Auteur Sujet: Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe  (Lu 5185 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #15 le: 01 mars 2020 à 11:18:35 »
Ma petite maman d 'amour

    J' ai le cœur gros et lourd aujourd'hui c est la fête des grands-mères, et tu n'est plus  , les enfants ont une tristesse dans le cœur énorme, on est allez au jardin du souvenir déposer des fleurs , tes enfants souhaiter venir te souhaiter une bonne fête des grand-mères, il n'y a pas que des fleurs qu'ils ont laisser , mais leurs larmes et leur douleur de t'avoir perdue , moi je t’écris les yeux pleins de larmes ses quelques mots avec tout mon cœur et mon amour ma petite maman chérie , tu nous manque terriblement , je le sais que je ne guérirais jamais de ton immense perte , ta petite fille une fois rentrée a la maison est allée s 'enfermer dans sa chambre y déverser sa peine , elle n a pas besoin de parler , je le vois , je la sens sa tristesse , elle a perdue bien plus que mamie , elle a perdue son pilier , son professeur , sa seconde maman , ton petit fils est repartie chez toi te pleurer je le sais juste un regard ma suffit pour comprendre sa peine , lui aussi a perdue sa seconde maman , son pilier , une profonde cicatrice c est ouverte en eux que jamais rien ne pourras refermer
   De la ou tu es , les enfants te souhaite une bonne fête des grand-mères, reçois ses fleurs avec tout notre cœur  , notre amour , et nos pensées , tu nous manques , tout les trois on t 'aime infiniment.

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #16 le: 03 mars 2020 à 12:51:53 »
         MA MAMAN , MA TENDRESSE


  Sur le parchemin de mon cœur
  Emplie de pétales de fleurs
  Et souffrant de tant de douleur
  De ma plume en apesanteur
  A l'encre de mes pleurs
  Je couche ses mots en douceur
  Embaumé de délicate senteurs
  Te chuchoter cajoleur
  Tout mon amour adulateur

  Tu es partie sans moi
  Ma petite maman pourquoi ?
  Je n ai pas eu le temps d'arriver jusqu'à toi
  J'aurais tant voulue t'accompagner vers l'au delà
  Que tu ressentes ma chaleur, mes doigts
  Pour la dernière fois
  Dans cette chambre, se lit froid
  Mon regard triste t’aperçoit
  Je ressens mon cœur en émoi
  Une profonde douleur en désarroi
  De mes yeux larmoie 
  Je te pleure sans voix
  Orpheline déracinée de toi 

  En ce jour douloureux
  Tu as fermée tes yeux
  Toi ma maman si précieuse
  Au si doux cheveux soyeux 
  Au satiné reflets gris bleue
  Au visage joyeux
  Au regards chaleureux
  Au sourire gracieux
  Aux rires mélodieux
  Que ton manques est douloureux

  Trop de jours sans toi 
  Trop de jours sans ta voix
  Trop de jours sans ton sourire et ta joie
  Trop de jours sans tes doigts
  Pour m'envelopper de tout ton toi
  De ton exquis parfum qui ondoie
  Le temps a fais sa loi
  De t'enlever a moi
  Depuis deux mois
  Je sombre dans un tourbillon d'émoi
  Mes heures, mes jours ne sont qu'effroi
  Je pleure ta mort et je me noie
  Dans un océan de larmes en surpoids
  Quoi de plus normal ma foi
  Tu étais tout pour moi
  Une maman d'amour au cœur de soie
 
  As tu trouvée le chemin ?
  Suivie la lumière au loin
  Monter les marches au lointain
  De ton nouveau destin
  La  lueur qui dépeint
  Les couleurs opalin
  Toucher les cieux de ta main
  Retrouver tout les tiens
  Flotter dans ce doux jardin
  Aux douces couleurs écrivain
  Aux milles odeurs aériens
  Nous avions un si fort lien
  J'aspire que mes mots te parvint
 Comme une mélodie ou tendre  refrain

  Quand la nuit tombe sur ma vie fébrile
  Le noir se parsème d’étoiles qui brille
  Une seule sur milles se profile
  De milles feux scintille
  Alors mon cœur meurtrie de petite fille
  Fragile comme une brindille
  De tout mon amour pour toi flottille 
  De tout mon chagrin sur mes pupilles
  Je t'envoie mes mots indélébile

  Mes pensées me renvoies des petits bouts
  Quand nous étions encore nous
  De mes souvenirs je ramène des rajouts
  Des photos, des images que je mets partout
  J aimerais tant mettre sur tes joues
  Des tonnes de baisers tout doux
  D'une multitude de goût
  Enrouler autour de ton cou
  Mes deux bras calinou 
  Et te  souffler surtout
  Pour toi mon amour fou
  Pouvoir encore te parler de tout
  Te bercer de mots doux
  Couvrir ton visage de bisous
 
 


                          Pour toi ma maman d'amour , tu me manques tant
                                          Ta fille qui t'aime pour toujours

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #17 le: 12 mars 2020 à 10:47:35 »
    Ma petite maman d'amour


   depuis plus d'une semaine je ne vais pas bien , j'ai reçu tellement de phrases , de paroles tellement incompréhensive, de critique, de jugement, que je ne sais plus très bien ou j'en suis , du genre ( lâche l'affaire, passe a autre chose, sors, vas au ciné, au resto, trouve toi un mec et envoie toi en l 'air , elle a bien vécu, elle a connue beaucoup de choses ect, ) et j en passe , et alors ? C est pour cela que je n 'ai pas le droit d’être en deuil de la pleurer ? Surtout ce qui me perturbe c est que les auteurs de ses phrases , elles n 'ont toujours pas régler leur propre deuil quel ironie , et surtout de quoi je me mêle ,certains(nes) devraient voir beaucoup plus loin que leur bout de leur nez

  Jamais de ma vie je n'aurais pu me conduire de cette façon avec quelqu'un , et pour ma part un deuil est personnel et chacun le vis a sa façon et surtout comme il peux , et non comme il veux ,car chaque être humain est différents, et surtout totalement libre de ses choix, je ne me suis jamais mêler de la vie privée des mes amis(ies) , ce qui se passe chez eux ne me regarde pas , une petite phrase que j 'affectionne (je ne me mêle pas des affaires de cul, sa pu) je sais pas très jolie, mais tellement vrai, et j'entends par cela que je ne me mêle pas de la vie privée des autres, c' est a dire aucun jugement, aucune critique et je me suis employée a mettre en pratique cette phrase tout au long de ma vie, et pour ma part si beaucoup faisait comme moi , beaucoup de choses ne se passerais pas

   Aujourd'hui j'arrive a écrire , a parler un peux , depuis ma publication de ton jolie poème du 3 mars en hommage au 2 mois de ton décès , j' ai reçu en retour, un message des plus ignobles, méchant, cruel , depuis je reste figée , en état de choc constant , en image , il existe un fil qui relie l'endeuillée a son défunt , se fil s’appelle le deuil, se fil c'est le travail du deuil, et moi on est venue le couper juste au bord, par tout ses propos , autour on me refuse le droit de te pleurer , on m'est trop en avant ton age avancée et alors ?? quel que soit l'age du défunt il ne reste qu 'une seule notion , LA PERTE , toutes ses méchancetés m'ont plongée dans une dépression, un état de choc constant, un deuil que je ne peux pas faire, honte  d’être en deuil, oui et ça  ma psy elle n aime pas du tout, très inquiète pour moi  et mon état psychologique ,,je ne dors plus, manque d’appétit, je ne sors plus de chez moi, je reste figée dans une routine que je ne me connaissais pas, qui ne me ressemble pas , qui n'est pas moi, j'ai des envies,des souhaits en pensées, de la a les mettre en réel, c'est une autre histoire, j'ai toujours fais beaucoup de sport, j'en fais plus, toujours pris vraiment soin de moi, plus rien, j'ai des crises d'angoisses, des crises de paniques , des maux d'estomac première fois de ma vie, des douleurs articulaire, des migraines, ma thyroïde complètement dérégler , je fais n'importe quoi, aucune concentration , je n'ai pas ouvert un livre depuis ton avc c'est a dire depuis le 17 octobre 2019 et je continue a acheter des livres, ce qui doit te fait sourire de la ou tu es , cette immense passion de la lecture que l'on avais , ses discussions autour d'un livre que l'on avais lu , c 'étais magique, du pur bonheur,  je voudrais écrire un texte pour toi et papa, mais aucun mot ne sort , je me suis aperçu que je savais très peux de choses sur papa , je l'ai si peux connu, j'avais 12 ans quand il nous a quitté , trop jeune, une enfant , c'est un déchirement , un gouffre sans fin , j'ai grandit sans papa et vécu plus de la moitié de ma vie avec ma maman , quand j'y pense au fond de moi cela me fais bizarre , tu étais ma mémoire ,mais tu n'es plus , et je n'ai plus personne pour me raconter , m’évoquer des souvenirs , c est un sentiment que je n arrive même pas a m'expliquer , une rupture profonde dans tout mon être ,j'ai perdue tout mes repères, un effondrement , comme une structure qui s'effondre ,


   Hier il sont venues chercher ton lit médicalisé , je le sais parfaitement que personne ne pourras comprendre, ou imaginer ce que cela ma fait , tu n'y es rester que 3 jours , mais la encore ce n'est pas une questions de temps, mais de l'intensité de ce qui s'y est passée , je t'ai donnée a manger dans se lit, a boire, les soins avec les infirmières, on a veiller a se que tu ne manques de rien , que tu sois toujours bien , on ta chouchouter, dorloter ,veiller sur toi, mais hier je me suis retenue, j 'ai attendue, et quand le camion est partie, je me suis retrouvée a genoux, comme a l 'annonce de ton décès a l 'hôpital , je me suis littéralement effondré en larmes , je ne pouvais plus m arrêter, on t'avais  arracher une seconde fois a moi, et ça ma psy me l'avais dis , elle m'avais conseillé de retarder le plus que je pouvais, que j'avais besoin encore de se lit , et c’était vrai, mais que le jour ou il viendrais le chercher , se serais un déchirement, quand j'y allais , je te voyais dans se lit, je remettais l'oreiller, ou il y reste des cheveux, et je ne veux que personne y touche tout dois rester tel quel, tout dois rester figée, mais maintenant , il y a un vide , un énorme vide , une déchirure , se lit représenter une énorme part de toi ici, de ta présence , il n'y a plus , c' est un sentiment de perte encore une fois , ombeline étais vraiment perturbée hier soir quand je lui ai annoncée , en état de choc, elle ne sais plus très bien ou elle en est , elle ne se retrouve plus a la fac de lettres, dans ses études, elle ne trouve plus aucun sens a tout cela, elle ne cesse de me dire que tu n'es plus la pour la guider sur ses lectures , ce qui est vrai , tu avais cette immense culture littéraire , historienne , elle est complètement perdue,


   Personne ne peux  jamais comprendre quoi que se soit, ni qui que se soit ,tout simplement parce qu l'on est pas la personne , on n'est pas dans son cœur, son corps, son être, on ne peux juste qu imaginer ce qu'elle peux ressentir , le mot (comprendre ) est un mot que je ne prononce plus, tout le résultat de ses méchancetés ses jugements, ses critiques , et tout ce que je dis au cours de mes séances avec ma psychologue , c' est qu'a la date d'aujourd'hui, je suis en deuil pathologique , c'est une lutte entre mon conscient et mon subconscient , un dit oui et l'autre non , autour de moi on ma refusée le droit au deuil, le droit de te pleurer , le droit d’être mal, et vu ma grande sensibilité, et fragilité , dans ma tete c est un bazar sans nom , et au non de quoi tout cela, parce que je ne suis plus la pour eux ??? ben non je ne suis plus la, elles se donne tellement d'importance ?? pour vouloir passer avant ma maman , non mais sérieux , il en résulte, que je me suis plongée dans un mutisme profonds, un isolement , une solitude , tout ce qui ne me ressemble pas du tout ,, je n'arrive même plus a parler, comme si je n'avais plus rien a dire a personne, tout me semble vide, creux , on compare tout et n'importe quoi, tout me semble sans aucun intérêt , du plus loin que je m'en souvienne , on ne m'a jamais fait autant de mal que maintenant , oh !!!!!!!   je ne suis pas parfaite loin de la, j'ai des défauts bien évidement comme tout le monde, par contre j'ai été éduquer, élever , avec des vrais valeurs , comme le respect, l'empathie, la courtoisie, la politesse, l'humilité, des vrais valeurs qui semblent il manque a certains(es), je ne sais vraiment pas dans quel monde je vis, rappelle toi ma petite maman, combien de fois je t'ai dis que je n’étais pas faite pour se monde , ben voilà encore une fois, cela me semble vrai ,,ce qui m'agace profondément , se sont les personnes qui sous prétexte ont lu des livres sur la psychologie, les rapports hommes, femmes , ou qui ont travaillées en milieux psychiatrique (aide soignante ou infirmières),  se prennent pour des pseudo psy , j ' ai juste envie de leur dire ou du moins demander , vous avez un diplôme ?? vous avez fais des études ?? des formations ??? NON !!! alors avant de venir bousiller le psychisme des autres , fermer la et éviter de parler de choses que vous ne maîtriser pas du tout et contenter vous juste d’écouter , sa serais bien


    Ma petite maman d'amour, j'aimerais tellement entendre ta voix , te prendre dans mes bras , te caresser les cheveux comme tu aimais tant , te dire a quel point je t'aime de tout mon cœur, te prendre la main , tu me manque terriblement , tu seras toujours et a jamais sur mon cœur et dans mon cœur ,

   

   je t' aime infiniment

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #18 le: 12 mars 2020 à 11:09:25 »


   je viens juste de m'apercevoir , que j 'écris ma maman, , et juste papa , et non mon papa,  que je n 'arrive même plus a me rappeler dans mon esprit, ma tete, de vos visages , mon dieu, mais que m a t on fais , on ma littéralement occulter mon deuil , je ne vous ai plus, orpheline, et on m a enlever tout ça, se droit de vous pleurer , je ne sais plus ou je vais ,,

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #19 le: 14 mars 2020 à 17:18:24 »
  Ma petite maman d'amour,


   Chaque jour qui passe est de plus en plus difficile sans toi , c'est un manque atroce de ne plus entendre ta voix chaque jour, tout nos rituels qui ne sont plus ,tu me manques tant, ton sourire, ton rire , ton parfum,ta peau, je t'aime fort maman ,,je ne ferme plus mon store de velux la nuit , ce qui fait que la nuit quand il fait clair, je m'endors dans les étoiles , et je m'imagine que vous êtes chacune d'entre elles, que vous veiller sur moi comme moi sur vous , et chaque soir je te demande d'embraser papa pour moi , vous serez jusqu'à mon dernier souffle sur mon cœur , ainsi que mon frère et ma sœur que j'aime très fort et qui me manque terriblement ,

   J'ai appelé tata , ta dernière sœur , pour prendre de ses nouvelles et aussi j'avais besoin qu'elle me parle de la famille, de tout le monde , qu'elle me rafraîchisse la mémoire , et aussi de papa , je lui ai dis que je savais très peux de choses de lui, elle m 'en a dis de jolie choses ,  de son caractère bien trempé aussi , et sans le vouloir , sans s'en rendre compte , elle m'a donné envie d'en savoir plus , du coup avec les quelques informations de j'avais , j'ai fais des recherches , et j'ai trouvé l'acte de naissance de mon grand-père , de ton papa , ainsi que l'adresse ou il est né , l'adresse de mes arrières grand-parents , cela ma fait bizarre , j'ai fait la demande pour obtenir l acte de naissance de papa , je l'attends pas courrier ainsi que l'acte de naissance de mamie , de ta maman , et ce matin j'ai tapé sur le net , le nom de mon grand père paternel , enfin celui présumée, puisque tu ma toujours dis que papa ne connaissais pas son père biologique , mais par le plus grand des hasard , j ai trouvé son matricule des déportés ainsi qu'une photo , et la j'avoue que même les enfants sont resté perplexe , soit c'est papa , soit c'est son père , la ressemblance et tellement frappante , que je ne sais trop quoi penser, apparemment l'origine de son nom de famille est canadienne, je vais continuer mes recherches , j'avance a petit pas , cela prends beaucoup de temps , surtout que je n'ai pas beaucoup d'information, je pense aussi avoir retrouvée la maison qu' avais papy et mamie en Normandie, (les milles roses), tata m'en a parlée , je sais parfaitement que tu aurais adorée faire cela avec moi, quel dommages que je ne m'y suis pas intéressée avant , d'ailleurs tata , me la dis , qu 'elle regretteras toujours de ne pas avoir poser plus de questions a votre maman avant qu elle ne nous quitte , du coup elle ma demander de lui téléphoner aussi souvent que je le voulais pour parler de la famille , qu'il fallait que j'en profite tant qu'elle étais encore parmi nous , vu son grand age , je vais effectivement en profiter ,,

  tu vois maman tes connaissances et mes recherches ont aurais fait un arbre généalogique grandiose toute les deux , je vais le réaliser au travers de tes souvenirs que tu ma laissée , je vais le faire pour toi, pour moi et pour mes enfants , je vais réunir un maximum d'information sur notre famille paternel et maternel , sur nos racines ,,

  tu me manques tellement ma petite maman , je t'aime infiniment fort

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #20 le: 23 mars 2020 à 10:02:53 »


                                                                 Maman , mon ange



     Ton absence se fait plus douloureuse chaque jours, tu me manques tellement maman , mon cœur est si lourd sans toi, depuis quelques jours j ai cette sensation que l'on va venir m'annoncer ton décès, ma tete qui travaille encore et toujours , je fais une superposition entre ton hospitalisation et ce qu il se passe actuellement , il est vrai qu'a peux de temps prés tu été concernée , car hospitalisée en gériatrie ,et avec ton état critique et ton age avancée  tu aurais été mise en quarantaine , et on aurais plus eu la permission de venir te voir , je n aurais jamais pu le supporter , je n'écrirais pas ce que je pense tout bas, et qui sonne comme un coup de poignard dans tout mon être mais je remercie dieu, jésus et tout ses saints de m avoir permis d’être a tes cotés jusqu'à ton dernier souffle , d'avoir organisée tes funérailles et de disperser tes cendres au jardin du souvenir, tout aussi douloureux que ce soit , car oui même avec tout ce qui se passe actuellement, je ne vais pas m'excuser d’être dans la douleur la tristesse et la peine,et je vais même avouer pour être franche que ce confinement me vas très bien et que je le vis très bien ,les gens se plaignent du confinement , n'ont ils rien a faire ??, je suis sans cesse occupée, on se serais appelée autant que possible chaque jours OUI et c est cela qui me manques le plus, le son de ta voix, pouvoir discuter de tout et de rien pendant des heures, mais  tu vois ma petite maman cela me permets au moins d'essayer de me recentrer , de renouer avec de vrai valeurs , avec qui je suis , mon moi intérieur, et même de me rapprocher encore plus de toi , même si j' ai toujours beaucoup de crise d'angoisse , de panique , beaucoup de stress et même si j'ai toujours beaucoup de mal a oublier ses paroles blessantes qui tourne en boucle dans ma tete , j'arrive malgré tout a vous ressentir toi et papa, j'ai même commencée a faire de la méditation , enfin j'avoue c'est pas gagné, j'ai énormément de mal a me concentrer , mais au moins cela me détends un peux, me calme temporairement , mais je continue, et j'écoute de la musique de relaxation qui me fais du bien , tu sais celle que je te faisais écouter et que même ton médecin traitant aimer beaucoup,et je continue toujours mes recherches en généalogie, j'avance doucement, je vais reprendre des recherches sur l'histoire ce qui est ma passion comme tu le sais , le dessin, et mes cours de français ,par contre j'ai beaucoup de mal a allez dans ta chambre , trop douloureux , et depuis quelques nuits je dors très mal , je fais vraiment des rêves bizarres , mon conscient et mon subconscient qui s'expriment , j 'arrive a les interpréter , et tu y est présente, tout comme dans la maison ou on te ressent vraiment avec ombeline , les flammes des bougies qui sont très hautes , et qui éclairent vraiment beaucoup, très lumineuses, je passe sans cesse du coq a l’âne , dans mes phrases comme dans mes actes , tu me manques tellement maman , et je t'aime tellement si fort , souvent je me demande si tu es avec papa , avec ma sœur et mon frère , si oui , embrasse les très fort pour moi dis leur que je les aimes et qu' ils me manquent fort ,

      J'ai des énormes pensées pour toutes les familles qui ont un proche hospitalisée a cause du virus , des énormes pensées pour toutes la tristesse et la peine sidéral qu'ils vivent et que j'imagine très bien sans la comprendre bien évidement , des énormes pensées pour toute la douleur qu'ils éprouvent a ne pouvoir être auprès de leur proches , ni de ne pouvoir les accompagner dans leurs dernières demeures , des énormes pensées pour toutes ses familles qui n'auront jamais la possibilité de faire tout ce qui m'a été permis , le monde est cruel , se virus est un véritable cauchemar et qui laisseras a jamais des familles en deuils et que rien ne pourras jamais soulager tant les blessures seront  profondes , des énormes pensées pour tout le corps médical (aides soignants (tes) , infirmiers(ères),médecin) que j' ai pu voir a l'œuvre pendant trois mois auprès de toi ma petite maman ,et qui, il faut le dire n’hésite pas a être la pour les malades et qui travaille avec beaucoup de dévotion,  d'empathie, de sollicitude, de gentillesse , de compassion , de courage et de force , j' adresse un grand merci et beaucoup de courage a tout le corps médical en ses temps tellement incertain , des énorme pensées a toutes les personnes qui malgré la pandémie, le confinement sont obligé de se rendre a leur travail avec tous les risques que cela comporte , alors a tout ceux et celles qui se plaignent du confinement , profiter pour renouer avec vos enfants a des jeux ludiques et agréable,a faire des gâteaux, il y a tellement de choses a faire quand on le veux bien ,  profiter du temps qui nous est impartie et rare a des lectures , a une ou des passions que vous avez , et pensez a tout ceux qui n'ont pas cette chance et qui doivent chaque jour  allez au devant de cette pandémie pour nous, pour que l'on puissent se nourrir , chercher nos traitements , ayez une pensée pour eux au lieux de vous plaindre



 pour la musique de relaxation je mets le nom ( Michel pépé),pour ceux et celle qui voudrais écouter, Michel pépé est un ancien moine bouddhiste , et sa musique est magnifique et détends vraiment


      je t'aime infiniment ma petite maman , je t'aime infiniment mon petite papa , sur mon cœur

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1411
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #21 le: 23 mars 2020 à 19:11:31 »
Bonjour Isabelle,

Je viens te dire merci de partager tes mots d'amour à ta maman et m'avoir fait découvrir aujourd'hui cet auteur.

J'aime à penser que les anges ont un cœur d'Amour qui bat
https://youtu.be/51Q0-VX8U9Q

Tendres pensées pour ta maman et ton papa
« Modifié: 23 mars 2020 à 19:20:01 par pscar13 »
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, mon amoureuse, mon éternel présent.

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #22 le: 03 avril 2020 à 12:51:32 »

                                              Pour toi ma petite maman


                        Aujourd'hui est une journée triste, sombre pour moi , et les enfants, une journée remplies de souvenirs douloureux et gravées a jamais dans tout mon être , dans mon cœur , il y a 3 mois jours pour jours, le même jour de la semaine , le vendredi 3 janvier 2020 tu nous a quittée , des yeux , mais jamais de nos cœur , je me souviens de chaque secondes , chaque minutes ,chaque instants , de cette journées qui nous a changée a jamais ,  je me souviens de l'appel de l’hôpital, que j ai garder dans mon répertoire,  ce que j'ai ressentie en voyant, l'appel sur l’écran de mon portable, des battements de mon cœur, de l oppression de mon corps, je me souviens de l'interne qui a appeler (manuel), très gentil, agréable, je me souviens de sa voix et de son intonation, de chacun de ses mots,( il serais bien que vous veniez vite, votre maman ne vas pas bien), et du dernier qu'il a prononcé avec tant d'empathie, (désolé), je me souviens , des battements de mon cœur, de l'angoisse qui c est emparée de moi, du trajet jusqu'à l’hôpital, dans un silence, avec ta petite fille aucune parole ne sortait , je me souviens de notre arrivée dans le service , de ta porte de chambre fermée avec cette affiche qui préciser de demander un personnel soignant, je me souviens de l'ambiance étrange qui planer dans le couloir ou 3 aide soignante se parler , nous jeter des regard triste, et moi qui ne comprenais rien, je me souviens de l’infirmière très douce aussi , s'approchant de moi et me dit, (toute mes condoléances), je me souviens être tombé a genoux, pleurant le cœur déchirée , tout mon corps tremblant , je me souviens de ce que j'ai dit juste a ce moment la (non maman, ne m'abandonne pas, reste avec moi), c est a ce moment précis que ton petit fils est arrivée , qu'il m'a vu a genoux par terre pleurant, ta petite fille effondrée juste a mes cotés  qu'il  m'a regarder et dans ses yeux il a compris je me souviens des deux internes qui sont venues m'aider a me relever , et qui m'ont apporter un verre d'eau, je me souviens de benjamin traversant le couloir a grande enjambée comme si sa vie en dépendais  entrer dans ta chambre ombeline a sa suite , et moi en dernier , je me souviens de cette odeur fleuries qui emplissait l'espace , de mon premier regard sur ton corps inerte , et de la cassure , fêlure de tout mon être , de m approcher de toi, en larmes , je me souviens avoir caresser tes cheveux , et déposer un baiser sur ton front comme je l'avais fais pour papa , je me souviens de toute cette journée , d'avoir dit a manuel que je ne savais pas ce qu'il fallait que je fasse, il m'a tout expliquer , je me souviens d'avoir demander l’aumônier du service pour une bénédiction , et par la suite les pompes funèbres , un cauchemars duquel je ne suis pas sortie , je ne peux pas y croire , je refuse cette réalité , je me souviens de ta plante que j'avais ramener peux de temps après ton AVC, plante a laquelle tu tenais beaucoup, qui se portais bien mais n'avais pas fleurie, sauf le vendredi 3 janvier , une seule fleur , une et magnifique, je me souviens du ciel et des nuages qui ont formée la première lettre de ton prénom et que je n'ai pas eu la présence de photographier, mais cette image est gravée dans ma mémoire a tout jamais, je me souviens du vide sidéral , et de cette soirée que l'on a passée avec ombeline ou pas un mot ne sortais, ce vendredi 3 janvier 2020, ma vie a basculer , notre vie, elle ne seras plus jamais la même , pas sans toi maman , je ne serais plus jamais la même ,

      Je veux te dire en ce jour , a quel point tu me manques terriblement, ta voix, ta présence, ton rire , ton sourire, pas un jour ne passe sans que je pense a toi et d'ailleurs je parle de toi au présent jamais au passé , je ne peux pas, ton absence est lourde de sens elle a pris une grande place dans ma vie, je veux te dire MERCI, pour m'avoir donnée la vie , et cette photo que j ai de nous juste quelques heures après ma naissance, ce regard que l'on échange, c est tout simplement magique, pour la personne que je suis , pour toutes ses belles valeurs que tu ma transmises, pour ta culture , tes précieux conseils , pour tout ce que tu as fait pour moi, MAMAN je t'aime du plus profond de mon cœur , des infinies de fois très fort comme on se disait très souvent, tout me manque , nos appels tout les jours a 11h , notre rituels , et d'ailleurs encore je regarde l heure en me disant il faut que j 'appel , mais la réalité me rattrape , et la douleur s'empare de moi , cette journée seras encore plus sombre que les autres qui sont déjà triste ,


     Maman, je voulais te rendre un magnifique hommage , alors je t'ai écris un poème , avec mon cœur, et l'encre de mes larmes, coucher ses mots de mon âmes , pour te dire ,

                                      JE T AIME AUJOURD'HUI ,  DEMAIN ,

                      POUR TOUJOURS ,JUSQU'A MON DERNIER SOUFFLE















                                  Les milles roses de ma maman



    Midi trente, le vendredi 3 janvier de cette année
    Toi ma maman tu nous a quittée

   Aujourd'hui nous sommes le vendredi 3 avril
   Trois mois éternel et  indélébile
   Que tu es partie rejoindre un monde qui scintille
   Tout mon corps, mon cœur  si fragile
   Comparable  a une  frêle brindille
   Je porte la douleur qui me maquille
   Apposée au fer de cette estampille
   De cette immense perte si difficile

   Il n'existe aucune consolation
   A l’intérieur de moi ce n'est que désolation
   Il fait gris, je ne ressens qu'affliction
   J'ai mal, je pleure ta mort avec tant d'affection
   Maman tu me manques sans dimension
   Je t'aime de toute ma dévotion

   Sur mon visage des larmes intense
   Viennent couler en silence
   Ou je ressens tristement
   Ta lourde absence
   Le manques de ton essence
   Quand soudain je réalise impuissante
    Que ni demain, ni jamais
    Qui résonne comme une sentence
    Je ne reverrais ton visage magnificient
    Je te sens parfois si prés en séquence
    Et si loin en souffrance
    Une larme sur ton visage intense
    Vient couler en silence
    Aussi douce qu'un je t'aime élégant
    Et pourtant remplis de souffrance 
    Quand parfois, d'une lueur incandescente
    Tu viens avec prudence, nous offrir ta présence
    Toi ma maman, au sourire de notre amour immense


   Petites étoiles de la nuit
   Ma maman pour la vie
   Mes parents réunies
   Le silence de ta voix chéri
   De ton sourire, de ton rire joli
   Résonne a chaque secondes de ma vie
   Le silence de ton absence infini
   De tout l'espace en est remplis

   Mon cœur est lourd, très lourd
   Il se fendille un peu plus chaque jours
   Du manque de ton amour
   Et seule dans ma tour
   Je pleure ta mort sans détour

   J'ai a la fois pris 20 ans , vieillis
   Entourées d'une multitude de fibrilles
   Tout mon corps n'est que béquilles
   Et en même temps je me sens comme une petite fille
   Seule et abandonnée si fragile
   Je me pose une seule question qui m'assaillie
   Vais-je y survivre ?
    Pouvoir de nouveau sourire
    Revoir au fond de moi jaillir
   Mon cœur d'un jardin fleurie
   Sans doute un jour, il fera moins gris
   Seulement je porterais a fortiori
   Ta perte , ton souvenir
   Qui coule dans mes veines fébrile

   Chaque jour, je me sens seule, je pleure
   Sans toi , sans ta chaleur
   Sans ta douceur
   Sans tes paroles au éclat  berceur
   Et aussi amusantes de bonheur
   Et tes précieux conseils bienfaiteur
   Je suis terrifiée , j'ai tellement peur
   Je reste en apesanteur 
   En état dévastateur
   Dans un épais brouillard crieur
   Tant ma douleur est aboyeur

   Je refuse d'accepter
   L'inacceptable
   Je ne peux pas , incapable
   Je ne suis pas prête , vulnérable
   Les seules images de toi palpable
   Qui me revienne ineffaçable
   Sont juste celle de l’hôpital
   Incapable d'exhumer l'agréable
   Tant de souvenirs  incontestable
   De joie, de bonheur inoubliable
   Je n ai plus qu'un seul bagage utilisable
   Ma douleur et ma tristesse insurmontable
   Et je sais, c'est inéluctable
   Que je resterais a jamais méconnaissable
   Toi et moi on seras a jamais indissociable

   Je cueille chaque matin l'espoir
   Comme des perles de soi
   Saupoudrés d'amour qui flamboie
   Poussières de vie qui ondoie
   Que le berceau de la foi
   M'accorderas de t'apercevoir
   Au travers pour entrevoir
   Un nuages aux formes courtoise
   Un oiseau aux plumages ardoise
   Que je touche de mes doigts
   Que le vent  transporte ma voix
   Tout mes mots jusqu’à toi
   


     Ma petite maman d'amour tu as quittée mes yeux , tu resteras a jamais dans mon cœur

     Je t'aime a l'infini , c est ma plume qui te l’écrit , c'est mon cœur qui te le dit
 
  J'ai choisis ce titre,  pas hasard , je le sais qu'il t'évoqueras de jolies souvenirs de famille,


                                          Tu me manques , je t'aime


Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #23 le: 03 avril 2020 à 13:38:58 »
se mois d'avril , c'est étrange la sensation qui n'en est pas une , de revivre une seconde fois les même événements  , les mêmes jours au mêmes dates, je me sens extrêmement perturbée

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #24 le: 04 avril 2020 à 15:45:14 »
     MAMAN ,

      Il y a 3 mois le même jours, nous étions au funérarium ,
      A  veiller sur toi , ton corps recouvert de roses
     Images douloureuses
      Depuis hier , je me sens mal, triste
     A revivre les mêmes événement
    Au même jours , et mêmes dates
   Encore davantage dans le brouillard 
   Et au bord du gouffre
   Tu me manques  terriblement
   Je t aime infiniment
     

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #25 le: 07 avril 2020 à 23:07:46 »
                                                                                MA TENDRE ET DOUCE MAMAN   


      C’était le jour le tes obsèques aujourd'hui
        Un jour douloureux, un jour de pluie
        Un jour ou il m'a fallut , pour la dernière fois
        Voir ton si doux visage autrefois
        Tendre et pleins de joie
        Te pleurer ma tristesse et te dire au revoir
        Couchée sur ton cercueil au linceul de soie
         Te voir partir vers les flammes qui rougeoie
         Le cœur déchirée et en totale effroi
        Chaque secondes de cette sombre journée
        Je ne pourrais les oublier
        Dans tout mon être a jamais gravée

 
     Maman au jardin de mon cœur tu seras toujours la plus belle fleur
                          Tu manques a ma vie


      Grosse crise de larmes aujourd'hui
      J'aurais passer ma journée a écouter en boucle
      les chansons de tes obsèques
      emplies de sanglots les yeux pleins de larmes
      Tu me manques tellement maman
      Tu es partie sans moi
      Je suis arrivée trop tard,
      Culpabilité, sentiment que j aurais jusqu’à la fin de ma vie
      Je donnerais tout ce que j ai
      Pour passer un moment avec toi et papa
      Pour vous dire a quel point je vous aime
      Vous dire merci pour avoir fait de moi qui je suis
      Vous prendre dans mes bras et vous embrassez si fort
      Chaque soir je regarde les étoiles
      Vous êtes dans chacune d'elles
      Vous me manquez tellement , et je me sens si seule
      Orpheline, un sentiment si difficile
      Je ne peux pas m'y faire c'est trop dure
      Je passe mon temps a me dire que l'on vas s'appeler
      Comme avant pour parler de tout et de rien
      Ta voix me manque tant maman
      Que tout vas reprendre comme avant
      Que tout ça n'est pas arrivée
      J'aimerais pouvoir rembobiner
      Je n 'ai plus rien ,juste mes larmes de douleur
      Perdue tout mes repères
      Je ne peux pas je n'y arrive pas
      des images de l’hôpital me revienne en boucle
      Je te caressais les cheveux , je t'embrassais
      c'est tout ce qu'il me reste de vous
      Vos mèches de cheveux, auxquels j'ai ajouter une mèche des miens
      Que je touche et respire tout les matins a mon réveil
     
       
                     je t aime tellement si fort ,,,,,
         



Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #26 le: 15 avril 2020 à 23:38:02 »
                                                                                                                     MAMAN, PAPA


      Je me suis encore réveillée ce matin en larmes, tu me manques tellement , et papa aussi,mes nuits sont très agitées je me sens si seule et abandonnée, je suis une vrai cocotte minute, un volcan, un élastique  tendue, j'ai tellement de colère en moi, que je pique crise de nerf sur crise de nerf, j'ai les mains qui tremblent , le cœur qui s'emballe, et je m’effondre en larmes, et je te parle, maman je n’étais pas prête, et je ne le serais jamais, ton absence est si lourde de sens , je me surprends a parler a mes frères et je leur demande pourquoi ?, pourquoi une telle indifférence ? Je trouve cela tellement injuste et dommage d'avoir encore 3 frères et de n'avoir plus aucun contact et de ne même pas savoir pourquoi, il y a tellement de pourquoi dans ma tete, les internes me disaient que tu t’inquiétais pour moi , ma petite maman tu savais que tu allais partir, tu étais dans un état critique, tu allais vraiment très mal et tu t'inquiétais pour moi je te reconnais bien la, quand a moi tout les midi en arrivant a l’hôpital j'avais le cœur serrée a me demander comment j'allais te retrouver , et en quittant l’hôpital je pleurais , mon portable ne me quittais jamais , cette peur de recevoir cet appel terrifiant , que j'ai reçu et qui m'as changée a jamais , un petit rien , un geste, un objet, une fleur , un rien me ramène toujours a toi , et je pleure ton absence , ta voix,ton parfum,  tes mains et tes cheveux , je ne sais pas ou je vais ni quoi faire , je me sens littéralement perdue, tu étais la seule a savoir qui j’étais vraiment,tu étais mon souffle, mon air,
   
   Beaucoup de gens autour de moi ont oubliée que je venais a peine de savoir que j'étais complètement guérie de ma rupture d’anévrisme médicalement parlant quand tu as fais ton AVC  et que je traînais depuis plus de vingt ans c'est dire l'ampleur de l'anévrisme, mais psychologiquement parlant pas du tout, ils ont tous oubliée ce que j'avais vécu par rapport a cela,le mois d'attente avant mon opération, le risque et la peur que j 'avais de ne plus me réveiller, et du coup je ne dormais plus, la peur que j'avais et qui se lisait sur moi, j 'avais même régler mes affaires pour les enfants, et ton inquiétude pour moi  cette épée de Damoclès que j ai eu pendant 2 ans ou pour moi je n'avais plus d'avenir, ou je ne savais pas comment reprendre ma vie, je m'en suis bien sortie et on c'est toujours dis que papa veiller sur moi qu'il a été mon ange gardien et je n'aurais jamais de mots assez fort pour l'en remercier, il m'a sauvé la vie,  ma psychologue me comparer et me compare toujours bien plus qu'avant depuis ton décès a des malades du sida qui se savais condamner qui avais régler leur affaire, et on a trouver un remède et ils ont vécu , ou plutôt survécu , et je me souvient t'en avoir parler , et tu comprenais ,pour l avoir vécu toi aussi avec ton opération coronarienne, tu m'avais dis que j'y arriverais, mais voilà tu as fais ton AVC , et tu est partie, et maintenant je suis seule, et je ne sais pas si je vais y arriver , je ne trouve plus aucun sens a ma vie, pas sans toi maman, rien ne me réconforte, rien ne me soulage,plus aucune envie de rien,  je passe des heures passives a ne rien faire de concret, et d'un coup je m'agite dans tout les sens, je me disperse, et puis ton petit fils me manque , je n 'ai pas vu mon fils depuis le début du confinement, c est difficile, bien sur on se tel, mais je m’inquiète beaucoup pour lui, il est seul dans ton appartement, avec tout tes souvenirs , vous étiez tellement proche tout les deux,on discute de tout mais des que je parle de toi il se referme tout de suite,  ta petite fille n'a pas besoin de parler je le vois tout de suite quand sa ne vas pas, elle ne s’inquiète pas pour ses études mais pour son frère et pour moi, tant de souvenirs la submerge aussi je le vois tout de suite dans ses yeux tu lui manque tellement ce qu'elle a vécu pendant 3 mois entre l’hôpital et la fac , ton décès tes funérailles, un retour en fac très difficile la littéralement changer elle est perdue quand a ses études elle adorait tant parler littérature avec toi tout comme moi partager un livre, un auteur elle n'a plus aucun repère , on n'a plus aucun repère, je n'arrive plus a contrôler mes émotions , je pars vraiment dans tout les sens

    Je suis allez faire le jardin cet après-midi cela ma fait du bien, un peux, j'avais l'impression que vous étiez avec moi, une sensation étrange de bien être , de courte durée, peux de temps après être rentrée, les crises d'angoisses sont revenues, un énorme sentiment de manque m' a envahie, et toujours cette notion se mot, ORPHELIN , qui ne me quitte pas et que je n'arrive pas réaliser, beaucoup trop douloureux, a chaque fois que j'y pense c 'est a dire tout le temps, je regarde vos photos alors  j'ai le cœur qui se serre et les larmes me monte aux yeux, je voudrais tellement remonter le temps et revivre chaque instants avec vous deux , se temps heureux , vous me manquez tellement , tellement , tellement , parfois je me fais l'effet d'une bouteille jeter a la mer et qui de roulis en roulis part a droite, a gauche sans jamais savoir ou elle dois allez ni s’échouer, elle est juste seule dans cette immensité froide , voilà c'est exactement ce que je ressens du vide et du froid et l'immensité se sont mes larmes de chagrin de ne plus vous avoir prés de moi, alors le soir je regarde le ciel et je viens toucher les étoiles avec tout l'amour de mon cœur, je sais que vous êtes dans chacune d'elle, je vous parle, vous briller pour moi et vous veiller sur ma nuit ,


      maman je t'aime infiniment , papa je t'aime énormément
      vous êtes sur mon cœur, dans mon cœur

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #27 le: 19 avril 2020 à 23:07:19 »
Mes parents

  Tristesse
  Peine
  Chagrin
  Douleur
  Stress
  Angoisse
  Fatigue
  Oppression
  Souvenirs douloureux
  Orpheline
  Manque énorme
  Vous manquez a ma vie
  Je vous aime plus que tout
  Je vous aime infiniment

 

Hors ligne isabelle2864

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 85
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #28 le: 23 avril 2020 à 14:17:46 »
 J'ai lu dernièrement des réponses concernant la douleur face a la perte d'un proche et surtout concernant l'age du défunt, qui était cinquantenaire ce qui est encore jeune c'est vrai, et on lui répondais que si il avait été plus âgée cela aurais peut être été plus facile, foutaise, absolument faux cela ne veux absolument pas dire que si le défunt est plus âgée on ne souffre pas tout autant, sinon cela voudrais dire que ma grand-mère qui est décédée a 98 ans et ma  maman qui est décédée a 95 ans je ne devrais pas les  pleurer ou souffrir ? Que cela n'est pas tout aussi difficile pour moi ? Grossière erreur , la douleur , la perte n'est pas du tout une question d'age mais bien évidement une question de lien avec le défunt , en ce qui me concerne j’étais très proche de ma mamie, j'avais un lien extrêmement fusionnel avec ma maman, ce qui est extrêmement douloureux, bien évidement on m'a dit « ta maman a bien vécu, elle a connue beaucoup de choses », ce qui est vrai mais cela ne veux pas dire que je ne souffre pas , bien au contraire , j'ai vécu 55 ans auprès d'elle , passée les 15 dernières années a m'occuper d'elle a prendre soin d'elle et les 3 derniers mois de sa vie a venir chaque jours a l’hôpital avec la peur au ventre, ce n'est parce que un proche a plus de 90 ans que l'on ne tremble pas , même au vu d'un si grand age on les crois toujours immortel et on espère toujours qu'ils resteront le plus longtemps possible auprès de nous , encore une année et encore une, l'espoir, et ce n'est pas être déraisonnable, mais humain, et en début de semaine ma psy ma dit très gentiment que je n'avais pas perdue un proche, mais ma maman une nuance entre les deux et ce qui est encore plus douloureux, alors il ne faut pas croire que au vu du grand age de ma maman qui est partie il y a bientôt 4 mois je ne suis pas dans la douleur, la tristesse et le chagrin , ma peine , la peine est tout aussi forte que pour une personne plus jeune et encore une fois ce n'est pas l'age mais le lien avec le défunt,  et plus le lien est fort, fusionnel, plus la douleur est immense , exactement ce que je vis chaque jour un chagrin intense

Bien sur cette réponse m'a un peux choquer , sidérée
Il ne faut pas tout confondre

Hors ligne Mandy

  • Membre Senior
  • ****
  • Messages: 403
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma Maman, Mon Etoile , Ma Colombe
« Réponse #29 le: 24 avril 2020 à 14:10:10 »
Bonjour Isabelle
Ce N est pas ce que j'ai dit mais désolée si ça vous a fait de la peine.
J ai dit (ou en tout cas c'était ma pensee) que lorsqu'une personne partait dans son sommeil cela pouvait être une source d apaisement surtout si la personne en question était âgée (mais par rapport à une personne âgée qui partirait dans la douleur et la maladie). Les circonstances du décès ont, de mon point de vue, un impact sur notre deuil mais cela n engage que moi. Le fait d avoir vu ma mere avoir peur me hante. Bien sûr que perdre un amour ça fait mal peu importe l âge mais savoir que celui qu on a perdu est mort dans la souffrance rajoute de la douleur à mes yeux .
Je vous souhaite une douce journée
« Modifié: 24 avril 2020 à 14:15:23 par Mandy »