Auteur Sujet: Ma fille  (Lu 39506 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #180 le: 25 août 2020 à 22:13:25 »
Merci, merci de tous vos mots, images, pensees. Je suis tres touchee.
Vous etes celles et ceux qui osent s approcher et s entraider.
J arrive a survivre, en retrait, en apnee, en lutte permanente, enragee a  jamais.
Car, ce bebe aux cils transparents qui a ouvert ses yeux bleus le 25 aout, il y  a 25 ans, ma fille, ma gamine, ma petite etudiante, tout en moi s ecrie et supplie ' rendez la moi, qu elle vive '
Merci a vous. Courage aussi.
Anic
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #181 le: 01 septembre 2020 à 08:54:57 »
Journee de boulo insupportable hier : une collegue, qui sait que ma fille n est plus, que mon mari n est plus, s est mise a plaisanter brievement sur une maladie degenerative. Mon mari avait ca ..., j ai pas supporte les rires de cette collegue, je l ai recadree sechement et calmement, d autres m ont ecoutee sans broncher, j ai quitte la piece en ebulition interieure. Aucune excuse de cette collegue, trop fiere pour ca, aucun geste de personne, rien. Une fois chez moi j ai pleure longtemps sous la douche ( c est le seul endroit ou j arrive a pleurer vraiment )  Du coup petite inondation dans la salle de bain ...
Je ne supporte plus ces gens la. Je n ai pas la force de passer une seule seconde avec des muffles, des indifferents, des " moi je ", des mielleux sans presence, encore moins avec ceux qui pronnent la joie obligatoire et rient de tout . Malheueusement tout mon entourage est comme ca...
Tout ca me demolit. J ai pas d armure contre eux. Je les evite au maximum. Mais c est pas toujours possible et c est tellement triste.
Ce matin, l envie recurrente de vivre en ermite dans des contrees oubliees. Dans une cabane au bord d un lac gele, comme dans le livre " dans les forets de Siberie ".
Dur.
Bien a vous.
Anic



« Modifié: 01 septembre 2020 à 09:30:27 par Anic »
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3037
Re : Ma fille
« Réponse #182 le: 01 septembre 2020 à 12:28:03 »
Au mieux c'est de la maladresse...
au pire de la connerie...
mais ça ne dispense pas de s’excuser ...
Triste pour toi...de si mal être entourée.

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #183 le: 06 septembre 2020 à 17:20:13 »
Un week end immobile.
Desesperee par trop d isolement, de fatigue, de superficialite des autres.
" ca va ? " m a dit une collegue en me croisant vendredi, cette fois j ai hausse les epaules. Faire semblant, pour les arranger, j y arrive pas, ca me remue le couteau dans la plaie, s ils savaient a quel point.
Ma soeur et ses 3 filles ..., a 15 km, pas vus depuis ... janvier, pas de message, pas de proposition de coup de main, ni de cafe ensemble, rien, juste rien. Mon cousin a 30 km, pas vu depuis ... 5 ans. Mes autres cousins, rien depuis ... leur smsala mort de mon mari il y a ... 3 ans. Mes anciennes copines, rien.
Mes nouvelles copines, j ai de plus en plus l impression qu on se voit quand je vais ' bien '.
Desesperant.
Pourtant, meme en etant tres malheureuse, j ai vraiment voulu garder en tete un but, ne pas me resigner, ne pas sombrer, et j ai assure plein de choses difficiles, je suis autonome totalement.
Mais ce qui m acheve la, c est vraiment cet abandon, cette negligence que je ressents si forts que je me demande bien comment je peux m en sortir. C est pour moi insuportable. A ma peine immense, vraiment immense ..., vient s ajouter rancoeur et mefiance envers les autres, desillusion totale envers la vie.
Je survis, pour mon fils. Mais c est invivable, moi j y arrive pas.
Desolee pour cette desesperance, ici on n est pas tenus a la pensee positive, si loin de moi.
Courage a vous.
Anic



"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3037
Re : Ma fille
« Réponse #184 le: 06 septembre 2020 à 20:27:05 »
Je déteste la pensée positive.
Je comprends ta désespérance.Pour la connaitre de l'intérieur. L'avoir connue, devrais je écrire...
Pour moi, je l'appelais ma désespérance rance.
Liée bien sûr au sentiment d’abandon...et aux abandons bien réels,au difficile de la survie,à la solitude crasse,à la désillusion sur le monde et les gens...à la sensation de ne pas  arriver et jamais...

Ça passe un peu mais il en reste une couleur spéciale de ma vie...une désespérance fanée,usée, usagée...
Il m'a fallu 7/8 ans ...
C'est très long de désespérance...
Il "suffit" de 2 ou 4 mains secourables ...
et de mon lent et patient et immense travail pour user émotions, sensations, rages...
J'ai quitté cette contrée de la désespérance, je crois ...mais j'en garde la marque...


Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #185 le: 29 septembre 2020 à 22:56:45 »
J ai l impression de passer mon temps a tenter de colmater les breches d un bateau qui prend l eau. C est a dire qu apres le boulo et l entretient de la maison, j essaye de faire des choses diverses pour " aller mieux " ou du moins " tenir " : activites qui me plaisent comme jardinage poterie peinture, complements alimentaires d une naturopathe, nourriture saine, quelques rdv psy, lectures diverses sur le deuil la resilience la psychologie, repos, ecriture sur un carnet noir pour soulager le trop plein de colere. Il faudrait que je sorte marcher, j en ai rarement le courage. Mais cela reste tres rude, tres desesperant, d autand plus que j ai encore tres peu d amies nouvelles ( famille et connaissances d avant ayant courageusement deserte  ... ) . Alors je me demande si je fais ce qu il faut, s il y aurait quelque chose d autre a essayer ? 
J ai lu que ce n est pas le temps qui apaise un peu la peine, mais que c est ce que l on fait de ce temps.
Merci si vous pouvez me faire part de certaines choses  que vous faites vous pour essayer d endiguer peine, emotions, colere, desesperance, etc.
Courage a toutes/tous.
Anic
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne résilience et silence

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 748
  • One eye dog's man
Re : Ma fille
« Réponse #186 le: 30 septembre 2020 à 07:08:34 »
Salut Anic,
Perso, je trouve que tu te débrouilles bien dans ce maelström....Courant marin formant un tourbillon.
Je ne pense pas qu'il y a de recettes autres que notre confiance à cultiver, soigner presque, dans cette force de vie qui nous tient à flots, malgré ces passages terribles à surmonter, de ce sentiment de viduité et de non-sens de ce qui nous portait à une certaine "insouciance" avant le décès de nos enfants, de nos compagnes et compagnons décédés prématurément. Une question que je me suis posée souvent repose maintenant en paix dans ma façon d'être : quelle valeur peut avoir la confiance si elle n'était pas soumise en permanence aux tiraillements, voire aux harcèlements du doute? Mais, bien d'accord avec toi, plus que rude épreuve.
Pascal.
C'est dans les situations les plus difficiles et les plus désespérées que les individus trouvent le courage de se battre pour leur conviction. Tecumseh.

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #187 le: 23 octobre 2020 à 12:16:40 »
A force, a force de voir le decalage immense avec les autres, cette facon qu ils ont d etre absents, meme les tres rares que je cotoie, a force de sentir qu ils voudraient qu on aille bien juste pour que ca les arrange eux, a force de les entendre dire que la vie c est bien, c est forcement, obligatoirement bien, voila que, moi qui les ai peu deranges avec mon malheur, je finis par me taire, vouloir me taire pour ne plus entendre leurs mielleuses pensees positives si hors de propos qu elle achevent de me desesperer. Moi je refuse d enjoliver ce qui ne peut pas l etre. J avais espere un peu de reconfort en certaines connaissances nouvelles, nouvelles puisque les anciennes ont absolument toutes quitte le navire. Mais non, ni de celle qui n a pas connu un tel drame et ni de celle qui a vecu cela.  C est sans doute pas des personnes qui me conviennent finalement. Mais ces desillusions de plus sapent l energie qui me reste. Maintenant j arrive a preferer etre seule, le plus possible en dehors du monde, et a tout taire. Meme ici j ai maintenant du mal a ecrire. Finirai je par donner raison a tous ceux qui par leur absence , inattention, incomprehension, decalage abyssal m auront peu a peu muselee. Il y a des desastres qui nous laissent si longtemps terrasses devant les decombres a perte de vue, a perte de vie.
Je cherche juste desormais a habiter mon ile deserte sans plus guetter aucun navire au loin. Mais c est un peu le contraire de l humanite tout cela. Physiquement ou moralement il est des vies qui echouent ainsi sur certains rivages.
Bien a vous ici.
Anic
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3037
Re : Ma fille
« Réponse #188 le: 24 octobre 2020 à 20:59:44 »
Le repli dans sa grotte...
le refuge sur son ile déserte...
c'est la tentation
quand la douleur de vivre sans Elle ...
et aussi sans soutien...amical ou familial...
et aussi cette sensation de vivre à coté des autres...
incomprise et solitaire...
deviennent trop puissantes...
Je te comprends tellement...

A distance, de  10 ans... j'en suis sortie un peu ,de cette désespérance.
Je vais mieux...un mieux inespéré même si un mieux partiel , évidement .





Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #189 le: 27 octobre 2020 à 12:30:32 »
Merci Eva pour ta presence rassurante.
Vies difficiles. Les echanges comprehensifs aident tellement.
Un jour peut etre serais je capable d apporter ce reconfort humble et precieux d autres.
Merci a toi. Courage a toutes et tous.
Anic
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #190 le: 27 novembre 2020 à 21:01:32 »
Pour me parler un peu de toi ma petite il y a juste ton amie de la fac avec qui je suis restee en contact.
Je me souviens de nos repas quasiment silencieux ton pere et moi apres ta mort, pendant les 2 ans et demi ou il a vecu encore. Ces repas ou je me disais que finalement son silence me convenait. Mais quand il est mort lui aussi on a perdu l un et l autre cette ultime possibilite de parler un peu de toi ensemble.
Je continue cette triste vie, j economise sur mon salaire de mi temps, je rafistole mes vetements, je depierre mon potager, je coupe du bois, je suis devenue une espece de vieille femme qui vit en dehors du monde et qui n essaye plus d y revenir. Je ne sais pas si vous me voyez de la haut, ma petite, mon mari, mais si c est le cas je me dis que vous comprenez, vous.
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Eva Luna

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3037
Re : Ma fille
« Réponse #191 le: 27 novembre 2020 à 22:02:58 »
Elles s'effacent un peu plus quand personne ne nous parlent d'Elles, nos petites...
Couleur sépia ou pastel...
S'ils savaient comme c'est précieux de parler de nos filles de temps en temps...
les occasions se raréfient...les gens capables de de le faire avec délicatesse aussi...

Si....de la-haut ils te comprennent.
Ici bas, je te comprends...

Hors ligne kompong speu

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1575
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #192 le: 01 décembre 2020 à 04:54:58 »
Parlez d'eux encore et encore, entretenir se dialogue intime avec eux..
La vie d'ermite que tu vis au quotidien pour te préserver de l'indifférence de ta famille et de la maladresse de tes collègues me semble être un chemin difficile,j'espère que tu y trouves une forme de paix ainsi que de la force.
Douloureusement on tâtonne pour essayer de faire face...

Hors ligne Anic

  • Membre Complet
  • ***
  • Messages: 211
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Ma fille
« Réponse #193 le: 16 décembre 2020 à 22:59:13 »
Ma vie de quasi ermite ne m apporte ni force ni paix, c est juste un evitement de la souffrance qu ajoute le contact avec les autres. J aurai prefere qu il en soit autrement. J aurai peut etre moins eu le sentiment d echec total de ma vie. C est ainsi.
Et maintenant j aimerai etre seule a noel. Car a quoi bon supporter de voir ma soeur avec son mari bien comme il faut et leurs 3 filles toutes pimpantes qui me saoulent de tout ce qu elles racontent, puisque on ne se voit qu une fois par an desormais, pour noel ...Et ma mere, agee, qui me demande chaque annee de m occuper pour elle des cadeaux des 3 filles de ma soeur alors que moi j ai perdu ma gamine.... ! Faut l encaisser ca ...
Non vraiment je prefere " ne pas " : ne pas repondre aux ' ca va ? ', ne pas voir ma soeur et sa famille bien au complet, ne pas avoir a remercier pour des cadeaux une fois par an alors qu on me laisse choir les 364 autres, ne pas jouer la comedie de noel, ne pas revenir dans la vie sociale, ne pas etre courageuse, ne pas faire le deuil, ne pas accepter sa mort,  ne pas.
"Gardons vivant ce que nous avons frole ensemble de plus haut" Christiane Singer

Hors ligne Faïk

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1089
  • Terra Incognita
Re : Ma fille
« Réponse #194 le: 17 décembre 2020 à 10:55:08 »
Je dirais que je suis une ermite intermittente. J'ai depuis longtemps compris qu'il n'y avait pas à espérer ce que les autres ne peuvent, pour diverses raisons, me donner. J'ai aussi compris que moi-même ne pourrais probablement plus comme avant donner ce qu'ils pouvaient espérer attendre de moi. J'ai parfois l'impression que cela rétablit un peu l'équilibre dans nos relations.
Ce n'est bien sûr pas évident tous les jours, la colère ou l'amertume de me sentir autre aux yeux des autres prend parfois le pas. L'incommunicabilité ressentie est souvent douloureuse.
Après plusieurs années de solitude intense (non pas d'isolement) j'arrive parfois à me "nourrir" de ce que les autres peuvent apporter. Non pas l'oreille et le cœur attentifs que je souhaiterais, mais une présence "bienveillante", un courant d'échanges  (autre que le deuil) sur les sujets qui m'occupent et me tiennent à cœur.
Les complets indifférents, les plus-que-maladroits, je zappe.
D'aucuns considéreront que ce ne sont que des miettes, et je les considère souvent ainsi en regard de ma vie passée mais elles participent à ma survie et à une vie, entre parenthèses ... Cela ressemble assez à une vie de protozoaire, mais la "vie" a débuté ainsi ....
Je ne veux pas non plus ici oublier nos enfants, qui accompagnent avec constance mes manques autant que je peux les accompagner dans leur vie d'enfants sans père... Ce serait injuste de faire l'impasse sur cela...

En ce qui concerne des "obligations" sociales et familiales, je ne me suis obligée à rien du tout. Dès le départ, j'ai dit ou fait ce qui me correspondait à ces moments. C'est vraiment le seul truc dont je ne culpabilise pas ! Même si cela a mis fin ou distendu des relations déjà un peu compliquées..
N'est-il pas possible pour toi d'expliquer que si les années passent, l'absence est toujours intensément présente, et que tu ne peux envisager d'être au diapason d'un bonheur obligatoire  ? Il me semble que toute personne dotée d'un peu de sensibilité devrait pouvoir comprendre ?
Le Ne pas ne devrait pas tout envahir ...

« Modifié: 17 décembre 2020 à 11:17:09 par Faïk »