Auteur Sujet: Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !  (Lu 100675 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1290 le: 20 Mars 2017 à 00:31:06 »


A partir de maintenant, j'ai décidé que je vais "vivre encore plus librement" et "voyager encore plus le cœur léger"... J'ai décidé et c'est comme ça !

 "Ce lien qui ne meurt jamais" m'accompagnera toujours dans la poche gauche de mon pantalon...
 et... "A la vie/à la mort" dans la poche droite de mon pantalon...

 Une jolie photo de Raphaël souriant dans la poche ... de ma chemise... côté cœur !

 Dorénavant, cela me suffira pour continuer à lutter quotidiennement...
 Je vais encore "me débarrasser" de choses matérielles et "dégager" enfin quelques personnes encore négatives et nocives et pour ma santé et pour ma joie de vivre !

 Pour ne vraiment garder que "L'essentiel de l'essentiel"... ce qui, en réalité, doit m'aider et m'encourager à vivre ma vie !

Oui, mon chéri... oui, bien sûr ! tu as une place essentielle... pourquoi tu me demandes "ça" ?

Dans mes bras... fort ! très fort !... et voilà ... je chiale !
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1291 le: 20 Mars 2017 à 00:41:59 »


Raphaël, mon garçon mon fils mon enfant ... mon jeune suicidé...

 Nous sommes dimanche et ...
 J'ai envie de fuir... d'exploser... de ne plus exister... pour ne plus avoir mal !

 Comment vivre et surmonter cette terrible période ?

 Je sais, j'ai des droits mais aussi des obligations familiales...
 J'ai donc l'obligation de souffrir atrocement en silence, en solitaire !
 J'ai le droit et le privilège de pleurer mon fils mort.
 C'est inhumain !
 Deuil impossible dont je ne peux m'en sortir indemne ni physiquement ni moralement !
 Je saigne abondamment... mon corps est meurtri !
 Les larmes de souffrance coulent !

 Je dois faire de mon mieux... éviter le pire.
 Il est parfois excessivement difficile de poursuivre le chemin de la vie...

 A bientôt, j'espère...
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Mononoké

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 394
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1292 le: 20 Mars 2017 à 01:10:20 »
Federico,
Toi qui sais avoir des mots si réconfortants, emplis d'humour dès que tu peux,
 je te serre fort dans mes bras, et t'entoure de plein de tendresse
Je me sens si impuissante

Nous discutons par claviers interposés mais ta sincérité transpire à travers tes messages

J'espère que ce soir tes larmes de souffrance finiront par s'absenter pour te donner cette nuit, du repos et de la douceur.
bien tendrement

"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1293 le: 20 Mars 2017 à 09:10:22 »


Message - lumière


Discussions Générales / On dit qu’il faut prolonger les moments de répit
« le: 14-03-2017, 00:44:30 »

Bonsoir  ,
En ce moment , je vis un moment de répit que j’aimerais partager avec les membres du forum. En réalité, Je veux juste profiter  un peu  de ces quelques instants  avant l’arrivée de la prochaine marée , que je sais ne va pas trop  tarder. Et c’est pour cette raison  que j’ai décidé d’écrire. Je veux que ces pages se souviennent que j’ai pu combattre la douleur ne serait ce qu’un instant. Je veux que vous en soyez témoins. La mémoire est un fidèle ami à l’homme., Elle gardera cette trace de bonheur et  m’aidera à conforter les prochaines tensions auxquelles  Je m’ attends avec beaucoup d’apprehension. Mais je me sens plus forte, plus réceptive.
Je me suis habituée à ce qu’il y ait des hauts et des bas.   Car moi et mon deuil on est devenus  amis . Je comprends ses montées,  il sait quand  m'attraper et m’accabler, mais je sais être plus patiente avec lui maintenant. J’ai compris que sa douleur cherche une proie  facile fragilisée, ignorante, peu préparée à la douleur.  Par cela, je veux dire non pas le fait d’ avoir une’ forte personnalité’  mais qu’il faut plutôt céder  à sa propre faiblesse et la respecter en ces moments difficiles. Alors ,  J’ai tiré une première leçon : « ne jamais m'affoler » quand sa cruauté  me saisit .   Une chose est sure c’est que cette cruauté  va passer. Elle va passer  non pas par le ‘temps’ comme on dit  mais par les stratégies qu’on adopte durant ce temps. Chacun à sa manière bien sur.   Bref, ce que J’ai envie de vous dire que je ressens beaucoup d’amour dans mon cœur  en ce moment!  Mais Une quantité  d’amour incroyable !  Un amour qui peut être distribuée sur  la galaxie toute entière!  Je me sens  gaie, et  joyeuse. Une explosion , un big-bang s’est produit dans  « la matière de la  tristesse » et s’est  transformé en « Amour » avec grand « A».
Enfin, avec tout mon respect pour  toute personne  endeuillée  en ce moment, et sans vouloir offenser qui que ce soit j’ose dire : « j’aime mon deuil , parce qu’il m’apporte tout ça ».

Chaleureusement


LUMIERE... J'AIME (like) ton message

Bien Amicalement.
Bien Solidairement.
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1294 le: 20 Mars 2017 à 22:06:46 »

    Bonsoir Federico,

     ô, ô ...
    J'ai une petite chanson pour toi, comme c'est de l'angliche, j'ai été un peu vérifier ce que ça raconte au juste et ouf car y a un vers qu'y faut adapter pour toi:
   - "Till I feel my father God has called"
   bon, je change vite fait par
   - "Till I feel my Son Raph I call"
   Ainsi précisé, j'écoute paisiblement avec toi ...
   Free like a river ... bonne soirée, M.
   https://www.youtube.com/watch?v=UAz9Q99ryMY
   
   
J'aime donc je suis !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1295 le: 21 Mars 2017 à 02:02:22 »

 Raphaël,

Tu vois Raphaël depuis ta naissance jusqu'à ta mort... je me suis toujours appliqué à faire de mon mieux pour te bénéficier, te faciliter, te soutenir, t'aider...
et puis voilà " tout ça pour ça "... et puis c'est " comme ça la vie ".

Ton choix, ta décision, ton acte... et je suis depuis dans la pire des souffrances !

On me parle de Pardon... pardonner... quoi ? ... qui ?... moi !... toi !... quel sens a tout cela ?

Je ne sais plus rien de toi, mon fils... et moi, je ne suis plus rien sans toi, mon fils !

Je suis épuisé par tant de questionnement, tant de lecture, tant de recherche... afin de comprendre : POURQUOI ?

J'ai abandonné l'idée de savoir... maintenant, c'est ton absence physique qui est insupportable !

Ma vie est devenue tellement irréelle... je reconnais l'environnement mais je suis sur une autre dimension !

J'ai carrément l'impression que  mes cinq sens ont changés et se sont même développés...
Un  6 ème sens est né : l'émotionnel avec une sensibilité à fleur de peau pour moi et de poètes pour d'autres...

JE vois TOUT différemment, sous un angle différend et toujours monter sur une table (la vue),
JE bois plus aussi (+ d'alcool) et mange davantage par curiosité et gourmandise (le goût),
J'ose encore plus toucher, caresser, masser et peloter (le toucher),
Je  suis plus sensible aux odeurs de la peau notamment et des .... plats épicés cuisinés  (l'odorat),
J'entends sans écouter et je comprends sans écouter (l'ouïe).

Il est déjà 2 heures du mat et j'écris toujours... pour toi, pour moi et aussi pour mes amiEs... un témoignage, un triste et sombre témoignage, mélancolique, pessimiste... mon émotion, mes larmes, mes larmes coulent... pour toi, toujours pour toi mon fils !

Nos sourires sont pourtant là aussi... et les rires Rafi là aussi... Ah ! aaaah ! les rires de  mon Raphaël !

Raphaël, tu manques cruellement  à ma vie !

Papa
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1296 le: 21 Mars 2017 à 02:10:03 »

 Funeral blues (1938) de Wystan Hugh Auden (1907-1973).


Traduction :

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,
Pourvu qu'il n'aboie point, jetez un os au chien
Etouffez les pianos et qu'un tambour voilé
Au sortir du cercueil, accompagne le deuil.

Que les avions décrivent des cercles en gémissant
Et tracent dans le ciel ces trois mots : il est mort
Nouez un crêpe au cou des oiseaux blancs
Ajoutez des gants noirs aux tenues des agents

C'était mon nord, mon sud, l'orient et l'occident
Mon travail en semaine, mon repos du dimanche
Mon midi, mon minuit, ma parole, mon chant
Je pensais que jamais l'amour ne finirait ; j'avais tort

Etoiles, disparaissez, qu'il n'en reste plus une
Démontez le soleil et remballez la lune
Asséchez l'océan, balayez les forêts
Car rien de bon ne peut advenir désormais.
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1297 le: 21 Mars 2017 à 17:59:42 »

Sade & Santana - Why can't we live together - https://www.youtube.com/watch?v=UXn7jxPxAeM

Sade - Smooth Operator - https://www.youtube.com/watch?v=4TYv2PhG89A
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 826
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1298 le: 21 Mars 2017 à 18:18:59 »
J'ai beaucoup aimé ton dernier poème Frederico, très émouvant  :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1299 le: 21 Mars 2017 à 18:47:23 »

Merci Stana... merci, merci, merci ! :'(


En ce moment... période difficile... je m'applique...je dois faire de mon mieux... éviter le pire.
Il est parfois excessivement difficile de poursuivre le chemin de la vie...

Prends vraiment bien soin de toi...

Je t'embrasse
Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1119
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1300 le: 21 Mars 2017 à 21:58:08 »
Quatre mariages et un enterrement.... bel lecture de la fin du film
Merci pour ce beau texte
Pleins de douces pensées pour toi

Hors ligne Mononoké

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 394
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1301 le: 21 Mars 2017 à 23:09:01 »

 Raphaël,

Tu vois Raphaël depuis ta naissance jusqu'à ta mort... je me suis toujours appliqué à faire de mon mieux pour te bénéficier, te faciliter, te soutenir, t'aider...
et puis voilà " tout ça pour ça "... et puis c'est " comme ça la vie ".

Ton choix, ta décision, ton acte... et je suis depuis dans la pire des souffrances !

On me parle de Pardon... pardonner... quoi ? ... qui ?... moi !... toi !... quel sens a tout cela ?

Je ne sais plus rien de toi, mon fils... et moi, je ne suis plus rien sans toi, mon fils !

Je suis épuisé par tant de questionnement, tant de lecture, tant de recherche... afin de comprendre : POURQUOI ?

J'ai abandonné l'idée de savoir... maintenant, c'est ton absence physique qui est insupportable !

Ma vie est devenue tellement irréelle... je reconnais l'environnement mais je suis sur une autre dimension !

J'ai carrément l'impression que  mes cinq sens ont changés et se sont même développés...
Un  6 ème sens est né : l'émotionnel avec une sensibilité à fleur de peau pour moi et de poètes pour d'autres...

JE vois TOUT différemment, sous un angle différend et toujours monter sur une table (la vue),
JE bois plus aussi (+ d'alcool) et mange davantage par curiosité et gourmandise (le goût),
J'ose encore plus toucher, caresser, masser et peloter (le toucher),
Je  suis plus sensible aux odeurs de la peau notamment et des .... plats épicés cuisinés  (l'odorat),
J'entends sans écouter et je comprends sans écouter (l'ouïe).

Il est déjà 2 heures du mat et j'écris toujours... pour toi, pour moi et aussi pour mes amiEs... un témoignage, un triste et sombre témoignage, mélancolique, pessimiste... mon émotion, mes larmes, mes larmes coulent... pour toi, toujours pour toi mon fils !

Nos sourires sont pourtant là aussi... et les rires Rafi là aussi... Ah ! aaaah ! les rires de  mon Raphaël !

Raphaël, tu manques cruellement  à ma vie !

Papa

Oh Federico,
je te lis et je suis émue,
ce que tu écris est si sincère,
ta description des sens .. (dsl, tu as aussi une sensibilité de poète)

je trouve que tu es une belle personne, et j'ai envie de te le dire
je ne peux te redonner le sourire, ou soulager ta peine, mais je voudrais que tu saches que je t'entoure de toute mon affection
bien tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

L’arbre qui s’écroule fait beaucoup plus de bruit que la forêt qui pousse.

Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.C’est la vie qu’il y a eu dans les années. A. Lincoln

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1302 le: 21 Mars 2017 à 23:52:07 »
Kompong speu, bonsoir et merci... merci !

Je lis tous tes messages... je pense aussi et souvent  à toi... mais en ce moment, je n'ai pas les mots... et ce qui est pire, j'ai peur d'être maladroit ! je suis triste et ... passif ce dont j'ai horreur... enfin, j'attends un petit déclic pour retrouver ma Miss couette, ma copine préférée de la cour de récréation de notre école...

Affectueusement...

Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1023
  • De ma blessure a jailli un fleuve de liberté. "F"
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1303 le: 22 Mars 2017 à 14:03:43 »


Le suicide

" - Ô oui, impossible de se reconnaître dans une telle violence ...
  Un mystère hermétique à jamais.
  Quelque chose qui a usurpé l'esprit d'une famille.
  "The Thing", une horreur.
  Un traumatisme indélébile.
  Un membre de la famille est tombé dans le vide.
  Sans pouvoir s'accrocher aux mains des siens.
  On ne peut en vouloir à personne.
  C'est arrivé, à nos chers petits, ça nous est arrivé, c'est fort hélas arrivé aux frères et sœurs ...
   Je pense très fort à vous en espérant que la tendresse vous sauve de cette violence.
   Très désolée, Martine."

Rien à rajouter... tout est dit... oui, bien sûr Martine ! c'est tellement juste, vrai... c'est ça et c'est comme ça !
Oui, je pense comme toi... il n'y a que la douceur et la tendresse qui peuvent nous sauver de toute cette violence !
Pour ma part, il n'y a que le sentiment de liberté qui puisse me sauver...
Que la liberté me porte haut et loin... c'est ce que je demande à la vie !
La mort... cette putain de chienne ... elle m'a déjà tué !

Federico
- Au Petit Monastère... paradis blanc où il neige tant de sentiments (élia)
- La Liberté intérieure ne se découvre que dans une profonde solitude.
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois croire, penser ou faire ? Personne !

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1598
Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Réponse #1304 le: 22 Mars 2017 à 15:02:16 »

   De tout mon cœur avec toi, Fedy. M.
   P.S. je suis dans ma haie avec ma petite scie égoïne, je travaille aussi bien qu'un "homme", huhu ! Aaaaah ... le Jardin ! Quelle école de Vie !
     :P
J'aime donc je suis !