Auteur Sujet: Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.  (Lu 558412 fois)

0 Membres et 3 Invités sur ce sujet

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #1995 le: 28 décembre 2020 à 00:56:44 »
Je me suis relue sur le forum et aussi les réponses...
Je mesure mon évolution au fil des mois, des ans...
6 ans, j'y crois toujours pas...

Je vois combien je minimisais et édulcorais aux débuts...
consciente que tout ne peut pas se dire, s'écrire,
qu'il faut donner une forme entendable à l’inacceptable
qu'il ne faut pas faire peur aux autres avec une détresse trop primitive...brute.
Et qui dure, qui dure, qui dure...
au risque de tuer l'espoir
au risque de rassurer

La douleur occupait 200% de l'espace et du temps...
Je ne peux pas quantifier maintenant
mais une chose est sûre, elle est assez domestiquée pour me permettre de vivre avec...

Je vis sans ma fille et j'en demeure étonnée...
 je ne pouvais le croire...

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 748
  • One eye dog's man
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #1996 le: 28 décembre 2020 à 06:06:01 »
Eva, c'est un témoignage extrêmement touchant que tu nous transmets, là. Même s'il y a une part psychique de féminin en nous, les  hommes, le masculin vit le deuil d'une façon qui peut paraître plus distanciée, plus contenue, plus retenue, si j'en crois le nombre d'hommes, affectés de deuil d'enfant, qui ne  s'expriment pas sur ce forum ou ailleurs, comme condamnés au silence entre colère et impuissance Un masculin désarmé, en quelque sorte, et pourtant, comme je me retrouve dans  ce que tu traces de ton chemin.
Pour moi, ce que je trouve le plus dur, c'est cette perte d'appétence qui plombe notre existence, centrée sur un "lutter contre"...qui se traduit par une immense difficulté à "vivre pour", pris que nous sommes à côtoyer l'omniprésence du vide, du manque en "bricolant" une continuité psychique de nos enfants décédés...Oui, je me retrouve dans bien des aspects de ce que tu écris là, et me dis que ta nature féminine a su trouver des mots qui m'échappent, mots que je suis heureux de lire chez autrui, telle est notre solitude la plupart du temps sur ce sujet...Guide et fil d'Ariane du verbe de l'inacceptable. Silence et oubli sont 2 choses totalement différentes, ne serait-ce que parce que le premier nous est permis, mais pas le deuxième.
Pascal.
« Modifié: 28 décembre 2020 à 07:43:09 par résilience et silence »
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1095
  • Terra Incognita
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #1997 le: 28 décembre 2020 à 15:51:52 »
Ni dans la résignation, ni dans l’acceptation, je constate, comme toi et après toi que j’ai survécu et que je survis à ce que tu appelles CA. Ça, cette chose immonde et protéiforme contre laquelle on doit malgré tout et  toujours rester vigilants. Pour ne pas sombrer à nouveau. Et ça, ce tout petit ça, est bien usant. Après on peut penser que ce qui nous use peut aussi user notre douleur, concomittament. Ca aide aussi.

J’ai lu : Derrière la résignation, il y a un « non » intérieur camouflé, une façon de se positionner en victime. Alors qu'accepter c'est consentir sereinement à un état de choses contre lequel on ne peut rien. (Entre victimisation et sérénité y a t’il de la place pour autre chose?)
Les tempêtes surgissent bien souvent. Le pire étant ce que tu nommes l’à-quoi-bon. Si je devais faire une comparaison avec l’état de deuil, je ne retiendrais pas les graphiques de Kübler-Ross ou autres mais plutôt les coefficients de marées. Flux, reflux, marnage, vives et mortes-eaux, il y a tant de paramètres qui font que ce n’est jamais pareil, ni pour moi, ni pour les autres, ici et là.
Je lui parle, je leur parle parfois, et, comme toi, je ne ressens pas de présence intérieure. Je ne suis habitée que de leur absence. Je ne les sens pas veiller sur moi de quelque manière que ce soit.
 Ils sont là, je suis ici, chacun d’entre nous dans une place pas bien déterminée encore.

Au risque de tuer l’espoir, au risque de rassurer. Les deux à la fois ? Le deuil a irrémédiablement marqué au fer rouge notre peau de leur absence, Ca tire, ça brûle, ça boursoufle, mais surtout c’est là, à jamais, comme la preuve tangible de ce qui a été, de ce qu’est encore notre douleur ou notre espoir et c’est peut-être ça qui est rassurant.

Ton témoignage est sans nul doute « référent », il y a de la couleur dans la noirceur et de la noirceur dans la couleur ...


 
« Modifié: 28 décembre 2020 à 15:55:20 par Faïk »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #1998 le: 29 décembre 2020 à 02:08:15 »

Je retiens:
"il y a de la couleur dans la noirceur et de la noirceur dans la couleur ..."
"Je ne suis habitée que de leur absence.".

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #1999 le: 29 décembre 2020 à 02:10:37 »

Je garde:
"cette perte d'appétence qui plombe notre existence, centrée sur un "lutter contre""

"une immense difficulté à "vivre pour", pris que nous sommes à côtoyer l'omniprésence du vide, du manque en "bricolant" une continuité psychique de nos enfants décédés."



Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2000 le: 29 décembre 2020 à 02:11:41 »
Vous ne me facilitez pas le départ...
en commentant avec des mots aussi justes...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2001 le: 29 décembre 2020 à 02:17:46 »
Deux sortes d'endeuillés...
ceux qui ont besoin d'espoir que ça aille mieux un jour pour survivre et traverser l’Épreuve...besoin de positif et de bonnes nouvelles...de conseils et de témoignages qui vont bien...
ceux qui ont besoin que leur immense et absolue  douleur soit accueillie, validée ,reçue ,entendue, partagée... avant de pouvoir aller mieux... un jour...

Le verre éternel à moitié plein à moitié vide...

Aux débuts il n'y avait que le vide, même pas le  verre...La déflagration avait tout emporté...

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 748
  • One eye dog's man
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2002 le: 29 décembre 2020 à 07:32:25 »
Ayant placé cette 5ème année de deuil sous l'égide de la contenance, indéniablement cette métaphore du verre correspond bien à mon ressenti! Me sentant plus proche du premier groupe, je vais voir où cela mène....Respectueusement, solidairement à tous les endeuillé(e)s.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2003 le: 29 décembre 2020 à 14:21:42 »
Je crois qu'on est peu nombreux dans le second groupe...
Et il y a d'autres manières de partitionner la communauté des endeuillés...
ceux qui ont besoin de faire et celles qui ont besoin de ressentir ou inversement...ou les deux...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2004 le: 29 décembre 2020 à 14:26:21 »
Une maman visiteuse qui nous lit et que ça aide, a atterri sur mon blog...
Je me sens utile un peu...
J'en remets l'adresse ici pour les nouveau parents endeuillés.
http://mamandeuil.over-blog.com

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2005 le: 29 décembre 2020 à 14:35:31 »
Un jour, Pascal, je ferai la formation:Deuil et  métaphores , et je penserai bien à toi!

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2006 le: 31 décembre 2020 à 03:51:54 »
Cette nuit , j'ai enfin réussi à écrire et raconter  le lundi et le mardi (second funérarium,rv pompes funèbres, choix du cercueil,défilé des amis, fleurs, choix des musiques et des textes pour l’hommage,choix des vêtements,salon funéraire,dernières fois,...)
Il me reste le mercredi, jour des obsèques et de la crémation , de l’hommage et du dépôt de l'urne au columbarium...et j'aurai réussi à aller au bout du projet que je m'étais fixé...Ecrire le récit des jours de la tragédie, du jour de l'accident au jour de l'hommage ...et en faire un livre...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2007 le: 31 décembre 2020 à 15:53:41 »
Puisqu'il faut clore et quitter un jour... je me retourne et contemple le chemin parcouru sur ce forum.6 années  de dépôt à la consigne à chagrin .

J'ai déposé de mon chagrin par bribes.J'ai posé mes lourdes valises ici.

J'ai mis des mots sur l'indicible.Mot après mot j'ai retissé la trame de mon existence, ici et ailleurs...

J'avais le verre à demi vide...

J'ai lu des histoires encore plus terribles que la mienne, des douleurs plus aiguës...

J'ai pleuré entre les mots.

J'ai vu que le chagrin dépend du lien d'amour et pas du lien social ...qu'il n'y a pas de hiérarchie dans le chagrin.

J'ai reçu des réponses réconfortantes, briseuses de solitude radicale.

j'ai rencontré de belles personnes.

je suis repartie plus légère d'avoir partagé.

j'ai essayé de répondre avec cœur aux messages et aux endeuillés.

Je me suis sentie, parfois, faire partie d'une communauté.

j'ai retenu ,parfois ,des commentaires acides...des conseils malvenus.

J'ai souri aussi...

J'ai l'impression de vous connaitre en vrai, certaines, certains.

J'ai eu envie de partir et je suis restée. Parceque j'en avais encore besoin et que je pensais pouvoir aider d'autres endeuillés avec mes mots.

Je pars parceque c'est le bon moment.

J'ai le verre demi plein.La boucle est bouclée.

Mercis ...

Je dédie ce fil de discussion à Emmanuelle, ma fille, avec tout mon amour...C'est de l'absence , de la survie,du manque, du vide et du néant qu'il est tissé mais aussi de la vie d'après, après  sa mort et de la vie tout court...

Je souffre toujours de sa mort et de son absence.Cette souffrance ne colore plus tout de noir. La phase de Grand Deuil est terminée...traversée.J'ai apprivoisé domestiqué .


Voici mon premier message sur le forum après des semaines où j'avais lu sans oser écrire...m'exposer, de peur d’être indécente, impudique... incomprise.

Puisqu'il faut se lancer... se présenter... raconter sa pauvre histoire...
Après avoir lu les histoires des autres, les mots des autres, si je viens sur un forum c'est pour y déposer moi aussi mes mots...en espérant déposer aussi un peu de mon chagrin.

Ma fille est morte, ma seconde fille. Il y a eu 4 ans le six mars.L'an 4 a été difficile,fatiguée, lasse, usée par le chagrin ,je marine dans l'aquoibonite aiguë.
à quoi bon continuer à me forcer à faire, à quoi bon parler d'Elle puisque ça ne change rien, à quoi bon retenir mes
larmes ça ne change rien non plus,

à quoi bon ... un peu tout...

J'ai tout bien fait comme il faut....

j'ai lu tout ce qui parlait du deuil, de la mort
 j'ai écrit tous les jours dans mon journal de deuil,
j'ai participé à un groupe de paroles de parents
j'ai raconté ma peine à quelques rares amies encore présentes
j'ai pris soin de moi, de ma douleur
j'ai pleuré, plutôt seule mais parfois avec quelqu'un
j'ai écrit et partagé sur un forum
j'ai inventé des rituels et des commémorations pour Elle
j'ai soutenu mes enfants
j'ai appris que les creux de chagrin ne durent pas toujours
j'ai accepté que la mort soit un mystère, que le manque et le deuil dureront toute ma vie....

et... ben...... je souffre encore et encore , les questions sont toujours là,je ne fais que survivre, je n'accepte pas sa mort, je la veux Elle,là dans ma vie, dans mes bras...
Où est Elle?

La boucle est bouclée.La question demeure...
.

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1095
  • Terra Incognita
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2008 le: 31 décembre 2020 à 17:33:20 »
Tu manques déjà...

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3040
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2009 le: 31 décembre 2020 à 23:45:59 »
Ici va me manquer aussi, comme rendez vous quotidien et comme partage occasionnel.
Une page se tourne et c'est bien.
Je file au bain brulant pour tourner celle de l'an qui s’achève, dans la solitude et la chaleur amniotique.