Auteur Sujet: mon amour  (Lu 23617 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne fabstellaire

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #210 le: 02 Mars 2019 à 03:58:20 »
Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pourles suicidés. Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts.

Je me suis posé beaucoup de questions spirituelles et existentielles, et ces croyances sur un châtiment quelconque n'ont pas un effet préventif sur moi. Je dirais qu'elles ont contribué à renforcer mon sentiment d'inadéquation et d edifférence, et à me faire me sentir plus mal.
Je pense jque s'il existe des puissance supérieures elles sont infinipment plus tolérantes et empathiques que nous ne le pensons, et je refuse d'admettre un au-delà cruel.

Parce que je pense qu'n effet ces croyances que vous citez, sont toxiques. Ces mêmes croyances quoi disent qu'un individu atteint d'une maldie psychique a peut-être été une personne abusive dans une vie antérieure, ou que si une femme est victime d'abus de la part de ses partenaires c'est à cause d'une vie antérieure.
Ces croyances viennent en partie des théories du spirite Allan Kardec, qui a vécu au 19 ème siècle. Et ayant étudié la littérature de se siècle, je dirais que c'est unsiècle sans doute très important pour le progrès industriel, mais aussi très conservateur et rétrograde au niveau des mentalités.

Ensuite et c'est un point important, il ya malheureusement un business autour de ça, des livres par des personnes se disant médiums(je crois à la voyance mais je pense qu'il ya pas mal d'escrocs).
Vous trouvere sur le net les mêmes messages sur des blogs différents, vendant des livres d'un auteur éclairé, jles mêmes leçons de morale à hdeux francs faites par des gens qui vont bien à des gens en souffrance.

Les croyances spirites se mélangent à des croyances "new age" sur la réincarnation, quand on lit des messages de suicidés contactés par des médiums on s'aperçoit qu'i ya une construction, des effets de style dans le texte,etc.
La souffrance humaine est aussi un business hélas.

J'ai trouvé beaucoup d'intolérance dans des groupes internets consacrés à la remligion, je m'en suis émoigné et j'ai décidé de m'en tenir à mes propres croyances.
J epense que pour certains il y a aussi jun plaisir à penser que d'autres vpont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie,eux des "élus".

Sans prosélytisme aucun je crois à l'au-delà et à la possibilté que j'aurai de revoir ceux que j'ai perdus, çac'esty la seule chose qui me fasse tenir.
Je cvoudrais dire à Federico et à Mircea que je leur souhaite de revoir ceux qu'ils ont perdus, je ne poste pas beaucoup car je suis assez solitaire et que j'ai l'impression que je ruminerais jmon impuissance encore plus, et je me débats assez avec des sentiments puissants de chagrin de désespoirt, de colère .

En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants.

Je pense qu'il serait intéressant si des spécialistes lisent ce forum qu'ils mettent au point quelque chpose pour combattre ces tendances religieuses mettant le paquet sur la promesse de la souffrance, alors que d'autres intérprétations existent: l'idée d'un enfer éternel est ainsi très contesté par de nombreux chrétiens  ,etc

Hors ligne Federico

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 3022
  • "De ma blessure a jailli un fleuve de liberté" "F"
Re : mon amour
« Réponse #211 le: 02 Mars 2019 à 09:37:06 »

Merci Fabstellaire,

"Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pour les suicidés."

"Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts."

"En résumé: Dieu ou quelque possible puissance supérieure qui existe, ou l'au-delà, ne sont pas d'après moi régis par des jugements et des raisonnements intolérants et méchants."


Il y a des personnes comme toi "amicales", "solidaires", "tolérantes", "empathiques" qui "soignent" et "aident" les autres à cicatriser les blessures du passé...
et il y en a d'autres c'est tout le contraire et je te cite : "Je pense que pour certain(e)s il y a aussi un plaisir à penser que d'autres vont souffrir après la mort alors qu'ils feront partie, elles/eux des "élus".


Fabstellaire... courage, courage, courage et merci encore pour ta compréhension !

Amicalement, solidairement.
Federico





- Espérer, c'est avoir la force de sourire avec un cœur qui ne cesse de pleurer
- Qui pourrait me dire maintenant ce que je dois dire, écrire, croire, penser ou faire ? Personne ! je suis LIBRE !

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : mon amour
« Réponse #212 le: 03 Mars 2019 à 23:40:59 »
pour moi c'était de la terreur, avec ses mille peurs, véritables tentacules … paralysantes ...
beaucoup sont tombées, peur de la mort, de la solitude, de l'inconnu, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l'avenir, peur d'oublier …
peur d'avoir peur…

nos deuils sont tous différents, uniques, nous avons tous un kraken à affronter, heureusement, nous sommes bien équipées,  amour et tendresse sont nos armes.

le compte à rebours est si cruel, perfide, pour moi peut être plus que la "date" elle même. Alors tenons nous la main dans cette obscurité, à plusieurs on a moins peur
Merci Loma d'être venue partager tes peurs. Je n'osais pas employer le mot "terreur" mais oui par moment toutes ces peurs forment une boule de terreur ....

J'attrape et je tiens volontiers ta main qui me rassure.

Je t'embrasse bien fort

Catherine

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : mon amour
« Réponse #213 le: 04 Mars 2019 à 00:29:50 »
Je poste tardivement pour réagir à ce que je lis concernant l-au-delà et la crainte d'un châtiment pour les suicidés. Je vais vous parler du point de vue d'une personne qui  est dépressive depuis 12 ans, et a d'autres problèmes psychiques. Je me bats contre des pensées suicidaires qui sont devenus très intenses depuis la mort brutale de ma mère et de mon beau-père, je fais face à des séquelles d'une tentative précédente,, qui m'empêchent de plier certains doigts.

Je me suis posé beaucoup de questions spirituelles et existentielles, et ces croyances sur un châtiment quelconque n'ont pas un effet préventif sur moi. Je dirais qu'elles ont contribué à renforcer mon sentiment d'inadéquation et de différence, et à me faire me sentir plus mal.
Je pense que s'il existe des puissance supérieures elles sont infiniment plus tolérantes et empathiques que nous ne le pensons, et je refuse d'admettre un au-delà cruel.

Parce que je pense qu'en effet ces croyances que vous citez, sont toxiques.
[...]
Les croyances spirites se mélangent à des croyances "new age" sur la réincarnation, quand on lit des messages de suicidés contactés par des médiums on s'aperçoit qu'i ya une construction, des effets de style dans le texte,etc.
La souffrance humaine est aussi un business hélas.
Merci beaucoup  Fabstellaire d'avoir pris le temps d'écrire ta pensée.

je te rejoins sur plusieurs points :

j’ai également l’impression que cette « mouvance » (je ne sais pas comment l’appeler) dans laquelle on trouve les médiums (mais pas que des médiums) s’est construite, entre autre, sur les textes d’Allan Karadec.
Même si ça devient de plus en plus soft, les bases sont là (et les horreurs dites ne concernent pas que le suicide ….). Certaines bases font penser aux positionnements d'une église conservatrice (voir intégriste ?) ....
(pourtant je me retrouve en partie dans cette "mouvance" tandis que d'autres parties me rebutent, et pas seulement sur le sujet de la mort.)

Je crois que, quelque soit les religions, elles sont faites par les femmes et les hommes. Il y a des interprétations et applications des textes bien différentes selon les « courants »…., il y a du bon et du moins bon ….

J’ai toujours cru, même bien avant le suicide de Mircea, que si un au-delà existe c’est forcément de l’amour …. et pour tous et toutes.

Prends bien soin de toi Fabstellaire, tiens bon.
En te souhaitant des éclaircies puis des rayons de soleil dans ton combat pour arriver à vivre avec envie ...

Catherine


https://www.youtube.com/watch?v=KLFcjTDdlf4&feature=youtu.be
Cielo Ciego par Boulevard Des Airs

C’est pas quand je serai sous terre
Que mes idées moisiront
Je choisis les vers à vos prières
Une honnête décomposition

Le jour de ma mise en bière
Ne touchez pas à mon âme
Elle trinquera encore sur Terre
A la vie, à la mort, au vin, aux femmes

Ne lui parlez pas de vos cieux
Ni de la paix de vos églises
Les péchés qui vous scandalisent
Auront été ce qu’il y a de mieux

El cielo no puede hacer nada
(le ciel ne peut rien faire)
El pueblo puede soñar y cantar
(le peuple peut rêver et chanter)
El cielo no puede hacer nada
(le ciel ne peut rien faire)
El pueblo puede soñar y gritar
(le peuple peut rêver et crier)

Je ne boirai pas vos paroles
Moi infidèle des premiers temps
Et je dégueule sur votre rôle
De mauvaise conscience des innocents

Pour vous le bonheur est l’Ailleurs
Pour moi il fut dans chaque main
Sur chaque lèvre maladroite
A mille lieues de vos salades

Je me demande encore pourquoi
On vous implore par tous les noms
C’est vous qui devriez je crois
Au diable, nous demander pardon


El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y cantar
El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y gritar

Et comme ce soir je reste mort
Je danserai sur mes cendres
Eparpillées très loin de Rome
Sans qu’elles ne puissent plus descendre

Sans qu’elles ne sachent plus l’enfer
D’un Ave gâché par le pécule
Des fins de blagues ridicules
Versées dans vos poches de missionnaires

Le ciel n’a jamais pu grand chose
Il ne m’envoie pas sur les roses
Il ne m’en voudra pas si ce soir
Je le détache de l’espoir

El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y cantar
El cielo no puede hacer nada
El pueblo puede soñar y gritar



avec cependant beaucoup de respect, de gratitude pour les personnes d'église qui ont à coeur de vivre et de faire cette religion dans ce qu'elle a de meilleur, de beau ....


dragostea mea, vei ramane in inima mea
« Modifié: 23 Mars 2019 à 00:22:07 par Mircea »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 681
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #214 le: 04 Mars 2019 à 11:19:50 »
Bonjour Mircea,

Je pense que la seule et ultime volonté des endeuillés est que nos êtres aimés ne disparaissent pas complètement après leur mort.
On souhaite tous qu'ils soient apaisés, mais que leur âme demeure, qu'ils aient encore leur place dans notre vie et dans les choix que nous auront à faire.
Nos morts doivent aussi nous rendre meilleurs, en nous raccrochant  à leurs valeurs et en les intégrant dans nos vies. Il est là le lien avec les vivants.
Après... le châtiment divin... ce sont des croyances moyenâgeuses sans aucun effet. Cela m'évoque simplement les peintures de Jérôme Bosch que Ludovic adorait et cela me remplit de chaleur. Ludovic était beaucoup plus intelligent, cultivé et fin que ces inepties creuses et sans fondement.
Je t'embrasse et espère que tu vas mieux.



Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #215 le: 05 Mars 2019 à 00:32:06 »
Merci Mike, il y a des moments où ça va mieux et c’est déjà ça vu la période ….

Vendredi, c'était de plus en plus compliqué (j'ai supplié Mircea et mon père de m'aider ....) puis ça s'est calmé.

Samedi, un jeune couple, qui a eu mes coordonnées par un copain d’un de mes amis, me contacte pour discuter des possibilités de se poser sur mon terrain, avoir des infos sur la région etc ….
Ils arrivent de La Réunion et vivent provisoirement dans le bas de la France, dans un village …. là où travaille mon fils aîné ! (le monde est petit)
Et au cours de la discussion, qui n’a rien à voir avec Mircea, une des personnes me dit que je ne suis pas seule, qu’elle sent Mircea à mes côtés etc…. puis s’excuse. Ce n’est pas grave, des personnes de la région m’ont déjà dit, de façon inattendue, ce genre de choses. (je réfléchirai sur mes croyances plus tard, quand ça sera moins tumultueux)
Sur l’instant, ça me fait du bien …. 

Puis des temps plus compliqués, beaucoup de souvenirs reviennent, ils rendent Mircea présent, tellement présent … Ce n’est pas possible, il n’a pas pu se suicider, il va revenir ….

Lundi dernier : trop mal pour aller au yoga. Ce matin : message du prof disant qu’il comprenait ce temps de « mémoires douloureuses » et demandant si je venais aujourd’hui. On a travaillé essentiellement sur « l’instant présent » : ça fait du bien.

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #216 le: 05 Mars 2019 à 23:42:20 »
J’ai fait une demande de reprise du travail en mi-temps thérapeutique pour avril (après les dates …)

RDV avec le médecin expert dans ce cadre. Rien que le fait d’arriver à l’hôpital psy , je m’effondre en pleurs : ça renvoie à tout ce qui s’est passé au niveau de la psychiatrie avec Mircea.
Le fait de reparler de ce qui s’est passé avant le suicide etc …. et l’approche des « un an » : la psy comprend que ce soit plus compliqué actuellement.

Au regard du poste de travail que j’occupe, elle préconise une reprise à temps partiel mais pas avant trois mois (même constat que ma psy : encore trop dans l’émotionnel).
Au final, c’est le comité médical qui décidera. Je peux certainement me préparer à reprendre le travail entre avril et juin.

Elle me renvoie aussi ce que j’avais déjà constaté. Mais l’entendre dire par quelqu’un, ça m’a secoué …. : je n’accepte pas encore la mort de Mircea, je parle de lui au présent et cette question qu’elle me conseille de travailler : «  pourquoi je ne suis pas avec les vivants ? »

« Modifié: 05 Mars 2019 à 23:44:06 par Mircea »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 681
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #217 le: 06 Mars 2019 à 00:35:31 »
Bonsoir ma douce Mircea,
S'écouter et prendre le temps nécessaire.
Essayer d'avancer, mais ne pas être brutal non plus. A titre perso, je la ressentirais comme une brutalité contre Ludo que je protège.
Je ne suis pas trop d'accord avec ce que tu écris...ou peut être résumes tu trop ta rencontre avec ton psy en ne retenant que certains éléments.
Bref, je n'ai pas absolument l'impression que tu es éloigné des vivants. Tu as des préoccupations très ancrées dans la vie et tes valeurs solidaires ressortent (tes lectures, ta famille, les gilets jaunes...).
On est pas ancré dans le monde des morts. On cherche à maintenir le lien avec la personne aimée qu'on a perdue!!!C'est tout simplement cela!!!!!
Je me suis aperçu que je commençais à parler de Ludo au passé quand je l'évoque. Je commence à accepter...
C'est long et c'est normal.

Je t'embrasse.
La reprise du travail est une sacrée étape et peut faire peur. C'est normal☺.
« Modifié: 06 Mars 2019 à 00:41:00 par mike67 »

En ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 586
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : mon amour
« Réponse #218 le: 06 Mars 2019 à 01:30:35 »
Catherine,

Merci pour ton message dans la nuit.
Je vois aussi un psy, j'ai compris que j'ai été coupé en deux à la mort de mon amoureuse, et je lutte depuis pour rassembler ces deux parties, une qui veut rester avec elle dans la mort, et l'autre qui est ici vivante sans savoir vers où aller.
Entre peur de la mort et peur de la vie, je ne suis plus entièrement avec les vivants.
Je n'en fait pas une réponse pour toi, juste une piste de réflexion.
Tendresse et douceur pour cette nuit, et une pensée pour Mircea .
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Un rêve devenu réalité, restera toujours un souvenir.

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #219 le: 06 Mars 2019 à 02:23:31 »
Philippe : merci de partager ce que tu ressens, comment tu vis cet état entre la vie et la mort.

Mike : ton retour me permet d'être plus claire tant ici que pour moi-même.
Depuis plusieurs mois, on voit dans tes écrits que tu avances bien, que tu arrives de plus en plus souvent à mettre la douleur à distance, même si ce n'est pas facile ....
Ce début d'acceptation c'est bien beau !  :)

La psy qui m'a renvoyé le fait que je parle de Mircea au présent etc ... n'est pas "ma" psy : elle ne fait que l'expertise pour évaluer si je peux reprendre le boulot etc .... ("ma" psy est plus "délicate")

Sans vouloir me flageller mais dans le but d'essayer d'avancer un peu mieux et de façon peut-être plus constructive, il faut quand même bien que je reconnaisse que oui :
depuis le suicide de Mircea, j'ai mis ma vie en suspens,
que je ne fais pas grand chose de mes journées par rapport à "avant",
que ce que je fais me demande peu d'efforts,
que j'arrive rarement "à faire" pleinement avec coeur, avec joie ....
que je me laisse souvent complètement envahir par ma tristesse du manque de Mircea et du souvenir de sa souffrance (plus particulièrement en cette période mais c'est aussi "normal"),
que j'ai tendance à saper mes élans de vie ! (j'y reviendrai plus tard)

J'espère que la reprise du boulot, même si je l'appréhende, m'aidera à "me secouer" .... je pense que, maintenant, (même si je n'en ai peut-être pas vraiment envie) , j'ai besoin de ça....

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 681
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #220 le: 06 Mars 2019 à 08:00:34 »
Petit rectificatif :)
Tu as vu une "pseudo psy"dont la seule mission était de vérifier ton aptitude à travailler..  car tu coutes cher à la sécu...
Je trouve cela assez déplorable, je n'y peux rien...
Tu vis dans le passé? ???
Ah ouais???
Et cette personne, elle a déjà perdu un conjoint par suicide pour se permettre un tel jugement.
Non!non et non! Tu vis ton deuil à ton rythme. Cela doit être respecté.
Je pense à des personnes en souffrance psychologiques qui sont susceptibles de se voir adresser ces réflexions pas très aidantes...bref...
Tu fais comme tu peux très chère Catherine. Et c'est très bien comme cela.
Cela dit, c'est très bien si tu ressens le retour au travail comme un besoin, un nouveau défi personnel.
« Modifié: 06 Mars 2019 à 08:05:20 par mike67 »

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Re : mon amour
« Réponse #221 le: 06 Mars 2019 à 23:39:36 »
Je pense à des personnes en souffrance psychologiques qui sont susceptibles de se voir adresser ces réflexions pas très aidantes...
Oui, je suis bien d'accord avec toi  :)
J’ai pris (et dis ici) ce dont j’avais besoin pour essayer de me bouger plus. Le reste, j'ai jeté … (le "tourner la page" etc ...)
Mais oui, ce genre de remarques à une personne qui n'a vraiment pas besoin d'entendre cela, peut ne pas être aidant du tout ....

Lors de cette expertise, j’ai dû aussi expliquer (difficilement) pourquoi je n’ai jamais voulu de traitements antidépresseurs :
(je n’ai pas précisé ce que je pensais du lobby pharmaceutique)

Je lisais les effets secondaires sur la notice des médicaments de Mircea : ça m’effarait …. Lui avait confiance en la médecine classique, moi pas du tout ....

Les antidépresseurs etc .. me renvoient trop aux psychiatres : celles et ceux qui ont prescrit des traitements (anxiolytiques, antidépresseurs etc ....) inadaptés à Mircea. La seule médecin qui a compris l'effet catastrophique du Valium sur Mircea n'était pas psychiatre,

Mircea avait un traitement "antidépresseur" puissant depuis plus d'un mois. Il le prenait régulièrement. Ca n'a pas empêché son suicide ....

On (médecin et psy) m'a dit plusieurs fois que mon état était "normal" face à la mort (en plus violente) d'une personne que l'on aime beaucoup (une dépression réactionnelle n'est pas une dépression "classique")

Et surtout je ne savais plus ce que je devais faire ou pas, qui j’étais. Dans tout ce tumulte, faire ce "choix" me permettait de rester encore un peu « moi » ….

Des antidépresseurs ? Vraiment pas possible pour moi. Chacun-e est différent-e ....

Je me suis alors tourné vers d’autres choses : homéo, fleurs de Bach, acupuncture, exercices d’EMDR et de cohérence cardiaque donnés par ma psy etc ...



"Mon cerveau commande un sourire à mes souvenirs, mais le message a dû se perdre en route." (M. Malzieu)

Mă gândesc la tine. îți spun că totul e în regulă doar că viața mea nu va mai fi la același fără tine. Mi-e dor de tine

« Modifié: 22 Mars 2019 à 00:27:02 par Mircea »

Hors ligne mike67

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 681
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #222 le: 07 Mars 2019 à 18:33:09 »
Mais pourquoi te demander pourquoi tu ne prends pas d'anti-dépresseur?
En quoi les anti-dépresseurs règlent le problème du chagrin, de la souffrance de la perte?

Je suis d'accord avec toi.
Après l'horreur, je n'ai pas voulu voir de médecin pour me faire prescrire quoi que ce soit, même si j'étais un zombie.
Chacun réagit bien sûr selon son seuil de tolérance, mais si je n'avais pas vécu cette souffrance des premiers instants, si on me l'avait "mise sous camisole", je suis certain qu'elle aurait explosé tôt ou tard.

Tu as choisis la bonne voie. C'est celle qui te correspond et te permet d'aller au mieux.
J'ai du mal avec ces psy qui adoptent des discours hyper médicalisés, mais qui semblent oublier l'humain.

Je t'embrasse
Et une jolie pensée pour Mircea qui se balade peut être avec Ludo  :)
Espérons qu'ils veillent sur nous et qu'ils sont fiers de  nous.

En ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 586
  • Cancer, tu as pris mon amoureuse, pas mon amour
Re : mon amour
« Réponse #223 le: 08 Mars 2019 à 12:56:53 »
Catherine,

Merci pour tes mots dans la nuit, je sais que tu es toujours là, c'est un grand réconfort.
Je suis du même avis que toi sur les traitements médicamenteux, je l'ai exprimé la nuit dernière.
Depuis plus de deux mois, je me bats contre de grosses crises d'angoisse avec des idées noires le matin au réveil.
Je vois un Psychiatre qui m'aide beaucoup, il m'a proposé des médicaments en me précisant que ce n'était pas "obligatoire" et j'ai réussi à m'en passer.
Mon antidépresseur c'est le vélo et la marche et mon anxiolytique c'est l'écriture.
Tendresse et douceur.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Un rêve devenu réalité, restera toujours un souvenir.

Hors ligne Mircea

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 594
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : mon amour
« Réponse #224 le: 09 Mars 2019 à 00:24:33 »
Pour cette journée du 8 mars

Extrait du texte écrit par le groupe « revendications » constitué à la suite de l’assemblée générale  du vendredi 8 février 2019 comportant des étudiant.e.s et lycéen.ne.s de divers établissements.
 
"Pour ce vendredi 8 mars, journée des droits des femmes, nous avons décidé de mettre en lumière le lien étroit entre féminisme et écologie.
En effet, l’oppression des femmes et la destruction de la nature sont deux processus qui trouvent leur origine dans les mêmes structures de domination, celle de nos sociétés patriarcales et capitalistes.
 Tandis que dominer la nature correspond à l’apanage d’une virilité toxique, préserver la nature, attitude associée à une fragilité et une sensibilité féminine, est tourné en ridicule.
Le capitalisme fondé sur la compétition est à la fois désastreux pour les femmes et pour l’environnement. Cette compétition qui induit la classification et la hiérarchisation des individus, dont les femmes sont les premières victimes, entraîne les désastres écologiques et la logique de destruction des espaces naturels.
 
Tout combat féministe est donc par essence un combat écologique, et inversement. 
L’écoféminisme opère la synthèse à travers l’idée d’une double exploitation : celle de la nature par l’homme et celle de la femme par l’homme.
On observe deux foyers principaux dans lesquels la lutte écoféministe a émergé : en Inde, autour de la question de l’agriculture, et aux États-Unis, autour de la lutte antinucléaire.
Ces deux problématiques recoupent les thèmes de nos deux précédentes leçons au gouvernement.

Pour cette semaine, l’État devra donc travailler les thèmes chers à l’écoféminisme.

Premièrement, nous sommes convaincu.e.s que nous ne sauverons pas la planète en laissant la technologie s’immiscer dans notre rapport à la nature et au vivant : contre la folie technicienne, les promesses de la géo-ingénierie et la promotion de solutions numériques miracles qui prétendent nous sauver de la catastrophe en cours, nous exigeons l’abandon de ces remèdes technologiques qui ne visent qu’à maintenir le statu quo et qui menacent l’intégrité de la planète. Tout cela va à l’encontre de l’idée de prendre soin de la Terre ainsi que des êtres vivants.

Deuxièmement, nous exigeons que soit posée l’interdiction de toute publicité sexiste faisant du corps féminin un objet de consommation et une promesse de vente.
Nous appelons chacun.e à recourir de manière systématique et routinière à des actions antipubs, à détourner de manière créative, drôle et ingénieuse les publicités, à montrer que nous ne sommes pas dupes et que nous ne tombons pas dans le piège de l’appel à la surconsommation.

Au même titre qu’il faut plus d’écologie dans les programmes scolaires, nous appelons le gouvernement à mettre en place un véritable programme éducatif féministe. Ce programme se devra d’être intersectionnel, afin de se faire la narration de la pluralité des luttes féministes. Des femmes brillantes ont marqué les sciences, les arts et l’histoire et sont trop souvent oubliées dans les manuels scolaires.
Un programme d’éducation spécifique doit être mis en place pour prévenir les comportements sexistes et ancrer l’égalité femmes/hommes dans la culture des générations futures. 

Enfin, nous exigeons plus que tout l’arrêt immédiat du financement public de l’armement (dont la production et la vente d’armes) et particulièrement l’abolition des armes nucléaires. Leur présence dans le monde représente le plus haut degré de dangerosité, ces armes détenant un potentiel d’annihilation de l’humanité et de la planète. La France consacre chaque année plus de 3,6 milliards d’euros à l’entretien de ses bombes atomiques, alors même que de nombreux pays et l’ONU demandent l’arrêt de la prolifération nucléaire et l’interdiction de ces armes.

Devant l’urgence écologique et sociale, nous affirmons que le système prônant la domination de la nature est le même que celui prônant la domination des femmes, et que la révolution écologiste sera féministe ou ne sera pas.


Si le gouvernement persiste dans son manque de volonté et maintient ses notes aussi proches de 0, un conseil de discipline sera organisé pour envisager une réorientation. Face à la catastrophe, cet enseignement est celui de notre futur, l’échec n’est donc pas une option. Nous saurons vous le rappeler incessamment".