Auteur Sujet: Mon amour est parti, brutalement  (Lu 18687 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #15 le: 29 Janvier 2017 à 16:19:29 »
Pandor,

Je t'ai lu et ton histoire me touche.

Mourir d'amour, mourir de chagrin, le coeur brisé , pour Elle, ton âme soeur.

Ici tu ne liras pas " aller de l'avant ", "attente de la guérison ", " se changer les idées "...

Mais " prends soin de toi " , oui.  Cela signifie  essayer de t'accorder quelques douceurs face à la violence de ce que tu vis, d'être indulgent avec toi même, respirer, manger un peu, dormir un peu, si cela t'est possible.

Voir un médecin pour qu'il te donne éventuellement un secours médicamenteux.

Mais surtout t'occuper de ton chagrin,  pleurer, hurler, parler, écrire, lire le forum, penser à elle, à vous, te consacrer à ton deuil...

Parce qu'en faisant cela tu continueras à t'occuper d'elle aussi, tu poursuivras sa  mémoire, tu  cultiveras les souvenirs d'elle.

Parce que ce que vous avez vécu tous les deux est exceptionnel et qu'en disparaissant tu le feras disparaitre aussi.

Parce qu'un jour, pas maintenant, dans longtemps, tu mesureras le chemin parcouru, tu te diras que tu as réussi à rester en vie, et tu sauras que tu vas vivre. Le chagrin sera toujours là, et le manque aussi, mais tu auras appris à les apprivoiser.

Alors oui, prends soin de toi.

Je suis de tout coeur avec toi.

Nora

Merci pour ton message

Je vois un psy, mais je me refuse de prendre des médicaments, je ne veux pas fuir la douleur, je n'ai jamais pu en prendre, j'ai l'impression qu'en en prenant (ou de l'alcool etc) je perds le contrôle dessus, ça m'est insupportable.

J'ai vraiment du mal à passer au dessus de tout ça, loin de moi l'envie d'hiérarchiser la douleur mais j'ai l'impression que lorsqu'on est fusionnel avec son conjoint, on ne peut pas perdre pire que celui ci.

J'ai la conviction intime, que seulement elle aurait pu m'aider à traverser ce genre de passe. J'ai perdu la pièce, la porte et la clef en même temps et je suis désormais enfermé au milieu de nul part.

Hier j'ai été au cinéma "malgré moi" parce que ma sœur m'a "forcé" la main, tout au long du film j'ai pensé à elle, à comment elle aurait trouvé le film, à la dernière fois où on y a été ensemble.

J'ai passé près de 2h avec son médaillon (un cadeau qu'elle m'a offert) en main, et je n'ai éprouvé aucune once de plaisir à cette sortie.

Je n'ai vraiment aucun échappatoires, je lis sur les sites de deuils qu'il faut faire du sport, ou s'adonner à quelque chose mais ici je ne l'envisage pas, même lorsque je regarde le ciel, je ne vois que l'envie de le partager avec elle, chaque nuage, chaque oiseau, chaque rayon de soleil.

Je l'aime tellement.

Chaque seconde, de chaque minutes, de chaque jours, j'espère partir naturellement, dans le silence, pour qu'aucun de mes proches ne culpabilise quant à ma mort.

Le suicide est l'espoir de ceux qui n'en ont plus

« Modifié: 29 Janvier 2017 à 16:23:16 par Pandor »
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Titenam

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 110
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #16 le: 29 Janvier 2017 à 16:44:56 »

"Chaque seconde, de chaque minutes, de chaque jours, j'espère partir naturellement, dans le silence, pour qu'aucun de mes proches ne culpabilise quant à ma mort."

oui....

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #17 le: 29 Janvier 2017 à 17:28:46 »
humble avis d'une endeuillée fusionnelle
il sera temps de faire des choses en dehors d'honorer l'aimé(e) oui mais au bout souvent de plus de 12 mois ...
il est utile oui de cultiver le quotidien en fusion avec la pensée vers l'aimé(e) cela participe au deuil
permet de hurler sa douleur, de l'écrire, ...

ta soeur a cru bien faire ... Nora a trouvé un très beau texte
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/tellement-vrai/msg81752/#msg81752
le faire connaître à celles et ceux qui veulent ton bien
avec
https://www.bing.com/videos/search?q=docteur+christophe+faur%c3%a9+psychiatre+deuil&&view=detail&mid=E5A7F5E28ABA8370F929E5A7F5E28ABA8370F929&FORM=VRDGAR
http://www.inrees.com/Video/chemins-sante-6-deuil-extrait/
en effet il nous revient m'a t'il semblé d'informer ceux qui veulent nous aider sur ce qu'est le deuil ...
cela évite que ceux qui veulent nous aider se trompe et nous "violente" avec leurs injonctions
cela nous évite d'avoir des souffrances en plus, de nous fâcher peut être avec certains ...

Tu es dans la phase de sidération, de début tout le processus va avoir lieu et prendre du temps, des mois
il faut le laisser être
autorise toi tes pensées fusionnelles, partage tout oui avec elle, oui elle seule pourrait t'aider dans ce malheur
que dirait elle , que te conseillerait elle ?
 et prends soin de toi car toi seul sens ce dont tu as besoin
affection

"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Pucinette

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 225
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #18 le: 29 Janvier 2017 à 19:56:03 »
Juste une chose car je vais trop mal pour t'écrire longuement pardonné moi...

Les médicaments n'empêchent pas de sentir et ressentir la souffrance... Je suis sous anti depresseurs depuis la.mort de Christophe... Je t'assure que ça ne m'empêche pas de souffrir... Je pense que ça m'aide juste certains jours à mettre un pied devant l'autre. ..

Je t'embrasse
Bon courage
Christophe... Mon amour pour toujours...

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #19 le: 29 Janvier 2017 à 20:15:35 »
humble avis d'une endeuillée fusionnelle
il sera temps de faire des choses en dehors d'honorer l'aimé(e) oui mais au bout souvent de plus de 12 mois ...
il est utile oui de cultiver le quotidien en fusion avec la pensée vers l'aimé(e) cela participe au deuil
permet de hurler sa douleur, de l'écrire, ...

ta soeur a cru bien faire ... Nora a trouvé un très beau texte
http://forumdeuil.comemo.org/livre-video-deuil-mort/tellement-vrai/msg81752/#msg81752
le faire connaître à celles et ceux qui veulent ton bien
avec
https://www.bing.com/videos/search?q=docteur+christophe+faur%c3%a9+psychiatre+deuil&&view=detail&mid=E5A7F5E28ABA8370F929E5A7F5E28ABA8370F929&FORM=VRDGAR
http://www.inrees.com/Video/chemins-sante-6-deuil-extrait/
en effet il nous revient m'a t'il semblé d'informer ceux qui veulent nous aider sur ce qu'est le deuil ...
cela évite que ceux qui veulent nous aider se trompe et nous "violente" avec leurs injonctions
cela nous évite d'avoir des souffrances en plus, de nous fâcher peut être avec certains ...

Tu es dans la phase de sidération, de début tout le processus va avoir lieu et prendre du temps, des mois
il faut le laisser être
autorise toi tes pensées fusionnelles, partage tout oui avec elle, oui elle seule pourrait t'aider dans ce malheur
que dirait elle , que te conseillerait elle ?
 et prends soin de toi car toi seul sens ce dont tu as besoin
affection

Bonsoir,

Merci pour tes liens, je vais y jeter un oeil, ça peut peut-être aider mes proches à comprendre certaines choses.

Elle me conseillerait évidemment de prendre soin de moi, comme elle a toujours voulu le faire elle même... mais se l'appliquer dans de telles conditions relève de l'impossible.
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #20 le: 29 Janvier 2017 à 20:16:49 »
Juste une chose car je vais trop mal pour t'écrire longuement pardonné moi...

Les médicaments n'empêchent pas de sentir et ressentir la souffrance... Je suis sous anti depresseurs depuis la.mort de Christophe... Je t'assure que ça ne m'empêche pas de souffrir... Je pense que ça m'aide juste certains jours à mettre un pied devant l'autre. ..

Je t'embrasse
Bon courage

Bonsoir,

Pas de problème.

Oui oui je n'ai pas dit que les médicaments empêchaient tout ceci, mais ils sont une aides, qui bloquent certains de nos récepteurs, et je me refuse à mettre un brouillard aussi léger qu'il soit sur ma douleur et sur mes pensées, c'est un peu sadomasochiste je te l'accorde mais je le ressens comme ça...

Bon courage à toi aussi
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #21 le: 30 Janvier 2017 à 09:13:30 »
Bonjour à tous,

J'ai passé une très mauvaise nuit, réveillé à peu près toutes les heures, et j'ai beaucoup rêvé d'elle (je suis quelqu'un qui rêve déjà beaucoup en général).

Permettez moi de partager mes rêves que j'ai fait tout au long de ces 2 semaines..



15 janvier jour de sa mort (rêve conscient de sa mort) : Je rêve qu'elle est dans mon salon, et que je lui demande comment ça se fait qu'on se voit alors qu'elle est décédée, elle ne répond pas

X janvier : Rêve d'elle qui joue à un jeu vidéo avec moi

X janvier : 2 rêves distincts où j'ai des contacts physique avec elle

X janvier :  Rêve de ma maison, où un objet bouge tout seul, je le regarde, et quand je regarde de nouveau dans le couloir, elle apparaît et se dirige vers moi, j'ai peur dans mon rêve

29 janvier(rêve conscient de sa mort par après) : Je rêve qu'on va se revoir, j'arrive  à la maison en voyant que je n'ai pas eu de message d'elle, je la vois vivante et je m'étonne. Je lui parle mais elle ne répond pas vraiment, elle se contente de déambuler dans ma maison. Je demande à mon frère et à ma soeur à 2 reprises pourquoi elle est ici, et ils me confirment qu'elle n'est pas réellement morte, et que je dois confondre...  elle enfile des chaussons et le rêve termine

30 janvier : Je rêve qu'elle se réveille à coté de moi, et qu'elle me regarde jouer Je lui dis que à peine levée elle est là à me regarder en ne disant rien. Je dois partir du pc pour aller interagir dans un rêve précédent, et elle me demande pour jouer à ma place.

30 janvier : Rêve que ses animaux allaient se retrouver seuls suite à sa mort et à celle de sa mère

30 janvier (rêve mi conscient de son décès)  : Rêve d'une partie d'airsoft en me disant que ça me changera les idées, au final elle y est aussi et je ne m'étonne pas de ça. Nous discutons de choses et d'autres et après je la perds parmi d'autres étudiantes, je la retrouve peu après, elle me cherchait. Je la prends dans mes bras en lui disant qu'elle ne m'aime plus parce qu'elle n'a pas regardé par où je partais...

Dernier rêve de cette nuit (pas conscient de son décès) : Je rêve que je suis dans ma maison à l'étage, assis sur le lit. Elle se tient debout à coté de moi, je discute avec elle de sa prise de médicaments, je lui dis qu'elle m'avait promis qu'elle ne le ferait plus et que ça a failli nous séparer, ce à quoi elle répond qu'elle ne pouvait pas vraiment faire autrement, que elle se sentait trop mal..

Voilà, je n'ai pas la date de chaque rêve mais c'est ceux dont je me suis rappelé et que j'ai pris la peine de noter.
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #22 le: 30 Janvier 2017 à 09:46:21 »

    Ces rêves prouvent que tu es très imprégné d'Elle ...

    Et c'est peut-être ce qui te portera, de rester imprégné d'Elle ...

    Je te le souhaite, M.
J'aime donc je suis !

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2778
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #23 le: 30 Janvier 2017 à 10:38:33 »
le site dont est issu ce forum mène un travail/rêves actuellement
si tu es inscrit au programme gratuit tu devrais l'avoir
sinon contacte Yacine webmaster de ce forum
il y a ce fil sur les rêves :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/comment-interpreter-nos-reves-ou-cauchemars/

les interprétations des rêves diffèrent selon à quoi on "croit"
le psy n'y voit que l'inconscient c'est une facette
le médium y voit la "vérité" de la nouvelle réalité
etc ...

l'important est d'y trouver un certain réconfort
pour le sommeil les plantes peuvent t'aider ainsi que vit B et mélatonine. et l'acupuncture aussi en méthodes naturelles.

que ta journée soit éclairée de douceur
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #24 le: 30 Janvier 2017 à 12:22:02 »
le site dont est issu ce forum mène un travail/rêves actuellement
si tu es inscrit au programme gratuit tu devrais l'avoir
sinon contacte Yacine webmaster de ce forum
il y a ce fil sur les rêves :
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil/comment-interpreter-nos-reves-ou-cauchemars/

les interprétations des rêves diffèrent selon à quoi on "croit"
le psy n'y voit que l'inconscient c'est une facette
le médium y voit la "vérité" de la nouvelle réalité
etc ...

l'important est d'y trouver un certain réconfort
pour le sommeil les plantes peuvent t'aider ainsi que vit B et mélatonine. et l'acupuncture aussi en méthodes naturelles.

que ta journée soit éclairée de douceur

Merci pour le lien, je vais y jeter un oeil.

J'ai encore craqué aujourd'hui, en repassant à des endroits où nous allions, j'ai hurlé et je me suis frappé au visage, j'ai ce besoin de me faire du mal, je ne sais pas pourquoi.

Concernant les rêves, je n'ai pas de croyance particulière, mais j'aime essayer de croire naïvement que c'est un signe des défunts, je reste tout de même un éternel sceptique.

Pour le sommeil, j'en ai un mauvais depuis mes 14-15 ans, je ne pense pas qu'on puisse y faire quelque chose.

Que la tienne le soit également
« Modifié: 30 Janvier 2017 à 12:36:30 par Pandor »
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 897
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #25 le: 30 Janvier 2017 à 14:35:38 »
  Bonjours Pandor. J'espère que ça te fais un tans sois peu de bien de t'ouvrir à nous, heureusement que tu as eu le réflexe de chercher un forum concernant le deuil. Moi-même n'y ai pensé "que" quatre mois après le décès de mon compagnon; j'ètais plutôt bien entourée, mais je sais que ça m'aurait aidé davantage de m'y inscrire plus tôt. Je te confoirme qu'il y a beaucoup d'écoute, d'empathie, de chaleur humaine sur ce forum; j'espère de tout mon cœur qu'il t'aidera autant que moi.

  Tu souffres d'autant plus que ton amour était total et fusionnel (je suis bien placée pour le savoir: mon compagnon et moi étions également fusionnels et partagions tout); dans ces premiers moments, il paraît impossible, inconcevable d'imaginer une vie entière passer sans l'autre, tout  ce quotidien que nous  étions habitués à vivre avec l'être aimé. Je me souviens (comment pourrais-je oublier? D'ailleurs je ne le voudrais pas, ça fait partie de mon vécu, de mon amour pour lui) que le plus dur était d'accomplir ces gestes du quotidien, y compris les plus simples; les actes les plus banals demandaient un effort, une volonté intenses, voire même surhumains-tu sais que je n'exagère pas  :'(
  C'est un passage tristement obligé, on ne peux que vivre au jour le jour, ce qui demande beaucoup d'energie et peut être èpuisant. C'est un combat quotidien; juste rester en vie, accomplir tous ces gestes qui n'ont plus la même signification puisque nous sommes comme amputés d'une partie de nous-mêmes. On continue à vivre, malgrès cette immense souffrance, qui ne ressemble vraiment à aucune autre, parce-qu'on n'a pas le choix. Un pas après l'autre...
  Je sais aussi que les personnes qui n'ont pas connu un tel drame ne peuvent pas vraiment comprendre ce que nous traversons. Certains, dotées d'une rare empathie, peuvent cependant l'entrevoir et nous apporter un vrai soutien. Ca existe. Ce qu'il faut est s'entourer des bonnes personnes en ces circonstances.
  Il faut beaucoup plus de temps pour apprendre, petit à petit, à apprivoiser l'absence, le manque de l'autre, èvoquer les précieux souvenirs partagés avec davantage de douceur et de reconnaissance que de douleur.
  Ca vas faire un an et neuf mois (le 2 février à venir) que mon compagnon est décédé, et je peux témoigner que, même s'il y a encore des moments plus difficiles, j'ai pus retrouver davantage de sérénité intèrieure, et qu'un vrai sourire me vient aux lèvres lorsque je pense à tous les merveilleux moments que nous avons vécu ensemble. Il est toujours omniprésent dans mes pensées et dans mon cœur, mais un apaisement est possible avec le temps.
  Bien sûr tu ne peux pas en être là, ton deuil est tout récent, tu es encore sous le choc. N'hésite pas à nous parler dès que tu en èprouve le besoin, comme ça te viens. Nous sommes tous là les uns pour les autres.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #26 le: 30 Janvier 2017 à 15:05:14 »
  Bonjours Pandor. J'espère que ça te fais un tans sois peu de bien de t'ouvrir à nous, heureusement que tu as eu le réflexe de chercher un forum concernant le deuil. Moi-même n'y ai pensé "que" quatre mois après le décès de mon compagnon; j'ètais plutôt bien entourée, mais je sais que ça m'aurait aidé davantage de m'y inscrire plus tôt. Je te confoirme qu'il y a beaucoup d'écoute, d'empathie, de chaleur humaine sur ce forum; j'espère de tout mon cœur qu'il t'aidera autant que moi.

  Tu souffres d'autant plus que ton amour était total et fusionnel (je suis bien placée pour le savoir: mon compagnon et moi étions également fusionnels et partagions tout); dans ces premiers moments, il paraît impossible, inconcevable d'imaginer une vie entière passer sans l'autre, tout  ce quotidien que nous  étions habitués à vivre avec l'être aimé. Je me souviens (comment pourrais-je oublier? D'ailleurs je ne le voudrais pas, ça fait partie de mon vécu, de mon amour pour lui) que le plus dur était d'accomplir ces gestes du quotidien, y compris les plus simples; les actes les plus banals demandaient un effort, une volonté intenses, voire même surhumains-tu sais que je n'exagère pas  :'(
  C'est un passage tristement obligé, on ne peux que vivre au jour le jour, ce qui demande beaucoup d'energie et peut être èpuisant. C'est un combat quotidien; juste rester en vie, accomplir tous ces gestes qui n'ont plus la même signification puisque nous sommes comme amputés d'une partie de nous-mêmes. On continue à vivre, malgrès cette immense souffrance, qui ne ressemble vraiment à aucune autre, parce-qu'on n'a pas le choix. Un pas après l'autre...
  Je sais aussi que les personnes qui n'ont pas connu un tel drame ne peuvent pas vraiment comprendre ce que nous traversons. Certains, dotées d'une rare empathie, peuvent cependant l'entrevoir et nous apporter un vrai soutien. Ca existe. Ce qu'il faut est s'entourer des bonnes personnes en ces circonstances.
  Il faut beaucoup plus de temps pour apprendre, petit à petit, à apprivoiser l'absence, le manque de l'autre, èvoquer les précieux souvenirs partagés avec davantage de douceur et de reconnaissance que de douleur.
  Ca vas faire un an et neuf mois (le 2 février à venir) que mon compagnon est décédé, et je peux témoigner que, même s'il y a encore des moments plus difficiles, j'ai pus retrouver davantage de sérénité intèrieure, et qu'un vrai sourire me vient aux lèvres lorsque je pense à tous les merveilleux moments que nous avons vécu ensemble. Il est toujours omniprésent dans mes pensées et dans mon cœur, mais un apaisement est possible avec le temps.
  Bien sûr tu ne peux pas en être là, ton deuil est tout récent, tu es encore sous le choc. N'hésite pas à nous parler dès que tu en èprouve le besoin, comme ça te viens. Nous sommes tous là les uns pour les autres.

Bonjour Stana,

J'ai eu ce réflexe, parce que j'ai été habitué à côtoyer des forums, j'ai grandis avec internet.

Oui, tu es loin de l'exagération.

Oui j'ai 2-3 personnes qui arrivent à s'ouvrir à ma douleur, bien qu'ils ne l'aient jamais vécu.

C'est rassurant de savoir que certains s'en sont remis, mais à même titre que je suis sceptique au niveau de la spiritualité, je suis sceptique quant à la guérison de ma douleur basée sur des témoignages. On se dit toujours, oui mais moi c'est différent, ou moi je ne m'en remettrai pas, ou moi je [...] et du coup ça amoindri l'espoir.

Surtout que lorsque je lis qu'il faut à peu près 2 ans pour faire le deuil d'un conjoint (bien qu'il n'existe pas de durée spécifique) ça me parait extrêmement long, 2 ans c'est ce que j'ai vécu avec elle, je ne pense pas les tenir sans elle, je suis à la fois bien + dans la détresse, et bien moins entouré parce que je l'ai perdue.

Elle était la clef de ma guérison, mon baume au cœur, mon sanctuaire et je n'ai plus nul part où me réfugier en attendant que l'ouragan passe.

Merci pour ton message.
« Modifié: 30 Janvier 2017 à 15:08:07 par Pandor »
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Pandor

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 205
  • Quelqu'un, quelque part
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #27 le: 30 Janvier 2017 à 15:20:56 »
Ce qui m'a fait tenir actuellement, c'est l'ignorance.

L'ignorance partielle de ma douleur, car si malgré moi je me replonge dans son absence, je suis instantanément pris de sentiments indescriptibles.

Si je repense à ce qu'elle a pu m'écrire, à ces cahiers enfuient au fond de mon armoire, à ces centaines de pages, au plaisir qu'elle prenait à m'offrir des choses, à cette envie de vivre à mes cotés,  à cette dévotion qu'elle avait pour l'autre, pour moi , je sombre.

Je sais très bien ce que je devrais faire pour trouver la -force- de me suicider, il suffirait que je me replonge,  ne serait-ce que quelques minutes, dans tout ce qu'il me reste d'elle.

Au fond de moi, je me refuse de  vivre cette vie sans elle tant je voulais qu'elle soit heureuse, qu'elle goûte enfin aux plaisir de la vie.  La vivre seul ça serait la gaspiller, la profaner, la salir.


J'ai 24 ans, je n'ai aucune passion, aucune perspective d'avenir, je n'ai que mon bac, ça fait près de 6 ans que j’enchaîne échec sur échec, j'ai une estime de moi désastreuse, j'ai peu d'amis, je n'ai pas goût à grand chose, je n'ai jamais rien eu envie d'accomplir, j'ai une vision pessimiste du monde et de ce dont il est composé. Et puis elle est arrivée, je me suis senti utile, aimé à ma juste valeur, accompagné, je pouvais enfin me projeter, même si c'était fantasmagorique ça restait une projection.

Le projet de la voir, de la rendre heureuse, de la sortir de son quotidien, de voyager avec elle. Je me suis tellement trouvé en elle, nous étions tellement semblables sur de nombreux points, nous nous offrions tellement, j'a pu pour la première fois être moi même, sans complexe, sans crainte, sans peur d'être abandonné.

Elle était le miroir de ma flamme et j'étais le sien.

Aujourd'hui, elle est partie, il me reste une famille aimante mais ça ne suffit pas, ma mère est en mauvaise santé, mon frère l'est aussi désormais. Peu de choses me raccrochent à ce monde, et son départ est la cerise sur le gâteau, je dirais même le gâteau sur le gâteau.

Ils tentent de m'aider, mais ils ne le peuvent pas, parce que personne ne le peut. Si j'arrive à aller au delà de ce deuil en traînant mon enveloppe charnelle, plus rien ne sera jamais pareil, je serai un mort vivant pour les années à venir.

Comment me raccrocher à quelque chose si ça n'allait déjà pas avant de la rencontrer, ce n'est pas un événement terrible dans une vie joyeuse, c'est un événement terrible dans une vie terrible qui rend juste la vie insupportable au lieu d'être vivable.


___

Je t'aime, tu me manques, et je suis désolé d'avoir compris trop tard à quel point tu comptais, j'aurais pu t'enlever tous tes doutes concernant mon amour en un claquement de doigt, si seulement j'avais su, si seulement tu avais eu une 2ième chance, si seulement nous avions eu une 2ième chance. La mort t'a fauché brutalement, ne me laissant aucune possibilité de rédemption.

Je vis, je survis, dans l'idée d'un jour te retrouver car tu m'as fait connaitre l'amour véritable.

« Modifié: 30 Janvier 2017 à 15:25:37 par Pandor »
Vivre pour eux ou mourir pour moi ?

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 897
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #28 le: 30 Janvier 2017 à 15:31:45 »
  Pour ce qui est de ton sentiment de culpabilité, je pense que beaucoup d'entre nous l'éprouvent ou l'ont èprouvé. Ce qu'il y a c'est que sur le moment nous sommes révoltés, ce qui nous arrive, et surtout ce qui est arrivé à l'être cher est tellement incompréhensible, tellement injuste qu'on cherche un responsable, un bouc émissaire sur qui déversé toutes ces émotions, et quand il n'y a personne d'autre nous nous en prenons à nous. C'est irrationnel mais peut-être que c'est aussi un passage obligé pour un certain nombre de personnes endeuillées. Ca paraît tellement absurde  :'( on se demande: "Pourquoi?" Mais on n'a pas la réponse. Personne ne l'a.
  Tu ne pouvais pas savoir ce qui allait arriver, personne ne le savait, ce tragique accident aurait pus avoir lieu n'importe quand. Tu lui as beaucoup apporté, grace à toi elle a connu le grand amour, c'est un magnifique don que tu lui as fait-et réciproquement. Tout le monde n'a pas la chance de connaître cet amour fusionnel; ce qui est arrivé est d'autant plus injuste, c'est un fait, mais au moins vous avez connu ce grand bonheur. Je sais que tu ne peux pas penser comme ça pour le moment, mais j'espère que ça viendra dans un laps de temps pas trop démesuré-on ne peux jamais savoir à l'avance.
  Moi-même ai connu ce sentiment de culpabilité. Mon compagnon et moi ne vivions pas ensemble officiellement, je passais une nuit par semaine dans mon appartement officiel; et c'est justement un soir où je n'ètais pas avec lui-alors qu'on passait pratiquement tout notre temps ensemble-qu'il est tombé accidentellement dans ses escaliers. On venait de se dire au revoir en bas de chez lui, et je suis rentrée tranquillement chez moi. J'ai culpabilisé dans un premier temps, parce-que je me disais: "Pourquoi est-ce-qu'il a fallu que je parte justement ce soir-là? Pourquoi je ne suis pas restée avec lui? Je marchais tranquillement jusque chez moi, puis je me suis assise devant mon ordinateur, le cœur léger, et lui, il ètait en train de mourir, sans secours." On ne l'a trouvé qu'une heure après. Il est resté dans le coma pendant une semaine avant de mourir à l'hôpital sans avoir repris conscience.
  J'ai assez vite compris que cette "culpabilité" était totalement irrationnelle, que je ne pouvais pas savoir. Il n'y avait pas de raison pour que ça se passe différemment de toutes les autres fois...
  Tu vois dans quel sens je te dis ça?

  De tout cœur avec toi.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1959
Re : Mon amour est parti, brutalement
« Réponse #29 le: 30 Janvier 2017 à 15:36:11 »

   Vivre en deuil est une autre forme d'amour véritable ...
   Il y a tant de formes d'amour véritable, au fond ...
   Avant de croire qu'on a tout vu, se laisser surprendre ...
   Bon courage Pandor,M.
J'aime donc je suis !