Auteur Sujet: La vie continue  (Lu 947 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4136
Re : La vie continue
« Réponse #15 le: 24 Novembre 2018 à 16:13:51 »
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #16 le: 24 Novembre 2018 à 19:41:30 »
Bonsoir Qiguan,
J'ai parcouru un peu les différents thèmes de l'abécédaire. Mais en fait, c'était une réflexion que je me faisais, en repensant à la cette conversation avec les amis de la chorale. Eux qui se plaignaient de leur sexualité hésitante de retraité. Pour moi, ce n'est pas un sujet tabou, nullement.
Mais il est vrai qu'après un certains nombres de mois, notre corps nous rappelle à l'ordre, même si la tête n'est pas encore prête. Je ne suis pas prête non plus à laisser mon coeur se libérer pour un nouvel amour, car j'aurai l'impression de lui être infidèle, de le tromper. Si cela doit arriver, on avisera, enfin , j'aviserai.
Mon homme me manque, son amour me manque, nous étions un couple fusionnel, comme je le disais, et notre intimité était très importante à nos yeux.
Cette solitude forcée, parce que je n'arrive pas à me sortir de ma maison. C'est ma bulle, vide certes, mais mon cocon où je me sens protégée. J'ai du mal à sortir de chez moi, aller en ville (j'habite à 45 kms de Tours), c'est difficile toute seule, et je dirai que ça n'a plus le même intérêt. J'apprends à me suffire de ce que j'ai.

Je vais vous souhaiter une bonne soirée. je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire.
Bises
Béatrice
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #17 le: 27 Novembre 2018 à 00:34:23 »
je viens de lire l'histoire de Bebe. Et j'en pleure. tant de similitude dans nos parcours aussi. Le combat le plus difficile a duré plus d'un an, où mon homme est devenu complètement dépendant de moi, des infirmières, et du respirateur. la morphine qu'il prenait quelquefois à plus haute dose ne faisait plus rien. Il n'était que souffrance bien que toujours lucide. Le médecin qui le suivait, lui avait proposé de rester à la clinique pour être soigné comme il faut, mais il n'a pas voulu, préférant rester auprès de moi, sans que j'ai à faire 80 kms chaque soir pour aller le voir. Etre accompagnant est la pire des choses qui puisse arriver à un conjoint. A chaque fois qu'on me disait que j'étais forte pour m'occuper de lui toujours, de jour comme de nuit, je leur répondais que je l'aimais et que c'était normal pour moi de m'occuper de lui. C'était difficile car on ne se prépare pas à tous ces gestes - faire la toilette, ça ce n'est pas compliqué, mais l'aider à faire ses besoins, le déplacer dans le lève-malade, et devoir nettoyer car il ne se sentait plus et ça coulait à côté - ça , je ne m'y étais pas préparée. Pour vous donner un ordre d'idée, il pesait ( malgré la maladie) 145 kg et mesurait 1.86m. Moi, je ne mesure que 1.53 m, et pas trop lourde. J'y laisse mes épaule et mon dos. le déplacer avec le fauteuil roulant, pareil, trop compliqué. Mais comme je l'aimais, je l'ai fait et je répète, ce n'est pas héroïque de s'occuper de  celui qu'on aime. La fatigue s'ajoutait à ça. Je partais au travail avec la boule au ventre. je rentrais pour manger avec lui et le faire manger. A la fin, il ne mangeais plus. pourtant je lui achetais et préparais tout ce qui lui faisait envie, mais plus rien ne passait. Début mai, il m'a dit de me préparer à son départ. je ne voulais pas, pourtant je voyais bien que ça n'allait plus du tout. Le 3 mai, je l'ai emmené à la clinique. NOus avons mis 1h30 pour faire 45 kms, nous arrêtant tous les 2/3 kms car il souffrait tant. Arrivés à la clinique, nous l'avons emmené dans le service oncologique qui l'attendait, et la première chose qu'il a dite à la docteresse qui le suivait : " vous regardez ce qui ne va pas et je rentre vendredi soir pour le mariage de mon grand" Elle lui a dit "oui" et là, ils étaient 7 ou 8 pour le mettre dans le lit, et ils ont mis 45 mn. Et là, il s'est senti bien, alors qu'il ne dormait plus dans un lit depuis deux ans. Elle l'a rassuré, lui a dit qu'il serait tout beau pour le mariage de son fils.
Je suis restée près de lui tout l'après midi. IL voulait du jus d'orange, du vrai, mais n'est pas arrivé à le boire même avec une paille. En clinique, les visites ne se font que l'après midi. le matin je préparais la fête du mariage, et le tantôt j'étais avec lui. le jeudi, il s'est "vidé" comme a dit l'hématologue, et il a fait comprendre qu'il ne pourrait pas aller au mariage, car ses forces, enfin le peu qui restaient, l'avaient abandonné. Tous les médicaments avaient été arrêté sauf la morphine qui était en pompe à côté de lui. le toucher lui faisait mal, alors je gardais sa main dans la mienne. le vendredi quand je suis arrivé, il ne parlait plus. La télé qu'il regardait en boucle depuis des années, avait été éteinte. Quand j'ai demandé à l'infirmière si le docteur allait passer, elle m'a dit qu'elle était avec mon fils ainé (celui qui se mariait le lendemain) et qu'elle m'attendait. J'ai dit que je venais. Christophe a retenu ma main, il savait ce qu'elle allait me dire, puisque c'était ce qu'il lui avait demandé.
Elle avait attendu que j'arrive pour nous dire qu'il ne voulait plus souffrir, qu'il voulait dormir et en finir. IL voulait voir ses fils avant. J'ai crié que je ne voulais pas . Il a fallu que mon plus jeune revienne plus vite que prévu de Bordeaux.
Je suis retournée près de lui. Il était complètement étourdi par la morphine. Je pleurais en silence pour qu'il ne m'entende pas, en sachant que c'était fini. Je suis repartie chez moi. Pas le choix avec les invités qui arrivaient. Si j'avais su qu'il partirait le soir du mariage, je serai restée avec lui à la clinique toute la nuit. Une dernière nuit ..... Je lui ai dit en l'embrassant sur son front dégarni que j'aimais tant, qu'il n'oublie jamais que je l'aimais.
Les garçons sont allés le voir le samedi matin. Ils lui tenaient doucement les mains mais c'était extrèmement douloureux pour lui ce contact, il leur a montré son alliance en leur faisant promettre de rester unis auprès de moi. ETR que quoiqu'il arrive il fallait continuer et faire la noce. IL a attendu que les enfants soient mariés et que les verres soient levés en honneur des jeunes, pour partir. Il ne m'a pas attendue. je voulais être avec lui qu'il ne parte pas tout seul. J'attendais que ce vin d'honneur soit fini pour aller lui montrer les photos, mais c'était trop tard.
Désolée de vous raconter sa fin. Etre accompagnant est difficile et fatiguant (au bout de 18 mois je ne suis plus fatiguée, ça a été long), mais le perdre a été aussi un soulagement de par ses douleurs qui devenaient trop inhumaines . On se dit, il ne souffre plus. Et moi, je souffre toujours de son absence. Et ces mois de novembre et décembre sont difficiles : début de sa maladie, puis date de sa greffe de moelle, et son anniversaire le 31 décembre.
Je vais me coucher. je vous souhaite une douce nuit.
Béatrice
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 525
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #18 le: 27 Novembre 2018 à 09:42:28 »
bonjour Bessie...je te lis et je retrouve tellement de sensation, même si je n'ai accompagné la fin terrible que sur une durée de 1 mois , et a l'hôpital ou le pire pour lui c'était de sonner ..quand j'étais près de lui je l'aider plutôt qu'attendre que quelqu'un vienne...le voir décharné pendant une douche, l'aider a utiliser le pistolet...son regard honteux  et tellement malheureux...la sédation était le choix ultime pour ne pas continuer a souffrir et déchoir...mourir dans un état acceptable et surtout ne plus attendre la mort la faire venir a lui...
je porte en mois l'instant mais pas seulement...je suis persuadée avec le temps qu'il me sentais près de lui ,j'ai veillé  sur lui et maintenant il veille sur moi.... Notre échange, notre fusion ce poursuit au delà de la mort.
Depuis quelques temps je suis sereine, particulièrement apaisée..je n'ai pas d'autres explications, je suis passée comme tous ici par des moments effroyables jusqu'à l'organisation complète de ma propre mort...je peux dire aujourd'hui  que je n'ai plus peur, je ne sais pas  la suite mais je vie l'instant et j'essaie de m'ouvrir aux autre, les rencontres avec de nouvelles personnes me font du bien...je continue a parler de lui , je suis veuve j'accepte ce statut, j'essaie de passer au delà et de reprendre une vie sociale...(je me met des coup de pieds au cul pour cela..)...le cocon  de protection comme toi reste la maison j'y suis en sécurité ...c'est la que je sens le plus sa presence ..
je t'embrasse fort
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Mircea

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 406
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : La vie continue
« Réponse #19 le: 27 Novembre 2018 à 10:08:45 »
Désolée de vous raconter sa fin. Etre accompagnant est difficile et fatiguant (au bout de 18 mois je ne suis plus fatiguée, ça a été long), mais le perdre a été aussi un soulagement de par ses douleurs qui devenaient trop inhumaines . On se dit, il ne souffre plus. Et moi, je souffre toujours de son absence. Et ces mois de novembre et décembre sont difficiles : début de sa maladie, puis date de sa greffe de moelle, et son anniversaire le 31 décembre.

N'en sois surtout pas désolée !
Continue d'écrire tout ce que tu as besoin, tout ce que tu souhaites écrire ...
Dis-toi aussi que ça peut aider d'autres personnes qui te lisent, qui vont se retrouver dans tes mots mais qui ne peuvent l' écrire ...

Je n'ai pas vécu tout cet accompagnement de "fin de vie", je découvre à travers vos partages à quel point ça peut être douloureux, traumatisant ....
Je me dis qu'en plus du deuil, vous avez toute cette période, ce vécu à "soigner"...

J'ai été touchée par ton post du 21 novembre où tu parles de tes fils....
Dans ton dernier post, ce qui est marquant c'est toute la force, tout l'amour qui émanent de vous 4 : de toi, de tes deux fils, de ton homme lors des derniers instants de sa vie ....

Merci pour tes partages

Catherine



Hors ligne Meliss

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 11
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #20 le: 27 Novembre 2018 à 10:43:32 »
Bonjour Béatrice,

Je lis ton histoire, remplie d'un combat hors normes. Je comprends car j'ai moi aussi été aidant auprès de mon conjoint décédé de mucoviscidose à 32 ans, et la fatigue, le désespoir, la tristesse, les montagnes russes émotionnelles tout ça... Je vois ce que c'est et bien sûr que le soulagement qu'ils soient eux libérés de telle souffrance est là mais quelque chose est éteint en nous, la vie s'apprend à nouveau mais j'ai le sentiment qu'é prouver du plaisir à la vivre ça c'est une tout autre paire de manches, j'ai moi même un petit garçon et les enfants nous aident certes car on est là pour les élever avant tout mais cela ne veut pas dire que toi en tant que femme tu retrouves le goût de la vie... Le cœur est lourd et je t'envoie plein de courage, de tendresse, bas toi, cette fois c'est ton combat, et quel sacré combat...

Hors ligne pscar13

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : La vie continue
« Réponse #21 le: 28 Novembre 2018 à 01:23:13 »
Bonsoir,

Tous ces récits d’accompagnement de "fin de vie" ramènent à des images terribles  que l'on a vécu.
On m'avait dit de me "préparer", mais je n'ai jamais été prêt à voir mourir mon amoureuse, et le choc de la voir arrêter de respirer reste d'une brutalité insupportable.
Il me reste maintenant la culpabilité de penser que le manque est pire que de l'avoir vu souffrir, et de penser égoïstement que c'était un bonheur de la voir en vie encore là, près de moi.
Nous sommes les survivants d'une guerre, où nos guerriers et guerrières ont lutté jusqu'à la mort pour nous montrer qu'il n'y a rien de plus précieux que la vie.
C'est le titre de ce fil : La vie continue.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Et la réalité du passé devient un souvenir.

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #22 le: 28 Novembre 2018 à 20:21:42 »
Bonsoir à tous et merci d'être là.
Oui, Philippe, c'est difficile, on n'est jamais prêt je crois à voir partir nos amours. C'est vrai que c'est peut-être égoïste de penser à les garder près de nous alors qu'ils souffrent le martyr. Et Dieu sait qu'il a souffert mon homme. IL avait beau dire que la clinique était sa deuxième maison, il n'a pas voulu y rester, mais être à la maison pour être avec moi.
Je crois qu'il nous falloir beaucoup de temps pour "digérer" cette peine et ce manque. On s'en est toujours sorti de nos batailles, sauf que là, nous sommes seuls et que la bataille qu'on mène, c'est contre la solitude, le manque et le chagrin.
Ecrire me fait du bien, et j'avoue que même si tous vos témoignages sont empreints de douleurs et de peines, je me sens plus sereine, parce que ce que je vis, que vous vivez aussi, est un passage "obligatoire" vers une possible autre vie, différente. Celle que nous avons vécue est sacrée et le sera toujours.
ON a tous au fond du coeur une certaine force. Bien sûr que ça dépend de notre caractère, mais nous allons être forts, pour Eux. Parce que s'ils nous voient ou sont près de nous, ils ne veulent pas notre souffrance, nos pleurs.
Le temps fait son oeuvre, je le laisse faire.
Douce soirée à tous .
béatrice
Quand son père était encore là, mon plus jeune fils s'est fait tatoué "Never give Up" sur l'épaule, et j'en ai fait ma devise.
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne 3 pommes

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 178
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #23 le: 29 Novembre 2018 à 10:07:08 »
Bessie,

J'ai vécu moi aussi pendant 16 mois le fait d'etre accompagnant.  Je l'aurais  fait encore plus longtemps pour qu'il vive encore mais comme vous le dites tous , c'est de l'égoisme de notre part quelque part.
Les voir souffrir et etre impuissante , nous avons pris notre lot de souffrance pendant ce temps, partagé entre espoir et desespoir .
Mon compagnon  limitait les hospitalisations et est décédé chez moi en pleine nuit.  2 ans et demi après, il m'arrive de me réveiller à la meme heure et ne plus pouvoir me rendormir.

Pas à pas , on réapprend à vivre, pas comme avant bien sur mais  avec un cœur meurtri . Puis quelques petits projets voient le jour.

Haut les cœurs comme dit Nath

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #24 le: 03 Décembre 2018 à 23:18:12 »
Bonsoir à tous,
je vous lis chaque soir, tous dans vos "combats" contre ce chagrin, contre la solitude, comme plein de choses, en fait. On est là, errant dans le monde des bien-vivants. 
Dans mes journées qui passent vite, je fais bonne figure, si bien que les gens pensent que je vais bien. Je souris (eh oui, on ne se change pas, j'ai toujours été souriante!), je fais comme si je vivais bien ce deuil. je parle de Christophe tous les jours. je ne peux pas m'en empêcher. Tout me le rappelle. Une situation, un bon mot, une chanson ou une musique. En ce moment qu'est-ce qui me le rappelle le plus : les manifestations des gilets jaunes. Il était syndicaliste, un vrai qui croyait en ses convictions. je ne sais pas s'il aurait participé à ce mouvement, mais mon fils aîné y participe, et je me retrouve comme lorsqu'il partait manifesté et qu'il me disait que les CRS les avaient chargés devant les entrepots de carburant. Mon fils qui me disait qu'enfant il avait "bouffer" du syndicat, se met dans cette même situation. Et là, cette boule au ventre qui m'avait lâchée ces derniers temps revient. J'ai peur pour lui maintenant, comme si je n'avais pas eu assez peur avec son père.
ce soir, j'en ai marre de tout. je n'ai qu'une envie, qu'on me fiche la paix une bonne fois pour toute. Qu'on m'oublie. Si je pouvais hiberner jusqu''à ce que tout ça finisse, jusqu'à ce que cette douleur parte. Il n'y a plus personne pour me soutenir et me dire de tenir bon, que ça va s'arranger. Ilo était de bon conseil. Mais je n'en peux plus de rester là, sans lui.
ce soir, je n'ai plus de courage, il m'abandonne. J'aimerai me mettre dans mon lit, et y rester sans avoir à me lever pour aller travailler. mais je ne peux pas me permettre de ne pas travailler, je n'en ai pas les moyens.
Mais il me manque tant que ça me fait mal. je ne pleurais plus le soir depuis un bon moment, et là depuis plus d'une semaine, ça recommence. je ne sais plus qui disait : les montagnes russes.
ca ne s'arrête donc jamais?
Moi qui rêvais de marcher main dans la main avec toi, mon amour, sur une plage ou même sur les chemins autour de chez nous. je nous voyais vieillir ensemble aussi loin que notre amour. j'y ai cru jusqu'au bout que tu t'en sortirais de cette p......n de maladie. ET voilà, nous ne fêterons même pas nos 35 ans de mariage . Je ne marcherai avec toi que dans mes rêves. A moins de te rejoindre.....
Et puis ces fêtes qui vont arriver, dont tout le monde nous rebat les oreilles. Je n'en ai pas envie. je ne sais pas si j'y arriverai. Il n'y aura pas de grande tablée comme avant, quand tu étais là, et que tu aimais tant. Nos parents vieillissent et la route leur fait peur. Ce ne sera plus jamais comme avant.
Je vais mettre mes bûches dans les cheminées et me coucher.
Douce nuit à tous.
Béatrice ou plutôt Béa-triste (comme dit une de mes amies)
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne BEBE

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 272
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #25 le: 04 Décembre 2018 à 00:06:16 »
Béatrice,

Oui on a tous gagné des tours gratos à vie dans le plus grand Grand huit du monde... assis au tout premier rang du wagon de tête. ...tu parles d'une chance  :-\....

Je n'ai plus la force de te faire un long message ce soir mais je voulais te faire un petit coucou de soutien....
Ton...."ce ne sera plus jamais comme avant"....vient de me rappeler à l'ordre et ça me brise le coeur tout comme ça brise le tien. :'(

Douce nuit sous les étoiles ma belle
BEBE
Une nouvelle etoile brille dans le ciel
aussi intensement que l'amour qu'elle porte en elle.

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 525
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #26 le: 04 Décembre 2018 à 13:16:09 »
Oui Bessie on est triste....mais mais le temps passe et petit a petit ça va mieux avec des haut et des bas...on ne s'habitue pas on a plus de facilite a gérer et on espère de meilleurs jours.
Garde espoir...bises biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne Bessie

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 16
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #27 le: 07 Décembre 2018 à 21:07:43 »
Bonsoir à tous,
Même si je ne mets pas de commentaires, je vous lis, tous, les soirs. je pense à vous qui êtes pour beaucoup au début de la "bataille". je vous souhaite du fond du coeur, du courage, de la force . Chaque jour qui passe est un pas vers demain. Des jours où on se sent un peu mieux, et d'autres où tout dégringole.
Avec mes 19 mois, oui, ça fait 19 mois que mon amour est parti vers ce monde que j'espère meilleur, je ne suis plus au début, mais j'avance doucement vers du mieux.
Au tout début je ne connaissais pas ce forum, il m'aurait sûrement bien aidée. car même si on sait que la fin est inéluctable, on n'arrive pas à s'y préparer. On les sait fort, et on le veut toujours. On fait tout ce qu'il y a de mieux pour eux, pour qu'ils se sentent mieux car cet espoir que leur faire plaisir, les mènera plus loin. Egoïstement.
Je me sens plus sereine depuis deux trois jours. je sens de la douceur dans ma maison.
Pourtant, préparer les fêtes de Noël sont pénibles pour moi. Deuxième Noël sans lui, deuxième anniversaire aussi, le sien, sans lui. mes enfants seront avec moi, mais je n'arrive pas à me mettre à l'esprit de Noël, acheter les cadeaux pour les uns et les autres, pareil. J'ai descendu mon sapin du grenier, mais il n'est pas encore dans la maison. Il aimait Noël. je lui ai fait découvrir ce qu'était Noël, car dans sa famille, on ne le fêtait pas. Il va falloir que je me motive, quand même.
Je pense bien fort à vous tous. J'aimerai vous dire que ça va passer. OUi, ça va passer , mais très doucement, et trop douloureusement.
Aujourd'hui, je me sens bien. Alors, je vais en profiter.
Je vous envoie des ondes d'amitié.
Douce soirée à vous.
Je vous embrasse.
Béatrice
Tu es mon âme soeur et quoiqu'il arrive, nous nous retrouverons

Hors ligne biche07

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 525
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #28 le: 08 Décembre 2018 à 15:11:10 »
Bonjour Béatrice...quelle joie .."le je me sens bien" dont on reve tous...profites de ces instants..fait les durer ..c' est tout cela qui nous gardent en vie..bises biche
Si j'avais su que je T 'aimais autant, je T'aurais aimé encore davantage.

Hors ligne caromaryline

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : La vie continue
« Réponse #29 le: Hier à 21:29:52 »
bonsoir Bessie

je viens de lire votre histoire qui m'a émue.
je suis veuve depuis 2 ans..63 ans
Après  42 ans  de vie commune ..je me retrouve avec enfants et petits enfants..mais seule .amputée
Donc d'après  ce que l on peut lire , je ne fais pas partie des jeunes veuves..(<55 ans pour les jeunes veuves)
Personne hormis d' être  veuf ou veuve soi-même,  peut comprendre cette atrocité.
Famille et amis et voisins sont pas d'une grande aide en disant que la vie continue..et..très  justement vous vous demandez comment.
Moi après  2 ans c'est pas gagné.
excatement comme vous...je tourne enrond desfois et pourtant je suis une battante.
Je viens de m'inscrire sur ce forum  ..pour échanger..
chercher réconfort et force..
Je vous souhaite de tout coeur  force et courage
A bientôt