Auteur Sujet: Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.  (Lu 624540 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1597
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2010 le: 01 janvier 2021 à 22:02:23 »
Salut Eva
Ton départ comme un deuil de plus...
Prends soin de toi
Amicalement

Hors ligne Kiné

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 18
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2011 le: 06 janvier 2021 à 12:38:33 »
Chère Eva Luna,
Je ne sais pas si tu viendras encore « zieuter » de temps en temps sur ce forum.
Si c’est le cas, je voudrais te remercier pour  tes écrits, souvent justes et inspirants.
Je voudrais te souhaiter le « meilleur », pas trop de risque en disant cela, le meilleur s’adapte à chacun, selon ce qu’il lui est possible. Une amie, qui a également perdu son enfant, nous a souhaité de la douceur pour 2021, ce ne serait déjà pas si mal ça, un peu de douceur, pour 2021 et pour le temps qu’il nous reste.  Je te souhaite donc de continuer à cheminer, comme tu peux, mais entourée de la douceur des tiens.
Je continuerai à te lire sur ton blog, même si je ne suis pas l’amie idéale, ne commentant ou ne répondant que peu, comme sur ce forum, je me sens soit désemparée à répondre quoi que ce soit de pertinent ou réconfortant et je crains toujours d’être à côté, d’être maladroite, de blesser ou brusquer en tentant de consoler...
Je t’embrasse,
NB : je t’ai envoyé un message sur la messagerie aujourd’hui, mais bon, du coup, je ne sais pas si tu le liras  ;)
« Le bonheur que l’on a vécu ou partagé nous appartient pour toujours. » Pièce Constellations de Nick Payne
❤️❤️❤️

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3097
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2012 le: 06 janvier 2021 à 23:07:00 »
Oui, merci, je viens de temps en temps ici, lire un peu ceux que je connais et apprécie...
Je ne suis pas partie fâchée  d'ici...

Je souhaite aussi quelque chose autour du meilleur, pour les voeux,cette année...une meilleure année...
Plus de douceur, c'était les années précédentes et je n'aime pas... je ne sais pas trop pourquoi mais j'aime pas...mais je savoure la douceur des miens...
Je continue à écrire , sur mon blog ...et suis toujours "contente" des  commentaires et autres marques d’intérêt, je me sens moins seule...plus utile, d’être lue...
"je me sens soit désemparée à répondre quoi que ce soit de pertinent ou réconfortant et je crains toujours d’être à côté, d’être maladroite, de blesser ou brusquer en tentant de consoler..."
La solution, parfois, c'est de ne  parler qu'à partir de soi, en témoignant de son chemin, en ajoutant une nuance , un morceau de témoignage...
J'ai essayé de faire comme ça... préférant parfois être maladroite que silencieuse, même si moi aussi je restée très souvent silencieuse face aux mots et au chagrin des autres...
En tous cas, merci....



Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 748
  • One eye dog's man
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2013 le: 07 janvier 2021 à 07:07:36 »
Hello Eva!
Content que tu ne sois pas partie fâchée, et c'est bien qu'il en soit ainsi, je trouve et je partage. Je partage la dureté de notre cheminement aux arrêtes si blessantes, mais arrêtes qui ne tranchent pas notre devoir de solidarité, voire une forme d'amitié, soit-elle parfois maladroite ou contre-indiquée. Alors, oui, je suis content de lire un post de toi, sachant aussi que notre besoin de distance ne pose  pas une clôture si définitive et infranchissable que nous ne puissions, de façon plus ou moins  sporadique, intervenir ou simplement transmettre quelques nouvelles. Reçois mes meilleurs sentiments ainsi qu'une certaine "fierté"(je ne trouve pas le mot exact, mais il y a un peu de fierté dedans, je pense)  de se sentir moins seul dans cette façon de faire comme issue à ce trauma que nous avons vécu.. une forme de coalescence, un inconnu que nous vivons, que nous traçons, en quelque sorte, du mieux que nous pouvons. Pas impossible qu'un jour, je me pose la question d'animer des groupes de parents-deuil, mais bon, pour l'instant, je reste prudent la-dessus.
De tout coeur.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne katrinap

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 762
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2014 le: 07 janvier 2021 à 11:00:58 »
ma chère eva luna
pourras tu me faire un mp pour me donenr le nom de ton blog?j'aimerai rester en contact avec toi
bon cheminement vers toi
je t'embrasse
katrin

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3097
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2015 le: 05 mars 2021 à 14:55:52 »
Quand le vendredi 5 mars de l'accident, pas encore mortel, d'Emmanuelle, est aussi un vendredi... rien ne va...

Hors ligne assiniboine

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 4337
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2016 le: 06 mars 2021 à 17:13:19 »
Eva Luna

J espere que ca va
Tristes dates

Affectueusement

Philippe

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1597
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2017 le: 08 mars 2021 à 20:44:51 »
Douces pensées

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3097
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2018 le: 14 mars 2022 à 14:57:40 »
Je repasse par ici pour donner des nouvelles, je viens lire parfois mais je n'éprouvais plus le besoin décrire ici; ailleurs non plus. La source de l'écriture s'est tarie.
Triste anniversaire commémoré en petit comité cette année. je déteste toujours les 5/6 mars.
L'an 13  commence et ça me fait bizarre de m'habituer.D'avoir une vie presque normale. De ne plus penser à Elle en permanence.Le chagrin s'engourdit, se pose.Je vis avec.
Je vais déménager... et je retrouve tout un tas de petites affaires de ma fille et de cartons entreposés sans les avoir triés...
A chaque fois c'est une claque.c'est l'argent du procès qui me permet un petit jardin.
L'art de transformer un sale argent en espace extérieur...

Salutations à celles et ceux que je connais .Qui aurait des nouvelles de Philippe?
Et un petit bonjour à ceux qui arrivent et ceux qui ne font que lire nos histoires et nos chemins...


Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3097
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2019 le: 14 mars 2022 à 17:54:05 »
 Je ne vais pas bien car c'est le contre coup encore, de la date la pire de mon existence et que ces dates réveillent une douleur vive  habituellement plus contrôlée, plus apprivoisée.
Je vais assez bien puisque je suis capable de savourer les petites belles choses de la vie.
Je ne vais pas très bien avec cette guerre à nos portes, ces images de désolation et ces morts qui me tordent le bide . Impuissante +++
Je vais assez bien puisque je réussis à faire des projets.Voyage au Canada programmé en septembre!
Je vais assez bien puisque j'ai quasi fini mon livre-témoignage...
Je vais assez bien puisque je sais accompagner un groupe de parents endeuillés récemment et que j'aime faire ça qui donne un sens à la vie d'après.
Je vais assez bien pour apprécier ma toute nouvelle retraite et moyen bien de ne pas toujours savoir quoi faire de ce temps retrouvé.ça va venir...une année de transition nécessaire...

Bref, je relativise ... et remets en perspective, ça va pas mal...j'ai appris...avec... sans... malgré...
mais je n'oublie rien...

J’espère que ça ouvre une lueur d'espoir pour ceux qui sont dans le noir absolu du tunnel des débuts de ce deuil infernal  et qui peuvent aller relire mes premiers écrits et mesurer le chemin arpenté jour après jour.
Moi non plus j'y croyais pas du tout, au début...

A Emmanuelle avec tout mon amour.

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1597
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2020 le: 18 mars 2022 à 05:54:24 »
Bon nouveau déménagement et nouvelle vie que j'appelle activité temps libre.
Un jour mon temps viendra...
C'est mieux que mon prince...
Amicalement
Mdr


Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3097
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2021 le: 05 juillet 2022 à 11:25:51 »
Je copiecolle ici mon message en réponse à une maman d'ici, pour en garder une trace et faire vivre encore un peu mon fil de discussion bien silencieux depuis mars...

"Bonsoir Corinne,
je ne lis ton message que cette nuit,il a dû  rester bien au chaud attendant ma venue.
Mes souvenirs cadenassés sont comme une réponse personnelle non volontaire de survie  au traumatisme initial...j'ai pas choisi, c'est comme ça, je ne lutte plus... je sais que derrière l’écran, ils sont là...et peut être un jour redevenir accessibles...

Ton deuil évoluera autrement, aucune inquiétude ni effroi...tu sauras  toi entretenir le souvenir vivant de ta fille...
Le temps est aussi un allier, les souvenirs s'estompent, parfois, mais ce n'est pas douleur qui reste...c'est l'amour, partagé, donné, reçu, à donner encore malgré les années...éternel ... quelque part...

Jolie image...j'ai bien imaginé moi, que ma sœur Hélène accueillait ma fille Emmanuelle dans cet espace que j'espérais ,ce lieu imaginaire que je peuple de mes mortes aimées...même si je n'y crois pas, ça fait du bien de fantasmer un petit coup...

Le galet au creux de ta paume me parle bien...pas doux pas chaude mais réchauffé par ta main qui façonne le souvenir charnel...c'est beau.Imparfait, limité...mais beau.Et il porte la sensation pas que le souvenir...de "sa main potelée glissée soyeusement dans la tienne".

Pour que l'insoutenable soit soutenable, mon esprit s'est fermé...
 il s'ouvre lentement et c'est bien mais j'accepte que je ne reviendrai jamais comme avant, que quelque chose s'est fracassé et s'est ressoudé bancal...je suis déjà pas mal contente de la meilleure version de moi même que je suis devenue après la tragédie... je pourrai difficilement faire mieux... mais je garde l'espoir de réapprivoiser la légèreté ,d'un peu plus d'élan vital et qui sait... des souvenirs précis qui ne me mettraient pas à terre.

Embrelacement nocturne...
Anne
"

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3097
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2022 le: 09 juillet 2022 à 01:23:45 »
Le temps apaise , j'y croyais pas,je ne le voulais pas et c,est arrivé tout lentement, de petits mieux en petits  moins pires , de mieux en mieux...jusqu'à une sorte d'équilibre, le mien,entre mon chagrin qui se tient tranquille malgré des soubresauts inattendus et ma vie qui se poursuit.
Ma vie sans elle, mais c'est ma vie, la seule que j'aie.

Hors ligne Hélènou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Démamembrée 2020
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2023 le: 15 juillet 2022 à 12:10:17 »
Bonjour Éva Luna,
Bonjour à tous,
C est une très bonne idée de continuer ce dialogue sur ce fil de discussion.
La vie sans ma fille, c est bien ce dont il s agit. Comment  vivre sans elle, sans Elle, sans elles.
Les similitudes sont nombreuses. Mon " Elle", s appelle Hélène.
En langage SMS: LN.

Comment vivre sans L?

C est tellement difficile, insurmontable. Mais toute cette douleur, cet Everest à attaquer le matin pour accepter que les secondes passent sans elle, cette absence qui dure, vous en avez si bien parlé.
C est une aide bien précieuse, ces mots déjà déposés afin de mettre un nom sur cet ennemi, qui nous blessé et nous empêcherait presque de ne plus aimer, de ne plus penser, de ne plus y penser.
Début août, cela fera tout juste deux ans.
Mais pour moi, le temps s est arrêté.
Je suis restée en 2020. Tout comme le calendrier de la cuisine dont je ne peux tourner les pages.
Et puisque la vie me déplaît maintenant, j ai décidé d essayer de faire semblant de croire.
Certains croient bien en qqs saints, ou qqs dieux.
Ces croyances entretenues par les rituels et une communauté.
J ai décidé de faire comme eux, d entretenir le le mensonge et de croire en elle.
Je lui ai créé un petit jardin, avec qqs photos d elle et les plantes offertes lors de la cérémonie. Il est très beau et je m y sens bien. Il y a une chaise , une table, et une photo d elle assise à la terrasse d un resto. De quoi trinquer ensemble.
Je lui écris et vais déposer mon courrier sur sa tombe.
Quand son absence est trop longue, je me force à me persuader qu elle est chez tel ami, dans telle ville, qu elle sera là demain, au détour du chemin. Et je repousse tjs plus loin le moment des retrouvailles.
Je ne chemine pas, sur le chemin du deuil. Je reste au même endroit, tourne sur moi même à 360 degrés, en récoltant tout ce que je peux d L. Et, je le resème pour que cette récolte se déploie à son tour. J' écris autour d un film qu elle a vu, ou qu elle voulait voir. Je le partage dans un blog, ou même, sur sa tombe. Je sais que certains passent devant et lisent . Ainsi, ses idées , ses envies, ses goûts, perdurent. De mon point fixe, ancrée en août 2020, je tente de diffuser tout autour de moi son univers.
De tout temps l homme a créé des univers fictifs à la gloire de leurs héros ou de leurs dieux.
Je tente de créer un univers fictif autour de ma fille.
Mon aînée m a offert un médaillon que je porte au poignet, avec une photo d L . Lorsqu un moment est émouvant, je l ouvre et murmure: regarde, c est pour toi.
Je me force à croire qu elle est là, que les efforts pour créer cet univers fictif seront payants. Vais je finir par y croire durablement, par me convaincre moi même.?


La vie sans ma fille, c est vivre au jour le jour, entre deux mondes: un réel, et un fictif, que j entretiens de mon mieux. Comme je m occupais d elle de son vivant, je continue de m occuper d elle, malgré sa disparition.

Pourvu que cette démarche me permette de tenir. Car, L a un frère et une sœur qui, eux aussi, sont dans la douleur.  Il me faut rester droite.

Corinne
Mère amputée de sa fille cadette, disparue subitement en 2020, fauchée en 5 jours par une leucémie.

Hors ligne Hélènou

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 6
  • Démamembrée 2020
Re : Mamandeuil ou la vie après la mort de ma fille.
« Réponse #2024 le: 15 juillet 2022 à 12:10:58 »
Bonjour Éva Luna,
Bonjour à tous,
C est une très bonne idée de continuer ce dialogue sur ce fil de discussion.
La vie sans ma fille, c est bien ce dont il s agit. Comment  vivre sans elle, sans Elle, sans elles.
Les similitudes sont nombreuses. Mon " Elle", s appelle Hélène.
En langage SMS: LN.

Comment vivre sans L?

C est tellement difficile, insurmontable. Mais toute cette douleur, cet Everest à attaquer le matin pour accepter que les secondes passent sans elle, cette absence qui dure, vous en avez si bien parlé.
C est une aide bien précieuse, ces mots déjà déposés afin de mettre un nom sur cet ennemi, qui nous blessé et nous empêcherait presque de ne plus aimer, de ne plus penser, de ne plus y penser.
Début août, cela fera tout juste deux ans.
Mais pour moi, le temps s est arrêté.
Je suis restée en 2020. Tout comme le calendrier de la cuisine dont je ne peux tourner les pages.
Et puisque la vie me déplaît maintenant, j ai décidé d essayer de faire semblant de croire.
Certains croient bien en qqs saints, ou qqs dieux.
Ces croyances entretenues par les rituels et une communauté.
J ai décidé de faire comme eux, d entretenir le le mensonge et de croire en elle.
Je lui ai créé un petit jardin, avec qqs photos d elle et les plantes offertes lors de la cérémonie. Il est très beau et je m y sens bien. Il y a une chaise , une table, et une photo d elle assise à la terrasse d un resto. De quoi trinquer ensemble.
Je lui écris et vais déposer mon courrier sur sa tombe.
Quand son absence est trop longue, je me force à me persuader qu elle est chez tel ami, dans telle ville, qu elle sera là demain, au détour du chemin. Et je repousse tjs plus loin le moment des retrouvailles.
Je ne chemine pas, sur le chemin du deuil. Je reste au même endroit, tourne sur moi même à 360 degrés, en récoltant tout ce que je peux d L. Et, je le resème pour que cette récolte se déploie à son tour. J' écris autour d un film qu elle a vu, ou qu elle voulait voir. Je le partage dans un blog, ou même, sur sa tombe. Je sais que certains passent devant et lisent . Ainsi, ses idées , ses envies, ses goûts, perdurent. De mon point fixe, ancrée en août 2020, je tente de diffuser tout autour de moi son univers.
De tout temps l homme a créé des univers fictifs à la gloire de leurs héros ou de leurs dieux.
Je tente de créer un univers fictif autour de ma fille.
Mon aînée m a offert un médaillon que je porte au poignet, avec une photo d L . Lorsqu un moment est émouvant, je l ouvre et murmure: regarde, c est pour toi.
Je me force à croire qu elle est là, que les efforts pour créer cet univers fictif seront payants. Vais je finir par y croire durablement, par me convaincre moi même.?


La vie sans ma fille, c est vivre au jour le jour, entre deux mondes: un réel, et un fictif, que j entretiens de mon mieux. Comme je m occupais d elle de son vivant, je continue de m occuper d elle, malgré sa disparition.

Pourvu que cette démarche me permette de tenir. Car, L a un frère et une sœur qui, eux aussi, sont dans la douleur.  Il me faut rester droite.

Corinne
Mère amputée de sa fille cadette, disparue subitement en 2020, fauchée en 5 jours par une leucémie.