Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
21
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Hier à 16:04:05 »
L'impuissance, c'est redoutable, quand on parle d'amour.
Lui qui me voyait toute-puissante...

Mon pauvre amour, mon grand amour, mon bel amour, j'aimerais tellement t'embrasser une dernière fois.
Te dire que je t'aime, et que la mort n'y changera rien.
Ta place dans mon coeur est toujours immense, et mon âme saigne à tout jamais.

La journée n'en finit pas.

La vie n'en finit pas.
22
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Beau temps, Mauvais temps
« Dernier message par KrisNat le Hier à 15:59:08 »
Mon amour... Ce jour il y a deux ans, on a échangé ce "oui je le veux" si important, si attendu.  Ce n'était que pour la formalité légale en préparation pour notre "vrai" mariage qui allait avoir lieu le 5 septembre au bord de la mer, entourés de nos familles et amis.   Çe jour il y a deux ans, dans un petit échange de 3 minutes au palais de justice, tu es devenu mon mari et moi ta femme. 
Tu me manques sans bon sens, sans toi j'ai l'impression de manquer d'air. 
La première semaine, tout de suite après ta mort, j'ai beaucoup senti ta présence, ca a duré une semaine exactement.  Apres, plus rien, silence, le vide.  Depuis, j'attends  toujours un signe qui ne vient pas.  Je commence à intégrer qu'il ne viendra pas,  SB m'a fait réaliser en fin de semaine que ce que j'attends n'est plus possible.  Un signe de vie n'est plus possible quand il n'y a plus de vie.  Je dois m'ouvrir à d'autres formes de signes, d'une autre dimension qui n'est pas la vie comme je la connais. 
On sait toi et moi que la vie ne fonctionne pas au mérite... Mais que ce qui est restera.  Et toujours tu seras dans mon coeur. 
Joyeux anniversaire de mariage chéri.  Je t'aime à l'infini...
Si je pouvais seulement savoir que tu es bien là où tu es...
23
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Parti trop vite et trop tot
« Dernier message par Mononoké le Hier à 15:39:19 »
Aujourd'hui, je pense un peu plus loin qu'au lendemain, mais ça s'est fait tout seul avec le temps, tant que j'avais des angoisses, c'était une minute après l'autre, une heure après l'autre penser au repas suivant, un dossier après l'autre, tout le reste s'empilait
mais ça m'a permis de canaliser mes angoisses

tendrement
Mononoké
24
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Mononoké le Hier à 15:36:33 »
Bmylove,
tu ne pouvais rien faire, tu as fait ce que tu as pu, tu ne savais pas ce qu'il allait faire, car si on savait, bien sûr qu'on aurait pu agir, mais on ne savait pas. Si j'avais su que mon mari allait se faire renverser par une voiture, je ne l'aurais pas laisser partir à vélo, mais on ne sait pas, tu ne pouvais pas anticiper son geste. Lui seul pouvait se sauver, lui seul pouvait décider de se faire soigner. Toi tu as fait tout ce que tu as pu, tu as donné ce que tu pouvais, il fallait que tu prennes soin de toi, c'était vital.

Je te souhaite un peu de sérénité
tendrement
Mononoké
25
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par maniaclik le Hier à 15:31:42 »
Merci...oui il y a eu des moments agréables! Reste que le passage où mon fils m'a récité son poème m'a fait fondre en larme mais c'est comme ça.... :'(...elle qui adorait ces moments en famille....elle me manque terriblement  :'(
26
Vivre Le Deuil / Re : ah lala ces réveils !
« Dernier message par Kiné le Hier à 15:20:57 »
Mon fils... mon grand poussin de 19 ans... mon grand costaud au cœur si tendre... ma petite tête brûlée insouciante et bienheureuse... décédé accidentellement le 01/11/2016... il est ma première pensée chaque matin et ma dernière chaque soir... ❤️
27
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Merci
« Dernier message par Bmylove le Hier à 15:08:34 »
Alors, emi, rangement cet après-midi ? ;)
28
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Une dispute de trop ?
« Dernier message par Bmylove le Hier à 14:56:31 »
Oui, Emi, besoin d'une pause émotionnelle...

J'ai connu Bruno à l'âge de 15 ans, il en avait 20.
Il était mon idéal masculin, il l'est resté très longtemps.
Avec lui, tout était possible, et il me jurait un amour inconditionnel et éternel.

Comment ne pas craquer devant ce grand costaud timide, au coeur si tendre ?
Son côté tout blanc/tout noir me plaisait aussi : il était prêt à tout pour ceux qu'il aimait. Attention aux autres, par contre...
Depuis 2-3 ans, son tempérament boudeur, ses prises de position caricaturales et injustes devenaient source de conflit entre nous.
Quand je me refais le film de nos dernières semaines, je me dis qu'iIl allait mal, très mal, et que j'ai pris le problème à l'envers. J'ai fait d'un des aspects de son mal-être un enjeu de notre relation, alors que j'aurais pu l'entendre comme tel : un énorme problème relationnel en général, et de couple, en particulier. Je l'ai vécu comme une trahison, un rejet et surtout un danger pour notre relation.
Je l'aimais trop pour tout plaquer, j'ai voulu réanimer ce qu'il restait de nous.

J'ai en fait aggravé la situation en ne lâchant rien, en exigeant des explications et des changements. Pendant 2 mois.
Jusqu'au jour où une dernière dispute a provoqué son suicide.

Alors, oui, je ressasse, et je souhaite le partager avec vous, parce que ce sont plusieurs gouttes d'eau que j'ai versées dans son vase déjà plein, et parce que ces pensées ne me laissent pas de répit.

Il a tout fait, à sa façon, c'est-à-dire sans pouvoir se livrer vraiment, pour me convaincre qu'il avait changé du jour au lendemain, mais je ne l'ai pas cru. Il a encaissé, pris des coups, mais s'en est tenu à sa vision des choses : "je t'aime, fais-moi confiance, j'ai été con mais j'ai changé. Je ne suis plus cet homme-là."
C'était peut-être vrai, mais il me mentait depuis des années, et il pouvait se contredire, et au final m'avouer encore autre chose. Et puis le Happy End, j'avais déjà donné.
A la fin, il disait ne plus avoir d'arguments pour me faire comprendre qu'il ne fallait pas qu'on se sépare, qu'il ne vivrait pas sans moi. C'était un dialogue de sourds. Je le suppliais de me rassurer, de montrer qu'il était fiable, malgré tout.
Il me répondait qu'avec le temps, je lui ferai confiance à nouveau.

Mais du temps, il ne nous en a pas laissé. :'( :'(

Je suis dévastée, je ne sais plus, sauf quand je relis vos messages, ce que j'aurais pu ou dû faire. tenir bon, comme je l'ai fait, poser des limites, ou lâcher et attendre de voir la suite ?
Je n'aurais jamais de réponse, mais en fait, peut-être que son suicide est sa réponse.
Il n'y avait peut-être pas d'issue.

 :'( :'(
29
Vivre Le Deuil / Re : ah lala ces réveils !
« Dernier message par qiguan le Hier à 13:46:35 »
matins terribles plus de un an
avancer avec juste en champs de mire la prochaine étape au début (premiers mois) la toilette
puis de là le petit dej
et ainsi de suite
je ne pouvais pas faire plus ....
30
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je viens de perdre mon Amour
« Dernier message par qiguan le Hier à 13:38:21 »
il sera utile de bien réaliser que déjà un déménagement est traumatisant
https://www.huffingtonpost.fr/benedicte-regimont/le-demenagement-est-un-choc-emotionnel-mais-pourquoi_b_7554594.html

et donc le deuil en plus ...

 :-* et douceur
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10