Auteur Sujet: En décalage  (Lu 32090 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4605
Re : En décalage
« Réponse #60 le: 15 Mars 2017 à 10:45:39 »
accepter d'être autre
accepter cette dualité
accepter de ne pas savoir
quel programme ... de déstructuration ...
mais la reconstruction pointe son nez peu à peu déjà quand on sent
l'envie 
Citer
Ou à choisir la réponse parfois.
affectueusement le long de ce chemin très long et cabossé
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : En décalage
« Réponse #61 le: 15 Mars 2017 à 20:57:00 »
Comme tu as raison, Alexandra  : "accepter de ne pas avoir de réponse"...

La perte de notre aimé nous plonge dans un océan de questions auxquelles  nous n'avons ni n'aurons de réponse.
Sauf à accepter  certaines croyances ; avec  les promesses qu'elles opposent  à notre peine,  mais sans les consolations qu'elles ne nous offriront pas.
Alors parfois, la tentation d'imaginer un ailleurs où ils sont heureux, et où nous les rejoindrons un jour.

En fonction de ce que nous redoutons le plus.
Pour notre aimé qui n'est plus ; pour nous qui devons continuer le chemin sans lui.

Accepter de ne pas avoir de réponse ; de ne pas savoir.
Comme c'est difficile.
Sauf à renoncer , et accepter le Mystère... et c'est un long cheminement.
Et quand la douleur éteint notre raison,  presque envier ceux qui croient en cet ailleurs magnifique en se disant qu'ils souffrent peut-être moins...
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #62 le: 10 Avril 2017 à 10:10:29 »
9 mois aujourd'hui mon amour, 3 saisons sur 4 d'une première année sans toi et pourtant ça ne ressemble toujours pas à l'été. Hier pourtant au soleil sur la plage, j'y ai cru un instant et puis je me suis souvenue... La serviette biplace étalée sur le sable, enroulée contre toi, ma tête lovée dans ton cou, mon bras posé sur ta poitrine. Et puis rentrer chez nous et glisser encore ma peau contre la tienne, t'aimer encore de tout mon corps... Mais hier encore tu n'étais pas là, hier encore le soleil s'est permis de briller sans toi, la marée de monter et descendre sans toi, la plage d'être belle sans toi et mon corps de respirer sans toi. Un jour de plus, un mois de plus, une saison de plus de ce temps qui t'éloigne et de cette douleur qui ne s'efface pas.

Le temps et les dates qui s'égrènent encore et encore. Presque 4 ans que tu m'as embrassée dans ce lieu qui abrite désormais ce qu'ils ont fait de ton corps, toi si beau et si solide qu'ils ont pulvérisé dans cette bois en métal que j'ai déposée là où notre histoire avait commencé. Plus que quelques jours et 1000 km avant de revenir pour la première fois auprès de ce qu'il reste de toi et de notre amour. Et encore une fois aujourd'hui un autre jour, un autre 14h10 où mon cœur s'arrêtera de battre avec le tien.  Je t'aime mon amour et j'ai hâte d'être auprès de toi.

Hors ligne sellig

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 5
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #63 le: 10 Avril 2017 à 12:17:46 »
Bonjour Alexandra,

Moi ça ne fait que ou déjà 2 mois... je ne sais pas si c'est long ou court... de toute manière tout m'angoisse et l'idée de vivre sans lui ne me paraît pas imaginable...

J'ai deux enfants de lui... donc je dois continuer.... Mon Gillou comme je l'appelais me manque tellement... mais tu sais... que faire... que dire... la souffrance est tellement profonde, sourde et vive à la fois... Le 13 février jusqu'à 7h40, j'étais une femme heureuse et puis les deux policiers sont venus sonner à la porte et m'annoncer son décès dans un accident...

Et la radio qui continue de diffuser,  le soleil de briller, les gens de vivre... moi ça me fait mal... pourquoi tout ne s'arrête pas un moment... le temps de nous laisser tranquille... juste un moment... et dormir... un peu...

Que te dire? Courage? Tu n'en n'auras rien à foutre... Du temps? Idem... Moi je n'ai rien à foutre de tout ce qu'on me dit... C'est avec lui que je veux être et personne d'autre! Pourquoi lui? Pourquoi nous? Pourquoi eux?

Hors ligne ilaf

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #64 le: 10 Avril 2017 à 14:13:03 »
Bonjour qiguan, Ephémère et Alexandra,
C'est incroyable mais ce week end j'ai justement pensé qu'il faut accepter de ne pas savoir.
C'est très difficile pour moi car je suis une scientifique et je me suis toujours posé de questions. C'est ma nature. Et celle-la c'est la seule question dont je n'aurai pas la réponse. Fraichement le fait de le savoir en sécurité, le fait de savoir qu'il n'a plus mal (car l'idée de la façon avec laquelle il a été tué me rend folle) et qu'il m'attend pourrait vraiment me donner la force. Ma fois étant pas si profonde, j'ai besoin de quelque chose de plus.
Je me refuge dans la lecture..dans le boulot que j'ai repris après un moi.. Mais rien ne m’intéresse plus..

Et pour Alexandra: je me sens très proche de toi. Mon mari a été tué le 24/02/2017. Le 26 était mon anniversaire. Le 1 on aurait du déménager dans notre appartement qu'on venait d'acheter et se mettre au bébé.
2 mois.. j'ai une image très loin dans le temps de la fille heureuse que j’étais. Je me regarde au miroir et je ne vois qu'un corps vide.
Tout le monde n’arrête pas de dire: il faut être fort pour lui. Il ne voudrait pas te voir comme ça.
Mais.. vous étés surs qu'il me regarde? Qu'il soit à coté de moi?
Moi je ne sens que la douleur..
Je dis tout le temps à ma mère que je me sens comme un tétraplégique à l'envers: eux ils ont l'envie de vivre, la force vitale mais ils n'ont plus leur corps. Et moi j'ai mon corps mais pas l'envie ni la force.
Je pense que les gens comme nous auxquels tout a été pris méritent une réponse supplémentaire..un signe de plus pour les rassurer car ce qui nous demandent est trop.
Je m'excuse si je vous déprime.. peut être un jours j'aurai de mots plus doux..

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4605
Re : En décalage
« Réponse #65 le: 10 Avril 2017 à 14:43:17 »
Citer
Je m'excuse si je vous déprime..
ici pas besoin de s'excuser
c'est fait pour user sa peine en se sentant compris
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #66 le: 10 Avril 2017 à 17:41:31 »
Pascale, Ilaf, j'avais lu vos histoires et la brutalité de vos chagrins il y a quelques jours sans trouver le courage de vous répondre. Merci à vous deux de venir me faire un signe malgré votre tristesse si récente. Je ne saurais pas trouver les mots mieux que vous et Qiguan a raison, ne vous excusez pas de ne pas les trouver.

A toi Pascale, c'est vrai je n'en ai souvent rien à foutre de ce qu'on me dit. Rien à foutre que le temps qui passe apaise la blessure parce que pour l'instant il m'éloigne surtout de Tom. Rien à foutre d'avoir du courage parce que je m'en fous de vivre maintenant. Mais pas rien à foutre de lire ce qui vous est arrivé à ton Gillou, à vos enfants et à toi, alors je veux à mon tour te faire un signe. Je voudrais moi aussi trouver les mots t'aider à amarrer ton petit bateau de fortune juste un moment, juste le temps d'une accalmie dans la tempête des "pourquoi?"

A toi Ilaf, tétraplégique à l'envers, rien ne t'oblige à être forte pour lui, ni à être forte pour ceux qui te le demandent pour eux-mêmes, ni à être forte pour toi. Ces mots que j'ai entendus mille fois, je les refuse, moi je suis sûre que si Tom avait pu imaginer la violence que ce serait d'être condamnée à (sur)vivre sans lui, il ne m'aurait pas jugée de ne pas me montrer à la hauteur. Je suis une scientifique sans réponse tout comme toi alors la seule réponse que je peux t'offrir c'est un peu de chaleur, en espérant que tu la sentes un peu malgré la douleur.

Mes pensées à vous toutes et à vous tous

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : En décalage
« Réponse #67 le: 10 Avril 2017 à 22:40:04 »
Bonsoir Alexandra,
Comme toi, j'ai lu les lignes de Pascale, et d'Ilaf.
Les tiennes aussi, bien sur.
Et ce manque de mots qui fige mes doigts sur le clavier me glace.
Aucun dictionnaire aussi savant soit-il ne saurait délivrer les mots de la consolation.
Consolation.... même ce vocable me parait ridicule face à certaines douleurs.
Alors je te rejoins.
Et viens simplement offrir douceur, chaleur et soutien en partage.
Puissent les tourments et le chagrin desserrer leurs griffes et vous laisser passer une nuit sereine.

*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 906
  • Terra Incognita
Re : En décalage
« Réponse #68 le: 10 Avril 2017 à 23:38:32 »
Pour ma part, les injonctions à la "force" m'ont quelque peu hérissée ...

Si je me suis sentie anéantie, je ne me suis pas sentie sans force ... Au contraire,  j'ai eu l'impression que ma souffrance était d'une telle violence que son souffle me portait ... et qu'il me porte encore.
 
J'ai trouvé bien présomptueux de la part de mon entourage de m'engager à cette "force" sans savoir si j'en manquais, sans savoir si je me fichais bien d'en avoir ou pas, sans savoir s'il  aurait aimé se sentir « fier" (force, fierté, honneur : les 3 commandements du deuil ) d'un courage qu'on me demandait.

Si j'ai été faible, c'est d'avoir cru, moi, en leur courage ...
« Modifié: 10 Avril 2017 à 23:50:46 par Faïk »

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2710
Re : En décalage
« Réponse #69 le: 11 Avril 2017 à 03:14:38 »
Les "bon courage, hein!" à répétition dont on assaisonnait mes journées, m' auraient laissée folle de rage si j'avais eu la moindre force à distraire de mon combat de survie de chaque heure, chaque minute , aux débuts...
Je n'ai pas choisi d’être forte,ça m'est tombé dessus comme seule réaction possible , dans KO debout, il y a surtout KO!

Si j'ai été faible, c'est d'avoir cru, moi, en leur amour(pour moi,pour eux,pour elle...) transcendant leur peur (de la mort, du chagrin,des émotions, de l'engagement aux cotés...)...cruel raté!

des bises de nuit,  Faïk

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #70 le: 11 Avril 2017 à 09:57:15 »
Pour moi le plus terrible c'est effectivement que ceux qui me demandent d'être forte ne sont absolument pas capables d'être forts pour moi. Je ne sais pas s'ils ne supportent pas ma souffrance, s'ils ne supportent pas que je sois plus occupée à aimer Tom qu'à les aimer eux, si ça les vexe de ne pas être mes sauveurs, s'ils s'en foutent, ou bien un mélange de tout ça mais après tous ces mois ça me choque toujours autant.

Hier encore, j'ai fait la bêtise d'appeler ma grand-mère un jour douloureux. Elle ne sait pas et elle s'en fout que tous les 10 du mois me font mal depuis ce 10 Juillet. Je lui ai parlé de Tom, je lui ai dit combien j'avais le sentiment que sa mort était comme une amputation et elle m'a répondu que c'était quand même moins grave qu'une amputation. Ah bah merci, ça me rappelle tes gentils mots deux jours après sa mort: "de toute façon, ça n'allait pas si bien entre vous, non?". C'est sûr, entre le cancer qui lui bouffait le corps et ma putain de thèse à écrire, on n'avait aucune raison que ça aille mal. Tu as raison heureusement que Tom est mort, ça m'évitera de passer ma vie avec le mauvais mec. Franchement, qui voudrait vivre avec un homme qui l'aime même quand elle se comporte comme un conne, qui quitte un boulot qu'il aime pour lui permettre d'avoir le boulot qu'elle veut, qui cherche une maison pour s'installer avec elle? Et puis c'est vrai que pour lui c'est pas si grave, il est mort, il ne ressent plus rien. Je précise au passage que ma grand-mère était psy... (pauvres patients!)

Je crois bien que si je manque de forces, c'est pour supporter ces conneries! Et maintenant, bon courage pour ne pas devenir complètement zinzin... ;)
La bise à vous toutes (et tous)
« Modifié: 11 Avril 2017 à 14:23:00 par Alexandra »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4605
Re : En décalage
« Réponse #71 le: 11 Avril 2017 à 21:57:58 »
Alexandra tu illustres si bien par le récit de tes vécus ce qu'il est souvent donné de supporter ...
ah ces injonctions ...
sois forte, tu es forte ...
non on n'est définitivement plus sur le même plan avec ces personnes même si on retourne au milieu d'elles ...
je ne leur souhaite pas qu'un malheur les fasse passer dans cet autre plan ... mais je sais que seule l'expérience, l'expérimentation est ce qui peut clarifier des choses si ces personnes ont une honnêteté morale
sinon ce sera comme certaines que je croise dans ma famille : "oh moi, c'est différent à cause de ..."
baissez le rideau y a rien à voir
juste à se hérisser ...
tiens Faik je viens prendre une toute petite place entre les piquants ...
je vous embrasse
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : En décalage
« Réponse #72 le: 28 Avril 2017 à 17:33:48 »

Chère Alexandra,

J'aimerais bien pouvoir t'envoyer une jolie carte postale pour te remonter le moral... mais j'ne sais pas l'faire !

Come on Baby... let's have a drink together !... Allez ma belle ... Courage ! laisse passer .. les giboulées de mars, les pluies d'avril et les orages d'été...

Laisse moi prendre ta main... je t'écoute... oui, je t'écoute attentivement... tu peux ne rien dire et pleurer !... silencieux et juste à côté de toi !

C'est cruel, définitif !......... aie confiance en toi ... TU ES... tu vas savoir... tu vas pouvoir...

Un doux souvenir... un regard complice ...  un tendre sourire... et tu repenses déjà bien sûr à ton amoureux !...

... je te laisse avec Tom... dans ses bras !

Bise. A+
Federico

- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 153
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #73 le: 28 Avril 2017 à 18:08:08 »
Merci Federico,
je suis allée "voir Tom" pour nos 4 ans, dont 9 mois, presque 10 maintenant, à aimer un souvenir. Je suis allée là où il m'a embrassée ce soir là et où j'ai déposé ses cendres. L'endroit était magnifique, tout fleuri de fleurs jaunes, sa couleur à lui et ça m'a apaisée que cet endroit soit celui qui le symbolise maintenant.

Et puis j'ai appris qu'une de nos amies ne souhaitait plus jamais me voir, parce que c'est plus facile pour elle. Alors ça m'a fait mal et ça m'a mis en colère, encore une perte, la liste est longue. Perdre Tom, perdre le plaisir de le voir vivre, perdre notre vie, perdre le plaisir de vivre, perdre le lien avec ma famille, et maintenant perdre nos amis...

Depuis une semaine mon corps se venge, ma tristesse me dévore une jambe... Ce n'est qu'un virus, ça se soigne et je suis presque déçue, déçue de n'avoir rien de grave et d'être encore obligée de vivre, déçue de ces idées noires.

Mais oui, let's have a drink, je préviens par contre, j'ai l'alcool triste ;)
A bientôt Federico, merci pour ton message!

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3078
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : En décalage
« Réponse #74 le: 28 Avril 2017 à 19:21:41 »

Chère Alexandra,

C'est là la vraie limite du Forum : le simple échange par l'écriture ( ce qui est déjà très bien ! ) mais qui s'avère parfois insuffisant et frustrant !
J'aimerais pouvoir longuement te parler pour t'apporter soutien et réconfort !

Tu es en colère, tu as raison, encore la perte d'une soi disant amie... nous sommes toutes et tous victime de la double et même parfois de la triple sanction, peine !... d'abord la perte de Notre Amour... puis ils décident que c'est plus facile pour eux de ne plus jamais nous voir... ils s'éloignent, ils disparaissent...et enfin, c'est l'oubli, l'abandon, la trahison de parfois une longue amitié ! incroyable ! pitoyable ! miséreux !

Je connais... la perte de mon fils Raphaël... la disparition "d'amis"... la séparation de mon couple...nouvelle disparition "d'amis"... et comme tu dis "c'est plus facile pour eux" !
Quelle absurdité ! quelle nullité ! quelle médiocrité !... Honte à eux !

Alexandra, pardonne moi, je vais faire le Grand Con... et j'ai horreur de ça ! mais j'ai envie de te dire, de crier, de hurler que TOI, tu n'as pas tout perdu... non, ma chère Alexandra, fait attention et prends bien soin de ta vie...
 aïe aïe aïe... j'ose te le dire : essaye de garder un lien avec ta famille... pardonne leurs maladresses ! et entoure toi de nouveaux amis... plus facile à dire qu'à faire, j'en conviens !

Alexandra, je ne suis pas un donneur de leçons, je voudrais naïvement te réconforter alors que je sais que nous sommes inconsolables... c'est aussi le paradoxe de ce forum... nous soutenir et parfois écrire des "choses" qui nous agacent encore un peu ! ils faut bien contre balancer... tout ne peut pas être noir ! je t'apporte un peu de gris !

Prends bien soin de toi, de ta jambe... ça se soigne et c'est tant mieux ! tu peux me faire la tête si tu veux... prends bien soin de toi ! point barre !

et, maintenant, c'est sûr, let's have some drinks, je préviens... j'ai l'alcool joyeux , je chante, je danse et je vis !
çà ne m'enlève ni chagrin, ni douleur, ni tristesse !

A bientôt Alexandra
Bises

Federico
- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !