Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Vivre le deuil de son conjoint / encore un soir ....
« Dernier message par Vanille le Aujourd'hui à 09:46:41 »
ça  y est , c'est ce soir que j'ose , c'est un soir de + sans toi , et bien sur c'est  tellement dur tous les soirs ,mais encore +les week-ends  , pour me donner le courage ,je me suis servi une coupe de champagne avec 3 framboises dedans ...comme tu aimais le servir ...mais ça n'a plus le même gout , comme beaucoup de chose maintenant .
dans 1 mois , ça fera 1 an que tu es parti , c'est peut être pour ça que j’éprouve le besoin d'en parler .je redoute cet anniversaire et je ne sais pas  vraiment pourquoi.
nous avions passé un super weekend a bricoler cette vieille maison donc nous sommes tombés  amoureux il y a 4 ans et qui devait occuper  nos vieux jours ...enfin , cette maison commençait a correspondre a nos rêves !.
lundi 21 novembre , date a jamais gravée, on part pour le boulot , on s'embrasse (ça c’était incontournable et jamais on partait sans le bisou du matin ) on se dit bonne journée en étant sur de se retrouver le soir , fatigué mais heureux d’être a la maison ...ensemble avec nos 2 loulous qui nous réserve toujours un accueil incroyable ( précision utile , nous avons 2 chats pilou et maya).
mais ce soir la , tu n'est pas rentré ,,,,je ne t'ai pas revu ton sourire , je n'ai pas entendu ta voix , pas senti ton odeur ....c'est ton collègue qui m'a prévenu que tu avait fait un malaise pendant un match de foot .
je pars pour les urgences en étant sur de te retrouver amoindri mais en vie , mais la ,c'est le choc , je comprends tout de suite , pas besoin de paroles , c'est la tète et la voix de l'infirmier de garde qui me fait comprendre le pire ....
tu es parti a 50 ans d'un infarctus foudroyant .....c'est tellement injuste ,mais peut être que tout allait trop bien pour nous ,nous avons une fille adorable et qui a toujours été notre fierté , nous venions de fêter nos 30 ans de mariage avec nos parents et amis , et  30 ans avec des hauts et des bas ...bien sur .un  vrai mariage quoi...!
et me voila ce soir , a ecrire ici , presque 1 an ,mais sincèrement, j'ai vraiment l'impression que je c’était hier  .
je me surprends encore a guetter ton arrivée a la fenêtre,puis la réalité refait surface , en une fraction de seconde  ...
la douleur accompagne cette réalité .
on dit que le temps allège nos peines mais sincèrement j'ai beaucoup  de mal a y croire , je survie sans toi, jour après jour
 notre magnifique fille est la ,mais elle a sa vie de femme a vivre maintenant et surtout ne pas être un poids , il faut qu'elle avance avant  tout ...sans toi mais avec toi ..dans son cœur , ses souvenirs et y il en a ....beaucoup.
bon , je vais m’arrêter la pour ce soir , sinon ,je pourrais écrire un bouquin entier avec toutes ces pensées qui se bousculent dans ma tète ......
des larmes ont coulées depuis le début de ce texte ,et c'est la 1ere fois que je ne les retient pas , et je doit dire que ça soulage ...un peu .  a bientôt , peut être ..bizzz a tous  .
2
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Aujourd'hui à 08:00:52 »

Reconstruction intérieure... refaire sa vie... faire son deuil...

Franchement j'ai du mal avec ses expressions !!!

- 1 - faire son deuil : faire ça implique qu'il y a un début et une fin... MOI, je suis en deuil depuis le suicide de R. et je serais toute ma vie en deuil. Faire son deuil avec les étapes du deuil c'est ridicule... VIVRE SON DEUIL c'est nettement mieux ! putain c'est quand même pas matériel un deuil... c'est VIVANT avec des émotions et des sentiments !

- 2 - refaire sa vie... plutôt continuer comme on peut sa vie ! le sens de la vie ! son destin !

- 3 - reconstruction intérieure... bon déjà, la déco intérieure c'est pas mon truc ! ensuite, la reconstruction ? c'est dur de travailler dans le BTP (Bâtiment & Travaux Publics)... et pour finir, reconstruire alors que JE SAIS que l'on peut TOUT PERDRE en un clin d'œil... NON MERCI c'est plus pour moi ! je préfère aller passer ma journée à la plage et rien foutre... reconstruire ? quelle horreur !.... construire ? ouais ! je suis un vieux singe, on va pas me la refaire la blague !

Alors, je vis ... à droite, à gauche... des morceaux du passé et de mon moment présent !

J'ai deux services entier en porcelaine de Limoges ... et des couverts en argent.... je ne m'en sers plus ! c'est mon passé !
Désormais, j'utilise des assiettes en plastique ou en carton jetables... c'est mon présent !

Les énergies renouvelables... c'est l'avenir !

C'est pour ça que même le recyclage me fait chier... trier, trier, trier ! faire du neuf avec du vieux ! bof !!!

Je préfère renouveler mes énergies... if you know what I mean ! hihihi...jajaja !

Cet après midi... sieste réparatrice et bienfaisante ! puis goûter : chocolat chaud et gâteau maison !
Et puis rien à foutre qu'il pleuve...
Bon dimanche ! suis de bonne humeur ! je trouve !

Federico
3
Être un parent en deuil / Re : Jérôme mon enfant
« Dernier message par Une Maman le Aujourd'hui à 03:53:38 »
Petit complément à mon message précédent.

Mes analyses nocturnes.
Jérôme était lui aussi un Papa et il  allait lui aussi faire le deuil de son enfant(un autre deuil) mais bien réel pour lui.
Je me sens tout à coup très égoïste,
comment quand la souffrance physique est si forte, Jérôme a t'il pu supporter la souffrance morale de perdre son enfant?

Je trouve dommage qu'aucun psy n'intervienne sur ce cite,
de nombreuses interrogations ponctuelles qui me hantent. 
4
Être un parent en deuil / Re : Jérôme mon enfant
« Dernier message par Une Maman le Aujourd'hui à 02:41:06 »
Martine,
Oui il aura connu la plus grande joie, mais il n'a pas pu en profiter pleinement.

Mon petit fils s'identifiait à son Papa, impossible de lui faire avaler de l'eau car il voyait son Papa faire ses rincements
de bouche après chimio pour éviter les aphtes, il a 5 ans et c'est toujours un peu compliqué. Il nous disais aussi qu'il avait mal aux jambes parce que son Papa
avait eu une consolidation osseuse et souffrait de sa jambe.
Même à 2 ans 1/2 un petit ressent des émotions.
 
 Les 8 derniers mois de sa vie il n'arrivait plus à faire face
à son petit garçon plein de vie, il était tellement mal.
Un jour ou j'attendais pour l'accompagner à l'école, Jérôme ne pouvant plus , cela le rendait triste, il m'a dit :" je ne peux
même plus avoir le plaisir de le voir entrer dans la classe". 
Un jour, épuisé par ses douleurs, il lui a mis une claque car son fiston faisait des caprices comme tout les enfants de son âge.  A mon retour de l'école, Jérôme m'a confié que celà lui avait fait du mal ce à quoi j'ai répondu :" quand tu seras mieux, lis une histoire avec lui", c'est ce qu'il a fait le lendemain accompagné d'un calin, tous les 2 allongés sur le canapé.
 Qu'est ce que celà me fait mal de repenser à tout celà.

Les psy disent que quand il y a une maladie on se prépare intérieurement à la mort. C'est faux, l'espoir est toujours là
et  nous les parents nous sommes dans l'accompagnement et nous ne voyons pas ce qui se passe vraiment.
J'ai pensé à la mort de mon fils à l'annonce de son cancer mais pendant 2 ans il travaillait, il faisait ses chimios le
mercredi pendant 2 jours puis c'était le week-end pendant lequel il tentait de  se remettre et repartait au travail même
fatigué.
Il ne s'est jamais laissé abattre, quel courage ....pour quel résultat?     
5
Après la grande souffrance, la reconstruction / Re : Refaire sa vie
« Dernier message par BLUEVELVET le Aujourd'hui à 02:09:36 »
Bonsoir à toute et tous,

J'étais comme beaucoup ici sur ce site et j'ai rencontré une personne il y a bientôt un an. Nous nous entendons parfaitement dans le respect du passé de l'un et de l'autre. En ce qui me concerne je ne refais pas ma vie. Sa vie s'est arrêtée, la mienne continue. Mon aîné a tout de suite accepté cette relation même si voir sa mère avec un autre homme que son père n'est pas facile mais il est heureux pour moi. Mon cadet chemine différemment : après avoir jugé mon comportement honteux il a rencontré cette personne récemment. Le temps, la tolérance, la patience adoucissent la situation.
Sur le chemin de deuil et de reconstruction il est important de respecter chacun son rythme.
Douce nuit
Bluevelvet
6
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Hier à 23:56:03 »

Raphaël,

Ce soir, cette nuit, j'ai envie de t'écrire... quoi ? je ne sais pas encore !!! mais je vais bien finir par parler de toi !!! Je tourne autour de toi, alors ! je laisse monter "la mayonnaise" puis ça va "sortir"... je vais "accoucher" d'un nouveau message... dans la douleur ou pas ! ça dépend !
C'est comme quand on demande à un petit garçon qui a envie de dessiner : "- qu'est ce que tu vas dessiner ?" et le petit garçon réponds spontanément et tout naturellement : "- comment veux-tu que je le saches si je n'ai pas encore commencé mon dessin !!!".
ET puis ce n'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule !!! et la colère, il faut bien qu'elle s'exprime... Putain de bordel de merde !!!.... aaaaaaahhhhhh, ça va mieux !!!
S'cusez moi, m'sieur-dame !

J'aime la nuit, tout y est plus mystérieux , la solitude, le silence... on ressent différemment les choses.
J'aime parler du veilleur de la nuit... eh ! Veilleur ! comment va ta nuit ?
j'y vois souvent plus clair dans mon esprit, mes idées.
Les sentiments sont à la fois plus douloureux,  plus intenses et plus profonds.
Je m'abandonne, je lâche prise, et c'est parti pour les émotions fortes.
Pas besoin d'alcool ni de cam'...
la dure réalité fait son effet ...
 l'ivresse de la douleur...

"te quiero, hijo mio, no te olvido, siempre en mi pensamiento, a diario que sufrimiento."

Les vrais gens de la nuit vont toujours à l'essentiel.

Encore un sourire... oui, merci... allez on s'embrasse... oui, je sais ... tu es grand... et... magnifique, mon fils.

Bonne nuit.
Papa.
7
Bonsoir Eva Luna, pas question pour moi de lui proposer une telle solution. Elle risquerait de le prendre mal. C'est avec le médecin de prévention qu'elle parlera  de cette possibilité. D'ailleurs ce médecin a déjà déclaré qu'elle ne pouvait pas faire des trajets de plus de 100 kms, et la dernière fois il l'a déclaré apte pour six mois. Il va donc bientôt la revoir et envisager peut etre cette solution. En  passant ce médecin de prévention est très bien et parlait des problèmes de ma fille et de ses employeurs, de discrimination à la maladie.
Merci Eva Luna de t'intéresser à la vie de ma fille.
Pensées pour la tienne et  pour toi.
8
Vivre la perte d'un parent / Re : un soir de trop...
« Dernier message par arfaca le Hier à 22:52:36 »
Un soir de trop ,malheureusement il y en aura que de trop des soirs en trop.. ...ici on te comprend tu peux parler et pleurer....oui le temps fait des choses et apaise malgré cette douleur
Puise ton courage dans ce que vous vous êtes donnés
Pensées chaleureuses
9
Vivre la perte d'un parent / un soir de trop...
« Dernier message par Vanille le Hier à 21:55:25 »
ça  y est , c'est ce soir que j'ose , c'est un soir de + sans toi , et bien sur c'est  tellement dur tous les soirs ,mais encore +les week-ends  , pour me donner le courage ,je me suis servi une coupe de champagne avec 3 framboises dedans ...comme tu aimais le servir ...mais ça n'a plus le même gout , comme beaucoup de chose maintenant .
dans 1 mois , ça fera 1 an que tu es parti , c'est peut être pour ça que j’éprouve le besoin d'en parler .je redoute cet anniversaire et je ne sais pas  vraiment pourquoi.
nous avions passé un super weekend a bricoler cette vieille maison donc nous sommes tombés  amoureux il y a 4 ans et qui devait occuper  nos vieux jours ...enfin , cette maison commençait a correspondre a nos rêves !.
lundi 21 novembre , date a jamais gravée, on part pour le boulot , on s'embrasse (ça c’était incontournable et jamais on partait sans le bisou du matin ) on se dit bonne journée en étant sur de se retrouver le soir , fatigué mais heureux d’être a la maison ...ensemble avec nos 2 loulous qui nous réserve toujours un accueil incroyable ( précision utile , nous avons 2 chats pilou et maya).
mais ce soir la , tu n'est pas rentré ,,,,je ne t'ai pas revu ton sourire , je n'ai pas entendu ta voix , pas senti ton odeur ....c'est ton collègue qui m'a prévenu que tu avait fait un malaise pendant un match de foot .
je pars pour les urgences en étant sur de te retrouver amoindri mais en vie , mais la ,c'est le choc , je comprends tout de suite , pas besoin de paroles , c'est la tète et la voix de l'infirmier de garde qui me fait comprendre le pire ....
tu es parti a 50 ans d'un infarctus foudroyant .....c'est tellement injuste ,mais peut être que tout allait trop bien pour nous ,nous avons une fille adorable et qui a toujours été notre fierté , nous venions de fêter nos 30 ans de mariage avec nos parents et amis , et  30 ans avec des hauts et des bas ...bien sur .un  vrai mariage quoi...!
et me voila ce soir , a ecrire ici , presque 1 an ,mais sincèrement, j'ai vraiment l'impression que je c’était hier  .
je me surprends encore a guetter ton arrivée a la fenêtre,puis la réalité refait surface , en une fraction de seconde  ...
la douleur accompagne cette réalité .
on dit que le temps allège nos peines mais sincèrement j'ai beaucoup  de mal a y croire , je survie sans toi, jour après jour
 notre magnifique fille est la ,mais elle a sa vie de femme a vivre maintenant et surtout ne pas être un poids , il faut qu'elle avance avant  tout ...sans toi mais avec toi ..dans son cœur , ses souvenirs et y il en a ....beaucoup.
bon , je vais m’arrêter la pour ce soir , sinon ,je pourrais écrire un bouquin entier avec toutes ces pensées qui se bousculent dans ma tète ......
des larmes ont coulées depuis le début de ce texte ,et c'est la 1ere fois que je ne les retient pas , et je doit dire que ça soulage ...un peu .  a bientôt , peut être ..bizzz a tous  .


10
Être un parent en deuil / Re : Jérôme mon enfant
« Dernier message par Pourquoitoi? le Hier à 21:14:09 »
Quel beau et douloureux anniversaire. Mais avant de quitter cette terre il aura connu la plus grande des joies. Ce n'est pas une consolation mais c'est un bonheur qu'il a vécu et qui restera à jamais gravé dans le cœur de son petit bonhomme.
Mathilde avait ce rêve : avoir un enfant, elle a même refusé des traitements qui auraient pu la soulager pour ne pas compromettre la possibilité d'avoir un enfant, mais non, même ça la vie ne lui a pas donné. Quelquefois je me dis que c'est mieux, mettre au monde un orphelin, quelle destinée? quelque fois je pleure, il me reste rien après ma fille si au moins il y avait un petit d'elle pour continuer à la faire vivre, mais n'est ce pas égoïste ?

Un enfant ne remplacera jamais un autre et la douleur de l'avoir perdu ne peut se composer par le bonheur d'avoir un autre enfant à aimer.
Pages: [1] 2 3 ... 10