Auteur Sujet: Deuil de mon compagnon au début de notre relation  (Lu 605 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Jaracas

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« le: 12 novembre 2020 à 20:11:47 »
Bonjour à toutes et tous,
mon compagnon est décédé le jeudi 29 octobre en fin de journée dans un accident de moto, il avait 33 ans et toute la vie devant lui. Une tentative de réanimation par les pompiers n'a pas fonctionné. Depuis je suis passée par une phase de déni, et là je me rends compte progressivement qu'il ne sera plus jamais à mes côtés. Notre histoire a commencé cet été, j'ai déménagé dans un petit village et très vite l'un de mes nouveaux voisins et moi nous sommes fréquentés en tant qu'amis, nous passions des après midi à discuter, c'était simple, nous nous comprenions. J'ai tout de suite eu une profonde affection pour lui ! Il était tellement gentil, honnête, serviable ! Cependant je ne voulais rien de plus avec lui mais j'ai fini par ''craquée'' (en lui sautant littéralement dessus ^^) et nous avons entamé une relation davantage amoureuse, nous nous disions tout, nous partagions des messages tous les jours et nous nous voyions quasiment tous les jours. Une affection immense s'est développée, a grandi, mais je lui faisais part de mes doutes (je suis ''zèbre'', haut potentiel (je déteste ce mot mais c'est peut être davantage connu)) et les doutes vont avec le packaging de mon fonctionnement ''atypique'', mais quelques jours avant sa mort et la divulgation de mes doutes sur nous j'ai eu la sensation que notre relation prenait un nouveau tournant, qu'un lien encore plus fort se créait. Nous avons toujours passé des moments extraordinaires tant ils étaient simples et doux, mais les derniers étaient encore plus forts ! Je n'avais jamais connu cet échange et cette confiance avec une autre personne. Mais le soir de l'accident est arrivé et a tout suspendu ... depuis je vivote, rester chez moi était très difficile car ma maison, mon arrivée dans ce village est entièrement associé à lui,  je suis donc allée chez ma sœur, chez mes parents ... Et puis la semaine suivante j'ai rencontré sa famille, ses amis, je suis allée lui dire au revoir à la chambre mortuaire, je suis allée à l'enterrement. C'était une semaine très chargée en émotions, je n'avais pas rencontré son entourage mais il avait parlé de moi aux personnes importantes pour lui... L'une de ses sœurs et l'un de ses meilleurs amis m'ont dit qu'il était parti heureux en grande partie grâce à moi, ça me touche et en même temps je ne me sens pas à la hauteur, je regrette de ne pas lui avoir dit à quel point il était important dans ma vie, il la rendait meilleure, il me portait. Lui m'avait donné tellement d'amour ! Je ne comptais plus le nombre de fois où il m'a dit que j'étais parfaite, il m'avait dit que je le rendais meilleur avec tellement de sincérité que ça me bouleverse encore quand je pense à son regard à ce moment là. Il me manque terriblement … Tout ce qui faisait son unicité me plaisait, ses paroles, ses pensées, ses gestes, sa gentillesse, sa beauté... et tellement d'autres choses encore.
Les gens autour de moi devinent à quel point ça doit être difficile mais parfois je me sens incomprise, je n'en veux à personne sur cette incompréhension mais j'ai besoin de partager avec des personnes qui vivent l'épreuve du deuil. En plus ma situation est particulière car je vis ce deuil un ,peu seule, mon entourage ne le connaissait pas. Je suis assez secrète sur mes relations aux autres, il me faut du temps pour les dévoiler, j'aime et je cultive mon jardin secret, il en faisait en parti.
L'histoire que je transcrit ici est certainement un peu décousue car je l'ai écrite sans structure et sans filtre.
Bon courage à toutes et tous dans les expériences si difficiles qui paraissent parfois insurmontables que nous vivons.
Dans l'espoir d'échanger pour soulager ne serait ce qu'un moment nos tristesses.
Virginie

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1522
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« Réponse #1 le: 13 novembre 2020 à 15:06:25 »
Bonjour Virginie,

J'ai lu tes messages et je viens t'accueillir sur ce forum.
Je ne peux pas imaginer mais je comprends la douleur que tu dois ressentir, c'est si récent, ça doit sembler tellement irréel.
J'ai compris que tu as besoin de réponses à beaucoup de questions que tu n'aurais jamais voulu te poser si jeune.
C'est réconfortant d'avoir du soutien, des proches mais ils ne comprennent pas toujours.
Tu es au bon endroit pour écrire tout ce que tu auras besoin de partager, il y a beaucoup de bienveillance, tu auras parfois des réponses, tu seras lue, et comprise, c'est déjà un grand réconfort.
C'est un long chemin, chacun y avance à son rythme, la conférence du Dr Fauré à voir sur https://youtu.be/C9V7ESltxEs, ainsi que son livre "vivre le deuil au jour le jour" peut t'aider.
Il y a aussi le livre "Quand la mort sépare un jeune couple" de Corine Goldberger.
Prends bien soin de toi, un jour après l'autre.
Une douce pensée pour ton amoureux parti bien trop tôt.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, mon amoureuse, mon éternel présent.

Hors ligne Jaracas

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« Réponse #2 le: 14 novembre 2020 à 11:54:46 »
Pscar13, merci de ta réponse. Je dois avouer que l'instabilité des émotions est très compliquée à gérer. J'ai l'impression qu'un chamboulement de toute mon existence s'initie depuis quelques jours. Je ne sais plus. Je ne sais plus ce que j'aime, je ne sais plus ce que je veux à part sa présence, le prendre dans mes bras. Et en même temps j'ai l'impression qu'un chemin se dessine vers une vie plus ancrée, un destin que je dois trouver. Je ne sais plus si je veux faire le métier d'enseignante que je pratique depuis quelques années, le retour à l'école me parait tellement compliqué. Je me mets à penser que la vie humaine n'est qu'un passage de l'esprit qui prend ensuite une autre forme, ça me soulage mais en même temps sans n'enlève pas le manque physique, le fait que je ne reverrai plus l'être perdu. Cette situation me semble à la fois tellement irréelle et ne même temps tellement réelle tant elle a un impact sur toutes mes pensées, sur toutes mes émotions, sur toute ma vie. Je sens tantôt une force en moi, tantôt un profond désespoir inéluctable. Mais écrire est salvateur...

Hors ligne pscar13

  • Membre Héroïque
  • *****
  • Messages: 1522
  • Seul l'Amour peut garder quelqu'un vivant
Re : Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« Réponse #3 le: 14 novembre 2020 à 18:26:42 »
Bonsoir Virginie,

Qu'on les nomme tsunamis, tempêtes, montagnes russes, cette instabilité des émotions est très difficile a gérer, on nous dit de les écouter, de les accepter et de trouver un moyen de les exprimer, mais j'avoue que ce n'est pas toujours facile tant elles sont violentes, surtout au début.
Oui, l'écriture peut aider à les exprimer, trouver un moyen de les partager, mettre des mots sur ses émotions et les poser, le fardeau est parfois trop lourd à porter.
J'ai bien compris que ton fonctionnement "atypique", t'amène à te poser beaucoup de questions.
Je n'aime pas donner des conseils, mais pour ton travail, il est conseillé aussi de ne pas prendre de décisions radicales dans les premiers mois, faire une pause si tu en as la possibilité, ou pas, certains ont été aidés par la reprise d'une activité.
Prends soin de toi, prends du temps pour toi, chacun avance à son rythme sur ce chemin, un pas après l'autre, tu vas y arriver.
Le futur devient présent, et, dans l'instant qui suit, passé.
Mon rêve est devenu réalité, mon amoureuse, mon éternel présent.

Hors ligne Julien

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 93
  • Le forum d'entraide durant un deuil
    • Nordtombe
Re : Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« Réponse #4 le: 29 novembre 2020 à 17:05:32 »
Bonjour Virginie,

Le lien qui vous unissait était fort, la peine ressentie en est d'autant plus forte.
En lisant votre histoire me vient un livre en tête ;: Hypersensible, Trop Sensible Pour Etre Heureux.
Il pourrait être un bon point départ.

Soyez indulgente envers vous même, prenez le temps qu'il vous faut.
Je vous envoie des pensées positives pour un surcroit de courage pour cette épreuve.
Continuez à venir écrire vos pensées et émotions ici
On a des mots pour une peine légère mais les grandes douleurs ne savent que se taire.

https://nordtombe.fr/accompagnement-et-aide-au-deuil

https://www.facebook.com/julien.demeocq

Hors ligne Jaracas

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 45
  • Le forum d'entraide durant un deuil
Re : Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« Réponse #5 le: 01 décembre 2020 à 20:36:35 »
J'ai la sensation que le lien qui nous uni ne pourra jamais être rompu tant il est solide et fort. Il était là, ce lien, pour rendre nos vies meilleures et belles, il s'est à présent transformé en une attache à un amour perdu... Mais je suis prête à faire une part plus grande pour que ce lien reste beau. Mais comment faire sans toi ? Tu avais construit autour de moi tant de repères, de bonheur, d'amour, moi qui doute constamment, tu chérissais mes doutes comme si ça rendait le monde plus fragile mais aussi plus doux conduisant à une joie immense et sans faille que peu sont capables d'approcher. Je sens un gouffre béant sous mes pieds sans toi. Plus rien a de saveur sans toi. Je pensais avoir compris cette citation : ''Un seul être vous manque et tout est dépeuplé'' mais je ne la comprends réellement que depuis cet accident, ce putain d'accident. Tu es cet être qui me manque et me manquera toujours. Tu sais je pense de plus en plus qu'une suite nous attend après notre vie humaine, si j'en étais certaine je te rejoindrai pour ne plus souffrir de ne pas être à tes côtés, nous continuerions notre histoire là où nous l'avons laissée, avec autant de tendresse, de compréhension et de communication, main dans la main, ensemble pour toujours. Quand on me parle de Noël qui approche je ne peux m'empêcher de ne vouloir qu'une seule chose : que tu reviennes et pouvoir remonter le temps pour que je te protège et que les quelques secondes du choc de l'accident n'aient pas lieu. Que nous puissions reprendre notre vie.
Les gens disent que le temps guérit les souffrances, mais chaque jour, chaque minute, chaque instant passé sans toi est plus douloureux que le précédent. Je sens au plus profond de moi ce manque qui est capable tantôt d'anesthésier complètement le corps tantôt de le rendre douloureux en tout point. Alors je me plonge dans des photos et vidéos de toi, te voir sourire, bouger, parler m'insuffle quelques instants de l'énergie, je te trouve tellement beau ! Je ne sais pas si tu savais comme tu étais beau. Je ne crois pas te l'avoir assez dit.
De tout mon être j'admire la personne que tu étais, ton âme est tellement grande qu'elle doit déjà accomplir des merveilles dans le monde qui je l'espère existe et t'a accueilli. J'espère qu'il n'est fait que d'amour et de tendresse comme tu aimes. Je t'imagine avec ton sourire radieux et tes yeux bleus malicieux à donner tout l'amour que tu as en toi. Sache que mon cœur est rempli de ton amour, que tu es le premier à m'avoir donné sincèrement sans rien attendre en retour. C'est à mon tour de t'envoyer tout l'amour dont je suis capable, car cet amour n'est dirigé que vers toi, que pour toi car je ne pense qu'à toi.

Hors ligne Julien

  • Membre Junior
  • **
  • Messages: 93
  • Le forum d'entraide durant un deuil
    • Nordtombe
Re : Deuil de mon compagnon au début de notre relation
« Réponse #6 le: 03 décembre 2020 à 07:49:51 »
Bonjour Virginie,
Qu'est ce que c'est touchant ce lien que vous entretenez.  C'est très beau.
Ce lien même s'il prendra une autre forme comme vous le dites est solide et ne pourras pas être rompu.
Toutes mes pensées vous accompagne
On a des mots pour une peine légère mais les grandes douleurs ne savent que se taire.

https://nordtombe.fr/accompagnement-et-aide-au-deuil

https://www.facebook.com/julien.demeocq