Auteur Sujet: Racontons nos beaux souvenirs  (Lu 110000 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #45 le: 12 Février 2013 à 21:53:19 »
Les Bebetes  - Part 2

   Odile a toujours eu  une véritable fascination pour les serpents . La seule chose qu'elle ne supportait pas , étaient les " charmeurs " de serpents; en général , ils arrachent les crochets, et çà , elle n'appréciait pas !

  En 1978 (oui , oh , çà va , hein , j'étais un bambin à l'époque ! ) à Ceylan ( Sri Lanka ) , nous avions quitté Kandy , pour nous diriger vers le nord de l'ile . Notre guide fit un détour et nous arrivames au bord d'un fleuve , ou des cornacs lavaient leurs éléphants , à grands coups de brosses improvisées , sous la forme de noix de cocos .

 Voir un éléphant de 5 tonnes se mettre sur le dos pour se faire gratter le ventre , çà vaut le coup d'oeil ! du Disney , genre Dumbo, vous voyez?
  Et quand le guide proposa à Odile de grimper dessus , je sortis la caméra , la cascade n'était pas loin!.....
  Déjà ,il faut y monter sur le bétail ! mais Odile aidée par le cornac , et l'éléphant , qui replia sa patte , se trouva juchée sur le cou de l'animal.
Elle caressa la tete du pachyderme , en lui murmurant :
-T'es gentil , tu m'as donné ta papatte!
  le cornac , un jeune homme en sarong , torse nu se plaça devant Odile , et le convoi s'ébranla ....vers la rivière , assez tumultueuse ...
-Hé , pas dans l'eau!!!
Mais l'éléphant , qui , sur , ne comprenait que le tamoul , barrit de joie et fonça dans le courant! Et mon Odile se mit à lancer des cris d'alarmes et , de peur , saisit le cornac sous les aisselles!
 Le garçon commença à se tortiller en rigolant tout ce qu'il pouvait !........      Il ne supportait pas les "gli gli ! "
- Not like this ! not like this !
 ...pas comme çà , tu parles ,Odile s'accrochait de toutes ses forces au malheureux cornac , qui à force de se tortiller , finit par glisser de sa monture , et tomba dans le courant!
 Mon ame de grand journaliste , témoin d'un pareil drame , m'obligeait de continuer à filmer , consciencieux je suis , moi !....et puis je ne voulais pas me mouiller dans cette histoire!!!
  L'éléphant , au comble du bonheur ,se mit à s'asperger à grands coups de trompe! D'Odile je ne voyait plus qu'une bouche comme un " O " majuscule , et un long cri qui me rappelait les sirènes sur Londres durant le "blitz " de la seconde guerre mondiale!
  Le cornac , regrimpa sur l'éléphant , et tout l'équipage regagna la rive.
 Odile , un peu secouée , lança les rires de tous les cornacs venus voir ce grand spectacle ( sans effets spéciaux )  mais se tenant à carreaux , n'osant rigoler ouvertement ...

- C'est pas que j'ai eue trop peur... mais il a des poils terribles , sur le dos , çà m'a piqué les fesses !!!

  Pendant ce temps , le cornac fouillait désespérément le fond de la rivière , y cherchant ses tongs , perdus  en tombant...aujourd'hui ils doivent finir de pourrir sur le bord d'une plage vers l'Inde , par là...

..... mais je m'aperçois que j'étais parti pour vous parler des serpents ...Je ménage le suspense , la suite de l'épisode comporte des scènes violentes pour les fragiles de la rate ...

 ( à suivre )
« Modifié: 20 Mars 2013 à 20:07:47 par dan43 »

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #46 le: 14 Février 2013 à 19:52:34 »


  Chère Paquerette,

 Encore ! encore!

Tu racontes bien ,  Paquerette , et ton histoire est si jolie !! Quel bonheur ,  et surtout :VIVE L'AMOUR!

De tout coeur avec toi.

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #47 le: 14 Février 2013 à 22:18:05 »
Ceylan _ suite.

 .....après la mésaventure de l'éléphant , nous revenions vers la voiture , Odile encore un peu tremblante , quand je vis son attention attiré par un montreur de serpents , et du gros!

- Picture , madam ! picture!

 Un ceylanais , accompagné d'une petite fille , portaient en bandoulière , un python chacun. Ni une , ni deux , Odile retrouve toute son énergie , et se précipite vers les ophidiens ( j'cause bien , hein ?...c'est un métier! ) .
 L'homme , un balaise , tenait un beau python ,de 3m. environ , qui se lovait autour de lui , formant des boucles mouvantes  ( je mets les détails , par pur sadisme ... y en a qui vont se trouver mal ! ), .la petite fille ,quand à elle , se débrouillait pour supporter le poids d'un autre serpent , mais plus petit .
  Je prends le gros sur les épaules , pour la photo , en prenant garde qu'il ne me fasse pas le coup du garrot!  je lui maintiens la tete : les noeuds de cravatte , je préfère les arranger à ma façon , style Dandy , vous voyez ?....
  Odile prend une photo et je lui passe le serpent , très calme ,un vrai pro.
  Sans hésitation , elle se le met autour du cou , et je lui tire le portrait , elle portait une robe légère , un imprimé , vachement sexy    ,   mais çà ne vous regarde pas , d'abord!...
  Mais je vois son expression changer, elle a l'air scandalisé !! et derrière elle les cornacs qui avaient suivi notre petit commando , attendant , avec espoir , un épisode inédit  des aventures des rigolos du jour , se remettent à rire de plus belle!!
  Je fais un détour statégique vers l'arrière , et je comprends l'hilarité et bientot les sifflets , non mais j'vous jure!!
 Le python , avec sa queue remontait la robe d'Odile jusqu'à une hauteur inespérée pour ces coquins de voyeurs!!
  Je me saisis de l'appendice caudal du salopiot de serpent et le posait sur son épaule .
 A cet instant arriva un car de touristes , des français , car j'entendis , effrayée ,  une voix de femme s'écrier , derrière moi :
- T'as vu , celle là ?...   elle est malade !!!


 ...Et j'ai les photos !


 Au Sénégal , en revanche notre aventure avec un serpent faillit mal tourner ! ( musique please , celle de Psychose , un drame se prépare ! )
 Un soir ou nous revenions du diner , Odile toujours avec sa lampe torche , nous ouvrons la porte de la chambre du bungalow que nous occupions , et Odile entre !
 .....Au beau milieu de la chambre se dresse un cobra , un des pires , le cobra cracheur , qui envoie à plus de deux m. un jet de venin , en visant les yeux: Odile retrouve automatiquement son mode d'expression favori dans les cas d'urgence : retraite précipitée vers la salle de bains , ou elle s'enferme à double tour ! ...des fois qu'il forcerait la porte....
  -Fais le partir , et le tues pas !
  -T'es marrante , toi!!! et moi , alors?
 -Te fais pas mordre! fais le juste partiiiiir !
 Je travaillais  ( en 93 ) pour l'hotel _ Le Pélican _ et avais produit des planches , textes + dessins sur la faune et la flore du Sine Saloum , et la planche sur les serpents des environs de l'hotel , avait le plus de succès.De la théorie , je passais à la pratique !

 Je pris un e grande couverture , et tentais de couvrir le cobra , qui me fixait , dressé sur sa queue , et sifflant la gueule ouverte  ...

 Je vous avoue que je n'en menais pas large , mais ou fuir ?Odile m'avait lachement abandonné!
 Alors je lançais la couverture , mais à la vitesse de l'éclair , le cobra se glissa sur le sol et me fila entre les jambes! Il disparut par la porte restée ouverte .
  Porte que je refermais aussitot ...à double tour ! ...on ne sait jamais!
- Tu peux sortir , il est parti !
- T'es sur?
-ouais, n'aies pas peur , sors!

...Et , la porte s'ouvre , et je vois mon Odile passer la tete , prudemment...elle avait posé sur son nez sa paire de lunettes de soleil  !

- Normal, un cobra cracheur !

...çà fait plaisir de se rendre compte que mon travail avait porté ses fruits . Elle avait bien tout retenu !
« Modifié: 14 Février 2013 à 22:27:55 par dan43 »

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #48 le: 15 Février 2013 à 21:22:41 »
Ceuse _ Hautes Alpes _ 1985

 Sur la carte de l'IGN j'avais trouvé un  " coin " bien tranquille .

 A quelques kms. de Gap , j'avais repéré une petite route de montagne qui grimpait jusqu'à un plateau , à 1650 m. , et qui se finissait sur trois petits carrés noirs , signe d' une tranquillité absolue . je cherchais , et découvris un charmant hotel , et deux chalets , le reve !

  Un beau matin d'aout , nous débarquames dans cet hotel , très familial , et rempli de marseillais . En aout , les marseillais désertent leur ville pour venir trouver le frais en moyenne montagne . Nous y fumes accueillis comme des amis , et bientot , je trouvai régulièrement Odile jouant aux boules ou prenant le pastis .

  Je m'intéressais particulièrement aux fossiles , et je partais tous les matins à la " chasse " , armé de mon marteau de géologue  , sous l'oeil intrigué des marseillais , alignés devant l' entrée de l'hotel  , sirotant  leur premier café . Odile , me raconta , à mon retour le dialogue qui s'ensuivait...

- ou il va , votre mari? demanda Rose , une très gentille retraitée , de 80 ans , toute menue dans sa jolie robe bleue ,et c'est son mari qui répondait
- Tu veux dire le tapeur ? rétorqua son mari , Marcel , un cheminot retraité lui aussi ,
- Le tapeur ? et pourquoi , le tapeur ?
-Nous on l'appelle comme çà , le tapeur  ...
- mais pourquoi ?
- Je sais pas ... il tape !
... et tout çà avec l'accent marseillais...

 Vers midi , je revenais , mon sac plein de cailloux  , sous le soleil , de mon " expédition " , le marteau à la main , je remarquais aussitot qu'Odile riait sous cape , et je me pensais "ho , peuchère , on me prépare une galéjade ! "_hé oui , je pensais comme çà , en provençal ,té !
- Vous avez trouvé quelque chose , me demanda Rose , d'un air malin...
-Holala ! c'est qu'il va chercher les fossiles  !fit son mari , en reposant son verre de pastis .Du coin de l'oeil , je vis bien qu'Odile avait " causé " !
- Les fossiles  ? c'est quoi , les fossiles ? 'Odile avait son sourire silencieux ...j'allais etre le couillon du jour , mais je fonçais , amusé .
- Les fossiles que j'ai trouvé sur le bord de la crete , ce sont des coquillages , pris dans la roche depuis ..65 millions d'années!
... et là , l'apothéose de leur galéjade :
- Bonne Mère !il me parle de coquillages qui ont des millons d'années!! Moi qui ne prend pas , sur le marché ,le soir ; les ceusses du matin!!
 Et toute la rangée de se marrer , vous pensez ,un parisien!!!
 Odile me fait signe de m'asseoir devant ce magnifique paysage de montagne ,encore sauvage , avec le parc des Ecrins dans le fond, tout blanchi au sommet et ce beau ciel d'un bleu cristallin ...
-Et un pastaga pour le tapeur!  cria Odile à la patronne ,derrière son bar . Effet garanti!
-Pour le tapeur , un pastis !
  .....j'étais adopté , la preuve , j'eus meme droit aux olives !


C'était juste une petite histoire , simple , ....      simple comme le bonheur.



« Modifié: 20 Février 2013 à 23:08:17 par dan43 »

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #49 le: 19 Février 2013 à 22:12:57 »
Congo Kinshasa
ex Zaire ,ex Congo belge -  1974

  Le minibus s'arrete et tout retombe dans le silence .Le glissement de la portière ,  un murmure de voix , un vent léger venu des montagnes bleues dans la brume du soir , brume qui apporte l'odeur de l'herbe à éléphant , et la poussière rouge de la piste qui retombe lentement , n'arrivent pas à cacher le chant des oiseaux ....
  
  Il avait plu , et les insectes rasent le sol , poursuivis par des dizaines d'hirondelles , en un ballet incessant .

  Nous arrivons dans cette grande réserve , au nord de Bukavu et Goma , de triste mémoire , mais vingt ans ans plus tard ....

  Une savane infinie , dans un magnifique décor ou se melent les hautes herbes jaunies par le soleil ,  les forets galeries sur les rivières , les bosquets d'épineux , s'étendent autour de nous sur des dizaines de kms , jusqu'à la chaine de volcans ou domine le Virunga , qui à l'époque , contient dans son cratère le plus beau lac de lave du monde , et sur ses flancs les gorilles de montagne , dans la foret de bambous ...

  Le lodge est situé au sommet d'une petite colline d'ou nous dominons ce paysage à 360° .Partout des éléphants , calmes , prés d'un point d'eau , des troupeaux de gnous , de zèbres , de gazelles , d'antilopes , girafes ,  babouins ... et dans le ciel , tournoient les vautours...çà y est le décor est planté ............... moteur ! action !

  A la réception , on nous attribue  nos rondavels ( bungalows ronds , au toit de raphia ) et un garçon nous porte les bagages jusqu'à notre chambre , Odile a déjà repéré un chat noir et blanc ...elle se penche pour vérifier si c'est un monsieur ..
- une chatte ! pas un " apartheid " !
  je vous explique . En Afrique du sud , d'ou nous venions , elle avait adopté un chat noir et blanc , et , elle avait remarqué que ce matou là , était pourvu , et bien pourvu  ! de deux ... comment dire ... deux attributs  , ah , oui , les gesticules , c'est çà  ! dont l'une était blanche , et l'autre noire  ! d'ou le nom du gaillard : l'apartheid !

  Dans notre groupe , un couple d'amis inséparables voyageait dans notre combi , et le plus costaud des deux nous raconta que , visitant les Galapagos , il portait son ami sur le dos , car celui ci  avait perdu une jambe lors d'un accident , et se voyait dans l'obligation d'avoir une jambe artificielle , métallique , et pour éviter de rouiller ....il le portait jusqu'à la plage , dans chaque ile ou ils débarquaient !

  Odile s'occupait de la chatte , et moi je me pose , tranquille , devant notre porte ,sur une chaise en bois et toile , genre Stewart Granger  dans "les mines du Roi Salomon " ...les femmes , vous pouvez rever ....

 Tout à coup ( c'est là ! ) un gars passe en courant devant moi , un garçon de la réception , qui hurlait en swahili  !

  Les autres touristes sortent de leur rondavels , étonnés de tout ce raffut ....

  ...Et apparait l'unijambiste , hilare !
  
 - qu'est ce qu'il a ?

  Tout en continuant de rire , il nous explique :
- il est entré avec moi , m'a expliqué ou se trouvait les lampes à pétrole , tout le tralala , quoi ! et je lui est demandé , s'il pouvait me rapporter une bouteille d'eau ....
- et alors ?
-alors , en attendant , j'enlève ma jambe , çà fatigue toute la journée , ce truc , et quand il revient avec ma bouteille , il voit ma jambe sur le lit ! Oh , le gars ! il a tout laché , et il est parti en courant!!!
- La chatte  aussi elle  est partie en courant ! ( intervention d'Odile )
-quelle chatte ?
-L'apartheid , le faux !!!
-????????
...Le soir , au diner , le guide vint nous prévenir que le garçon avait raconté à tout le personnel , qu'un client était un sorcier ....

Le lendemain , à notre départ pour une autre destination , Odile était toute triste : la chatte n'était pas revenue ....
-Pourtant , je lui ai laissé de la viande , devant la fenetre !

....j'allais pas lui dire que je l'avais enlevé , sa viande , et jetée dans la brousse , pas envie de voir rappliquer une hyène , ou pire , dans la nuit !

 Le guide , nous prévient qu'il ne faut laisser aucune nourriture dans le bus "surtout des bananes ! " car un éléphant , trois jours plus tot avait "décapsulé " un minibus pour attraper une " main "  de bananes abandonnée  par un touriste !

Odile se penche vers moi :
 - C'est bien de la viande , que tu as jetée , hier soir , dans la brousse ?
- tu m'as vu ?
Elle montre son oeil du doigt :
 -Hé ! ho ! j'ai l'oeil , moi !

............çà doit etre çà la complicité  !!



 

  
« Modifié: 20 Février 2013 à 19:20:41 par dan43 »

germinou

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #50 le: 20 Février 2013 à 13:50:16 »
Bonjour tous/tes

Gros merci pour ces merveilleuses "histoires de vos vies" :D 
Za fait une heure que ze ris..!!    Z'en avais très long à rattraper......
Z'est très agréable le matin et za part bien la zournée!!....hihi...on dirait "qu'Zé la grippe" ;)

Encore merci...je vous embrasse tous (et toutes bien-sur) très fort!

Amitiée Sylvie :-* :-* :-*

Caroline3

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #51 le: 20 Février 2013 à 14:27:23 »
J'aime bien celle du Zaïre, j'y vais de temps en temps :)

Tout y est possible, en effet !!!

---

Et je rajoute que je te trouve extrêmement courageux de "prendre la plume", malgré des années passées en Afrique, je n'en suis pas encore capable. Je suis encore trop frustrée, déçue, fatiguée. Peinée de ne plus pouvoir y vivre.

Bisous, Caro à Québec

germinou

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #52 le: 23 Février 2013 à 19:31:51 »
HEY... Daniel...

C'est quoi là.....tu nous boudes.....On attend nous!!

Nous on n'en n'a pas d'histoire à racconter!.....pour l'instant là là!... un jour ca devrait venir mais là j'en ai pas et j'attend les tiennes...OK!?   :P :P

Aller, aller.....GO DAN GO...

...hihi...
 
A bientôt...amitiée Sylvie :-* :-*

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #53 le: 24 Février 2013 à 08:24:46 »
merci pour tes encouragements , Sylvie.

je vais continuer d'écrire , mais il est vrai que parfois ce n'est pas facile ; les souvenirs , surtout les souvenirs heureux , sont très vivants , dans mon coeur...

mais çà repart toujours , et je vais reprendre le clavier très vite ....

à très bientot

avec toute mon amitié

  Daniel

Tinou

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #54 le: 24 Février 2013 à 09:25:43 »
A très vite alors !

marcel09

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #55 le: 24 Février 2013 à 15:09:29 »
Bonjour à vous tou(te)s,

Il y a maintenant 3 semaines, je vous promettais de revenir vous rejoindre sur le forum. Cela faisait 8 mois que Claudine m'avait quitté, et la semaine prochaine j'en serais à une grossesse de deuil, le 4 mars. Je suis passé durant ces 3 semaines par des épisodes douloureux, avec notanment une hospitalisation et le 5 mars une nouvelle, avec opération le 6. 

Je voulais, dans ce fil, commencer à raconter notre rencontre, Claudine et moi. Ce n'est pas banal, et cependant, notre union a duré plus de 40 années. Pas toutes faciles, mais avec un Amour croissant pour ne plus être qu'un. Nous ne pouvions faire l'un sans l'autre, et durant ces 6 ans de vie continue côte à côte,  cet Amour n'a fait que se renforcer. La maladie y a trés certainement contribuée. Je ne regrette absolument pas ces années communes, et combien je regrette de ne pas avoir fait plus que ce que j'ai fait. Je reconnais que parfois, las, je me suis défilé, proche de la saturation. Mais comment pourrait il en être autrement aprés avoir passé plus de 15 ans à cotoyer ce fichu cancer et ses multiples traitements et conséquences.

Voilà pour cette petite introduction.

Nous nous sommes donc rencontrés le 18 Août 1969, au camping Los Alfaques, en Espagne. Pour les plus jeunes, ce terrain de camping a été dévasté par l'explosion d'un camion citerne quelques années plus tard, en faisant de nombreuses victimes.

J'avais terminé mon stage en entreprise de fin d'année en juin, et effectué un travail d'été chez Latécoére Toulouse au mois de Juillet de cette année là. J'avais un ami originaire de Béziers, et nous avons profité du mois d'août pour faire un peu la fête, comme des jeunes de 19 -20 ans. C'était passé par la fameuse Féria du 15 Août avec ses corridas et ses concerts. Au lendemain de cette Féria, nous étions forcement "un peu fatigués". Je proposais donc à mon amis de partir rejoindre mes parents qui campaient à San Carlos de la Rapita. Accord sur le principe, sachant que nous devions teriner le mois d'août par la fête de ma ville Pamiers, durant 5 jours.

Nouis voilà donc partis avec ma Dauphine, Béziers-San Carlos, le lundi. Arrêt à Barcelonne pour la soirée, petite escapade, dortoir dans la voiture, et le lendemain continuation dans l'aprés midi. Arrivée en soirée au camping, montage de la tente à proximité de celle des parents, repas et dodo réparateur. Le lendemain matin, réveil, étirements devant la tente, et qui je vois passer, une petite jeune fille brune, mignonette, avec des yeux de biche bien noirs, et des cheveux longs. Elle me regarde, me sourit et me dit bonjour. Je lui réponds poliment. Notre première vision l'un de l'autre. Elle était vêtue d'un maillot de bain 2 pièces de couleur verte, et moi d'un maillot de couleur orange. Il faut dire aussi, qu'à l'époque, je faisais de la natation et que la couleur du club était de cette couleur.

Nous avons passé la matinée à la plage, nous sommes baignés, avons mangé avec mes parents. Puis, dans le courant de l'aprés midi, je vois Claudine, assise sur un fauteuil de camping, en train de bronzer au milieu des toiles de tentes. L'intelligence d'un jeune homme de 19 ans à l'époque, je vais chercher un verre d'eau, et je vous laisse imaginer la suite. Spalsch, en plein dessus. Ce que j'ognorais, c'est qu'elle avait peur de l'eau. Je me suis confondu en excuses, et nous avons passé l'aprés midi à discuter, assis sur les serviettes au bord de la plage. Le lendemain, même opération séduction, et je dois reconnaître que ça n'a pas trop mal marché. Le soir, nous avons été à une soirée andalouse et flamenco, et avons commencé à fleurté. Gentiment. Et puis, le retour chez mes parents, afin de participer à cette fameuse fête de renommée régionnale. Les plus grands chanteurs de l'époque s'y sont produits. Jhonny, Cloclo, Christophe..... Evidemment, nous nous étions donnés rdv sur la Place de la République. Nous y étions l'un et l'autre, moi seul, mais Claudine accompagnée de sa grand mère. Lègère surprise, mais vite réglée, grace à son amie Martine, qui elle aussi faisait suivre sa grand maman. Les 2 mammies ensembles, et nous aussi. Martine retrouve Bernard, mon ami d'enfance, et nous le sommes encore aujourd'hui. Ils m'aident à traverser ce deuil, et je tiens à les en remercier, même s'ils ne fréquentent pas le forum.

Celà à donc duré les 4 jours restants de la fête. Et puis, le mois de septembre, avec la préparation de la rentrée des classes, à l'époque beaucoup plus tardive que de nos jours. Une paire d'entrevues, échanges des adresses respectives, et départ pour Sens (Yonne). Nos premieres lettres, d'abord une par semaine, une paire de pages. J'avais le rugby à m'occuper en plus des études, et ma vie de célibataire à combler.

Noêl est arrivé, les vacances scolaires aussi, et nos retrouvailles avec. Un fabuleux retour. Nous avons fait connaissance l'un de l'autre, et notre séparation, en fût bien douloureuse. Notre correspondance en a été fort décuplée. D'abord 2 puis 3 puis chaque jour une lettre n'attendait pas l'autre. Ce ne sont plus des lettres, mais de véritables romans d'une dixaine de pages, chaque jour. Bien sûr, il devait y avoir des redites, mais tout notre amour naissant s'exprimait. Et puis, fin février, la rupture. J'avais rencontré une autre demoiselle. Mais, car il y a un mais, cette relation a été de courte durée. Les vacances de Pâques arrivant, j'ai retrouvé Claudine, et avons repris notre ydille.
Je dois reconnaître que j'ai baclé mon année scolaire, négligé mon BTS. Il ne me tardait que revoir Claudine. Ce fût fait fin juin. Nous avons, en accord avec nos parents respectifs, décidé de nous fiancer au 15 Août, soit pratiquement 1 an aprés avoir fait connaissance.

Nous sommes partis ensembles cette fois en vacances à San Carlos, un pélerinage en quelque sorte, mais avec nos parents. J'ai commencé le travail le 1 septembre, en attendant l'incorporation au service militaire le 1 décembre 1970. Durant cette année là, notre correspondance fût elle aussi des plus actives. J'étais à Valdahon, Doubs, et mes permissions trés rares. Nos retrouvailles n'en étaient que plus passionnelles. J'ai été libéré le 30 novembre 1971, et comme nous l'avions décidés courant octobre, nous nous sommes mariés le mardi 21 décembre 1971 à 16h00. Une journée magnifique, trés froide, mais avec un merveilleux soleil.

Tous les ingrédients étaient réunis pour une vie heureuse. Elle l'a été, et comme je l'ai dit à une amie lorsque j'ai effectué l'album de la vie de Claudine, je ne me suis pas trompé ce jour là en la prenant pour épouse. Vraiment aucuns regrets.

Voilà pour le premier épisode. La suite dans les jours à venir, sachant que je serais hospitalisé.

Bonne journée à vous tou(te)s.

Tendres pensées.

Bises  :-* :-*

Marcel

Hors ligne *Ephémère*

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1330
  • Tu es là dans ma peau comme un coup de couteau
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #56 le: 24 Février 2013 à 16:12:33 »


*
« Modifié: 10 Juillet 2017 à 23:11:33 par *Ephémère* »
*Ephémère*

       Tu es là d ans ma peau comme un coup de couteau.

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #57 le: 24 Février 2013 à 18:56:57 »
Cher Marcel

Heureux de te retrouver sur ce fil , ou règnent douceur , tendresse , émotion , et humour ...

Tu finis en nous précisant que tu vas etre hospitalisé , et cela nous attriste tous et toutes ...j'espère que tu seras de nouveau et très vite à nos cotés , tu nous as promis la suite de ta belle histoire !

Je reprends le clavier , pour vous donner ce que nous avons de plus cher désormais  : nos beaux souvenirs .


Bonjour Ephémère , et Paquerette , vos petits mots me vont droit au coeur . Vous le savez : si mes petites histoires amènent , juste un instant , un sourire , ou une émotion attendrie en vous , je me sentirai utile , un peu....

Je veux aussi saluer ceux et celles qui me lisent , qui NOUS lisent devrai je dire ! en espérant etre rejoint ....une belle histoire , touchante , émouvante et _ou drole , que je lis quand vous prenez le relais , est une grande marque de confiance , un cadeau , et vous verrez comme c'est bon de partager , pour le lecteur et pour celui ou celle qui se confie .

a bientot de vous lire .

très chaleureusement

Daniel

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #58 le: 24 Février 2013 à 23:06:44 »
1973_ Frankfurt _ l'aéroport ( Emmanuelle , version très soft )

  Nous partions pour le Kénya , Odile et moi , pour notre deuxième circuit-safari .

  Arrivée à l'aéroport de Francfort ,après un vol Paris-Francfort sans histoire .

  A l'aéroport , léger accrochage : Odile remarque que tous les allemands avaient reçu un très beau sac , offert par la Lufthansa, et pas nous !

-vas en chercher un ! pourquoi, nous on n'en a pas , d'abord , vas y !!!
...pourquoi avait elle cette manie de collectionner les sacs  ? mystère...
 Bref , je cours jusqu'au comptoir de la Luft. et reviens juste pour l'embarquement...
-T'en a mis un temps !!!
-Pfou! ...pfou!...
..et encore , à l'époque, je faisais mon demi-marathon , tous les dimanches , alors, imaginez ma course dans des couloirs vides à la recherche de ce fichu sac...
  On monte à bord , passagers surtout allemands , et on roule vers la piste d'envol.
 Odile apprécie beaucoup la gratuité des boissons , à volonté ! Les mignonnettes défilent...Odile en planque meme dans son sac , le beau , tout neuf..
-Tu vois qu'y sert !
Et puis aussi sec  (si je peux dire ...) , elle s'endort!en murmurant:
-je crois bien que j'aurai jamais plus peur en avion...  C'est d'ailleurs vrai , elle n'a jamais plus eu peur à bord d'un avion !
 Le jet roule toujours vers la piste , à 20 à l'heure , quand elle soulève une paupière , jette un oeil par le hublot , et murmure:
-qu'est ce qu'on vole bas !...............

 Dans la cabine , grosse ambiance : pour passer le temps , les hotesses organisent un jeu de questions - réponses , oui, mais en allemand , et moi , je ne pige rien à l'allemand , j'ai pris espagnol , moi , en seconde langue ...surtout à cause de la prof , Pèpita ,on l'appelait , et de très jolies jambes ! je le sais j'étais toujours au premier rang , un hasard....

Bon , j'écris mon n° de siège , et je dessine , en désespoir de cause , un petit français type , la larme à l'oeil , une baguette sous le bras et un béret ,agitant un drapeau français et s'écriant dans une bulle  (un phylactère pour les puristes ...): Je ne comprends pas l'allemand, je m'excuse  !

  L'hotesse, une ravissante brunette , avec du sent bon et du rouge à lèvres ,enfin , ravissante , quoi ! mais que pour le plaisir des yeux ,non mais!...l'hotesse donc ramasse les copies .

 Moi , je n'ai rien écrit , tout est en allemand , rien que des lettres qui se bagarrent dans tous les sens ! c'est pas une langue de chrétien ,çà  !

 L'hotesse prend le micro et annonce les résultats:applaudissements. le premier prix : un matelas gonflable en forme de dauphin . Odile se réveille...
  deuxième et troisième prix : des trousses de toilette avec le logo de la Lufthansa .
Odile ronchonne...
  les prix défilent ...Tout à coup , tous les regards se tournent vers moi , et çà rigole fort!
Odile me regarde d'un air soupçonneux...
- C'est ton n° de siège! t'as gagné quelque chose !
-..Mais , j'ai pas joué !!!j'y comprenais rien!!!
L'hotesse, avec un grand sourire:
-mozieu! fous afez cagné un lot te gonsolazion !fenez , s'il fout blait!!
  Je me lève , un peu confus , et me rends à l'avant ...les allemands jubilent! carrément hilares meme !!!
Lhotesse , vous savez , la brunette ;;;?;;ah ! vous savez déjà , bon  , me dit:
-fous afez le choix endre un paiser de moi , ou une pouteille te jampagne !

..et alors , là , l'éclair de génie !l'idée lumineuse ! le panache et l'esprit français ! marseillaise dans la tete , je lui réponds :

-Je choisis un baiser au champagne!
  L'hotesse traduit en riant , et sous une salve d'applaudissements , je reçois mon baiser !!
...sur les deux joues , mais quand meme !!!
 Je regagne mon siège , un allemand me lance au passage ( et je vous promets que c'est vrai ! ):
- Ach! français ! l'amour ! toujours l'amour!

  Je me rassois , fier d'avoir restauré l'image de la France éternelle, De Gaulle aurait ,lui aussi , la larme à l'oeil ...!
Odile me fait d'un air pincé , mais avec un sourire en coin :
-'faut toujours que tu te fasses remarquer!...et elle ajoute , rieuse:
-...Et encore , tu lui as pas dit que tu es à moitié rital!....hé! RESTES ICI !!!

Daniel
« Modifié: 25 Février 2013 à 00:23:04 par dan43 »

dan43

  • Invité
Re : Racontons nos beaux souvenirs
« Réponse #59 le: 24 Février 2013 à 23:14:10 »
bravo , Paquerette!

..et merci pour ta si jolie histoire .

Je te fais un gros bisou


Daniel