Auteur Sujet: vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort  (Lu 190491 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #435 le: 16 Octobre 2013 à 13:36:48 »
Bon, sinon merci pour le livre.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #436 le: 16 Octobre 2013 à 13:40:08 »
je vais être très  spéculatif , bien sûr sans vouloir convaincre ni blesser quiconque  , je me place  uniquement dans le partage  de ma vision telle qu'elle évolue actuellement  et je pense qu'on est là sur ce fil pour échanger  ce qu'on ressent  au fil aussi de nos lectures et de notre évolution par rapport à cette séparation qu'on vit  , donc  voilà ,  je pense que la mort  ,  (encore une fois c'est un ressenti très perso)  ,  est un processus d' abandon de soi (cette partie du mental)  comme pour  l'archer qui tire une flèche parfaite  . La mort est aussi  , (encore une fois c'est juste une réflexion perso qui n'engage que moi) ,  comme l'éclosion d'une fleur (je reviens à cette image) ,  la fleur s'ouvre au soleil , à cette énergie de la lumière qui va la nourrir , comme dit Elisabeth Kübler-Ross  dans    "la mort est un nouveau soleil" , la mort est un passage à un autre état de conscience dans lequel on continue à sentir, à voir et entendre, à s'épanouir , c'est aussi ma conviction ( conviction qui se base sur des faits observés mais aussi sur  l'héritage spirituel et intuitif  multi-illénaire de l'humanité , des sumériens aux égyptiens anciens ,  aux textes des Védas des Upanishad  ou encore de la tradition biblique  de la Thora  du christianisme  ou de la pensée Platonicienne , Plotin etc .. ) . Bien souvent les gens que je rencontre me disent , oui peut être  mais je crois pas à tout ça ,  nous vivons maintenant  il faut "profiter"  maintenant   et après c'est fini  et si dieu existait il n'y aurait pas toutes ces horreurs , je pense que ces idées enfantines proviennent d'images  ,  d' un dieu sur un nuage qui va régir le Monde ,  mais même si cela prête à rire ,  les gens (la plus part) ont cette idée en tête car ils n'ont développé aucune réflexion  , ça  vient de leurs conditionnements religieux  et cela n'est évidement pas du tout  spirituel , cela  montre une grande ignorance même chez des gens diplômés ,  cultivés ,  médecins etc ... C'est pour ça que cet espace de forum est précieux car entre nous il doit y avoir 0,01 % de la population occidentale qui doit se poser ce genre de questions  . La plus part des gens cherchent des techniques  , des certificats de la pleine conscience etc ...  Ils  vont aussi  voir des psy , ces derniers remettent leur ego sur un piédestal , ils  accentuent le soi comme "petite  personne"  au centre du Monde , bref !  ils entretiennent le mal être .                  

« Modifié: 16 Octobre 2013 à 14:15:16 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #437 le: 16 Octobre 2013 à 14:00:46 »
le bouddhisme peut aider au-delà des espérances de chacun, parce qu'il est la seule chose qui peut aider le défunt au-delà de cette vie,non, Sam, ce n'est pas la seule voie, c'est une voie parmi tant d'autres.
Tu es encore radical, dans ton propos, et sans même t'en rendre compte, rien que dans cette affirmation tu imposes puisque c'est la seule ...
j'ai lu le livre de la mort et de la vie tibétaine, j'ai beaucoup aimé, mais je n'ai pas tout pris.

la mort est un passage à un autre état de conscience dans lequel on continue à sentir, à voir et entendre, à s'épanouir , c'est aussi ma conviction je le pense aussi, Willy.
et c'est peut être aussi cela, cette autre état de conscience qui nous fait confronter, échanger nos point de vue pour les enrichir et non les rejeter.
un pont à créer entre la vie et la mort, est ce alors cet instant présent ? sans attente, sans but.... sans émotion, sans intention mais attention.
cette attention est ce la pleine vigilance ? ce moment que l'on peut vivre aussi avec l'instinct de survie...

j'ai la sensation de tourner autour d'un centre sans encore réussir à le trouver. Mais il y a une intention....
car il y a eu un arrachement à la vie, de nouvelles données venant de la mort, de nouvelles émotions, de nouveaux questionnements, une nouvelle acceptation, qui parfois est là et d'autres jours non.
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #438 le: 16 Octobre 2013 à 14:13:03 »
j'ai la sensation de tourner autour d'un centre sans encore réussir à le trouver. Mais il y a une intention....
car il y a eu un arrachement à la vie, de nouvelles données venant de la mort, de nouvelles émotions, de nouveaux questionnements, une nouvelle acceptation, qui parfois est là et d'autres jours non.

Je ressens la même chose .
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #439 le: 16 Octobre 2013 à 14:27:13 »
la mort est un passage à un autre état de conscience dans lequel on continue à sentir, à voir et entendre, à s'épanouir , c'est aussi ma conviction je le pense aussi, Willy.
et c'est peut être aussi cela, cette autre état de conscience qui nous fait confronter, échanger nos point de vue pour les enrichir et non les rejeter. un pont à créer entre la vie et la mort, est ce alors cet instant présent ? sans attente, sans but.... sans émotion, sans intention mais attention. cette attention est ce la pleine vigilance ? ce moment que l'on peut vivre aussi avec l'instinct de survie...


Je pense qu'on touche au cœur , l'attention extrême   à la vie , cette attention  dégagée des images et de soi ,  ce que tu appelles la pleine vigilance , cela est lié quelque part et aussi l'instinct de survie car il y a des mécanismes inconscients qui recèlent une vérité que le mental et les conditionnements étouffent . Ce que tu abordes m'intéresse énormément  :)      
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #440 le: 16 Octobre 2013 à 14:50:27 »
Sam, ok, j'y ai été un peu fort avec toi, et je n'en excuse, mais stp arrêtes de rejeter ce qui ne te correspond pas, vas plus loin, cherches les liens avec le bouddhisme justement, et non le rejet bien souvent.
Vois les correspondances et non les divergences !
tu as ta croyance, et c'est bien, moi, j'en ai une autre, Willy aussi et nous sommes tous ainsi.
mais au lieu de reproduire ce que hélas l'histoire nous démontre, une séparation de compréhension entre les hommes, uniquement dû aux croyances soient religieuses soient spirituelles, faisons de cette équation, sa contre équation.
Aboutissons au respect et non rejet.

Willy, je lis actuellement, Annick de Souzenelle, "le féminin de l'être" la  Fameuse côte d'Adam, sa traduction est pleine de bon sens, lorsque j'en serais plus loin et dans la lecture et dans la réflexion, je vous en ferais part, car, cette notion de temps présent y est abordé.
en fait non, c'est même pas ça, c'est, tant qu'il n'y a pas réunification de nos 2 pôles (féminin, masculin), nous sommes sujet au temps terrestre.
en fait l'instant présent serait peut être la réunification de la vie et de la mort en nous...
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #441 le: 16 Octobre 2013 à 15:02:20 »

Willy, je lis actuellement, Annick de Souzenelle, "le féminin de l'être" la  Fameuse côte d'Adam, sa traduction est pleine de bon sens, lorsque j'en serais plus loin et dans la lecture et dans la réflexion, je vous en ferais part, car, cette notion de temps présent y est abordé.
en fait non, c'est même pas ça, c'est, tant qu'il n'y a pas réunification de nos 2 pôles (féminin, masculin), nous sommes sujet au temps terrestre.
en fait l'instant présent serait peut être la réunification de la vie et de la mort en nous...


Annick de Souzenlle est pas mal sur ce que j'ai entendu de ses conférences . J'attends tes réflexions de  lecture .    


Même lorsqu'ils défendent leur territoire ou s'accouplent, c'est alors l'instinct de survie de l'espèce. (je pense  Clin d'oeil)
là, ou je fais la différence avec l'homme, ce n'est pas l'instinct de son espèce qui parle mais bien de sa petite personne.


Je reprends cela , car tu as raison , la conscience chez les animaux est plus une conscience de l'espèce mais dés qu'il y a évolution vers les grands singes ou les mammifères supérieurs cette conscience de l'espèce s'individualise plus ou moins , chez l'homme il y a une conscience vraiment individualisée c'est vrai alors que dans une  colonie de fourmis  c'est la survie de la colonie qui prime , la conscience est dans la colonie .        
« Modifié: 16 Octobre 2013 à 15:03:59 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #442 le: 16 Octobre 2013 à 15:13:47 »
 


Même lorsqu'ils défendent leur territoire ou s'accouplent, c'est alors l'instinct de survie de l'espèce. (je pense  Clin d'oeil)
là, ou je fais la différence avec l'homme, ce n'est pas l'instinct de son espèce qui parle mais bien de sa petite personne.


Je reprends cela , car tu as raison , la conscience chez les animaux est plus une conscience de l'espèce mais dés qu'il y a évolution vers les grands singes ou les mammifères supérieurs cette conscience de l'espèce s'individualise plus ou moins , chez l'homme il y a une conscience vraiment individualisée c'est vrai alors que dans une  colonie de fourmis  c'est la survie de la colonie qui prime , la conscience est dans la colonie .       
[/quote]

aïe, donc dès qu'il y a conscientisation du "moi" du "je" de "l'égo" il y a séparation avec conscience universelle et avant conscience de l'espèce.... :-[
c'est alors la chute de l'homme.
et nous en revenons au libre arbitre.
c'est le chat qui se mord la queue...
ça va pas arranger le fil de discussions tout ça, je le sens :-[

bon, je reste sur Annick, et je vous poste ce que j'en comprends et ce qui fait tilt.
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #443 le: 16 Octobre 2013 à 15:20:14 »
aïe, donc dès qu'il y a conscientisation du "moi" du "je" de "l'égo" il y a séparation avec conscience universelle et avant conscience de l'espèce.... Embarrassé
c'est alors la chute de l'homme.
et nous en revenons au libre arbitre.
c'est le chat qui se mord la queue...
ça va pas arranger le fil de discussions tout ça, je le sens Embarrassé


oui on va essayer de démêler tout ça  :P     :)
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #444 le: 16 Octobre 2013 à 15:59:14 »
je dirais que l'homme en individualisant la conscience prend sur lui un grand fardeau que ses cousins animaux n'ont pas à porter .  Et ce fardeau (en général) ce libre arbitre  il n'en veut pas  .   Pour le féminin et le masculin ,  la différenciation  mâle / femelle  nous la partageons avec le règne animal , c'est un objet de séparation ,  nous avons aussi le tribalisme  , le nationalisme  , l'appartenance aux groupes religieux aux races etc .. tout cela est un "confort" pour échapper à cette conscience ,  cette responsabilité individuelle   , il est préférable de se situer dans un groupe qui légifère pour nous au nom d'un dieu etc ..  , la communauté  qui rassure et qui nous dédouane de réfléchir pour nous ce qui est bien ,   ce qui doit être  . On le voit tout les jours , dans tout les pays , le fanatisme qui nous fait remonter au moyen âge ,    les combats  entre communautés  , la tribu ou le guide qui est au dessus de tout et contre tout les autres qui pensent différemment  et quand il n'y a pas de tribu de communauté  pour le rassurer , l'individu qui  se trouve seul en face de lui même et  mesure le poids de  ce fardeau , soit il grandit il se responsabilise ,  soit il  se tourne vers les psy ou souffre en silence  , les psy sont   les nouveaux prêtres ,   tout cela montre une grande faiblesse ,  mais ,   laissons tomber cela  , nous sommes ici toi et moi des êtres libres dans un espace de liberté ,  nous ne voulons pas de vérité toute faite (comme tu l'as rappelé dans tes messages) , ni de maître ou de guide , ni de certificat de la pleine conscience ,  nous sommes en recherche et débarrassés de ces bêtises ,  c'est un luxe ,  alors il faut en profiter , se responsabiliser  .   :)  

Donnes nous  plutôt tes réflexions sur  Annick   :)                
« Modifié: 16 Octobre 2013 à 17:17:28 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne seul au monde

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 460
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #445 le: 16 Octobre 2013 à 16:45:54 »
en fait, vous n'allez pas être d'accord mais je le dis quand même : pourquoi chercher à marcher sur d'autres voies (il y en a tellement ) pour la simple curiosité de sa conscience, d'explorer la multiplicité des philosophies, des religions, des techniques, etc...alors que quelqu'un a eu la grande bonté de nous avoir montrer le bon chemin après avoir traversé les épreuves les plus difficiles, et qui plus est, a fait la quête de tout ce qu'il fallait savoir sur les diverses voies spirituelles de son temps, pour finalement se rendre compte qu'aucune ne lui apportait le bonheur suprême ?   
Je ne suis pas fermé à d'autres méthodes, croyances, sciences, médecine etc... d'ailleurs, pour preuve je crois en leur efficacité puisque depuis plusieurs mois je suis en psychothérapie et ça m'aide beaucoup (malgré qu'il faut débourser!), je trouve même que c'est important, crucial, mais encore une fois, ce n'est qu'un bonheur, une guérison temporaire, pour cette vie seulement...  C'est déjà bien je sais, mais face à la destinée que peut-on faire? Nous savons que rien ne peut empêcher une mort de se produire,même sur la personne qu'on aime le plus dans cette vie, on en est triste, affligé, impuissant, et tout le monde sait que rien qu'en considérant cela, il y a quelque chose de pas normal. Comment trouver normal, que je vois ma grand-mère tant aimée qui aimait tant la vie, simple et généreuse, ne pouvant plus manger, vomissant toute la nourriture qu'elle avalait, que des oedèmes grossissaient ses deux jambes, et qu'un cancer de l'estomac se trouve métastasé sur l'organe le plus douloureux de son corps (le pancréas), et puis à la fin de sa vie, être plutôt soulagé qu'elle parte de peur qu'elle ne souffre à cause du pancréas (classé 2ème cancer le plus douloureux après celui du cerveau il me semble)? Eh bien sûr, je pense à d'autres qui ont tout autant souffert de cette impuissance à voir mourir leurs proches. Alors ne faut-il pas faire quelque chose? Dans des situations comme ça, est-on en droit de choisir quelle religion, quelle méthode. Ce que je veux dire c'est qu'une vie ne suffit pas pour expliquer les évènements, les maladies, les accidents et autres tracas (causant la mort ou pas).

Je ne pense pas qu'on est tous égaux devant la mort, un tyran, un sérial killer n'ont pas la même mort que "Monsieur tout le monde".
La plupart d'entre nous, et moi inclus,  sommes trompés par les apparences, on pense que ce que l'on voit est la seule et l'unique réalité.


Bonne journée
 
     

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #446 le: 16 Octobre 2013 à 18:52:08 »
Pourtant, Sam, et comme tu le dis si bien, tu t'es engagé sur une voie de thérapie en parallèle à ta voie bouddhique.
et cela te fais du bien en t'aidant.
Cela d'aide peut être dans la compréhension de ton vécu (uniquement certaines facettes) avec ta grand mère, auquel peut être le bouddhisme ne t'apporte pas cette aide ?
la psychothérapie peut traiter uniquement un pan de notre vie, la spiritualité ou la religion c'est notre vie entière que nous refondons.
et peut être que ce pan, (cet ombre à l'intérieur de nous même) qui ne demande qu'a être éclairée est faite par l'intermédiaire de la thérapie.
Ce pan (ce côté non éclairé de nous même) se trouve alors éclairé, et illumine aussi les autres facettes intérieurs (en nous)
et c'est bien car il y a complémentarité, alliance de 2 choses différentes, la spiritualité et la psychothérapie.

Donc, c'est un discours où tu dis un fait (n'avoir besoin que du bouddhisme), tout en expliquant son contraire (en suivant une psychothérapie).

mais n'est ce pas, justement parce que nous expérimentons par nous même, que nous avons aussi besoin de trouver d'autres clefs pour nous ouvrir d'autres portes de l'inconscient, cette grande inconnue.
je suis bien d'accord que tout revient à une expérience personnelle , le vérifier par nous-mêmes et c'est ce que nous faisons, tout au long de notre vie.

tant qu'i y a de l'inconnu, c'est l'égo je rajoute, tant qu'il y a de l'inconnu, c'est que des zones d'ombres de notre subconscient et inconscient ne sont pas éclairés.

et ceci, pour en arrivé à Annick de Souzenelle, qui je précise à traduit les écrites saintes de l'hébreu au français : ici, la genèse.

l'Adam est féminin face au "père divin" qui, sans rompre l'unité divine, se révèle mâle par rapport au Créé.
Mais en image, cet Adam est à son tour mâle par rapport à la femelle qu'il est au-dedans de lui.
ces 2 pôles mâle et femelle font l'objet des 2 côtés de l'Arbre de la connaissance.
les 2 côtés de l'arbre de la connaissance ont été appelés "bien et mal" dans les catégories relatives au monde de l'exil, dans lequel nous sommes.

ces 2 pôles, féminin et masculin, que nous avons chacun en nous, me renvoie aussi au yin et yang, et dans le yin il y a un yang et inversement. ce qui est reconnu dans la genèse l'est aussi d'autres philosophies.
ce "mal" que nous interprétons comme le négatif, n'est autre que, "ce qui participe des ténèbres", "le non encore accompli".
ce "non encore accompli" correspond au pôle R'a, à nos cieux intérieurs qui se présentent comme une matrice d'eau lourde du Germe Divin ; il correspond à un potentiel inouï d'énergies retenues dans les ténèbres.
ces énergies jouent en satellites autour du noyau divin (shem) , leur réalisation constitue cette dynamique de croissance du shem, le germe de l'être, réalisé, le potentiel se fait "accompli"

ici, je note juste le ressentit que je vous ai fait partager, comme quoi, j'avais un sentiment de tourner autour d'un centre, qui en fait serait le germe... sans aucune prétention de ma part  ???
Mais n'est ce pas, toi, Sam, qui a écrit que tout est en nous ?
l'Adam, l'homme (hommes et femmes concernés) sera alors capable de "faire oeuvre mâle" plus profondément encore en pénétrant ses eaux, en épousant son féminin.
le baptême est une initiation qui nous renvoie à cette introspection.
c'est un symbolisme très fort que nous appliquons encore de nos jours, sans vraiment en connaitre le sens symbolique...
le "je suis en devenir d'être" deviendra le "je suis"
la puissance qui permet cet accomplissement est celle du shem intimement liée à celle de l'Esprit.
n'est ce pas de cet esprit là que nous parlait bruno ?
"dieu souffle dans les narines d'Adam en souffle de vie et celui-là devient âme vivante"
ce souffle est inséparable du germe ; il est donné à l'homme avec sa semence, pour croître.
en l'homme, il s'agit d'une force d'amour colossale ; c'est la puissante de l'éros,  celle de l'esprit inséparable de la semence-verbe, qui fonde l'homme dans le noyau de son nom. elle est une force nucléaire qui ne dispense ses dons qu'à la mesure de l'exigence de croissance du fils-verbe car elle est une exigence de désir et un appel à l'extase.
tous 2, verbe et esprit de l'homme, sont une puissance retenue au départ de la vie, comme celle d'une flèche retirée au fond de l'arc.

j'ai aimé ici l'image de l'arc, que tu as repris aussi Willy, peut on y voir ici une coïncidence ?

le fameux 7ème jour :
une différenciation ce fait.
"coupé de lui même, adam ne peut s'accomplir ; faisons une aide, son face à face (capable de communiquer avec lui).
dieu fait alors venir devant adam les énergies-animaux qui sont en lui et qui joueront à sa place s'il ne les prend en main et ne les domine pour en constituer son nom.

ici, willy, nous en revenons à nos réflexions sur l’instinct animal.
"l'hommme (adam) est la gloire de dieu, et ishah (énergie féminine) la gloire de l'homme".
mais au milieu de ces animaux qui se dressent devant adam pour que, de leur puissance dominée et intégrée, il construise son nom arrive, le serpent.
ce serpent séduit tous les animaux : jouissance, vanité, possession, impatience, volonté de puissance (cheval, lion, taureau, onagre, tigre etc...)
tous se laissent prendre ; adam, dans son esprit, n'est plus encordé au noyau de son être et ne garde pas, comme il en avait reçu l'ordre, son ishah.
ishah se laisse épouser par l'adversaire devenu l'ennemi et lui donne tout pouvoir sur elle.
elle prend le fruit qu'il lui tend, elle le donne à adam qui le mange et se croit devenu totalement accompli.
il n'a donc plus de regard  pour celle dont la fonction était d'être "cultivée".
il se retrouve avec elle dans l'état de confusion initial, état de confusion avec ses animaux intérieurs qui désormais vivent leur autonomie et jouent à sa place, sans qu'il le soupçonne !
état où il est recouvert de "tuniques de peau" et que nous appelons aujourd'hui l'inconscient.

dans cet ordre rejeté, adam et eve sont l'humanité de ce monde, que nous connaissons depuis toujours, faite d'hommes et de femmes qui s'accouplent pour continuer la race, dans un espace-temps tout à fait étranger à celui que décrit l'ordre ontologique.
l'humanité, dans son collectif est encore à ce stade d'esclavage.

voici, les débuts de commentaires sur la genèse, genèse revisitée d'après une traduction très précise de l'hébreu.
nous parlions de la différence entre l'animal et l'homme, Willy, de cette notion de présence instinctive.
ici, dans le récit de A.D.Souzenelle, les animaux (pré)dominent.




 
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne willy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 410
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #447 le: 16 Octobre 2013 à 20:22:57 »
le symbole s'approche des choses plus que des tonnes d'explications , il faut lire les symboles c'est   très intéressant petitefée !!!   :)  l'inconscient trimbale des millions d'années  !!!!   depuis l'apparition de la vie , l'expérience de la vie elle même  !!!  Je crois que les animaux échappent au temps , ils sont dans le présent continuellement peut être que je me trompe ? mais c'est une intuition ?  l'humain a en lui beaucoup mais il reste  encore englué , ignorant ,  souffreteux  . J'ai le Zohar chez moi ,   les textes kabbalistiques c'est aussi d'une grande puissance .       
« Modifié: 16 Octobre 2013 à 20:44:25 par willy »
"Cet espace dans le cœur est aussi vaste que celui qui nous entoure. Car en lui sont véritablement contenus l'espace céleste et la terre, mais aussi le feu et l'air, le soleil et la lune, l'éclair et les étoiles. Tout ce qu'un être incarné possède en ce monde, ainsi que tout ce qui lui fait défaut"

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #448 le: 16 Octobre 2013 à 21:02:44 »
oui, très intéressante, surtout ce recoupement au niveau symbolisme.
et bien faire la différence, ici, entre l'inconscient et le subconscient.
le subconscient est la mémoire dont nous n'avons pas conscience, de nos propres vécus, et mémoires familiales mais celles ci déjà se trouvent quelque peu en osmose avec l'inconscient.
l'inconscient étant la mémoire universelle, mémoire de l'humanité, de l'éclosion de la vie.
tout est distinct, et tout se rejoint.

j'aime le symbolisme dont Annick de S. fait référence, d'ailleurs Dolto en parle bien (plus succinctement) dans l'initiation perdu de l'adolescence et la petite enfance.

cette notion cellulaire, nucléaire qui revient à la physique quantique.
cette part animal en nous, avec les instincts qui se nourrissent de notre part animal, dont l'égo se repaître, quoi que pas si sûr !
ce côté "non réalisé" au fond de nous,le Graal du Graal.
la référence à l'arbre de vie, la kabbale.
le positif, le négatif : les inverses complémentaires, mais dualistes dès que nous nous y opposons.
même l'éveil de la kundali semble écrite dans les écritures saintes...

cette alchimie subtile et si primordiale qui fera de nous, de chacun de nous, un être réalisé, soit par la voie bouddhique, soit par la voie hindouiste, soit par la voie christique, peu importe à chacun sa voie.
c'est la voie cardiaque pour tous, cette ouverture du coeur, ce formidable potentiel que nous avons en nous "non révélé" et qui n'attend que nous pour sublimer chaque instant, chaque seconde, chaque micro seconde, et réunifier le temps fractal au temps psychologique. 
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.

Hors ligne petitefée

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 278
Re : vision philosophique, et spirituelle, de la vie et de la mort
« Réponse #449 le: 16 Octobre 2013 à 21:18:12 »
mais je pense avant tout, que nous avons tous, nous adultes, perdus un trésor inestimable que nous avions enfants.
c'est la spontanéité, cet appel de l'âme à aller vers elle, vers son essence primordiale.
aujourd'hui, je trouve simplement que c'est une journée formidable :D
lorsque l'on s'approche d'une vérité propre à soi, pour sa propre évolution individuelle, alors la journée, l'instant qui fait qu'une émotion naît de cette compréhension, reste une journée mémorable.
réunir toutes les équations vers le même point de convergence, c'est l'essentiel.  ;)
Si vos oreilles émettent un drôle de bruissement, ne les frottez pas trop fort. Parce que dans la plupart des cas, ce sont les anges qui recousent leurs ailes sur vos lobes.