Auteur Sujet: Ma fille  (Lu 33112 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2951
Re : Ma fille
« Réponse #195 le: 06 septembre 2020 à 20:27:05 »
Je déteste la pensée positive.
Je comprends ta désespérance.Pour la connaitre de l'intérieur. L'avoir connue, devrais je écrire...
Pour moi, je l'appelais ma désespérance rance.
Liée bien sûr au sentiment d’abandon...et aux abandons bien réels,au difficile de la survie,à la solitude crasse,à la désillusion sur le monde et les gens...à la sensation de ne pas  arriver et jamais...

Ça passe un peu mais il en reste une couleur spéciale de ma vie...une désespérance fanée,usée, usagée...
Il m'a fallu 7/8 ans ...
C'est très long de désespérance...
Il "suffit" de 2 ou 4 mains secourables ...
et de mon lent et patient et immense travail pour user émotions, sensations, rages...
J'ai quitté cette contrée de la désespérance, je crois ...mais j'en garde la marque...


Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 204
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #196 le: 29 septembre 2020 à 22:56:45 »
J ai l impression de passer mon temps a tenter de colmater les breches d un bateau qui prend l eau. C est a dire qu apres le boulo et l entretient de la maison, j essaye de faire des choses diverses pour " aller mieux " ou du moins " tenir " : activites qui me plaisent comme jardinage poterie peinture, complements alimentaires d une naturopathe, nourriture saine, quelques rdv psy, lectures diverses sur le deuil la resilience la psychologie, repos, ecriture sur un carnet noir pour soulager le trop plein de colere. Il faudrait que je sorte marcher, j en ai rarement le courage. Mais cela reste tres rude, tres desesperant, d autand plus que j ai encore tres peu d amies nouvelles ( famille et connaissances d avant ayant courageusement deserte  ... ) . Alors je me demande si je fais ce qu il faut, s il y aurait quelque chose d autre a essayer ? 
J ai lu que ce n est pas le temps qui apaise un peu la peine, mais que c est ce que l on fait de ce temps.
Merci si vous pouvez me faire part de certaines choses  que vous faites vous pour essayer d endiguer peine, emotions, colere, desesperance, etc.
Courage a toutes/tous.
Anic
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 765
  • One eye dog's man
Re : Ma fille
« Réponse #197 le: 30 septembre 2020 à 07:08:34 »
Salut Anic,
Perso, je trouve que tu te débrouilles bien dans ce maelström....Courant marin formant un tourbillon.
Je ne pense pas qu'il y a de recettes autres que notre confiance à cultiver, soigner presque, dans cette force de vie qui nous tient à flots, malgré ces passages terribles à surmonter, de ce sentiment de viduité et de non-sens de ce qui nous portait à une certaine "insouciance" avant le décès de nos enfants, de nos compagnes et compagnons décédés prématurément. Une question que je me suis posée souvent repose maintenant en paix dans ma façon d'être : quelle valeur peut avoir la confiance si elle n'était pas soumise en permanence aux tiraillements, voire aux harcèlements du doute? Mais, bien d'accord avec toi, plus que rude épreuve.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 204
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #198 le: 23 octobre 2020 à 12:16:40 »
A force, a force de voir le decalage immense avec les autres, cette facon qu ils ont d etre absents, meme les tres rares que je cotoie, a force de sentir qu ils voudraient qu on aille bien juste pour que ca les arrange eux, a force de les entendre dire que la vie c est bien, c est forcement, obligatoirement bien, voila que, moi qui les ai peu deranges avec mon malheur, je finis par me taire, vouloir me taire pour ne plus entendre leurs mielleuses pensees positives si hors de propos qu elle achevent de me desesperer. Moi je refuse d enjoliver ce qui ne peut pas l etre. J avais espere un peu de reconfort en certaines connaissances nouvelles, nouvelles puisque les anciennes ont absolument toutes quitte le navire. Mais non, ni de celle qui n a pas connu un tel drame et ni de celle qui a vecu cela.  C est sans doute pas des personnes qui me conviennent finalement. Mais ces desillusions de plus sapent l energie qui me reste. Maintenant j arrive a preferer etre seule, le plus possible en dehors du monde, et a tout taire. Meme ici j ai maintenant du mal a ecrire. Finirai je par donner raison a tous ceux qui par leur absence , inattention, incomprehension, decalage abyssal m auront peu a peu muselee. Il y a des desastres qui nous laissent si longtemps terrasses devant les decombres a perte de vue, a perte de vie.
Je cherche juste desormais a habiter mon ile deserte sans plus guetter aucun navire au loin. Mais c est un peu le contraire de l humanite tout cela. Physiquement ou moralement il est des vies qui echouent ainsi sur certains rivages.
Bien a vous ici.
Anic
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2951
Re : Ma fille
« Réponse #199 le: Hier à 20:59:44 »
Le repli dans sa grotte...
le refuge sur son ile déserte...
c'est la tentation
quand la douleur de vivre sans Elle ...
et aussi sans soutien...amical ou familial...
et aussi cette sensation de vivre à coté des autres...
incomprise et solitaire...
deviennent trop puissantes...
Je te comprends tellement...

A distance, de  10 ans... j'en suis sortie un peu ,de cette désespérance.
Je vais mieux...un mieux inespéré même si un mieux partiel , évidement .