Auteur Sujet: Mon témoignage sur le décès de ma mamie  (Lu 4822 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Malianna

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 4
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Mon témoignage sur le décès de ma mamie
« le: 28 février 2017 à 01:45:38 »
Bonsoir à tous.
C'est bien la première fois que je m'inscris sur un forum comme celui-ci, et à dire vrai j'ignorais que ça existait.
Je m'appelle Manuella, j'ai 16 ans, et hier j'ai perdu ma mamie à cause d'un foutu cancer du sein, et occasionnellement de la vieillesse. J'écris pour témoigner, tant pis si personne ne me lit, je veux juste me vider auprès d'inconnus.
Elle et moi, nous étions vraiment proches, à un point inimaginable. Je tenais énormément à elle, c'est toujours le cas mais j'avoue que je ne sais plus du tout à quel temps je dois parler d'elle. Je crois que je ne réalise pas qu'elle est partie, qu'elle n'est plus la, et que rien ne sera plus comme avant. Ce matin, je me répétais en boucle "Elle est toujours la, elle n'est pas morte, c'est impossible. Je suis sure qu'elle est chez elle tranquillement, qu'elle n'est pas malade. Tout ça n'est qu'un mauvais rêve, quand je vais me réveiller tout sera comme avant. C'est impossible qu'elle soit partie comme ça, aussi soudainement. C'est juste une mauvaise blague."
Mais j'avais beau me pincer, j'avais beau l'appeler et hurler qu'il fallait qu'elle décroche, rien ne changeait, elle n'était pas la, elle ne répondait pas et j'avais toujours aussi mal.
Quand je pense à ce qu'on a fait ensemble, et a toutes les petites habitudes que je n'aurai plus (la rejoindre en bus après le lycée, critiquer toutes les deux les pestes de son feuilleton, l'appeler pour lui dire que son riz au lait est délicieux comme toujours, profiter des vacances pour foncer dormir chez elle...), je me sens vide et creuse, comme morte de l'intérieur.
Ils me disent tous que l'important c'est qu'elle restera dans mon cœur.
Mais je ne veux pas entendre ça. Je ne veux pas entendre qu'ils sont désolés, je ne veux pas entendre "mes sincères condoléances" parce que pour moi ça ne veut rien dire. Je ne veux pas entendre que tous les bons souvenirs resteront à jamais dans ma mémoire.
Je veux juste que la mort ne soit pas la mort, froide et définitive.
C'était trop brutal, je ne m'y attendais pas. En tout cas je ne pensais pas que ce jour arriverai si vite et si douloureusement.
J'ai un grand trou dans la poitrine, béant et vide.
J'ai mille questions qui tournent dans ma tête.
J'ai peur, et j'ai mal.
Je m'efforce de ne rien laisser paraitre devant ma famille, je ne sais même pas pourquoi je fais la fille forte. Je suis dans un état un peu second. J'endigue mes émotions en regardant des tonnes et des tonnes de films, ce qui me semble complètement ridicule dans cette situation. Je ne veux pas ressentir sa perte, ce qui est dérisoire car je la ressent et j'y pense à chaque seconde. Je ne veux pas me souvenir de tout, et me dire que ce que j'ai vécu avec elle n’arrivera plus jamais. Tant qu'on a pas connu la mort d'un être cher, c'est impossible de savoir à quel point ça fait mal de le perdre.
Si vous saviez comme j'ai mal, et comme je pleure seule dans ma chambre.
Au fond, je crois que je ne m'en remettrai jamais.
Elle n'est plus la pour discuter avec moi et me comprendre. Elle s'est envolée loin, je ne sais ou, hors d'atteinte. Elle est partie en emportant mon cœur avec elle. J'ai tellement de mal à l'imaginer dans un endroit autre que chez elle.
Dans trois jours, c'est son enterrement.
Je ne sais absolument pas comment je vais réussir a survivre a cette journée.
Quand mes parents m'ont annoncés sa mort, la seule chose que j'ai demandée c'est "mais elle est ou maintenant?"
Mon père m'a répondu à la morgue. Mais ce n'est pas vrai. Je n'y crois pas, et je ne le croirais jamais.
Elle me semblait tellement forte, invincible, immortelle...
Désolée pour ce long pavé et merci à tous ceux qui me liront.

Mamie, dis moi ou tu es, tu me manques, et tu me manqueras toujours. Je veux que tu reviennes..
Signé ton petit bâton de vieillesse, comme tu m'appelais si souvent.

Je vous partage deux versions légèrement différentes d'un texte que j'aime beaucoup intitulé "La mort est un passage".

"La mort n'est rien.
Je suis seulement passé de l’autre côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.
Parle-moi comme tu l’as toujours fait.
N’emploie pas un ton différent.
Ne prends pas un ton solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble !
Prie, souris, pense à moi, prie avec moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été,
Sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.
La vie signifie toujours ce qu’elle a signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été : le fil n’est pas coupé.
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien.
Tu retrouveras mon cœur, tu retrouveras les tendresses épurées.
Essuie tes larmes et ne pleure pas si tu m’aimes. "

"La mort est un passage.
Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis toujours moi.
Vous êtes toujours vous.
Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.
Donnez-moi le nom, que vous m'avez toujours donné.
Parlez-moi, comme vous l'avez toujours fait.
N'employez pas ,un ton différent.
Ne prenez pas, un air solennel ou triste.
Continuez à rire, de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez , pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé à la maison,
Comme il l'a toujours été,
Sans emphase, d'aucune sorte.
Sans une trace d'ombre.
La vie signifie ce qu'elle a toujours été.
Le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées ?
Simplement parce que je suis hors de votre vue.
Je ne suis pas loin, juste l'autre côté du chemin.
Je suis simplement passé, dans la chambre à côté."
« Modifié: 28 février 2017 à 01:48:24 par Malianna »

Hors ligne Mononoké

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1047
  • Un petit pas, puis un autre ...
Re : Mon témoignage sur le décès de ma mamie
« Réponse #1 le: 28 février 2017 à 22:47:13 »
bonjour Manuella,

Comme ta mamie avait de la chance d'avoir une petite fille comme toi. Ce que tu viens d'écrire d'elle est si doux.

Ils me disent tous que l'important c'est qu'elle restera dans mon cœur.
Mais je ne veux pas entendre ça. Je ne veux pas entendre qu'ils sont désolés, je ne veux pas entendre "mes sincères condoléances" parce que pour moi ça ne veut rien dire. Je ne veux pas entendre que tous les bons souvenirs resteront à jamais dans ma mémoire.

oui!!! je ne supportais pas d'entendre cela, d'ailleurs je ne comprenais pas ce qu'ils voulaient dire.

C'est si récent pour toi, Manuella, si difficile.
Merci pour les textes, ils sont si beaux

tendrement
"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu'au jour où être fort reste la seule option". B. Marley

"Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l'entend pas." Gandhi

Hors ligne marschat

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 25
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Mon témoignage sur le décès de ma mamie
« Réponse #2 le: 02 mars 2017 à 20:47:38 »
bonsoir manuella

c'est violent ce qui t'arrives,personne n'est prêt a vivre ça ,ici tu peux laisser couler tes larmes ,crier ton chagrin,
ça fait un bien fou d'avoir un endroit pour parler ....................de ceux qui sont partis ......
quel magnifique hommage a ta grand mere manuela
marschat

Hors ligne Jesse89

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 29
Re : Mon témoignage sur le décès de ma mamie
« Réponse #3 le: 26 mars 2017 à 23:52:04 »
Bonsoir,
Je ne sais pas si tu me répondra, mais je veux que tu saches que ton message m'a beaucoup émue. Je vit moi même le deuil de mon cousin, certes ce n'est pas aussi récent que toi, mais je te comprend. Certes, la douleur est propre à chacun, mais je te comprend.
Sache que tu n'es pas seule face à ça. Vivre un deuil est une épreuve qui peut nous paraître insurmontable, mais avec le temps, je te promet que la douleur sera un peu moins forte. Il n'y a qu'une seule solution face à ça : le temps.
Surtout, n'hésite pas à me parler, j'ai 18 ans, on a des âges proches et je pense que ça te ferait du bien d'en parler à une personne dans tes âges.
Je t'embrasse fort.
Courage.
Jesse89.