Auteur Sujet: Je suis anéantie  (Lu 15635 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #30 le: 27 Avril 2018 à 17:05:22 »
Bonjours Bibou. J'avais déjà lu ton topic avec attention, mais parfois j'ai du mal à répondre à tout le monde, et essayer de trouver les bons mots pour de nouvelles personnes; ce qui n'empêche pas que ton témoignage m'a beaucoup touchée. La perte brutale, inattendue, le manque de l'autre, cette nouvelle existence sans l'autre, qu'il faut affronter du jour au lendemain et au jour le jour...je ne te comprends que trop  :'( c'est comme d'être brusquement, et sans anésthésie, amputé d'une partie de sois-même. Apprendre à vivre sans la présence de l'être aimé au quotidien, et savoir que ce sera pour toujours, c'est un combat de chaque instant, sans compter l'incompréhension, la maladresse de certaines personnes. En effet, certaines pensent, très à tort, qu'au bout de quelques mois, voire même quelques semaines, on a déjà dû se faire à cette idée, aller un peu mieux  >:( ils ne doivent pas savoir de quoi ils parlent, tans mieux pour eux d'ailleurs  :-\ ou alors ils n'ont pas notre cœur, ils n'aiment peut-être pas autant que nous. Tu sais qu'ici, personne n'a ce genre de tournure d'esprit, et pour cause  :(
  Peu à peu, insensiblement, la souffrance devient supportable, puis s'adoucit de plus en plus, sans que le défunt quitte pour autant notre mémoire, notre cœur. Ca peux prendre beaucoup de temps, il ne faut pas brûler les étapes. En cette période si difficile, pouvoir se livrer, d'une manière ou d'une autre, met un peu de baume au coeur.
 :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Je suis anéantie
« Réponse #31 le: 27 Avril 2018 à 17:06:36 »
La douleur  est là mais si tu lis mes fils  ne m'empêche pas de faire pour mes petites filles
Pour assurer la survie de ma vie professionnelle ...
Pour des sorties culturelles
Je continue en gérant la douleur du manque pour assumer ce que je crois mon chemin de vie
Jean est en moi  et près de moi sans corps ...
C'est ça la forme d'apaisement . 
Mais si tu lis les posts des personnes vivant une nouvelle vie affective la gestion de la douleur du manque reste à gérer
Donc la douleur se transforme oui
Je t'embrasse prends soin de toi
Je confirme  :) c'est également ma manière de vivre le deuil.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 371
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #32 le: 28 Avril 2018 à 08:17:24 »
Juste un coup de geule ! Marre qu’on me dise «  bonne soirée », «  bon week-end ».....

Ps : merci pour vos messages, Stana, nath T..

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4110
Re : Re : Je suis anéantie
« Réponse #33 le: 28 Avril 2018 à 14:17:38 »
Juste un coup de geule ! Marre qu’on me dise «  bonne soirée », «  bon week-end ».....

Ps : merci pour vos messages, Stana, nath T..
Ouais ... Et si on t'epargne le "et passez une bonne journée quand même" dit en cœur par un couple de mes voisins ...
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 371
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #34 le: 01 Mai 2018 à 07:43:55 »
Bonjour,
8 semaines et 2 jours ...c’ était hier et pourtant une éternité...le temps ne passe plus et pourtant .... je ne sais pas comment 8 semaines ont pu défiler...
Hier, un ami m’ a dit «  arrête de porter du noir , le rouge te va mieux... » sur le coup j ai pas réagi mais cela est - il dérangeant de porter le deuil.? Je suis triste, et le noir va bien avec mon état d’esprit, j’ai pas envie de porter des couleurs....mais cela rappelle peut-être trop ma nouvelle condition sociale aux autres ...j’ ai l’impression que tous ont déjà tourné la page et qu’il ne reste que moi avec ma douleur...
Encore un jour férié qui s’annonce difficile... que ce jour soit au plus doux pour vous tous...

Hors ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 332
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #35 le: 01 Mai 2018 à 09:12:59 »
Bonjour Bibou,

Depuis 8 mois je ne porte que du noir !
J'entends des remarques ...je ne les écoute pas . ....
Oui, je suis en deuil.... Je n'ai pas envie de porter des couleurs gaies, vives,
Oui, je suis triste, oui je montre ma peine ...

Oui, j'ennuie mon entourage....Ils pensent que je n'ai pas envie d'aller mieux .....
Oui, j'ai envie d'aller mieux .... Mais pour l'instant je n'y parviens pas ...Je me laisse le temps... Je prends mon temps ....

Ce week end je préfère rester seule.
Oui, je pleure, beaucoup ....

Mon entourage saura ( lorsque  de nouveau  de  joyeuses couleurs me recouvriront ) que mon coeur sera apaisé .....
Apaisé... pas consolé

Résiste Bibou,Résiste ....
Ton âme est triste, tu portes du noir .....

Prends tout ton temps ....


Nath

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 371
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #36 le: 04 Mai 2018 à 16:09:12 »
Bonjour,

2 mois aujourd'hui. Le chiffre 4 sera à tout jamais synonyme de malheur Depuis ce matin, j'ai mal au ventre, l'estomac est serré.  :(  Les évènements me reviennent en tête de manière insistante.
 Hier soir, j'ai regardé la dernière vidéo que j'ai de Luc. Elle est très courte, faite à la fin d'une rando. On entend rien , ses paroles sont couvert par le bruit d'une cascade puis  en fin d'enregistrement on entend clairement "j'ai fini"! il parle évidemment de la rando mais moi cela m'a remué...
J'ai rangé les médicaments mais le reste est resté en place, même ses chaussures...j'ai toujours l'impression qu'il va revenir... Chaque bruit me fait espèrer:  le craquement d'une bûche dans la cheminée, la chienne  qui ronfle...puis mon esprit me ramène à la triste réalité...j'ai vu le corps sans vie, je ne peux pas le nier mais c'est trop dur...pas un jour ne s'est écoulé sans pleurs. je suis fatiguée, mes journées non-stop n'arrangent rien , ni le manque de sommeil...on peut tenir ainsi combien de temps ? ???
Prendre du repos ? C'est encore pire: je fais tout mon possible pour être le moins possible à la maison...On a bati cette maison ensemble , pas un m² qui ne me rappelle pas Luc. Dans mon malheur, je ne suis pas la plus à plaindre, je le sais. J'ai une maison, un travail correct que j'ai toujours aimé mais cela ne console pas...le manque est là même si je suis à l'abri du besoin matériel...Le pire c'est le silence..Luc et moi nous avions du nous faire à l'idée de voir nos enfants partir et la maison était devenue trop grande lors de leurs départs. On commençait à faire des projets pour la retraite future mais il n'y a plus de futur...tout me semble noir et froid. Luc espérait être grand-père mais si cela arrive un jour, il ne le verra pas...Luc espérait retourner dans son pays basque natal, cela ne se fera pas...Luc espérait profiter de son temps libre pour pratiquer son activité sportive préférée ( lui qui travaillait continuellement), cela ne sera pas possible....Luc espérait profiter tout simplement de la vie après une vie professionnelle très prenante, ce ne sera pas ...et moi seule, je ne veux pas faire tout ça....

Amicalement   Bibou


Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1044
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Je suis anéantie
« Réponse #37 le: 04 Mai 2018 à 18:02:36 »
2 mois Bibou,
C'est si récent, tu es au coeur de la tempête émotionnelle, tempête épuisante. Tout nous ramène à lui, à elle pendant longtemps. Tout ce qu'ils ne partageront plus avec nous, le manque est partout. La douleur apparaît au grand galop..
au début, ce qui m'a aidé c'est de ne plus rien projeter dans l'avenir, sans proje, sans me projeter, ça m'empêcher de me projeter sans lui, j'ai vidé ma tête de ce que pouvait m'offrir le futur, certes ça ne m'a pas enlevé ma peine, mes douleurs mais ça m'a enlever beaucoup d'angoisse et puis petit à petit je me suis à nouveau un peu projeter, pas encore beaucoup mais cette année j'emmène les enfants faire du camping en Auvergne (ils n'ont jamais campé, et mon mari voulait me faire découvrir l'Auvergne). L'année dernière, 1ères vacances d'été sans lui, les vacances étaient d'une violence inouïe, auj, les futures vacances avec mes loulous me font envie. Là, je me rends compte du chemin parcouru. Les moments qu'il ne vivra jamais ne me hante plus. J'y pense avec plus de douceur, je me dis qu'il aurait aimé, je me dis que s'il nous voit, il doit être drôlement fiers de nous...
bien sûr ça, c'est lorsque la douceur m'accompagne mais même dans les moments plus difficiles, les douleurs ne sont pas les mêmes
Aujourd'hui, je commence à aimer la solitude, le silence, mais avant de l'apprivoiser, cette solitude m'a effrayée, m'a beaucoup angoissée
Mais à 2 mois, j'étais encore anéanti

Même si tu aimes ton travail, même si certaines choses autour de toi sont douces (et tant mieux), cela n'enlève en rien ta douleur, la perte d'un être cher reste trop difficile à encaisser, c'est une réelle épreuve.
Je te dépose  beaucoup de douceur en espérant que tu puisses en puiser un peu. 
Bien tendrement
Mononoké
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne Bibou07

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 371
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #38 le: 08 Mai 2018 à 07:50:28 »
"Bonjour",
Les week-end, les jours fériés passent de plus en plus difficilement ( 9 semaines). Dimanche matin, au lever, j'étais mal : pas la douleur habituelle mais une sensation d'oppression...Heureusement, ma fille m'a appelé et invité à passer la journée avec elle et sa belle-famille. Aussi , les heures ont passé  mais de retour à la maison , le soir , le silence m'a envahit. Cette sensation d'oppression a recommencé ...2 heures plus tard, ce fut la crise d'une violence inouÏe : les pleurs sont arrivés avec une telle force que j'ai crié sans pouvoir lutter puis je me suis presque étouffée, impossible de respirer, J'ai cherché l'air...Crise d'angoisse ? J'ai mis du temps à me calmer...Une telle violence, ça fait peur. C'était la première fois...terrible...

 Prof, j'ai 6 jours devant moi. Bien-sûr, j'ai de quoi m'occuper ( copies qui s'entassent, cours à préparer, jardin qui ressemble à rien...)mais ces journées de solitude sont de plus en plus dures...Les collègues sont heureux, ces ponts sont une aubaine. Quant à moi, j'ai annulé  les dernières vacances prévues avec Luc ( on devait passer les 6 jours en bord de mer..) :'( c'est peut être  ce qui me fait tant de peine...dernier projet concret qu'on avait ensemble...

Que ces journées de pont soient ,pour nous tous, aussi sereines que possible...Amicalement

Hors ligne nathT

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 332
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #39 le: 08 Mai 2018 à 10:22:46 »
Bonjour,

Ces jours fériés sont terribles !
Je déteste ce beau temps! je déteste tous ces gens heureux sur les terrasses !

Cependant, après avoir pleuré, pleuré et encore pleuré...J'ai pensé tout à coup à mes enfants et à ma petite fille en vacances!
Un peu d'apaisement .Je suis heureuse pour eux !

Benoît est parti début septembre et après 2 mois, donc pour la Toussaint c'était peut être plus facile (enfin moins difficile)  La nuit tombée à 17 h:on peut se réfugier sous la couette !
Dans tous les cas 2 mois, c'est la tourmente, on ne sait plus ni qui'on est, ni où on est, ni ce qui nous arrive, ni ce qu'on va faire ...... ni comment on va survivre ..... ni .....

Un peu de douceur va survenir...
En attendant .... Pas le choix....

Et... 8 mois .... La souffrance revient .... très forte ....tellement forte !
Pas le choix ....
En lisant les 'anciens' du forum .... J'attends le petit peu de douceur qui va revenir .....
Pas le choix ?
Si, celui de survivre .....
Pour lui !
'Que la vie fut belle lorsque vous étiez vivant'

Nath


Hors ligne vortex

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 119
Re : Je suis anéantie
« Réponse #40 le: 08 Mai 2018 à 10:59:58 »
Pourtant, le soleil est bien connu pour être un puissant antidépresseur si je puis dire.

Mais je comprends là ou tu veux en venir, mais hésite pas à par-exemple te balader si tu as là ou tu habites une piste cyclable ou autres, c'est ce que j'aime faire lorsque je sens que mon humeur est morose est cela me fait du bien, et là encore pour ton second point je compatis aussi, ce n'est pas forcément évident de voir les familles heureuses, mais il faut tenter de ne pas les jalousais et se dire qu'ils sont la chance d'être heureux, mais oui lorsque je vois une mère et ou un fils complice avec leur maman cela me fait un petit pincement au cœur(car dans mon cas, il s'agit de ma mère),

Je ne peux que te souhaiter que le temps apaise doucement la douleur et de vivre au mieux les dates d'anniversaire et surtout n'ayez pas honte de pleurer si vous en ressentez le besoin, les pleurs cela fiat étonnamment du bien :) 

Hors ligne lololita

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 190
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : Je suis anéantie
« Réponse #41 le: 08 Mai 2018 à 11:35:01 »
Bonjour Bibou,

hélas les médecins font de bien mauvais patients,
mon frère généraliste oublie souvent ses traitements, ne se prend jamais la tension, son ex femme généraliste également a mis des mois avant de passer des examens pour un cancer du sein alors qu'elle avait compris qu'elle était atteinte ! Elle est toujours en vie mais a perdu un temps précieux. Un certain fatalisme sans doute.

Nous n'avons pas trouvé la solution miracle, mais ici tu pourras lire, écrire, tu seras lue avec bienveillance. On peut aborder des sujets que nos proches évitent, par crainte de réouvrir la plaie sans doute, ne serait ce que de parler de nos bien aimés .

N'hésite pas à fouiller dans la table des matières donnée par Qiguan et à y revenir.

Au début la conférence du Dr Fauré m'avais bien aidée pour comprendre toutes ces émotions qui nous submergent  :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=aIuL7GTSnXM

Prends bien soin de toi
tendrement
loma
Merci beaucoup pour ce lien,il est très utile
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé
Lamartine

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #42 le: 08 Mai 2018 à 12:24:57 »
  Moi aussi, pendant longtemps la vue de couples heureux, complices-surtout lorsque je savais que c'était le début d'un amour, avec tout l'émerveillement, toute la passion qui vont avec, me faisait mal, parce-que ça me rappelait plus encore ce qu'avait été ma belle histoire d'amour  :'( j'avais beau me forcer à être, malgrès tout, contente pour eux, je ne pouvais pas m'empêcher d'être encore plus triste, plus amère. J'avais l'impression d'être egoïste, mais c'était plus fort que moi, j'avais ce sentiment d'injustice  :'(
  Durant les premières semaines de mon deuil, l'un de nos meilleurs amis à Pierre et à moi venait tout juste de trouver, ou plutôt de retrouver l'amour avec une ex à lui. Il n'y croyait plus depuis longtemps, il s'en était ouvert à nous durant nos soirées, et contre toute attente, ils s'étaient finalement retrouvés  :) de le voire débordant de bonheur, joyeux, èpanoui, et plus tard en couple, tous deux complices, avec les petits mots et gestes de tendresse èchangés me faisait, sincèrement, plaisir pour cet ami, mais en même temps, c'était douloureux parce-que j'y voyais l'image de ce que j'avais vécu  :( la première fois qu'il m'en a parlé, je n'ai pas pus m'empêcher d'éclater en sanglots, je souriais à travers mes larmes parce-qu'en même temps, j'ètais si heureuse pour lui! Il a très bien compris ces deux émotions contradictoires  :-*
  Ca peux encore m'arriver, plus rarement, j'arrive à être contente pour ces couples, mais de loin en loin, il y a cette tristesse, cette amertume sous-jacentes  :) :( en fait ça dépend des circonstances, de mon état d'esprit...et j'ai encore du mal de lire la description de début d'histoires d'amour dans des livres, films...là encore, ça dépend lesquels, il y en a quelques-uns que je prèfère encore éviter.
  Tes ractions sont tout-à-fait naturelles Bibou, ce n'est pas une forme d'égoïsme. J'espère que malgrès cet état d'esprit, tristement compréhensible, tu ne souffriras pas trop ces jours-ci  :'( :-* et oui, des marches dans la nature peuvent faire du bien, vider plus ou moins la tête,  :-*apaiser, ne serait-ce que provisoirement, les pires émotions. Je pense à toi  :-* :-*
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne chimene

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 135
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #43 le: 10 Mai 2018 à 16:42:24 »
la vision des gens heureux, c'est hyper compliqué aussi pour moi
la question que je me pose c'est comme vous" pourquoi eux et pas nous? qu'est ce que j'ai fait au bon Dieu? "

Je n'est que le début, j'en suis consciente mais c'est difficile

ce qui m'a surpris c'est une amie. Elle a rompu avec son copain. Comme elle en parle et en pleure j'ai l'impression que c'est la fin du monde. Pour moi ce sont des sentiments mitigés. Pourquoi se plaint elle autant alors qu'il est encore vivant ^( je suis consciente qu'elle l'aime)?  N'est ce pas plus grave quand la personne n'est plus là du tout?  peut être est ce égoïste; je n'en sais rien

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1322
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Je suis anéantie
« Réponse #44 le: 10 Mai 2018 à 20:32:40 »
  Evidemment, les souffrances d'un deuil sont incomparables avec toutes autres, y compris celles d'un "chagrin d'amour"; cela dit, avant de l'avoir vécu, comment le savoir vraiment? On peux l'entrevoir, mais il faut (hélas) en avoir fait l'expèrience personnelle pour comprendre, pour savoir réélement. Avant Pierre, j'ai connu de nombreuses peines de cœur, certaines extrêmement douloureuses (toutes proportions gardées bien sûr, le deuil étant une èpreuve incomparablement plus douloureuse, traumatisante), et il m'est arrivé plusieurs fois de croire que c'était une souffrance pire que toute autre déjà, que le monde s'effondrait...jusqu'à ce que je sache ce que c'était d'être amputé d'une partie de sois-même par le décès de l'autre. Je comprends que des déceptions ou dépressions amoureuses puissent donner cette impression, je ne les prends pas à la lègére chez les autres...tout en leur souhaitant de ne pas perdre quelqu'un de cette manière que nous connaissons tous ici.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)