Auteur Sujet: Le labyrinthe des chagrins ...  (Lu 32445 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Le labyrinthe des chagrins ...
« le: 23 Juin 2014 à 14:11:50 »
Et voilà ... Je viens rejoindre votre "grande famille" et partager votre chagrin et votre souffrance, mais aussi partager l'espoir et le réconfort qui transparaissent dans beaucoup de vos messages.

Je parcours assidument votre forum depuis environ 2 semaines, et j'ai été, bien entendu, attristé par les appels de détresse poignants des personnes touchées par le deuil en général, mais aussi par l'aide inestimable et le réconfort apportés par la majorité des intervenants.

Il règne sur ce forum une ambiance d'entraide et de sérénité et, sans que vous le sachiez, j'ai puisé dans certains messages la force de continuer à (sur)vivre après la terrible épreuve à laquelle j'ai été confronté le 18 avril 2014 ... Soyez en toutes et tous remerciés de tout coeur.

Mais permettez-moi de me présenter ... Je m'appelle Jean-Luc, je suis belge et je vais avoir 65 ans ...

Après 42 années de mariage pendant lesquelles nous avons vécu LE Grand Amour, mon épouse a mis fin à ses jours le 18 avril dernier, vaincue par une profonde dépression qui s'est déclenchée il y a quelques années sans qu'on puisse en déterminer la cause exacte.

Les diagnostics et traitements se sont enchaînés ... dépression, troubles bipolaires, troubles schizo-affectifs, dyskinésie tardive, dystonie ... sans que les différents intervenants (médecins et psychiatres) puissent améliorer son état de façon durable.

Cette terrible épreuve, nous l'avons traversée ensemble, épaulés par nos 3 enfants, avec tout l'amour dont nous étions capables, et remplis d'espoir et de confiance dans l'avenir.

Mon épouse, ayant gardé jusqu'au bout une lucidité et une conscience remarquables, supportait difficilement de devenir "dépendante" pour tous les actes de la vie quotidienne et avait (à tort !) le sentiment de devenir une charge pour les enfants et moi-même.

Tous nos efforts pour la convaincre de notre amour inconditionnel ont été vains et le 18 avril, dans la soirée elle a décidé de quitter ce monde qui, selon elle, "ne lui convenait plus", sans laisser aucun signe ni message particuliers.

Jusqu'au bout, elle sera restée fidèle à son caractère indépendant, entier et déterminé pour lequel nous l'admirions tant.

Ne disait-elle pas de temps en temps : "Pour ne pas craindre la mort, il faut aller à sa rencontre !" ... Ceci étant dit sur un ton anodin, alors qu'elle était en parfaite santé, nous n'avions jamais deviné que cette phrase pouvait devenir prémonitoire.

Alors que je partage ce drame avec beaucoup d'entre vous, il est inutile de vous décrire ici le choc, la colère, le déni, le chagrin, la souffrance et les sentiments contradictoires que nous avons affrontés depuis 2 mois au sein de notre famille ...

Vous connaissez malheureusement aussi le sentiment d'absence et de vide qui  nous tord le ventre quotidiennement et l'impression d'errer et de survivre plutôt que de vivre...

J'ai la chance de pouvoir compter sur mes 3 enfants et de bénéficier de leur soutien et de leur réconfort sans faille.

Tous, nous avons compris sa décision et accepté le fait qu'elle n'ait pas voulu mourir et nous abandonner de façon aussi abrupte ... Dès lors, à ce jour, nous n'avons plus ni colère ni ressentiment à son égard ... Nous avons réussi à transformer un acte à première vue cruel et violent en un acte d'amour dicté par la nécessité pour elle de se sacrifier, d'une part pour échapper à sa souffrance, et d'autre part, pour nous préserver, selon elle, de la lourde charge de sa dépendance.

A présent, quand nous pensons à elle, c'est avec amour, paix et sérénité dans l'espoir que nous nous retrouverons tous un jour là-haut ou ailleurs.

Bien entendu, nous nous sommes tous enfoncés dans le labyrinthe des chagrins et notre parcours durera le temps qu'il faudra avant que nous puissions trouver un certain apaisement.

Ce labyrinthe est sombre et peuplé de souffrances qui vont de l'indicible douleur au vague-à-l'âme, des rêves les plus fous aux cauchemars les plus effrayants ... Les chemins sont nombreux, difficiles et tortueux et l'issue est incertaine.

Parfois, sur notre chemin, de petites étoiles s'allument ... Ce peut être le réconfort d'un ami, un sourire échangé, une main amicale qui caresse notre épaule, une parole apaisante et pourquoi pas, un message sur ce forum.

Ces petites étoiles nous guident toujours plus loin, et de loin en loin, de chemin en chemin, nous guident vers la lumière qui illumine la sortie ... Cette lumière, mon épouse l'a rejointe et déjà dépassée, mais elle a laissé le soin de la laisser allumée pour que le labyrinthe des chagrins devienne un lieu de paix, d'amour et de sérénité.

Je n'en veux ni à Dieu, ni au destin, ni à personne ... la colère est absente ... Je revendique simplement mon droit au chagrin, le droit de l'exprimer quand je le veux et où je le veux ... Le droit aussi à la vérité, car le "suicide" ne doit pas être tabou et il faut pouvoir en parler librement ... et ceci, les enfants et moi-même l'avons compris et accepté.

Pensez qu'au-delà de ce mot barbare nous trouvons peut-être, non pas un acte égoïste et désespéré, mais parfois l'expression absolue de l'amour le plus pur, un sacrifice ultime chargé de mystères et de questions pour lesquelles nous n'aurons jamais de réponses.

Abstenons nous de juger et restons humbles devant les mystères de la vie et de la mort.

Je vous remercie d'avoir lu ce message qui mêle chagrin infini et espoir rassurant ... Chaque deuil est différent mais les seuls dénominateurs communs sont le chagrin et l'absence ... Les partager est un premier pas vers la sérénité ... Alors, partageons, s'il vous plaît...

Avec tout mon amour ...

Jean-Luc
« Modifié: 23 Juin 2014 à 14:18:33 par JeanLuc »
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #1 le: 23 Juin 2014 à 14:33:39 »
A la lecture de ce message, on sent beaucoup d'amour pour cette femme, cette maman qui vous a quittés, et surtout beaucoup d'humilité devant les mystères de la vie e t de la mort, face à toutes ces questions qui resteront à jamais sans réponse.

Accepter, c'est ça qui est important, mais chacun d'entre nous va à son rythme alors le chemin est plus ou moins long. L'essentiel c'est cet amour de toute la famille, c'est cet amour qui deviendra le lien très fort, indestructible entre vous tous.

Avec toute mon affection pour tous les membres de la famille et une pensée pour cette femme, cette maman.

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #2 le: 23 Juin 2014 à 15:06:05 »
@ stellarose

Merci de tout coeur pour ton message, stellarose ...

L'amour a toujours guidé notre vie ... Non seulement l'amour que nous éprouvions l'un pour l'autre, mais aussi l'amour des autres ... de tous les autres !

C'est cet amour qui nous permettra de sublimer une relation physique, à présent disparue, en quelque chose d'ineffablement doux et rassurant ... Mais, comme tu le dis si bien, chacun va à son rythme, et il y a bien évidemment un écart entre l'écrire et le réaliser ... Et crois-moi, il se passera un certain temps avant que je n'y arrive, mais la voie est déjà tracée ... C'est déjà ça !

Ce matin, alors que je faisais quelques courses et que j'arrivais à la caisse, j'ai découvert dans mon panier que j'avais, mécaniquement, pris des friandises qu'elle adorait et que, de mon côté ... je détestais !

Il n'en a pas fallu plus pour que je m'écroule devant la caissière, incapable de retenir la gorge serrée et les sanglots ... J'avoue que je n'en ai ressenti aucune honte et j'ai, au contraire, apprécié la compassion des 2 ou 3 personnes qui me suivaient et qui se sont inquiétées de mon état.

J'ai décidé de laisser libre cours à mes sentiments peu importe le moment et l'endroit.

Quant à rester humble devant la vie et la mort, c'est une quasi-obligation ... Les mystères de l'Alpha et de l'Omega sont en effet impénétrables et le resteront jusqu'à la fin des temps ... et c'est tant mieux ainsi.

Encore merci pour ton message,

Avec toute mon affection,

Jean-Luc
« Modifié: 23 Juin 2014 à 15:09:18 par JeanLuc »
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne EDMA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #3 le: 23 Juin 2014 à 19:04:28 »
Jean Luc , ton histoire me touche beaucoup tant je reconnais le caractère de ma maman dans le portrait de ta femme . Une femme entière , genereuse , une famille soudée et aimante . Et pourtant....Dans mon cas ma maman n'a été malade qu'un mois et demi : une profonde dépression survenue sans élément déclencheur réellement identifiable pour une issue fatale si peu de temps après....Nous aurons toujours l’éternel regret de ne pas avoir pu tout tenter pour la soigner, et la torture de nous dire que si on avait fait autrement....peut être..... J'ai moi même 33 ans , une petite fille de 3 ans . Ma maman était mon repère , mon modèle , ma confidente ,  une femme exceptionnelle et admirable . Elle s'est pendue le 18 novembre 2013 sans un mot , sans une explication . Je pleure encore chaque jour . L'incompréhension et le désarroi sont omniprésents dans mon cœur . Je continue pour elle , pour transmettre tout ce qu'elle etait et ce qu'elle m'a donné . Je continue car je sais que c'est ce qu'elle souhaiterait . Mais que c'est dur..... :'(

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #4 le: 23 Juin 2014 à 20:05:02 »
Bonsoir EDMA,

Sache que je compatis pleinement à ta douleur, d'autant plus que chaque suicide (osons dire le mot !), comporte sa part de mystère et d'incompréhension...

Il ne faut pas se leurrer et rester réaliste, seul le temps permettra de nous apaiser un tant soit peu, mais le souvenir sera toujours présent avec son lot de vague-à-l'âme ... La transformation d'une relation à caractère fusionnel comme l'était probablement ta relation avec ta Maman, ne se fera pas en quelques mois, mais elle se fera ...

Il faut absolument déculpabiliser et éviter les regrets ... Tu n'aurais rien pu faire de plus ... Tu n'avais aucune maîtrise de la situation et une profonde dépression soudaine est souvent plus grave qu'une dépression qui s'installe petit à petit.

Quand, à notre grande surprise, mon épouse a commencé sa dépression il y a quelques années, elle a fait une première tentative de suicide environ 15 jours après les premiers symptômes et c'est à la chance que nous devons de l'avoir sauvée ... A 10 minutes près, c'eut été trop tard.

Comme toi, nous n'avions rien vu venir et le fait de l'avoir sauvée cette fois-là tenait à une simple coïncidence dont la vie est parfois friande...

Et, le 18 avril, nous n'avons rien vu venir non plus ... Au contraire, son état semblait un peu s'améliorer ces dernières semaines.

Avec mes enfants, et particulièrement avec ma fille qui a ton âge, nous avons discuté longuement et avons réussi à éloigner tout sentiment d'une quelconque culpabilité ... Nous avons toujours été là pour elle et nous lui avons donné tout l'amour que nous étions capables de donner ... Malheureusement, nous n'avions pas la maîtrise de sa décision (Tu remarqueras que je ne parle pas de "choix").

Comme tu le dis, ta maman était entière et généreuse ... Certainement une maman exceptionnelle  et aimante ... Son geste ne change rien à ses qualités et à son altruisme ... Tu es maintenant la dépositaire de son héritage ... A toi de le transmettre à ta petite fille et de lui faire comprendre que sa grand-maman vivra éternellement au fond de son coeur.

Dis toi que la seule responsable du départ de ta maman est "la maladie", ce cancer de l'âme qui ronge plus sûrement que la gangrène ... Toi, tu n'y peux rien !

Sincèrement, je crois que ta petite fille t'aidera beaucoup ... Il y a une part de ta maman qui vit en elle et cela, c'est inestimable.

Je te souhaite d'avancer dans la paix et la sérénité ... C'est ce qu'aurait voulu ta maman ... Mais tu y arriveras !

Affectueusement,

Jean-Luc
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #5 le: 23 Juin 2014 à 20:24:42 »
@ EDMA

La vie est souvent cruelle ... Mon épouse est partie un vendredi et notre fille avait prévu de passer le samedi pour nous annoncer qu'elle était enceinte.

Mon épouse espérait cette nouvelle depuis des mois et, malheureusement, notre fille n'a jamais pu lui annoncer de vive voix.

Je me console en me disant qu'elle le sait maintenant et qu'elle doit être heureuse.

J'ai déjà deux petits enfants de 3 et 5 ans qui adoraient leur mamy, et ma mission sera également de leur transmettre son héritage ... un héritage d'amour, de paix, de sérénité, mais également de sacrifice ... Rien que cela me permet de "tenir debout" même si je vacille de temps en temps...
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne Marina56

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #6 le: 23 Juin 2014 à 21:29:33 »
Votre histoire me donne des frissons

Elle ressemble tellement à la mienne. Une mère aimante qui était prête à tout faire pour ses enfants, petits enfants, famille ...
Pour ma part elle n'a pas fait de depression, ni rien, elle a choisi de mettre fin à ses jours sans aucun signal d'alarme. Pourtant elle avait tout prévu elle m'avait caché dans ma chambre tous ses papiers...

J'aimerai tellement faire comme vous accepter ce geste la et ne pas lui en vouloir, mais au quotidien c'est tellement dur à vivre et avoir le sentiment que personne ne nous comprend. En lisant tous les témoignages j'ai l'impression de me sentir moins seule face à ce terrible choc


Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #7 le: 23 Juin 2014 à 22:03:28 »
Bonsoir Marina,

Ici tu es bien entourée ... Nous vivons tous les mêmes drames, les mêmes chagrins et les mêmes souffrances ... Les partager nous permet d'avancer pas à pas, doucement mais sûrement.

Il ne faut pas chercher à comprendre l'incompréhensible ... Tu ne sauras jamais le pourquoi, mais dis toi que dans son esprit elle ne voulait pas mourir, mais simplement cesser de vivre pour échapper à une souffrance qu'elle jugeait irréversible et intolérable.

Elle ne t'a pas abandonné ... Elle a abandonné sa souffrance, c'est tout-à-fait différent.

La plus belle chose que tu puisses lui donner, c'est ta compassion et ton amour ... Ne lui reproche rien qui puisse ajouter à sa peine ... L'acceptation de son geste, aussi cruel soit-il, lui permettra de trouver la paix et le chemin vers la sérénité.

Une maman reste une maman ... Pour toujours ! Une maman protège ses enfants et ne leur fait pas de mal ... Sache qu'elle n'a jamais voulu consciemment te faire du mal, sois en certaine !

Ne crois pas que personne, en dehors de ce forum, ne te comprend ... Regarde autour de toi et tu verras que tu trouveras à qui te confier, des amis, des connaissances, la famille et parfois même des inconnus ... La seule condition est d'être prêt à parler de ta douleur en toute franchise, ne pas avoir honte du mot "suicide" et surtout laisser parler ton chagrin sans jamais le refouler, qu'importe le lieu ou le moment.

Non, Marina, tu n'es pas seule ... loin de la !

Accepter le geste de ta maman (je sais que c'est très difficile !) est le seul moyen pour poursuivre ton deuil ... Envoie lui tout l'amour que tu peux, des pensées, des baisers, des paroles, n'aie pas peur de lui parler de ton chagrin aussi, car on n'a du chagrin que pour ceux qu'on aime.

L'amour est capable de tout ... Il suffit parfois d'ouvrir son coeur pour le comprendre.

Nous sommes, et je suis, de tout coeur avec toi ...

Toute mon affection,

Jean-Luc

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #8 le: 23 Juin 2014 à 22:17:42 »
Au début, je reprochais à mon épouse de n'avoir laissé aucun signe, aucun mot, aucun message après 42 ans de vie commune.

Je lui reprochais d'être partie "comme ça", de façon cruelle, sans aucun indice pour nous réconforter...

Ensuite, je me suis demandé ce qu'un message ou un mot aurait pu changer ... Sa souffrance, nous la connaissions ... Qu'elle nous aimait, nous n'en avons jamais douté un seul instant ... Qu'elle n'ait pas voulu nous faire du mal, nous en sommes persuadés ... Qu'aurait été un simple mot comparé aux merveilleux souvenirs que nous gardons d'elle et que nous garderons toujours au fond de nos coeurs.

Un bout de papier n'aurait rien ajouté à nos 42 années de bonheur ... En fait, ce bout de papier était inutile... Et là, nous avons compris et intégré que l'amour rend tout le reste dérisoire.

L'amour, quel mot merveilleux ....

Je vous embrasse...



La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne Marina56

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #9 le: 23 Juin 2014 à 22:31:41 »
Vos paroles me font pleurer, vous me mettez la vérité droit dans les yeux et ca ne me fait pas de mal. Je vous admire tellement de la sagesse dont vous faites preuve.

Vous avez raison, les mots ou les raisons n'auraient rien changé.  Je sais que nous devons tous accepter les choses et passer à autre chose. Tous ces durs moments feront parti de notre vie à jamais et nous devons apprendre à vivre avec.
Beaucoup de souffrance s'en degage mais la vie doit continuer pour tout le monde.

Comment réagissent vos enfants ?

Pour ma part j'ai 24 ans je suis la personne qui a retrouvé ma mère qui a pris des medicaments et que j'ai retrouvé dans une rivière par un froid glacial. Je suis la personne qui l'ai annoncé à tout le monde y compris à mon père et mon frère.

Je protège  mon père de toute cette histoire en lui faisant tout et en gérant tout. Car il n'en était pas capable et j'avais inconsciemment peur de le perdre.

Aujourd'hui cela fait 17 mois que ma mère est décédée et mon pere a réussi a refaire sa vie, il a une amie depuis 6 mois, en me laissant totalement de côté ...

Et je me rends de plus en plus compte que je dois faire comme lui tourner la page et avancer... J'ai voulu faire la forte mais je crois que tout me revient dessus ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #10 le: 23 Juin 2014 à 23:01:51 »
Marina,

Sincèrement, je crois que nous devons oublier les expressions du genre : "Tourner la page" ou "passer à autre chose" ...

On ne tournera pas la page et on ne passera pas à autre chose ... Le chagrin va s'atténuer et la souffrance va se dissoudre avec le temps, mais il y aura toujours des choses qui rappelleront nos souvenirs, une chanson, une date, une odeur, un paysage, un objet, une sorte de superposition de sentiments disparates avec laquelle nous devrons vivre jusqu'à la fin.

On ne pourra pas les éviter, et même si ces sentiments seront de moins en moins douloureux, ils seront bien là et il faudra les intégrer, jongler avec nos vague-à-l'âme et nos émotions, passer du rire à une certaine tristesse pendant quelques instants,  et puis, reprendre le rire où on l'avait laissé et continuer à vivre...

Ceux qui sont partis vivent au fond de nous, il faut les aimer et les respecter ... C'est à ce prix que nous trouverons la paix, non pas en tournant une page, mais en continuant le roman qu'ils ont laissé inachevé ... Une autre façon de vivre en quelque sorte !

En ce qui concerne mes enfants, nous avons toujours été très proches et nous avons passé des jours entiers à discuter, à analyser nos sentiments, à tenter de trouver des réponses ... Pendant des années, ils ont été confrontés à la dépression de leur maman et ils ont agi avec tout l'amour dont ils étaient capables ... Il nous a fallu moins d'une semaine pour comprendre et accepter sa décision et accepter aussi le chagrin "qui va avec" ... Tous les jours, nous continuons à parler de leur maman et je m'aperçois qu'au fil du temps qui passe, nous commençons à sourire de certaines anecdotes ou situations dont elle était coutumière, non pas que nous essayons d'occulter ni d'oublier ce qui s'est passé, mais nous tentons d'aller de l'avant avec elle et comme elle l'aurait souhaité.

Tu me dis que ton papa te "laisse de côté" ... As-tu essayé de lui parler ouvertement de ce que tu ressens ? Je suis certain qu'il n'a pas "tourné une page définitive" ... On n'y arrive jamais, même si on le veut ...

Avancer, oui ... Tourner la page, non ... Nos drames font partie de nos histoires personnelles, on ne peut que les intégrer pour mieux les apprivoiser ... Du moins c'est mon avis.

J'espère que ta nuit sera douce ...



La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne Marlène56

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 135
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #11 le: 23 Juin 2014 à 23:47:06 »
J'aimerai réagir de la même façon...  :-[ mais pour moi cette douleur est trop importante... Je n'ai que 27ans, trois enfants (6ans, 2ans et 5jours) je ne peux pas lui pardonner ou encore garder cette amour pour lui... J'ai la haine contre cet homme qui non seulement m'a abandonné sans raisons mais surtout qui a abandonné ses enfants... Je ne peux pas mettre comme toi les mots "geste d'amour" sur se geste.. Pour moi le geste est lâche et égoïste... Je suis admiratif de ta détermination et de ton pardon... Pour moi le chemin serra bien plus long, peut être même que je ne pourrais jamais lui pardonner et a vrai dire je ne suis même pas sur qu'il le mérite...
Désoler, j'ai eu une journée chargée et fatigante et dans des moments comme sa, je le déteste d'autant plus...
Mes amitiés...

Marlène
Tu ne sauras jamais la chance que tu as de pouvoir passer le restant de tes jours avec la moitié de ton âme, tant que tu n'auras pas à vivre sans elle.

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #12 le: 24 Juin 2014 à 00:00:53 »
Bonsoir Marlène,

La haine aujourd’hui n'est qu'une béquille qui t'aide à avancer, qui te permet de te battre et de ne pas t'effondrer, ce sentiment, ne restera pas en toi indéfiniment, toi aussi tu aimes tes enfants et eux aussi auront un jour besoin de comprendre.

Ce sera alors à toi de maintenir le souvenir, de le perpétuer dans les meilleurs conditions, afin d'expliquer au mieux, l’inexplicable....

Je suis sur que les mots d'apaisement ,tu les trouveras, pour tes petits bouts,par amour, pour l'amour, d'ici là, ta souffrance sera sans aucun doute plus douce, tu auras surement pris un nouveau chemin.

Si pour l’instant cette béquille peut t'aider, ne sois pas désolée et appuis toi sur elle.

Je t'embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #13 le: 24 Juin 2014 à 09:41:49 »
Bonjour Marlène,

Je suis entièrement d'accord avec zabou ... Pour exorciser ta colère, tu dois nécessairement la laisser éclater !

Chaque deuil est différent, les personnes et les circonstances sont différentes et j'avoue que je comprends ta réaction.

Accroche toi à tes enfants ... Ils sont ta bouée de sauvetage et le seront tout au long de ta vie ... C'est pour eux que tu dois te battre et trouver un nouveau chemin qui te mènera vers la sérénité et non pas vers la colère ou le ressentiment.

La colère est traître et stérile ... Elle n'apporte qu'un apaisement momentané pour se réfugier ensuite dans le chagrin, la frustration et la souffrance.

Tes enfants et le temps qui passe inexorablement sont tes meilleurs alliés ... Sers t'en !

Amicalement ...

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2411
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #14 le: 24 Juin 2014 à 13:03:26 »
Objectivement, Marlène... tu as le droit d’être monstrueusement en colère pour ce qu'il te force à vivre, à traverser...
 c'est pas humain de devoir vivre avec ÇA... et c'est lui qui te l'inflige, alors colère normale! écoute tes émotions et use les...
tu en feras  en quelque chose de cette colère.. un jour...pour le moment tu la ressens et c'est tout!

et le pardon n'est pas automatique, c'est un plus... au bout du chemin de deuil SI on peut, SI on veut...