Auteur Sujet: Le labyrinthe des chagrins ...  (Lu 33345 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #105 le: 20 Décembre 2014 à 00:16:33 »

Moi aussi je me souviens, je barrais les jours, un peu comme ferait un prisonnier......à compter les jours pour ne pas devenir fou et puis se rendre compte au bout d'un an qu'on ne peut plus compter les jours un à un.
Le temps passe et on est impuissant à le retenir, on voudrait mais on ne peut pas, et c'est cela qui fait mal. Cette marche du temps est écrasante,  elle nous dépasse et on a peu de moyens pour se battre contre. Le combat est de toutes façons perdu d'avance.....mais on aimerait tant !!! le battre le temps.
Sois doux avec toi Jean-Luc,  prends soin de toi pour passer ce cap.
On pense à toi.

Hors ligne Lucie21

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #106 le: 10 Mars 2015 à 10:33:06 »
C'est avec beaucoup d'émotions que je t'ai lu hier soir Jean Luc, saches que ton histoire m'affecte énormément sans doute parce qu'elle se rapproche de la mienne. J'ai beaucoup pleuré en te lisant, les mots que tu emploies sont tellement justes. Tu as de la chance d'avoir tes trois enfants avec toi, pour ma part mon frère nous a littéralement tourné le dos depuis le décès de maman, je me retrouve donc seule à affronter tout ça avec mon papa et j'avoue que la situation n'est pas toujours simple à gérer. Heureusement j'ai découvert ce forum il y a quelques mois et cela me fait du bien de lire les témoignages des un et des autres. C'est vrai que les gens qui n'ont pas connu ce genre de drame ne peuvent en aucun se mettre à notre place.
En tout cas merci pour tous tes beaux témoignages et au plaisir de te relire bientôt....
Courage à toi
Lucie

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #107 le: 10 Mars 2015 à 15:15:23 »
Federico, Lucie,

Merci pour vos messages qui me vont droit au coeur ...

Je ne suis plus aussi présent qu'avant sur le forum, non pas que je ne veuille plus "partager", mais la lecture des posts des nouveaux arrivants me plonge dans le désarroi : tant de souffrances qui me ramènent inexorablement et égoïstement à ma propre souffrance.

Je ne maitrise pas mon propre chagrin, dès lors, il serait vain et prétentieux de croire que je puisse aider qui que ce soit à adoucir le sien.

Il y aura 11 mois dans quelques jours et toujours la même souffrance, le même chagrin et le même vide absolu.

Le temps qui a passé ne m'a pas apporté de réconfort ... Que du contraire, il m'a convaincu que le départ de Chantal était infiniment irrémédiable et que je suis condamné à vivre dans le vide et l'absence jusqu'à la fin ... Je sais maintenant qu'elle ne reviendra jamais.

Comme je le disais dans un autre post, je vis en "Nostalgie" la plupart du temps, dans un endroit où elle est encore présente, un endroit où je peux encore lui dire que je l'aime, qu'elle me manque et que je l'aimerai toujours.

Mes enfants qui sont un soutien admirable et indéfectible acceptent que je puisse encore voyager dans le monde d'avant et que je ne suis pas encore prêt pour le monde d'après ... Ils ont la patience de ceux qui aiment sans détours et sans attendre un retour immédiat.

Les fêtes de fin d'année ont été "horribles" ... Elles ont été le révélateur que le bonheur que nous avions connu ne reviendrait jamais, que je dois apprendre à vivre dans son souvenir et que je dois accepter cette situation ... Cette tâche a été au-dessus de mes forces et les mois de janvier et février ont été des mois de déprime profonde ... Je commence à en sortir tout doucement depuis début mars...

Mais, Dieu que c'est difficile !

Tous les jours, je pense à vous, Soeurs et Frères d'infortune ... Je voudrais tant vous envoyer le peu d'énergie qu'il me reste, mais je m'en sens incapable ... Je me contente donc d'une "petite bougie" journalière et j'espère qu'elle saura vous apporter un peu de chaleur,  de lumière et d'amour.

Encore merci pour vos messages ... Ils sont d'autant plus importants à mes yeux qu'ils proviennent de personnes qui me sont inconnues, que je ne rencontrerai probablement jamais et dont le seul but est d'apporter un peu de lumière dans l'obscurité de mon labyrinthe.

Merci...

Jean-Luc


La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4110
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #108 le: 10 Mars 2015 à 18:47:01 »
une amicale pensée pour toi Jean Luc
oui 11 mois pour moi le 23 aussi et comme toi la période des fêtes et avant etc ... et là c'est très dur !
ce qui est précieux c'est la patience de tes enfants, leur présence !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne fleurdecoton

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 721
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #109 le: 10 Mars 2015 à 21:34:11 »
Bonsoir jean luc

 "je puisse encore voyager dans le monde d'avant et que je ne suis pas encore prêt pour le monde d'après".. tellement vrai ..... le monde d’après......un monde ou j 'ai tellement peur de m'y confronter........

Comment  s'y retrouver dans ce monde d’après ?  comment reconstruire ses repères  dans ce monde d’après?

J'ai pour impression que ce monde d’après est un monde ou je serai en exile, telle une exilée qui vivra loin de ses siens, avec aucun moyens matériels de communication ..... un monde ou je serai en transit .....

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #110 le: 11 Mars 2015 à 00:44:59 »

une pensée pour toi Jean Luc, passer de l'avant à l'après, pas facile, et au bout de 11 mois quasi impossible, après 28 mois, toujours de la colère, chemin instable , le cerveau, le cœur dans l'avant, les pas allant vers l'après.....

Précaire stabilité, sur le fil du rasoir.....

Amitié
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #111 le: 24 Octobre 2016 à 16:54:00 »
Merci Federico,

Chez moi, sur un des murs du salon, j'ai taggé le texte suivant :

"La Sagesse, c'est accepter de vivre avec des questions qui n'auront jamais de réponses"

Tous les jours, mon regard tombe sur ce texte et je me dis que je suis encore loin de la Sagesse ... très loin ... !

Mais l'important n'est pas la destination, c'est le voyage ... Et chaque jour qui passe, je continue le voyage ... inlassablement !

Tous les soirs, j'allume une petite bougie, autant pour Chantal que pour tous ceux qui me sont inconnus et qui souffrent ... Je regarde cette petite flamme dérisoire et je me dis que peut-être elle aidera quelqu'un à trouver son chemin...

Ce soir, Federico, j'y joindrai une pensée pour Raphaël, en toute humilité.

Prends bien soin de Toi,

Jean-Luc
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2621
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #112 le: 26 Octobre 2016 à 12:25:04 »

    Je plussoie, Dom.

    Tout en respectant profondément l'attitude du sage.

    Avec ma psychiatre, nous évoquons souvent les LIMITES des soins.

    Un urgentiste extraordinaire perd quelquefois un patient sous ses mains habiles, sous la protection de son généreux savoir ...
    Et en psychiatrie, pareil, il arrive que RIEN n'explique.

    C'est face à ce RIEN que nous devons nous tenir, dans l'obéissance ou la désobéissance, mais dans la plus absolue entièreté et sincérité.

    Chaque jour devient de toute manière, un jour d'étude ou un jour de peine, après le traumatisme du suicide ...

    Je ne peux pour ma part me contenter du raisonnable ... il y a "autre chose", et ça me barbe que ce soit "au Ciel" ...
Je sais que vous pigez ... à+, M.

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1747
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #113 le: 13 Août 2018 à 13:00:04 »
Bonjour Jean-Luc,
J'ai vu que tu t'es connecté tout à l'heure, je me permets donc de t'envoyer ce message.
J'ai lu ton fil. Je t'avoue avoir beaucoup pleuré en le lisant.
J'aimerais savoir comment tu vas, comment tu vis avec la perte si dure de ton épouse.

Tes paroles sont si douces, si humaines... Si chaleureuses.

Amicalement.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes

Hors ligne Ladybug

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 8
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #114 le: 14 Octobre 2018 à 15:27:41 »
Bonjour,

Je vous trouve formidable, vous et tout ceux qui répondent à votre message. Il s'y dégage une telle force. J'admire votre capacité à accepter et partager tant d'espoir et de bienveillance. Moi je n'arrive pas à accepter, je n'arrive pas à comprendre. Mon ami s'est suicidé, sans laisser aucun mot, sans aucune explication, juste ce vide immense qui ronge tout mon corps. Je ne lui en veux pas, j'ai une rage immense envers moi et envers, je le crois aussi, le reste du monde. Cette impuissance face a sa disparition, c'est trop dur.
Cela fait trois ans maintenant, et je n'en reviens toujours pas. Il m'arrive de croire qu'il a juste pris un train sans dire au revoir, mais qu'il reviendra. Ce sentiment là, va-t-il donc partir?

Hors ligne Bmylove

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1747
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #115 le: 14 Octobre 2018 à 15:35:55 »
Il faut du temps, Ladybug. Beaucoup de temps, de patience envers soi-même.
If I look hard enough into the settin' sun
My love will laugh with me before the mornin' comes