n'avait souffert une longue période, car il a souffert a un point inimaginable que parfois je demandais a dieu de prendre sa place pour le soulager de ses douleurs. le jour ou il est parti, il a pris mon cœur et mon âme avec lui. depuis ce jour la, le 16 juillet 2016, lui et moi sommes tous deux morts, sauf que pour mon cas, je suis encore "vivante". ma vie s est arrêté ce jour la.  un an est demi après, je le pleur encore chaque jour chaque instant, j 'ai mal. et personne autour de moi ne se rend compte de ma détresse, car personne ne sais ce que je ressens. en effet, c'est la première fois que j en parle. quand on me voit je suis tout le temps souriante, je rigole tout le temps, je n exprime jamais ce que je ressens. c'est quand je me retrouve seule que je me laisse aller. ma famille mes amis ne cessent de me présenter de potentiels maris mais comment leurs expliquer que je ne suis intéressée par personne. que j ai déjà quelqu'un dans ma vie. a chaque fois que je disais cette phrase on me prenais pour une folle, car pour moi il est tjrs en vie. c est normal il l est dans mon cœur. personne ne peux comprendre ce que je ressens. c'est Pr cet raison que j'ai décidé d en parler aujourd’hui dans ce forum. suis je vraiment devenue folle? est ce que le fait de rester fidèle a la personne que j ai tant aimé même sil a quitté cette terre, est inconcevable? SUIS-JE VRAIMENT ENTRAIN DE DÉTRUIRE MA VIE? J'ai peur de passer à autre chose, de l'oublier. j'ai peur que si je recommence ma vie, il meurt pour de bon et ne soit qu'un lointain souvenir. qu'il disparaisse pour de bon........................................ :'( :'( :'( :'( :'( :'(
3
Après le suicide d’un proche / Re : ce deuil pour les autres
« Dernier message par souci le Aujourd'hui à 14:54:09 »

  Du roux, du roux, du roux un point c'est tout, que tout s'arrête un instant chut.

 
4
Après le suicide d’un proche / Re : ce deuil pour les autres
« Dernier message par souci le Aujourd'hui à 14:43:25 »

   Je sais pas du tout pourquoi les feuilles changent de couleur en automne, mais ça au moins c'est joli.
 
   
5
Être un parent en deuil / Re : la vie sans mon fils
« Dernier message par Angel35 le Aujourd'hui à 14:12:08 »
Bonjour Helpa,
J ai consultee un psy apres le suicide de mon fils pendant plus d un an, mais rien, en suite j ai essayee l'hypnose toujours rien et j'ai enchainee avec un magnetiseur et la encore rien :-( Ma souffrance, ma colère sont toujours là......Je n ai plus d amis parce qu ils ne comprennent pas que je souffre encore et toujours, pour eux,cela fait 3ans que Damien est parti donc je dois vivre avec et avancer! Je n ai que mon compagnon et mes deux autres garcons qui me soutienne ou plutot, on se soutient tout les 4 du mieux que l on peut.
Merci a toi d avoir repondu a mon message.
6
Après le suicide d’un proche / Re : Quelqu'un vous aime
« Dernier message par Bulle 777 le Aujourd'hui à 12:41:03 »
Il n'y a pas d'échec dans la vie,
le vrai "perdant" est celui qui s'immobilise,
en revanche le "gagnant" décide de bénéficier pleinement de son accident de parcours;
pas évident  je sais ;)

mais même affligée par le deuil, j'essaie parfois de faire l'inventaire de ce que j'ai conquis par cette souffrance.
souffrance de la mort brutale
souffrance de la perte de ma mère
souffrance de l'abandon et de la méchanceté de ma famille
j'ai beaucoup beaucoup beaucoup perdu.... :'(

Grâce à l'abandon et la perte, j'ai trouvé une  grande liberté,
Grâce aux cruelles déceptions subies de mes proches, une grande lucidité sur l'âme humaine

et là je commence tout doucement à aimer, accepter ma solitude.
j'essaie d'en faire une source de vie plutôt qu'un désert, un silence intérieur, une paix ressourçante
quand j'y arrive, euh c'est pas encore çà  tous les jours  ;) ;)
Mais telle n'est pas notre destinée, deuil ou pas, de surmonter sa peur et d'apprendre à rester seul...

"non non non je ne suis jamais seul avec ma solitude "

Gardez confiance !
 :-*
Bulle
7
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Mon amour est parti, brutalement
« Dernier message par Pandor le Aujourd'hui à 12:12:07 »
Merci pour tes mots Alexandra.

Je ne vais pas y aller, tandis que ma mère et mon frère vont s'y rendre, c'est à 10h-12h de voiture.

Je m'en sens incapable et pourtant une partie de moi est tiraillée....mais j'ai peur de ce que je vais éprouver, revoir cette maison, voir cette famille qui souffre, revoir sa tombe, ce caveau où on va joindre les cendres de sa grand mère, c'est tellement de souffrance.

Je n'arrive déjà pas à garder la tête hors de l'eau au quotidien, une fois là bas, quand je reverrai 1001 choses qui nous concernent, je vais dépérir, rien que d'y penser ça me glace le sang.

8
Vivre Le Deuil / Re : Décé brutal de ma famille je suis seule
« Dernier message par Bulle 777 le Aujourd'hui à 10:57:11 »
bonjour scare,

tu as bien raison de te protéger, c'est salutaire !

Parfois la souffrance est trop forte et nous oblige à fuir....
 donnes-toi du temps pour laisser vivre en toi cette souffrance...
Economise tes forces, tu ne peux pas tout résoudre à la fois car c'est bien normal de planer... de flotter !

Tu n'es pas seule mais entourée de personnes vers qui tu peux aller Quand tu le pourras.
ces personnes extras, si j'ai bien compris, ton professeur, tes amis, ta tante, la psy ...
chacun son rôle, chacun son aide... tu as le DROIT d'être malheureuse et chercher du réconfort !

Est-ce que tu arrives à bien te nourrir régulièrement?


pensées
 :-* :-* :-*
Bulle

Garde espoir qu'un jour... on ne sait pas quand... nos immenses pertes et souffrances font bizarrement place à la vie


9
Partage de vécu / Re : Une histoire
« Dernier message par souci le Aujourd'hui à 10:52:07 »
Citer
Mais je l'aime bien mon tout petit chagrin d'amour, il est tellement innocent, rafraichissant...

   Oh oui ... comme je te comprends !
   La liberté c'est bien sûr vibrer, et non échapper à tout charme ...
   Bien sœurettement, Titine.
10
Être un parent en deuil / Re : la vie sans mon fils
« Dernier message par Helpa le Aujourd'hui à 10:27:54 »
Bonjour Angel,

Je compatis profondément. Nous sommes nombreux ici à avoir vécu la même chose. Comment faire pour continuer à avancer ? C'est très difficile à dire. Pour commencer, tu peux écouter les conférences du docteur Fauré et lire ses livres.

Ensuite, chacun est différent.  Il y a le suivi psy, l'EMDR, les groupes de parole, la spiritualité et bien d'autres approches sans doute. Personnellement, je crois à la survie de l'âme, aux signes que j'ai reçus et aux échanges que j'ai eus avec ma fille par l'intermédiaire de médiums. Ce qui est d'un grand réconfort, même si ça n'enlève pas le manque.

Bien à toi.
Pages: [1] 2 3 ... 10