Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Après le suicide d’un proche / Re : Raphaël, je t'aime. Papa.
« Dernier message par Federico le Aujourd'hui à 01:45:56 »

"Vous pouvez faire ce qu'il aurait voulu :
Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer".

continuer notre chemin, pour nous, pour eux, pour ceux qui restent ....

Merci Catherine  :-*... Papa de Raphaël

*********************************************************************************************************************************

"J'ai l'impression d'être moche, gros et inintéressant !"

Franchement, lire les autres ça fait parfois du bien !
Pourquoi ?
Parce que MOI, j'ai l'impression d'être beau, mince et intéressant !

Si, si ,si ... ne rigolez pas ! et je reste modeste !!!

En réalité je suis franchement  "muy guapo", "very handsome", " scandaleusement beau"
ET... vraiment athlétique et super sportif 
ET... très intéressant d'un point de vue de ma culture voire du culturisme et de l'intellec-actualité !

Là, suis sérieux !!! ça fait plus de 3 ans que je n'arrête pas de me dévaloriser sur ce forum alors là... stop !
suis même encore plus beau que James Dean et Alain Delon !
suis même encore plus intelligent que Frankenstein... euh attendez ... j'voulais plutôt dire  ... que Einstein !

Non ! mais... il faut se ... valoriser un peu ! quand même ! y'en a marre ... de l'auto-destruction  !

Vive le scoubidou boum boum !
Pouêt-pouêt !

Humour et dérision...

Douceur & Tendresse !

Federico
2
Après le suicide d’un proche / Re : Perte de mon mari
« Dernier message par Mircea le Aujourd'hui à 01:16:53 »
Chère Laetitia,

ton histoire, celle de ton petit garçon, de ton mari est terriblement bouleversante. J’espère que ton petit garçon et toi avez du monde autour de vous pour te soutenir, vous choyer …
La douleur du manque, le chagrin, la peur de l’avenir, le sentiment d'impuissance face à son geste …  : nous connaissons, nous te comprenons.

De tout coeur avec toi,
un câlin pour ton petit,
une pensée pour ton mari

Catherine
3
Discussions Générales / Re : Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Mircea le Aujourd'hui à 00:57:11 »

Tu n'as RIEN voulu voir,
Tu n'as RIEN voulu savoir
Tu n'as RIEN dit !

Tu as tout caché

Tu es parti

Tu t'es suicidé !


Partir comme ça ... ça fait si mal, c'est trop, trop dur !

Les 3 derniers poèmes sont des petits flocons pour apaiser un tout petit peu la brûlure intense de la douleur...

"J'aurai voulu que tu vois nos Coeurs plein d'Amour
pour toi !"

"Tu nous as aimés, et tu étais aimé.
Et tu savais
Que tu l’étais."

Oui,Raphaël avait votre amour, et ça la mort, le suicide, ne peuvent le voler ....

"Je veux apprendre à séparer
La mémoire
De la douleur.
Du moins en partie,
Autant que possible, afin que tout le passé
Ne soit pas à ce point imprégné de douleur.
De la sorte, je pourrai aussi me souvenir de toi
Davantage"

apprendre à séparer la mémoire de la douleur pour ne pas réduire ce qu'ils sont à leur dernier acte, pour arriver à se souvenir d'eux pleinement, entiers,

"Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore."

essayer de préserver leur présence ...

"Vous pouvez faire ce qu'il aurait voulu :
Sourire, ouvrir les yeux, aimer et continuer".

continuer notre chemin, pour nous, pour eux, pour ceux qui restent ....

En lisant les derniers poèmes, je pense à toi, je pense à ton fils Raphaël,
je pense aussi à Mircea, je pense à vous tous et toutes ici enchagriné-e-s ,

Catherine

 
4
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Hier à 22:42:52 »
C'est à genoux ... c'est à genoux... C'est à genoux...
que je t'aurais demander de rester !

C'est à genoux ... avec mon Coeur...
que je t'aurais supplier de rester !

C'est à genoux ... avec mon sang...
que je t'aurais écrit de rester !

J'aurai voulu que tu vois nos Coeurs plein d'Amour
pour toi !

J'aurai voulu que tu vois mon Coeur
pour toi !

J'aurai voulu que tu vois celui de ta mère 
pour toi !

J'aurai voulu que tu vois celui de ton frère
pour toi !

Tu n'as RIEN voulu voir,
Tu n'as RIEN voulu savoir
Tu n'as RIEN dit !

Tu as tout caché

Tu es parti

Tu t'es suicidé !

Tu es aimé...

Je t'aime Raphaël, mon fils, mon chéri, mon Amour.
Papa

5
Depuis...
depuis, je vis en Absurdie...
6
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Hier à 22:00:02 »

Les Yeux

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent.

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l'autre côté des tombeaux
Les yeux qu'on ferme voient encore.


René-François Sully Prudhomme (1839-1907)
7
Discussions Générales / Re : Mon Petit Monastère... mon paradis blanc !
« Dernier message par Federico le Hier à 21:54:24 »

Arriver à séparer douleur et mémoire
 J’ai pensé à mon fils,

[...]

Je lui ai parlé intérieurement.
Nous nous sommes au moins quittés sans colère
- Lui ai-je dit-
Et sans rancœur.
Tu nous as aimés, et tu étais aimé.
Et tu savais
Que tu l’étais.

Je lui ai dit : Puis-je te demander une faveur ?
Je veux apprendre à séparer
La mémoire
De la douleur.
Du moins en partie,
Autant que possible, afin que tout le passé
Ne soit pas à ce point imprégné de douleur.
De la sorte, je pourrai aussi me souvenir de toi
Davantage,
Tu comprends : je n’aurai plus à craindre chaque fois
La brûlure du souvenir.

David Grossman
« Tombé hors du temps »
8
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Elle me manque....
« Dernier message par nathT le Hier à 20:04:30 »
bonsoir ,
Maniaclick, je comprends , ne pas savoir où on est est !
J'ai renoncé, je ne sais pas où j'en suis! je vis au jour le jour !
Je ne me pose plus de questions, c'est trop fatiguant ,
Les fêtes de fin d'année ? L'année dernière j'étais tellement au fond ! mais j'ai réussi à survivre .
Cette année ? tous mes proches pensent que je vais mieux, que ce sera plus facile !
Tu as le droit d'être triste, d'être au fond, de dire à tes proches que la fin de l'année sera très difficile pour toi et tes enfants !
Tu as le droit de faire ce qui te semble le mieux pour le bien être de tes enfants !
Peut être faut il ne pas y penser pour le moment !
Tu verra bien le moment venu !
Personne ne peut penser pour toi, personne ne peut se mettre à ta place !
Hauts les coeurs!, Maniaclik, tu es un papa formidable ! Tes enfants le savent déjà

Nath
9
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je suis anéantie
« Dernier message par nathT le Hier à 19:51:48 »
Bonsoir,

Je comprends Bibou, le moral est en berne ,Je pense que c'est hélas normal.
Que faire mis à part attendre que le moral revienne ?
C'est juste insupportable et nos proches ne peuvent pas comprendre .
Apprendre à attendre, faire face à la douleur en lui montrant notre patience . Je n'ai pas trouvé d'autre solution que de me dire que la souffrance ne va pas gagner la partie !
Hauts les coeurs Bibou,
je pense à toi

Nath
10
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Re : Elle me manque....
« Dernier message par maniaclik le Hier à 18:08:47 »
maniaclick
phase de déstructuration active ...
phase très difficile pour toi et tes enfants
mais en même temps les phases autres viennent comme des fractales je disais sur mes fils ...
encore mobiliser le peu de ressource ... se centrer à aider les enfants ... et un pas après l'autre sans peur des émotions
on ne sais ni quand , ni comment mais on ressort des creux  ... parfois ils durent plusieurs jours, d'autres fois quelques heures ...
et oui le côté irrémédiable de la perte se "traine" toute la vie
faire avec oui
accepter je ne suis pas sûre

Comment arrive-t-on à savoir où on en est....?
Je pense plus à elle maintenant qu'il y a 2 mois...
Maintenant que la rentrée est faite, chacun à repris son rythme, et la sensation de solitude se fait vraiment présente... :'(
J'ai l'impression d'être moche, gros et inintéressant...
J'ai pas de goût aux choses, je suis fatigué, vidé, ko.....du coup j'ai une tendance à m'emporter avec mes enfants...au travail ça passe un peu ces sensation, mais dès le pas de la porte passé...j'ai la sensation d'avoir une tonne sur mes épaules...
Et puis l'approche des fêtes est difficile, tout c'est accéléré à cette période...j'ai peur...
J'ai toujours pleins de questions en moi de temps en temps...
Comment peut on se relancer dans une histoire, comment peut on ré accepter d'ouvrir ses portes??? Et d'un autre point de vue, comment une femme pourrai s’intéresser à un homme comme moi autant que ma femme...
Comment une femme pourrai accepter de venir vivre dans notre maison...même si ma femme n'y a au final vécu que 3 mois, sans forcément laisser trop d'empreinte....
En encore plein d'autres questions..... ??? ???

Dur et compliqué.... :'( :'(
Pages: [1] 2 3 ... 10