Auteur Sujet: Le labyrinthe des chagrins ...  (Lu 32444 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #30 le: 26 Juin 2014 à 11:08:39 »
Merci verovero,

Comme tu le dis si bien, le temps est notre meilleur allié ... Il ne faut pas brûler les étapes, car tout viendra en son temps.

Chaque deuil est unique et personnellement, les enfants et moi-même avons compris et accepté très vite compte tenu des circonstances ... Le "pardon" est arrivé dans la foulée quoique dans mon cas, je pense que ce pardon était inutile.

En effet, je considère que je n'ai pas à pardonner à mon épouse ... Elle n'a commis aucune faute, si ce n'est agir avec détermination face à une maladie qui la rongeait depuis de nombreuses années et qui la rendait dépendante alors que les espoirs de guérison étaient nuls ...

Je dis souvent qu'elle n'a pas voulu mourir et nous abandonner ... Simplement en terminer avec une vie qu'elle jugeait douloureuse, insupportable et inhumaine.

Bien entendu, il nous reste l'immense chagrin de l'avoir perdue, mais comme je disais dans un autre message, l'amour ne peut pas mourir et s'il ne peut pas mourir, c'est qu'il est quelque part ... A nous de le trouver autour de nous et en nous.

Courage à toi aussi, verovero ... la lumière est au bout de la route et cette route, nous la faisons ensemble, toutes et tous !

Affectueusement,

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #31 le: 27 Juin 2014 à 13:01:14 »
Argh ! C'est la catastrophe aujourd'hui ...

Je m'aperçois que je ne peux même plus passer devant les endroits que nous fréquentions ensemble auparavant ...

Rien qu'en passant ce matin devant le petit restau chinois qu'elle affectionnait tout particulièrement, j'ai eu une bouffée de tristesse que jamais je n'aurais imaginé avoir un jour.

Il faut dire que, déjà malade, nous y allions encore de temps de temps, et je me souviens de l'extrême gentillesse des patrons que nous connaissions depuis plus de 30 ans et qui veillaient à ce qu'elle ait toujours sa place, à la même table, au même endroit afin qu'elle ne se sente pas déstabilisée ... Ils la couvaient littéralement et je leur en suis vraiment reconnaissant.

Depuis deux mois maintenant, je me dis qu'il faudrait que je passe chez eux pour leur annoncer la triste nouvelle et les remercier de la compassion dont ils ont toujours fait preuve, mais je n'y arrive pas ... C'est trop dur pour moi et approcher à moins de 10 m de ce restau me procure une tristesse incommensurable qui m'empêcherait à coup sûr de parler.

Je me croyais fort, et en vérité, je suis faible ...
Je croyais qu'elle avait besoin de moi, et en vérité, c'était moi qui avait besoin d'elle ...

Purée, la vie à de ces leçons parfois ... ... ...
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #32 le: 27 Juin 2014 à 13:47:01 »
Bonjour Jean Luc,

Bien des choses tout au long du chemin, nous rappelle le bonheur perdu....

Et cela dévaste.

Mais tu n'est pas faible, non, seulement fragile, les aller retour, entre les deux mondes,avant/après, nous fragilisent, pour un sacré bout de temps.

Un jour, tu regarderas ce restau, avec tendresse et surement regrets aussi, te souvenant uniquement des bons moments, de ses sourires, de son plaisir, du bonheur Vécu...

Pour l'instant cela n’est pas possible, mais cela viendra, crois moi.

Je t'embrasse.

zabou

Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #33 le: 27 Juin 2014 à 13:58:17 »
Merci zabou,

J'adore ta phrase : "Les aller-retours entre les 2 mondes, avant et après !" ... Je la trouve poétique et tellement juste ... elle résume bien ce que nous vivons toutes et tous actuellement.

Autant accepter de suite que nous allons faire ces aller-retours pendant un sacré bout de temps, si ce n'est jusqu'à la fin de notre propre vie ... C'est le prix à payer pour l'amour que nous avons connu ... Et je ne le regrette pas ...

Affectueusement,

Jean-Luc

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #34 le: 27 Juin 2014 à 17:17:41 »
Depuis quelque temps, je fais l'apprentissage de la solitude, un sentiment que je n'avais jamais (ou si peu !) éprouvé par le passé.

Mais il s'agit d'une solitude particulière ... Non pas celle qui vous étreint quand vous êtes seul, mais celle qui arrive par surprise même quand vous êtes bien entouré ...

Elle arrive sans crier gare, et d'un seul coup, c'est comme si je devenais le spectateur de ma propre vie ... Comme si j'étais en dehors de mon propre corps à me dire : "Mais qu'est-ce que je fais là à discuter de tout et de rien alors que je me sens si vide à l'intérieur ?" ... C'est angoissant de constater qu'à ce moment précis, il existe 2 "moi" ... Celui qui discute et celui qui regarde dans le vague, le regard perdu vers je ne sais où !

Les autres n'ont l'air de s'apercevoir de rien alors que j'écoute sans entendre ...

Ces derniers temps, j'ai expérimenté ce sentiment d'être comme déconnecté de mon propre corps alors que l'esprit est ailleurs, très loin de l'endroit où je suis physiquement.

Une autre sensation que j'éprouve depuis 3 semaines environ, c'est de relativiser (et encore, le mot est faible !) tous les petits soucis qui rendent notre quotidien banal à souhait ... Je pense par exemple à la facture qui arrive alors qu'on ne s'y attend pas et qu'on devra payer le mois prochain pour ne pas "handicaper" le mois en cours, une note de la banque signalant un débit non autorisé, la chasse d'eau qui ne marche plus, un volet qui ne descend pas, un fonctionnaire qui vous engueule et vous fait la leçon ... et j'en passe et des meilleurs !!!

Plus rien ne réussi à m'énerver ou m'irriter ... En fait, cela me laisse indifférent et je me dis qu'en comparaison de ce que je vis, ces petits soucis sont insignifiants ... Alors, je classe ou je laisse en suspens jusqu'à ce que je trouve l'intérêt de le faire.

Ce n'est pas que je sois amorphe, simplement indifférent...

Et voilà ... Je fais donc l'apprentissage de la solitude "en groupe" et de l'indifférence face aux petits aléas de la vie ... Quand je pense qu'il m'aura fallu attendre 65 ans pour éprouver ce genre de sentiments, je me dis que peut être le "lâcher prise" arrivera aussi un jour ... quand il l'aura décidé.

Avez-vous, vous aussi,  éprouvé ce genre de sensations bizarres sur le chemin que vous parcourez ... Enfin, que nous parcourons devrais-je dire ...

ps : Tiens ! Il pleut maintenant ... Quand il fait beau dehors, je regrette le temps des promenades bras dessus, bras dessous et quand il pleut, je regrette le temps où nous regardions ensemble la pluie tomber sur la baie vitrée ... En fait, je regrette tout, sauf l'amour que nous avons vécu ...
« Modifié: 27 Juin 2014 à 17:30:36 par JeanLuc »
La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne Coccinelle12

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 216
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #35 le: 27 Juin 2014 à 22:01:57 »
Bonsoir Jean-Luc,
Pour ma part, j'ai fait cet apprentissage de la solitude depuis son départ, donc bientôt 19 mois.
Même si j'ai perdu bon nombre de soutiens en cours de route, je dois reconnaître que je peux encore compter sur quelques personnes, surtout la famille. Mais étrangement, ce sont elles qui fournissent des efforts, car moi j'ai l'impression d'avoir abandonné. Même quand elles sont là, je participe par politesse et en perdant constamment le fil des conversations car le coeur n'y est vraiment pas, je suis ailleurs, seule,  alors oui, j' ai envie d' être seule, la solitude est désormais mon compagnon favori, je sais pourtant que c'est la chose à éviter, mais c'est comme ça.
On m'aurait dit il y' a 19 mois que je me complairais un jour dans la solitude, je ne l'aurais pas cru.
Mon homme me manque tellement que "pour l' instant" je préfère composer avec.
Je ne désespère cependant pas de sortir de cet état un jour, car la vie doit continuer,  d'où le "pour l'instant".
Voilà mon expérience sur ces sensation bizarres qu'on éprouve sur le chemin du deuil.
Amitiés
"Le plaisir d'avoir un ami est parfois éphémère, mais pas le bonheur d' en avoir eu un "
"La mort laisse un chagrin que nul ne peut consoler, L' amour laisse un souvenir que nul ne peut voler"

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #36 le: 28 Juin 2014 à 19:29:16 »
Merci pour ton message, Coccinelle,

Personnellement, je subis la solitude ... Elle me fait peur et m'angoisse ... Elle me rappelle que quelqu'un me manque cruellement ... Pour moi, la solitude, c'est le vide et l'absence, à croire que je ne me sens pas bien avec moi-même !

Ce qui est paradoxal, c'est que j'adore entendre la sonnette de ma porte d'entrée en me disant : "Ouf ! Je ne serai plus seul !" et que quelques instants après je pense : "Pourvu qu'ils ne restent pas trop longtemps, j'ai envie de me retrouver seul !"

Incompréhensible ! Non ?

Il faudra donc que je m'habitue à une certaine forme de solitude en attendant que la relation avec mon épouse se transforme doucement en une relation, non plus physique, mais immatérielle et subtile ... Et ce jour-là, je ne me sentirai plus seul.

Mais ce sera long et difficile ... Mais n'oublions pas que l'amour nous permet d'aplanir tous les les problèmes, ce qu'il fera, j'en suis certain.

Nous survivons tous "pour l'instant", comme tu le dis si bien ... Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas "d'après"...

Affectueusement?

Jean-Luc

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #37 le: 28 Juin 2014 à 19:52:27 »
Ce qui me perturbe au plus haut point, c'est l'impossibilité pour moi de maîtriser mes émotions et les sentiments qui me submergent par vagues et ce, continuellement.

Durant toute ma vie, j'ai pratiqué tant des sports extrêmes que des sports de combat à un niveau relativement élevé ... Des activités qui requièrent une maîtrise de soi et une totale confiance dans la faculté de réagir rapidement et efficacement à tout imprévu...

Et me voilà ... écroulé et incapable de réagir et de me contrôler ... il pleut, je pleure ... il fait beau, je pleure ... une chanson particulière, je pleure ... un beau paysage, je pleure ... Navrant n'est il pas ?

A croire que c'était Chantal, mon épouse, qui, par son soutien indéfectible, m'insufflait toute la force et l'énergie dont j'avais besoin dans ces moments-là ... Peut être que j'avais toujours été faible et que je puisais en elle, et uniquement en elle, la force de me dépasser ?

Mais je sais qu'elle m'aidera encore, et le temps venu peut être pourrais-je encore "profiter" de toute son énergie ?

La réponse dans quelques mois, quelques années ou ... jamais !



La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne EDMA

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 38
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #38 le: 28 Juin 2014 à 22:17:27 »
C'est paradoxal , ces femmes si "fortes" qui portaient leur famille à bout de bras , ces femmes si pleines de vie , d'Amour et d'énergie : ton épouse , ma maman.....Et puis un jour elles ont ce geste.... Et ce jour là notre pilier s'effondre . Notre socle , notre base . Celles sur qui et grâce à qui l'on s’était construits . Comment continuer sans elles et après ça ? ....

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #39 le: 28 Juin 2014 à 22:59:28 »
Je suppose que ces personnes entières, indépendantes, si fortes, si dynamiques et pleines d'énergie, ont beaucoup de mal à accepter que les aléas de la vie, dont notamment la maladie ou un mal-être profond, sapent petit à petit leurs qualités intrinsèques ... En ce qui concerne Chantal, la dépendance se pointait au bout du chemin, inéluctablement, et elle en avait pleinement conscience.

L'idée qu'elle se faisait de devenir petit à petit un fardeau pour sa famille lui était insupportable ... Peut-être s'est elle dit : "Je préfère leur causer un chagrin immédiat qui petit à petit va s'atténuer, que d'accepter cette dépendance qui deviendra de plus en plus lourde à supporter sans être certaine de la durée de cette descente aux enfers et de la durée des souffrances que mes proches vont devoir assumer" .... Mais bien entendu, je n'ai aucune certitude quant à ceci, ce n'est bien entendu que pures supputations.

Je crois que ta maman et mon épouse ont été, malheureusement, au bout de leur détermination, fidèles à leurs tempéraments et à leurs caractères indépendants ...

Je l'ai déjà dit dans un autre message : quand je demandais à Chantal si elle avait peur de la mort, elle me répondait toujours en souriant : "Le jour où je craindrai la mort, j'irai à sa rencontre !!!!!" ... Encore une preuve de sa détermination !

Je crois, EDMA, que dans notre malheur, nous avons eu de la chance de côtoyer ce genre de personnes qui ne laissent personne indifférent et qui mettent en pratique les leçons d'amour et de vie au lieu de simplement en parler.

Beaucoup n'auront pas eu cette "chance" ... A nous de gérer leur héritage,  de prendre exemple et de perpétuer leur souvenir ... même si la tâche nous paraît insurmontable à certains moments... Ce sont les seules raisons pour lesquelles nous DEVONS continuer ... Par amour et par respect...

Affectueusement,

Jean-Luc

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne MANITE

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 108
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #40 le: 28 Juin 2014 à 23:35:59 »
Je rtessens comme toi Jean luc ,ce sentiment d'etre deux personnes ,celle qui est presente physiquement et celle dont l'esprit est ailleurs
j'ai souvent l'impression de vivre dans un autre monde et comme toi tout me parait futile et sans importance (volet ra vous tous oulant en panne chasse d'eau ,poignee de portail()tout cela est arrive et bien moi qui ne bricolait pa sj'ai pris mon temps et je l'ai fait mais sans m'enerver
tout me parait insipide sans mon mari
j'espere comme vous que cela va changer sinon la vie sera bien triste bonne nuit a vous tous qui comprenez

Hors ligne JeanLuc

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 237
  • A la recherche des bonheurs oubliés ou perdus...
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #41 le: 29 Juin 2014 à 14:13:18 »
Merci pour ton témoignage, MANITE ... C'est exactement ce que je ressens et, comme toi, j'espère que le temps atténuera ce sentiment étrange.

Ce matin, comme tous les dimanches, je me suis rendu au crematorium de Frasnes à l'endroit où les cendres de Chantal ont été dispersées, conformément à sa volonté ... Une simple petite stèle plate en pierre bleue avec son nom dessus pour marquer l'endroit de la dispersion.

C'est un endroit vraiment magique et magnifique ... Une longue allée de petits cailloux blancs immaculés, bordée d'arbres majestueux en plein milieu de ce qu'on appelle chez nous "le pays des collines" ... des champs à perte de vue qui embrassent le ciel à l'horizon, un paysage vallonné qui appelle à la paix et la sérénité, et des pelouses immenses, plantées de petits arbres aux pieds desquels les cendres sont dispersées ... Et le silence, à peine troublé par les chants d'oiseaux et le vent qui bruisse dans les branches.

Nous avions découvert cet endroit lors des funérailles de la maman de Chantal il y a quelques années, et Chantal m'avait dit : "C'est tellement beau et calme ici ... On dirait l'entrée du paradis !" ...

Rien qu'en arpentant la longue allée blanche, on se sent comme imprégné de sérénité et, à chaque fois, je trouve que ce magnifique endroit a un petit avant-goût d'infini et d'éternité.

J'éprouve le sentiment étrange que Chantal est partout dans cet endroit ... Qu'elle n'est pas seulement près de moi, mais dans tout ce qui m'entoure ... l'herbe, les fleurs, les arbres, le vent, les chants d'oiseaux ...

J'avais sorti mon mouchoir pour nettoyer sa petite plaque quand j'ai cru l'entendre me dire : "Mais ne fait pas ça avec ton mouchoir ... Tu ne changeras donc jamais !!!!"  ... Alors, je lui ai répondu tout simplement que si j'avais sorti mon mouchoir, c'était simplement pour essuyer mes larmes ... Mais je ne crois pas qu'elle ait été dupe !

A chaque fois que je me rends dans cet endroit, je ne peux m'empêcher de guetter un signe ... Un rayon de soleil particulier, un nuage à la forme spéciale, un oiseau qui viendrait se poser près de moi, un arbre qui bruisserait sans raison apparente ... Mais rien, à part le sentiment diffus de sa présence tout autour de moi ... C'est déjà ça !

Mais je suis certain qu'un jour viendra, lorsque je serai "prêt",  où j'arriverai à distinguer le moindre indice qu'elle serait susceptible de me transmettre ... Et ce jour-là, je serai heureux, du moins pendant quelques instants.

La vie est le commencement de toutes choses ... La mort, c'est simplement le début d'une autre vie ...

Hors ligne MANITE

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 108
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #42 le: 29 Juin 2014 à 15:24:29 »
Jean luc
ces signes ont les guettent tous et on les attend mais ils arrivent quand on s'y attend le moins
Je vais vous explique ce qui m'est arrivee (vous me prendrez peut etre pour une folle) j'ai la passion des coccinelle depuis mon enfance et j'ai un tatouage de coccinelle representant mes trois enfants
et bien hier ou j'etais entrain de faire le jardin en pensant a mon mari avec amour unr coccinelle s'est posee sur ma ma

Hors ligne verovero

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 23
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #43 le: 29 Juin 2014 à 19:59:24 »
courage à toi aussi jean-luc,
ici nous avons toutes et tous la même souffrance avec des histoires différentes pour ma part,
j'ai comme une impression d'avoir perdu le mode d'emploi d'une vie normal, être comme dans un autre monde, j'encaisse en silence, ou j'explose de colère, des gens disent 'tu te complais dans ton malheur à en parler tout le temps, ce n'est pas sain et je cautionne pas ça' ou 'l'accusation d'être la seule responsable, la coupable, des paroles dites assassines dont on ne mesure pas le pouvoir de destruction de certains mots qui s'infiltrent dans les esprits, occasionnant d'irréversibles dégâts.

sait ce qui renforce mon insidieux sentiment que je vit désormais sur une autre planète. là, je commence à entrevoir les prémices de la Solitude qui caractériseras les temps à venir....

j’étais ce que j’étais tout ça m'a changé et jamais je ne redeviendrais celle que j'étais mon monde d'hier est révolu, je n'ai rien demander, je n'ai rien souhaiter de tout ça, je vivais juste ma petite vie tranquille avec des bonheurs et des malheurs, donc laisser moi la continuer tranquillement avec les choses de la vie qui en moi ce reconstruiront un jour doucement lentement...je ramasserais les morceaux de ma vie éclatée pour pouvoir continuer avec mes enfants et ceux qui me veulent dans la leur!!
on doit pour nos proche disparus continuer la vie notre vie et ainsi aussi honorer leur mémoire et les faire vivre à travers nous!!!

Hors ligne zabou

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1182
  • DANS MON COEUR A JAMAIS
Re : Le labyrinthe des chagrins ...
« Réponse #44 le: 30 Juin 2014 à 22:58:58 »
Bonsoir Jean Luc,


ce que tu ressens ,je l'ai également senti bien souvent.

Dans les premiers mois face à moi même, seule, avec ce manque atroce de l'autre, de l'amour, de la tendresse, de la voix ,la solitude était intolérable, de la souffrance sur la souffrance, puis petit à petit les mois passant ,elle est devenue une alliée avec qui ,je me sentais bien, que je recherchais.

Ce sentiment bizarre, de vivre en dehors de tout, de notre corps de notre esprit, de la vie,des autres , oui je l'ai connu, et il m'arrive encore parfois de le ressentir, comme je l'ai dit sur un autre fil, présent physiquement et totalement absent mentalement....

Tu comprendras dans quelques mois, qu'il n'y avait de la place pour rien ,hormis notre douleur, hormis eux, nos amours...

Mais c'est vrai , que ce sentiment d’être en marge, de vivre, hors ou  coté de la réalité, est extrêmement troublant, comme si? il existait deux nous....

Je t'embrasse.

zabou
Le souvenir, c'est la présence invisible.
Si j'avais su que je t'aimais tant, je t'aurais aimé davantage.
Mon amour, plus qu' hier et moins que demain.