Auteur Sujet: Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...  (Lu 71438 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne floriane

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #75 le: 12 Février 2012 à 11:10:49 »
merci pour votre soutien

nous sommes tous encore très choqués, cela fais qu'a peine 2 mois quil est mort.
il n'était a prioris absolument pas suicidaire, nous pensons que son geste a été réalisé par rapport à sa petite amie qui venais juste de rompre après 2 ans de relation difficile ET IL VOULAIS ce soir là absolument la rejoindre chez elle. mais en fait c'était un concours de circonstances. Il a dabord heurté un trottoir a encore une 40aine de kms de chez elle, il a donc essayé de changer la roue de sa voiture mais il avait cassé une pièce à l'intérieur de la roue et n'a plus pu se déplacer. il a ce moment là appelé sa copine en lui expliquant ce qui lui arrivait mais elle n'a pas voulu le rejoindre en etant claire avec lui "je ne veux pas que l'on se revois, j'ai décidé de rompre"donc arrête de m'appeler. PUIS ELLE a appelé mon père en lui expliquant que mon frère avait eu un accident(ce n'etait pas le premier) et qu'elle s'inquiètait quand même pour lui. mes parents ont donc entamésd des recherches à l'endrois ou il avait prétendu avoir eu l'accident. sa copine a enfin dis à mon frère qu'elle avait prévenue mes parents et qu'ils allaient le chercher.
a partir de là personne n'a plu pu le joindre. puis après des recherches incéscantes, tout l entourage le cherchait même la gendarmerie a été en contact avec mon père pour qu'il vienne faire une description de mon frère. puis a 10h30  2copains de mon frère l'on retrouvés dans sa voiture sur un parking de supermarché inanimé. ce n'était pas l'endrois qu'il avait décrit a sa copine.
finallement on se dit mes proches et moi que c'est certainement mieux que ce ne soit pas l'un de nous qui l'ayons retrouvé.
floriane
« Modifié: 14 Février 2012 à 15:23:32 par floriane »

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #76 le: 14 Février 2012 à 18:09:46 »
.
Bonsoir Floriane, bonsoir à tous,
Deux mois c'est en effet encore  bien douloureux à appréhender un tel choc ! Pour ce qui me concerne, sept mois après le suicide de ma fille, mon unique enfant, j'en suis encore à me demander comment elle  a pu en arriver là,  après avoir tout fait pour remonter la pente, suite à une  rupture familiale lourde de conséquences  pour elle et pourtant si près du but ! Elle n'était pas suicidaire mais les difficultés et la dépression l'ont conduite à l'irréparable ! Je ne décolère pas contre tous ceux qui l'ont fait souffrir au lieu de l'aider...
Depuis, je survis dans l'espoir d'apporter quelquechose à deux petits-enfants que le père et sa famille s'accaparent !
Ce forum m'apporte beaucoup puisqu'on peut échanger ou simplement extérioriser sa douleur à n'importe quel moment de la journée.
J'assiste à un groupe de paroles,   vois une psy une fois par semaine... j'essaie de ne pas penser à demain...
Que vous puissiez  vous entourer affectivement et vous soutenir  les uns les autres dans votre famille... si c'est possible, je vous
le souhaite de tout coeur.
Affectueuses pensées.  Mammj



Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #77 le: 14 Février 2012 à 20:41:52 »

Une petite berceuse que je chantais à mon amour de fille....


                                  Parole de chanson Berceuse du rêve bleu

   Ma petite fille adorée
   Mon amour chéri mon espoir
   Il est tard laisse ta poupée
   C'est l'heure de dire bonsoir
   Maman va chanter
   En te fermant les yeux
   La légende du rêve bleu

      {Refrain:}
         Le rêve bleu léger mystérieux
         Comme un oiseau vole autour des berceaux
         Il fait son nid bien près des touts petits
         Pour approcher leur cœur
         De son aile porte-bonheur
         Le rêve bleu c'est l'ange bienheureux
         Du beau pays appelé paradis
         Et chaque soir avant de revenir nous voir
         Le rêve bleu s'envole dans les cieux

                 Plus tard lorsque tu seras grande
                 Un autre bras te bercera
                 Tu n'entendras plus de légende
                 Le soir quand tu t'endormiras
                 Et les rêves qui viendront peupler tes nuits
                 Ne seront plus comme aujourd'hui
                 {au Refrain}

"un doux dodo" comme dit Sandrine, à nos Anges.... Nos  Anges adorés !



Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #78 le: 15 Février 2012 à 13:43:54 »
bonjour,

vos différents messages m'ont bouleversé et je ressens tellement de culpabilité que ça me noue le ventre. j'ai perdu mon petit frère dans des circonstances horribles (voir mon témoignage dans perte d'un frère ou soeur "mon frère), il n'allais pas bien depuis 9 mois et on a RIEN RIEN RIEN vu.
il nous téléphonait plus régulièrement mais pour moi c'est parce qu'il envisageait d'avoir un bébé et qu'il se rapprochait de soeur. j'étais tellement loin de la vérité, il n'a jamais pu nous avouer sa détresse et ça a fini par un drame.
 je me refais le film sans cesse et me dit qu'on aurait pu les sauver tous les deux.
je voulais juste vous dire, ne laissez pas votre ex gendre vous empêcher de voir vos enfants, votre fille est partie mais vous vous êtes là vous verrez que vos petits enfants auront besoin d'avoir ce lien qui vous unit avec leur maman. ne baissez pas les bras pour eux et je suis sure que votre fille savait que vous seriez toujours là pour ses petits

bien affectueusement

mélasulli 

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #79 le: 15 Février 2012 à 22:37:23 »
C'est vai mélasulli qu'on a beaucoup de mal à se libérer de cette culpabilité qui ajoute à notre douleur... On sait pourtant que
l'on ne peut tout éviter mais on croit que l'on aurait pu prévenir le drame qui a emporté la personne tant aimée...  ! Je ne
cesse de me dire que ce n'est pas de chance et tellement injuste ce qui s'est produit, pour votre frère -j'ai lu votre histoire-
pour ma fille, pour d'autres parce qu'un un moment donné la souffrance les a dépassés au point de devoir eux-mêmes
y mettre un terme  de façon tellement violente pour eux, pour ceux qui restent ! Qu'est-ce que c'est lourd, je ne me suis jamais sentie aussi peu courageuse, mais que signifie "être courageux" tout encaisser sans broncher ? Moi je me révolte contre le corps médical vraiment trop  désinvolte,  ma Cath souffrait d'une grave dépression, niée en plus par l'entourage qui ne la pas comprise...
Sept mois après, Je leur en veux  plus que jamais à tous car à force de revoir les derniers moments de ma fille, je réalise
qu'on ne lui a pas fait de cadeaux du fait  qu'elle n'était plus celle qu'elle était avant sa maladie bien  réelle mais non palpable
comme le cancer de la thyroïde qu'elle avait jugulé dix ans plus tôt !
Je n'ai plus envie de voir personne depuis...
Mais vous avez raison, il faut que je trouve la force de provoquer de !, voyant qu'elle ne remontait pas la pente,  a cru les
perdre et elle ne l'a pas supporté... Je souhaite pour vous, pour votre famille, que vous trouviez tous un apaisement... moi je demande où je vais !
Espoir,  douceur et tendresse pour tous.   Mammj


Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #80 le: 15 Février 2012 à 22:45:59 »

j'ai effacé.... "il faut que je trouve la force de provoquer des rencontres avec mes petits-enfants car personne
 ne le fera à ma place et je ne voudrais pas qu'ils se détachent de la mère de leur maman qui, voyant qu'elle ne
remontait pas la pente, a cru les perdre et ne l'a pas supporté....".

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #81 le: 16 Février 2012 à 09:08:20 »
bonjour Mammj

il faut vous battre pour vos petits enfants car je suis sure que votre fille est partie mais elle savait au fond d'elle que vous serez toujours là pour ses enfants. pour l'instant, vos petits enfants sont sous la coupe de leur père qui leur raconte ce qu'il a envie de raconter mais je suis persuadée que dans quelques années, ils reviendront vers vous pour parler de leur maman, ce qu'ils ne font surement pas avec leur père. les enfants ont besoin de savoir et d'entendre.

j'ai moi meme deux enfants un de 11 ans et un de 4 ans. mon grand ne souhaite pas savoir de quoi son tonton est mort mais ma psychologue me dit qu'il sait mais qu'il ne veut pas l'entendre donc je lui ai déjà dis que quand il sera prêt je lui raconterai mais c'est mon petit qui m'a demandé il y a un mois dans la voiture pourquoi mon frère était mort et là je lui ai dis je te dirai quand tu seras grand et j'ai essayé d'esquiver la question mais il s'est énervé en me disant maman dis moi dis moi et je lui ai dis qu'il avait eu un accident, je n'ai pas pu lui dire la réelle vérité car il est trop petit et du coup mais la réponse lui a suffit pour l'instant et il est passé à autre chose. tout ça pour vous dire que les enfants se posent beaucoup de questions et obliqatoirement ils voudront avoir des souvenirs de leur maman par votre biais.

je comprends votre colère car j'y suis aussi beaucoup depuis son décès et j'ai aussi beaucoup changé. en tout cas je suis sure que votre combat contre le corps médical permettront à d'autres personnes d'éviter de telles drames. je suis de tou ceour avec vous et vous etes une maman formidable
bien affectueusement
mélasulli

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #82 le: 18 Février 2012 à 16:28:09 »

Pour  me battre Mélassulli  j'essaie de puiser en mes petits-enfants la force de tenir  ! Bien entendu je ne leur dis
rien, ce serait trop lourd pour eux deux,  après la séparation de leurs parents, puis la perte de leur Maman !!!
Que c'est dur ! Comme ma fille était restée quelque temps chez moi... en attendant que son logement soit prêt mais surtout
en attendant qu'elle aille mieux, je la vois partout ! Dans mon appartement, mais aussi en faisant mes courses comme
 tout à l'heure et en allant  marcher sur le bord de mer là où elle aimait se détendre... comme je l'ai fait aujourd’hui !
Je ne cesserai de me demander pourquoi son mal n'a pas été pris au sérieux, pourquoi son entourage l'a tant fait souffrir
par ignorance de ce qu'elle vivait, de sa dépression .... etc... etc... Qu'elle culpabilité pour moi en particulier !
Aujourd'hui, je suis en froid avec la famille des deux côtés, parce qu'ils n'ont pas compris que ma Cath était réellement
"en souffrance" qu 'elle avait besoin d'aide, aide que tous que, dans l'urgence,  nous n'avons pas reçue.
Ma famille m'a aidée pour les obsèques, mais n'a pas donné un coup de pouce positif à  mon unique enfant.....  je le leur
ai dit et le leur ai reproché ! Qu'importe la suite pour moi... seuls les jeunes enfants m'intéressent, ils n'y sont pour rien eux !
Que la force soit avec nous, de même que l'espoir.
Affectueusement à tous.  Mammj

Hors ligne melasulli

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 51
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #83 le: 18 Février 2012 à 19:57:42 »
bonjour,

en 2011, il est inadmissible de mourir parce que les médecins n'ont pas pu voir cette détresse et dans ce site nous pouvons malheureusement constaté qu'il y a beaucoup de suicide. la dépression est un mal encore très tabou et les malades ne sont pas assez pris au sérieux. vous avez tout fait pour aider votre fille, ne culpabilisez pas. je comprends que vous ayez beaucoup  de colère et il faut s'éloigner des gens néfastes, vous avez assez de votre souffrance.

bien affectueusement
mélanie

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #84 le: 19 Février 2012 à 10:56:20 »

Cette culpabilité, après plus de sept mois, elle me ronge....
Loin de moi l'idée de toute puissance, mais  je reverrai longtemps ce dernier jour de ma fille, où elle souhaitait que je reste
avec elle et son fils !
Elle s'est sentie abandonnée et,  submergée par tant de difficultés suite à sa séparation puis  une dépression sévère qui
lui ôtait toute énergie de réagir là où quelqu'un d'autre aurait fait face, persuadée qu'elle dérangeait tout le monde à "ne
plus être dans la norme"un soir alors qu'elle n'aurait pas dû  pas être seule, elle a mis un terme à sa tourmente !
Je croyais  qu'elle  pouvait "se reprendre en main" mais induite en erreur par le corps médical et l'entourage familial qui trouvait
que j'en faisais trop j'ai cru qu'après de longs mois elle pouvait se " reprendre en main" !
Et me suis horriblement trompée elle était au plus mal et avait besoin de se sentir aimée malgré son impossibilité de redevenir
à nouveau active telle qu'elle l'avait toujours été !
Je n'ai cessé d'entendre, "elle aurait pu passer à l'acte chez toi" ! Peut-être.... mais ce n'est pas son fils qui l'aurait retrouvée.....
qui l'a quittée ce soir-là et qui doit se culpabiliser lui aussi !
Aujoud'hui je porte sa souffrance, celle des enfants et la mienne ! C'est trop lourd.... je m'écroule souvent... Mon enfant que je voulais aider, que j'aime tant ! Ce n'est pas moi qui devrais être là...

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #85 le: 22 Février 2012 à 23:11:32 »

La paix reviendra un jour .... mais le manque restera ! Quelques belles images de toi ma Chérie commencent à  estomper
furtivement  ta tristesse des derniers jours... je nous entends chanter en choeur quelques-uns de tes airs favoris....
Demain, je serai de nouveau à la sortie de l'école pour essayer de faire un bisou à ton petit coeur de fille ! Pourquoi n'avons-nous
pas réussi à mettre en place des rencontres avec tes enfants ? Pourquoi as-tu cru les perdre ? Pourquoi nous as-tu quittés
en laissant un tel vide dans nos vies ? Rien ni personne ne comblera ton absence, ! Dans ces moments difficiles et douloureux
que tu traversais nous ne t'avons pas  suffisamment manifesté de tendresse, pas suffisamment dit que nous t'aimions...
Si tu savais comme je voudrais te serrer dans mes bras.... Ta Mamm


Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #86 le: 26 Février 2012 à 14:46:24 »

Un dimanche ensoleillé (dans le Sud) mais pas dans le coeur !

Aujourd'hui j'ai ressenti le besoin de revoir les modules vidéos sur les émotions (colère, culpabilité chagrin interminable)
et si chaque vécu et chaque deuil sont personnels, je me suis toutefois retrouvée dans certains cas de figure me rassurant
quant à mon isolement actuel, quant à mon attitude envers les  proches (tous pour les plus proches voire les amis  ) qui
n'ont pu,  ou n'ont pas voulu,  ni comprendre les difficultés que ma fille  traversait,  ni nous aider, le leitmotiv étant toujours :
"il faut qu'elle se  reprenne  en main"...

Vu que c'était d'abord la prise de position désinvolte   des médecins qui la suivaient (des irresponsables) !
Ils ne tenaient plus du tout le même discours lorsque je les ai informés, en personne,  de son suicide...

J'en suis aux regrets,( mais ce serait plus "doux" que la culpabilité !!!) et  pour ce qui est des phases de répit --entre dix mois
et deux ans-- je ne les connais  absolument pas  d'autant que je n'en suis qu'à sept mois et demi de deuil !

Très aidants ces modules vidéos, je les reverrai au besoin dans ma souffrance...

Force et douceur à Tous.   Mammj

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #87 le: 01 Mars 2012 à 09:59:47 »

Depuis que ma fille nous a quittés sans fuir ma douleur, celle de son absence définitive non pas dans mon coeur ni mon âme
mais de nos vies... je n'ai fait que vouloir défendre sa mémoire... comme pour excuser son geste !
Car si j'ai eu le bonheur de la voir se construire pendant vingt années ses enfants n'auront eu la joie d'avoir  leur maman :
son aîné que pendant 16 ans 1/2 et sa petite que pendant 8 ans 1/2 !
Etrange, personne ne parle d'elle après sept mois.... Tous m'évitent, j'en sais trop et, pire,  j'ai osé le dire dans mon chagrin !
Qui n'a pas été digne dans son  histoire ?
Qu'elle puisse m'aider et m'apprendre, là où elle se trouve, à... non pas fuir ni refouler mes émotions...  mais à les vivre
sans m'y égarer pour régler tout ce qui reste en suspens, pour voir ses petits revenir vers moi...
J'ai appris tant de choses depuis son départ, compris tant de choses qu'elle occultait.... qui lui ont fait si mal au point
de ne pas  s'en relever !
Je finis par me dire qu'elle a retourné contre elle-même la violence qu'on lui a faite,  alors très affaiblie par sa dépression,
elle qui a lutté pendant deux ans et plus, pour remettre en place un projet de vie avec ses enfants, suite à sa séparation !
Comment survivre à son absence, à tant de souffrance, sans personne sur qui s'appuyer,  hormis un  psy et un groupe de
paroles ?
Je ne fais que pleurer depuis ce jour où elle a "craqué" sans pouvoir être secourue ni avant ni après !
Très chaleureusement à toutes et tous dans la peine mais je le souhaite dans l'espoir.  Mammj

http://youtu.be/8BktI-Bv_W8

Hors ligne Mélie

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 197
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #88 le: 01 Mars 2012 à 15:03:52 »
très belle chanson qui m'a émue aux larmes,
parler de ceux qui sont partis, cela n'est pas évident et beaucoup fuient cela, il y a ceux qui portent en eux une certaine culpabilité de n'avoir pas été "à la hauteur", et ceux qui ont peur de faire de la peine en évoquant la personne disparue (d'autant dans ces circonstances), vous avancez avec votre peine et si vous avez besoin de pleurer ne vous en privez pas, moi je n'y arrive plus.
accrochez vous à cette pensée que l'amour entre deux êtres qui se sont sincèrement aimés ne meurt jamais (et pour ma part j'ajouterai, mais ça c'est ma manière de voir, ceux qui se sont aimés d'un amour sincère se retrouveront un jour).
pourtant il nous faut accepter cette attente en vivant et plus en survivant, on y arrivera !!!!
de tout cœur !!!

Hors ligne mam'deCath

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 815
Re : Avec toi, dans la pensée, dans tes pas, tu devrais être là...
« Réponse #89 le: 01 Mars 2012 à 19:20:28 »
Bonsoir Mélie, bonsoir à tous,
Je viens de faire un aller-retour (60 kms) pour me recueillir sur la tombe de ma fille... Je n'arrive pas à m'y faire....
Elle occupe plus de place chez moi où elle était  revenue, je croyais en convalescence,  mais plutôt vers... sa  fin de  vie !
Je tenais à lui dire que si j'ai une forte culpabilité à son égard, je n'ai toutefois pas craint de dire à tous ceux qui lui ont mis
des bâtons dans les roues, que je savais ce qu'elle a subi !
Elle n'aimait pas les conflits mais elle me comprendrait aujourd'hui étant donné que si elle est là où elle est, c'est de de n'avoir
rien dit croyant protéger ses enfants alors que de s'être laissée "écrasée" elle les a privés de leur maman !
Comme prévu et  je n'ai pas le choix,  je vais assumer tant bien que mal le fait que  le père des enfants ne favorise pas de rencontres avec eux -- toutefois à agir ainsi, l'aîné comprendra vite que son père n'est pas au clair avec lui-même--  et ma propre famille (déjà réduite) ne me donne plus signe de vie...
En obtenant le dossier de l'hôpital, j'ai pu lire que le cousin maternel, venu la chercher pour passer la soirée chez lui ou chez sa mère, l'a non seulement emmenée aux urgences (elle commençait une crise d'angoisse) mais est parti en l'y laissant !
Le lendemain quand j'ai été informée, elle était dans un service de psychiatrie, sous fortes doses de neuroleptique....

En fait ils ont voulu prendre des décisions à notre place...
Ensuite ma fille dans un état catatonique n'avait plus aucune force aucune volonté pour décider de quoi que ce soit....
C'est ainsi qu'elle a été séparée de ses enfants pendant plus de deux mois sachant que  ses enfants étaient son dernier rempart...
Après sa sortie, sans suivi digne de ce nom*, le soir où je ne suis pas restée avec elle et son fils dans son ex-maison familiale,
j'étais loin de me douter que je ne la reverrais  plus !

C'est très lourd ce deuil après suicide pourtant jamais je n'en voudrai à mon unique enfant, elle a trop souffert !
Moi aussi...  de tout coeur avec vous tous.  Mammj

* on m'a dit et redit, depuis,  que la dépression on ne savait pas encore la soigner et que c'est  une "maladie grave" !
   quand en plus on ne vous tient au courant de rien, que peut faire l'entourage pour aider, pour éviter d'agir à contre-
   courant, ce qui était inévitable ?
« Modifié: 30 Décembre 2013 à 00:50:08 par mam'deCath »