Auteur Sujet: Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.  (Lu 466092 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #645 le: 14 Juillet 2015 à 13:34:03 »

   Bisou Eva Luna,

   L'écran, c'est un peu comme la neige ...

   Il m'arrive de le scruter, comme ça, un peu hagarde ...

   Une neige qui a "tout" recouvert, mais "il y a" en-dessous ... et ça nous réchauffe.

   Martine.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2705
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #646 le: 16 Juillet 2015 à 13:48:21 »
je n'avais envie de rien... je voulais rester tranquille chez moi...seule et au calme...
mais je me suis mis un gros coup de pieds aux fesses, virtuel ... et accepté de recevoir ma tribu avec tous les petits pour un BBQ -burger avant d'aller au feu d'artifice...
et ma fois ce fut bien...j'ai vraiment profité de leur présence...je suis capable de ça maintenant...
même si avec des pincements au coeur à chaque fois que je me disais:" Cool on est tous là, en famille... ben non, pas tous.. Emmanuelle manque..."
leçon à ne  jamais oublier....c'est possible de vivre des moment agréables ..
malgré tout...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2705
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #647 le: 02 Août 2015 à 21:48:17 »
Revenir de 15 jours de vacances en famille...une vraie pause dans le chagrin quotidien...mis à distance avec plus de facilité d'année en année...de belles vacances...enfin, normales...presque...

Difficile d’être triste face aux petits qui ne demandent qu'à s'éclater à la plage,face à ma grande fille qui est épuisée d'allaiter un bébé tout petit dormeur...Je réussis à m'immerger en mode vacances et à profiter des bons moments.

Ça ne m'a pas empêchée de pleurer parfois derrière mes lunettes de soleil, bien pratiques comme écran...., de penser à Emmanuelle, d'écrire son prénom sur le sable, de me souvenir d'elle enfant, de trimballer partout sa serviette de plage que j'ai annexée,de porter ses lunettes de soleil,d'emmener comme jouet un petit sac et de le dire aux enfants ,

Petit coup de flip quand mes petits-fils font du body board... et si une baïne les aspiraient? Je surveille activement...très activement!

Moyen coup de flip quand mon fils surfe..et si il était assommé sur le sable, noyé?

Gros coup de flip, durant le trajet retour...et si la voiture de ma fille avait un accident... comment je survivrais à cinq morts: fille ,gendre, petits-enfants...? Parce que ça peut arriver, tout peut arriver...bon,5 d'un coup ça reste rare..mais quand je pense tordu, je pense tordu à fond!Je veux mourir... je me disais...Et nous sommes tous bien arrivés... tout va bien.

Au retour, le chagrin et la tristesse repoussés hors de ma conscience...accumulés en lisière de pensées...refont brutalement surface dès que je me retrouve seule...un concentré de douleur de manque...la pause se paie...je le savais.Mais ça valait le coup...

Lessiver à fond le frigo toute pleurante reste surréaliste...

Aller à pied au cimetière... (ça m'a manqué cette visite à ce dernier lieu d'Elle...) y pleurer comme il y a bien longtemps... secouée de sanglots...et me découvrir enfermée à l'intérieur, la dame ne m'a pas vue, assise devant sa plaque...
Faire le mur en pleurant...ça c'est fait!

Hors ligne fabisa02

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 482
  • Pour toi ma Cindy d'amour ," go and see my love"
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #648 le: 02 Août 2015 à 22:56:54 »
Bon retour Eva,
Cela fait plaisir d'avoir de tes nouvelles.

je me doute que le retour n'est pas simple à vivre, je te dirai mon ressenti, je pars dans deux jours ,pour 15 jours aussi...
Le retour des émotions, la solitude étant, on se retrouve face à soi même, face à nos filles....

Pose toi petite Eva et laisse tomber tes larmes, on en a tellement besoin parfois
Se sentir submerger par les sanglots, la peine, ne plus savoir où l'on se trouve, on retrouve tout ça lors de nos retours, mais on en a tellement besoin,bizarrement, on a besoin de se retrouver de cette façon.... du moins c'est mon cas.

Ces vacances t'ont fait du bien, partager des moments en famille est important.
Je t'embrasse
"être forte pour toi ma fille, pour que tu sois toujours fière de moi.  tu voulais que je sois bien, heureuse, mais sans toi c'est si difficile., voir  impossible.
Je lutte jour après jour pour tenir le coup pour toi, pour tout le monde pour moi.
Je te promets je ne lâcherai pas...je t'aime  Cindy

Hors ligne Darling

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 250
  • Avec toi hier, pour toi demain, à jamais pour nous
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #649 le: 02 Août 2015 à 23:05:27 »
Bonsoir Eva Luna,

Que d'émotions dans ton message....et le coup de faire le mur...
Il m'arrive aussi ces coups de Flip concernant notre petit, j'en viens a refuser qu'il soit en voiture avec quelqu'un d'autre que moi au volant !!!    si accident fatal il doit y avoir , on y passera ensemble , je n'y survivrai pas non plus.

Que c'est difficile d'être projeté par moment comme  spectateur du bonheur.
On se rends vraiment compte de ce que l'on a perdu.

L'effet de tes vacances reste quand même bénéfique, tu as pu sourire et voir la joie des petits .
C'est un "bonus" pour les jours difficiles .

Je t'embrasse en te souhaitant une douce nuit.
Darling, plus jamais ta main dans la mienne mais pour toujours le souvenir de sa chaleur. Plus jamais tes yeux dans les miens mais pour toujours l'intensité de ton regard. Plus jamais le son de ta voix mais pour toujours la douceur de tes paroles.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2705
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #650 le: 03 Août 2015 à 00:27:14 »
Tout le monde me trouve reposée, bronzée, détendue...souriante,même moi!
C'est l'effet "mise sur pause "du chagrin...
"Avant", je n'y parvenais pas aussi bien...




Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #651 le: 03 Août 2015 à 13:25:40 »

   Chère Eva Luna,

   Tant mieux s'il s'use un peu, ton chagrin, s'il s'apprivoise ...
   S'il te fiche un peu la paix ... par moments .
   Je n'y crois pas encore, moi, à aller mieux un jour ...
   Enregistre bien toutes ces sensations des vacances, pour les jours où ça ira moins bien ...
   Je suis contente pour toi, que tu aies pu te détendre.
   A+, Martine.
   

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2705
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #652 le: 11 Août 2015 à 00:34:40 »
Des vacances auprès de ma famille élargie...occasion de retrouver des cousins  un peu perdus de vue...
Déjeuner familial où je me rends compte que nous sommes nombreux à avoir perdu un enfant...3 tantes, 2 oncles...et ma mère...famille durement éprouvée...
4 dans les enfants(ma génération) et 2 dans les petits enfants...
Comment survivent ils tous? Sans en parler pratiquement?Ça a l'air d'aller... pour eux...même mon oncle qui a perdu sa femme,puis sa fille unique puis sa seconde femme....ça a l'air d'aller...Avec le temps ça cicatrise donc quoi qu'on s fasse? Il aurait raison le dr Fauré?
Pourquoi ça se partage si mal en famille cette expérience de morts précoces?
sinon , moi, ça va pas trop mal... pause dans le chagrin... là bas j'ai plus pensé aux autres morts qu'à ma fille.. étonnamment...Le retour solitaire en voiture a été redoutable mais ça va...


Hors ligne fabisa02

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 482
  • Pour toi ma Cindy d'amour ," go and see my love"
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #653 le: 11 Août 2015 à 01:38:37 »
je pense que les retours face a soi même sont toujours redoutables....
cela fait du bien aussi de pouvoir se retrouver après avoir passe beaucoup de temps avec du monde

tes propos font du bien Va meme'si'j ai encore du mal a imaginer au un jour cela ira mieux-
Pour le moment, c est horible encore et encore
Tes messages nous laissent de l espoir ; un grand merci a toi Eva-
"être forte pour toi ma fille, pour que tu sois toujours fière de moi.  tu voulais que je sois bien, heureuse, mais sans toi c'est si difficile., voir  impossible.
Je lutte jour après jour pour tenir le coup pour toi, pour tout le monde pour moi.
Je te promets je ne lâcherai pas...je t'aime  Cindy

Hors ligne Darling

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 250
  • Avec toi hier, pour toi demain, à jamais pour nous
Re : Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #654 le: 11 Août 2015 à 02:34:52 »

Comment survivent ils tous? Sans en parler pratiquement? Ça a l'air d'aller... pour eux.......ça a l'air d'aller...Avec le temps ça cicatrise donc quoi qu'on s fasse? .

Bonsoir Lana,
Mon amie tout à l'heure, alors que je pleurais dans sa cuisine (sans pouvoir me retenir) en lui racontant la première crise de larmes de petit homme, qui me disait "jamais papa voir" avec un si grand désespoir, et bien mon amie m'a dit :
"""""On dirait pas en te voyant, tu as l'air normale."""

l'animal blessé cache ses blessures pour ne pas être achevé.

Merci pour ton message d'espoir, je t'embrasse.
Darling, plus jamais ta main dans la mienne mais pour toujours le souvenir de sa chaleur. Plus jamais tes yeux dans les miens mais pour toujours l'intensité de ton regard. Plus jamais le son de ta voix mais pour toujours la douceur de tes paroles.

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #655 le: 11 Août 2015 à 06:58:25 »
    Bonjour Eva Luna,

    Evidemment qu'on a "l'air d'aller" !!!

    Et la rage qui est en nous, après tout, c'est pas bien compliqué de la forcer à rigoler plutôt qu'à nous faire tirer la gueule !

    Enfin, moi, j' me sens comme ça : énergique (donc sur les nerfs en pure perte, puisqu'on les fera pas revenir), et quoi faire de cette énergie ?

    Ben, le clown .
    Cela fait rire les petits, un coin de sourire aux ados, permet à ceux qui ont vécu le traumatisme de raconter une bonne "verdeur", et puis "les cons", ils pensent "mais comme cette famille a bien surmonté cette épreuve" ...

    Un jour, j'ai vu un doc sur une région d' Afrique où la population souffre des diminutions des ressources de la pêche, because les gros bateaux des multinationales qui viennent tout rafler.
    Et les gens étaient souriants, et le reporter, en demandant des explications à son guide, quelquefois au bord de l'hilarité, lui fait cette remarque "mais vous riez" ...
    Alors le brave type, il dit "oui, ici c'est comme ça, quand ça va pas, on rit, on pleure pas, on rit" ...
    Et comme je le comprends ...
    La vraie désespérance est pudique ...
    Et puis, le changement s'est insinué en nous dans notre rapport au temps, notre passé n'a plus grand-chose à voir avec notre nouveau "nous", et notre avenir, on s'en tape .
    Et dans l'instant, c'est souvent la tendresse que nous laissons s'exprimer ...
    Les vrais pleurs, c'est discret, dans la solitude ... car "cela" nous appartient en propre, comme un secret impossible à partager ... le rapport à l'enfant disparu(e) devient plus étroit et intime avec le temps qui passe ...
    Je crois pas trop que ma blessure va "cicatriser", peut-être que chez certains, c'est comme ça, mais pour les personnes très émotives, qui n'accordent que peu d'importance aux bien-être concrets, je crois qu'au contraire, cette blessure devient "culte" ...

    Elle nous a emportés ...
     
   

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2705
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #656 le: 11 Août 2015 à 12:48:10 »
Les premiers temps... et ça peut durer très très longtemps ces temps premiers où c'est à 2000 % qu'on souffre et pense à eux...pliés en quatre de souffrance...il est inimaginable d'aller mieux un jour...une pensée hors de notre conscience endeuillée et le masque du çavabien nous permet de souffrir en secret...
et pourtant, moi j'avais comme une microscopique lueur entrevue au bout de ces ténèbres souffrantes...une sorte de "confiance" que ça irait...pour Elle... pour lui dédier ma vie...à elle qui ne demandait qu'à vivre...

Cicatriser...peut être pas...le mot est mal choisi....mais se recouvrir d'un voile qui permette parfois de vivre aussi des moments sans être pilonnée par la détresse absolue ressentie...
et ça, j'y arrive...
le petit animal sauvage dans ma poitrine s'endort parfois...
et le masque du çavamieux devient parfois une réalité...
j'ai appris à me ménager des plages de temps de où je la tiens à distance, ma peine de maman...
il parait que la capacité de sourire dans le deuil au début est un bon indicateur de la capacité à vivre plus tard, pas seulement survivre...j'ai lu ça quelque part...
j'ai souri à mon petit fils assez rapidement...d'abord un pauvre sourire fabriqué puis un vrai sourire ...

Une amie aussi m'avait dit lors d'un pot de départ en retraite, un an après environ: "je t'ai bien regardée, on ne voit rien, on dirait que ça va" je me souviens que j'avais pleuré dans ma voiture, pleuré dans le couloir qq minutes avant...c'était le temps où je pleurais le visage figé, larmes coulantes sur les joues, jamais les yeux rouges ,pas de nez qui coule, seulement un trop plein de chagrin qui suinte...et surtout je me sentais étrangère à tout ça, posée dans le groupe de gens comme un paquet de vêtements vides...hagarde et tétanisée... et elle n'a rien vu de tout ça...c'est la même qui 4 ans après me voyant pleurante avec un papa comme moi, nos enfants se connaissaient.... (lui, suicide)...alors là avec grosses larmes, visage déformé et morve...m'a dit " c'est la première fois que je te vois pleurer vraiment "...
 ben oui...
je n'ai jamais réussi à partager mes larmes... ma douleur est intérieure...



Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #657 le: 11 Août 2015 à 14:05:46 »

   Ben oui, c'est vraiment difficile de partager les larmes.

   A part le jour de la mort de Kalahan, où j'ai vu mon frère (pas la maman, qui n'a voulu voir personne), où j'ai pu le serrer dans mes bras, je suis quasi seule dans ce deuil, il y a juste avec ma maman que je peux juste évoquer cette blessure et être comprise. (et avec vous autres "mexicains" !)

    Tous les 3 mars, je tel à mon frère pour lui souhaiter un bon anniversaire, on habite distants de 100 kms et c'est toujours l'occasion de papoter gentiment.

     Donc, en 2014, comme notre Kalahan est mort un 28 mars, le 3, c'était quasi un an après ...

     Avant de téléphoner, j'ai tchoulé pendant un bon 20 minutes pour ne pas lui souhaiter ses 40 ans en larmoyant ...
     Mais après un gentil et relativement enthousiaste " salut Pascal, bon anniversaire", j'ai éclaté en pleurs, j'ai juste dit excuse-moi de pleurer, j'ai dit je vous aime tous, je vous embrasse bien fort, et puis voilà.

    Purée que c'est dur.
    Je repleure en y repensant, quelle absurdité que cette mort !
    Et faudrait continuer de vivre "normalement" ...!!!
    Je fais semblant autant que possible, c'est déjà pas mal ...
    A bientôt Eva Luna, Martine.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2705
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #658 le: 11 Août 2015 à 17:17:04 »
Je prends conscience  de ce masque social omniprésent... pas que pour le deuil...qui cache et camoufle l’intimité des émotions qu'on garde pour soi.. et quelques rares très proches...;en repensant à la banale normalité hier de mon amie ,et sa fille ,alors qu'elle vient de refuser les traitements proposés pour son "confort de vie" alors que...
Un vilain crabe de poumon...a fait sa vie en elle et envoyé des émissaires un peu partout... Brutale découverte il y a 3 semaines...Elle se demandait si elle acceptait  le protocole que Grand Docteur  lui a proposé... il n'aime pas ses doutes...Elle ne veut pas souffrir, elle .C'est tout.
Un ou plusieurs "gremlins" ,comme elle dit ...grattent régulièrement dans sa boite crânienne. C'est pas vraiment bon signe...métastases disséminées...
Pronostic pas bon, dit elle...quelques petits mois...
Je ne sais pas si je serai capable de rester auprès d'elle...
qui fait face ... mais surement pas toujours...Comment on vit sa mort annoncée?

Elle ne peut pas tout me dire à moi parce que :"Toi, avec Emmanuelle ..." long silence....sous-entendu, y'a des choses que je ne peux pas entendre/comprendre...moi, la pauvre maman éplorée...et comme ça se passe aussi au niveau du cerveau.. .et  qu'elle espère vite sombrer dans le coma, elle...elle ne voudrait pas trop m’embêter avec tout ça...
La maladie et la mort s'invitent dans mon été...et raniment des souvenirs ...de la maladie durant 2 mois suivie de la mort, de mon père... Trop submergée par le chagrin de la mort de ma fille, tout m’était passé bien au dessus cet été là... 2010 aussi...

j'ai l'air normal, moi aussi ,maintenant?
j'avais l'air irradiante de souffrance , avant...aux débuts...mais je tentais de ne pas trop le montrer...

Hors ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2712
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #659 le: 11 Août 2015 à 21:47:59 »

   Et pourtant "on n'entend pu qu'ça" !!!

   (des cancers...)

   Affronter ma prochaine fin serait plus douloureux pour mes proches que pour moi .

   Et ton amie, Eva, si elle est "normale", se tracasse sûrement pour sa fille et tous les siens ...

   Je dois être "limite suicidaire", car quelques mois après le décès de Kalahan, nous avons appris le cancer de mon père, et je l'ai envié ...

   Non, pas "normal" ...

   Je devrais prendre un bon bain d'humour avec des bulles de bande dessinée ...

   Je me demande dans quelle mesure ma psy trouverait "morbide" mon attrait pour ce forum ...
   Car, nous sommes pas fichus de nous distraire, de "tourner la page"...
   Promis, demain, je tâche de poster un truc un peu marrant sur le sujet de Fabisa sur les "petits bonheurs" ...
   Bonne soirée Mexico, Martine.