Auteur Sujet: Panser son deuil grâce au règne végétal  (Lu 57 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Meli meli 859

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Bonjour
Infirmière psychiatrique depuis 20 ans, j’ai perdu mon fils de 18 mois Yanis en 2006 brutalement, décédé d’un arrêt cardio respiratoire.  Aujourd’hui j’ai découvert les bienfaits de la sylvotherapie (promenade et exercices à réaliser en forêt) chez les parents endeuillés .  Je suis en formation actuellement et j’écris un mémoire sur le sujet.  J’aurai besoin de vos avis sur le sujet.
Merci à vous
Melina
« Modifié: Hier à 11:25:33 par Meli meli 859 »

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 340
  • One eye dog's man
Re : Panser son deuil grâce au règne végétal
« Réponse #1 le: Hier à 15:02:23 »
Bonjour à vous, Melina.
Un cercle d'arbres a été le premier refuge que j'ai trouvé à la mort de ma fille. Ils n'ont cessé depuis de parsemer mon chemin de leur présence permanente, enseignante, bienveillante et à leur image : pleine d'une discrète sagesse, d'une forme  presque palpable si notre propre "caisse de résonance" s'affine . Un arbre plus particulièrement semble accepter mes "demandes" sans évoquer "Grand Pin", ancêtre de cet espace encore arboré. Je vous suggère d'écouter la proposition d'Aigle Bleu que j'ai postée en lien hier, avec un passage très particulier de décrire notre interaction avec les  arbres et ce qu'ils nous enseignent. Pour moi, cela plaide  sans conteste pour soutenir les balades sylvestres, ne serait-ce que du fait de cette analogie avec les "racines épiphytes", ressenti que je tente d'explorer dans mes partages. Il y a donc, à mon avis, un support thérapeutique actif très indiqué dans les forêts pour qui s'y attèle.
Bien à vous.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.