Auteur Sujet: l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour  (Lu 1630 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne resterunpourtoujours

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
bonsoir à tous
Je viens de perdre ma femme à 59 ans  d'un cancer du foie(cholangiocarcinome). Tout le long de sa maladie,j'ai pu etre sans cesse présent,c'était naturel,un peu comme une symbiose.J'ai partagé ses espoirs ,ses doutes,mais pas le moment ou elle a senti que les traitements avaient été l'illusion qu'elle s'était obligée à croire,de ceux auxquels la vie ..et les proches vous amènent à adhérer.Deux ,trois mois avant son départ,elle n'avait que des patchs et elle semblait heureuse et ce détachement de cet arsenal chimique a été je crois un soulagement.Elle est partie, vite, elle n'était pas détruite dans son image,ni dégradée.Ce que j'ai admiré c'est cette force qui consistait à ne rien faire voir ni ressentir a ses proches.Elle était tres croyante.A ce jour,je passe par toutes les étapes;par moments j'inscrit dans ma journée des actions que je veux assimiler à un désir de vivre de continuer,puis au détour d'un lieu,une image un souvenir surgit et les larmes coulent, la gorge se serre,le vide s'installe.Nous faisions un tout, je me retrouve dissocié, la vie autour de moi m'exaspère,de ces bruits qui sont le reflet de celles qui s'épanouissent,comme des enfants qui rentrent de l'école.Ils s'insinuent cassent ma coquille protectrice,je préfère alors le silence,puis il m'insupporte,je m'endors tard ,la musique m'aide, le temps sera une béquille de l'illusoire.Quant je veux prendre une décision je me demande ce que tu aurais fait mon ange, ma tendre Germaine,et je te demande pardon si ça me semble ne pas etre ton désir.Je vis dans mes souvenirs,ils me permettent d'exister encore,de coller une rustine sur une roue qui est voilée
Tu es en moi te faire sortir est chose impossible, tu n'es pas loin tu es tout prét derrierre la porte.la musique, un oiseau sur une branche,le ciel étoilé je porte mon regard sur ces tout petits rien ,je te sens pres de moi mon amour et "faire son deuil" me semble etre "une prescription médicale" méme si elle se cache sous une bonne intention, "on ne fait pas un deuil" on choisit une route que l'on a du mal a faire comprendre aux autres, on est sur "un passage sans niveau"on construit ses ponts ou non,les jugements agacent

Hors ligne danube

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #1 le: 06 Mars 2018 à 06:41:39 »
J'ai perdu mon mari le 15 octobre 2017 d'un cancer des poumons .Il a été emporté en qq mois .La maladie , les traitements l'ont dégradé physiquement très rapidement .
Lui qui état sportif ,qui faisait attention à son alimentation .
Je suis restée à ses côtés tout au long
 de sa maladie ,l'ai accompagné entre l'hôpital et la maison pendant ces quelques mois qui ont été terribles mais durant lesquels je croyais qu'il allait s'en sortir même si au fond de moi une petite voix me disait que l'issue serait inéluctable .Je voulais y croire.
Nous nous connaissions depuis l'enfance .Nos vies s'étaient séparées mais depuis 14 ans ,nous nous étions retrouvés et ne faisions rien l'un sans l'autre ,ne nous disputions jamais et avions des projets , des envies de faire plein de choses encore.
Lorsqu'il a demandé l'arrêt des traitements ,et a été transporté en soins palliatifs , c'est comme si je me dédoublais , je savais qu'il allait partir mais je continuais à espérer.
Aujourd'hui cela fait 20  semaines qu'il n'est plus là et je n'arrive pas à faire face .Au début , je me suis beaucoup agité comme lorsqu'un bateau fait naufrage, j'ai nagé par réflexe , mais maintenant je suis lasse de nager .
Seul le travail que j'ai repris en décembre me donne l'impression de tenir mais le retour le soir et les week end sont insupportables, je pleure, j'ai une douleur horrible et je me demande pourquoi je suis encore là sans lui .
Comme vous , les bruits de la vie m'agressent , entendre les gens parler de leurs sorties de leurs projets me fait mal et mes nuits sont en pointillés.
Et puis, il y a les conseils de ceux qui n'ont pas perdu leur conjoint mais qui savent ce qui est bien et qui m'agacent .Ceux que je n'ai plus envie de voir et les fidèles de moins en moins nombreux qui essaient de me tenir la tête hors de l'eau .
Et ce silence , ces jours de week end et de vacances sans échanger un mot avec qui que ce soit c'est juste horrible , cette panique à l'idée de la moindre démarches , d'aller faire les courses pour quoi faire ? pour manger seule rapidement devant la télévision seule témoin de mes pleurs .
Mon message ,ne vous aidera certainement pas car il n'est pas très gai .Je voulais juste vous dire que je vous comprenais
Christine

Hors ligne Eric38

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 220
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #2 le: 06 Mars 2018 à 11:10:53 »
Bonjour Resterunpourtoujours.

Juste un petit mot pour te dire que je comprends.
J'ai perdu ma femme le 7 mars 2017, d'un cancer du sein qui avait metastasé aux poumons, au foi et aux os.
Claire avait 38 ans.
La maladie avait renforcé notre amour, notre complicité, nos liens. Nous avons partagé l'espoir, la peur, les angoisses, la déchéance, le déclin inéxorable. J'étais présent pour son dernier souffle.
Il m'arrive de temps à autre sur ce forum d'expliquer à quel point je me sens totalement déconnecté du monde qui nous entoure, décalé, perdu. Souvent je repense à Claire, les bons ou les mauvais moments remontent et je me met à pleurer.

Voila, juste pour te dire que je comprends.
Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite.

Hors ligne resterunpourtoujours

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #3 le: 06 Mars 2018 à 13:04:08 »
bonjour
merçi de m'avoir lu,je sais que malheureusement, la vie nous catalogue,il y a les séniors,les jeunes,les veufs.On les voit,on les devine; c'est béte mais par moments dans mon HLM, je me dis, ils me voient,je suis "le veuf du RDC ",ils "comprennent"" enfin c'est ce que j'entends,mais on se sent "différent".J'ai encore la chance d'avoir ma mère et là la succession se  terminant me voilà quelques jours en province au calme.J'apprécie,j'essaie d'occuper mon corps en allant au jardin..un peu..mais souvent je ressens ce vide tres vite,alors comme un bateau je tangue.....Je remercie les créateurs,et les initiateurs de ce site,écrire ne peut que me faire du bien, je suis dans une intimité comprise,puisque nous sommes proches dans ces douleurs méme si socialement tout nous différencie.Une inquiétude que je ressens c'est que je dois etre fort,enfin c'est ce que je ressens; ma femme qui était tres lucide me disait "tu es trop sensible,tu as un mental pas tres fort" c'est vrai, j'assume, donc elle me disait  ne montre pas ta faiblesse,on peut en profiter ou intervenir sur ta vie.C'est vrai on se dit nos enfants sont là,pas tant que ça,leur faire vivre notre douleur n'est pas facile.Etre fort toujours, c'est pour moi mission impossible,Je fais ce que je peux,pas grave mais j'ai conscience qu'etre seul et suite à un départ aussi cruel rajoute une épreuve.Je regarde ma femme tous les jours, j'avais fait de nombreuses photos, je la fais vivre dans mon coeur,je me remémore ces instants que je ne savais pas si fragiles,si beaux.Je fais un mémoire "est ce bien le mot?" ou j'ai associé images ,souvenirs,ça prend forme, c'est en constante évolution.Jusqu'a présent j'ai rempli un cahier,sorte de journal intime,ou tout ce qui venait en moi s'inscrivait ,je continuerai, ma seule crainte c'est qu'on le lise,c'est intime.J'ai refusé à ma belle fille qui sachant que je laissais mon appartement  vide pour aller en province,voulait y aller quelques jours.Elle n' a pas compris, elle venait souvent avec ses enfants quand ma femme était encore là.J'ai trouvé que c'était devenu mon lieu de souvenirs,pas eu envie qu'on voie comment je suis, ma chambre est elle faite? est ce que je garde trop de choses de ma femme..............peut etre que je changerai d'avis plus tard qui sait!
j'écris içi ça me fait du bien, si celà aide tant mieux, nus ne sommes pas seuls
voilà je pleure , c'est une bonne chose, le chemin sera long vers une vie "rétablie " en apparence du moins
Ne pas sombrer et redonner un sens,meme minime c'est mon espoir à défaut d'etre un but
je vous laisse je vais manger un peu; à bientot merçi à tous

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4078
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #4 le: 06 Mars 2018 à 14:52:36 »
resterunpourtoujours
ton but ton pseudo est clair et ce fil rouge va te tenir parfois malgré toi ... dans les effets de répliques de ce tremblement terre, tsunami de ta vie ...
Oui ici écrire sert, lire aussi
j'ai fait ceci
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/
où tu trouveras plein de choses que tu pourras ou non lire ...
le forum est toujours là 24h/24 et ça c'est TRÈS utile, j'ai passé ici des heures, de jour mais de nuit aussi ... à lire, écrire ...
pour ce qui est de ce que tu écris intimement je te comprends moi c'est dans un beau carton décoré du dessin que j'avais créé pour nos fiançailles/mariage  mais j'ai posé dessus dès qu'on l'ouvre ma demande qu'on détruise tout sans lire en respectant cette intimité ! ...

le chemin est très long, et ne peut être compris par ceux non concernés ...
dorénavant on est dans un autre monde en même temps que dans le "général ordinaire" ...
il m'arrive de voir à présent dans ce monde ordinaire bien des masques ... qui cachent bien des douleurs aussi mais que les gens taisent ! ...
on peut parler de tout au cinéma dans un film télé mais pas dans la vraie vie ! ...
ouf ici on peut profitons en sans se brider !
amitiés
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne MADR

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 64
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #5 le: 06 Mars 2018 à 19:06:23 »
  Bon courage à vous Resterunpourtoujours
L'absence de ceux qu'on aime, si peu qu'elle dure, a toujours trop duré

Hors ligne resterunpourtoujours

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 9
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #6 le: 07 Mars 2018 à 00:11:20 »
avec ma femme il y avait un réseau de connaissance....ils se sont éteints avec elle.Autre chose,de mon premier mariage il ne reste que 2 enfants qui m'ont rejeté.Ce premier mariage a été la destruction par la mère de mon image.Avec ma deuxieme femme, le don de soi a été spontané.Elle s'occupait d'elle de ses enfants....et de moi,elle était tres pratique pour les soucis de la vie.Elle m'a aidé a quitter un métier destructeur,m'a conseillé,guidé.Alors elle a tellement eu d'abnégation,elle faisait toujours passer les autres avant elle,que ce soit pour des choses courantes ou ses douleurs
C'est cette opposition frontale brutale réélle, avec le coté humain qu'elle manifestait ,l'amour qu'elle m'a prodigué sans cesse, qui me donne l'impression que la boucle est bouclée

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 597
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : l'épreuve la plus dure,la perte de mon complément d'amour
« Réponse #7 le: 07 Mars 2018 à 09:13:54 »
Bonjour Resterunpourtoujours,

En lisant ta première phrase, mon cœur a fondu , Marc mon mari est mort d'un Cholangiocarcinome à 57 ans, cela fait 3 ans.
Un mot que j'ignorais, et que je n'ai appris que 2 jours avant sa mort, nous ne savions ni lui, ni moi qu'il était si gravement malade. Bien sûr, sa fatigue, son épuisement, son amaigrissement et certains symptômes nous laissaient comprendre l'importance de la situation. Il était suivi pour des problèmes de foie, mais 6 mois avant sa mort l'hôpital nous annonçait une bonne nouvelle "votre foie refonctionne à 85% !" . Quelques mois après tout se dégrade, examens sur Marseille fin janvier, résultats attendus pour le 15 février, il est mort le 11. La terre s'écroule, on est catapulté hors de sa vie, en exil .

Ta réaction d'isolement est tout à fait normale, on ne supporte plus le tumulte de la vie, artificiel, dérisoire. On revient à l'essentiel, aux vraies valeurs, et on a juste besoin d'un peu de calme pour se recueillir. Prends ton temps et prends soin de toi.

Ici tu pourras lire les discussions des uns et des autres, écrire si cela te fais du bien, tu seras lu avec bienveillance.

Au tout début cette conférence m'a bien aidée :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=54&v=aIuL7GTSnXM

Amitiés
loma
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare