Auteur Sujet: Ma fille  (Lu 31061 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 200
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #195 le: 01 septembre 2020 à 08:54:57 »
Journee de boulo insupportable hier : une collegue, qui sait que ma fille n est plus, que mon mari n est plus, s est mise a plaisanter brievement sur une maladie degenerative. Mon mari avait ca ..., j ai pas supporte les rires de cette collegue, je l ai recadree sechement et calmement, d autres m ont ecoutee sans broncher, j ai quitte la piece en ebulition interieure. Aucune excuse de cette collegue, trop fiere pour ca, aucun geste de personne, rien. Une fois chez moi j ai pleure longtemps sous la douche ( c est le seul endroit ou j arrive a pleurer vraiment )  Du coup petite inondation dans la salle de bain ...
Je ne supporte plus ces gens la. Je n ai pas la force de passer une seule seconde avec des muffles, des indifferents, des " moi je ", des mielleux sans presence, encore moins avec ceux qui pronnent la joie obligatoire et rient de tout . Malheueusement tout mon entourage est comme ca...
Tout ca me demolit. J ai pas d armure contre eux. Je les evite au maximum. Mais c est pas toujours possible et c est tellement triste.
Ce matin, l envie recurrente de vivre en ermite dans des contrees oubliees. Dans une cabane au bord d un lac gele, comme dans le livre " dans les forets de Siberie ".
Dur.
Bien a vous.
Anic



« Modifié: 01 septembre 2020 à 09:30:27 par Anic »
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2942
Re : Ma fille
« Réponse #196 le: 01 septembre 2020 à 12:28:03 »
Au mieux c'est de la maladresse...
au pire de la connerie...
mais ça ne dispense pas de s’excuser ...
Triste pour toi...de si mal être entourée.

Hors ligne Pomalo

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 32
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #197 le: 01 septembre 2020 à 13:18:11 »
Bonjour Anic,

Ton « envie récurrente de vivre en ermite dans des contrées oubliées » me paraît tellement « normale »… Jamais un oiseau, un rocher, une plante, ne manifestent de dérision déplacée voire révoltante, aucun animal, minéral ou végétal ne prône la joie obligatoire et le rire forcé, ils sont simplement là, posés, ou en vol, ou en gestation à partir d’une graine, mais finalement tellement aidants dans leur silence et leur présence… Il m’arrive de sourire voire de rire en écoutant un corbeau ou une pie pousser un cri impromptu mais dont je sais qu’il n’est pas destiné à me faire souffrir. Le plus difficile pour toi est sûrement de parvenir à rester stoïque face à ce qu’Eva Luna qualifie de maladresse ou de connerie. Mais tout à fait d’accord pour dire que cela ne dispense pas de s’excuser. Ceci étant, on peut s’excuser lorsqu’on s’aperçoit qu’on a été maladroit. Mais lorsque la connerie atteint des sommets, là, c’est autre chose. Elle ne permet même pas à ceux qui font souffrir de se rendre compte de ce qu’ils provoquent. Ce seront pourtant les premiers à hurler, lorsque l’adversité vient les frapper, qu’ils sont abandonnés de tous, que personne ne les comprend. Si seulement à ce moment-là, une remise en question leur était accessible… Bref, effectivement, parfois, seules les contrées oubliées peuvent aider à supporter les moments à passer « en société »…
Bien à toi.
Ne criez pas que vous voulez tous mourir. C’est inutile. Vous n’avez même pas besoin de le vouloir. La vie s’en charge à chaque instant.

Jacques Renaud

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 200
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #198 le: 06 septembre 2020 à 17:20:13 »
Un week end immobile.
Desesperee par trop d isolement, de fatigue, de superficialite des autres.
" ca va ? " m a dit une collegue en me croisant vendredi, cette fois j ai hausse les epaules. Faire semblant, pour les arranger, j y arrive pas, ca me remue le couteau dans la plaie, s ils savaient a quel point.
Ma soeur et ses 3 filles ..., a 15 km, pas vus depuis ... janvier, pas de message, pas de proposition de coup de main, ni de cafe ensemble, rien, juste rien. Mon cousin a 30 km, pas vu depuis ... 5 ans. Mes autres cousins, rien depuis ... leur smsala mort de mon mari il y a ... 3 ans. Mes anciennes copines, rien.
Mes nouvelles copines, j ai de plus en plus l impression qu on se voit quand je vais ' bien '.
Desesperant.
Pourtant, meme en etant tres malheureuse, j ai vraiment voulu garder en tete un but, ne pas me resigner, ne pas sombrer, et j ai assure plein de choses difficiles, je suis autonome totalement.
Mais ce qui m acheve la, c est vraiment cet abandon, cette negligence que je ressents si forts que je me demande bien comment je peux m en sortir. C est pour moi insuportable. A ma peine immense, vraiment immense ..., vient s ajouter rancoeur et mefiance envers les autres, desillusion totale envers la vie.
Je survis, pour mon fils. Mais c est invivable, moi j y arrive pas.
Desolee pour cette desesperance, ici on n est pas tenus a la pensee positive, si loin de moi.
Courage a vous.
Anic



"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 2942
Re : Ma fille
« Réponse #199 le: 06 septembre 2020 à 20:27:05 »
Je déteste la pensée positive.
Je comprends ta désespérance.Pour la connaitre de l'intérieur. L'avoir connue, devrais je écrire...
Pour moi, je l'appelais ma désespérance rance.
Liée bien sûr au sentiment d’abandon...et aux abandons bien réels,au difficile de la survie,à la solitude crasse,à la désillusion sur le monde et les gens...à la sensation de ne pas  arriver et jamais...

Ça passe un peu mais il en reste une couleur spéciale de ma vie...une désespérance fanée,usée, usagée...
Il m'a fallu 7/8 ans ...
C'est très long de désespérance...
Il "suffit" de 2 ou 4 mains secourables ...
et de mon lent et patient et immense travail pour user émotions, sensations, rages...
J'ai quitté cette contrée de la désespérance, je crois ...mais j'en garde la marque...