Auteur Sujet: En décalage  (Lu 25659 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Stana

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1315
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #135 le: 11 Janvier 2018 à 22:01:27 »
  C'est très beau en effet, cette métaphore de l'arc-en-ciel, ça me parle et me touche beaucoup  :( :) oui, c'est exactement ça. Je n'y avais jamais pensé, mais c'est tellement évident! Nous avons tous des hauts et des bas, et lorsqu'une èclaircie, plus ou moins prolongée, survient, après toute cette pluie, il doit y avoir un arc-en-ciel symbolique  :)
  Je suis sûre que quoiqu'il arrive dans ta vie, il aura toujours une place à part dans ton cœur, une place importante, et qu'il n'y a aucun mal à cela si tu le vis bien.
*Où que tu sois, ne m'oublie pas. Ici, ta voix résonnera encore et toujours. C'est un nouveau monde qui s'ouvre à toi; mais c'est un monde où je ne suis pas...* (Dark Sanctuary)

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #136 le: 12 Janvier 2018 à 10:47:35 »
Un peu plus de soleil et moins de pluie ces jours-ci mais la pluie n'est jamais loin... Je fatigue de ce marathon du deuil, j'ai du mal à me reconnaitre aussi. Des mois entiers ont passé depuis cette amputation du cœur, celui qu'on m'a "greffé" à la place est encore fragile, il bat moins fort que celui que j'avais avant.

J'ai du mal à savoir si je peux écrire ça ici, au milieu de celles et ceux d'entre vous qui commencent à peine avec le chagrin. J'ai peur de heurter et à la fois j'ai envie de lever le tabou sur cette autre étape du deuil. Pas dans la partie "après la grande souffrance, la reconstruction" parce que ce n'est pas si linéaire, il y a en parallèle la "grande souffrance" et autre chose que je ne peux pas appeler de la "reconstruction". Une autre personne qui émerge, pas tout à fait différente d'avant, mais plus vraiment la même. Et en ce moment, cette étrange polygamie avec le fantôme de l'homme que j'aime et un homme bien vivant pour lequel je ressens des choses, mais en sourdine, comme des pas étouffés sur la neige.

Peut-être que c'est une étape à traverser seule, un de ces milliers de décalage vécus depuis que Tom n'est plus là. Décalage avec les autres, décalage avec notre vie d'avant, décalage avec ma famille, décalage avec la vie que je voulais et qui ne veut plus dire grand chose, décalage avec qui j'étais, décalage intérieur entre le deuil et cet "autre chose" qui émerge. Des milliers de décalages et des milliers d'arcs-en-ciel.

J'ai acheté des feutres et des coloriages, je tente l'art thérapie (peut-être un autre outil à glisser dans la boite ?) pour colorier mes arcs-en-ciel. J'aimerais bien découvrir de quelle couleur je vais être faite maintenant, jaune lumineux comme Tom, rouge amour ou rouge colère, vert comme l'espoir ou verte de rage, bleue de trouille ou bleu calme océan tropical ? J'aimerais bien oui. Que la greffe de cœur prenne aussi, j'aimerais bien.

Une pensée pour vous toutes et vous tous, pour toutes celles et tous ceux qui nous manquent,
Alex
« Modifié: 12 Janvier 2018 à 11:42:59 par Alexandra »

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3943
Re : En décalage
« Réponse #137 le: 12 Janvier 2018 à 13:50:18 »
merci chère Alexandra de témoigner ici
quand tu veux tu iras témoigner sur le fil boite à outils de l'art thérapie comme tu vas l’utiliser
tu es en apprentissage dans cette nouvelle tranche de vie, il faut sans doute du temps pour apprendre
bien affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #138 le: 02 Mars 2018 à 15:26:54 »
Mon amour,
Parfois j'ai encore mal sans raison. Parfois comme cet après-midi, je dois pousser la porte de mon bureau, j'ai besoin de t'écrire et de pleurer. Parfois comme hier soir, je pense que je vais te raconter quelque chose et je m'étonne de me tromper encore, oui tu es bien mort. J'ai peur d'être brisée définitivement, quelques mois et ça fera deux ans, ça m'obsède, ça m'angoisse. C'est tellement dur, je ne comprends pas pourquoi je suis obligée de vivre tout ça sans toi.

Je mène en parallèle ton absence et une histoire qui ne serait pas possible si tu étais encore là, déconnectée entre deux réalités qui ne se superposent pas, perdue entre ton absence et sa présence. Tu me manques encore tellement, j'essaie d'apprendre à revivre à ses côtés et à le laisser m'aimer. J'essaie de ne pas être en colère contre toi pour le chagrin qui ne me lâche pas, comme si tu m'empêchais de reprendre mon souffle. J'essaie de ne pas être en colère contre lui pour son envie que j'aille mieux, comme s'il cherchait à m'obliger à te laisser derrière moi.

J'essaie d'avoir le cœur assez grand pour deux, j'essaie de tenir ma promesse de continuer à porter nos rêves, j'essaie de ne plus refuser de vivre pour ne plus souffrir. C'est tellement difficile, si tu savais comme c'est difficile... Et si tu savais comme je t'aime et combien tu me manques...

En ligne souci

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2563
Re : En décalage
« Réponse #139 le: 02 Mars 2018 à 17:17:12 »

   Avoir le cœur assez grand pour deux,
   bravo Alexandra,
   tu as trouvé,
   ce que tu donnes à l'un n'enlève rien à l'autre ...
   Ce que tu reçois encore, même par le manque, de ton amour disparu s'additionne à ce que tu acceptes de recevoir de ton nouvel ami ...
   Et n'en vouloir ni à toi ni à personne parce que c'est comme ça ...
   Tendrement, Martine.
   

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3943
Re : En décalage
« Réponse #140 le: 03 Mars 2018 à 21:21:40 »
Alexandra
ce chemin est difficile encore merci à toi d'en parler car il serait facile d'ignorer ce type de difficultés
puisses tu trouver apaisement le plus vite possible
apaisement sans oubli, avec une douleur qui s'estompe, se transforme ...
affectueusement
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char

Hors ligne loma

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 559
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #141 le: 05 Mars 2018 à 20:14:22 »
 "J'essaie de ne pas être en colère contre lui pour son envie que j'aille mieux, comme s'il cherchait à m'obliger à te laisser derrière moi. "

Alexandra, puis je te suggérer une autre façon de voir les choses ? Les hommes souvent cherchent toujours à tout réparer, le robinet qui fuit, la clôture cassée, le moteur de la machine à café ...  Et quand il s'agit d'un coeur brisé, c'est pareil, ils essaient de recoller les morceaux, de le réparer. Ne pas y parvenir, c'est un échec pour eux, une remise en cause de leur raison d'être, ils ont failli à leur mission de "super héros".
Quand tu sens une tension dans son attitude, c'est peut être cela, il s'en veut à lui même de ne savoir comment "réparer" tes sentiments.

J'espère que tu trouveras ton équilibre. Je te propose un peu de lecture, un rare témoignage sur plusieurs années d'une veuve qui a rencontré quelqu'un :
http://psychologie.aufeminin.com/forum/veuve-apres-24-ans-de-bonheur-fd2667063
tendrement
loma
« Modifié: 05 Mars 2018 à 20:26:25 par loma »
"si un jour je meurs et qu'on m'ouvre le coeur, on pourra lire en lettres d'or ... je t'aime encore"  William Shakespeare

Hors ligne Alexandra

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 154
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #142 le: 06 Mars 2018 à 10:29:18 »
Merci Martine, Qiguan, Loma.

Loma, j'ai lu cette histoire, merci. Les questions sont les mêmes, comme pour le début du deuil, c'est rassurant de savoir que pour cette étape là non plus, je ne suis pas plus zinzin qu'une autre.

Et bien sûr, tu as raison, il y a le syndrome du super-héros. Mêlé à une forme d'angoisse de sa part que rien ne soit possible parce que j'aime Tom, dans une peur irrationnelle qu'il y ait une compétition entre eux alors que Tom est mort. Et ça me coûte de l'écrire mais moi je sais que ça veut dire que techniquement, c'est fini, il n'y a pas de retour en arrière possible. J'ai du expliquer à celui qui partage ma vie maintenant qu'il n'y avait pas de compétition, parce que Tom est mort, que je le sais, et que lui est bien vivant. Terrible discussion pour commencer à vivre quelque chose ensemble.

Et c'est terrible de constater que j'ai admis que Tom était irrémédiablement mort et que malgré toutes les étapes, malgré la colère et la culpabilité qui s'effacent, malgré la maison que j'ai enfin trouvée et dont la recherche m'avait donné une raison de m'accrocher, malgré la greffe de cœur symbolique qui semble prendre parce qu'aujourd'hui je peux aimer Tom tout en aimant un autre autre, malgré tout ça j'ai toujours aussi mal. Moins souvent mais toujours aussi fort. C'est terrible et angoissant.

Tendrement à tous-tes,
Alex

Hors ligne Eric38

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 184
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : En décalage
« Réponse #143 le: 06 Mars 2018 à 11:02:46 »
Merci Alexandra pour partager tes ressentis.
Ce n'est pas forcément encourageant, mais c'est précieux d'avoir un témoignage sincère sur ces questions là.

Amicalement à toutes et tous.

Hors ligne qiguan

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3943
Re : En décalage
« Réponse #144 le: 06 Mars 2018 à 14:41:16 »
oui merci Alexandra  :-*
le temps semble diminuer le nombre de tempêtes ... et se donner l'autorisation de vivre des choses dans le monde des vivants va sans doute créer de nouveaux souvenirs et de nouvelles habitudes, de nouvelles imprégnations et un épanouissement d'une autre part de toi et en même temps tu continueras à aimer Tom ! bien sûr !
"il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé" A. Einstein
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque" René Char