Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne sais comment vivre ce deuil
« Dernier message par Stouf le Hier à 17:50:30 »
Merci beaucoup, oui c'est ce que je me dis...
Je dois aussi me laisser le temps.
Merci pour le livre, je vais voir.
Bonne soirée
2
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Et puis...
« Dernier message par qiguan le Hier à 16:53:48 »
Tristement bienvenue
tu as longuement fait face de manière la plus forte et tu es forte
mais les phases naturelles de deuil te rattrapent à la faveur du rapport reçu ...
elles vont se dérouler tu as compris qu'il n'y a pas de recette
que tu tuas l'ancrage des enfants
et je rajoute de toujours penser à prendre soin de toi comme lui voudrait !

tu trouveras beaucoup de choses dans
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/ que j'ai fait pour aider un peu ici ...

nous serons là pour toi et dans la compréhension parfois on n'écrit pas parfois on écrit mais on lit ...
et pour toi écrire sera aidant

alors je te redis prends bien soin de toi comme lui voudrait
3
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne sais comment vivre ce deuil
« Dernier message par qiguan le Hier à 16:48:25 »
tristement bienvenue ici
oui ils sont nos héros c'est vrai pour moi depuis presque 10 ans ...

Ton cerveau est oui "naturellement" anesthésié c'est la première phase du deuil il y en aura d'autres tu peux lire le livre de Dr Fauré vivre le deuil au jour le jour
écouter ses conférences
tu as les liens dans
http://forumdeuil.comemo.org/vivre-le-deuil-de-son-conjoint/en-guise-de-table-des-matieres/

garde en fil rouge de prendre soin de toi TOUJOURS comme lui voudrait cela te soutiendra

en compassion avec toi
4
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 mois
« Dernier message par Stouf le Hier à 14:07:46 »
Merci vous aussi...
5
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 mois
« Dernier message par phil le Hier à 14:03:11 »
Bonjour Stouf,
Et oui, on reste autant que l'on peut avec notre chéri(e) pour ne pas les laisser partir seuls et il suffit d'une petite "pause" pour que ça arrive sans que nous soyons présents.
Oui je regrette encore de ne pas être resté avec elle ce Mercredi midi d'autant que je lui avais promis de ne pas la laisser partir toute seule mais d'un autre côté, je pense qu'elle n'était déjà plus avec nous à ce moment là.
De toute façon, on ne peut pas refaire l'histoire, c'est bien trop tard.
Par contre le 11 Octobre 2023, j'étais "avec elle" à l'heure à laquelle elle est partie...et je lui ai souvent demandé pardon de ne pas avoir été présent.
Plus de 14 mois après, rien que d'écrire ces mots et de me replonger dans ce moment, j'ai les larmes aux yeux...mais c'est comme ça...
Prenez soin de vous du mieux que vous pourrez
6
Vivre le deuil de son conjoint / Et puis...
« Dernier message par Stradi le Hier à 13:56:07 »
Voilà seulement quelques jours que je vous lis.
Toute cette bienveillance, ces partages d'émotions me poussent à sauter le pas et à venir coucher ici mon errance quotidienne depuis le départ de mon époux. Je sais que je ne serai pas jugée.

18 mois
Oui... 18 mois déjà,  que mon très cher F. s'en est allé.
Je n'aurai jamais pensé survivre ne serai-ce qu'une semaine sans lui.
Mais force est de constater que notre corps use de stratagèmes inimaginables pour nous tenir debout...

La quarantaine, mariés, parents de deux merveilleux enfants, agriculteurs passionnés par notre métier.
Heureux...
Jusqu'au jour ou la vie bascule.
Un coup de téléphone :
"- Mamou... j'ai eu un accident, viens vite.
- Comment ça tu as eu un accident? Tu es où?
- Sur le chemin... Le tracteur... J'ai appelé les pompiers, viens vite.
- M..de. J'arrive. Je t'aime."

Je suis arrivée quelques minutes avant les secours. Mon F., conscient, qui se bat mais qui me répète qu'il va mourir.
Je le sais...
Mais je tente de le rassurer. Que faire?
L'hélicoptère est arrivé lui aussi, mais F. n'est pas stable, le médecin m'annonce qu'il doit débuter les soins sur place.
Un dernier bisou.
10 minutes plus tard, F. rend les armes.

Je suis dans ma bulle.
Une vingtaine de pompiers, autant de gendarmes. Accident du travail = enquête...
Annoncer cette terrible nouvelle aux enfants... A la famille. Tout le monde s'écroule.
Tout s'enchaîne si vite.
Car l'urgence est maintenant à l'organisation : ce soir, demain, et les jours suivant , il va falloir s'occuper des quelques 250 animaux présents sur l'exploitation.
Modifier les horaires de traite pour tenter d'être sur tous les fronts. Les enfants, la maison, l'administratif, les vaches
Je relève les manches. Mode automatique "ON".

-10 kg en 15 jours, mais jusqu'au premier anniversaire de son départ, je ne faiblirai pas et me surprendrai à effectuer des travaux que je n'aurais  jamais envisagé faire auparavant. La charge de travail est énorme, physique. Je dors, je dévore mes repas.
J'accompagne les enfants autant que possible. Le petit voit une psychologue. Le grand essaie mais il n'accroche pas.
Il m'aide beaucoup au quotidien.

Puis le PV de l'accident m'est rendu. Plus d'un an après.
C'est tard, mais cela conditionne l'avancement de nombreux dossiers. Je me replonge alors là dedans naïvement et je perds pieds.
Nous y sommes... 
Depuis,  les vagues d'émotions se succèdent, les questions se bousculent. Je ne tiens plus la barre, à la dérive. Heureusement que les enfants sont présents.
Les dernières fêtes de fin d'année accompagnées d'une bonne grippe sont venues m'achever. 
Le suivi psy est devenu une évidence.
C'est si dur.
7
Vivre le deuil de son conjoint / Re : 3 mois
« Dernier message par Stouf le Hier à 13:47:47 »
Bonjour, je viens de lire vos témoignages et comme je comprends ce sentiment de culpabilité que vous avez pu avoir. Depuis Noël, je passais mes nuits a l'hôpital avec mon mari, puis la fatigue accumulée je suis tombée malade au début je dormais a l'hôpital avec le masque puis les soignants m'ont dit de rentrer un peu chez nous. La veille de sa mort j'étais rentrée vers 20h30 mais j'ai appelé l'infirmière de nuit a 21h15 comme à chaque fois que je rentrais dormir à  la maison... 23h30 elle me rappelait en me disant de venir car sa respiration était étrange. Quand je suis arrivée, tout allait mieux. Pendant la toilette du matin, je suis allée chercher un drive et a mon retour, il y avait un nouveau médicament... J'ai fait des recherches sur internet et pose des questions à l'infirmière... Il s'agissait d'un neuroleptique soit disant pour l'apaiser. Mais il n'a pas ouvert les yeux de la journée. Quand j'ai posé des questions au médecin sur sa chimio, il m'a dit on ne va pas faire une chimio a une personne dans le coma... Sur le moment, je n'ai pas compris...
Vers 20h30 je ne savais toujours pas si j'allais dormir a l'hôpital et quand l'infirmière est passé, j'ai décidé de rester et je suis partie chercher mes affaires dans la voiture... Une amie m'a appelé donc ça a duré une demi heure... Un appel qui a trop dure puisque quand j'ai passé l'encadrement de la porte j'ai compris qu'il venait de pousser son dernier souffle... Il m'avait dit a plusieurs reprises qu'il ne voulait pas partir seul. Et je n'étais pas là. Je n'avais pas compris que les médecins l'avaient sedate...
8
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne sais comment vivre ce deuil
« Dernier message par Stouf le Hier à 13:21:08 »
Merci beaucoup pour ta réponse. Il est vrai que depuis ce matin, je dévore tous les témoignages et aimerait répondre à tout le monde tellement tous les témoignages me touche.  J'ai tellement de chemin à parcourir...
Notre histoire était compliquée certes mais l'amour qu'il existait entre nous était si intense que cela ne pouvait être que compliqué...
Merci en tout cas pour toute vos gentillesses.
Prenez soin de vous également
9
Vivre le deuil de son conjoint / Re : Je ne sais comment vivre ce deuil
« Dernier message par pscar13 le Hier à 13:14:02 »
Bonjour,

Merci pour ton message et bienvenue sur ce forum.
Citer
...Ce sont eux les héros....
C'est ce que je me dis aussi depuis cinq ans, et c'est la raison pour laquelle j'écris toujours sur ce forum, exprimer la force et le courage de mon amoureuse, mon Amour, et ma gratitude d'avoir partagé sa trop courte vie.
L'avoir vue tant souffrir jusqu'à en mourir me fait également relativiser les miennes,
Tu es au début d'un long chemin, tu voudrais savoir "gérer" tes émotions, il n'y a pas vraiment de recette, la lecture des témoignages ici permet de voir que chacun traverce cette épreuve à sa manière, mais souvent ce sont les émotions qui nous submergent, et on ne peut rien faire d'autre que les laisser passer.
Dans tout les cas, tu trouveras ici le moyen de les exprimer si tu en as besoin, ou nous parler de ton mari, tu n'auras pas toujours de réponse mais être lue et comprise apporte déjà un peu de réconfort.

Prends bien soin de toi.

pscar
10
Vivre le deuil de son conjoint / Re : A la dérive, sans ma moitié.
« Dernier message par Stouf le Hier à 12:36:32 »
Bonjour,
Mon mari pendant sa maladie avait horreur de cette p...n d'échelle comme tu dis. Il disait toujours si je dis j'ai mal c'est que j'ai mal... Est ce qu'on peut vraiment quantifier nos douLeurs...
Tout deuil apporte son lot de culpabilité, de regrets, de colère et de questions... Avec l'éternel SI...
Si j'avais autrement, si cela n'était pas arrivé... Etc
Bon courage en tout cas dans cette épreuve et merci pour ce témoignage
Pages: [1] 2 3 ... 10