Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10
21
Vivre la perte d'un parent / Re : Mort brutal de maman
« Dernier message par Bmylove le Aujourd'hui à 06:20:36 »
Coucou vortex, je crois que c'est ce que je vis actuellement.
Oui, c'est déstabilisant, du coup je me  laisse porter sans trop y réfléchir.
Je crois que ça va durer un moment, peut-être toute notre vie.
On s'y habituera.
 :-*
22
Malgré ma colère qui  me bloque un peu, j'ai réussi à écrire un  message à l'union nationale de prévention du suicide.
Qu'elle fasse ce qu'elle veut de mon message, mais je mets la balle dans leur camp. Ce sont des gens certainement bien portants psychologiquement à eux de se poser des questions et à AGIR
23
Mon expérience du deuil après suicide a été trop éprouvante. Suivi par un très mauvais psychiatre que j'abandonne après qu'il m'ait dit que j'avais eu un amour névrotique avec ma femme et qui ne m'écoutait que 10 mns par séance.Dans le même cabinet, malheureusement, que celui à qui j'avais raconté les problèmes de ma femme avant son suicide.
Amour névrotique ? je cesse donc d'aller voir ce psychiatre. Et badaboum bouffées délirantes, je me crois harcelé, je crois qui'il y a des micros chez moi, je crois qu'on m'en veut, je crois qu'on m'apporte de l' aide, totalement perdu, isolé, fou.
Je ne veux ABSOLUMENT pas que ce que j'ai vécu arrive à d'autres.

Si personne ne fait rien je me bats, tant pis si je dis des assiboineries et que je lasse les personnes de ce forum.
Une personne endeuillée par le suicide d'un proche a besoin d'un soutien, pas de phrases maladroites de soi disants spécialistes de la santé mentale. Monsieur Fauré, il est important que les choses changent, prenez en conscience et battez vous pour qu'on ait plus de spécialistes comme vous dans toutes les régions de France.
MERCI
24
A l'hôpital psychiatrique d'Amiens, l'hôpital  Pinel les soignants se sont enchainés aux grilles réclamant des moyens.
C'est là qu'on demande à des parents d'envoyer leurs enfants schizophrènes d'aller se faire soigner en Belgique.
Quelle est la réponse de la ministre quant à ce problème ? Que ce n'est pas un problème de moyens mais qu'on a du mal à recruter des psychiatres. Du mal à recruter des psychiatres ? Pourquoi ? Y a t il un  manque de psychiatres en France ? les étudiants en médecine ne veulent pas devenir psychiatre alors que c'est un formidable métier d'aider les gens en souffrance psychologique. On est bien loin de mon objectif d'avoir des psychothérapeutes efficaces si on n'est même pas capable d'avoir des psychiatres
Certaines personnes endeuillées, coupées de leur famille, ont besoin d'énormément de soutien, en particulier le soutien d'un thérapeute bien formé au problème du deuil. Monsieur Fauré, il faut absolument se pencher sur le manque de thérapeutes formés à la problèmatique du deuil. Encore une fois je demande un débat national sur les soins en santé mentale, oû on pourrait aborder justement ce problème d'accompagnement de personnes endeuillées surtout en cas de suicide d'un proche.
Oui Eva Luna, je vais peut être aller voir les personnes de vivre son deuil à Montpellier, si j'ai bien compris avant d'accéder à un groupe de parole je dois avoir un entretien avec deux personnes;
Je vais essayer de franchir le pas.
Amitiés
25
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Rencontre en apesanteur
« Dernier message par KrisNat le Aujourd'hui à 02:19:31 »
Contente de voir que tu vas mieux BÉBÉ...
Que tu as trouvé des stratégies qui ont l’air de porter fruit.
Tu es une belle inspiration, merci
Bonne nuit, beaux rêves
Nathalie x
26
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Aujourd'hui à 00:56:27 »
27
Après le suicide d’un proche / Re : Mon compagnon m'a quitté
« Dernier message par mike67 le Aujourd'hui à 00:04:37 »
Merci Biche :)
Je t'accepte avec amitié sur mon radeau de fortune.
On pagaie, on se perd,  on cherche à deux le meilleur trajet, le plus court, le plus doux en évitant les récifs dangereux. Et on patientera en évoquant nos vies et nos souvenirs.
Je t'embrasse ☺
28
Après le suicide d’un proche / Re : Voilà, c'est fini...
« Dernier message par mike67 le Hier à 23:59:55 »
Coucou :)
Il a fait rejaillir de la culpabilité?
Il ne t'en as pas voulu pourtant?
Moral moyen aussi avant de me coucher.
N'hésite pas à m'écrire tes maux si tu le souhaites.
C'est toujours difficile car notre tristesse est double: première vague de tristesse du fait de l'absence cruelle, et deuxième niveau de tristesse aussitôt derrière du fait des remords et de la culpabilité.
Je suis triste mais jasj'assume davantage ce soir. Cela correspond avec l'émoi dessayer de rentrer en contact, spirirituellement avec lui, de rendre hommage à l'immense belle personne qu'il était.
Tenons bon bmylove.
Je t'embrasse
29
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Rencontre en apesanteur
« Dernier message par mike67 le Hier à 23:50:17 »
Merci Bebe pour ce beau témoignage de vie et pour ton soutien :)
On rencontre de belles personnes par ici :)
30
Vivre la perte d'un parent / Re : Expérience personnelle
« Dernier message par vortex le Hier à 22:37:20 »
C'est peut-être contradictoire ce que je vais écrire là, mais j'ai toujours trouvé, enfant déjà, que les cimetières sont des lieux des reposants. Je le ressentais plus lorsque j'étais enfant que maintenant alors que je le vis, le faite d'avoir un défunt, en l'occurrence, ma mère, dans un lieu qui autrement m'apaisait. Dorénavant, il est plus teinté de triste, mais les cimetières en eux même reste néanmoins des lieux calme.

C'est super positif que cela tes apaisés. C'était peut-être ce qui te manquait, te pouvoir te recueillir.

Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 10