Auteur Sujet: Suicide de mon fils  (Lu 18008 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #15 le: 22 Décembre 2013 à 20:07:06 »
Bonjour,
Merci à toi aussi Maria pour ton message.
Le 17 Décembre, c'était mon anniversaire, il y à 2 ans j'étais avec ma fille et quelques amies pour boire un verre en cette occasion, mon fils m'avait fait une surprise, un souvenir inoubliable, il est arrivé, très élégant, beau comme un coeur . Et ensuite, un petit resto très sympa, une superbe soirée, je le vois encore, sourire, rire, à côté de sa soeur. Je regrette de ne pas avoir pris de photo ce soir là ... eh! oui, on se dit qu'il y aura plein d'autres moments comme çà et on ne pense à aucun moment que c'est le dernier anniversaire que l'on fait ensemble.
Je voudrai déjà être au mois de janvier, ces fêtes de fin d'année sont très douloureuses mais ma fille est là donc je vais faire un effort, même si la magie de noël n'est plus là, hier je suis allée avec elle dans une grande ville faire le marché de Noël, elle était super contente.
Je te souhaite à toi Maria et ainsi qu'à vous toutes et tous, de bons moments avec ceux qui restent près de nous malgré cette douleur qui ne nous quitte pas à cause de l'absence d'un être cher.
Amicalement
Orchidée

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #16 le: 26 Décembre 2013 à 04:39:51 »
Besoin de parler, le sommeil ne vient pas, je pense à mon fils. Il me manque tellement, j'ai mal, envie de crier ... je pleure. Comment supporter cette douleur ... continuer à avancer, il le faut, ma fille est là.
Amicalement,
Orchidée

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #17 le: 26 Décembre 2013 à 09:46:21 »
Coome je te comprends Orchidée.....hier j'étais dans le même état que toi, et avec mon mari ont s'est effondré tous les deux, on a pleuré ensemble à l'écart de nos autres enfants.  Je sais, j'ai de la chance car je peux compter sur lui, alors que toi....est-ce que tu as d'autres membres de ta famille qui sont présents avec vous ? des amis ?
C'était une journée très difficile entre mes fils, ma petite fille et ma mère car j'ai perdu aussi mon frère au mois de mai, alors chacun a fait semblant, mais je sais que le coeur n'y était pas. C'est comme si la vie était en suspens.
Combien de temps? Peut-être nos chers enfants nous feront-ils un signe, peut-être qu'au travers de nos larmes pointera une petite lueur pour nous dire : '' Maman, je suis là auprès de toi, auprès de vous ". Qui sait ?
Je te souhaite de trouver un peu d'apaisement et suis de tout coeur avec toi et ta fille.
Stellarose

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #18 le: 29 Décembre 2013 à 12:15:25 »
Oui, comme tu dis si bien Stellarose, on se comprend, on vit avec cette douleur. L'avantage de ce site, c'est que les gens ici comprennent ta douleur, ton désespoir, que ce n'est pas si simple d'avancer. J'ai un ami, oui, celà fait 2 ans et demi que nous nous connaissons, mais il y à eu séparation entre nous juste 1 semaine avant que mon fils ne se suicide, disons qu'il avait des soucis de son côté, trop long à raconter. J'ai laissé une distance entre nous mais j'avais toujours de ses nouvelles, sms, il m'appelait pour savoir comment on allait ma fille et moi. Depuis Janvier, nous vivons tous les 3, il m'a beaucoup aidé ma fille et moi, il était présent, avec plein de projets d'avenir, attentionné. Les sentiments étaient là et avec l'accord de ma fille, nous avons décidés de vivre ensemble. Celà m'a obligé aussi de bouger, l'impression de ressembler un peu à une famille, un équilibre pour ma fille aussi. Jusqu'au mois d'Août, il a été tendre, toujours à me prendre dans ses bras quand il voyait que çà n'allait pas, essayer de me faire rire. Il me dit souvent qu'il n'aimerait pas vivre ce que je vis, qu'il comprend que je souffre. Mais ce n'est pas son histoire, c'est là mienne, ce n'est pas son fils qui est parti et actuellement, il se sent impuissant et est moins présent. La dernière fois, il m'a même reproché de vouloir lui imposer le deuil, nous avons eu une discussion à ce sujet, je ne lui ai jamais demandé çà, tout çà parce-que je lui ai proposé de lire le livre de CH. FAURE, le deuil jour après jour. Donc malgré qu'il soit là, je me sens quand même seule, à pleurer dans mon coin. Je n'ose plus lui parler de tout çà. Quand à la famille, aux ami(es), en grande partie, tout le monde s'est envolé. Il me reste une tante qui m'envoie des petits sms de temps à autre, j'ai une cousine aussi mais hélas! qui à de très gros problèmes de santé. J'ai mes voisins qui sont retraités et qui ont connus mes enfants tout petits et dont je suis très proche. Et heureusement aussi, une collègue de bureau qui travaille avec moi, c'est la seule avec qui je peux me confier, parler de Steven ou de ma souffrance. Pour moi, c'est une véritable amie, elle ne me laisse pas tomber comme beaucoup d'autres l'ont faits.
J'espère de tout coeur aussi qu'un jour nous aurons un signe de nos enfants qui nous manquent tant. Merci d'être là et je te souhaite à mon tour un peu d'apaisement pour toi et ta famille.
Orchidée

Hors ligne stellarose

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 542
  • Petit coeur, funambule entre 2 rives....
Re : Suicide de mon filse
« Réponse #19 le: 07 Janvier 2014 à 19:28:08 »
Bonsoir Orchidée,
Nos peines nous rassemblent sur ce site, et ça fait du bien de partager les émotions,  les ressentis. Je comprends que tu sois déçue que ton compagnon ne lise pas le livre de C. Faure, car sa lecture permet de comprendre les diverses étapes que traversent ceux qui sont endeuillés,  surtout lorsque c est un suicide . On est tellement démoli par cet acte, tellement abasourdi, que seul ce livre permet de comprendre.
Heureusement que tu as quelques personnes à qui parler. Il faut parler, c est important, il faut trouver l oreille attentive qui saura écouter,  qui proposera son aide mais qui, on le sait très bien ne pourra jamais se mettre à notre place, mais qui sera toujours présente si on a besoin.
Ca fait bientôt 19 mois, et la douleur est toujours là,  avec un peu moins d intensité,  mais je sais qu elle est là et me surprend n importe où. Le jour de Noël,  mon mari et moi nous sommes cachés pour pleurer, mais tu vois, on en parle pas, lui comme moi savons que cest trop violent, que ça te prend aux tripes et que tu ne peux rien faire, pas de retour en arrière possible.
Si tu peux discuter avec d autres personnes, c est bien. Peut être que ton compagnon a tout  simplement peur de ses émotions par rapport au suicide, mais acceptes qu il soit à tes côtés et ceux de ta fille, il t aide à sa façon,  je pense.
J espère que petit à petit il fera un pas de plus pour soulager ta peine. Les gens n ont pas forcément envie de savoir, et parfois sont maladroits, sans penser que l on peut se sentir blessé par leur attitude.
J'aimerais que tu trouves plus de compréhension dans ton entourage et que tu penses à toi et à ta nouvelle famille.


Hors ligne marie l

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #20 le: 08 Janvier 2014 à 05:55:57 »
Chère Orchidée,
Je retrouve la même déception des autres dans ton dernier post, sur le fait que les autres ont du mal à nous aider, à nous accompagner simplement, l'impression qu'ils s'éloignent, qu'ils ne font pas ce qu'il faut. C'est comme s'il leur était impossible de comprendre (sans avoir vécu ce drame le peut-on ?). Qui peut imaginer la violence de ce moment, la douleur, les regrets, les manques ? c'est un tel carnage, un tel gâchis... Je pense bien fort à toi et je t'embrasse.
M.
 

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #21 le: 09 Janvier 2014 à 17:24:08 »
Bonsoir Stellarose et Marie Lucien,
Encore merci pour vos témoignages, il y à tellement de souffrance en nous et des moments si douloureux que parfois on a envie de s'endormir, ne pas se réveiller et aller rejoindre nos enfants qui nous manquent à toutes et tous. Sur ce site, tout le monde comprend et est à l'écoute et c'est très important quand on ne va pas bien.
On ne peut pas tourner la page et on ne la tournera jamais, on avancera tout doucement, on essaie de faire au mieux, il y à des jours on y arrive et d'autres jours çà nous parait impossible.
Aujourd'hui je vais un peu mieux, en grande préparation pour les 18 ans de ma fille, même si c'est dur de réaliser que mon fils ne sera pas parmi nous, je veux qu'elle est un bon souvenir de cette soirée. Alors je me bats chaque jour qui passe en sachant très bien que demain ou dans quelques jours, une nouvelle vague de tristesse, de désespoir, de douleur peut encore m'atteindre profondément.
Mon ami en ce moment n'est pas à l'écoute (d'autres soucis perso), mais il y à eu des moments ou j'allais très mal et était là pour moi et pour ma fille donc je pense et j'espère qu'il sera de nouveau là. Très peu de personnes sont à notre écoute, ils ne comprennent pas et s'éloignent de nous comme si nous étions contagieux ... Eh! oui, c'est triste.
Je vous souhaite courage et apaisement à toutes les deux.
Pense bien à vous. Amicalement.
Orchidée.

Hors ligne marie l

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 12
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #22 le: 10 Janvier 2014 à 00:11:29 »
Bonsoir Orchidée,
Tu as raison : prendre chaque jour comme il vient, pleurer quand ça vient et accepter aussi les moments de petit répit.
Essayer aussi d'être parmi les vivants, ceux qui restent, qui n'ont rien demandé... qui souffrent aussi, parfois en silence (les frères et sœurs).
Les 18 ans de ta fille... c'est beau ! Quelle promesse !
Je pense bien à toi.
M


Hors ligne galaad

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 59
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #23 le: 10 Janvier 2014 à 11:53:53 »
Bonjour Orchidée, j'ai lu la terrible histoire de votre fils, cela me fait penser à l'admirable roman de Goethe "Les souffrances du jeune Werther". Bonne journée hivernale. Galad.

Hors ligne nadine 58

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 14
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #24 le: 16 Janvier 2014 à 19:28:07 »
Bonsoir à tous
Je suis nouvelle sur ce site et vos écrits m'ont donné envie (besoin) d'écrire ces quelques mots.
Mon fils de 30 ans s'est suicidé le 23.10.2013 .
Il m'avait appelé juste avant de se jeter sous un train; je n'ai rien pu faire ....
Pendant tout ce temps nous avons décidé de vivre pour notre fille et les deux enfants qu'il laisse derrière lui.
Nous avons décidé de respecter ce choix qu était le sien, de ne pas juger cette acte et les raisons de ce geste désespéré.
Pour ma part j'ai repris très vite mon travail ce qui me permet de rester debout.
Aujourd'hui alors que je pensais que ma souffrance s'estompait, je me sens de plus en plus las et cela tourne nuit et jour dans ma tête.
Je m'aperçois en vous lisant que si l'on peut appeler cela normal , cela ressemble fort à ce que je lis.Merci de vos partages. 

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #25 le: 17 Janvier 2014 à 00:01:25 »
Bonsoir Nadine,
Je viens de lire ton histoire, et chacun essaye de combattre cette douleur. C'est vrai qu'au départ, on reprend son travail, on essaye tant bien que mal de tenir la tête hors de l'eau. On tient le coup, parce qu'il le faut, pour ma part, il me restait ma fille, on se dit, c'est dur, on serre les dents, mais chaque jour, on ne cesse de penser à cet être cher qui nous manque de plus en plus et là on réalise que plus jamais, jamais on ne pourra le prendre dans ses bras, rire avec lui ... Il ne reviendra pas. On a mal, on pleure, on craque et çà repart puis il y à moment ou tu ne peux plus, tu es épuisée autant moralement que physiquement et la souffrance s'amplifie (je parle pour moi). Je suis dans une période ou je vais mieux donc je profite à fond de ma fille, des préparatifs pour ses 18 ans, le shopping, les recherches d'école pour la rentrée ......  je profite au jour le jour de chacun de ses petits moments de bonheur avec ellec ar je sais qu'il y aura encore des moments douloureux à combattre.
Moi non plus, je ne juge pas mon fils, il souffrait trop et il restera à jamais graver dans mon coeur mais par contre j'en veux à certains médecins généralistes, psychiatres et psychologues.
Je te souhaite bon courage et un peu d'apaisement. Un conseil par contre, ne fais pas comme moi, j'ai voulu tenir au niveau de mon travail mais il faut mieux quelquefois s'arrêter un peu car quand le corps ne peut plus, çà fait des dégâts.
Amicalement,
Orchidée

Hors ligne nadine 58

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 14
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #26 le: 17 Janvier 2014 à 14:41:12 »
Merci à toi  pour cette réponse rapide;
C'est ce que disait mon fils quant au x hôpitaux. Sa vie consistait à essayer de sauver les gens. Etre confronté aux drames journaliers devenaient pour lui difficile. Il était suivi par psychologue et psychiatre; ils n'ont rien pu faire. Certains de mes amis disent que c'est inscrit dans nos gênes et qu'une personne décidée à faire le grand saut ne peut être arrêté. Je me dis qu'on a tous une part de responsabilité (parents, collègues et autres et qu'il doit bien y avoir un moyen de parvenir à aider lors de telles détresses!)

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #27 le: 19 Janvier 2014 à 19:43:34 »
Bonsoir Nadine,
Certains disent que c'est inscrit dans nos gênes, c'est la vie ... On se pose tellement de questions et nous n'aurons jamais les réponses. En ce qui me concerne, je ne permettrai pas de mettre tout le monde dans le même sac, mais pour moi des personnes comme les psychiatres et les psychologues et certains généralistes aussi, ne sont que des tiroirs caisses, des professionnels avec un niveau quand même assez élevée d'études, je sais ils ne peuvent pas faire de miracles mais si en France ces professionnels de la santé seraient réellement à l'écoute des gens et de leurs souffrances, je suis certaine qu'il y aurait moins de suicide.
C'est tellement simple de shooter les gens, et puis en France, le suicide reste un sujet encore tabou par rapport à d'autres pays comme la Suisse qui s'investisse.

Hors ligne Orchidée

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 61
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #28 le: 19 Janvier 2014 à 19:55:18 »
Suite .... trop tard mon texte est parti ...
Enfin juste pour dire que je suis révoltée par ce que j'ai vu et vécu, nous avons confiances en ces personnes, on peut me dire réellement à quoi sert exactement un psychiatre, un psychologue, un médecin ...  pour moi avant tout, c'est déjà être à l'écoute de son patient, l'aider, le soutenir, lui proposer des solutions avant de donner un traitement. Combien de personnes ont un mal être, souffrent .... je pense beaucoup et hélas! j'espère me tromper mais à ce jour le taux de suicide augmente. Malaise de la société ???? Encore des progrès énormes à faire pour ces professions, des remises en cause aussi car sinon à quoi servent-ils s'ils ne sont pas capables de sauver des vies.
Bonne soirée,
Une pensée pour tous nos êtres chers qui nous manquent,
Amicalement,
Orchidée

Hors ligne Claudahoa

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 334
  • Ma Loulou,douleur indicible,plaie à jamais ouverte
Re : Suicide de mon fils
« Réponse #29 le: 19 Janvier 2014 à 20:36:51 »
Trop triste et trop vrai tous ces suicides qui nous ont volé nos enfants par incompétence, non dialogue, non aide et nous parents desenfantes il ne nous reste que des larmes et une plaie qui se cicatrisera jamais, comme j'ai le dégoût , la révolte en moi...
Une maman qui s'est battue tant d'années pour élever ses enfants et dont la dernière ,abandonnée par son père,soignée par des incompétents, lui a glissé entre les doigts une nuit de fête des pères!!!!